Le langage – un trésor trop méconnu ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le langage – un trésor trop méconnu ?

La langue est l’outil transdisciplinaire par excellence, mais il ne faut pas la disséquer, la tronquer, la couper en rondelles ; il fait se laisser porter par elle, par ses propriétés, dont les métaphores qui régissent la poésie et sont la voie royale de la création (p. 149 - Marcel Locquin – Quelle langue parlaient nos ancêtres préhistoriques, 2002).*** Le langage stupidement déprécié, trivialisé, stéréotypé, banalisé, dépersonnalisé – oui considéré comme sans importance – est tout l’inverse. C’est le plus incroyable outil humain. La machine extraordinaire que rien ne pourra surpasser. L’englobant qu’aucune imagination ne peut embrasser. Le vouloir marié harmonieusement avec le pouvoir. L’extension infinie de la mémoire, etc. (dérouler ce qu’il n’est pas demeure aussi inutile, le langage semble tout contenir !, etc.… Il ne coûte pas un centime (comme l’eau, l’air ou les sols) mais sa valeur dépasse l’entendement. Il est un moteur noétique, soit issu de nos pensée ou les faisant naitre à la vie (mais tellement d’autres choses à la fois). C’est donc bien le langage qui permet notre évolution collective, ensembles.

..

*** La citation complète, nettement plus insolente, est… « Je ne nie pas les mathématiques mais il existe des outils beaucoup plus performants. La langue est l’outil transdisciplinaire par excellence. Etc. ». La placer intégralement en toute tête d’article n’aurait créé que des quiproquos superflus !

..

Il devient dommageable que des esprits (notamment ceux réellement détraqués par la fiction argent – qui a tellement moins de valeur « sociale » que la monnaie) se soient permis de le diffamer à ce point. Ainsi, « ce qu’on pourrait appeler le « sensifié » vient très largement avant le « signifié » (p.144 – ibidem). » Ce qui signifie clairement que la théorie de de Saussure est fausse : il n’y a pas d’égalité signifiant signifié mais nette prévalence du signifiant. Le son des mots fait plus pour le sens global que toute autre propriété du langage ! Cela change tout. Au point que la société va pouvoir se remettre à l’endroit !

……..

………………………………**********************************

..

« Un être humain matériel, vivant et pensant, ne peut transmettre le résultat de ses pensées qui sont immatérielles qu’en les formulant par la parole en idées. Si je capte l’idée d’un interlocuteur, en la mémorisant, je l’incorpore à ma mémoire où elle interfère avec les miennes. Le résultat en est une évolution de mes propres idées que j’exprime en différé. Il y a là un processus de coévolution exprimée par le langage. Il n’est donc pas exagéré de dire que le langage est le principal moteur de l’évolution proprement humaine (p. 99 - Marcel Locquin – Quelle langue parlaient nos ancêtres préhistoriques, 2002).

..

Tout le confirme. L’informatique serait « une prothèse technique langagière qui démultiplie la puissance évolutive de notre discours sans en changer la nature (p. 99 – ibid.). La langue dynamique, la dynamo du temps (une des millions et millions de facettes du langage !) ? C’est le « vouloir dire » des mots (ce qui nous ressemble le plus, ressemble à nos élans à l’haleine chaude des cela « signifie », ceci « veut » dire, le report du port perpétuel, etc.). Vouloir qui s’allie avec le « pouvoir dire » du vocable. Pouvoir qui place le langage comme la torche puissante du futur, le prospecteur de l’avenir, la force irrésistible qui nous conduit vers l’ultérieur. Le potentiel inscrit dans la matière qui fait germer les graines des paroles. Qui rejoint tout sans omettre de tout joindre !

..

La langue résout tous les problèmes de rapports humains et sociaux du fait que « nous sommes tous jumeaux par le langage » Le fait de parler une langue nous fait entrer dans la famille de cette langue. Nous devenons frères et sœurs langagiers. Nous précède l’exemple des peuples nomades comme les tsiganes. Peuples pour qui la langue c’est leur maison ; leur pays c’est la langue ! Extension entière de la langue du groupe à leur identité intégrale !

…….

Comment est-ce donc possible ? « Un pierre est une musique gelée » chantait Pythagore. Depuis le big gang tout est devenu rythme et la langue (…transdisciplinarité achevée) est tout à fait capable de nous transmettre tous ces rythmes. Et de les illustrer à foison !

