La Nature est enfin complètement réhabilitée ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La Nature est enfin complètement réhabilitée ?

Nous ne croyons jamais pouvoir vivre ce moment : celui de la complète réhabilitation de la Nature comme celle qui nous a donné la vie. Le « naturalisme » (qui n’est pas le naturalisme littéraire d’un Zola) triomphe. Avec son postulat : la nature embrasse tout ce qui existe. Nous en faisons donc entièrement partie - ce qui représente beaucoup plus que ce que des esprits superficiels peuvent penser. Cet état nous avait été dénié et renié pendant des siècles. La pensée officielle toujours séparait la nature de la culture. Or, avec les deux conjointes c’est tellement mieux.

..

Ensuite, nous étions des créatures à part. Donc mis à part, séparés de la nature, éloignés d’elle. Pourquoi ? Nous avons bien un morceau d’étoile dans la tête, c’est un bien. Mais vivre ce morceau d’étoile en le liant pleinement avec la nature, c’est bien mieux.

..

Et ceci grâce au naturalisme revu et amélioré ?

Le naturalisme ? « En quoi la vieille thèse philosophique qui soutient que la nature embrasse tout ce qui existe concerne-t-elle chacun d’entre nous ? C’est qu’elle prend aujourd’hui la forme d’un puissant courant, né de la convergence de programmes de recherche, philosophiques ou scientifiques (portés notamment par les sciences cognitives, les neurosciences, la biologie évolutive, la génétique), qui offrent des réponses théoriques et des propositions d’action – qu’il s’agisse d’autisme ou de décrochage scolaire, de dyslexie ou de psychopathie, de persuasion sociale ou de politiques publiques, de choc des cultures ou de développement durable, de régime pénal ou d’obésité, d’inégalités sociales ou de perception du risque, de racisme ou de crimes contre l’humanité. Autant de domaines où il faut prendre des décisions, légiférer, remédier, administrer, orienter la recherche. [ Notons que si nous avions le « réalisme basique » de seulement écouter les mots…..tout le monde entendrait que dire c’est direction. Le sens, entre autre autres, offre le sens…directionnel. Qui montre par/ vers où aller Le dirigeant sait donc dire la direction (ou bien le devrait !). Où serait plutôt, alors, cette direction ? Directe direction…Dire direct ? Cette aide très concrète ne devrait pas être rejetée !].

..
Ce qui semblait hier échapper par principe à une gestion « scientifique », car reposant sur les rapports entre individus, sur l’autorité, la confiance, la délibération, la conviction intime, semble à la portée de systèmes matériels, optimisateurs « intelligents ». Il y a d’autant plus d’urgence à mesurer quel rapport existe entre cette « naturalisation » technologique et le naturalisme développé par la science et l’analyse philosophique que les technologies « humanoïdes » (intelligence artificielle, robotique…) modifient profondément à la fois les conditions de la décision et son objet.


Rares sont ceux qui se donnent la peine, et les moyens intellectuels, d’aller voir au plus près [… et lorsqu’il y en a, faut voir comme ils/elles sont traités !], au-delà d’un rejet simpliste, cette approche naturaliste qui, s’employant à redessiner la silhouette de l’humain, peut même envisager d’en faire…une synthèse. »

Philosophie-des-sciences-par-Anne-Fagot-Largeault-Bertrand-Saint-Sernin-et-Didier-Andler

……………………………..*************************

Première approche qui semble partir dans tous les sens. Très éparpillé. En quoi le puissant courant naturaliste actuel change, en fait, tout ? Il va falloir zoomer dans le très précis ! Voici qui est fait. La silhouette de l’humain se trouve aujourd’hui complètement redessinée : longtemps opposés à la nature, nous voici saisis par la science contemporaine comme des êtres intégralement naturels. Tel est donc le naturalisme auquel Daniel Andler consacre une enquête fondamentale.

