Comment fut « inventé » la hiérarchie ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment fut « inventé » la hiérarchie ?

Nous avons grandi avec des hiérarchies partout et donc c’est dur d’imaginer un monde qui fonctionne tout autrement. D’un autre côté, beaucoup de jeunes qui ont grandi avec l’Internet (la génération du millénaire ou génération “Y”), comprennent instinctivement le concept de l’autogestion. Ce qui prouve à quel point nous pouvons nous passer du concept de « hiérarchie », qu’il n’est pas vital, nécessaire, normal, ni…natif. Il y a donc toute une histoire de ce mot ? Voyons voir !

..
Durant les deux premiers millions d’années de son existence l’homme a vécu dans de petites sociétés égalitaires. Seulement, après les appartitions de surplus à gérer, les propriétés, les inégalités (dues à l’abondance non à la pauvreté !) - elles ont fait apparaitre les balbutiements de la hiérarchie. Et pas inversement : la hiérarchie n’étant pas… naturelle. Mais fabriquée artificiellement.

..

Ce n’est pas la hiérarchie qui aurait produit les inégalités puis les propriétés – mais ce sont les inégalités et les propriétés qui ont « inventé » la hiérarchie. Les preuves sont multiples mais si peu fréquentées, visitées et élucidées. La hiérarchie des normes en Droit. Le système d’enseignement si sournoisement antidémocratique. La logique. Et la supériorité de toute intelligence collective, de toute intelligence coopérative …pour commencer !

..

Le droit selon le principe de la hiérarchie des normes se casse la figure. A cause oui de la norme suprême. Comment une norme suprême ? Fondamentale ? Qui permet de valider la Constitution – chaque norme étant conforme à la norme la précédant. De la norme inférieure à la norme supérieure. Mais la norme fondamentale – à quelle norme dédier son…infériorité ? Où réside la supéririté qui a norme ? Il n’y a rien au-dessus et la logique s’y dilue complètement.... Lorsque tout y dépend, alors, de la diction : normal pour des juriDictions…C’est le langage qui « constitue » la validité du Droit.Il ne s’auto-valide pas ! La hiérachie n’y est qu’une simple construction artificielle fonctionnant à l’intérieur de son système !

..

Tout comme le théorème de Gödel prouve que les mathématiques ne peuvent être prouvées…mathématiquement. Elles ne peuvent se démontrer elles- mêmes, à partir d’elles-mêmes. Mais doivent passer par une référence extérieure aux mathématiques. Des postulats premiers sans justifications ! Bref, la fondation des mathématiques est entièrement dogmatique et nous ne pouvons faire autrement que d’y…croire ! Notons, aussi, que les mathématiques ont l’intelligence de ne jamais décrèter de supériorités ou d’infériorités, de dominations ou de soumissions : le + et le – sont des « valences » - qui vont vers le + ou le –. Cela ne leur offre aucune « valeur » de supériorité ou d’infériorité. Tout comme ses ordres ordinal et cardinal - où le chiffre « 1 » peut être le plus petit, la quantité la plus infime – en même temps que le « premier », où la grandeur réside de se trouver en première position. Même chiffre, deux usages très diférents – et une vraie lçon de vie !

..

Enfin le comment les inégalités et les propriétés ont pu distiller, instiller et installer lentement, peu à peu, petit à petit la… hiérarchie. Même les verbes soulignent que la hiérarchie n’est pas…innée, déjà là, prête à l’emploi, un kit neutre et objectif à juste planter. C’est tout le contraire ! Contraire qui ne peut oublier deux millions d’années d’égalité partagée par l’Humanité entière. Elle n’avait donc connu que cet état premier qui lui restera bien plus naturel ! L’égalité est son état premier, son état natif – sa naturalité c’est l’égalité. Les prémices des inégalités – survenues bien après - c’est à l’aube du néolithique. Et comment une graine aussi fragile a pu pousser ? Toujours le même manque d’humains à l’esprit PRATIQUES afin d’y répondre lucidement. Que du pratico-inerte. Le manque de concret vient de n’avoir jamais appris à penser AVEC tout son corps. L’école trop détournée à « fabriquer de la hiérarchie » en a oublié, absolument, tous les savoirs essentiellement vitaux ! Tels : comment la hiérarchie a pu s’insinuer dans un ordre à l’origine plus harmonieux ?

