Nous mangeons de la…nature !

Publié le par imagiter.over-blog.com

Nous mangeons de la…nature !

Parfois, cette sensation de se trouver, en permanence, dans une nursery fait que nous omettons de répéter et répéter les évidences ? En fait, ce n’est pas enfoncer des portes ouvertes – elles sont bien fermées et à des millions de tours. La volonté coriace de ne rien savoir crée tellement de dégâts et de…morts. Par non assistance à personnes à danger. Non la nourriture ne vient pas…de barquettes emballées propres sur elle. Non la nourriture ne vient pas des étiquettes, encore moins des logos collés sur les plastiques. Non la nourriture ne pousse pas dans les rayons des grandes surfaces, elle ne tombe pas des congélateurs – ni du ciel…elle vient, provient, survient antédiluvien de la…Nature ? Les packs de lait ne poussent pas dans les usines …mais viennent des animaux. Et de la nature qui les…nourrit. D’ailleurs, il n’y a pas de packs mais du lait…entier - pas comme les mensonges permanents du système. Les œufs viennent de la nature, pas du cul d’un robot. Comment vous ne saviez pas ? Oh que oui, blatérez vous…

..

Eh bien, nous ne vous croyons pas – vous NE LE SAVEZ PAS que la nourriture vient de la Nature – sinon vous ne la traiteriez pas si mal. Sinon elle ne serait pas salopée, dégueulassée, souillée, tachée, poissée, barbouillée, maculée, encrassée oui salie …non, vous n’avez pas l’air de savoir que nous MANGEONS DE LA NATURE. Oui oui, tout ce que nous lui faisons c’est à nous que nous le faisons. Si nous la polluons nous nous polluons. Oui de chez oui, si nous la contaminons c’est nous, surtout, que nous contaminons et minons ! Mêmes les enfants, oui, nous minons les minous, les minois et les mimines…Comment pouvons- nous êtres aussi bêtes. Plus du tiers des décès viennent de l’alimentation…dénaturée. D’avoir simplement oublié que nous mangeons de la …nature, en fait !

..

Avoir la cupidité plus grosse que le ventre. Avoir des fictions monétaires $ £ € qui nous masquent à ce point le réel. Non, non les profits N’AMÉLIORENT pas la qualité des aliments. C’est souvent même le contraire. Il est plus que temps d’INTERDIRE divers domaines humains à la grave maladie du profitisme (qui n’existe que sous sa forme aigue). Alimentation, santé, information, air, eau, terres, engrais, transports, redistribution, etc.…tout cela sont des bien communs. Il faut socialiser l’intérêt général, le nationaliser partout. Autrement, il perd sa fonction de…général pour se racornir extrêmement à particulier ! Cet espèce de fou halluciné en costard-cravate si séparé de la réalité, de la Nature et de la Vie ! Plus hors sol qu’eux, pas possible – ils n’ont plus aucunes racines, que des rapines !

..

Oui tout dans le savoir humain leur DONNE TORT à 100 %. Regardons le Déluge : qu’y voyons-nous ? Un immense défilé d’animaux allant par paires. Tous les végétaux. Une foule vivante plus qu’immense et une seule…famille humaine. La vie disparue, submergée, engloutie, anéantie – comment faut-il faire afin de la RECONSTITUER ? Clair comme un coup de fouet sur les mensonges qui endorment. Il ne faut pas moins que tous les animaux qui existent (un couple à chaque fois) et toute la végétation…transportés par une famille humaine afin de la rétablir, la re-susciter, la replacer en place. Une seule famille humaine sans animaux ni végétations ne trouverait ni Vie ni nature ! Rien que son désert…d’abstractions ! L’arche de Noé est un coup de fouet ultra énergique contre la folie du système. L’homme seul (surtout égaré dans une monnaie…abstraite : nul ne bouffe des billets de banque mais de la nourriture issue de la …nature que…ces billets de banque fanatiques détruisent comme des…fous !) oui l’homme seul n’est pas la Vie.

..

……………………………**************************

..

Revenons, alors, à nous évidences qui enfoncent, difficilement, des portes bien fermées ! Que font les prétendues élites actuellement ?

..

