Où trouver un gouvernement que nous déméritons ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Où trouver un gouvernement que nous déméritons ?

Si toute nation a le gouvernement qu’elle mérite – il faut donc « démériter » pour en avoir un très bon ? Un très très bon. Imparable…Si « toute nation a le gouvernement qu’elle mérite » (Joseph de Maistre) – il apparaît, symétriquement, qu’il faille « démériter » énormément afin d’être certains d’en avoir un excellent ? Se rebeller avant ou après n’a plus lieu d’apparaitre prédominant. C’est se rebeller et démériter à fond qui compte ! Le plus vite reste le mieux : plus question de permettre un gouvernement qui démérite, lui, de se poursuivre !

………………………….

Puisque la propagande n’est jamais que « d’accuser » qui subit de …subir…Oui c’est si juste, ce n’est que justice de tout inverser…Si donc toute nation a le gouvernement qu’elle mérite – c’est bien ce gouvernement qui « démérite » – et pas nous du tout…la réalité reste complète, globale, intégrale – la propagande (ce produit de ramper, de s’aplatir, se traîner ) la « divise » afin que nous n’en voyons jamais qu’un trop mince tronçon ! Incompréhensible…Recollons les morceaux !

………………….

……………………****************************

Toute nation a le gouvernement qu’elle mérite ? Le comte Joseph de Maistre (1753- 1821) ne restera pas, là, non plus, notre maître lorsque nous saurons que ce fut un chef de file contre-révolutionnaire adepte d’une théocratie dure. Puisqu’il ne voulait que la suppression de tous les apports universels de 1789 avec un retour autoritariste de l’Ancien Régime…N’empêche que, malgré des faits qui déconsidèrent – son regard sera resté juste, adapté, ajusté, approprié, celui qui décalamine les lâchetés, hypocrisies, faiblesses, inerties, manipulations ou flicages des têtes ( nous appelons « flic des têtes » qui dit, férocement, « à bas les flics ! » mais récupère et fonctionne en 100 fois plus flic que ces flics conspués ! )…Oui te fichant sans arrêts, te jugeant et condamnant sans possibilité de défense, semant l’unilatéralité partout. Eux/elles savent tout (par naissance royale ou omniscience ontologique…)…et surtout savent (mieux que toi !) tes « erreurs » (ah bon !), tes écartements de la ligne (vite, à la ligne) tes…

……

……..oui tes…ligne…

………………

Alors que…

1) Le libertaire respecte, a priori, toutes les opinons pour que la sienne soit respectée. Pas toujours le cas.

..

2) Karl Marx en personne a toujours été pour la subjectivité personnelle (chacun-e « possédant » ce qui lui tient à cœur) alliée aux biens communs (successeurs de l’ex collectivisme)…

………………

Oui, si toute nation a le gouvernement qu’elle mérite – il faut donc « démériter » pleinement pour en avoir un très bon ?

……………………………

Et que donc s’avérer juste « flics des autres » - sans rien d’autre à proposer - c’est vieillir dans le 19ème siècle au lieu de rajeunir dans le 21ème siècle ! L’autoritarisme : le comportement de qui ne sait absolument pas diriger ?

………………….

……………………****************************

Comment démériter ? Comment mériter mieux ?

..

Afin de démériter il s’agit de montrer tout le savoir populaire : à titre d’exemples, voyons cette «désinflation compétitive» ou ce « centralisme démocratique » - ces gigantesques hontes des politiques professionnels (cette aberration !).

