Parés pour ne plus être sé-parés ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Parés pour ne plus être sé-parés ?

Après l’irruption en force de la prise de conscience que rien d’essentiel n’a encore été dit, tant nous sidère la découverte de l’expression blasée, découragée et hyper fatiguée (au point de devoir penser que qui a pu lancer ce tout a été dit n’a ni l’énergie ni le courage d’avoir été le vérifier…) qui congèle tant la société ! Oui après, qu’est-ce donc peut survenir ? Commençons par quitter l’image telle, qu’en elle-même, elle nous sidéra - nous pouvons, alors, ouvrir les premiers pas de NOUVEAUX CHAMPS de savoirs. Les axiomes pourront en être :

**** - L’image nous sépare de la réalité et des autres.

**** - Croire que voir l’image c’est entrer dans toute la réalité et la…comprendre automatiquement (sans autre effort) est un égarement mental très dommageable.

**** - Le concept de « société du spectacle » doit donc être affiné et changé en celui de « société de la séparation par l’image ».

**** - Une fois pour toutes - Afin de bien comprendre : il s’agit de construire un raisonnement, une structure intellectuelle complète. Visitable par n’importe qui. Et non de seulement dégainer une image jamais neutre.

**** - La réalité n’a jamais été une image puisqu’elle les est toutes à la fois – jusqu’à leur effacement. Les mots demeurent, en conséquence, les outils qui nous rapprochent le plus du réel.

..

……………………………..********************************

..

Pour le moment !

..

Au niveau des représentations sociales, qui s’érigent à coups de préjugés et de stéréotypes - seuls les mots nous sortent des labyrinthes d’égarements. Les images y sont des sables mouvants qui engloutissent plus à chaque mouvement. Les préjugés stéréotypés se seront justement insinués en nous par assauts d’images.

..

Par exemple, les représentations sociales de l’intelligence ? – L’humain se voit séparé de son intelligence active par des obsédés qui, en tout, ne s’acharnent plus qu’à classer. Soit ranger dans l’inactivité, l’immobilisation sous plastique. Cloué tel un papillon tué pour le…comprendre – l’individu mort à lui-même peut, enfin, « entrer » « percer » dans la société. D’ailleurs le mot « entrer » prend cette société si ennemie des humains en flagrant délit : comme si la société se rétrécissait uniquement à un objet. Une grande maison où nous entrons. Un bloc de savoirs où nous pénétrons, etc. Bref, rien d’enveloppant et de collectif comme le concept le devrait….

Seules méthodes rapides ? De harceler, d’exténuer les images qui immobilisent tout. Jusqu’à repérer leurs failles et les agrandir.

..

Ce sont donc ces présupposés qui rendent aveugle ? Un écroulement permanent d’images afin de ne rien voir ? De ne plus percevoir la réalité ? Sans doute. Voulu ou inconscient – les résultats restent les mêmes mais pas les moyens pour s’arracher à cette toile d’araignée

Déjà afin de commencer de se libérer ?

..

1) - Mathématiques de l’image ? Images = mise en scène calibrée /–/ ce qu’on veut montrer = ce qu’on veut cacher

2) - Devant le blocus plastique de l’image il y a des interstices donc pas d’universalité de l’image. Et toutes les possibilités pour se glisser hors de ce monde hyper factice !

..Etc.

..

……………………………..*******************************************

..

..

Sont-ce les individus vivants qui se mettent à n'être plus que des spectateurs ? Où sont-ce leurs vies mêmes qui sont systématiquement données en spectacle ? Les deux à la fois. D'une part, les individus cessent d'être actifs, et ne font plus que contempler passivement le mouvement de la valeur, dans la mesure où une certaine autonomie fut conférée à ce mouvement, et dans la mesure où c'est lui qui représente la connexion sociale en général. Donc la vie réelle a été arrachée de force à chaque individu qui (ignorant qu’il est arrivé la même chose à tout le monde) se retrouve dans la société formolisée/ formalisée où, dans la rue, plus personne (ou quasiment) ne se rencontre, ne se salue, ne célèbre la vie et le savoir commun, oui partage tout…quelle étrange folie aura comme envenimé chacun-e à se comporter ainsi – comme mort-vivant – clairement contre ses propres intérêts vitaux ? Et en deviennent (aliénation qui contient toutes les autres) prêt-e à mourir afin de ne jamais vivre…réellement ?

