La politique fait que nous ne occupons plus des projets communs

Publié le par imagiter.over-blog.com

La politique fait que nous ne occupons plus des projets communs

Le comble de l’individualisme stupide et obtus ? Sera la fin annoncée du politique professionnel ? En effet, la société est trop inutilement encombrée par des élections d’exactement les mêmes clones. Qui ne vont servir que de trop restreints intérêts privés. Et empêcher tous les projets communs comme tous les débats publics. Ce qui bloque automatiquement toute la société. Les élections ne servent donc plus à rien du tout : inutile de réessayer. Comment faire ? Pas de bol pour ces inertiels nous avons beaucoup de cartes en main. Et nous allons toutes les utiliser. Voyons comment.

….

Les 5 composantes de la réussite collective

..

Détournons- nous des élections qui deviennent les seuls projets collectifs « autorisés » – justement afin de faire disparaitre… tous les vrais projets collectifs !

..

Oui la réussite collective peut devenir un million de fois plus passionnante que l’ennuyeuse réussite individuelle. Mais de quoi donc est constituée cette performance collective ? ….Confiance débat engagements rendre des comptes et accepter les résultats…

..

Or le carriérisme politique c’est de contrer ces 5 composantes : ne jamais faire confiance, saboter les débats, ne tenir aucun de ses engagements, ne jamais rendre de comptes et fuir tous les résultats. Nous pouvons expliquer chacun de ces comportements. Mais dans un autre texte. Celui-ci se voue au collectif pas à l’anti-collectif politicien de métier !

Reprenons : pour réussir et être performante, une équipe doit créer la confiance afin de prendre de meilleures décisions ensemble par le débat. Elle doit se tenir aux engagements pris. Les membres de l'équipe doivent se rendre des comptes les uns aux autres et rester attentifs aux résultats collectifs. Or - la politique et les batailles d'egos sont sources de confusion et détournent les organisations, comme les projets, de la performance…collective. Le projet n’est pas centralisé mais décentralisé – le meilleur de chacun ne sera pas pressuré mais révélé à tous…et ceci au bénéfice collectif. Le politique, lui, ne peut se préoccuper que de son seul intérêt ! N’est-ce pas une caricature trop dualiste ? Comment est-ce possible ? Pouvons-nous débusquer les rouages ?

..

……………………….***********************************************

Constat premier : à chaque fois qu’un projet a une dimension politique c’est le début du désordre. L’impossibilité de faire équipe. Lorsque « faire équipe » c’est de partager les ressources afin d’aller vers un objectif commun. Pour le politique professionnel il n’y a plus d’autre objectif que son élection. Puis son élection, son… Etc. Les élections masquent la vraie politique.

..

En politique la seule chose qui compte c’est le moi. Et dire que nous qualifions de « représentant » celui ou celle qui ne…présente qu’elle/ lui-même. Alors qu’il/ elle se fout bien de représenter quiconque. Ce qui se présente à son esprit ? C’est sa carrière, son statut et ses revenus. Pour cela les autres ne sont que des marchepieds, des envoyeurs d’ascenseurs ou des voleurs de solutions. En effet, un carriériste en politique doit maintenir un grand sac de problèmes non résolus afin de surgir comme sauveur. Et de proposer surtout des…fausses solutions (celles qui créeront des problèmes…plus tard). Et que s’il/elle « renvoient l’ascenseur » c’est en …bloquant les projets des concurrents de son débiteur d’ascenseurs. Ce n’est donc qu’un moyen de plus de plonger la société dans la déraison, l’incompétence et l’inertie anomiques.

..

Prolongation du constat ? Plus les projets ont des dimensions politiques MOINS nous nous occupons des résultats et de l’objectif. Au point que d’oser un « programme commun » n’est qu’une vaste fumisterie. Face au programme « mon mien ». Plus il y aura de batailles d’egos (qui ligotent tous les Je) plus les messages trop contradictoires s’annuleront dans la…société bloquée …d’inerties politiques !

