Du bon usage des mythes ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Du bon usage des mythes ?

Du prétendu mythe de la grève générale au mythe…du mythe – nous rencontrons, tous les jours, ces frayeurs exagérées qui n’avouent que les frénétiques qui sont derrière. Oui le mythe EST BON. Et grande son utilité pour la société. Les réactionnaires qui veulent empêcher la création de…nouveaux mythes seraient juste des électrifiés à l’envers !

..

Explications ? « C'est la force qui attire l'eau au travers de la membrane qui sépare deux milieux liquides. Le créateur de cette force c'est le sel qui attire l'eau. Dit comme ça, ce n'est pas évident, mais il faut avouer que ce n'est pas simple.

(…)

[Soit…] Deux milieux différents contenant de l'eau sont forcément séparés par une paroi. Par exemple la cellule et l'extérieur de la cellule. La paroi qui les sépare, c'est la membrane de la cellule. Entre ces deux milieux des échanges d'eau peuvent se faire alors que les échanges de matière autre que l'eau ne sont pas possibles spontanément. C'est ce qu'on appelle une membrane semi perméable ». ( source : Wikipédia afin d’expliquer ce qui se passe vraiment dans la…respiration !). Nouveau mythe : la respiration. Vivons-en toute l’aventure parfaite dans la vidéo n° 1 !

Christof Koch et Giulio Tononi ont publié dans la revue IEEE Spectrum un article dans lequel ils affirment :

(….) « la conscience est une part de la nature. Nous pensons qu'elle ne dépend que des mathématiques et de la logique, ainsi que des lois mal connues de la physique, de la chimie et de la biologie; il n'y a rien de magique ou d'un autre monde dans cela. »

..

Nous ne pouvons adhérer à un tel simplisme, à un réductionnisme aussi aveugle, à un manque exagéré de culture générale et à une vision aussi absente de l’intégralité des phénomènes. Qui parle de magie ou d’au-delà d’ailleurs ? Nouveau mythe : la conscience est illimitée et contient tout l’univers (dont les mathématiques !). Grâce aux neurones –miroirs nous pouvons, à chaque seconde, vivre sensuellement tout l’univers. Oui être carrément « dans » l’univers. Une telle conscience surpasse – à l’évidence - toutes les technologies possibles !

« Ainsi le concept de téléchargement de l'esprit repose sur une philosophie mécaniste […donc très restrictive et provinciale de l’univers] et sa vision matérielle de l'esprit, déniant ainsi toute considération vitaliste de la vie humaine et de la conscience […comment ne peut-il y avoir aucune vitalité dans la vie, aucun social dans la société et aucun vin dans les verres ?]. Reproduire la « vraie » conscience non ne se peut pas !

..

« Une machine offrant une capacité de traitement suffisante doit pouvoir servir de substrat pour le chargement d'une copie d'un modèle cognitif extrait d'un cerveau […parce que la conscience siègerait dans le seul cerveau – ce qui est loin d’être prouvé ! ou vécu !]. »

..

La-vie-éternelle-numérique ?

..

………………………………******************************

Nous commençons à comprendre comment se déclenche la création actuelle du mythe : entrer dans le très concret de l’époque – aux problématiques démontées vivre charnellement leurs limites – et entrer dans le grand mythe qu’ils ont…manqué ! Ne jamais manquer sa cible c’est ressentir de son entière sensibilité l’impact que son manque (à ce mythe encore incréé !) nous…provoque…Il ne reste qu’à commencer à formuler les prémisses des mythes qui font marcher le monde aujourd’hui.

« Thèse La connaissance mondiale double environ tous les 9 ans (Kozmetsky, Smilor 1999) Parallèlement, le langage écrit ou verbal demeure le mode de transmission privilégié de la connaissance dans les organisations et sur le Web où aucune lingua franca n’a émergé, et qui est dès lors fractionné en contenus sinophone, anglophone, hispanophone, arabophone, hindiphone etc. Nous utilisons les travaux de Pesenti et al (2001), sur la mémoire épisodique dans son détournement par les calculateurs prodiges pour théoriser et concevoir une nouvelle interface homme-machine spatialisée qui permette à l’utilisateur individuel et en groupe de visualiser, de manipuler mentalement et d’échanger plus de connaissances. La théorisation et la conception de cette gamme d’interfaces, basées sur des algorithmes de spatialisation de listes, et l’unique objet de notre thèse ».