..

Le passage de la valeur à l'image aura indiqué simplement un nouveau stade de domination de l'économie, où c'est le paraître, et non plus l'avoir, qui est le concept fondamental. Nous n’y existons plus en tant que corps chaud bouleversé de pulsions – mais en tant que représentation, image plastique de ce qui n’est plus nous-mêmes. A ce stade du viol social il reste possible de résister. Nous ne sommes pas phagocytés. D’ailleurs, tous les êtres qui comptent aujourd’hui n’ont pas été violés par le baiser venimeux de la société ! Ils/elles s’en sont âprement défendus !

Après, le corps est empoisonné et surtout les regards vitrifiés. Les concepts erronés empêchent tout acte spontané, tout élan affectif, toute expression directe de la personne et de ses désirs bien réels. Et il faut un COURAGE exceptionnel, pour briser l’image que l’on voudrait substituer à notre individualité qui s’affirme sans vouloir, elle, nuire à quiconque. Remarquez qu’une fois que nous avons vaincu la mort par l’image des autres – c’est pour la vie ! Tous les zombis consommateurs n’ont pas eu ce courage et jalousent, avec une malhonnêteté en pleine netteté celui des adultes réussis…qui (malgré tout) vivent la vraie vie. Celle où les images jamais ne mentent !

..

Pendant ce temps, la vie singulière des individus, voit chacun de ses aspects se muer en images, en copies inauthentiques, en décalques, en falsifications. Nous sommes – nous, les adultes ayant triomphé du viol de la société indigne – encerclés de ces horreurs mortes. Mais, nous pouvons les voir comme de simples gravats après des bombardements anciens. Un regard vide. Non, rien ne peut nous attirer dans le spectacle – du fait de sa répulsivité native. Ce sont des encombrements et juste un peu de fatigue – ces images qui bouffent la tête vive d’autres ne peuvent rien contre nous.

..

La négation de tout ce qui est directement vécu : elle ne nous concerne pas du tout. Nous vibrons de vivre. Si l’univers et la nature mérite d’être contemplés à l’infini – les produits frauduleux de la société non. La société de consommation ne se contemple pas – ses produits s’examinent comme les déplacements d’un bête malade. Juste afin de s’en prémunir en se tenant éloigné de cette rage corruptible…Certes, ce sont les individus, avec leurs relations sociales déterminées, qui auront façonnés et continuent de façonner ce « pseudo- monde » - mais nous tenons cette peste à distance. D’où nous les voyons agir effectivement pour que cette sélection d'images se sépare du reste. Ce n’est qu’un coup monté. Un minuscule secteur de la société qui veut dissimuler ses activités honteuses afin que l’illusion que toute la société serait le spectacle fatal de tout le monde soit séparé de tout le monde – demeure crédible. Les objets sont plus célébrés que tout (au sens où des animaux de…compagnie soient plus célébrés que des enfants qui crèvent de faim…) – mais comme nous ne participons pas à la dévalorisation de l’être humain nous ne nous sentons pas concernés par ces fascismes des regards. Et nous répugnent aux plus haut point ces consommateurs passifs qui ont perdu toute dignité…le fait qu’il y ait des indigné(e)s prouve, d’ailleurs, à quel point il y a de déchus humains qui indignent tant…ce sont eux les accusés même si les médias mercenaires (vendus aux plus offrants et sans aucune information garantie – ce qui fait que ce qu’ils disent n’a aucune…valeur sociale. Et, qu’au contraire (du fond de leur déchéance), ils nous accusent ainsi nous…valorise énormément. Qu’ils en soient trop remerciés. VDR (avec le sous-ensemble de Vivant De Rire – oui « l’humour cosmique » - où tout l’univers rie avec nous !)…

..