..

Des mets de mots ?

des mâts de mots

des mots à demis nus mais mous mais moi

des mots mus des mots mi-ci mi-cela, etc.

-- -- Ce que cela même ce par Agrafes éclot clos !

..

………………………………**********************************

..

Le langage trop méconnu ? « Il s’agit d’une résonance entre archétypes fondamentaux. J’insiste : cette résonance est ressentie et vécue intérieurement bien avant d’être construite et intellectualisée (ibid.). Ce qui veut dire que le langage demeure le spéléologue le plus chevronné qui puisse exister : il nous ramène à la surface, chaque fois qu’il nous fait vibrer, des pans complets de l’histoire collective mêlés à ce qu’il y a de plus précieux dans nos apports aux autres. Oui à force de ne jamais écouter tout simplement les mots – la plupart d’entre nous les utilise n’importe comment. Par exemple, dans une trop grande pagaille existentielle !.Puisque – encore - une autre propriété trop méconnue et négligée de la langue… « c’est qu’elle est d’ordre informationnel, c’est-à-dire imaginaire, formateur et sculpteur de formes neuves. Comment garder ouvert l’accès direct à nos imaginaires [la vraie poésie en représentant un raccourci extrêmement économique !] ? Voilà la question dont DÉPEND L’AVENIR de l’homme […pas moins ! L’extrême frivolité avec laquelle les prétendues dirigeants n’ont jamais voulu obéir à cette hiérarchie de la réalité laisse complètement abasourdi devant leur manque de clarté mentale !]. Tous les grands créateurs scientifiques ou non, sont des poètes […il est absolument inexcusable de ne pas le savoir !]. Ils jonglent avec les métaphores. De nos jours, il n’y a plus de clôture imperméable entre la science, la poésie, la physique, la métaphysique, l’imaginaire, le réel…ils sont tous interconnectés. Encore faut-il savoir jongler avec les niveaux de réel, savoir passer de l’un à l’autre, savoir franchir les barrières, des barrières psychologiques que nous inventons bien sûr, et qui en fait n’existent pas (p. 149 – ibidem.). »…autant dire qu’un apprentissage de la poésie, une ouverture à la sensibilité poétique offre de nombreux avantages et une nette avance afin d’éclaircir la noosphère...

C’est que, grâce entièrement au langage, tout le monde résonne et raisonne. Et le son transforme tous les sens sans jamais vouloir prendre la place du sens (seule la linguistique détraquée, en fait, a pu inventer des lubies aussi farfelues !). « L’esprit de l’homme est le centre de gravité immatériel et universel des rétroactions langagières hors du temps et de l’espace (p. 149). » Ce qui signifie que le langage est la machine la plus incroyable qui puisse exister. Encore faut-il : 1) la connaitre à fond 2) savoir la guider 3) ce que réussissent pas mal les vrais écrivains complètement (et illégalement) censurés par les factieux « grands » (sic) journalistes qui ont voulu prendre et voler leur fonction. Mais s’en sont montrés plus qu’incapables. Le retour à leur vraie place des écrivains (soit déjà avant les médias, les éditeurs et les journalistes), ne pourra qu’aider la société toute entière. Qui manque tant d’usages magistraux des mots ! L’anti communication ayant écrasé toute communication sociale. Notamment sensible !

..

Les buts du langage alors ? Puisqu’il est sûr qu’il n’existe pas pour que d’aucuns en fassent une novlangue. C’est bien plus immense et plus intégrateur. D’un autre côté, les intérêts trop pressés et trop avides des humains ne le concernent absolument pas. C’est que la langage est tellement empli d’ÉNIGMES ( il ouvre bien plus de questions que de réponses !) que c’est perdre un temps précieux que de ne pas l’écouter tel qu’il est : déjà son irruption ABRUPTE nous interroge gigantesquement. Et personne n’a commencé à y répondre sérieusement. Ce n’est pas nos appareils sensorimoteurs qui sont à l’origine du langage. Puisqu’il n’y pas eu toutes ces gradations, ces changements progressifs et évolutifs par petits paliers. Non, cela s’est produit comme un immense saut sans aucun descriptif disponible. Un peu comme si le cerveau se réorganisait et que, de cette réorganisation, soit né le langage.

……..

………………………………**********************************

..

