Les différences qui ne créent pas de différends ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les différences qui ne créent pas de différends ?

Les inégalités naturelles sont des différences. Des trésors de diversités. Ce sont des esprits pervers qui ont semé la grande confusion sociale en décrétant que d’avoir les yeux bleus rend supérieurs à tous ceux qui ont les yeux d’autres couleurs. Or c’est seulement une différence pas une supériorité. Et pour les toutes les différences psychologiques, physiques, de capacités ou humaines, etc. il en va de même ! Des différences diversificatrices, pas des infériorités décrétées ou des supériorités d’ailleurs. D’où, lorsque nous avons compris ceci, très facile de saisir qu’est calomnie que de dire « les différences amènent les conflits » au lieu de, par exemple, les différences amènent les richesses. Tout le monde est plus riche des différences des autres !

Nous souffrons tous de ces graves confusions sociales (semées par des êtres pervers !) et plus même tous celles et ceux qui l’ont compris. Mais – humour cosmique - le baume si réconfortant se trouve là aussi : d’autant mieux qu’il est démontré que ces bénéfiques différences sont tellement mieux vécues dans l’égalité sociale. Les inégalités ne sont bonnes pour personne. C’est un état social très restrictif qui sacrifie au moins 80 % du potentiel humain. La bêtise y prédomine ! Le fond du fond de l’explication étant que seules les inégalités monétaires endossent à 100 % le concept d’inégalité. Comme de différences très blessantes de situations. Les différences (rendues inégalités) monétaires créent infiniment de …différends (ces guerres des différences !). En effet, l’insistance si malsaine de vouloir nommer « inégalités » (une opinion peu recommandable, une valeur non objective tatouée sur toutes choses !) ce qui serait tellement mieux exprimé comme …bénéfiques diversités ! – oui cette insistance perd à jamais tous les esprits inégalitaristes. Ils vont contre le sens du progrès et ne connaissent rien à l’Évolution. Ce ne sont donc que des imposteurs qui voulaient faire croire qu’ils connaissaient si bien le destin du monde et qu’ils n’étaient pas des…rêveurs (…normal, ce sont des cauchemardeurs !). Or - ils ont tout faux : leurs différends ne seront plus ceux de personne d’autre !

Un poème tend à faire partager la sensibilité si puissante de qui ne vit que dans l’égalité des êtres. Pour lui/elle personne n’est supérieur ou inférieur, chacun-e est principalement unique et sa différence est une richesse qu’elle/il veut découvrir comme un…trésor de plus de la diversité ! […Ne dites plus différences dites diversités - ne dites plus inégalités dites diversités !].

..

..

……………………………..%%%%%%%%%%%%%%%%

..

..

Les différences qui ne créent pas de différends ?

Qui veut faire de moi

une autre personne ?

Je reste juste moi-même

et ainsi demeure toujours

plus différent

de ce que l’on attend

de ce que l’on prévoit

de ce que l’on étiquette

de ce que l’on projette

de ce que l’on éjecte.

..

Je reste à la fois

fleur et bourgeon.

Je n’ai jamais voulu être différent

particulièrement

et pourtant je le suis

donc de ne l’avoir pas cherché.

La plage des galets des autres

par marées continuées

m’aura fait rouler

vers cette différence

qui n’était pas mon but.

..

Je suis tellement ressemblant

que tout le monde me dit

que je suis différent de ce que

j’étais avant

où je paraissais tellement différent

que seul moi me trouvais

ressemblant.

..

Et puis qu’est-ce être différent ?

Y a-t-il un modèle parfait

dont nul ne doit s’écarter ?

Et qui l’aurait établi ce modèle ?

Pourquoi ne nous en parle-t-on nulle part ?

En fait, il semble qu’un groupe

décide arbitrairement

de ce qui est différent !

Et rien de plus.

Différent un jour –

dans la norme un autre jour.

Rien de fondamental

que de l’arbitraire…

..

Le paradoxe demeure cependant

Que dans un monde où la différence est bannie

..

………………………………..- il reste impossible d’être soi-même.

..

..

……………………………..%%%%%%%%%%%%%%%%

..

Tant il semble superbement intelligent de vouloir surtout être soi-même. Dans ses différences non agressives ni compétitives. Dans la régression collective, nommée inégalités, les différences sont rabaissées à n’être que de la compétition, ces pétitions sans issue que la comPétition !

Clair que, afin de pouvoir juste être soi-même – la société d’égalité reste le terreau rêvé : celui où la différence de chacun peut s’installer non concurrentiellement auprès de celle de chacun. Ces différences perdent d’ailleurs tout sens pour la barbarie d’oser écraser tout le monde, et toutes les autres diversités – afin qu’une seule survive

. …

Et qu’il n’est guère possible, alors, de nommer…différence. Aucun respect de la personne individuelle (différente ) dans l’inégalitarisme : son individualisme se montre tel une grave escroquerie !

..