Et bien c’est par cette déformation de l’éducation/ enseignement / formation que la hiérarchie a pu s’insinuer. Dans son si sournois appareillage. L’évaluation « individuelle » (coupée des autres) s’est produite APRÉS la constitution de groupes artificiellement hiérarchisés – comme nous allons le voir plus loin. La hiérarchie est donc un ordre purement arbitraire – il ne trouve aucun répondant, correspondant dans le réel ! N’oublions pas que l’univers est intégratif, incluant et n’excluant jamais – et tout ce qui est séparateur, discriminatoire, exclueur n’est PAS NATUREL. La Nature n’offre-telle tout gratuitement et pareillement à tout le monde ? Elle ne fait AUCUNE DISTINCTION entre les humains. Ne pratique aucune hiérarchie, séparation, discrimination, humiliation. Tout le vivant est de la même famille pour elle : il n’y a donc que les marginaux inégalitaristes, ces déviants graves qui se permettent d’agir en négation perpétuelle avec elle. Cela se nomme nihilisme, qui ne peut cacher sa haine du genre humain et représente les pires ennemis de la société, même s’ils sont, parfois, déguisés en prétendus dirigeants. La nature ne fait aucune différence avec qui boit de son eau. Elle n’installe pas de guichets « séparateurs » et…illégaux. Oui, comment ce qui reste gratuit parviendrait au « droit » d’une poignée de marginaux antisociaux de vendre ce …gratuit aux détriments de tous les autres ? Le privé abusif se conduit comme un putsch factieux qui ne respecterait aucune des lois de la République. Et sa priva(tisa)tion de l’éducation ne pourra se faire …surtout si le rapport de gains et de 1 à 7 – prouve à quel point le service public…est valeureux, sait donner de la valeur à toutes choses – parce que, tout simplment, il est à …but non lucratif. Ce n’est pas pour confier cette valeur crée par « le service égalitaire pour tous » aux incapables du privé ! La valeur est bien « dans » le service public et son égalité – si elle en sortait elle serait …perdue !

..

……………………………….*************************************

Comment fabrique-t- on de la hiérarchie qui n’a jamais existé dans la Nature ? Oui comment ? Surtout par l’éducation…déloyale ! La vidéo « La constante macabre » jointe aide à le comprendre – « La constante macabre » c’est fabriquer de la hiérarchie … factice. Il n’y a pas de hiérarchie naturelle puisqu’elle est « fabriquée » par la catégorisation en 3 classes de notes. Bon moyen et mauvais ! Et par un système d’évaluation …perverti. Comme ceci !

..

Le rôle de l’enseignant apparait donc, çà l’analyse, comme de « fabriquer de la hiérarchie » ? 1) – parce que naturellement la hiérarchie de déboule pas spontanément… 2) – parce qu’il faut la construire artificiellement, la fabriquer de toutes pièces… 3) – et comme tout ce qui constitue les soubassements de « notre » réalité (qui n’a rien à voir avec « la « réalité) ne semble pas connu de la grande majorité des prétendus contemporains – la hiérarchie reste une…invention, un artefact social, une construction mentale !

..

A l’école c’est en « inventant » arbitrairement les 3 groupes - bons, moyens, mauvais. Comment le savons-nous ? Des sociologies ont conçu une expérience auprès d’une professeure. Sans la mettre au courant, ils lui ont confié un groupe de surdoués, toutes et tous au même niveau. Un an plus tard, il a été vérifié, sans discussion possible, que les 3 groupes existaient. Et qu’ils ne correspondaient en rien à la réalité implacable…mais à la fabrication artificielle de la hiérarchie plaquée sur cette réalité. Qui – sans cela – n’aurait jamais pointé son nez… peu honnête…

..