..

Mots-clés : neuroergonomie logicielle – biomimétique logicielle – interface homme-machine – économie de la connaissance – écriture artificielle – biomimétisme – neurotechnologies

..

Comment est le vrai savoir ?

..

Mythe : un seul être peut vivre, en lui, l’union de tous les savoirs. Non pas en entrant dans le moindre détail et en singeant une mémoire complète qui « ignore » la constitution tactile de ses composants. Non c’est avoir assimilé (comme un bon repas) toute la structure. Qu’elle en soit notre…seconde nature. Et, en conséquence, à chaque rencontre avec les connaissances (oui après avoir fait humaine connaissance, salut ça va…etc. avec elles) nous replaçons – simplement et naturellement – cette information neuve dans le vaste ensemble de notre cerveau sensualisé (chaque pensée peut y devenir sensation pure !)… Nos corps y participent de la moindre de leurs fibres. C’est ainsi que nous pouvons tout savoir ! Loin de la vision paranoïaque de la technocratie (savoir c’est, obligatoirement, user des appareillages à des milliards de dollars !).

..

……………………………%%%%%%%%%%%%%%

L'économie « que » de croissance. […peut-être pas si nécessaire ni utile que nous le croyons…puisque c’est une vue de l’esprit qui a tissé son cortège d’instrumentalisations. Un autre point de vue génèrerait une organisation sociale…différente. Mais qui…existerait bien !]. La paresse mentale excessive qu’il y a derrière l’économie de croissance lui fait manquer 80 % de la réalité. Là, où précisément le bon usage des mythes fait florès..

..

L'humanité serait engagée dans une course entre l'accroissement de l'entropie qu'elle engendre et l'accroissement de l'information qu'elle est capable d'agréger à mesure qu'elle maximise sa production d'entropie. ? Tout ceci se devant d’être vécu avec toute sa sensibilité. Le stocker uniquement dans l’abstrait rend inutilisables de telles manières de savoir. .

..

Le mythe neuf : allier forme (qui inForment) et forces, information et énergie en NOUS ! En assimilations de compréhensions : c’est dans les mots même qui servent à formuler la problématique que se trouve la formule de la solution. La formule dans ce qui formule

..

Le coût de notre système énergétique augmente si rapidement – et sans que nul ne se penche sur la question ou bien que les informations circulent – que c’est par le COÛT que le système atteint le plus rapidement ses limites. Que ce fait est irréversible (toutes choses égales par ailleurs) et que le parasitisme insensé des dividendes (avec des têtes qui refusent d’écouter la réalité) - que ce système va s’effondrer par…son poids même. En dégoisant sur de prétendues…fatalités… qui ne sont que sa bêtise même…Solution ? Quitter à 100 % ce si pernicieux système de non-pensées. Quitter le système capitaliste qui…dépense trop l’avenir pour des résultats toujours plus dégressifs !

…..

« Nous sommes dans une économie de croissance qui dépend à 100 % de l’énergie. Le problème c’est que cette économie ne veut absolument pas réfléchir sur sa matérialité, bref rencontrer en direct la réalité. "Il est impressionnant de constater qu'un être humain dissipe par unité de masse dix mille fois plus d'énergie que le Soleil", note François Roddier. Ainsi, il n’y a nulle fatalité naturelle à aujourd’hui - juste un être humain qui refuse de penser. Que 81,6 % de l'énergie produite dans le monde est toujours d'origine fossile, finie, épuisable (pétrole, charbon et gaz naturel). La proportion est quasiment la même que lors du choc pétrolier de…1973 ; entre-temps, la production mondiale d'énergie a plus que doublé – seule la paresse complète des dirigeants explique ce…sur-place. Puisque… nous sommes dans une situation où le gagnant est toujours celui qui brûle, statiquement, le plus d’énergie, selon le principe de la MEP (Production Maximale d’Entropie, alias 3e loi de la thermodynamique, selon F.Roddier / R.Dewar), ou le simple MPP (Principe de Puissance Maximum, tel que décrit par Howard T. Odum) ! Or le savoir actuel c’est celui où le coût « réel » de l’énergie explose devant nous. Comment faire ? Tout privatiser, osent ces esprits plus que superficiels ! Ce qui crée l'effet de la Reine Rouge et la course sur le tapis roulant (…il faut courir toujours le plus vite possible pour rester sur place…) Soit : plus une structure dissipe l'énergie efficacement, plus vite elle altère son environnement, - plus vite doit-elle acquérir de…l'information sur cet environnement et évoluer en conséquence afin d'y rester adaptée ! » …Cette seconde alternative (notre survie..) contraint donc à quitter ce système si dépassé par les évènements. L’écologie n’a jamais été de la politique politicienne mais bien….la vie !

