Donc manger rend malade ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Donc manger rend malade ?

Pourquoi, dans la société la plus confortable du monde, sommes-nous de plus en plus malades ? Elle ne doit pas être si confortable que cela cette organisation de la société – si, tous les ans, les dépenses de la sécurité sociale augmentent de 6 % ? Serions-nous 6 % plus malades tous les ans ? Le cumul commençant de devenir trop pesant. Et les esprits frivoles nous disent « on » vit plus longtemps. Qui sont ces « on ». Sinon ceux et celles qui n’ont pas connu l’agriculture intensive chimique. Puisqu’elle n’est apparue que dans le courant des années 1970. Donc jusqu’à autour de 40 ans, ils n’ont mangé que SAIN. Cet argument du « nous vivons plus longtemps », disparait donc dans la bêtise abyssale de la non-pensée capitaliste.

Parce que, après moins de 50 ans d’existence – il est impossible de prévoir les conséquences sur l’espérance de vie de cette agriculture intensive chimique. Sinon qu’il est devenu sûr qu’elle va la raccourcir significativement – la durée de nos vies. « Nos » vieux n’auront pas de relève ! Déjà, en Europe, parmi ceux qui n’ont connu QUE l’agriculture intensive chimique, 17 % des enfants sont obèses. Donc ils ne sont pas bien nourris du tout. Et ce ne sont pas eux qui se nourriraient mal – mais bien la « qualité » de l’agriculture qui est en effondrement. Clair qu’ils vivront moins vieux que nos vieux actuels. Qui ont connu l’immense chance de ne pas manger de l’agriculture intensive chimique.

..

Nous soulignons que chacun de nos articles est relié à tous les autres. Ce fut un texte sur ce que ce paléolithique qui « mangeait mieux que nous », qui, par exemple, faisait qu’il n’y avait aucune carie, etc. Et que, sans même prendre connaissance des données – avec une arrogance incroyable, bêtifiaient les conformistes… oui maiiiiis… « ils vivaient moins longtemps ». Ce qui risque d’être complètement…faux si nous ne changeons pas d’alimentation – déjà ils vivaient en meilleure santé que nous….puisque que ce n’est pas 25 ans qu’ils vivaient, mais bien…des 60- 70 ans. En moyenne. Et « nos » vieux actuels n’auront pas de suite, pas de relève. Puisque, déjà, des professionnels indépendants de la nutrition ont observé ceci : que tout porte à croire que l’âge de la retraite et celui des maladies chroniques en 2016 coïncident lourdement. Si ces personnes moins âgées sont déjà majoritairement…plus malades – parce qu’au meilleur des cas – et avec la chance d’avoir eu un non entourage sourd aux conneries de la publicité – ils n’ont mangé sain que… 20 ans au maximum. Et la majorité, sans doute, bien moins. Et ce bénéfice des années 1950-1960 va aller en s’amenuisant. Ce qui cingle comme un coup de fouet sur les fesses de l’imbécillité. Que si « l’on vit plus vieux » cela risque d’être toujours moins vrai. Actuellement c’est bien « plus vieux mais pas du tout en bonne santé »…Oui - lorsque MANGER REND MALADE ! Ceux et celles qui « vivent plus vieux » ont eu la chance inimaginable de s’être nourris pendant 40 ans ou plus de nourriture SAINE. Après eux – sauf si nous changeons à 100 % - nous vivrons….toujours moins vieux (puisque les prémices de l’usure sont déjà présents) ! Comme quoi de s’être …égarés dans les conformismes avec des slogans aussi erronés comme seuls aliments affectifs, moraux et mentaux va devenir toujours plus difficile à vivre ! Le court-termisme se termine avec pire que des gueules de bois. Cette drogue trop dure aurait dû être interdite. Les prétendus dirigeants ne l’ont jamais été, dirigeants, en toute (in)conséquence… !

http://www.imagiter.fr/2016/07/mangions-nous-mieux-au-paleolithique-qu-aujourd-hui.html

..

