Comment penser rend heureux ? (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment penser rend heureux ? (2)

Ce texte attrape le bonheur par la sociabilité. Après recherches auprès d’être dits très sociables, effectivement, nous avons rencontré que penser peut rendre très heureux. Nous rendons compte ici du comment, du concret et du côté pratique de la vie sociale si peu étudiés.

« Combien d’études en psychologie sociale ont-elles paru dans les dernières décennies ? En voici une qui possède une caractéristique que nulle autre n’a : elle court depuis près de 80 ans.

..

En six mois, la vidéo hébergée par TEDx a été vue presque huit millions de fois. La récompense est à la hauteur du défi relevé par le Dr Waldinger : « Qu’est-ce qui nous garde heureux et en bonne santé tout au long de notre vie ? ». Le psychiatre, professeur à Harvard, venait annoncer les résultats d’un travail au très long cours, dont il déplore qu’ils ne soient publiés que « dans des revues médicales que personne ne lit », mais mis en lumière récemment par le New York Times.

..

Les secrets-du bonheur-se-trouvaient-dans-les résultats-d'une étude-de Harvard-menée-sur plus-700-hommes-depuis-1938-

..

Dans les années 1930, deux équipes d’Harvard ont mis sur pied deux groupes d’études, le premier composé de 268 étudiants en deuxième année à Harvard, le second de 456 jeunes hommes issus des bas-quartiers de Boston. L’objectif était de discerner les facteurs qui jouent un rôle dans la réussite, la santé et le bonheur, tout au long de la vie des sujets. Les chercheurs ont recours à des entretiens minutieux, des examens de santé. Les nouvelles technologies ont permis d’incorporer des scanners du cerveau, des prises de sang, et des entretiens avec leurs femmes et enfants.

..

Ceux qui sont encore en vie aujourd’hui ont plus de 90 ans. Les résultats amassés sur les sujets sont très divers. D’abord, l’alcoolisme a une force destructrice sans équivalent. Parmi les sujets, il est la première cause de divorce, et son lien avec les névroses est indéniable. Il tend à précéder la dépression plutôt qu’à la suivre. Avec le tabagisme, l’alcoolisme cabosse la santé comme rien d’autre. Au-delà d’un certain niveau, les différences de QI ne jouent pas de rôle dans le revenu moyen. Etc. et etc.» Bref, le bilan de dizaines de milliers de pages d’informations recueillies est le suivant :

..

Ce n’est pas le travail, la richesse, la célébrité qui donnent le sentiment d’avoir réussi sa vie.

..

Il n’y a en réalité qu’un seul facteur qui compte vraiment : les bonnes relations sociales. Le cerveau est neuro-social. Et la société doit ansolument vivre en… société !

..

Qu'est-ce-qui-fait-une-vie-réussie : leçons-de-la-plus-longue-étude-sur-le-bonheur

..

A partir du moment où nous savons de quel côté va notre raison, notre cerveau peut nous rendre heureux ou bien devenir un obstacle.

..

Ce savoir pratique sur le bonheur et qui vient de loin (vieux de 80 ans tout de même !) scande que nous ne sommes pas fait pour la compétition (le biomimétisme l’a appris aissi). Que les antagonismes agressifs, de se déchirer tous par les concurrences violentes ne sont pas du tout ce que nous recherchons tous. Soit – par suite logique – nous sommes pour les coopérations, entraides, associations – tout comme l’associé-té ! Et que par poursuite du raisonnement – nous aspirons en très grand nombre à un changement complet de société. Une transformation collective puissante. Les buts que l’on tente de nous imposer (compétitions féroces, séparations de tout le monde, solitudes consommatrices, argent fou) ne sont pas les nôtres du tout. En fait, nous désirons exactement l’inverse. Nous voulons fonder une nouvelle civilisation !

Comment le savons-nous ?

…………………………………%%%%%%%%%%%

...

Comment ? Pratiquement, comment contourner les anxiétés superflues ?

..