« On n’est en bonne santé que jusqu’à la retraite

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, une maladie chronique est un problème de santé qui nécessite une prise en charge pendant plusieurs années.
En 2012, selon la Haute Autorité de Santé en France, plus de 15 millions de Français (presque un quart) souffraient d’une maladie chronique, et ces dernières représentaient près des 2/3 des dépenses de santé. Par ailleurs, selon les données de la Sécurité Sociale française, on comptait 539 083 décès en 2010, dont environ 36 % pouvaient être attribués directement ou indirectement à une mauvaise alimentation (soit 24 % pour les maladies cardiovasculaires, 10 % pour le cancer et 2 % pour le diabète). Enfin, en 2014, on a atteint en France le chiffre de 50% de la population adulte en surpoids (IMC > 25).


Les épidémies de diabète de type 2 et d’obésité ne cessent d’augmenter dans le monde avec des prévisions catastrophiques pour 2030, notamment pour l’Europe. Or ces deux dérégulations métaboliques constituent les portes d’entrée aux autres maladies chroniques et multiplient leurs risques.

..
En raison de l’augmentation de ces prévalences de maladies chroniques, les années moyennes de vie passées en bonne santé tendent à diminuer (62-64 ans en 2009 pour les Français); tandis que l’espérance de vie théorique moyenne continue d’augmenter d’environ 3 mois tous les ans (79-85 ans en 2009) (2). On vit donc de plus en plus longtemps, mais de plus en plus longtemps en mauvaise santé : le Français, en moyenne, arrive donc en bonne santé jusqu’à la retraite, puis est malade chronique du début de sa retraite jusqu’à sa mort. Or on sait qu’une bonne alimentation permettrait de gagner au moins dix ans d’espérance de vie en bonne santé, soit jusqu’à 74-75 ans. Bien se nourrir est donc un enjeu de santé publique crucial pour les années à venir.

..

Vers-une-approche-holistique-de-l'alimentation-pour-lutter-contre-les-maladies-chroniques !

Pourquoi les maladies chroniques progressent

Le développement des maladies chroniques a des causes multifactorielles, principalement liées aux facteurs environnementaux (polluants, sédentarité et alimentation), génétiques et épigénétiques ; mais aussi parfois à des facteurs déclencheurs (dépression, accidents, stress, ménopause, etc.).
Il y a 3 facteurs principaux d’origine alimentaire :

1) la transition nutritionnelle ou le passage d’une alimentation traditionnelle riches en aliments peu raffinés et peu transformés à une alimentation riches en aliments très énergétiques, très transformés, raffinés, recombinés, enrichis en sucres, sel et matières grasses, et souvent plus pauvres en composés protecteurs ;

2) un manque d’éducation nutritionnelle dans les cursus scolaires, de la primaire à l’université : or l’ignorance peut nous faire faire des mauvais choix ;

et 3) l’approche réductionniste appliquée à la nutrition humaine et poussée à l’extrême au point de devenir un dogme.

..
Réductionnisme et alimentation

Le réductionnisme fractionne la réalité en entités isolées pour mieux l’étudier. Selon Patrick Juignet, “Le réductionnisme dogmatique exige de tout ramener vers le niveau d'organisation le plus simple. Cela se traduit par le fait de ramener les aspects psychologiques et représentationnels au biologique, puis les aspects biologiques au biochimique, puis au chimique, puis à des occurrences physiques. Le réductionnisme devient dogmatique lorsqu'il prétend être la seule méthode possible”. […de se croire si infiniment plus intelligents que la nature ne semble que créer des catastrophes !]. Ce dernier avait une vision mécanistique du monde et considérait les animaux comme des machines et la seule somme de leurs fonctions physiologiques.

..

Dans les cultures occidentales, le développement de la médecine et de la physiologie s’est progressivement dirigé vers une perspective de plus en plus réductionniste dont on retrouve les bases chez le philosophe français René Descartes (1596-1650) : “Pour connaître, il faut séparer, décomposer, réduire au simple. La méthode réductionniste procède ainsi. Aucune science n’a échappé à l’observance stricte de ce principe de disjonction, d’analyse et de réduction”.
Enfin, Gyorgy Scrinis divise l’histoire de la science nutritionnelle et de la recherche en nutrition en trois périodes:

..