……………………….....************************************

..

Puisque tout de même – sauf si l’on est fou - de mettre tant de pesticides, d’oser 3 traitements aux fongicides, d’y ajouter des hormones et tant d’autres horreurs – et de prétendre que nous ne…mangeons pas tout cela au final, qu’est-ce à dire ? Des mensonges, des délires, de la propagande, des fuites éperdues devant le « réel » réel ? Oui Claude Bourguignon qui s’y connait mieux que ces têtes vides annonce clairement que – « l’agriculture actuelle c’est de gérer de la pathologie végétale. De maintenir en vie des plantes malades qui ne demandent qu’à…mourir. » Or nous mangeons ces morts, ces désirs étouffants de morts. Se nourrir de mourir est-ce bien sensé ? Puisque l’agriculture NORMALEMENT c’est de cultiver des plantes saines – vu que nous les mangeons et buvons de la nature telle qu’elle est. Dans le but normal…d’entretenir notre… bonne santé. Que – désormais- nous sommes « punis » de tous les méfaits qui auront été semés. Manger sera…se punir, se porter tort et préjudice !

« On a longtemps considéré les sols comme un simple support de l’agriculture, et on pensait qu’on savait très bien les gérer. Les scientifiques ont commencé à réaliser dans les années 1990 que ce n’était pas le cas, que nous nous ne savons pas les gérer, mais il a fallu attendre 2012 pour qu’il y ait une prise de conscience internationale du phénomène », alerte Dominique Arrouays, président de l’Association française pour l’étude des sols (Afes)

Nouvelle prise de conscience ? Détaillons toutes les tailles…de faits concrets ! En 1950, pas un pesticide sur les blés, pas de fongicides. Rien. Les plantes étaient juste saines ! Et nous offraient de la vraie…santé. En 2016, c’est plutôt de l’acharnement thérapeutique sur les plantes malades. Sans pesticides et 3 ou 4 traitement de fongicides – le blé serait…pourri avant d’arriver dans les silos. Il n’est que de le voir si épuisé dans les champs pour le comprendre. Parce que nous y mettons trop d’azote, il ploie, plie et tombe dans son champ. Alors ? Allons-nous enfin changer nos délires ? Pas du tout – on lui fourgue des hormones pour lui raccourcir les tiges. De 1,50 mètre en 1950 il se rabougrit à 0,60 mètre aujourd’hui. Mais ces hormones « font avorter les arbres autour », décrit Claude Bourguignon…Oui oui, martèle-t-il «nous faisons disparaitre toute la flore parce que cette manière de cultiver génère des dicotylédones »….Nous sommes soi-disant riches et nous…appauvrissons tout autour de nous. Où siège l’anomalie ? Après cela, s’il n’est clair que les prétendus profits RUINENT tout autour d’eux. Font perdre toute raison, égare dans les pires folies qui se puisse imaginer – continuons, de ce fait, l’exploration de l’étendue du désastre causé par la maladie plus que grave – le profit !

..

Où sont les champs chantant leurs coquelicots et toute sa biodiversité ? La Hollande a perdu 75 % de sa flore. “Perdu” cela veut dire clairement dire que le fric fou ne la “retrouvera” plus jamais cette flore. La Hollande bat-elle des records ? Oui celui d’être un des pays avec la flore la plus PAUVRE du monde. Alors brailler nous sommes riiiiiiiiiiiiiches devant tant de pauvreté étalée – ce n’est plus si sérieux que cela. Surtout de découvrir que, en Europe, les prétendus dirigeants hollandais sont de vrais adorateurs des délires néolibéraux étasuniens (ce qui va les ruiner complètement !) – alors qu’ils avaient une si grande « indépendance » d’esprit que le monde entier leur enviait ou admirait selon qu’il prône ou non la…censure !

..

………………………........************************************

..