Nul n’ignore que les anxiétés et inquiétudes existent, que les préoccupations peuvent nous plomber l’ambiance longtemps avant les occupations proprement dites. Les pré-Occupations ! Mais c’est la « gestion » de ces anxiétés qui ne va pas du tout. Puisque penser rend heureux : grâce aux neurones-miroirs qui sont la preuve flagrante que notre cerveau est…neurosocial ! Suffit d’essayer ces neurones-miroirs … et vous vous transformez…presque à coup sûr ! L’expérience des neurones-miroirs commence par la preuve que si quelqu’un tombe devant nous, notre cerveau empathique l’accompagne dans sa chute douloureuse. Les zones du cerveau excitées sont exactement les mêmes que si nous tombons nous-mêmes (seulement plus intensément excitées s’il s’agit de nous !). Il n’y a donc pas, dans notre cerveau phylogénétique (celui de l’espèce), aucune séparation entre les autres et nous. Ce qui change tout : le cerveau de l’espèce ne veut pas de la compétition et ses symptômes maladifs (croire qu’il faut de l’argent et de la gloire pour être au sommet de la…compétition !). Ce qui, par effet dominos, bousille les arrières-boutiques des médias mainstream (qui sont de faire semblant de nous donner les recettes pour être riches et connus !)…oui, ils ne nous servent à rien ces médias ( si enfemés dans un monde artificiel sans futur…)…non, non, ce dont nous avons besoin ce sont des êtres…SOCIABLES !

..

La question est commment reconnaisons-nous ces êtres sociables (soit sains de société !) ? Et puis, les reconnaissant, comment pouvons-nous accquérir leur savoir de vivre et leur compétences à vivre heureux ? Une simple expérience va faire gagner beaoucoup de temps et d’énergie.

Une des maladies de « civilisation » (l’actuelle qui n’est pas bénéfique pour les êtres humains) ce sont ces anxiétés sans aucun fondement organique. Oui, ces différentes formes d'anxiété qui sont de plus en plus dures à être supportées. Certains en viennent même, parfois, à souffrir de "trouble anxieux généralisé" (TAG).

..

Comment faire la différence entre "l'anxiété immédiate" (réactivité instantanée à l'environnement) et "l'anxiété chronique" (réaction sur-anticipée à l'environnement)?

..

« Les êtres humains, comme les animaux, souffrent "d'anxiété immédiate". Par exemple, une personne prise dans les bouchons qui a peur de louper son avion développe un stress, qui s'en va si le trafic redevient fluide. Une girafe se mettra automatiquement à l'abri si elle sent qu'un orage arrive.

..

Les hommes souffrent également "d'anxiété chronique", c'est-à-dire qu'ils vont se stresser pour des faits qu'ils imaginent ou qui n'ont pas encore eu lieu, contrairement aux animaux. C'est, par exemple, la peur d'être licencié si votre patron ne vous dit pas bonjour un matin, la peur de ne pas réussir à payer son loyer, la peur d'avoir un cancer, etc... On appelle cela "la maladie de l'anticipation".

..

Si l'angoisse-c'est-maintenant : comprendre-l'évolution-du cerveau-humain-au-cours-des millénaires-peut-aider-à sortir-du grand-mal-contemporain

..

Ces deux formes d'anxiétés se cumulent chez les êtres humains, l'une n'étant pas forcément plus forte que l'autre. Si vous êtes victimes d'un attentat, "l'anxiété immédiate" va par exemple être bien plus aiguë que la peur que notre conjoint nous quitte pour quelqu'un d'autre ("anxiété chronique"). "L'anxiété chronique" est propre aux êtres humains car ils ont, au fil de l'évolution, acquis un néocortex (soit une zone du cerveau des mammifères qui correspond à la couche externe des hémisphères cérébraux) beaucoup plus développé et connecté à tout l’environnement. »

..

Bien - sauf que cette caractéristique d’anxiété chronique n’est pas vécue par les êtres…sociables. La confiance tranquille dans leur cerveau, dans l’intelligence collective, dans le potentiel collaboratif des êtres huamains, etc restent si intense - qu’ils ne craignent pas le futur. Et que les environnements ne les stressent que très modérément. Clair donc que ces êtres sociables ont dévelopopé toute une configuration mentale très saine ! Que nous appelons … « penser rend heureux ». Oui, comment penser rend heureux ? Comment, au final, apprendre à devenir…très sociables ? Puisque, à l’évidence, ces sociables confirment que ce qui rend heureux sont…les bonnes relations sociales (…selon l’étude de Havard sur 80 ans dont nous parlions en début d’article). Que ces sociables ont largement précédé ces conclusions…scientifiques. Et qu’ils ont vécu tout ceci sans jamais demander aucune autorisation. Que donc les configurations de leurs cerveaux et de leurs sensibilités sont les…bonnes.

…..

……………………………Celles plutôt @à suivre.

……………………….**********************************

..

D’abord comment dans ces décennies d’antisociabilités brutales, de persécutions des esprits collectifs, de violences faites à qui ne supportent pas les injustices et de piétinements barbare des êtres sensibles, etc. – oui comment se sont-ils forgé une personnalité forte ? Puisque seuls, les êtres sociables vivent sur une certitude de colossale puissance. Oui la sociabilité est plus forte que tout. Puisque rien de plus…solide que le solidaire !