http://www.imagiter.fr/2016/04/la-poursuite-de-la-marchandisation-des-biens-communs.html

..

…………………………….*******************

..

« Dans son dernier ouvrage, le philosophe Bernard Stiegler met en garde contre le capitalisme consumériste et la data economy, sources d'une nouvelle horrible barbarie. Il appelle à inventer un nouveau Web.

..

Le-capitalisme-de-la consommation-détruit-tous les-circuits-de-transmission,

..

Le savoir l'a sauvé. Condamné pour vol à main armée en 1978, Bernard Stiegler a, du fond de sa cellule, étudié Platon, Aristote, Kant, Husserl, et encore Derrida, Foucault ou Deleuze. Dans son livre, Dans la disruption, il raconte comment il a été transformé par ses lectures pour devenir le philosophe que l'on sait, combattant le règne de l'ignorance […distillé par le plus qu’inculte règne de l’argent !]. Pour lui, le système économique actuel détruit la transmission des savoirs […l’hébétée bêtise : un système qui ne transmet plus, ne peut se perpétuer et donc…s’auto-assassine ! Oui…ils en sont là, ces véritables épouvantails !] et nous conduit vers une nouvelle barbarie. Le philosophe réclame d'urgence une politique qui ne soit plus fondée sur la captation des connaissances humaines par quelques grandes entreprises de l'économie numérique […toute privatisation a prouvé n’être qu’une…arriération, une néfaste régression ! L’intelligence n’a jamais été de leur côté…] mais sur leur redistribution au profit de tous.

Transmettre un savoir pour exister. Nous ne sommes pas des animaux, ni des plantes. Nous évaluons notre vie à partir de l'effet que nous produisons sur les autres […feedback = nourrir en retour]. Nous avons besoin de nous individuer, pour reprendre le philosophe Gilbert Simondon. Nietzsche affirmait qu'il faut devenir ce que nous sommes, car nous ne sommes, à la naissance, qu'une promesse. Et nous avons besoin de tenir nos promesses en existant devant les autres. Hegel appelait cela le désir de reconnaissance. »…re-Conaissance : qui rend la connaissance deux fois plus forte, plus profondément ancrée…disons que nous décrivons là la profondeur des mythes…actifs !

..

Il est très instructif de découvrir que le défaut général de non perception du réel…tel qu’il est…a empêché la majorité (…comme nous le disions dans tous nos livres il y des 20 ans et plus !) que ce système ne récupère rien, ne phagocyte pas les oppositions et les idées, etc. Mais …passe à côté, ne les capte pas, et reste comme un système qui fonctionne structuré comme un alcoolisme. Égaré dans sa monomaniaquerie obsessionnelle, il ne marche plus que comme compulsions…donc - oui donc - possédé par quelque chose d’autre. Sous emprise. Envoûté, se faisant roulé et avoir…Résultats de ces possessions : il est en train de se dévorer lui-même, ce système. Il va auto-disparaitre : imploser cela se nomme. En effet, il faut avoir perdu jusqu’au dernier gramme de raison pour détruire…tous les circuits de transmissions (…et comment un moteur « répond » dans ce cas ?). De censurer tous ce qui savent transmettre. Etc. C’est prendre l’ombre pour la proie, le mot pour la fonction, la valeur avec l’argent – en « confondant » le mot transmettre un héritage (à moi le fric, se précipitent ces possédés !) et transmettre les savoirs et les savoir-faire…Le capitalisme (voir Max Weber) est né – surtout – grâce à une époque d’intenses transmissions des savoirs et savoir-faire. Il va mourir uniquement parce qu’il n’aura jamais rien compris. Il interrompt les transmissions = il s’éteint lui-même. Partout, il signe que son règne n’aura été que celui de la…bêtise. De l’ignorance si crasse !