En 1983, poursuivant la sape antifrançaise de Pompidou, surgit cette «désinflation compétitive» - terme dicté par les banques privées. Nous avons vu les résultats désastreux : une dette « artificielle » (due à une loi scélérate de 1973, abolie depuis, sauf par le traité de Lisbonne qui aura étendu le pire pour ne rien garder du meilleur). Il s’agit de faire un procès à cette «désinflation compétitive» (l’enrichissement illicite des banques privés) et à L’OBLIGATION FOLLE de « devoir s’endetter à mort ». Étant donné qu’aucun esprit sain ou aucun vrai politique ne pourraient accepter ce coup de poignard dans le dos des citoyen-ne-s libres. Une suite d’actes législatifs - perdant un procès - sont annulés. Avec effets rétroactifs. Et donc les pays reprennent l’autorité « politique » sur les banques. Rappelons que le parti sans social mais avec ses listes (des ex-socialistes) n’aura causé que des torts gravissimes à ce pays. Un parti plus détestateur et immoral (se faire croire à…gauche, allons, allons !) impossible « d’inventer ». La « gauche » (ainsi entièrement falsifiée) est le dernier et seul rempart du capitalisme. Aucun parti de droite n’a la façade pour se faufiler en douce et commettre cet aussi pire ! «Désinflation compétitive» ou « centralisme démocratique » : clair que c’est la prétendue (non) gauche française qui aura fait tout le sale boulot, empesté toute l’Europe de ces concepts antidémocratiques. Ces français (que nous renions) auront installé cet état de siège entièrement déployé pour protéger une poignée d’enrichis illégaux. Le centralisme de la Commission européenne est illégal. L’argent volé aux impôts (grâce à des concepts comme la « désinflation compétitive » au point d’entendre Trichet oser « La BCE n’a qu’un seul mandat : lutter contre l’inflation et s’y maintiendra »). Oui au lieu de viser l’illégalité flagrante des banques privées comme pouvant seules battre monnaie (qui aurait pu fonctionner sans la création nihiliste, donc destructrice avec préméditation de l’Humanité d’une FAUSSE dette ) – clair que l’abolition de l’article 123 est plus « importante » que cette lutte contre l’inflation avec aucun contrôle des pays qui doivent la subir !

..

Et l’aberration du « centralisme démocratique » de l’ex-PCF. Alors que tout le monde sait que seule la décentralisation complète est et restera démocratique. Le centralisme c’est la guerre contre le pays. Son illégale mise en prison afin de vendre le pays aux mains des ennemis. Les politiques professionnels n’agissent plus qu’en ennemis.

..

Pas un mot, pas un comportement, pas une décision qui permettent de dire l’inverse.

..

Sauf que le Ps est devenu « invotable »…il ne voit la honte qui écrase ses militants. Tout ce qui s’est passé depuis 1983, ils ont su garder figures tranquilles, mais là, la terre a tremblé sous leurs pieds – ils ne lèveront plus le petit doigt. Qui restera –t-il ? Que des inactifs - universitaires, professions libérales ou intellectuelles appauvries (grâces à ces contre-productifs anti-socialistes se prétendant - frauduleusement socialistes) et quelques scotchés de télévision ne bougeant jamais de leurs trônes, etc. Bref, plus personne. La droite est toute déstabilisée par le forcing aux provocations anti-démocratiques et anti-peuples par ces politiques devenus fous enragés. Le FN n’existe que par le faire-valoir PS (son créateur historique) sinon il n’a aucun argument : il ne veut pas l’abolition du capitalisme ni des hiérarchies frauduleuses d’argent, il ne veut pas les citoyens en premiers. Que de l’autoritarisme simpliste. Rien de neuf. Rien qui soit un futur à partager.

La gauche de la gauche ? Les écologistes « politiques » ont échoués en faisant beaucoup de mal à l’écologie : avec eux, l’écologie ce ne sont des taxes inéquitablement réparties et de la …coercition partout. Alors que la nature ne sera protégée que par des élans spontanés de tout le monde, que par les convictions intimes que la protéger c’est « nous » protéger, que sa bonne santé c’est la notre, que c’est elle que nous mangeons et pas des produits extraterrestres sous cellophanes. Et cela c’est nous qui le semons, pas eux. Sinon ? Plus un seul politique ne MERITE plus ses citoyens ? On dirait bien. Ce n’est donc pas le peuple qu’il faut dissoudre mais bien les politiques professionnels qui ont signés leur échec mêmes dans …les autoritarismes les plus infondés et illégitimes…

………………….

……………………****************************

La preuve ? Un article synthétique qui ne date que du…30 juin 2016 mais dont l’étrangeté scandaleuse (par ce léger décalage dans le temps) nous saute au visage. Le lisant, nous croyons être dans une terre étrangère, sur une planète extraterrestre. Ils ont vraiment fait ceci ? Ils ont dit cela réellement ? Ils se comportent toujours ainsi ? Mais qui va contrôler ces frénétiques déchainés ? Ce n’est certainement pas cela « rassembler une nation ». C’est la diviser par des violences illégales. Et qu’aucun juriste ne pourrait défendre dans un prétoire …il faut dissoudre de telles manières de faire de la politique ! L’article ? « L’autoritarisme rampant à la française » dont voici des extraits comme des Ovni…

..