Censure ? L’INRA en France – le couple Bourguignon a dû quitter ce lieu de la probité scientifique parce qu’il leur avait été sommé de ne pas informer les adultes citoyens de ce « que les sols mouraient biologiquement ». Étant ceux qui « méritent » d’être nommés des « chercheurs agricoles internationaux vraiment respectés » ils ont décidé d’alerter le monde agricole que le modèle fou de la chimie pour la…nourriture humaine n’offre pas du tout une agriculture…pérenne (comme quoi la stupide censure perd toujours !). Puisque l’agriculture intensive n’est pas durable. Tout simplement parce qu’elle tue des sols vivants. Et que sans sols vivants pas…d’agriculture ! « Les sols abritent 80 % de la biomasse vivante : ce sont eux le véritable…océan de vie ! Nous en avons déjà tué 90 % de la biomasse ! Nous tuons et tuons tout ce qui est à la source de la vie, toute sa bio…diversité - ce sont bien les microbes qui nourrissent nos plantes, qui font qu’elles soient saines et qu’elles soient nutritives pour nous Oui ce sont les microbes qui gardent les sols…vivants. Et nous les expulsons et excluons de la terre »…lève toute équivoque Claude Bourguignon. Or, la chimie les tue un par un, ces sols de biomasse vivante. Et que, lorsqu’il n’y en aura plus un seul, où pourra donc « exister » l’agriculture ? En Europe, la déraison a déjà tué (et c’est ce que nous…mangeons les produits de ces sols plus vivants mais morts) oui 90 % de la biomasse vivante. De sa biodiversité. A quel taux tout va …basculer ? 95 % - avant, après ?

..

Bien. Ces esprits…malades (le profit n’est…qu’un coût reporté…ailleurs !) divaguent drus. Entendons-les…oui oui la vie n’est qu’une vague poésie d’ornement dont on s’en fout. Se faire du fric ça c’est adulte. Comment et à quel…coût ? Tout cela on s’en fout aussi ! La Nature c’est une inintelligence pire que les autochtones (de chtoniens, la terre), pas besoin de s’en occuper. Nous sommes les maîtres et possesseurs de la nature – qu’elle ferme sa gueule. Pendant que nous la…Mettons là en valeur – c’est-à-dire la dévalorisons en entier, l’appauvrissons à mort. Tuons la vraie poule aux œufs d’or. Ôtons toute la vie de la Terre ? Mais c’est la terre n’est pas vivante, ses sols non plus, et que nous n’en avons rien à foutre de ces détails superflus - seuls les inertes billets de banques…vivent…etc. et autres délires très minces. Oui nous les avons « assez » entendus ! Plus le moindre doute – ils ont perdu toute raison. S’ils n’en ont jamais eu…Il ne reste qu’à…interdire définitivement le profit. Ce n’est pas une civilisation, le profit, mais une barbarie qui razzie tout sur son passage. Comment « interdire » le profit ? Très simple. Dès que quiconque beuglera j’ai fait d’énormes profits – seront, alors, calculés tous les…coûts induits, cachés, exportés plus loin, externalisés, etc.…et comme il est sûr (à 90 %) que les totaux de ces coûts réels excèderont les prétendus…profits, le « profitbéni » devra payer le…différentiel…à ce rythme là, dès le premier jour, au moins 90 % des…profiteurs (comme le vocabulaire est toujours précis !) se désisteront d’eux-mêmes. Le profit sera donc stupéfié, médusé, pétrifié, déconcerté oui…interdit ! Par lui-même. Tous les arts ne sont-ils pas martiaux ?

..

