S’intéresser aux autres ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

S’intéresser aux autres ?

C’est tout le contraire de l’indifférence que cet intérêt. L’indifférence qui ravage le monde et dont nul ne semble avoir compris la virulence de la contagion. Puisque ce choix mental s’avère le pire qui soi. Comme nous le découvrons tout ici.

..

Oui pourquoi pas cette attention « désintéressée » aux autres (« désintéressée » - qui ne juge pas – qui refuse tous les jeux de pouvoirs, et que je t’enfonce, te dévalorise, te pulvérise – c’est donc cela être « battant » – d’une cloche douloureuse ? Eh oui ! vraie cloche qui veut être battant !) ? De la sorte, revenons à nos vies d’adultes (donc « avec » vies intérieures !) : comment se fait-il que nul-le ne parlent de tous ces humains qui… se parlent tous seuls dans les rues des grandes villes ? Oui ils/elles se les font les voix diverses de leur mono-dialogue ? C’en est hallucinant. Mais l’isolement est devenu plus que complet : leur peau ne ressent même plus un regard intense posé sur eux. Fantômes de la vie sociale. De cette dissociété qui ne « veut » plus vivre en société. Les victimes se multiplient ! Rien de fou dans ce comportement, non au contraire – ils/elles maintiennent, à leur façon, la parole sociale – mais tous seuls. Comme si l’indifférence générale était fortement rejetée par eux et qu’elles/ ils s’en protégeaient en parlant tout haut ?

La société a plus que largement honte de tout cela : ce sont des non-dits d’importance, des refoulements prioritaires, quasiment des tabous : puisque prôner, irresponsablement, la compétition permanente c’est comme déclarer la guerre de tous contre tous (ce qui nous sauve c’est cette partie de l’Humanité qui « refuse » calmement d’y participer !). Oui cela rend seul, cela rend inhumain, brutal en diable et donc insensible aux conséquences de ce carnage antisocial. Qui ne ressemble à rien de ce qui se passe dans la Nature - et n’a même pas cet excuse là. Oui les prétendus dirigeants de ce monde sont à l’origine de cette honte là. L’indifférence est le prix à payer.

..

……………………………….*****************************

Et ils ne savent, en conséquence, plus à quoi se fier. En arrivant même à penser que ce sont des médicaments qui seraient à l’origine de cette apathie morale (l’indifférence ).

« Présenté comme un analgésique sans risque, le Tylenol envoie jusqu'à 78.000 personnes aux urgences chaque année, ce qui résulte par 33.000 hospitalisations par an, selon les données fédérales. L'ingrédient actif, dans le Tylenol, est l’acétaminophène, qui est également la principale cause de l’insuffisance hépatique aiguë, selon les données d'une étude en cours financée par le National Institutes for Health. (…)

..

Mis à part des dommages au foie, une overdose, une maladie grave et la mort - une nouvelle étude montre que l'acétaminophène peut tuer efficacement l'empathie humaine.

..

25 %-des-étasuniens-prennent-chaque-semaine-un-médicament-qui-tue-leur-empathie

..

L'étude, publiée dans la revue Sociale cognitive Neuroscience et Affective par le Dr Dominik Mischkowski et al. a constaté que Tylenol, ou l'un des 600 autres médicaments différents réduit l'empathie des gens pour la douleur et la souffrance des autres.

..

Le Dr Dominik Mischkowski, premier auteur de l'étude, explique :

« Ces résultats suggèrent que la douleur des autres ne semble pas être importante pour vous lorsque vous avez pris de l'acétaminophène. »

La capacité de comprendre et de partager les sentiments avec d'autres êtres humains est un élément crucial de la paix. La règle d'or elle-même est une fonction dérivée de l'empathie. Retirez l'empathie humaine, et vous supprimez une force motrice derrière les humains qui les fait se traiter mutuellement avec respect et dignité.

..