..

…………………………….*****.******************************************

Par contre, si on s’équipe de l’équipe - nous délogerons tout cela. L’équine c’est la réussite…collective au bout ! Pourquoi ? Parce que le collectif contient tous individualismes. Et plus nous y réussissons dans le collectif – ce qui peut paraitre paradoxal mais ne l’est pas – et plus notre individualité en devient brillante. Ce qui est vrai pour les projets l’est aussi pour les organisations ; vrai pour le privé ou le « nouveau public » (celui où la haute administration absolument stupide s’est mise à « copier » le privé. Alors que « l’expertise » du public lui a toujours été très supérieure !). Et cela peut rejaillir jusqu’au sport ou la culture (émasculée) …lorsque le politique de métier ne fait « semblant » de s’y intéresser qu’afin de tirer toutes les couvertures à lui.

..

Le drame c’est l’éducation si…anti-éducative (qui n’apprend surtout pas à vivre en société, la sociabilité et l’attrition aux autres) mais qui ne déraille que sur la réussite…individuelle. Ce qui représente plus qu’une aberration, une folle connerie. Puisque le Tout est supérieur à chacune de ses parties. Et que personne ne peut supplanter le tout. Et que la réussite…individuelle – sans rien d’autre – n’est pas la civilisation mais la barbarie complète. L’état du monde est la conséquence de cette grave erreur de pensée. Il y fallait être plus que crétin pour contraindre tout le monde à sacrifier les 9/10 ème du potentiel des réussites collectives.

..

Puisque que des grandes écoles de la réussite…individuelle. Et absolument aucune (tellement plus… grandes) qui apprendraient la réussite…collective. Comment devenir très ambitieux…pour les autres ? Comment toucher toutes les dividendes de…l’intérêt général. Comment retrouver la prospérité pour tous – qui est le contraire de la richesse abusive d’un très petit nombre de…marginaux antisociaux !

..

…………………….******************************************************

..

L’optimisme seul a une face de grand réalisme : il pense que nous pouvons toujours…apprendre. Donc changer. Donc faire des efforts sur nous. Donc penser aux autres. Donc quitter la barbarie insupportable des égoïsmes juxtaposés. Donc faire que la société vive…en société !

C’est ce que nous allons faire tout de suite ! Grandes joies garanties !!!

..

Impossibles révoltes ? Vraiment vous croyez qu’elles restent impossibles ?

..

Introduction servile (à la campagne, c’est plus pareil que les servilles !) : malgré les crises, malgré les inégalités dont souffrent trop injustement les pauvres, malgré le règne dictatorial de la finance - les peuples d'occident restent passifs, comme anesthésiés par le système médiatique, politique et consumériste. Dociles au-delà du bons sens…Ne pratiquant plus que l’apologie des oligarchies, des idoles et de la…bêtise ? Acceptant même un vocabulaire trop réduit - ce qui fait qu’il n’est plus possible de penser la réalité. Encore moins de l’analyser en entier. Afin de prendre du recul. De s’en extraire. Et de produire entièrement une autre société. A côté du système. L’éducation y reste une insulte au bon sens : elle est juste rétrécie à un apprentissage de la servitude mentale et sociale. En effet, un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée très limité, et plus il reste noyé, englouti, submergé dans des futilités, moins il peut se… révolter…vous ne croyez tout de même pas que nous allons leur apprendre à penser ? Flagrants délits. Pris sur les faits. Culpabilités visibles : les factieux du système perdent tout !

Se récolter = se révolter. Se révolter = se récolter…

..

Si l’on n’a nulle ambition spirituelle, morale ou intellectuelle – il n’y a rien à récolter. Les images bombardées sont oubliées à la seconde. Nous nous…y perdons de vue nous-mêmes. Nous ne nous connaissons plus du tout. Nous nous oublions même dans un coin d’ombre : le cagibi du spectateur immobile !

..