  • 1) la période du ‘Quantifying Nutritionism’ (environ 1850-1950: le focus principal des scientifiques était de découvrir et quantifier les nutriments dans les aliments, et les besoins nutritionnels de l’organisme, afin notamment de lutter contre les maladies de déficiences nutritionnelles) ;
  • 2) la période du ‘Good-and-Bad Nutritionism’ (commence au début des années 1960 : le focus est ici mis sur les nutriments à éviter ou à réduire, et ceux à privilégier afin de lutter contre le développement des maladies chroniques) ;
  • 3) la période du ‘Functional Nutritionism’ (du milieu des années 1990 à nos jours : les aliments sont considérés comme fonctionnels en relation avec la santé de l’organisme afin notamment d’optimiser notre statut santé ou de corriger certains déséquilibres). Le “Nutritionnism” de Scrinis est synonyme de réductionnisme nutritionnel, ce dernier consistant en une approche nutriment par nutriment, ou considérant que le corps est une machine fonctionnant et répondant à des seules apports et dépenses énergétiques. Dans ce dernier cas, une calorie est une calorie quelque soit l’aliment : or, aujourd’hui, la science montre que cette approche calorique de la nutrition est totalement fausse.
..
Les conséquences du réductionnisme

Elles ne sont pas bonnes. Tout d’abord, en technologie alimentaire, le réductionnisme a amené les technologues à fractionner les aliments, considérant ces derniers comme une seule somme de nutriments à l’image de l’animal mécanique de Descartes illustré par le Canard Digérateur de Jacques De Vaucanson, puis à isoler des ingrédients pour les recombiner ensuite avec addition de sels, matières grasses et sucres simples (afin de leur redonner le goût qu’ils avaient perdu !). […la Vie, elle, ne marche pas du tout dans cette…combine et recombine !]

..

Le fractionnement des céréales en farine raffinée blanche, son et germe, illustre parfaitement les conséquences de ce réductionnisme technologique […avec l’aveuglement du plus nous utilisons de machines plus nous prouvons notre…intelligence ! Même si tous les faits hurlent l’inverse !] qui a amené à mettre sur le marché des produits céréaliers très énergétiques et dépourvus de fibres et nutriments protecteurs. Pour compenser ces pertes du fractionnement, les technologues enrichissent ensuite ces aliments avec minéraux et vitamines. On revient aujourd’hui vers des aliments céréaliers plus complets, donc vers une vision plus holistique des aliments. Ce cracking extrême des aliments se retrouvent aussi avec le lait, les œufs, la viande, menant toujours plus à des aliments hyper-transformés. Lorsque ces derniers constituent la base de nos régimes alimentaires, alors nous créons un terrain favorable au développement des maladies chroniques comme cela est dramatiquement observé au Brésil. Ensuite, pour corriger le déséquilibre nutritionnel occasionné par ces aliments ultra-transformés consommés en trop grande quantité, médecins, nutritionnistes et diététiciens conseillent de compléter ce déséquilibre avec des compléments alimentaires, des nutraceutiques ou avec des aliments fonctionnels, ces derniers représentant le stade ultime du réductionnisme nutritionnel.

Or, l’évidence scientifique montre clairement que ces compléments n’améliorent pas la santé sur le long terme, et ne permettent pas de diminuer le risque de maladies chroniques : au contraire, parfois, le risque est augmenté. Ce qui n’est pas surprenant car enrichir un aliment avec un seul micronutriment à haute dose revient à considérer ces nutriments un peu comme des médicaments : or, un antioxydant, à haute dose ou isolé des autres antioxydants naturels de l’aliment complexe originel, peut devenir pro-oxydant. Sa synergie d’action avec les autres composés a été perdue. On sait tous que la vitamine E, en tant qu’antioxydant, a besoin d’être régénérée par la vitamine C qui a son tour est régénérée par le glutathion intracellulaire de l’organisme humain.

..

Plutôt que de chercher à corriger un régime déséquilibré par ces compléments alimentaires dans une logique curative, il conviendrait donc de tout faire – via une alimentation complexe, diversifiée et équilibrée – pour éviter de tomber dans l’entonnoir des maladies chroniques. […ce qui pourrait devenir de mettre en accusation la grosse industrie alimentaire avec le verdict : soit elle paie d’énormes amendes soit elles arrêtent de perturber la société !]. Le réductionnisme a donc amené à considérer la nutrition préventive selon une perspective pharmacologique et les nutriments un peu comme des médicaments qu’on pourrait isoler et administrer à forte dose. Pas étonnant alors que le design des études d’intervention chez l’homme suive un schéma issu des études pharmacologiques, à savoir les études randomisées contrôlées. Or, en nutrition préventive, des études en conditions réelles de vie seraient bien plus efficaces pour fournir des données ensuite utilisables pour des recommandations alimentaires viables sur le long terme.