……………………………%%%%%%%%%%%%%%

..

..

Du bon usage des mythes ? (…donc de la véritable transmission…)

….

« Nombreux sont les résultats scientifiques à être repris en mains par des "neurocharlatants" en vue de leur vulgarisation, voire de leur réécriture, afin de vendre des méthodes clés en main pour l'entreprise et l'école. Un phénomène qui participe à la diffusion massive des neuromythes dans notre société.

..

Qu'appelle-t-on un neuromythe ? Pascale Toscani : Un neuromythe est une fausse croyance sur le fonctionnement du cerveau. Cette fausse croyance a néanmoins été échafaudée sur une théorie, une hypothèse, qui a été validée par une communauté scientifique, à un moment donné de l’histoire scientifique. Un neuromythe exemplaire : "Tout se joue avant 6 ans", théorie développée à l’époque de la craniométrie – hypothèse erronée qui consistait à croire qu’il y avait un lien entre la taille du crâne et les capacités mentales d’une personne - ; et en effet, la taille du crâne d’un enfant de 6 ans a presque la taille du crâne adulte, ce qui laissait croire qu’après 6 ans, plus rien ne pouvait vraiment évoluer

....

Ces-mythes-du cerveau-qui-perturbent-le fonctionnement des écoles-et-des entreprises

..

Il est important de comprendre donc que les neuroscientifiques n’échappent pas non plus à cette influence subjective. La science évolue très rapidement. Aucun chercheur n’élabore une théorie en dehors de son contexte culturel, social, politique, et surtout, avec les connaissances du moment !

..

Jérémie Blanchette Sarrasin : Les neuromythes sont des croyances erronées concernant le fonctionnement du cerveau. Par exemple, l’idée selon laquelle l’être humain n’utiliserait que 10 % de son cerveau est un neuromythe, car elle a été complètement démentie par la science (Geake, 2010).

..

Toutefois, dans certains cas, il peut simplement s’agir d’idées non appuyées ou non vérifiées par la recherche scientifique à propos du fonctionnement cérébral. »

..
Temps de cerveau disponible : ce que la science du neuromarketing connaît désormais pour réaliser les pubs télé que vous ne pourrez plus oublier
Neurostimulation : gérer nos émotions et énergies par l'électricité, la fin des soucis.

..

Notons que, à la fin de cet article dont le lien se situe au-dessus, se trouvent des liens qui peuvent s’apparenter à des formes dérivées et atténuées de… neuromythes.

C’est tout simplement que la connaissance du mot « mythe » est bâclée. Le vrai mythe est un solide constituant d’une civilisation. Il est une brique essentielle de la société. Aussi, il se peut trouver dans ce qui la fonde. Dans ce sens, la science reste …mythique. Et le mythe n’est, en aucun cas, une faribole, une chimère, un leurre, une illusion, une baliverne ou un égarement, etc. Soit le mythe prend forme et consistance - soit il repart en fumée. C’est son opérativité, l’ancrage dans nos vies qui décident de l’effectivité…mythique (cela fonctionne ou ne fonctionne pas). Pour cela il y faut des ingrédients comme magnétiques, hypnotiques, oui des images très prégnantes et persistantes. Dont l’assemblage entre elles semble ouvrir tous les niveaux de la pensée et de la sensibilité en même temps. Les interprétations qui en découlent sont multiples mais le mythe s’en renforce à chaque fois. La structuration psychologique de chacun-e est telle – qu’inconsciemment, tout le monde va piocher dedans pour sa vie personnelle. Ceci est le mythe actif !

..