Une fois nanti de ces 3 groupes – comment procéder à l’évaluation…individuelle ? Le principe est ne ne pas interroger sur les questions apprises en cours – trop claires et ne pouvant créer des…équivoques discriminatoires. Mais sur des questions non apprises mais supposées proches et qui peuvent (soi-disant) être déduites d’elles-mêmes …si l’on a appris et compris le cours. Tautologie tellement fallacieuse, non ? Bref, de la franche…perversité. La hiérache sera, à chaque découverte, vue en proximité mal-famée : ceci est un fait. Ce n’est pas un fleuron de la vraie intelligence saine. Non et non. Un exemple de ce procédé (afin de nuire à aucuns profs) est issu des cours du Code de la route. Et la question « piège » sera ? En cours il avait été observé que l’absorption d‘alcool rétrécit le champ visuel -. Donc la question ne sera pas «est-ce que l’absorption d‘alcool rétrécit le champ visuel ? »…Mais bien un piège malsain. Soit - l’absorption d‘alcool fait voir 1) – moins loin 2) aussi loin 3) plus loin ? La réponse non évidente est B) aussi loin. C’est la largeur du champ de vision qui diminue non sa profondeur. Ces manières déloyales de poser des questions accumulent les équivoques, les malentendus et les incompréhensions. Il faut donc « être rompu aux sophismes déshonnêtes » de la pensée bourgeoise afin d’y accéder. C’est absolument le contraire d’un savoir universel. Tout y est « construction » de la « reproduction », donc de l’inégalité des chances avec ses « héritiers » illégaux, donc un système d’enseignement farouchement anti-démocratique et un mensonge social généralisé de « faire croire » tout l’inverse - sont…tous avoués. Il faut savoir DÉCODER et pour cela le fait d’être baigné(e) parmi ceux qui font les…encodages (par les membres de son entourage) – ce qui constitue d’inéquitables privilèges…toujours prohibés en République …et démasque une école…inégalitaire !

..

Solution antihiérarchique ? De supprimer toute évaluation individuelle. Et de s’agrandir vers le collectif : l’évaluation d’une classe entière. De sa progression. L’argument ? L’école n’est pas une entreprise, n’a pas à agir comme patron – il n’y a aucun contrat de travail explicite de signé par les élèves – seule l’école à un contrat. Contrat bafoué puisque ce contrat est …de fabriquer de…l’égalité de traitement pour tous les élèves égaux. C’est son contraire qui est scandaleusement détourné. Et pour une minorité qui n’a aucun droit légal de le faire. La hiérarchie est toujours plus du côté de sa propre délinquance. Que de celui de son honnêteté !

..

Voici comment nous « fabriquons « de la hiérarchie qui n’a jamais existé dans la Nature !

………………………..*************************************************

..

La préhistoire ne fut qu'égalités !

L’homme et l’inégalité. L’invention de la hiérarchie durant la Préhistoire — Brian Hayden

Donc les normes ne sont plus la hiérarchie ? Ne font plus la hiérarchie ? Qu’est-ce que la hiérarchie des normes ?

..

Et que détruit – antidémocratiquement – l’inversion de la… hiérarchie des normes (comme l’anarchie glissée alors dans le Code du travail ?) ?.

..

« De manière générale (pas seulement dans le droit du travail), les différentes « normes » (règles obligatoires) sont organisées de manière pyramidale : la Constitution ne doit pas être contraire à un traité international signé par le pays (bien que certains juristes s’opposent sur ce point), une loi doit être conforme à la Constitution, un contrat doit respecter la loi.

..
La loi-Travail- : quelle-est-cette-inversion-de-la-hiérarchie-des-normes ?

...

Le code du travail, lui, est régi par la loi. Les accords collectifs (de branche/secteur d’activité ou d’entreprise) ne peuvent pas être moins favorables aux salariés que ce que la loi dispose. L’accord d’entreprise ne peut pas être « moins disant » pour les salariés que l’accord de branche (sauf exceptions). Et, en dernier lieu, le contrat de travail ne peut pas être moins favorable que ce que prévoit l’accord d’entreprise. »..