..

Si le réductionnisme nutritionnel n’explique pas tout, il est cependant le fondement de la pensée occidentale, et en cela il est en partie responsable du développement de l’obésité et du diabète de type 2, la prévalence de ces maladies chroniques étant significativement plus élevée dans les populations adhérant le plus aux aliments fractionnés, recombinés et donc ultra-transformés selon une approche réductionniste. Par ailleurs, les recommandations nutritionnelles par nutriments ou selon une approche calorique n’ont pas permis d’enrayer le développement toujours croissant des épidémies de maladies chroniques dans le monde.

..

De plus, aujourd’hui, l’approche par groupes alimentaires (fruits, légumes, viandes, poissons, etc.) dans les études épidémiologiques ne semble pas pertinente d’un point de vue nutritionnel car encore trop réductrice : il suffit de voir les niveaux de preuves scientifiques obtenus qui sont décevants au regard de la quantité immense de données collectées. Ce qui donne sens d’un point de vue santé et nutritionnel, c’est la prise en compte du niveau « régime alimentaire », et donc du degré de transformation des aliments d’origine : une nouvelle classification des aliments selon ce critère est aujourd’hui nécessaire ! Mais elle risque de ne pas plaire aux industriels qui au travers de ces aliments fonctionnels fractionnés puis recombinés - mettent sur le marché des aliments à forte valeur ajoutée, pour leur chiffre d’affaires, certes, mais pas pour la santé du grand public. […Devant des « occupants » aussi stupides et bornés - nous devons résister à tout prix !].

..

Enfin, l’approche réductionniste tend à ne partir que de la science et à aller vers la société, quitte à généraliser à partir du spécifique, ce qui est risqué, voire faux. […ce qui fait de cette approche réductionniste une pensée non scientifique…oui une véritable émeute contre la réalité]. La réalité est d’abord complexe, et donc les problèmes de sociétés le sont : les scientifiques devraient donc partir de la société et aller ensuite vers la science pour répondre à ces enjeux selon une perspective globale et holistique. Ceci est d’autant plus vrai pour la nutrition et l’alimentation, qui sont par nature des disciplines ou sciences holistiques faisant intervenir des dimensions à la fois philosophique, religieuse, socioculturelle, économique, environnementale, comportementale, physiologique et métabolique.

..
Holisme et alimentation

Holisme vient du grec ancien holos signifiant « la totalité, l'entier ». L’holisme se définit donc globalement par la pensée qui tend à expliquer un phénomène comme étant un ensemble indivisible, la simple somme de ses parties ne suffisant pas à le définir. En d’autres termes, d’un point de vue holistique, 1 + 1 > 2. Le tout est supérieur à la somme des parties . Et non l’étourdi et très superficiel « le tout n’est que la somme de ses parties » (1 + 1 = 2). Ce qui change absolument tout. Et rend le dogmatisme réductionniste…potentiellement dangereux pour la santé !

..
Aujourd’hui, la science de la nutrition a commencé à explorer une perspective plus holistique, notamment développée par les pays orientaux. En effet, le concept de l’interdépendance – ou relation non linéaire multicausale entre la vie et son environnement - est plus répandu dans les cultures orientales, dont les philosophies se fondent sur une vision globale - ou holistique - du monde. Les cultures asiatiques ont tendance à observer leur environnement dans une perspective plus générale selon une approche top-down, du général (top) au particulier (down). Les structures plus larges sont considérées comme plus importantes que leurs parties. Les médecines holistiques chinoise et indienne considèrent l’organisme humain dans son ensemble, y compris les aspects spirituels et physiques. Elles utilisent la synergie d’une variété de composés issus de plantes pour guérir l’être humain en rétablissant un équilibre dans l’harmonie. Pour ces cultures, une maladie est porteuse d’un message : c’est un signal que l’équilibre a été rompu et doit être restauré. Par exemple, la recherche montre de plus en plus que la synergie et la complémentarité d’action des composés alimentaires est plus bénéfique à la santé qu’un seul constituant ingéré à fortes doses, chaque constituant ayant un rôle propre à jouer dans l’organisme mais en cohésion ou synergie avec les autres composés.