Nous mangeons de la nature, nous mangeons et buvons des sols vivants, nous mangeons de la qualité cultivée, nous mangeons et buvons du nutriment, etc. Tout ce qui est déversé sur l’alimentation nous ne pouvons faire que le…manger ou le boire ! Où ont-ils donc la tête ? Est-ce que les sols …privés…de vie – parce que nous ne laissons pas LA FAUNE Y TRAVAILLER - dans l’Europe de l’agriculture intensive, nous offre une nourriture autre que toujours plus malade ? Pesticides, fongicides, azotes ou hormones nous buvons et mangeons tout cela. Et ceci ne nous rendrait pas…malades ? La Sécurité Sociale doit consacrer 6 % de plus par an afin de réparer les…méfaits d’une telle agriculture. Depuis toutes ces décennies de « progrès technologiques » elles devraient… décroitre ces dépenses, non ? Si la nourriture était « saine », de salubrité publique ! Or – nous sommes la société la plus confortable que l’Humanité ait connu. La santé y devrait régner…florissante (oui oui cela vient de flore - merci !). Partout ne devrait rutiler que santés épanouies. Or c’est tout l’inverse (les dépenses de santé croissent, ne décroissent pas) qui se produit. Cette société n’est donc pas si confortable, en progrès, que cela. Elle retourne même aux cavernes…Dans son confort il manque tout le réConfort ! Il y a vraiment quelque chose qui dysfonctionne toujours pire. Si ce n’est la…nourriture - c’est quoi donc ? Manger rend visiblement malade – nul-le ne peut, alors, dire que manger ne rende pas malade. Où se cache, alors, la bonne santé collective et …générale ? S’il y a plus de malades, selon les chiffres de la Sécu, c’est peut-être qu’ils ne sont pas bien nourris ? Sinon, quoi d’autre ? Parce que ne pas penser par soi-même, rationnel et raisonnable, rendrait…malade ? Peut-être, après tout. Mais la nourriture c’est encore plus universel – tout le monde mange ! Ce n’est plus un « peut-être » c’est un sûrement …oui si manger rend…malade – le POISON c’est l’agriculture chimique – l’agro-alimentaire !

…………………………….***************************

..

“Lorsque nous marchons en forêt ou dans les bois, nous sentons les sols moelleux sous nos pieds. Moelleux parce que aérés par la faune. Or les sols de l’agriculture chimique sont durs, resserrés, compacts. Et tellement compacts que l’eau n’y peut pas pénétrer. Elle ruisselle dessus. Et donc, alors que, depuis 3 000 ans, il n’y a jamais eu autant d’années de sécheresses. Et nous connaissons, en même temps, des multiplications… d’inondations », condense Claude Bourguignon. Les excès d’inondations ne peuvent venir de la pluie puisqu’il y en a beaucoup moins – les inondations viennent de la nature des sols. Et c’est bien de la…faute de l’agriculture intensive avec ses sols trop compacts, ces sols qui ne sont plus sainement aérés par la faune, ces sols d’où la vie…est partie – tous ces cumuls d’inondations…

..

L’agriculture intensive ne produit plus d’aliments SAINS

..

…………………..… elle produit des…inondations !

..

……………%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - SOLUTIONS - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

..

Pourquoi le "pic-sol" est plus grave que le pic pétrolier ?

« Le pic sol »

Le problème, c’est que l’on dégrade ces sols beaucoup plus vite que la nature n’en crée. A-t-on atteint le « pic sol », comme on a atteint le pic du pétrole ou le pic de certains métaux ? « A mon avis on l’a déjà dépassé oui. Il y a des régions en France où l’on perd entre 20 tonnes de sol par hectare et par an, alors qu’il s’en forme entre 100 kilos et une tonne par hectare et par an », s’alarme le président de l’Afes qui estime qu’au moins 20% des sols français sont en situation de déficit. Soit autant de territoires qui pourraient se retrouver sur le caillou à l’échelle de quelques dizaines d’années. A tel point que, selon l’expression du spécialiste des sols Claude Bourguignon« nous manquerons de blé avant de manquer de pétrole ». La course au sol est déjà lancée, notamment en Afrique où l’accaparement des terres se fait au détriment des populations locales.

..