« 1. La rébellion naturaliste

Le « naturalisme » est un gigantesque bazar, dont on trouve moult définitions au rayon philosophie. L’auteur dégage pourtant deux caractéristiques fondamentales du naturalisme scientifique d’aujourd’hui. Être naturaliste, c’est affirmer que « la nature embrasse tout ce qui existe ». Mais c’est aussi considérer que « les sciences de la nature sont la source unique de connaissance véritable ». Le naturaliste ne serait-il donc qu’un scientiste, taxant tout adversaire d’obscurantisme ? Loin de là, explique Daniel Andler : le naturalisme est d’abord une rébellion. Contre les conceptions sublimes de l’exception humaine, le naturaliste défend une « conception modeste de l’humanité » comme faisant intégralement partie de la nature. […ce qui est déjà beaucoup : preuve, s’il en est, nombre de membres des prétendues élites ne le peuvent… pas du tout…s’intégrer dans la nature. Or, qui peut le peu peut le mieux – pour le mieux c’était donc déjà bien mal parti ?].

2. Naturaliser l’humain

Après la matière inerte du monde physique, après le monde vivant dans son évolution, c’est au tour de l’humain d’être naturalisé [ plus…naturalisés anglais …ou autres – mais être naturalisés…Nature (notre vrai pays ?)]. Parmi les sciences cognitives, les neurosciences s’emploient depuis une trentaine d’années à naturaliser l’esprit humain. La mémoire, le raisonnement ou encore la compréhension du comportement d’autrui (à travers les neurones miroirs) : toutes ces fonctions cognitives, jusqu’alors étudiées par la philosophie, sont aujourd’hui rapportées aux mécanismes biologiques qui les réalisent. [ Observons qu’il n’y a nulle compétition, donc nulle pétition – les deux disciplines peuvent œuvrer utilement sur le même thème !]. La psychologie évolutionnaire nous explique aussi que le cerveau humain, comme tout autre organe, résulte d’un processus adaptatif.

3. ​Un naturalisme critique

Ces programmes de recherche naturalistes apportent « une abondante moisson de faits, de concepts et de méthodes ». […qu’il reste tout à fait possible d’aller chercher dans d’autres disciplines humaines…oui même la littérature ou l’art de la conversation !] Le philosophe aurait tort de s’en priver. [Ou bien d’en être privé ?] Mais comment en faire bon usage ? Par un naturalisme critique, répond Daniel Andler. Il s’agit de « ne pas prendre les propositions et résultats de la science pour argent comptant » : la vigilance est de mise concernant les conditions de production des savoirs scientifiques. Il faut donc renoncer à l’idéal d’une perfection de la science pour affirmer son « incomplétude radicale ». Défenseur d’un authentique pluralisme scientifique, l’auteur décrit une science vivante, mouvante, dans laquelle « on améliore les modèles, on grignote les mystères ». Voici le programme d’un naturalisme à la fois ambitieux et modeste, parce que… résolument critique. »

..

La-silhouette-de-l'humain : quelle-place-pour-le-naturalisme-dans-le-monde ?

..

…………………………….********************************

Mais qui est le vecteur d’un tel bouleversement théorique ?

Daniel Andler. Daniel Andler a d’abord été mathématicien, spécialiste de théorie des modèles (une branche de la logique) ; il a enseigné les mathématiques à Paris 7 et dans d'autres universités pendant une vingtaine d’années. Il s’est ensuite orienté vers la philosophie des sciences, en se spécialisant dans les sciences cognitives. Dont il a tiré des ouvrages de références tels « Philosophie des sciences », avec A. Fagot-Largeault et B. Saint-Sernin en 2002. « Introduction aux sciences cognitives », en 2005. « Sciences cognitives et éducation : une relation sérieuse », en 2008. Ou le questionnement « Le naturalisme est-il l’horizon scientifique des sciences sociales ? », en 2011. Etc.

Il a enseigné successivement à Lille, à Nanterre et à l’université Paris-Sorbonne (Paris IV), où il a créé l’unité de recherche « Sciences, normes, décision ». Il est aujourd'hui professeur émérite et membre honoraire de l’Institut universitaire de France. À l’École normale supérieure, il a fondé en 2001 et dirigé le Département d’études cognitives (promu « Labex » en 2011 sous l’intitulé Institut d’études de la cognition [IEC]). En 2006, il a créé le Groupe Compas, un think tank consacré aux rapports entre éducation, cognition et nouvelles technologies.