La séparation achevée (texte complet)

..

Les individus sont définitivement séparés de leurs propres vies, car cela même qui leur fait face, qu'ils contemplent en tant qu'il est séparé et partiel, a fini par se confondre avec la totalité vécue qui leur appartient, comme s'il n'était plus séparé. Oui lorsque le monde de la falsification et des fraudes humaines par images interposées réussit à se faire passer pour la seule réalité (sic) qui existe – nous sommes vraiment séparés…oui mais que par des…images. Donc facile à pulvériser par iconoclasties joyeuses…Plus d’images trafiquées et matraquées sans cesse – plus de séparations. Enfin – pas en instantané mais en l’atténué du temps que mettra la complète guérison. Du très contaminé à l’entièrement purifié.

Par exemple, tout individu qui en rencontre un autre cherchera bien vite à connaître sa profession : la reconnaissance sociale (falsifiée en inreconnaissance)) est fondée sur une telle connaissance. Ici, la relation perd d'emblée son authenticité, et devient médiatisée spectaculairement : car la profession (et s’il y en a plusieurs qui se contredisent ?) est une abstraction, une idéalité, qui renvoie en dernière analyse à la valorisation par la société moderne du travail abstrait, d'une pure forme dépourvue de contenu, si bien que l'individu questionnant de la sorte ne cherche à appréhender l'autre que dans sa fonction spectaculaire d'agent de la valeur. Donc, en résumé, si t’as une gueule à fric ou une gueule à non fric. Notons que ce simplisme antisocial explique l’inhumanité sommaire de cette société à 2 dimensions 2D !

…et, au final…

..

La réalité perd donc son caractère de réalité, car elle est envahie par une sélection d'images, elles-mêmes réellement produites, par lesquelles toute vie concrète et singulière s'éloigne dans quelque choséité fantomatique dépourvue de contenu. Ici encore, la confusion entre réalité et image ne fait que confirmer la scission : la réalité, telle qu'elle est envahie par un pseudo- monde à part objet de la seule contemplation

..

…enfin des fous fanatiques – dont le monde irréel ( et qui n’est qu’à peine réel que seulement par les échos de leurs illégales nuisances) commence à se lézarder…très sérieusement. Inséparablement !

..

…………………………...............************************

..

Ne reste plus qu’à esquisser que « parer » étant un mot extrêmement médical …d’être sé-paré par l’image trouvera aussi tout ce qu’il faut afin d’y parer. Protéger, prémunir, en garder, éloigner, dévier, éluder, défendre, écarter, soustraire, repousser, empêcher, éviter oui détourner (le bon détournement comme ce qui écarte, détourne tout danger de la collectivité humaine ! ) ! Bref dans les parages tout est paré et réparé ! Si magnifiquement tous les prés sont parés ! Alors , tous parés pour foncer ?

..

Un homme-console-un gorille.

..

Au-delà de la société hyper technique qui saurait trouver un seul GESTE qui convainquent les animaux (sans qui plus de vie humaine à terme) – les humains authentiques ont « protégé » ce qui rend l’humain « supérieur » en tant qu’il peut intégrer toute la nature en lui. Et donc tout partager. Voici l’argument massue qui assène « La technocratie ne peut diriger le monde. Retourne à ta niche, fou mégaglomaniaque. Seulement la servir. Reviens guéri de suffisamment de modestie pour travailler à ré-Parer la nature !

..

Messages-des-indiens-d'amérique-au-monde-occidental/

..

Quelles sont les civilisations qui ont porté le cœur humain au plus haut de ses possibles ? Certainement pas l’occidentale. Alors qu’elle la ferme complètement, plus un mot de ces déchets déchus – le temps que nous ENTENDIONS le message des grands supérieurs !