Nous restons du côté de ce qui nous nie, nous efface, nous annule, nous supprime : plus d’identité plus de repères, plus de buts. Nous ne prenons plus aucune initiative. Embourbés à vie ? Tant que nous restons dans l’unidirectionnel : télés, cinémas, radios ou journaux mercenaires (toujours dirigés « contre » nous !) - jamais nous ne pourrons mettre notre grain de sel, faufiler notre bras ou pointer notre nez. Internet, par contre, est multidirectionnel. Avec un peu de courage et de sincérité nous pouvons repartir à la découverte de notre vrai moi – celui qui ne se laisse pas manipuler. Non pas par arrogance, mais parce que les manipulations sont minables et que, dès que nous les reconnaissons ensuite – nous ne voulons vraiment plus les connaitre ! Et tout se retourne ! Retournements ? Comme ceci se passerait. Erreur : se passe ?

…………………………….*******************************************

..

Du matraquage illégal (la Constitution interdit les monopoles privés !) des médias unidirectionnels où rien n’est partagé, où toute tentative de débat sera enfermée et ligotée par des moyens plus que déloyaux – nous passons à de multiples sources d’informations qui ne peuvent nous nuire. Et nous pouvons choisir nous-mêmes l’analyse qui nous forme et nous permet de nous dépasser nous-mêmes. D’ailleurs, l’aveu massif du système et ses bafouillages stupides contre l’internet ne peuvent que nous conforter dans un tel potentiel. Qui renforce notre confiance dans internet. Pendant que l’indifférence envers les puérilités ridicules des oligarchies grandit chaque jour. Vraiment une journée réussie est lorsque pas une seconde nous n’avons pensé à ces piteux escrocs. Tous les prétendus dirigeants – et leurs comportements hideux – se conduisent (par rapport au respect dû au citoyen, au client ou à l’être humain) plutôt comme de grands délinquants. Leurs gesticulations les auront discrédités à vie. Et auront obtenu plus de résultats qu’une révolte dans la rue. Grâce à eux – nous nous sommes entièrement détachés d’eux. Oui à 100 %Pas merci, 10 euros !

..

D’ailleurs, à chaque fois que nous avons besoin de nous réparer par le rire, il nous suffit d’aller faire un tour dans leurs « médias surveillés », grillages partout, grisailles sinistres et rictus agressifs alentours, sans glamour sans séductions et coupant toujours les bons moments (et cela nul-le ne leur pardonne, en fait !) par des hideuses publicités. Et de « découvrir » le peu… ( leurs têtes tournent de plus en plus lentement – c’est que, là où il n’y pas de réels débats, nous perdons une partie de nos facultés mentales. Faute de nous en servir !)… d’informations qu’ils ont sélectionnées. Et comment ils les présentent. Lourdingues et trop grossiers en tout – voilà, nous partons avec des provisions de rires sains pour un bon bout de temps. Comment ils sont…tombés aussi bas ? Auto-enfermés dans une prison mentale aussi sordide. Hé bé – qu’est-ce que nous n’envions pas leur soi-disant pouvoir qui rende aussi gris et vides. Toujours contraints de se planquer derrière des pouvoirs de flics ou de sécurités – nulle part, ils ne se déplacent librement. Ne disent jamais ce qu’ils pensent ou ressentent. D’ailleurs, plus personne (par automatismes) ne les croit plus. C’est quoi leur intérêt caché, bourdonnent toutes les têtes en hyper méfiances…Potiches de décoration pour on se demande bien quelles cérémonies plus ennuyeuses que leurs discours soporifiques – non qui irait envier un tel échec retentissant de vies ? La vraie vie vibre toujours plus loin d’eux !

..