De ce trajet limpide, nul écho substantiel dans les médias dominants qui nous privent donc toujours…de toutes les informations sérieuses. Et de toute véritable pensée qui ne soit pas une frivolité. Un silence toujours intempestif. Pas un penseur fondamental n’apparait dans ces médias illégitimes. Que des histrions inutiles ! Dont acte.

..

Andler/ Publications.

..

..

…………………………..***********************************************

..

La Silhouette de l’humain. Quelle place pour le naturalisme dans le monde d’aujourd’hui ?, de Daniel Andler, 2016.

..

« Les progrès spectaculaires des neurosciences – ou sciences du cerveau – et leur application aux sciences cognitives, celles qui traitent de l’esprit, sont tels, depuis quelques décennies, que l’image multicolore censée illustrer les localisations cérébrales (langage, émotion, perception, etc.) a remplacé, à titre d’emblème de la science, les schémas de l’atome. L’idée que l’esprit ­humain est un objet de même type que ceux dont s’occupent les sciences de la nature se renforce, balayant les résistances de la ­phénoménologie ou de la psychologie traditionnelle (psychanalyse incluse) pour qui l’esprit procède d’une essence différente de celle des choses.

..

N'ayons-plus-peur-de-notre-cerveau -- il est avec la nature

..

Ce « naturalisme » […les sciences de la nature sont donc aptes à étudier efficacement le cerveau humain], Daniel And­ler, philosophe des sciences et mathématicien sans doute le mieux informé de l’état des lieux international des études cognitives, en est convaincu. Pour lui, il n’y a bel et bien qu’un seul monde. C’est ce qui donne du prix à sa critique du triomphalisme régnant dans ce champ prometteur qui attire à lui de plus en plus de chercheurs et de ­budgets.

..

Car, pour Daniel Andler, la science n’est pas une abstraction mais l’ensemble des programmes scientifiques en cours et leurs ­résultats concrets. En passant à la loupe non seulement les argumentaires mais aussi l’écart entre les ambitions et les bilans, une impression générale se dégage : les peurs que suscite le naturalisme sont...absurdement déplacées. »

………………………………..**************************
..

Ces diverses présentations sont plus qu’incomplètes – puisqu’elles ne parlent jamais d’un immense mensonge officialisé : nous ne faisons pas partie de la Nature, ce n’est pas la même vie que nous. Et pour cela (cette exception mégalomaniaque) nous avons tous les droits de destructions de la Nature. Qui n’est pas la vie. Juste un décor inerte pour nos avidités folles et…inexcusables. Or, tout d’un coup, la vérité scientifique clame que détruire la Nature c’est assassiner nos propres vies puisque la vie c’est elle. Nous venons seulement après ! Et nous ne sommes, charnellement, que de la…nature. Avec, peut-être, un plus - mais qui ne peut s’inscrire que dans…la nature vive. Etc. Nous voyons en quoi cette utopie démente (de prétendre l’inverse !) pouvait amener la fin de l’Humanité. Terminé tout cela : la théorie a vaincu. Tous les atermoiements de la géopolitique, l’immense escroquerie de l’économie capitaliste (qui n’a aucun fondement scientifique), l’anti-civilisation du profit, les trahisons des droites dont les ex-socialistes, les médias traitres à l’information et les autoproclamées élites médiatiques qui ne font que dissimuler les véritables élites mondiales. Dont Daniel Andler même pas cité correctement par ces médias …oui tout ceci balayé du jour au lendemain : Terminé le règne des imposteurs.

..

Et le flot des conséquences qui en découlent :

Dont la fin de ce capitalisme qui s’enrichit en détruisant la nature donc NOTRE VIE. Il ne lui est plus permis d’agir ainsi. Les propagandes voulant faire passer ces aberrations sociales pour du « sérieux » sont définitivement discréditées. Etc. Mais, comment, en ces quelques informations, savoir désensabler toute l’immensité de ceci ? Les techniques de l’investigation historique sont terriblement efficaces. Ce pourquoi les politiques en place veulent interdire l’histoire. Ce pourquoi ils délirent, maladivement, sur la puérile Fin de l’Histoire (au contraire c’est sa surection). Et, pourquoi ils ont toujours les impulsions corrompues de la …réécrire.