..

L’épreuve du feu – oui celle où nous sommes labourés par les guerres des autres alors que nous sommes en complète paix intérieure – c’est « devenir » anticonformiste ! Comme garant de…sociabilité durable ! Ah, ces enfants attardés de l’égoisme insensible et de l’argent fou ne « veulent pas » vivre en société…se sociabiliser », eh bien ! nous allons résister à tous leurs assauts trop insalubres…par l’anticonformisme qui déstabilise tout par sa seule SAINE présence !

Toutes les recettes et techniques de ces humains qui vivent en meilleure santé (voir plus vieux) ont toutes une base commune ! l’anticonformisme. Leurs bénéfiques règles sortent donc des règles…préétablies. Si nous attendions les autres afin …d’imiter leurs trouvailles nous ne nous en sortirions jamais. L’attente nuit, dans ce contexte. Si sage, alors, qui vit les expériences en direct, observe avec simplicité, examine toutes les failles avec modestie et s’applique les solutions sans…atendre une autorisation. En les polissant et améliorant ensuite. Et non en s’épuisant à tenter de vendre une expérience intraduisible (sauf par de petites touches patientes !)…oui conformismes pas bons pour la santé et la longévité. Faut innover (et pas comme les diktats se couvrant de ridicules : « faut innover sans cesse surtout en n’innovant jamais », chevrottent-ils si congelés dans leurs routines)…non - innover lorsqu’il y a besoin – il est préférable d’innover mais de là à imposer un il faut (comme un…faux pas ?) ! ... !

L’anticonformisme doit, ainsi, vaincre 2 obstacles :

..

** - les conformismes qui se déguisent en moutons afin de les détruire en douce en dégainant leurs barbaries constitutives. Ce qui avoue, clairement, que les conformismes se situent bien derrière, l’anticonformismes, sur les voies de l’efficacité réelle (et non celles des apparences qui peuvent tromper surtout qui s’y adonne !). Bref, qu’ils les jalousent dru !

..

** - la non concordance des intérêts objectifs : un conformiste fonctionnant à l’envers (surtout dans son corps d’ailleurs !) n’a pas d’intérêt à seulement essayer (cela n’engage pourtant à rien) les trouvailles anticonformistes. C’est un faux ami qui déteste votre bonheur (bonheur durable fondé sur du solide car authentique, simple, immanipulable et honnête)…il/ elle veulent juste détruire votre bonheur. Leur vérité est qu’ils ne supportent pas la joie des autres ! L’évolution fonctionne ainsi : passer consciemment des conformismes aux anticonformismes. Et pas l’opposé : nul n’a jamais vu un anticonformisme « redevenir » conformiste. La transformation remplit tellement plus la vie de…joies. Suffit donc au départ de…courage !...

Évités ces 2 chausse-trappes il est accessible tout de suite le…bonheur durable !

..

………………………………..****************************

..

Bien - toutes les preuves médicales de bonne santé physique comme…mentale, offertes par l’anticonformisme, sont acquises. Comme de leur indépendance de fonctionnement (un sociable ne pèse jamais sur la vie des autres – il/elle restent plus légers qu’une plume) prouvée par…la mise à bonne distance des autres – qui n’ont pas à piétiner nos vies mêmes si nos attentions permanentes demeurent tournées vers eux/ elles ! S’ils pensent mal, ressentent faux, nous n’allons certes pas les suivre et nous pouvons même aller jusqu’à les contrer. Fermement. Genre affronter leurs maladies mentales telles celle-ci : « avoir raison en avance et tout seul c’est avoir tort ». Ce qui implique, corruptions morales à l’appui, que…avoir tort tout le temps et nombreux c’est…avoir raison (1984 ainsi tombé dans les prétendues contestations !). Non ces paroles de…malades ne passeront pas. La santé c’est : qui a raison même seul (au début !) et même s’il./elle est en avance…a raison. Basta et point barre ! Dégage l’inauthentique, le corrompu du cœur qui…fait semblant de participer aux mouvements…sociaux. Sans l’être – sociable, même un peu ! Voici un peu de la vie intérieure du courage paisible que déploient les sociables…contre les anti-sociabilités même déguisées en contestations !

C’est comme les gardiens de…l’âme collective ! Puisque seuls les sociable vivent « en » société. Ils ont la société dans la peau. Nuls mieux qu’elles/ eux n’incarnent le « social ». Et si des carriéristes viennent voler les marrons qu’ils ont tiré du feu - cela sonne faux assez rapidement. Sans les sociables où en serions-nous ? Le jour où nous n’aurons plus peur de dire à Mother « nous avons eu complètement tort à ton égard » - nous entrerons dans les débuts de réponses !