Que ce système qui n’a « que » la monnaie, des médias creux que toujours moins d’humains regardent ou des politiciens de métiers, envers lesquels 80 % au moins de la population a perdu toute confiance – comme « domination » ? Oui, cela s’appelle en simple bon sens…avoir brûlé tous ces vaisseaux !…que ces crétins croient que nous avons besoin de rompre leur cercle inexistant (sauf dans leurs têtes) par des provocations (issues de tant de colères et de frustrations supposées)…oui ces archi crétins oublient juste un détail. Leur spectacle grotesque vraiment nous fait rire aux éclats : pourquoi irions-nous provoquer de tels pitres si balourds ? Comme s’il restait le moindre gramme de « vraie » autorité en eux. Elles/ ils ont perdu…tout de nos esprits et de nos cœurs. Et à cela ils ne s’y feront jamais. Blessure inconsolable. Tiens les voilà encore à trépigner dans leurs rages impuissantes de sales gosses. Et dans leurs aigres frustrations qui leur gâchent le si peu de vrais plaisirs qui leur restent. Hé oui ! tout a bien basculé, leur règne « réel » s’est clos dans le silence…complet : le règne des apparences les dessert énormément tout d’un coup. Coincés dans un rôle étroit et unique, ils n’ont plus grande liberté de manœuvre. Trop enclavé(e)s dans les cumuls monstrueux de tous leurs mensonges passés – en gros, quoi qu’ils fassent ils ne peuvent plus que…perdre la face. C’est que tous les arts sont… martiaux : nous n’avons utilisé que toute leur énergie désordonnée contre eux. Désormais, nous avons besoin de toujours moins d’efforts pour les maintenir dans… la nasse ! Les premiers prisonniers du virtuel ?

Les banques, toujours aussi illégales, non leurs délinquances ne peuvent durer éternellement ? Le Droit leur interdit formellement de créer de la monnaie…privatisée. Grâce aux SELs les tribunaux ont déclaré que ceci tient « de la création de …fausse monnaie » et mérite de très nombreuses années de prisons. Qui voudrait DONC être à leur place ?

Face à la délinquance encore plus grave d’avoir créé un système hyper centralisé, hiérarchisé et toujours plus minoritaire (nommé frauduleusement mondialisation) – relocaliser au maximum tous les moyens de paiement. La décentralisation politique de même signe la vraie démocratie – avec la disparition annoncée des politiciens professionnels. Que pourraient-ils faire contre la si joyeuse mise en place d’une nouvelle civilisation qui – à l’évidence – ne nécessite pas de leaders statufiés et permanents (seulement des organisateurs très temporaires qui feront perdre tout repère aux têtes si passéistes des pouvoirs). Il n’est que d’imaginer leurs si incompétents médias réclamant le péremptoire « c’est qui le chef ? » (sans lequel ils ne peuvent tout simplement pas fonctionner) – et comment ils vont entrer dans le « flipper social ».

………………………………......***********************************

..

Le « flipper social » ?

..

« C’est qui le chef ? » « c’est qui le chef ? » « c’est qui le chef ? »….A chaque nouvelle citoyenne rencontrée ce sera « c’est lui, c’est elle :! ». Et, à chaque fois, ni tout à fait elle, ni tout à fait un autre. Plus de repères qui jouent aux pères : démerde toi, gamin (surtout à 50 ans, cela peut devenir toujours plus croustillant !)…les ex-journalistes (ces traitres au bien public) pris comme la boule du flipper : ce sera un nouveau tilt. Et un autre…tilt…toujours plus glissant de savoir mais c’est « qui » le chef, la cheffe, les cheftrentaines, les couvre-chefs, les chapeaux bas !, etc. Le sens de désorientation poussé à ce point, non cela ne s’est encore jamais…. passé. Co cooo commeeent cocomment… Comment ils n’ont pas… besoin de chefs – non un but commun suffit…des organisateurs de passage, changeant donc sans cesse, suffiront à détricoter, désorganiser, dérouter, leurrer et désorienter leurs « renseignements par espionnages » tout droit sortis de films trop périmés…les « renseignements par espionnages » vraiment comme c’est ringard, poussiéreux , archi ridicule…ils n’ont donc que des conneries aussi minables pour « dominer » ?

..

Non, cela ne « prête » qu’à rire.