Puisque si ce triomphe des sciences de la nature est tel - il ne s’agit pas de dire en boucle cette phrase mais de la vivre en profondeur !

..

………………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

Ainsi, le fond de la pensée bourgeoise, qui n’est gavée que de métaphysiques, pour d’obscures raisons de propriétés, voulait que nous restions à jamais séparés…de nos origines. Autant par la nature, par les cinq sens que par le…langage. Et ses efforts fourbes ne firent qu’augmenter. Même ces dernières années ? Aussi, ces dernières années. Son acharnement à expulser toute philosophie de la société en représente le lourd tam tam de toutes ses régressions. La philosophie revient – épaulées de toutes les sciences : défaites complètes pour eux. Ensuite, toutes les disciplines qui développent l’esprit critique furent en butte à des persécutions doucereuses. Pensons à la sociologie, à l’histoire, la politique, l’économie oui même à la géographie. Etc. Nous abrégeons le tableau – mais la clef de voûte était leur dogme – que nul ne peut dissimuler – du on ne publie pas les génies. Le génie étant la seule forme d’esprit qui sait relier tous les savoirs, les insérer l’un dans l’autre par ses dons pour joindre l’ouverture complète du « circuit des récompenses » à celui de la fermeture du « circuit des douleurs ». Perfections des neurones-miroirs. Aucun spécialiste ne connait sa matière de spécialisation puisqu’il ne peut la relier avec toutes les autres matières. La sculpter, la polir, l’envisager …sous tous les angles. Le génie – sans tout savoir sur tout – sait pourtant la forme du tout. Et son cerveau « sensualisé » va utiliser les 5 sens là où les abstractions s’usent dans leurs ténèbres sans sensualités. Et ne transmettent …donc rien !

..

Et ces génies nous ont laissé un message sans équivoque puisqu’il nous demande de …faire des efforts. Avant tout…Oui pourquoi ? Etc. Et pourquoi donc les suivre ?

Parce qu’un portrait type de points communs a été établi d’eux (Abraham Maslow 1970) et que Bernard Werber dans « L’encyclopédie du savoir relatif et absolu » (p. 248, Livre de poche) les a excellemment listé :

..

Ils sont capables de tolérer l’incertitude.

Ils sont spontanés en matière de pensée et d’initiative.

Ils sont centrés sur le problème plutôt que sur leur intérêt personnel.

Ils ont un bon sens de l’humour.

Ils résistent à l’endoctrinement.

Ils sont préoccupés par le bien être de l’humanité.

Ils sont capables de comprendre en profondeur les multiples expériences de la vie.

Ils gardent un point de vue objectif et pratiquent l’intelligence impersonnelle. »…

Bref, ce sont des êtres complets qui ont résolu les grands obstacles…existentiels. Et qu’il est très possible de suivre leurs traces - en commençant par vivre, déjà, les 8 immenses découvertes citées comme pleines réussites…oui si le plus grand nombre vivait comme cela (…complètement complet – les 8 réussites oui en même temps, toutes à la fois…) – sûr que…le monde changerait. Tiens, c’est ce qu’il est en train de faire !

..

………………………………..*****************

..

..