La mauvaise compréhension du mot mythe c’est parce que tous les pouvoirs, voulant se saisir de sa force (donc qui existe bien…) ont dénaturé complètement le mot. Le tachant de tant de mensonges. Ainsi, dans cette acception, le « mythe de l’argent qui fait des petits en dormant » n’a fait qu’avouer son origine pleinement… métaphysique refusant toute matérialité (...le capitalisme fonctionnant comme une religion !). Puisque, si l’argent ne provient pas du travail (des autres) et du captage illégal des plus-values c’est qu’il participe de…l’immaculée conception, de la génération spontanée issue de rien et sans ancêtres, du surgissement extraterrestre dans la matérialité…terrestre…bref, plutôt de lubies des « croyances » acharnées des bourgeois. Surtout, sans valeur rationnelles ni raisonnables. Que ce soit impossible que l’argent fasse des petits en dormant – sauf à déposséder quelqu’un d’autre – aura juste dénudé l’imposture du concept. En aucun cas il n’aura mis à mal le mot « mythe ». Ce n’est pas un mythe, c’est tout. Et donc l’essentiel devient : c’est un mythe (ce qui est très bien – une marque du profond sérieux collectif !). Soit ce n’en est pas un ! Ce qui le classe dans les…sornettes !

..

Ce qui fait basculer le mythe dans la grande importance sociale et l’existence bien solide. Si ce n’est pas…un mythe, tout de lui part en poussière, se dilue dans le non sérieux. Il vaut cent mille fois mieux que ce soit un…mythe. Soit une garantie d’une existence profonde dans tous les inconscients.

..

Le bon usage du mythe est bien devenu un nouveau…mythe !

..

,

…………………………%%%%%%%%%%%%%%

..

La vérification que la majorité des nouveaux mythes sont vrais :

..

1 - Les vrais rois vivent dans la pauvreté (…Ces rois ? Ils vivent simplement au-dessus de tout.). Existant dans la simplicité, nul ne peut dire qu’ils soient prétentieux, matériellement arrogants, etc. – mais étant au-dessus de l’époque cela a un tout autre sens. Aucune propagande ne peut arriver jusqu’à eux, les manipulations ne les trouvent jamais – ils habitent la vie pleine en pleine possession de leurs moyens, voyant les autres tels qu’ils sont et semant la justice autour d’eux. Véridique mythe (qui n’en est pas un – sauf si nous nous attachons au sens de structurateur de civilisation, de fondateur dans l’Histoire et d’unificateur des consciences ! et devient don un…mythe puissant !). Dans ce sens vrai aussi que « le vrai roi, personne ne le connait. Il change les choses dans la discrétion intégrale. Sans que nul ne s’en aperçoive sauf à la vue plus qu’heureuse des résultats. ». Véridique histoire !

..

2 - Vivre le langage comme une gigantesque métaphore spatiale. En même temps – chaque mot y est un fruit qui, si nous savons l’ouvrir, nous emplit du nectar des dieux. Aussi – vous donnez 3 mots et nous pouvons savoir tellement de choses sur les humains (les mots constituent plus l’être humain que tout autre élément de l’univers n’en est constituant !). Ce n’est pas non plus un mythe (…vieux sens dépréciateur – mais absolument, au nouveau sens enthousiasmant !) puisque totalement vécu : les mots demeurent des merveilles de merveilles accessibles aux cœurs purs ! Mais un mythe complet tout de même : le langage ne vient ni de la seule nature (sinon, comme elle est une il n’y aurait pas autant de langues si différentes dans son sein unifié !) ni culturelle…seulement. Bref, un complet mystère sauf que nous savons que « le langage n’a pas pu être créé par des moyens humains » de Jean-Jacques Rousseau. Ou sa version 2001, odyssée de l’espace !

..

Pour de multiples raisons dont le « volepere » de Hegel. Volepere qui donne jusqu’au -volopere ou en-volopere, etc. le germe qui contient tout l’arbre futur. Le langage au départ contenait déjà tous ses possibles développements futurs. Plus que prodigieux : un miracle qui se mire en lui-même. Ayant été vécu par des hommes nus dans une nature sans technologies, cette langue continue à se…développer encore et encore dans la toute complexité actuelle. Qui a pu inventer un tel système d’information si…biologique ? Qui inForme tant : le langage en sait toujours plus que nous. Conservant toujours des longueurs d’avance du fait de sa vastitude et de sa méthode (…tout inclure et ne rien rejeter selon son principe « tout ce qui existe existe ». Et que ce n’est pas en refusant de savoir et reconnaitre tout l’existant que ce qui existe arrêtera …d’exister. Renier la réalité flagrante ne la supprime surtout pas ! Le mythe du langage allié au mythe naissant des neurones miroirs c’est entrer dans le paradis sur terre. Le seul très concret et très accessible.