Comment la concurrence se révèle très inefficace ?

..

la concurrence vue d’en face – et qui signe la supériorité de la coopération et de l’entraide !

..

Comment les-baleines-nous donnent des leçons d'altruisme ?

..

Le monde animal et bien plus… altruiste qu’il nous est dit. La désinformation est même abusive lorsqu’il s’agit de méconnaitre que l’altruisme a été inventé…par le monde animal, que c’est lui qui a commencé !

..

..

Dans son livre « What Matters Now », Gary Hamel note que sur l’Internet :

  • Personne ne peut tuer une bonne idée
  • Tout le monde peut donner un coup de main
  • Tout le monde peut diriger
  • Personne ne peut imposer
  • Vous pouvez facilement construire par-dessus ce que d’autres ont fait
  • Vous n’avez pas à subir les brutes et les tyrans
  • Les agitateurs ne sont pas marginalisés
  • L’excellence remporte en général (et la médiocrité perd)
  • La politique qui tue les passions est renversée
  • Les contributeurs géniaux sont reconnus et célébrés.

..

Or, Internet est la structure la moins…hiérarchique (ce qu’il faut tempèrer c’est sûr oui – mais c’est tout de même la moins hiérarchique …). Donc la santé, surtout mentale, est, dans ce sens là, antihiérarchique !


..

Beaucoup de dirigeants d’entreprise et de directeurs de ressources humaines se plaignent de la difficulté à gérer la génération du millénaire. En effet, cette génération a grandi dans le monde disruptif de l’Internet où l’influence des gens est basée sur la contribution et la réputation, et non sur la position. Pourquoi souhaiteraient-ils autre chose que de l’autogestion au travail ?


..
D’ailleurs, qui d’autre ne voudrait pas cela ? Il semble qu’un nombre perpétuellement croissant de personnes finisse par réaliser les limites de notre manière actuelle de dé-diriger les organisations. De tout…désorganiser !



Mais d’abord, nous devons avoir la volonté de prendre le temps nécessaire pour vraiment comprendre comment elles fonctionnent ces structures autogérées - que ce n’est pas seulement y retirer de l’organisation la hiérarchie et la direction ou de tout mener par consensus. Ces systèmes possèdent un ensemble de structures, de pratiques et de processus qui leur sont propres. Il n’existe pas de raccourci. Nous devons passer du temps avec leurs méthodes pour vraiment en comprendre la magie. Voici qui semble, en très bonne partie, concrétisé !

Pourquoi ? Même les verbes soulignent oui que la hiérarchie n’est pas…innée, infuse, native ou spontanée, déjà là, toute prête à l’emploi, un kit neutre et objectif à juste planter. Au contraire, nous ne pouvons oublier que le long début de l’Humanité, toute sa préhistoire, aura baigné dans la seule…égalité partagée par l’Humanité entière. L’égalité est bien son état premier, natif – sa naturalité c’est l’égalité. Ce fait implique que toutes les hiérarchies soient « fabriquées », inventées, produites artificiellement. Mais il s’agit de savoir comment. Et d’avoir appris une sensualité de penser qui permette de décrire, très concrètement, chaque étape intermédiaire de ce si long processus (entre moins 120 000 et moins 35 000 ans) qui fait « croire » à trop d’égaré(e)s…que la hiérarchie a toujours été là. C’est strictement faux. Ce que nous avons découvert le plus sensuellement possible comment c’était avant ! - Sans elle.

..

………………………..*************************************************

..

« Depuis que les hommes vivent ensemble, ils définissent des formes d’excellence, ils établissent des classements, ils distinguent et récompensent le meilleur, le plus habile, le plus vertueux, le plus courageux, le plus sage. Exceller, c’est manifester une maîtrise hors du commun dans l’exercice d’un métier, d’un art, d’un sport, d’un jeu, d’une vertu, d’un rôle social. Dans ce sens banal, l’excellence est une catégorie universelle de la pensée, inséparable de notre faculté et de notre volonté de classer, d’établir des hiérarchies, de distinguer les meilleurs. On pourrait rêver d’une anthropologie de l’excellence.

