Plus d’écoles – de l’éducation. Une fable ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Plus d’écoles – de l’éducation. Une fable ?

Plutôt très internationale même l’éducation ! Histoire plus mentie et reconstruite a posteriori. Géographie unitaire – la Terre est une et a besoin de toute notre attention, non de nos divisions. Sciences collaboratives – la compétition a prouvé qu’elle n’est qu’un gâchis superflu. Économie économisée. Répartitions équitables et mises en biens communs. Coopérer c’est mieux que se diviser. Langages aux sens loyaux, chasses aux propagandes. Et sciences sociales authentiques !, etc.

..

Bref, une refondation complète de tous les savoirs rabougris de ne rester que dans l’internat national sans esprit critique !

..

Et plus –

N’attendez pas d’être sous contrat pour refuser d’être employés à votre enfermement !

..

« Nous, qui sommes de la génération qui vous précède, voudrions vous avertir de ce que nous avons mis bien du temps à réaliser : presque rien de ce qui compte réellement — PARCE QUE DÉTERMINANT CE QUI ARRIVE À NOS VIES — n’est plus décidé par des humains et encore moins soumis à leur suffrage. Ce qui s’appelait « citoyen » a cessé d’exister.

..

Tant est profonde la dépossession des êtres sur l’organisation de leur vie que déjà il n’y a presque plus d’histoires mais le déroulement du fil d’un processus automatique. Presque tout ce qui est essentiel est confisqué par les pouvoirs dominants. L’usage de la terre pour bâtir un lieu habitable et y faire pousser ce que bon nous semble, est chaque jour plus problématique ; l’eau, les semences, l’énergie, se trouvent captées par une poignée d’institutions multinationales puis distribuées à ceux qui peuvent se les offrir ; les mécanismes vivants deviennent propriétés des industriels qui les dénaturent pour en faire des produits standard et commercialisables. L’homme dans son corps et son esprit est chaque jour plus façonné et contrôlé par des dispositifs machinaux.

..

Avertissement-à-l'adresse-des-lycéennes-et-lycéeens

..

Comme à vos parents, il vous sera proposé de prospérer en produisant la dégradation de ce qui vit encore et en poussant encore plus loin la spécialisation du travail qui en même temps qu’elle fait disparaître le sens de ce que nous fabriquons, éloigne la vie individuelle de toute possibilité d’autonomie.

..

L’ordre social vous proposera d’abord de tenir un poste de travail dans son organisation. Vous êtes à l’école pour vous préparer à ce rôle et à en accepter les exigences. Il est difficile de dire en quoi ceci consistera exactement car il s’agira avant tout de faire fonctionner certaines techniques et outils en cours de développement. Techniques et outils que personne ne connaît tout à fait ni n’a vraiment voulu, mais dont le but est d’accroître le contrôle des institutions antisociales dirigeantes sur le monde et ses ressources. Très peu d’activités échapperont à ce devenir, et en tout cas pas celles qui nous nourrissent (l’alimentation l’éducation, l’information) ou sont censées participer à notre bien-être (la santé, la recherche de connaissances).

..

Il sera exigé de vous de collaborer avec soumission à ce qui est en train d’advenir. Toute votre intelligence et votre connaissance des techniques modernes permettront le progrès de la rationalisation de l’organisation sociale de la catastrophe. Les plus brillants et les plus zélés prendront place parmi ceux qu’on nomme « dirigeants » parce qu’ils sont chargés de ratifier dans les postes qu’ils tiennent dans la haute administration du système, les décisions que l’ordre en place réclame.

..

Vous le savez déjà, on vous l’a suffisamment dit, dans la société moderne, UN POSTE DE TRAVAIL EST LA CHOSE LA PLUS PRÉCIEUSE car, d’une part, il n’y en aura pas pour tout le monde. Mais, surtout, en échange de la part DU DÉSASTRE QUE VOUS SEREZ EMPLOYÉ À PRODUIRE, vous aurez accès à l’ultime privilège offert aux humains : disposer d’une ligne de crédit pour consommer sans restriction tout ce qu’il reste à consommer. Pour cela vous serez donc conduits à resserrer un peu plus le contrôle qui s’exerce sur tout ce qui vit et qui conduit à l’éradication de la diversité du vivant et son remplacement par une vie artificielle, automatique et standardisée.