Etc. Nous arrêtons-là puisque le but n’est pas de faire la liste exhaustive des mythes vraiment actifs actuellement – mais d’en découvrir le bon usage !

..

3 - Notons que tous ces mythes sont gratuits, sans effets secondaires, et ne nécessitent que très peu de technologies. Ils s’offrent à tout le monde et restent plus qu’accueillants pour tout le monde. Oui ces mythes sont socialement très en avance : ayant phagocyté tous pouvoirs et toutes possibilités d’exploitations d’un homme (devenant par cela…inférieur aux autres) sur un autre (devenant par cela cet adulte devant trainer le fardeau de la mégalomanie irréaliste de l’autre)… Impeccables mythes...ils pétrissent déjà la pâte du futur !.

..

..

…………………………***************************

……………..

Ce qui est plus qu’attrayant (l’histoire du bon grain et de l’ivraie !) c’est que qui utilisait le mot « mythe » comme un terme négatif, dévalorisant, salissant, discriminant de propagande en est pour ses frais, et trop ridiculement. VDR. C’est NE PAS être un mythe qui est très grave. Être un mythe, se voir qualifié de mythe est, par contre, une…éclatante…victoire, un bienfait une élévation. Et les buts poursuivis par les prétendus maitres de ce monde semblent bien…tous rater. Le mythe c’est le plus que réel, il existe avec plus de force que la réalité. L’accuser de non réalité fut donc une des grandes bévues historiques des prétendus maitres de ce monde !

Le « mythe des grands esprits préfèrent la pauvreté » (de plus en plus efficace) pulvérise donc le délire miteux de vouloir être « toujours plus riche ». Qui a quitté le stade du mythe qui fait rêver. A ce sujet, PLUS UN SEUL ENFANT ne rêve d’être politicien, financier, trader, capitaliste, etc. (juste chef d’entreprise non boursière comme les PME- PMI !). Ce qui est dramatique pou eux que de n’être que des…cauchemars dans l’inconscient collectif ! Donc l’erreur énorme de diagnostic (…non les trop riches ne font pas rêver !) masque la grande répugnance collective qui est en train de s’élever à leur égard. Le plus grand nombre ne veut…surtout pas être comme eux. De complets…échecs de vie ! C’est le pire sort : celui de la maladie mentale et de l’extrême solitude affective…même celles/ceux qui les envieraient n’envient pas leur…réalité. Mais une version droguée au plastique médiatique. De la fumée d’illusions !

..

Ce qui fait tomber tous les ex-mythes demeurés piteux et miteux de l’argent très sale du capitalisme : non le marché n’est pas efficient du tout. Ce n’est pas une omniscience mais bien un « montage » frauduleux de diverses procédures qui permettent de braquer et de dévaliser en direct la société. Absolument rien de reluisant. Que du sordide. Et la main invisible des marchés n’a jamais existé…vu que c’était celle du …partage du travail. Dans son sens premier, où chacun, plutôt que d’être multifonctionnel (exerçant mal tous les métiers à la fois ! ), se spécialise dans ce qu’il fait de mieux. Et comme tout le monde accepte cette…répartition/ partage du travail…nul n’a à s’occuper que de son propre intérêt. Ni se méfier de celui de l’autre. Puisque – collectivement – c’est comme s’il y avait une main invisible qui régule [pas dérégule…] toutes ces activités. Tout le monde ne trouve que des avantages à ce que le boulanger aime être boulanger, etc. A aucun moment il n’est parlé de qui ne vivent que sur l’argent des autres (donc au détriment de tout le monde – comme l’exploiteur, le triste profiteur capitaliste !). Il n’y a jamais eu main invisible des marchés….Plus de main invisible, pas d’omniscience des marchés « inefficients » – la dictature des marchés (…avouée - ce qui leur vaut 13,4 milliards d’années de prison – en démocratie !)…oui cette dictature n’est plus un mythe. Il suffit donc de lui tourner le dos et de ne plus écouter ses délires …et ils tombent, tombent ces marchés. Identiquement les multinationales n’ont que des pieds d’argile. Des droguées dures en dépendances extrêmes avec nous qui achetons. Nous ne dépendons pus d’elles et leur tournons le dos. Nous ne sommes plus intéressés

..