Comment le miracle s’est opéré sans qu’ils l’aient détecté ? La scène est claire : des forces très négatives, ennemies de tout progrès social et humain (comme de tout Progrès et de toute Évolution) ont usé de savoirs complètement trafiqués, voire avariés, afin de tout congeler, tout figer, tout arrêter. Tant tout changement leur semble…dangereux. N’ayant jamais eu le sens…des mesures. Donc des vraies…mathématiques…Comme des articles actuels sur…il faudrait mieux utiliser les doigts pour…compter. Y mettre tout le corps afin de ne plus collectivement…perdre les mathématiques. Trop d’abstractions, genre signifiés sans signifiants, tuent….Nous avions bien tenté de géométriser les concepts (… géométrie ? La grande sensualité des mathématiques !) mais la brutalité arriérée de la pensée bourgeoise– (cette ennemie aberrante et vraiment déplacée de la …nature !) ne le permet pas. Si du moins vous voulez transmettre votre savoir. Ainsi, l’exercice si simple, face à la déferlante informatique, dans toute file de magasin où nous devons passer à la caisse. Oui cette file d’attente permet le calcul mental SANS MACHINE. Et dans notre tête se dessine une brillante lumière géométrique. Qui clignote à bon escient. Les colonnes qui commencent par la droite cumulent un total d’une cinquantaine – un cinq remonte le long de la colonne suivante. Et, au minimum, 4 autres colonnes à gauche avec, à chaque fois, le « toucher » (dans la tête) du chiffre qui remonte la colonne suivante. Après - son total calculé de tête. Des fourmillements de plaisir partout ! La mémoire qui conserve l’ensemble dans sa danse géométrique excessivement…agréable. Tous les adultes qui ont tenté d’empêcher les utilisations de calculatrices (… limitées à seules fins de…vérifier !) – dans les frénésies folles de devoir n’user que des marchandises – avaient raison. Ceux qui ont interdit l’usage du corps pour imposer les calculatrices ont fait beaucoup de mal aux enfants. Et ce n’est plus… justifié ! Ces êtres cruels sont vaincus !

..

Puisque - des savoirs que la sinistre pensée bourgeoise (tout transformer en marchandises quitte à détruire la Nature pour !) a toujours butté sur les sciences de la nature et de la vie et la physique-chimie. Or, ces sciences chaussent, actuellement, toutes les structures argumentaires des sciences sociales et humaines (…mêmes ceux de la philosophie et de la littérature – ces réels savoirs par expérimentations…de soi-même !) -. Oui les sciences de la nature mettent K.O. l’esprit bourgeois. Donc le trop anti-civilisé capitalisme va disparaitre ? C’est une évidence ! Porter atteinte à la nature n‘a plus d’écrans « métaphysiques » (…genre…nous sommes séparés de la nature, la technologie la remplace, nous avons tous les droits sur elle puisque nous ne sommes pas de la…même nature que la Nature !)…Tous ces grandioses mensonges s’effondrant – porter atteinte à la nature c’est considéré comme…porter atteinte à nous même. Et AU FUTUR de nos vies Nous n’avons plus…aucun droit sur la Nature : plutôt des devoirs. Donc toutes les exactions capitalistes contre la nature vont être traitées comme des folies dangereuses, qu’elles auront…toujours été !…Ne plus rien …séparer…des exactions capitalistes conscientes contre la vie et la nature…des verdicts symétriques. Et les médias mêmes risquent de devoir changer à 180 ° le logiciel de leur…présentation du réel. L’actuel ressemblant beaucoup trop à une…escroquerie !

..

Ensuite cela va être la…naturalisation du langage. Soit, en raccourci…oui le sens a à voir avec le son immanent, omniprésent et charnellement efficace. Etc. Clair que le futur est à nous ! Etc.

..

………………………………….****************************

..

..

Les sciences cognitives qui « cognent » - selon leur verbe originel – viennent de quasiment prouver que notre cerveau est …structuré comme la nature, conçu comme elle, avec les mêmes stades d’adaptations et la même Évolution. Il y a une vie UNE (…la même pour tous les règnes vivants, de la roche jusqu’à nous…). Et nous avons l’honneur (…sauf si nous laissions des fous fanatiques – à moins qu’ils soient surtout…hérétiques ! – détruire cette nature) de faire partie intégrante. Nature qui nous donne tout gratuitement. Et ce tout est suffisant pour refonder une nouvelle société qui n’aura plus rien, mais rien à voir avec l’esprit bourgeois – cet esprit nihiliste qui « veut » l’échec de l’Humanité complète ; seul l’intéresse le prétendu « succès » de 1%. Ce qui risque de ne plus intéresser…grand monde !

………………………………………….***********************

..

..