Autre étonnement : l’enfant qui – sans avoir la connaissance d’aucuns des savoirs conceptuels que ceci suppose – utilise tout de suite le bon usage complet et complexe du langage. Comme s’il savait déjà parler avant de parler ? L’enfant répond avant de savoir le contenu de sa réponse : le grand énigmatique…Bien, l’ontogenèse récapitulera la phylogenèse, l’enfant revivrait en accéléré toute l’évolution de l’Humanité. En des durées très condensées. Mais le flux de questions comment qui quoi pourquoi, etc. ne peut se satisfaire de cette généralité. Nous ne pouvons qu’entrevoir que le « la pensée produirait le langage » de la grammaire générative de Noam Chomsky. Le langage comme l’outil magnifique de la pensée, de la conscience ? Ce qui contre bien la pensée officielle, ce mur d’incompréhensions comme de l’impossibilité de chuter dans l’utilitarisme sans issue, mais ne va pas assez loin. Puisque les énigmes continuent : ce serait donc la pensée qui tirerait, tracterait, amènerait, ferait émerger le langage vers nous ? Comment ?

..

Effectivement, nous rencontrons des réponses pertinentes – ce sont, alors, les masses congelées de tous les tics et conformismes clos et remâchés qui empêcheraient de COMPRENDRE, d’entendre et de placer l’intelligence dans la même rythmique et la même résonance musicale que le langage. De participer avec lui au plus grand mystère de la création : que le langage puisse exister ! La plupart traite même le langage comme une langue étrangère alors qu’il n’y a rien de plus intime, familier, profond, personnel, ordinaire, omniprésent, entrelacé en nous que le langage – notre second corps qui vibre sans cesse. Le comportement complètement farfelu, superficiel, frivole, inconséquent, incohérent et totalement irrationnel que nos utilisons envers le langage (le seul outil qui se soit autant assimilé à la moindre cellule de nos corps ! l’outil parfait de notre tête !) – ne laisse pas de nous rendre pantois. Allons qu’ils ont gratuitement le trésor le plus fabuleux et inépuisable de l’univers - ils n’en font rien. Absolument rien ?

L’essentiel une fois de plus, ce qui fait le tri entre les humains, c’est l’utilisation ou non de l’état de PERPLEXITÉ. S’étonner, s’émerveiller, être stupéfait, intrigué, remué, mouvementé, atteindre les fleuves de gratitudes. Oui de questionner toujours ce qui semble si banal, évident et…normal est la découverte d’un esprit de…découvertes permanentes. Voyons ce langage sans cesse en innovations – et nous préférons nos pensées répétitives et mornes à ces explosions exubérantes de nouvelles saveurs sensori-motrices (chaque mot se définissant, aussi, par toute une posture corporelle et toutes les sensations et ressentis qui vont avec !). Oui oui le langage peut se voir utilisé par absolument tous les buts (le trans-tout intégral quoi !), tous les objectifs, toutes les fins, tous les projets, tous les intérêts, etc. – mais lui s’en fout de ces gaspillages de temps. Rien de tout cela n’est le langage. Que ce soit un truand ou un éveillé, un poète ou un conformiste stérile, etc., c’est exactement le même langage qui passe entre leurs mains. Une machine de toutes les qualités : puisqu’il y a bien deux choses qui ne soient jamais mortes. Quoi donc ? La vie sinon nous ne serions pas pour le dire. Et le langage, transmis de génération en génération – et qui fait que nos puissions le dire justement. Soit une mise en œuvre d’une utilisation illimitée (tous les usages possibles sont déjà inclus dans le langage et ce depuis son apparition si…soudaine !) oui par des moyens très limités. Le comble de l’économie (la vraie) : ne jamais rien gaspiller, détruire ou dépenser. Mais parvenir au mouvement qui s’autoféconde, fasse émerger sa propre richesse, ressemble à la générosité heureuse du génie qui génère toujours la générosité …sans limites ! Un peu comme l’univers qui n’est prédateur de rien d’autre – mais persiste à nourrir tous les possibles !