..

Beaucoup de gens connaissent l’histoire « Les aveugles et l’éléphant ». Cette parabole jaïnique illustre l'approche de la nutrition humaine au cours des quarante dernières années. Chaque spécialiste a étudié un composé alimentaire et a souvent conclu qu'il pouvait expliquer tout le potentiel santé de l’aliment : les agrumes avec la vitamine C, le lait avec le calcium, les céréales avec les fibres, les tomates avec le lycopène, les carottes avec le bêta-carotène, etc. ; de la même manière que chaque aveugle pensait pouvoir décrire l’éléphant dans son ensemble à partir de la partie explorée, que ce soit l’oreille, la queue ou la trompe.

..

………………………...............*******************************

..

Parce que l’approche holistique reconnaît les interactions complexes qui existent naturellement entre tous les phénomènes, elle attache une grande importance à la place des êtres humains dans le « monde vivant » en tant qu’habitants de notre monde. En effet, « Il n'est pas possible d'éviter de vivre aux dépens de la vie des autres ». En d'autres termes, nous ne pouvons pas être en bonne santé seul. Notre santé dépend du bien-être des autres. Ainsi, une image globale de la nutrition humaine inclut naturellement la promotion du bien-être animal (en effet, les animaux nous donnent leur vie pour prolonger la nôtre, ce qui devrait nous amener à les respecter et à leur permettre de vivre dans de bonnes conditions jusqu’à leur mort), la préservation de l'environnement et l'atténuation du « bien vivre aux dépens des autres », à savoir les disparités de sur- et sous-nutrition entre les pays. Par conséquent, la nutrition holistique implique inévitablement des questions de développement durable au niveau de l'organisme (une longue durée de vie en bonne santé), de l'économie (aliments à des prix abordables pour tous), de la société (la disponibilité des aliments pour tous, respect des cultures), et de l'environnement (respect des animaux et de la nature).

..

Plus spécifiquement, l’approche holistique en alimentation prend en considération les concepts de synergie d’action des nutriments, de leurs interactions au sein de la matrice alimentaire et donc du désir de protéger la matrice alimentaire car cette dernière joue un rôle important dans le potentiel santé des aliments, notamment sur la satiété, la biodisponibilité des nutriments, et la motricité digestive. Le potentiel santé des aliments ne peut donc plus être réduit à leur seule composition nutritionnelle (aspect quantitatif), mais doit inclure l’effet matrice ou structure physique des aliments (aspect qualitatif). En effet, à composition strictement identique, deux aliments avec des matrices différentes n’auront pas le même potentiel santé. Dès lors, la technologie aura plus à cœur de préserver cette structure originelle des aliments et les aliments naturels complexes devraient donc prendre une place plus prégnante dans notre alimentation. Le développement des technologies douces (ou « minimal processing »), comme les fermentations, va dans ce sens.

..

En conséquence, l’application de l’approche holistique devrait mener à des recommandations nutritionnelles plus efficaces car plus proches de la complexité de la réalité. Cela consiste notamment à prendre en compte la structure des aliments, à limiter les aliments fractionnés-recombinés et à donner des conseils sur les régimes alimentaires et non sur des nutriments ou des aliments en particulier : il n’existe pas de « super aliments » mais il existe des régimes et une façon de vivre meilleurs que d’autres.

..
3 règles d’or pour manger sainement tout en préservant l’environnement et le bien-être animal

..

En se préoccupant plus de la réalité complexe de la société, les chercheurs en alimentation pourraient davantage contribuer à améliorer la santé publique. […or la dictature universitaire de l’individualisme méthodologique fait exactement l’inverse : l’irresponsabilité à tous les étages !]. Les résultats de la science de l’alimentation montrent qu’il faut aller du global au spécifique, et de la société vers la science, et non l’inverse. Toutefois, les deux approches de l’alimentation, réductionniste et holistique, sont nécessaires et doivent se régénérer sans exclusion réciproque. […l’intérêt privé c’est trop de simplismes et de …corruptions morales. Cela n’a pas besoin d’être monétaires, la perte des facultés de raisonner suffisent…il faut absolument un rééquilibrage du public à travers les « biens communs »].

..