Pourquoi savons-nous le centre du centre, le savoir du savoir, la conclusion de toutes les conclusions ? Actuellement, la jouissance mentale est en train d’escalader des sommets inégalés…il faut savoir que le combat des esprits est le pire de tous, celui qui exige un courage sans limites (toujours être face à l’inconnu, le noir, l’absence complet de modèles existants, pas d’aides à espérer, etc.). Il faut y aller et fermement engager chaque geste. Se tromper c’est se garantir des souffrances incroyables – que tous nous avons vécu dans l’indifférence des drogués à la consommation, évidement - souffrances compensées par ces joies surhumaines qui effacent (en général) les dommages causés par ces souffrances ! Bien. La jouissance insurpassable actuelle…tous les savoirs sont accessibles à une seule tête si elle reste reliée cœur. Et donc un corps surentrainé à comprendre, apprendre, ressentir, prouver, éprouver, géométriser, s’en rappeler, etc. – ressent, comme un toucher, sur le corps, de tout mouvement tectonique essentiel des champs du savoir. Des changements ? Tout de suite, nous les « savons »…corporellement. Tous les chemins de réflexions empruntés s’activent ou se…réactivent…les routes parcourues deviennent les même routes mais parcourues…d’extases. Tous les fils s’unissent. S’il y a web comme une toile (mais sans connotations de dégoûts) nos corps vibrent toutes leurs toiles…déployées ! Et donc – il y a TOUJOURS un motif dans la présentation claire des faits, qui ne patiente jamais- jamais ne saura ! – la décharge collective peut… avoir lieu. Dans les années 1950 puis 1960, une accumulation de données (oui aussi données que la nature nous donne) s’est produite dans les SENSIBILITÉS et les cerveaux. Le désir libidinal de solutions à tout ; la subversion géométrique de l’économie qui pompe tout – illégalement – pour le trop petit nombre, etc. (… etc. ? Ne jamais instruire les salauds…). Le reste s’apprend par lire entre les…lignes de front. Où les esprits, dont les nôtres, ont toujours été si présents. Ce cumul extrême de lumières désirantes ont fait les années jubilatoires 1970 et la suite. En un apex et un climax très collectif…bien visibles ! La jouissance des grandes âmes (mais oui !), des grands cœurs (mais oui !) et des grands esprits (encore mais oui !) s’extériorisa et ce fut la Fête sans effets secondaires.

..

Aujourd’hui – plus personne ne peut stopper ces nouvelles architectures de la civilisation – leurs enclenchements qui se font pas paliers sont inclusifs, à chaque fois, de tous les savoirs nécessaires pour que ce palier devienne le logiciel complet du palier suivant. Etc. Nous pouvons donc le dire : puisque l’humour cosmique (toujours lui) a prévu que plus il y aurait des assauts désordonnés et furieux plus les mécanismes s’enclencheraient au mieux. C’est le cas d’aujourd’hui. Ce qui implique – excusez du peu – que de lire les acquis (comme une arme de…paix qui supplante toutes les armes, même de… guerres !) c’est…la jouissance, rien qu’à le lire…que…l’être humain FAIT PARTIE INTEGRANTE de la Nature. Ce qui inclut d’être saturé de visualisations en tous sens…

..

Tout le chemin nécessaire afin de parvenir à cette phrase (et nos visualisations qui virent dans tous les …sens). Oui tout ce que cela implique de défaites dans toutes les disciplines de pensées (séquestrées par des factieux illégaux !) en sociologie de tels dogmes, en économie de celui-ci, en politique de ceux-là, pulvérisé l’odieuse « pensée unique » qui s’est avouée juste « pensée cynique » de graves…déréalisés, etc. : bref, toute la danse des dominos qui domine tout. Avec les visualisations gustatives qui emplissent les odeurs que la peau se permet de voir en couleurs, etc.…le succès complet d’une vie qui AIME le savoir. Et y a mis tout son cœur. Et s’y trouve donc chez lui/elle. Évidemment que vous vous êtes, aussi, comme cela…

..

………………………………******************************

..

..