La séparation d’usage de sa vie - soit l’existence intense bourrée de surprises de joies surhumaines de qui s’étonne toujours, soit la vie zombifiée de qui aurait tout éteint en lui/ elle – oui cette séparation d’usage qui fait rater ou non le TRÉSOR le plus fabuleux et à portée de main et de corps qui existe Le langage qui change toujours tout. Le mouvement perpétuel en nous. Il contient toutes les solutions qui peuvent être créées et mises en pratiques. Les moyens de sortir de tous les pièges et problèmes. Et tellement plus. La langue excède toujours nos attentes. Insurpassable, n’est-ce pas ? Tant que la majorité n’accédera pas à cette gratitude active - la société n’évoluera pas. Ce qui veut dire ? Dans la préhistoire il y a eu un saut soudain (et nous sommes toujours dans ce saut actuellement) et ce saut soudain a produit un prodige : le langage. Le prochain saut (que certain-es d’entre nous ont déjà effectué !) a produit, encore, quelque chose de strictement inconnu, d’imprévisible et d’inattendu…A préciser, toutefois, que la mutation devant être collective (…sortir du seul langage afin d’entrer dans (le ou la ?)…. !), le ressenti de ces pionniers n’est que partiel, pas entièrement activé ! Mais le peu de déjà vécu les emplit de gratitudes préalables. C’est dire !

..

Clair que le chemin le plus court et le plus efficace afin d’accéder à cette transmutation - c’est par le langage qu’il existe. Le langage la plus récente œuvre de l’univers offerte à l’Humanité !

..

Évidemment des humains peuvent, aujourd’hui évoluer à une vitesse foudroyante (un million de surfings en même temps..). Ils pourraient même être maltraités à cause de cette merveille (ce qui n’apporterait évidemment rien !). Oui celle d’être « dans », dedans, en participation avec, en phase « avec » le saut incroyable qui a surgi entre 50 000 et 100 000 ans avant nous. Et qui a vu naitre ce bébé si inconnu : le langage qui existe toujours dans sa richesse heureuse à foisons.

..

Quel serait alors ce bébé inconnu qui naitrait de

..

………………………… notre prochain saut dans le possible ?

..

……..

………………………………**********************************

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - ANNEXES - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

La novlangue-: la-langue-de-l'oligarchie-et-des-médias-: partie-1 ?

..

La novlangue est le résultat d’une modification volontaire

..

Il ne faut pas confondre le politiquement correct avec d’autres phénomènes liés à la langue :

  • l’évolution naturelle de la langue (sous la régulation de l’Académie française) : nous ne parlons pas la même langue que nos grands-parents (on ne dit plus aéroplane ni TSF)
  • le pathos : c’est-à-dire l’art de parler pour ne rien dire (cf. le document ENA) ;
  • le jargon : (cf. L’Hexagonal de Robert Bauvais paru en 1970) consistant à user d’un vocabulaire pédant pour désigner des choses simples. L’Hexagonal traduisait néanmoins la montée en puissance de la classe technocratique en France.

..

La novlangue n’est pas une évolution naturelle de la langue mais au contraire le résultat de sa modification volontaire (ex. comme lorsqu’on a décidé de féminiser à outrance les mots)

..

C’est une tromperie sur le langage et par le langage (Michel Legris, Le Monde tel qu’il est, 1976 ; M. Legris est mort en 2008).

..

La novlangue remplit les mêmes fonctions que le newspeak orwellien :

  • tenter de changer la réalité, c’est-à-dire cacher la réalité existante ;
  • rééduquer la population pour qu’elle se conforme à la ligne souhaitée par l’oligarchie au pouvoir ;
  • diffuser l’idéologie dominante, en faisant croire que ce n’est pas une idéologie mais la normalité (des faits

ou des « valeurs »).

..

La novlangue est la langue de l’oligarchie médiatique, car les médias jouent un rôle central dans le Système occidental

..

Ce sont les médias qui font écran à la réalité (ex. la météo ! alors qu’il suffit de regarder dehors) et ce sont les médias qui présélectionnent le personnel politique (l’onction médiatique étant plus importante que l’onction démocratique). C’est pourquoi la Fondation Polémia, qui s’est intéressée à la désinformation médiatique et à la réinformation, en est venue à s’intéresser à la novlangue des médias de propagande : parce que la novlangue est un instrument de désinformation.

..

..

Le contrepoison le plus efficace actuellement ? D’abord, notre site aux livres complets et gratuits http://www.freethewords.org/ sous- titré « la bibliothèque du futur » en est un démenti cinglant … mirez-en quelques titres :

..

onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,

..