Ces réflexions et mes recherches m’ont amené, dans une perspective holistique, à définir les trois règles d’or d’une bonne alimentation protectrice à la fois de la santé et de l’environnement :

  • 1) favoriser les produits végétaux sur les produits animaux dans un ratio d’environ 80/20 ;
  • 2) au sein des produits végétaux et animaux, favoriser les aliments peu transformés sur les aliments ultra-processés ;
  • 3) au sein des aliments peu transformés, favoriser la diversité des aliments.

..

Elles m’ont aussi amené à redéfinir de nouveaux paradigmes pour une alimentation préventive plus éthique, et plus en phase avec la société, incluant une reclassification des aliments selon leur degré de transformation, à mieux caractériser l’état « sain » des populations pour mieux le préserver selon une démarche préventive et non curative, et enfin à prendre en compte l’effet matrice des aliments dans leur potentiel santé.

..
La multi-dimensionnalité est aujourd’hui indispensable en nutrition aussi bien chez les diététiciens, chez les médecins nutritionnistes que chez les chercheurs en alimentation. Ce n’est qu’à ce prix que des recommandations nutritionnelles efficaces pourront être proposées au plus grand nombre. »

..

Anthony Fardet - Unité de Nutrition Humaine (UMR 1019), Département de Nutrition Humaine, INRA & Université d’Auvergne -

Fardet A, Rock E - Vers une approche plus holistique de la nutrition. Les Cahiers de nutrition et de diététique, n° 51, volume 1, janvier 2016.

………………………………*************************************

..

Tout ce qui est gratuit garde plus de « valeur » que le restrictivement parqué dans un prix. Ces conseils très argumentés valent de l’or, ils sont donc gratuits. Seul l’effort de les comprendre reste requis ! Ci-dessous, un lien qui offre un article plus simple reprenant une partie de l’article d’Anthony Fardet. (afin de diffuser autour de vous, par exemple !).

..

Pourquoi-l'alimentation-industrielle-cause-tant de-maladies-chroniques ?

..

………………%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Après cette vision si décapante – précise, méthodique, argumentée – du ce que nous mangeons c’est la Nature – nous pouvons en tirer des conséquences et leur conclusions. Comme d’utiliser des fongicides, des pesticides, etc. c’est nuire directement aux êtres humains. C’est les balancer directement dans les… assiettes ! Et doit être ainsi qualifié ainsi ! Cela pourrait même être considéré comme des crimes contre l’humanité. Puisque cela n’a, à l’évidence, rien à voir avec la protection des récoltes – les moyens de la permaculture y veillant très bien. L’holisme oui c’est la vraie intelligence !

..

Les preuves sont désormais toutes faites : nuire à la nature c’est nuire directement à nous. Il n’y a plus d’équivoque possible. La folie est ainsi définie comme « qui nuit à soi-même ou à autrui ». Et Gandhi ne dit-il pas que notre pire ennemi (celui qui s’oppose aux changements nécessaires !) c’est le…conformisme ?

Pour Gandhi notre pire ennemi c'est le...conformisme !

..

C’est donc les yeux grands ouverts que nous devons généraliser ce qui n’est plus enfoncer des portes ouvertes – mais bien ouvrir des portes trop fermées…oui généraliser la vérité si simple que…

..

……………………………..nous mangeons de la Nature !

Et que nous ne pouvons pas être en bonne santé tout seul. Notre santé dépend du bien-être des autres.

..

…………………Et la santé collective donc dépend de la SANTE DE LA NATURE !

..

….............................................************************************

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - ENCORE - <<<<<<<<<

..

La matrice alimentaire

..

L’essentiel à savoir sur la matrice alimentaire – concept dont la maitrise est aussi importante que le concept de…nutriments !

...

OMS : contre les maladies...alimentaires

..

O.M.S. : Régime alimentaire, nutrition et prévention des maladies chroniques.

..

Comment-appliquer-les-principes-de-nutrition-holistique à votre-alimentation ?

..

Il nous faut changer toutes nos mauvaises habitudes alimentaires !

..

La loi serait-ce-un-permis-de-détruire-la-biodiversité ?

..

La loi serait-elle un permis de…détruire la nature, donc de tuer la Vie ? Vérifications !

..

De l'importance de réimplanter le chanvre ?

...

La réimplantation du hemp (le chanvre) permettrait de sauver de 3 à 6 millions d’arbres chaque année. Assez d’idéologie mal placée…

...