«La pente sur laquelle s’est engagée la presque totalité de la classe politique française, droite et gauche, est assez inquiétante, affirme Yves Sintomer. La xénophobie s’accroît. Une vision fantasmatique de l’Europe s’impose. (…) Parallèlement, le FN continue de progresser et même si l’élection de Marine Le Pen à l’Élysée n’est pas probable, elle ne peut plus être exclue.»

..

Et d’ajouter:

«La France a montré que lors de période difficiles, elle pouvait vite avoir des réflexes autoritaires: Vichy, la guerre d’Algérie… L’ensemble des crises que nous traversons, la crise de défiance, les legs du passé, tout cela forme un cocktail explosif[…sauf que les têtes dangereuses sont celles de ces insurgés fous de la politique professionnelle – les citoyens sains sont dans la rue à ramasser des coups illégaux et à tenter d’arrêter ce flot d’incohérences puériles : l’autoritarisme c’est l’anti-gouvernance, s’empêtrer dans les tapis de la perte d’avenir pour qui s’y adonnent…]

La France-en pleine dérive-autoritaire - Nous accusons !

Et le mot « dérive souligne bien l’anormalité de tels comportements. Ces comportements premiers sont à pointer, non qui les subit. C’est de mettre le veau avant sa mère. C’est d’annoncer le résultat du vote avant qu’il au eu lieu. C’est de montrer, par inadvertance, les grosses ficelles des pouvoirs…illégitimes !

..

Beaucoup s’inquiètent de ces pouvoirs fous… «Comme le rapportait Jean Quatremer, journaliste à Libération, le virage sécuritaire de la France donne des frissons jusqu’à Bruxelles et Strasbourg, où commissaires et députés européens s’interrogent sur l’attitude à adopter.

..

Sur ce point, les critiques sont sévères. «Depuis plusieurs mois, on constate que l’état d’urgence justifie des abus. Il y a un danger démocratique», alertait par exemple le 21 avril Éric Fassin, sociologue à l’université Paris-VIII invité de France Info. Cosignataire avec 300 universitaires, artistes, intellectuels et militants d’une tribune dans Libération contre la politique de maintien de l’ordre du gouvernement, l’auteur de Démocratie précaire: Chroniques de la déraison d’État (2012) fustige aujourd’hui la «banalisation des violences policières» depuis la mise en place de l’état d’urgence.

..

Dans la presse, en parallèle de la mobilisation contre la loi travail, les récits de violences envers des manifestants ou de simples passants sont devenus monnaie couranteBuzzFeed les recensent d’ailleurs dans un tableau. Mais assiste-t-on à une libération de la violence chez les policiers –par ailleurs, de plus en plus tentés par le vote d’extrême droite– du fait de l’état d’urgence ou la violence est-elle encouragée de fait par un régime d’exception et une hiérarchie, un pouvoir qui ferme les yeux ? »

..

Oui parce tout est mis en place pour que toutes les manifestations dégénèrent ! Tout dans le trompe l’œil, lorsque l’in n’a plus un seul argument adulte à opposer – c’est la signature de l’autoritarisme, cette puérilité gesticulée de qui est… vaincu théoriquement et ne peut plus étaler que toujours plus d’illégitimité !

..

«En France, on peut observer une dérive autoritaire: la façade est démocratique (des élections, des médias qui fonctionnent librement, etc) mais les centres de décision sans réels contrepouvoirs sont resserrés, poursuit le professeur de l’UCL. Par ailleurs, il existe un consensus du PS au FN, et même chez certains militants FDG, selon lequel il faut de l’ordre […d’abord chez eux en tout premier – et un ordre qui sème autant de… désordres : non les fauteurs de troubles ce sont eux ! ] pour réponde aux problèmes contemporains […qui sont « eux » ces problèmes !]. Tout ça crée un climat de tension permanent. Or, l’État peut se muer en force oppressive. […en défendant qui il ne faut pas, des minorités parasitaires - et en s’attaquant à qui il ne faut pas : la vraie et vaste majorité qui porte le futur !]…

………………….