..

La science dominante a le mérite de nous renseigner du désastre qu’elle engendre : les spécialistes de la biosphère nous disent qu’au rythme actuel de dégradation de la biodiversité, d’ici le milieu du siècle [lorsque vous serez adultes !], la poursuite des activités industrielles aura causé la disparition de la moitié des espèces vivantes.

..

Il faut vous dire qu’en dépit des efforts faits par les humains pour critiquer la technomarchandisation du monde, rien pour l’instant n’a ralenti ce processus. Si l’évidence de la déraison de notre monde n’affaiblit en rien sa marche, c’est que les humains ont été convaincus qu’ils ne pouvaient être les acteurs de leur devenir. NOUS VIVONS DANS UN MONDE OÙ L’INSATISFACTION EST PRESQUE UNANIME MAIS DANS LEQUEL TRÈS PEU PENSENT À REMETTRE EN QUESTION LEUR PARTICIPATION À LA LOGIQUE DU SYSTÈME SOCIAL.

..

Les moyens d’échapper au contrôle social s’épuisent à mesure que les dispositifs de surveillance se multiplient pour protéger la privatisation du monde. Les frontières ne laissent filtrer que les serviteurs du système, l’accès aux différents réseaux stratégiques fait l’objet d’un contrôle permanent, le fichage du bétail humain et animal s’impose comme une condition d’existence, le biocontrôle prendra bientôt soin de nous de la naissance à la mort.

..

Ainsi devient-il de plus en plus incertain de pouvoir résister à cet enfermement ; une fois signée votre lettre d’engagement avec la société moderne vous aurez moins le loisir de penser et agir. Nous voudrions vous suggérer d’utiliser votre temps libre pour d’abord sentir et penser par vous-mêmes […ce que l’école devait vous apprendre mais n’a pas fait du tout…], pour vous documenter et débattre et pour déterminer par avance quel type d’existence vous semble valoir la peine d’être vécue. Et de vous préparer ensuite aux efforts nécessaires pour la faire advenir. Inutile d’attendre votre carte d’électeur pour dire NON à la misère prévisible des vies à venir.

..

Si l’expérience historique peut encore exister, elle doit d’abord révéler dans quelle mesure une génération nouvelle pourrait se mobiliser au-delà de toutes les séparations, réconcilier les différentes formes d’intelligences qui ont surgi ici ou là, et libérer le vivant de son enfermement présent. »

..

L’école est politisée à fond par les pouvoirs – et cela dans le dos des écoliers, collégiens, lycéens et étudiants. Leur politisation à eux ne peut qu’être un sain moyen de défense. L’école a mis l’éducation à la poubelle : l’irrespect y règne partout. Irrespect dans les programmes (il n’y est appris que l’asservissement à coups de minables mensonges). Ce n’est plus le « apprendre à apprendre », le développement de toutes les facultés en même temps – mais, uniquement, le développement du peu de facultés utiles pour « servir » les illégales multinationales qui ne désirent que ce qu’il y a de plus antidémocratique au monde : la privatisation du monde ! Entendez réPublique et privatisation : où sonne l’anomalie ? La Constitution est Publique et le privé n’y est pas du tout inclus. Les services publics à but non lucratif sont supérieurs en coûts, en rendements oui rendements et, bien évidemment, en services au privé. Alourdi de ponctions aberrantes de ses dirigeants, avec une productivité inférieure à celle du public à but non lucratif. Et saccageant le service pour tous pour régresser à l’inhumanité « pas d’argent pas de droit à a vie »….c’est tellement mieux d’être citoyen libre et non …client asservi !

..

Les programmes, scandaleusement, privatisés ne sont plus là pour offrir une éducation complète mais…un dressage partiel. Ils n’apprennent plus la vérité mais la falsification. Bref tout ce qu’ils font ils le font hors du droit…nous les élèves nous sommes souillés et spoliés par de tels procédés.

..

……………………..Il nous faut réagir en grand !