..

La fabrication des hiérarchies ?

Or tout s’écroule dans le - Qui doit juger de l’excellence ? Les hiérarchies ont d’autant plus de poids qu’elles sont établies à l’intérieur d’un large cercle de praticiens et qu’elles font l’objet d’un relatif consensus. D’où l’importance de déterminer les juges légitimes, ceux dont l’opinion compte aux yeux de chaque praticien et contribue à fixer son statut au sein de la discipline. Dans certains champs, les hiérarchies s’établissent de façon très informelle. Chacun se sent libre de juger de l’excellence des uns et des autres et de fabriquer son propre classement de façon intuitive. La confrontation des hiérarchies personnelles nourrit la conversation dans de multiples domaines : la question est de savoir qui est le meilleur chef d’orchestre, le meilleur médecin de la commune, le meilleur cuisinier, le meilleur avant-centre ou le meilleur présentateur de télévision. S’il n’existe aucune instance reconnue chargée d’établir un classement plus ou moins officiel, chacun est livré à son propre arbitraire. La fabrication des classements est alors diffuse, chacun classe à sa manière, ce qui exclut un total consensus.

..

Anthropologie de la fabrication de la hiérarchie

..

Lorsque les praticiens ou le public ont envie de savoir qui est vraiment le meilleur, ils recherchent une autorité assez légitime pour établir une hiérarchie " indiscutable ". C’est une fonction de toute presse spécialisée que de proposer un classement qui, sans être le seul possible, " fait autorité ". Lorsque cela ne suffit pas, on délègue la fabrication des hiérarchies d’excellence à une instance supposée neutre, qui sera censée l’élaborer selon des critères " objectifs ", de préférence explicites et codifiés. Ce sera le rôle d’une fédération sportive, d’une Académie, d’un jury, d’une association professionnelle, d’un institut spécialisé ou de toute autre instance supposée impartiale. Quant aux procédés de fabrication des hiérarchies, ils sont fort divers.

..

Dans certains domaines, le plus équitable paraît être de faire la somme des préférences individuelles : le meilleur sera celui que le plus grand nombre considère comme tel ! On peut interroger une très large population, par exemple les lecteurs d’un magazine, les visiteurs d’une grande exposition. On peut aussi se baser sur un sondage d’opinion, en demandant à un institut spécialisé d’interroger un échantillon " représentatif ".

..

Le vote à l’intérieur d’une corporation professionnelle ou artistique se distingue du sondage auprès d’un vaste public. Ainsi, dans la fabrication des Oscars ou des Césars dans le domaine du cinéma, ce sont les gens de la profession qui choisissent les meilleurs d’entre eux. Il serait fallacieux d’assimiler purement et simplement les élections politiques ou syndicales à la fabrication d’une hiérarchie d’excellence au sein de la corporation des citoyens ou des salariés d’une entreprise ou d’une branche : on n’élit pas seulement " le meilleur ", mais celui qu’on croit le plus proche de ses valeurs ou le mieux à même de défendre ses intérêts. Néanmoins, la compétition politique se présente aussi comme un affrontement entre des partis ou entre des hommes qui prétendent tous savoir mieux gérer l’État ou la commune que les autres. Il y a des élections où l’excellence des gestionnaires importe autant, aux yeux d’une partie des électeurs, que leur choix proprement idéologiques. Dans toute association, l’élection de représentants n’est jamais sans lien avec une hiérarchie d’excellence, mais d’autres facteurs entrent évidemment en jeu.