Ceci forme les fondations profondes de l’élixir de jeunesse eh bien du…français – le blog quotidien « imagiter.fr » déroule plus de 3 000 textes ou posts ou articles sur absolument tous les sujets imaginables…mais toujours avec un très grand souci du style et des mots…nous avons même rassemblé l’assentiment sur la formule « La façon d’écrire se nomme infini respect » !!! C’est dire !!!

..

Donc les hyper créatifs, généreux de génies, fécondent sans cesse la langue…hyper vivante sous leurs plumes…et qui danse dans leurs bouches aux mots « justes » et aux expressions heureuses…alors où cela ne transite plus ?

..

………………………………**********************************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

..

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

L'univers attend que nous sachions enfin utiliser le langage

L'univers attend que nous sachions enfin utiliser le langage

La spirale se rencontre partout dans l'univers

La spirale se rencontre partout dans l'univers

Le langage – un trésor trop méconnu ?
quittons ces vieilleries

quittons ces vieilleries

le futur commence dans une spire spirituelle !

le futur commence dans une spire spirituelle !

Notre ADN nous appelle

Notre ADN nous appelle

monter plus haut dans la beauté intérieure de nos corps...

monter plus haut dans la beauté intérieure de nos corps...

les solutions ne nous ont jamais quitté

les solutions ne nous ont jamais quitté

Le langage – un trésor trop méconnu ?
quittons tout cela

quittons tout cela

Nous avons tous les mots pour l'affirmer...

Nous avons tous les mots pour l'affirmer...

Pourquoi est-il si important de s’interroger sur le langage : parce l’immense trésor est au bout !

La structure du langage oui mais vu par un modèle technique ?

D’où vient le langage - il précède l’existence - la définition de la chose précède la chose – les tables ne poussent pas sur les arbres – il faut, d’abord, en avoir l’idée ensuite le langage « amène » à la réalité. Le langage est la condition de possibilité de l’être. Extrait du puits du non existant et fait exister ! Le langage est toujours connu, notre être ne l’est pas, lui – le langage est toujours donné - déjà là. Ce qui définit le bébé c’est qu’il nage dans le langage partout. Il l’apprend, le prend, l’entreprend, s’en éprend, se méprend, se reprend, nous surprend – bref, le comprend, le langage – cette gigantesque métaphore spatiale !

Qu'importe pour le langage que ce soit dit... réel ou virtuel - il offre au corps exactement les mêmes bienfaits !

Les rouages de la pensée – il est possible, si nous alternions solitude consacrée à toutes les intensivités des émotions et sentiments sans limites et sociabilité sans demandes insistantes envers autrui – que nous parvenions aux solutions qui se déroulent tranquillement mais irrésistiblement. Le ressenti ne triche jamais même s’il n’en a rien à foutre de nos…pensées. Notre anticivilisation est dans l’impasse : ce pourquoi elle tourne tant en rond. Que faire ? Organiser des conférences avec celles/ ceux qui clairement (et sans jamais le signaler exagérément !) « vivent » et ressentent les solutions qui courent du plus individuel au plus collectif. Ils font la…jonction de tout !

Chomsky et la réalité : il faut admettre que le langage peut offrir le sens de la vie (the meaning of life). Ce n’est jamais la question qui importe mais la faculté de s’interroger toujours sur ce qui parait banal, courant, évident. Se poser déjà des questions sur les questions posées…understanding c’est la faire tenir debout (make standing) en se mettant en-dessous (under). Si n’avons pas la question perplexe en nous – aucune question ne nous servira !

Les mondes intérieurs et extérieurs ? Au début, Il existe un champ vibratoire reliant toutes choses. Le logos et la singularité. Singularité qui a fait naitre l’univers où nous vivons. Le champ vibratoire a un aide auquel quasiment tout le monde ne prête pas attention : le trésor le plus humain qui soit. Le langage : le pont le plus efficace, le plus performant, le plus joyeux, dansant et bourré de merveilles entre l’intérieur de nous et l’extérieur. Le langage qui nous transmet tout et nous permet de tout transmettre !

UN : We are one", nous faisons vraiment partie d'un grand tout !

Publié dans corps des langages

Commenter cet article

voyance gratuite en ligne 29/08/2016 15:26

Merci infiniment pour cette utile et précieuse information. Super votre blog, bravo !