Selon l'étude :

Comme hypothèse, l'acétaminophène réduit l'empathie et la réponse aux autres douleurs. L'acétaminophène a également réduit les désagréments des explosions de bruit délivrées au participant, ce qui faisait la médiation des effets de l'acétaminophène sur l'empathie. Ensemble, ces résultats suggèrent que l'analgésique physique acétaminophène réduit l'empathie pour la douleur et offrent une nouvelle perspective sur les bases neurochimiques de l'empathie. Parce que l'empathie régule le comportement prosocial et antisocial, ces réductions induites par la drogue dans l'empathie soulèvent des inquiétudes concernant les effets secondaires sociaux plus larges de l'acétaminophène, qui est pris par près d'un quart des adultes aux États-Unis chaque semaine.

..

(…)

Le nom « paracétamol » vient de la contraction de para-acétyl-amino-phénol. Acétaminophène quant à lui provient de N-acétyl-para-aminophénol. Le nom acétaminophène est utilisé aux États-Unis, au Canada, au Japon, en Corée du Sud, à Hong Kong et en Iran. Dans les autres pays, on emploie le nom « paracétamol ».

..

L'étude a été réalisée à l'aide de 80 étudiants. La moitié des étudiants ont reçu 1000 mg d'acétaminophène, et l'autre moitié, un placebo. Les élèves ont ensuite été invités à lire des histoires de gens qui avaient été blessés et ont été invités à évaluer leur douleur.

..

Ceux qui ont reçu l'acétaminophène ont toujours donné des cotes plus faibles de douleurs pour les gens dans les histoires.

Ils ne sont pas aussi préoccupés par les sentiments blessés de la personne rejetée. »

..

Selon les chercheurs, ils sont en train de passer à l'ibuprofène pour voir si les résultats sont les mêmes.

Maintenant, pour la question brûlante ...

Est-ce une partie de la raison pour laquelle les Américains peuvent accepter le massacre des innocents, hommes, femmes et enfants à travers le monde sans question ? »

..

Devons-nous entrer dans cette posture qui place comme causes essentielles de tous nos travers de comportements des produits chimiques ? Qui ne connait que des raisonnements matérialistes ? Puisque – de fait – nous avons recherché la formulation de cette étude. Elle est : …“When you take acetaminophen to reduce your pain, you may also be decreasing your empathy for both the physical and social aches that other people experience, a new study suggests.” (Dr‘ Dominik Mischkowski). « Lorsque nous prenons un analgésique pour réduite la douleur notre réception de la mesure de la douleur des autres se réduit aussi. » Nous sommes moins sensibles, mais il n’y a aucun choix moral d’insensibilité dans le fait que l’excès de médicaments peut produire une « camisole chimique » (soi-même assommé de médicaments ne peut sortir de cette bulle autocentrée). Non cette explication qui aura été si tronquée ne peut nous aider à lutter contre l’indifférence. Dont nous rappelons les synonymes : insensibilité, désintéressement, détachement, abandon, apathie ! Ce qui semble bien ôter tout ce qui représente l’humain en nous…

..

……………………………….**************************************

..

Afin de se convaincre qu’il n’y a rien de significatif à trouver dans l'acétaminophène en ce qui concerne l’indifférence, nous ajoutons juste ces courts extraits :

« Le paracétamol, aussi appelé acétaminophène, est la substance active (médicament) de nombreux antalgiques (anti-douleur) antipyrétiques (anti-fièvre). Il est indiqué dans le traitement des symptômes d'intensité faible à modérée, seul ou en association à d'autres analgésiques, car il a peu de contre-indications et effets indésirables, à l'exception de la surdose mortelle.

..

Son mécanisme est encore mystérieux, puisque qu'il réduit la fièvre, mais pas par le même mécanisme que l'aspirine, qui est, elle, anti-inflammatoire et agit contre l'agrégation plaquettaire (Thrombocyte).

Tylenol-advil-aspirine-paracétamoletc. : les différences-et-pour-quels-maux

Le paracétamol est le médicament le plus prescrit en France, et même la base des trois médicaments les plus prescrits (noms commerciaux : Doliprane, Dafalgan, Efferalgan), qui totalisent plus de 260 millions de doses. Il a l'avantage d'avoir peu de contre-indications, de pouvoir être prescrit à tout âge et de n'avoir que très rarement des effets indésirables sérieux lorsqu'il est utilisé à la posologie recommandée. En cas de surdose ou d'interactions médicamenteuses, le paracétamol est très toxique pour le foie et peut entraîner la mort par hépatite fulminante”.