..

Que voici des pensés qui rendent heureux. Et sans limites. Ce sont les sociables qui RENDENT HEUREUX. Puisque l’étude du « bonheur sur 80 ans » pêche par manque de concret….elle stoppe à « ce qui » rend heureux, règne des choses et du bas- matérialisme – mais ne poursuit pas vers « Qui » rend heureux (la fondation de l’humain et son Humanité – oui cela seul à de la gueule !)…Les sociables ? Les oubliés ? Pendant que la majorité diffame, ne pense qu’à elle, piétine qui « prend la tête », sabote les débats de fond, ne se conduit pas vraiment bien – les sociables tiennent, pourtant, proprement tous les espaces publics. Etc. Les sociables ? Ces êtres ne se peuvent décourager (ils n’auront pas la désobligeance de déverser les poubelles amères de leurs défaitismes sur autrui !). Rien ne peut les décevoir, démoraliser, dissuader, détourner, dégouter. Rien. La route de la sociabilité se suffit à elle-même. Elle rend plus fort et à vie. Rien n’est plus durable qu’elle – la sociabilité. Ce pourquoi ces personnages somptueux répandent tant la joie de vivre. Pourquoi ils sèment le réconfort, le bon goût, la force, le moral, la bonne humeur, etc. Pas de mystère. Et qui d’entre nous – en toute sincérité – ne va pas dire que oui « nous avons tous eu des élans pour pourrir injustement la vie de ces êtres réussis ». En les diffamant de rêveurs (–ils ne rêvent pas, ils vivent la social en vrai, comme un vrai trip !), de prétentieux (la verve joyeuse afin de partager le meilleur n’est pas…professorale. Les teachers sont ceux qui accusent faussement, eux les « teachers du fric » comme seule …éducation !), d’élitiste (les sociables sont bien les seuls à aller dans toutes les merdes, partout, et à réparer, à mains nues, les dégâts des irresponsables !)…Refuser lâchement toute responsabilité et toute conscience exigeante cela est…élitiste, je trône sur ma montagne, ne fous rien, et juge tout le monde du haut de mon néant antisocial, etc. Tout glisse sur les sociables - à l’évidence – puisqu’ils ne méritent aucun reproche.

La preuve vivante que penser rend vraiment…heureux.

..

………………..Eux ils pensent…aux autres !

..

..................................******************************************

...

http://www.imagiter.fr/2016/04/comment-penser-rend-plus-qu-heureux.html

..

Le (1) du même thème !

https://amara.org/en/videos/VC7ixlHkZqo3/fr/1192043/

..

La vidéo de départ oui en français

..

Citation de Krishnamurti

..

..

……………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - AUSSI - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

…..

Une-pensée-positive-favorise-l'espérance-de-vie-selon-des-scientifiques

..

Le-futur-cauchemardesque-de-la-voiture-individuelle

..

L'entêtement individualiste n'est plus capable que de mentir sur tout :

..

Penser-rend-t-il-heureux ?

..

…………………………………………….***********

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Comment penser rend heureux ? (2)
Comment penser rend heureux ? (2)
Comment penser rend heureux ? (2)
Comment penser rend heureux ? (2)
Comment penser rend heureux ? (2)
Comment penser rend heureux ? (2)
...nos amis canins doivent passer un test de...sociabilité !

...nos amis canins doivent passer un test de...sociabilité !

pas numérique...

pas numérique...

Qu'est ce qui fait une vie réussie ?

la contradiction : nous ne pensons jamais…trop, mais, parfois, mal !

Une étude du Harvard Study of Adult Development a étudié le bonheur en analysant depuis 1938 les vies de 724 hommes, de leur adolescence jusqu’à leur vieillesse et leur mort. .. Qu'est-ce qui nous garde heureux et en bonne santé tout au long de la vie ? Si vous pensez que c'est la célébrité et l'argent, vous n'êtes pas les seuls - mais, d'après le psychiatre Robert Waldinger, vous vous trompez. Directeur d'une étude d'une durée 75 ans sur le développement adulte, Waldinger a recueilli des données sans précédent sur le bonheur et la satisfaction. Dans cette présentation, il partage trois importantes leçons sur la façon de se construire une vie longue et épanouissante

Commenter cet article

émanuelle 27/05/2016 11:52

à mon avis le bonheur est une création personnelle c'est nous qui choisit notre propre bonheur