..

………………….Et ne craignez rien – rien ne vous sera remboursé !

..

..

Vous auriez besoin d’autres informations ?

..

Comment vous n’êtes pas un grand garçon – vous ne savez pas vous diriger tout seul ? Vous avez besoin que l’on vous dirige ? allons, allons - nous n’assurons plus de services pour les… égaré(e)s.

Nous avons juste prévu des lieux sereins de …réapprentissage du social ! Rien d’autre.

..

………………………Pourquoi fallait pas ?

..

…………………………………%%%%%%%%%%%%

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - AUSSI - <<<<<<<<<<<<<<<

L'impossible-révolte-du-peuple-d'occident ?

.

…………………………….............*******************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

…..Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la …..situation

….. Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

rendre la Terre le pays que tout le monde désire…

rendre la Terre le pays que tout le monde désire…

les lumières sont de retour...

les lumières sont de retour...

Créer l’Humanité cela c’est un immense projet collectif qui a de la gueule. Et qui réparera tous les désastres de la prétendue « mondialisation », cette sordide centralisation et hyper hiérarchisation des banques étasuniennes !s

Créer l’Humanité cela c’est un immense projet collectif qui a de la gueule. Et qui réparera tous les désastres de la prétendue « mondialisation », cette sordide centralisation et hyper hiérarchisation des banques étasuniennes !s

pourquoi pas tout de suite, dès aujourd’hui ?

pourquoi pas tout de suite, dès aujourd’hui ?

La politique fait que nous ne occupons plus des projets communs
Prenons-en même la direction – contre tous les intérêts privés et le prétendu profit qui… ruine toute la société…

Prenons-en même la direction – contre tous les intérêts privés et le prétendu profit qui… ruine toute la société…

Les projets pour tous devraient passer toujours en premier. Donner tout l’argent public à de trop riches ne semble pas du tout un bon calcul…collectif. Cela pourra attendre le 4ème millénaire.

Les projets pour tous devraient passer toujours en premier. Donner tout l’argent public à de trop riches ne semble pas du tout un bon calcul…collectif. Cela pourra attendre le 4ème millénaire.

Sauver la biodiversité c’est plus fun que d’enrichir un mastodonte stupide nommé multinationale qui ne sait pas, en plus, quoi faire de ce trop d’argent. Et donc détruit encore plus la vie et la nature.

Sauver la biodiversité c’est plus fun que d’enrichir un mastodonte stupide nommé multinationale qui ne sait pas, en plus, quoi faire de ce trop d’argent. Et donc détruit encore plus la vie et la nature.

S’organiser afin de nourrir sainement chacun sa ville

S’organiser afin de nourrir sainement chacun sa ville

Réhabituer à la lecture en plaçant systématiquement des livres comme choix alternatifs partout – où le système voulait nous empêcher de penser. Ceci peut devenir un immense challenge commun. Auquel les enfants pourront plus que participer.

Réhabituer à la lecture en plaçant systématiquement des livres comme choix alternatifs partout – où le système voulait nous empêcher de penser. Ceci peut devenir un immense challenge commun. Auquel les enfants pourront plus que participer.

N’oublions pas que – à cause du « pic sol » - nous allons manquer de blé avant que de manquer de pétrole. Eh non, nous ne pouvons changer de réalité. Mais décentraliser au maximum la sortie du tout-gaspillage énergétique cela semble réellement approprié !

N’oublions pas que – à cause du « pic sol » - nous allons manquer de blé avant que de manquer de pétrole. Eh non, nous ne pouvons changer de réalité. Mais décentraliser au maximum la sortie du tout-gaspillage énergétique cela semble réellement approprié !

Quitter le stupide système de production-consommation actuel qui ne crée plus que des pauvres et une poignée de trop riches – cela ressemble enfin au XXI ème siècle

Quitter le stupide système de production-consommation actuel qui ne crée plus que des pauvres et une poignée de trop riches – cela ressemble enfin au XXI ème siècle

les arbres sont vraiment une image collective : des racines communes et des branches qui embrassent tout.

les arbres sont vraiment une image collective : des racines communes et des branches qui embrassent tout.