..

Bienvenue-dans-la-vingt-quatrième-dimension

..

Le monde de la science physique est si éloigné de l’idéologie qui veut l’enfermer dans un docteur folamour, détraqué et égaré dans les abstractions est tellement faux – que les scandaleux idéologues qui mentent sur tout (même sur eux-mêmes !) sont terrifiés (et plus) d’entrevoir toutes ces dimensions (il y en a bien une qui va les démasquer en très grand, tremblent-ils) où nagent les vrais physiciens comme des poissons dans l’eau. Si éloignés des IMAGES qui voulaient nous séparer, nous humains, de ces autres humains ! Défaites proches de ces véritables monstres ?

..

Et alors ? La formule qui formule la solution ?

..

S’emparer des désemparés ? Image dialectique complète !

..

Dans le sens où si vous pouvez la vivre à 100 % - la transformation intégrale se sera faite en vous !

..

……………… oui, s’emparer des désemparés ?

,

..

…………………………***************************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

nous sommes l'univers et apte à le...recevoir !

nous sommes l'univers et apte à le...recevoir !

ponts et murs...

ponts et murs...

Séparément séparés ? Mystère à résoudre.

Séparément séparés ? Mystère à résoudre.

les enfants veulent "magiquer" le regard...

les enfants veulent "magiquer" le regard...

Parés pour ne plus être sé-parés ?
his magic ship ?

his magic ship ?

at home c'est tout l'univers uni vers...

at home c'est tout l'univers uni vers...

Toute photo pose infiniment + de problèmes qu’elle n’en résout – très difficile de se mettre d’accord sur des interprétations convergentes dès que l’image quitte la routine où …en fait, il n’y a rien à… voir. Tout y continue dans l’habitude sans curiosité !

Au niveau des représentations sociales, qui se construisent à coups de préjugés et de stéréotypes - seuls les mots nous sortent des labyrinthes d’égarements. Les images y sont des sables mouvants qui engloutissent. Les préjugés stéréotypés se seront justement insinués en nous par assauts d’images.

Par exemple, les représentations sociales de l’intelligence ? – L’humain se voit séparé de son intelligence active par des obsédés qui, en tout, ne s’acharnent plus qu’à classer. Soit ranger dans l’inactivité, l’immobilisation sous plastique. Cloué tel un papillon tué pour le…comprendre – l’individu mort à lui-même peut, enfin, « entrer » dans la société. D’ailleurs le mot « entrer » prend cette société si ennemie des humains en flagrant délit : comme si la société se rétrécissait uniquement à un objet. Une grande maison où nous entrons. Un bloc de savoirs où nous entrons, etc. Bref, rien d’enveloppant et de collectif comme le concept le laisse entrevoir…. … Seules méthodes ? Comme de cette vidéo mais d’autres – de harceler les images qui stoppent tout. Jusqu’à repérer leurs failles et les agrandir

couper le fil avec 1 représentation quelle qu’elle soit – même ancrée par la société trop ennemie oui c’est possible

Mathématiques de l’image ? images = mise en scène calibrée – ce qu’on veut montrer = ce qu’on veut cacher Devant le blocus plastique de l’image il y a des interstices donc pas d’universalité de l’image mais des présupposés qui rendent aveugles.

qui déchire le spectacle – irruption incontrôlable- qui a l’attitude infantile sur le fond ? La société figée sans ses images ou l’enfant palpitant de sentiments non simulé ?

se préparer c’est y parer aussi - un coup, une menace – l’écarter. Parer la nourriture c’est comme pour se vêtir se rendre plus beau plus belle - médicale pour l'intérieur du corps.

se préparer c''est déjà parer !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyance gratuite en ligne 24/06/2016 17:04

Merci beaucoup pour ce site et toutes les informations qu’il regorge. Je le trouve très intéressant et je le conseille à tous !
Bonne continuation à vous. Amicalement