……………………****************************

Autre entrée qui discrédite encore plus les pouvoirs ? Qui contrôle vraiment la Banque centrale européenne ? « Il est exact que la BCE ne répond qu’à la Cour de justice européenne et est au dessus des lois nationales comme le dit très clairement ce document. Nous voilà donc prévenus, la BCE serait-elle donc incontrôlable ? La Cour de justice européenne ne peut-être saisie que par des États […cette possibilité de…blocage de la BCE n’est que trop rarement utilisée, ce qui est tout à fait anormal – un pouvoir souverain n’a pas à être à la botte ! ] ou éventuellement par des personnes s’estimant victimes de la ” violation commise par l’un des États membres d’un des droits garantis par la Convention ” et après que les autres voies juridiques aient été épuisées ». A ce petit jeu, c’est plutôt l’individu qui s’épuise en chemin… La BCE est au dessus des lois, son bilan atteint 3 000 milliards d’euros, les banques italiennes vont devoir être à nouveau sauvées.

Qui contrôle-la banque-centrale-européenne ?

Mais encore plus au dessus des lois, on trouve le Mécanisme européen de stabilité (MSE) qui a actuellement une autorisation de découvert (emprunts garantis par les contribuables) de 700 milliards d’euros et en a déjà utilisé 136,3 pour Chypre, la Grèce et l’Espagne. […et devant les médias, les pouvoirs qui ne savent plus que mentir font comme s’ils se battaient, vivaient des séances harassantes de pourparlers et tentent de trouver un morceau de tissu qui traine pour s’en faire une toge – alors que cela ne prend qu’une minute de…se servir dans la cagnotte, elle, déjà là ]. Cette institution et son personnel bénéficient de la plus totale immunité.[…la vérité, non !]

..

Sont gouverneurs d’offices, les ministres des finances des pays membres de la zone euro […qui ne font rien que signer les papiers du directoire de la BCE, alors qu’ils pourraient dévoiler des dysfonctionnements et proposer des progrès sociaux, etc.] et son président est le président de l’Eurogroupe. Combien va nous coûter le sauvetage des banques italiennes […dans ce cas c’est donnant- donnant : plus de dette artificielle, plus de racket des impôts, plus d’utilisation de l’antidémocratie des taux d’intérêts composés – tout don de « notre » argent à des banques aussi ennemies doit se faire avec une diminution notable de leurs dictatures sur nos vies ] ? Car sauvetage il y aura, n’en doutez pas. L’exposition des banques françaises et des investisseurs particuliers à la dette italienne atteint 250 milliards d’euros. Celle de l’Allemagne 82,3 milliards d’euros et les déposants italiens se sont fait refourguer 235 milliards de dette bancaire ! » […nous spoliant sur tous les fronts : subventionnés par les Etats comme des…incapables majeurs et faisant payer « leurs » pertes par leurs clients trahis !: Si, après cela ce n’est pas le politique qui doit commander à la finance folle ? Les politiques que nous méritons sont ceux qui domptent – en tout premier lieu – les aberrations financières. On ne peut donner à qui va utiliser cet argent pour nous voler encore plus. Même un enfant comprend cela !].,

Un monsieur, qu’on ne peut pas accuser d’amateurisme financier sur ce sujet, a déclaré à Bloomberg le 6 juillet dernier que ” le système bancaire tout entier était sous pression “ [sauf que la « pression » n’est pas sérieuse : ne vouloir faire « que » plus de bénéfices sur le dos des autres, ce n’est pas sérieux du tout. Cela ne mérite que des coups de pieds au cul !]. Il s’agit du président du conseil d’administration de la Société Générale, l’italien, Lorenzo Bini Smaghi, ancien membre du directoire de la BCE. Un familier des banques italiennes, françaises et de la BCE. »

..

Eh bien ! ce voyage dans la BCE ( ce joujou incontrôlable est financée par nos impôts) est un vrai désastre pour les pouvoirs. Non nous méritons pas une telle pantalonnade : aucune « autorité » et aucun courage envers les dérives des corruptions de l’argent fou mais de l’autoritarisme outrancier envers les plus faibles (les citoyens qui ont « raison » d’être dans les rues). Pourquoi est-ce désastre ? Parce qu’il est très possible de dénoncer les conventions de prêts de la BCE, sur la base des articles 8-52 de la Convention de Vienne sur le droit des traités. Ces articles prévoient la nullité d’un traité en cas d’erreur, fraude, coercition sur un représentant d’un État, etc. La cessation de paiements, couplée à cette dénonciation de l’accord de prêt annule bien des… anomalies. C’est bien à leur déshonneur de ne jamais utiliser tout l’arsenal législatif afin de défendre …leurs pays. S’il ne l’est pas – à l’évidence – « leur » pays, tout droit d’éligibilité par ce pays doit leur être retiré !



………………….