Réparer-la-biodiversité ! (un grand dépliant)

..

Dernière chance pour la biodiversité ? Tout un dépliant afin de le démonter !

La-france-est-prête-à-poursuivre-le-contentieux-contre-la-commission-européenne et ses illégalités concernant les polluants chimiques de l'agroamimentare

..

Cela doit aller dans les deux sens – porter plainte contre la commission européenne qui a bien « violé le droit de l’Union », dont elle est censée être la garante. Les géants de l’agrochimie ont en fait réussi à immobiliser la Commission, avec une « étude d’impact » confidentielle, qui évalue pour eux les conséquences économiques d’une réglementation de ces polluants. Comme si c’était cela l’essentiel (nuire à l’alimentation mérite de sévères amendes et non pas des profits corrompus !) ? Il faut donc porter plainte contre ce qui nuit sciemment à la santé publique !

..

Semonslabiodiversite.com/les-membres-du-collectif/

..

Oui semons de la biodiversité comme nous semons de la vie durable !

Projet de mettre-fin-aux-fruits-et-céréales-naturelles-en-Afrique ?

Une vidéo et des documents, dans ce lien, qui dénoncent de telles pratiques nuisant à la santé alimentaire !

..

Combien coûte un déplacement en vélo dans des villes polluées ?/

..

Le plus kafkaïen des comptages ? Combien de temps devez-vous pédaler en ville avant que la pollution n’annule le bénéfice de votre effort ? Lire le texte est, pour cela, pénible. D’autant plus que l’OMS précise que bien plus l’alcool, le tabac ou l’obésité, la pollution de l’aire tue 7 millions d’humains chaque année. L’urgence de manger sain est donc devenue un problème majeur !

..

Comment recréer-la-nature-sur-les-friches-industrielles ?

..

Tout espoir n’est pas perdu – les principes qu’applique la permaculture, cet holisme, peuvent, malgré l’urgence, sauver la vie !

..

..

……………………………….***************************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide d’eux à l’intérieur de nous !

..

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu.

manger les couleurs.

manger les couleurs.

tableau des nutriments (ou les aliments servant de...médicaments).

tableau des nutriments (ou les aliments servant de...médicaments).

La classification des aliments est à refaire.

La classification des aliments est à refaire.

Lorsqu'il est possible de maitriser un espace naturel entier.

Lorsqu'il est possible de maitriser un espace naturel entier.

en mandala

en mandala

agriculture… urbaine ? oui oui la ville a le droit à la santé !

agriculture… urbaine ? oui oui la ville a le droit à la santé !

s'enraciner !

s'enraciner !

les compléments alimentaires vraiment efficaces…c’est de changer de mentalités. De retrouver des pensées saines !

les compléments alimentaires vraiment efficaces…c’est de changer de mentalités. De retrouver des pensées saines !

L’évidence scientifique montre clairement que les compléments alimentaires n’améliorent pas la santé sur le long terme et qu’ils ne permettent pas de diminuer le risque de maladies chroniques.

L’évidence scientifique montre clairement que les compléments alimentaires n’améliorent pas la santé sur le long terme et qu’ils ne permettent pas de diminuer le risque de maladies chroniques.

la diversité alimentaire c'est cela la prévention adulte...

la diversité alimentaire c'est cela la prévention adulte...

de l'importance du plancton (dans un prochain texte !)

de l'importance du plancton (dans un prochain texte !)

sans oublier les oligoéléments...

sans oublier les oligoéléments...

la nourriture se transformant en cancer oui c'est une anomalie du système...

nous ne mangeons pas des logos...

...si la Terre est malade eh bien ! nous sommes aussi malades qu'elle - Commencer par les fondamentaux !

Tout ce qui sert à masquer ce que l'industrie fait tellement plus mal que la nature...

suite logique de la vidéo précédente.

Le mot nutrition holitique veut dire qui répond aux besoins de l'ensemble du corps et sur la durée d'une vie.

50 ans d'expérience de soins = prendre soin de la nature c'est prendre soin de nous. Nous sommes toujours mieux servis par nous-mêmes !

Publié dans Victoires**

Commenter cet article

voyance en ligne gratuite 17/06/2016 13:33

Merci pour tous ces conseils, je vais essayer de les appliquer !