..

Et nous voici seuls devant l’indifférence sans plus aucun écran social, sans cette tendance à toujours reporter la responsabilité sur autre chose que nous ( genre c’est la fatalité, c’est la faute au vent, aux années bissextiles, aux produits chimiques et tutti quanti !)…comme cela …il n’y pas à changer ses sales habitudes !

..

Non, l’indifférence provient très directement de l’organisation sociale. Ou, plutôt, de la désorganisation sociale (…comment empêcher la société de vivre « en société », de générer son social de se conduire en être humain). Et, à ceci, il n’y a absolument nulle excuse. La société doit être sévèrement engueulée. Il y a trop longtemps qu’elle fait n’importe quoi, qu’elle ne se pense plus elle-même, qu’elle ne supporte plus les observations intelligentes, qu’elle se replie sur la répression illégale d’une minorité d’elle-même contre sa majorité, qu’elle n’exige plus de comptes des prétendus dirigeants, etc. . (et la liste de ses manquements est vraiment très longue !). Bref, qu’elle empêche, comme pour le cœur le sang, la vitalité qu’est le social de circuler partout en elle. Le social c’est la vie dans la société. Ce pourquoi ce qui est nommé (avec une illégale réprobation) de « social », de mouvement social, etc. est bien ce qui est à même de secouer l’indifférence générale. Les prétendus dirigeants sont en faute très grave – les sensibilités sociales sont les formes d’esprits et d’affectivités les plus aptes à réparer tous leurs scandaleux dégâts. Clair que ces dirigeants ont désorganisés consciemment la société…D’avoir tant empêché le social, ce liant rationnel, de circuler partout en elle, a déjà installé des gangrènes et des nécroses. Vraiment inconscients des désastres qu’ils sèment partout !

..

Mais – comme en toute fin de régime, achèvement de civilisation, interruption de mentalités destructrices – ils rencontrent le…radicalement Autre. Ce que leur esprit sont devenus incapables d’assimiler, de comprendre, de cadrer, ce qu’ils ne pourront plus jamais être. Ici – très simplement – qui s’intéresse aux autres. Mais naturellement, instinctivement, oui sans aucunes façons. Oui tous ces puissants courants qui circulent dans tout l’être humain. Et dont leur corruption morale les empêche de ressentir le plus léger souffle. Le radi©alement autre les implose !

Nous nous situons bien dans une problématique schizophrénique – la majorité des humains voudrait tant être écoutée (et elle seule, dans un immense zoom où tu vois toute l’attention bue et centrée sur son seul cas) – mais, dès qu’il y a un chevronné de l’écoute (c’est nôtre cas), tout s’écroule, panique, désynchronisations physiques. Les caméras peuvent agir ainsi. Face à elles, nous n’avons plus de place. Ressentent-ils. Nul ne peut « se concentrer » (zoomer ) sur nous. Déctètent-elles. Ce n’est pas tellement la peur que la perte d’habitude. Plus grand monde n’a l’habitude de nager dans la profondeur e sa vie intérieure ? Sans spectacle, sans devanture, sans rôle, sans look , etc – sans rien qui ne transforme, les autres , tous les autres, n’importe qui, en flicards de nos vies, en inspecteurs de nos feelings. Or, si le ressenti est complètement faux – les réactions vont l’être d’autant mieux. C’est du ressenti fleur de peau, fleur de regard – nul lieu où se réfugier et y ressentir…la paix ! Donc sans paix = explosions ! Tant individuelles que sociale. L’indifférence empêche la paix…

..

Pourquoi tant de désintérêt pour les autres ? C’est agir contre nous – tout le monde pourrait se désintéresser de tout le monde ! Et tout le monde va devenir…plus que perdant !

..

…………………………***************************

..

..

Notre supériorité actuelle provient de ce que nous dominons et précédons les situations. Les prétendus dirigeants, eux, n’ont plus aucuns moyens de contacts avec la majorité qu’ils ont, sans cesse, trahi !