……………………****************************

Le gouvernement que nous méritons vraiment ?

..

Le gouvernement que nous méritons ? C’est de ne plus en avoir. La IVème République se termina dans le chaos indécidable des chambres sans exécutif. La V ème République va disparaitre dans la monarchie de dérégulés qui empêchent strictement tout fonctionnement normal du vivre ensemble. Donc la Vème est d’ors et déjà terminée. Mais, comme pour l’univers, il y a un décalage temporel entre la certitude morale alliée à la certitude argumentaire et à leurs irruptions conjointes dans les faits. A ras des pâquerettes (toujours 27 pétales). D’ailleurs, s’il n’y pas ce suivi par les faits c’est que l’argumentaire ne tenait pas la route ! La Vème République ne tient pas la route. Elle l’a même quitté.

…..

……………Trop de cynisme aura tué leur règne illégitime !

..

http://www.imagiter.fr/article-Plus-du-tout-de-mobilite-sociale-les-riches-veulent-ils-detruire-la-societe-72772697.html

….

La société n'a pas de pires ennemis que les riches...

..

……………………****************************************

….

>>>>>>>>>>>- AUSSI - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<

..

La-gauche-dernier-rempart-du-capitalisme ?

..

Il faut donc "disqualifier" cette prétendue gauche. Empêcher son usage frauduleux et plus qu'illégitime du mot gauche. Ils ne sont "que" de droite et ne seront jamais de gauche. ..

..

http://www.imagiter.fr/article-richesses-a-consommer-avec-moderation-72838255.html

..

Un blog objectif.

..

La même crise depuis... 50 ans cela dépasse largement la définition ?

..

Lorsque les crises sont permanentes c’est un Système illégal qui s’avoue !

..

Vu de droite le...nous-avons-le-gouvernement-que-nous-méritons ?

..

, …………………………………….***********

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

..

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la …..situation

….. Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Où trouver un gouvernement que nous déméritons ?
Où trouver un gouvernement que nous déméritons ?
Leurs "réformes" sont des insultes à ce mot - c'est ce qu'elles cachent qui compte. Car, sur le fond, elles ne sont jamais appropriées au moment où elles nous tombent dessus...

Leurs "réformes" sont des insultes à ce mot - c'est ce qu'elles cachent qui compte. Car, sur le fond, elles ne sont jamais appropriées au moment où elles nous tombent dessus...

Où trouver un gouvernement que nous déméritons ?
Où trouver un gouvernement que nous déméritons ?
L’austérité c’est les pauvres « doivent » donner tout leur argent aux riches Preuve ? Après cet allégement les pauvres sont plus pauvres et les riches beaucoup trop riches. Si ce n’est le flag’ d’un grand braquage ? D’où austérité = pénal pour les bandits de grands chemins.

L’austérité c’est les pauvres « doivent » donner tout leur argent aux riches Preuve ? Après cet allégement les pauvres sont plus pauvres et les riches beaucoup trop riches. Si ce n’est le flag’ d’un grand braquage ? D’où austérité = pénal pour les bandits de grands chemins.

ceux qui ont changé d’avis devenu négatif depuis 2012 par rapport au gouvernement !

ceux qui ont changé d’avis devenu négatif depuis 2012 par rapport au gouvernement !

il y a moyen de contrer juridiquement le conglomérat BCE - FMI : pourquoi sait on que le 49-3 existe mais pas la possibilité de faire cesser le paiement des dettes "artificielles" des pays ?

il y a moyen de contrer juridiquement le conglomérat BCE - FMI : pourquoi sait on que le 49-3 existe mais pas la possibilité de faire cesser le paiement des dettes "artificielles" des pays ?

Politiques tournés vers les puérilités ?

Politiques tournés vers les puérilités ?

Un des concepst scandaleux qui ont permis la fausse dette (les taux "usuraires" condamnent qui voudrait en réclamer le paiement).

alerte à Babylone : L’observatoire de l’évolution ?

On tire les mots...il ne reste que la...dette publique en réPublique est illégale et ne sert qu'à enrichir - illégalement - les trop riches (ceux qui coûtent une fortune à la société !)...

Nous aussi

Vu de droite - pour qui l'extrême droite n'est pas une...anomalie !

La loi Travail cet abus de pouvoir a omis de vérifier combien...coûte le Capital ? Une fortune aux contribuables. Mentant frondeusement sur combien coûte le travail ? Rien - il rapporte tout au contraire !

Commenter cet article