Peut-on faire machine arrière ? De nombreuses solutions sont connues. D’abord, reconquérir les milliers d’hectares de friches industrielles plutôt que de bétonner des sols « vivants ». Ensuite, changer les pratiques agricoles, en labourant moins, voire plus du tout, en cultivant des plantes « pièges à nitrates » entre deux cultures, en retrouvant les bienfaits de la prairie. Cela passe aussi par nos jardins où ne pousse trop souvent qu’une pelouse bien tondue et où les pesticides sont répandus sans façon : il faut arrêter de tondre maniaquement et laisser la nature vivante entrer dans ces millions de jardons morts. Chacun peut aussi contribuer à nourrir la terre de ses déchets organiques en adoptant des lombrics. Pas d’excuses, de nombreux citadins montrent que c’est possible même sans jardin, voire même au pied des immeubles.

L'état-des-sols-actuellement-en-France ?

..

Claude Bourguignon prône le retour aux haies et à une agriculture agro-sylvo-pastorale et considère que le seul moyen de faire renaître un sol mort est l’utilisation massive du bois raméal fragmenté.

..

Seules la permaculture et l'agriculture biologiques sont FAVORABLES aux sols

..

D'après les caractéristiques écologiques de l'agriculture biologique et de la permaculture, nous constatons que les systèmes biologiques sont très favorables à l'environnement. Il s’agit de remplacer la tueuse qu’est l’agriculture intensive à coups de chimie arme de destruction massive (qui doit se voir, elle,…interdite !).

...

L'alimentation-aux-mains-de-10-multinationale seulement

..

Vous visez une alimentation de qualité? La toute première règle qui s’impose donc est d’éviter tout aliment issu d’une transformation, c’est la véritable base ! Mais lorsque vous en achetez, vous achetez une marque en particulier sans réellement savoir qui se cache derrière celle-ci, et il y a de fortes chances que cela soit grandes entreprises qui ont pour but de contrôler (dénaturer) l’alimentation mondiale, elles ne sont que 10, et contrôlent à elles seules plusieurs centaines de marques, et un nombre difficilement quantifiable de produits.

..

En un regard la diversité des marques se restreint à 10 multinationales si uniformisées

..

Les 10 multinationales et leurs MARQUES

..

En-un-siècle-75 %-de-la-diversité-génétique-cultivée-a-disparu : un appauvrissement dramatique pour l'Humanité !

..

« Les graines contiennent de l’information, ouvrent à la réflexion, se partagent comme un livre ou une photo et passent de main en main. Elles ont dès lors toute leur place au milieu des livres ». Nous pouvons donc construire des …bibliothèques de graines !

..

Nous pouvons combattre, aussi, l’ahurissant APPAUVRISSEMENT alimentaire :

« 75 % de l’alimentation mondiale est générée par seulement 12 plantes et 5 espèces animales. Près de 60 % des calories et protéines végétales consommées par l’humanité ne proviennent que de 3 céréales : le riz, le maïs et le blé ». Et d’ajouter, « depuis quelques années, on assiste à une terrible standardisation génétique des plantes ». Les légumes produits dans l’Union européenne seraient issus à plus de 70 % de semences hybrides, « rendant les producteurs très dépendants des multinationales agroalimentaires. » Ce qui veut dire tristement que nous…régressons toujours plus rapidement. La diversité c’est la grande richesse – l’uniformité c’est l’immense pauvreté. Clair que pour la QUALITÉ alimentaire nous sommes entrés dans la…grande pauvreté !

..

Les-8-plus-gros-mensonges-officiels-sur-l'alimentation

..

Il est clair qu’au sujet de l’agroalimentaire il y a une très grande prédominance des…mensonges. En plus de ne pas produire de la nourriture de santé, elle ne produit quasiment pas de la vérité. Commençons par débusquer les mensonges. En voici déjà 8 très gros et bien ancrés dans les têtes superficielles – les grosses perdantes !

..

Nourrir-l'humanité-sans-détruire-de-nouvelles-forêts

..