L’outil numérique afin de  faciliter la gestion de projet collectif ? Juxtaposer, à côté des ordinateurs individuels oui des ordinateurs collectifs…

L’outil numérique afin de faciliter la gestion de projet collectif ? Juxtaposer, à côté des ordinateurs individuels oui des ordinateurs collectifs…

les écoles où il n’y aura plus que des évaluations collectives. Retrouvons la vraie… éducation ! Assez de l’antisocialité capitaliste, ces comportements barbares bien trop régressifs.

les écoles où il n’y aura plus que des évaluations collectives. Retrouvons la vraie… éducation ! Assez de l’antisocialité capitaliste, ces comportements barbares bien trop régressifs.

Balayons l’agriculture intensive à cause de laquelle la première cause de mortalité soit les morts par son alimentation malsaine !

Balayons l’agriculture intensive à cause de laquelle la première cause de mortalité soit les morts par son alimentation malsaine !

Relocalisons  toute l’économie en circuits courts – impossible pour les destructrices multinationales d’y faufiler leurs inutiles museaux !

Relocalisons toute l’économie en circuits courts – impossible pour les destructrices multinationales d’y faufiler leurs inutiles museaux !

art…public et projet collectif : toutes les écoles soutiennent les projets communs…en même temps

art…public et projet collectif : toutes les écoles soutiennent les projets communs…en même temps

Etc. etc. Ahurissant comme il y a tant et tant et tant de projets collectifs qui dormaient. A cause du dangereux somnifère de la politique professionnelle. Plus jamais nous n'avalerons de notre trop clair ennemi…

Etc. etc. Ahurissant comme il y a tant et tant et tant de projets collectifs qui dormaient. A cause du dangereux somnifère de la politique professionnelle. Plus jamais nous n'avalerons de notre trop clair ennemi…

impossible révolte – vous croyez vraiment qu’elles soient impossibles ?

Pour Yves Cavarec la politique et les batailles d'egos sont sources de confusion et détournent les organisations de la performance collective. On a encore peu appris sur la réussite des équipes, mais il n'est pas trop tard. Ne tardons pas.

L’espace privé est une privation….et, le pire, il ne connait strictement rien de la structure sociale de chaque individu !

Les 5 composantes de la performance collective Confiance débat engagements rendre des comptes résultats Pour réussir et être performante, une équipe doit créer la confiance pour prendre de meilleures décisions ensemble par le débat. Elle doit se tenir aux engagements pris. Les membres de l'équipe doivent se rendre des comptes les uns aux autres et rester attentifs aux résultats collectifs. Le projet n’est pas centralisé mais décentralisé – le meilleur de chacun ne sera pas pressuré mais révélé à tous…

La perlocation – la goutte qui fait déborder le vase – agrégation –les phénomènes émotifs – un déclencheur inidentifiable, réseau sociaux, bases de données -

en général, dès la prise de conscience globale - les intérêts trop privés ne tiennent pas longtemps...

non, pas au sens où la politique politicienne passe, désormais, derrière...tout ce qui est collectif !

L'enjeu de l'entreprise du vivre-ensemble est de contenir la rivalité, de plus en plus forte au sein de nos grandes organisations publiques et privées, pour permettre la coopération, ce qui sera toujours… moins difficile qu'on imagine. Le collectif est tellement plus bénéfique pour tous - que l’obtus individualisme qui nous prive de 90 % du potentiel social ! Et cela va se savoir à la vitesse de l’éclair.

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyance gratuite en ligne 24/08/2016 17:21

Super bien fait et très bons documents, très agréable à parcourir bonne continuation à bientôt.

imagiter.fr 25/08/2016 08:23

Là j'adhère sur le travail bien fait....cela rend très agréable le fait de présenter un texte. Donc personne n'est perdant !