On peut aussi fabriquer des hiérarchies d’excellence en faisant le décompte des entrées ou des ventes, notamment dans le show-business. Depuis longtemps, des magazines ou des associations professionnelles établissent une liste des best-sellers. Radios et télévisions fabriquent un hit-parade des chansons à succès. On mesure le nombre de spectateurs d’un film ou d’une émission de télévision. Taux d’écoute, chiffre de vente et entrées dans les salles de spectacle sont des indices numériques qui induisent naturellement une hiérarchie, mais dont la crédibilité dépend évidemment de la façon de comptabiliser, de la fiabilité des sources, de la définition des périodes de référence et des données pertinentes. Il y a, dans ce domaine, d’énormes intérêts en jeu, puisqu’une position enviable dans de telles hiérarchies entraîne un surcroît de publicité, donc de ventes.

..

Dans d’autres domaines, on confie à des experts le soin de comparer et de classer. C’est ainsi que des guides spécialisés décernent un certain nombre d’étoiles aux établissements hôteliers, un certain nombre de " toques " aux restaurants ayant des prétentions gastronomiques. Le " Monde de l’éducation " établit le palmarès des lycées ou des universités en fonction de la réussite des élèves à des examens nationaux. Les instituts d’études de la consommation font des tests pour établir des hiérarchies d’excellence non seulement entre divers produits industriels, mais entre des services : assurances, soins médicaux, assistance juridique, tourisme, etc. La légitimité du classement dépend alors de la confiance accordée à l’expert ou au guide. Si on le soupçonne d’avoir partie liée avec certains praticiens, sa crédibilité sera entamée. De même si plusieurs experts, plusieurs instituts de sondage, plusieurs guides produisent des classements contradictoires. Ces contradictions peuvent ruiner le marché de l’expertise en discréditant tous les experts.

..

Dans certains domaines, le classement s’établit au gré d’une compétition directe dans laquelle s’affrontent des praticiens, la hiérarchie finale plaçant en tête ceux qui ont gagné la coupe, le tournoi, le championnat. C’est surtout dans le domaine des sports et des jeux que les hiérarchies d’excellence s’affirment dans une compétition directe. Il existe toutes sortes de formules. Si les adversaires ne jouent pas réellement les uns contre les autres, on fait aussi intervenir des juges, comme en gymnastique ou en patinage artistique. Il existe des systèmes mixtes, comme en boxe, les juges attribuant la victoire aux points s’il n’y a pas de K.O. Aux compétitions ponctuelles s’ajoutent des classements prenant en compte l’ensemble des performances d’une saison, par exemple le classement du championnat de football, le classement mondial des joueurs de tennis, le championnat du monde en automobile ou en ski. Le sport est le domaine dans lequel la compétition pour l’excellence est la plus clairement affirmée, dans lequel on codifie de la façon la plus explicite les critères de décision, d’attribution des points, de règlements des litiges, de combinaison de performances diverses, etc. L’établissement d’une hiérarchie incontestée dépend en général de l’existence d’une fédération largement reconnue parmi les praticiens. Lorsqu’il existe plusieurs organisations prétendant parler au nom d’une discipline, chacune établit sa propre hiérarchie : tel champion du monde de boxe reconnut par telle fédération ne le sera pas par telle autre…

Les concours et les examens sont des mécanismes classiques de fabrication de hiérarchies d’excellence. Comme les auteurs de guides gastronomiques ou les jurys de prix littéraires, les examinateurs jugent de la valeur de praticiens, ici d’élèves ou de candidats. Mais c’est dans le cadre de procédures codifiées qui confrontent chaque praticien à une situation standardisée, à charge pour lui de faire le mieux possible. L’examinateur ne va pas en général observer les praticiens dans le cadre de leur activité quotidienne. Il les réunit en un lieu défini, le temps d’une session, pour leur administrer une série d’épreuves. Le but n’est pas alors seulement de fabriquer une hiérarchie d’excellence légitime, mais de fonder des décisions de sélection ou de certification. Au delà de toutes les instances scolaires d’évaluation, on songera ici au concours d’entrée dans l’administration ou à des formes apparentées de sélection professionnelle dans le secteur privé. Cette formule fonctionne également dans le champ artistique ou sportif, en particulier pour la sélection de jeunes talents.

..