…………………… nous leur préférons…les bons mythes !

…..

..

…………………………..*******************************

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>> - ...ENCORE - <<<<<<<<<<<<<<<<<<

..

Mythe comme un biomimétisme ?

..

mémétique

..

Lire les mythes aussi par rapport à ce...qu'is voulaient dire !

..

Tara et la force bienveillante

..

Pratique-du-yoga afin de quitter l'hystérie de l'image

..

!!!

...

……………………………%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide d’eux à l’intérieur de nous !

………………………

..

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

et donc origine des mythes. Ce qui est le plus difficile à dire trouve la meilleure voie du mythe

et donc origine des mythes. Ce qui est le plus difficile à dire trouve la meilleure voie du mythe

Faux - cette incompréhension sur la réalité des mythes n’a pu que fourvoyer qui s’y adonnait

Faux - cette incompréhension sur la réalité des mythes n’a pu que fourvoyer qui s’y adonnait

oui c’est la même chose : les 2 faces du même phénomène cosmique !

oui c’est la même chose : les 2 faces du même phénomène cosmique !

si les mythes sont FONDATEURS ce ne sont ni des erreurs, ni des mensonges, ni des leurres – mais la réalité en pleine activité !

si les mythes sont FONDATEURS ce ne sont ni des erreurs, ni des mensonges, ni des leurres – mais la réalité en pleine activité !

idem...

idem...

avec les mythes Homère nous aura transmis l’essentiel. Les légendes elles en sont restées au niveau d’historiettes !

avec les mythes Homère nous aura transmis l’essentiel. Les légendes elles en sont restées au niveau d’historiettes !

Les vrais écrivains ont toujours été plus scientifiques que les scientifiques…officiels !

Les vrais écrivains ont toujours été plus scientifiques que les scientifiques…officiels !

la Nature ce n’est pas de l’argent mais…la vie (les deux pouvant devenir incompatibles)…

la Nature ce n’est pas de l’argent mais…la vie (les deux pouvant devenir incompatibles)…

oui quitter ces mythes c’est abolir le capitalisme

oui quitter ces mythes c’est abolir le capitalisme

voir l’arche de Noé avec tous ces animaux et plantes c’est recevoir en pleine poire que la VIE c’est, à la fois, les animaux, les végétaux et…les humains. Sans les deux premiers pas de…vie : c’est mythifié dans la Bible ! Ce qui fait apparaitre que le système est barbare…surtout par sa bêtise pesante !

voir l’arche de Noé avec tous ces animaux et plantes c’est recevoir en pleine poire que la VIE c’est, à la fois, les animaux, les végétaux et…les humains. Sans les deux premiers pas de…vie : c’est mythifié dans la Bible ! Ce qui fait apparaitre que le système est barbare…surtout par sa bêtise pesante !

respirer cela devrait être facile – nous avons tout compliqué pour rien…

Si peu savent ce qu’est la vraie démocratie ! Le vrai démocrate vise et assume - lorsqu’il le faut - le dissensus comme catalyse cathartique. Sinon c’est un imposteur qui se déguise…en démocrate !

c'est bien de la réalité du mythe dont il s'agit. Surtout lorsque ce mythe devient réalité...

la plupart du temps…on fait pas grève ! Et pourtnat la grève...existe. Qui "croit" aux apparences perdra toujours tout...même la mémoire...

le secret est que le dedans doit être comme le dehors et le dehors comme le dedans...

en effet...y....

en fait, le bon usage du mythe commence par toujours faire attention à son corps...

...ce qui fait dire que tous les moyens les efficients sont tous ....gratuits !

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyance par mail 17/06/2016 13:32

Je découvre ton blog et je suis très intéressée par toutes ces ressources.