Plus de captations des rentes de la planète. Santé et nourriture doivent devenir des « biens communs » de l’Humanité. La prétendue mondialisation s’est faite sans…l’Humanité – l’Humanité se fera sans l’extrême minorité des marginaux financiers !

..

....

...........……….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 « On a longtemps considéré les sols comme un simple support de l’agriculture, et on pensait qu’on savait très bien les gérer. Les scientifiques ont commencé à réaliser dans les années 1990 que ce n’était pas le cas, mais il a fallu attendre 2012 pour qu’il y ait une prise de conscience internationale du phénomène », alerte Dominique Arrouays, président de l’Association française pour l’étude des sols (Afes)

« On a longtemps considéré les sols comme un simple support de l’agriculture, et on pensait qu’on savait très bien les gérer. Les scientifiques ont commencé à réaliser dans les années 1990 que ce n’était pas le cas, mais il a fallu attendre 2012 pour qu’il y ait une prise de conscience internationale du phénomène », alerte Dominique Arrouays, président de l’Association française pour l’étude des sols (Afes)

Les sols (80 % de la biomasse vivante) sont le plus grand trésor qui existe - l'argent fou est incapable de le comprendre. Il faut donc dompter cet argent fou, ce clair ennemi de l'Humanité !

Les sols (80 % de la biomasse vivante) sont le plus grand trésor qui existe - l'argent fou est incapable de le comprendre. Il faut donc dompter cet argent fou, ce clair ennemi de l'Humanité !

les médecins des sols valent de l'or

les médecins des sols valent de l'or

Même triste appauvrissement du trésor qu'est l'eau : qui peut se brailler riche avec des sols et de l'eau aussi PAUVRES ?

Même triste appauvrissement du trésor qu'est l'eau : qui peut se brailler riche avec des sols et de l'eau aussi PAUVRES ?

ceci est la richesse des sols - pas la chimie qui l'étouffe !

ceci est la richesse des sols - pas la chimie qui l'étouffe !

le béton est l'assassin des sols vivants. Qui va arrêter ce meurtrier ?

le béton est l'assassin des sols vivants. Qui va arrêter ce meurtrier ?

Les principales caractéristiques des monocotylédones et dicotylédones

Les principales caractéristiques des monocotylédones et dicotylédones

Poussières de blé à la place du feu d'artifice

Poussières de blé à la place du feu d'artifice

la tempête mentale doit balayer les impostures...

la tempête mentale doit balayer les impostures...

le monde mourra par manque d’émerveillement ! Donc de vrais poétes : ces porteurs de vérités....

le monde mourra par manque d’émerveillement ! Donc de vrais poétes : ces porteurs de vérités....

avec eux le monde serait ainsi….humains : les mains unies de la responsabilité.

avec eux le monde serait ainsi….humains : les mains unies de la responsabilité.

La vidéo qui a fait naitre le texte

Oui - Avant les années 50, tout le monde mangeait bio, aujourd'hui, tout le monde mange chimique. Il y a plus de 100 000 molécules chimiques qui ont été inventées dans le monde en moins d'un demi-siècle, et on les retrouve toutes dans l'environnement et dans notre alimentation.« Le réalisateur Eric Guéret a ainsi souhaité comprendre comment ces substances se retrouvent dans nos assiettes et quel impact l'alimentation chimique a sur notre santé.

Les étasuniens sont les ennemis de la nourriture qui donne la santé.....

La nourriture ne peut être une industrie mais une médecine …non industrielle

Plus de la moitié des décès sont dus à l’alimentation – c’est donc la PREMIÉRE cause de mortalité, soigneusement dissimulée par les médias mercenaires toujours plus indignes !

plus il y a de médicaments et d’aliments transformés plus nous sommes… malades. Où trône l’anomalie ?

il est temps de passer aux solutions connues - mais non...appliquées. Et donc de retrouver la santé !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyance gratuitement 24/08/2016 17:23

Merci beaucoup votre site et vos conseils sont super !

imagiter.fr 25/08/2016 08:26

persévérons....