N’oublions pas les mécanismes d’évaluation institués à l’intérieur des organisations : le pouvoir d’établir un classement est alors réservé à un corps d’inspecteurs ou à la hiérarchie interne. Dans certaines organisations, par exemple l’administration française, il existe une notation formelle. Dans d’autres cas, les classements sont moins codifiés et on observe surtout leurs incidences sur les carrières.

..

Enfin, dans certains domaines, le seul critère " objectif " disponible est la valeur sur un marché, par exemple celui des œuvres d’art, des concerts, des émissions de télévision. Ou tout simplement sur le marché du travail ou des services. Un animateur de télévision, un journaliste, un avocat, un " manager ", un clown, un comédien, un photographe ou un expert recevront des honoraires ou un cachet à la mesure de leur excellence. »

..

Nous avons pris la patience de consulter tous les moyens de… « fabriquer» artificiellement de la hiérarchie. Et nous nous sommes aperçus que les méthodes utilisées ne semblent pas toujours bien loyales (le vocabulaire employé l’avoue sans hésitation !) – mais là n’est pas le fond du débat. Il est 1) – que les instances choisies ne peuvent se dire neutres et objectives à 100 % (elles répondent à des « demandes » de leurs milieux) 2) - ni que les procédés de classement sont « scientifiquement équitables » (même s’ils s’approchent un peu, ils « répondent », d’abord, aux préjugés dominants dans ces mêmes milieux !). 3) - Et enfin – et surtout – que la hiérarchie ce n’est pas…

..

………….. inné, infus, naturel, héréditaire, natif ou spontané !

..

..

…………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Comment fut « inventé » la hiérarchie ?
Comment fut « inventé » la hiérarchie ?
rien ne nous y oblige - et surtout pas la Nature !

rien ne nous y oblige - et surtout pas la Nature !

cascades de conséquences

cascades de conséquences

Comment fut « inventé » la hiérarchie ?
hiérarchie = jeu d'échecs ?

hiérarchie = jeu d'échecs ?

PLUS HORIZONTAL = PLUS NORMAL

PLUS HORIZONTAL = PLUS NORMAL

Sisyphe 1.5 - Hiérarchie des normes, principe de faveur et accords de branche européens Un accord de branche européen pour les unir tous ! Au sommaire de cette nouvelle vidéo : - Hiérarchie des normes - parce qu'il faut bien y passer un jour. - Principe de faveur - parce que c'est mieux quand c'est mieux. - Accords de branche européens - j'ai vu la lumière au bout du tunnel. Pour aller plus loin - ou pour revenir de là-bas : - Nota Bene : Lutter pour nos droits - Un Peu d'Histoire #11 - https://www.youtube.com/watch?v=nsels... - Le Stagirite : LDB #7 - Te plains pas, au moins t'as un travail -https://www.youtube.com/watch?v=7eVfD... - Dany Caligula - DOXA : Loi Travail : pourquoi il faut agir - et bien d'autres vidéos - https://www.youtube.com/watch?v=cVwp5...

All hierarchical organizations are abstractions. And their organizing principle is illusory. Actually, no person is any better than another. There is nothing special that separates the priest, the boss or the teacher from the people they exploit. It's a fabrication, pure and simple—just as illusory as 'I' and 'mine'.

Quand Bachelot avoue sans s'en rendre compte que les vrais dirigeants en France ne sont pas ceux qu'on croit, ça donne un moment de télé mémorable.

Le “sommet” de la hiérarchie est l’entité la plus faible (elle est comme à protèger) et elle peut être appelée dieu…

à filtrer - comme une poste alléchante mais qui n'aura pas tenu son potentiel...

Dans cet épisode, Jules expose la hiérarchie des normes institué par ce cher Kelsen ; de quoi est composée cette hiérarchie, les différents modes hiérarchiques de la Théorie Pure du Droit. Une norme suprême ? Fondamentale ? Qui permet de valider la Constitution – conforme de la norme inférieure à la norme supérieure. Mais la norme fondamentale – à quelle norme dédier son…infériorité ?.... Tout y dépend de la diction : normal pour des juriDictions….

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article