A jouir comme…des naturalisés de la nature que celle-ci soit devenue plus immanente que les divinités obsolètes. Ces masques qui masquaient…eh bien ! vous ne sauriez sauriens ? Trop égarés dans le labyrinthe de l’inutile ego. J’aime donc je suis, je le sais donc je suis. J’accepte donc la nature est…donc je suis elle et moi. Clair que, face au binarisme dualiste, la dialectique (3) surpasse de très…haut… Se (re)trouver naturalisés nature –

..

….oui c’est la jouissance flamboyante de la nouvelle civilisation !

..

..

…………………………..******************************

..

….>>>>>>>>>>>>>>>> - AVEC AUSSI - <<<<<<<<<<<<<

..

Silhouettes de Daniel Andler

..

En illustration du thème

..

Le langage ouvre bien plus que l'image...

...

émission Radio : Quelle-unité-pour-les-sciences ?


..

, …………………………………….***********

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

c'est un globe global unifié : aux humains d'apprendre à faire pareil. Et surtout pas l'inverse !

c'est un globe global unifié : aux humains d'apprendre à faire pareil. Et surtout pas l'inverse !

La Nature est enfin complètement réhabilitée ?
Se présentant à l’univers jamais l’argent est cité la nature oui, sans cesse ! Il y existe donc bien une honte constitutive face à l’argent ? Un insurgé sans issue qui a pris la place de la nature ?

Se présentant à l’univers jamais l’argent est cité la nature oui, sans cesse ! Il y existe donc bien une honte constitutive face à l’argent ? Un insurgé sans issue qui a pris la place de la nature ?

Les cheveux de la pollution ne vont plus être possibles. Pollueurs = payeurs avec astreintes !

Les cheveux de la pollution ne vont plus être possibles. Pollueurs = payeurs avec astreintes !

L’un ne va pas sans l’autre : respect de la nature = respect pour l’homme !

L’un ne va pas sans l’autre : respect de la nature = respect pour l’homme !

Ce que nous polluons dans la nature nous est rendu : c’est ce que nous respirons, ce que nous buvons et ce que nous mangeons. Tels donc des crétins indécrottables nous nous salissons nous-mêmes. Et encore plus…les enfants !

Ce que nous polluons dans la nature nous est rendu : c’est ce que nous respirons, ce que nous buvons et ce que nous mangeons. Tels donc des crétins indécrottables nous nous salissons nous-mêmes. Et encore plus…les enfants !

Interrogations des égarés : ils prennent la nature pour ce qu’ils ne sont pas. Elle n’est pas une idéologie, ils le sont…

La nature, c'est tout ce qui nous entoure, et que nous n'avons pas créé ni modifié. Ce que nous avons créé, c'est les objets techniques, et modifié : une nature domestiquée, donc plus une nature, mais un environnement humain. Or jusqu'ici, l'une n'a été que le support des autres : la nature n'a été qu'une matière première à notre exploration technique et notre confort, elle n'a jamais eu aucun droit, au contraire, elle a été exploitée, et avec elle toutes les populations humaines qu'on a pu repousser dans la nature en les rabaissant dans la barbarie, la sauvagerie, l'ethnique, etc. L'humain s'est ainsi prétendu "comme maître et possesseur de la nature" (Descartes). Seulement nous en voyons la fin, de cette matière première, ou le renversement : la fin parce qu'il n'y en a plus (d'air, d'eau potable, d'espèces vivantes, etc.) ou parce qu'il y en a trop (de bombes atomiques, d'OGM, etc.). La nature devrait être protégée, et donc avoir des droits. Mais c'est encore la traiter de façon utilitaire, parce que nous en avons besoin. Peut-on considérer la nature comme une personne morale respectable pour ce qu'elle est ? Donc les droits de la Nature commencent par les humains doivent…tout réparer !

La nature est un bien commun – le capitalisme réprouvé perd tout droit de privatiser ce bien commun ! La Nature lui étant – naturellement – supérieure !

Disparition de nombres de pensées aberrantes ? La pire – ce prétendu état de nature qui n’a jamais existé. Ce pourquoi le système actuel se dévoile comme le résultat de la pire des utopies qui fut. Et n’a plus de raison d’être. Sans regrets

Commenter cet article