..

A part la répression et la…répression. Or l’Histoire nous a appris que la répression a ses limites. Puisque, à un moment précis de saturation, elle se retourne – implacablement et mécaniquement – contre les répressifs. Elle devient le moteur d’une gigantesque puissance calme et joyeuse qui balaie tout sur son passage.

..

Pourquoi notre « situation » privilégiée (par rapport à la lucidité heureuse sur toutes choses) ? C’est que notre filiation est très longue. Nous sommes du début du monde. Le début de la Vie nous a, déjà, trouvé dans ses parages. Nous sommes aussi originaux que toutes les origines. Nous sommes entrelacés avec tout ce qui vibre dans la Nature. La Terre est notre mère sans exhibitionnisme, c’est ainsi et rien n’est à dire de plus. L’Humanité nous est une grande famille Unie et rien de ce qui est terrien ne nous est étranger. Nous sommes reliés à tout mais pas comme les machines ordinales ordinatrices, ordinateurs. Ce sont par les racines de nos cerveaux sensualisés (chaque pensée y devient sensation) que tout nous lie et relie. Aucun des problèmes des consciences malheureuses occidentales ne nous trouvent. Ils ne savent tout simplement pas vivre. Le savoir est joyeux et les connaissances servent à faire connaissance avec tous les êtres vivants. Les mots nous aiment et nous les servons sans jamais vouloir nous les approprier ou déformer (…l’art quantique est implacable : l’observateur transforme l’expérience. Et donc qui veut goûter au soma, aux nectars, aux extases, aux nirvanas qui se trouvent tous dans les mots doit les… respecter, les prendre tels qu’ils sont et, avec précaution, les ouvrir. Au bout c’est l’équivalent du paradis gustatif. Des saveurs de savoirs. Avoir du goût, avoir du bon goût et le goût des autres !

..

Nous sommes donc les possesseurs des vrais trésors pendant que les cancres néolibéraux s’extasient devant des colifichets sans valeur.

..

Ce pourquoi c’est dans les mêmes spirales que nous nous intéressons à tout le monde. Que nous avons déjà ressenti « l’amour social » (faire plaisir gratuitement à quelqu’un dans la foule, semer des petits cadeaux anonymes dans les villes, offrir bénévolement et sans rien attendre son regard, faire et s’en aller discrètement, planter partout la fête, etc.). il n’y rien là que de sain, de logique, d’autochtone de la spontanéité. Chacun-e a une solution que nous n’attendions pas. Nous sommes grandis, augmentés de tous les autres. Parce que – là où les esprits néolibéraux sont plus que…perdus, égarés…dépossédés !

..

L’élévation collective des niveaux de consciences va nous faire vivre des extases à la dimension de nos exigences intérieures.

..

Mais afin d’accéder à cet aller plus haut, encore plus haut – il faut actuellement mettre la main à la pâte. Fournir des efforts. Et, dans la foulée de la foule...

…s’intéresser vraiment aux autres …qui ont tous le visage de la libération !

..

…..

…………………………..*********************************

D'une certaine façon, d'être indifférent à cette souffrance est ce qui rend l'être humain inhumain. Indifférence, après tout, qui est plus dangereuse que la colère et la haine. La colère peut parfois être créative. On écrit un grand poème, une grande symphonie, on fait quelque chose de spécial pour le bien de l'humanité parce qu'on est en colère contre l'injustice à laquelle on assiste. Mais l'indifférence n’est jamais créative. Même la haine parfois peut provoquer une réponse. Vous combattez. Vous dénoncez. Vous désarmez. L’indifférence ne suscite aucune réponse. Indifférence n’est pas une réponse.

..

L'indifférence n’est pas un début, c’est la fin. Et, par conséquent, l'indifférence est toujours l'ami de l'ennemi, car il bénéficie à l'agresseur - jamais à sa victime, dont la douleur est amplifiée quand il ou elle se sent oublié. Le prisonnier politique dans sa cellule, les enfants qui ont faim, les sans-abri réfugiés - ne pas répondre à leur sort, ne pas soulager leur solitude en leur offrant une étincelle d'espoir et les exiler de la mémoire humaine. En niant leur humanité nous trahissons notre propre humanité.