…Méfions-nous alors de qui prêche que les inégalités permettent aux différences « individuelles » de s’épanouir à fond. Faux…Ce n’est qu’un trompe-l’œil narcissique qui fait perdre la cristallinité des raisonnements En réalité, l’inégalité ne permet…

..

……….à vraiment personne d’être vraiment soi-même !

..

……………………………***************************************

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - Aussi - <<<<<<<<<<<<

..

Wikipedia./Philosophie postmoderne : la différence !

..

« Si l'on constate que ces philosophes se placent dans des optiques bien différentes, ils partagent toutefois un concept fondamental : les différences (Foucault, Deleuze), la différance (Derrida), le différend (Lyotard). Le concept de différence, pensé différemment par ces auteurs et donc ne remettant pas en cause leurs différences spécifiques, a néanmoins pour noyau commun d'échapper à toute objectivation, de se placer dans l'horizon de la vie et du sens eux-mêmes. »

..

La-différence-une-séparation-ou-un-lien ?

..

"Il n'y a que les différences qui se ressemblent", écrivait Lévi-Strauss. De fait, comment évaluer la différence sans rentrer dans une logique de comparaison ni réduire l'autre au "non-moi" ? Qu'est-ce qu'un autre ? Et si le contraire de la différence était non pas l'identité, mais l'indifférence ? Avec le philosophe Mathieu Potte-Bonneville. »

Serions-nous-tous-interchangeables? (...émission radio !)

..

L’indifférence c’est l’indifférenciation – tout le monde dans le même magma – et cette indifférence surgit, massivement, chez qui « accepte » les inégalités monétaires !

..

…………………………………………….***********

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Donc il nous faudrait préfèrer un faciès unique égaré dans la grisaille ?

Donc il nous faudrait préfèrer un faciès unique égaré dans la grisaille ?

être différent ne cherche pas les différends ! ce n'est pas déclarer la guerre que d'aimer sa différence !

être différent ne cherche pas les différends ! ce n'est pas déclarer la guerre que d'aimer sa différence !

diversité ou inégalité ?

diversité ou inégalité ?

l'égalité réussie : tout le monde brille de sa diversité et l'ensemble est plus beau que la beauté. A côté, l'inégalitarisme c'est...gris et triste !

l'égalité réussie : tout le monde brille de sa diversité et l'ensemble est plus beau que la beauté. A côté, l'inégalitarisme c'est...gris et triste !

l'inégalité c'est un masque qui a tout à cacher ?

l'inégalité c'est un masque qui a tout à cacher ?

les jeux des différences structurent bien les enfants - pas l'idéologie des inégalités !

les jeux des différences structurent bien les enfants - pas l'idéologie des inégalités !

un des possibles...

un des possibles...

à moins que ce ne soit le consensus de l'illusion ?

pourquoi tous les adolescents voient un monde unifié...avant que de changer...en pire ?

La différenciation ? Se différencier pour booster son projet. Sauf que si la différence est honnie comment donc se…différencier ? Comment ne pas voir, aussi, qu’est perçue comme réussite de …se rendre différent ?

Des séparations à l’indifférenciation ? L’expérience, ici, c’est de vivre en sensibilité cette liste (il y en a tant d’autres) « indifférencié indifférence indifférenciation différentiel (le marqueur qui mesure) ». Etc. Nous pouvons, par ce seul exercice, apprendre beaucoup parce que …les mots sont neutres par rapport à l’humain (ce qui ne veut pas dire qu’ils soient coquilles vides, mais – bien au contraire – immensément remplis de sucs). Leur neutralité (ils ne sont ni pour ni contre telles opinions – vu qu’ils les contiennent toutes !) contraint à s’agrandir (en paraissant se diminuer..) oui… à écouter les mots tels qu’ils sont et pas tels que nous voudrions qu’ils soient. La victoire étant que – après tant d’objectivité et d’honnêteté – de pouvoir se dire « les mots sont de notre côté. Parce que nous sommes vraiment « dans » la réalité. Ceux-ci restent neutres (ils ne sont pas là pour nous faire plaisir ou déplaisir – mais afin de nous permettre d’entrer à 100 % dans la réalité. Réalité qui est...complète. Et nous pas. Mots qui sont...complets. Et nous pas !.)… et si les mots ne restaient pas neutres (mais le contraire de coquilles vides ce sont des fruits gorgés de plénitudes, celles de la réalité complète) nous perdrions tout de leurs apports …surhumains. Leur neutralité c’est parce qu’ils en savent tellement plus long que nous. Et que, pour cela, nul ne peut les manipuler (ni les pouvoirs ni la nov langue, ni nous…) et que, lorsque nous sommes entrainés, nous retournons les faux usages des mots contre les faux monnayeurs au pouvoir !). La seule implacabilité dans les mots ? Que c’est à nous de les écouter et pas l’inverse. Ce ne sont pas nos serviteurs (ils restent neutres par rapport à nos lubies !) mais nos guides !

il serait bien temps que se systématise cet apprentissage...

Commenter cet article