..

petit guide à travers les indifférences

..

Qu'est-ce que l'indifférence ?

L'indifférence est une mesure d'intérêt. La mesure indique "zéro", signifiant l'absence d'intérêt.

L'indifférence n'est pas un sentiment. C'est plutôt une "position". Elle ne s'éprouve pas à la manière d'une sensation ou d'une émotion. On peut même dire que l'indifférence est aux antipodes de l'émotion, puisque cette dernière indique qu'on est touché (cf. "À quoi servent les émotions", "Le guide des émotions").

..

Il n'y a pas non plus de degré dans l'indifférence. Soit qu'on est indifférent, soit que la chose a une certaine importance à nos yeux.

..

Le terme indifférence est aussi employé pour signifier l'égalité en importance.: "Mon intérêt est aussi grand d'un côté comme de l'autre" ou, plus exactement "Je n'ai pas de préférence entre ces deux possibilités".

..

Pourtant, un beau jour –

…………le monde du partage devra bien remplacer le partage du monde !

…………………………...***************************

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - ANNEXES - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<

..

Effets de l'acétaminophène sur notre insensibilité aux autres ?

..

“When you take acetaminophen to reduce your pain, you may also be decreasing your empathy for both the physical and social aches that other people experience, a new study suggests.” (Dr‘ Dominik Mischkowski)

..

Comment percer les indifférences ?

..

Dire ce que nous pensons

..

Penser ce que nous disons ?

..

Sans passion rien ne se construit de durable

..

que nous passions avec nos passions - tout sera traversé !

..

…………………………***************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

S’intéresser aux autres ?
S’intéresser aux autres ?
S’intéresser aux autres ?
S’intéresser aux autres ?
S’intéresser aux autres ?
Courbes d'indifférences - parce que la consommation nous transforme en sous-humains seulement voués à la...satisfaction simpliste !

Courbes d'indifférences - parce que la consommation nous transforme en sous-humains seulement voués à la...satisfaction simpliste !

mécanismes qui nous rabaissent

mécanismes qui nous rabaissent

l’indifférence se soigne par…l’empathie (ce brise glace universel)...

l’indifférence se soigne par…l’empathie (ce brise glace universel)...

La différence et le bonheur n'ont que peu à voir avec la...satisfaction. Quantitative.

La différence et le bonheur n'ont que peu à voir avec la...satisfaction. Quantitative.

S’intéresser aux autres ?
S’intéresser aux autres ?
S’intéresser aux autres ?
dire que c'est dit et que quasiment personne le met en pratique...

dire que c'est dit et que quasiment personne le met en pratique...

ce n’est pas parce que c’est connu que nous ne devons pas le rappeler !

ce n’est pas parce que c’est connu que nous ne devons pas le rappeler !

S’intéresser aux autres ?
S’intéresser aux autres ?

De l’égoïsme moutonnier à l’égoïsme éclairé ! ... Dans cette interview, le philosophe et essayiste Dany-Robert Dufour s'exprime sur son dernier livre, "L'individu qui vient ... après le libéralisme". Selon Dany-Robert Dufour, nos sociétés ne sont pas individualistes, mais seulement égoïstes. Les individus, sous l'influence des innombrables injonctions de la publicité, cèdent égoïstement à leurs envies et à leurs pulsions. Dany-Robert Dufour pointe du doigt la philosophie libérale: celle-ci trouve son origine au XVII ème siècle dans les idées de Bernard de Mandeville, reprises par Adam Smith, et résumées par l'aphorisme dément les vices privés concourent au bien public ( absurde = faites-nous donc un dessin !).

Il est parfois difficile de vivre avec les autres. Parfois, notre bonne volonté ne suffit pas. Parfois, notre tolérance ne suffit pas. Parfois, c'est notre patience qui ne suffit pas. Parce que l'autre est un égoïste...

à part le mot L’éternel c’est vrai que l’élan de cette vidéo porte haut…

afin de complèter l'article

la satisfaction consommatrice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 08/07/2016 21:46

Très bien!!