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

Nous sommes actuellement en vacances – nous y prenons, peut-être, de bonnes habitudes. Bonnes habitudes si nous nous déharnachons de la société de consommation. Cette société de consommation qui nous enchaine par des faux besoins si inutiles. Une fois l’indépendance alimentaire assurée – nous n’avons plus besoin de ses falsifications et de ses produits sans qualités !

..

Là, nous pouvons penser (en nous reposant) à ce que nous voulons savoir, comment le savoir et pour quoi en faire le savoir. Si les programmes imposés sont des propagandes qui détournent de la vérité des faits ou des méthodes vraiment loyales et formatrices. Aller à l’école nous empêchera toujours d’acquérir l’indépendance d’esprit et l’autonomie de conscience qui font des adultes réussis Dans ce cas là, l’école nous dépossède et ne nous enrichit pas. Son but monomaniaque – faire seulement des serviteurs pour qu’une poignée s’enrichisse illégalement dans la destruction de la vie et de la nature. C’est indigne de penser que nous pouvons nous soumettre à une telle infamie. La diversité est plus essentielle que les prétendus profits qui ne sont que des coûts pour d’autres (cela la scandaleuse économie scolaire ne nous l’apprend pas). La diversité humaine garantit la diversité de la nature ! Nous nous sentons salis que l’école ne soit perçue par ces êtres si malsains et pervers que comme une réserve à …serfs sans liberté ! Elle est fort heureusement…universelle. Et nous reprenons cette universalité des mains illégales qui prétendaient nous donner des ordres (ces forces du…désordre !).

..

Ne suivez plus vos études – précédez-les ! Oui, reprenons nos vies entières en main. La fable dit même « N’allez plus à l’école ! »…oui mais le n’aller plus à l’école, s’insurge en « mais que faire à la place ? »…ce texte a répondu, de manière neuve, à toutes les objections présentes et futures.

..

Non, c’est bien irrémédiable – – ceux et celles qui prétendent nous enfermer en dévalorisant gardiennage, comme unique réserve de serviteurs soumis à leurs illégales multinationales, sont indignes et indignent à fond. Ils devaient nous fournir l’éducation universelle (puisque l’école est un service public mais …noyauté par les politiques…privatisés (donc ne pouvant plus se dire « représentants » du pays !). Oui l’école de la…République doit former des citoyen-ne-s avec esprit critique et jugement objectif bien formé. Ce but est rompu et annulé – l’école de la seule propagande doit être quittée. Nous allons faire notre « éducation » par nous-mêmes (seuls ET ensembles). Soit revenir à l’enseignement « complet » qui existait encore il y a 40 ans. Et qui, à travers toutes les disciplines, apprenait à apprendre comment se forger un esprit vraiment critique avec de l’objectivité réelle en tout. L’école « semi-privatisée » n’éduque donc plus et trahit en grand tous ses élèves – c’est de notre DEVOIR de ne plus y entrer. Notre accord de participation leur est refusé…ils ont régressé trop loin de la démocratie et de sa forme républicaine ! Nous reprenons notre pouvoir sur nos propres vies. Ils n’ont plus aucun droit sur nous. Ne serait-ce celui de nous évaluer et nous noter (comme si nous étions déjà en…entreprises !). Impossible de nous privatiser plus avant

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

Parce que – enfin – la vie minable qu’il nous propose : un travail dégradant, une consommation de produits sans qualités puisqu’ayant perdu toute biodiversité, l’absente cuisante de Nature, la tristesse immense de ne plus avoir de relations…humaines, la fin de toute créativité, les handicaps lourds d’avoir atrophiés toutes les facultés artistiques, sensibles, émotionnelles, spirituelles, de grandeurs et d’envols, etc. – pour n’être plus que cette poupée mécanique et robotisée que personne ne peut aimer – non c’est cela un avenir « désirable » pour eux ?…quelles répulsions en retour, quels esprits malades peuvent penser cela – rejets à 100 %. Nous ne voulons surtout pas de ces antivies piteuses et miteuses. Oui, il faut un effort afin de bâtir nos désirs et notre monde – mais il en fait aussi pour faire continuer (dans l’inutile soumission) leur monde absurde et sans but montrable. Et, au bout, nous sommes dépossédés de tout même de nos vies. Aucun choix ne sera possible. Là – nos efforts seront vraiment pour nous et la Terre. Nous conserverions tous les bienfaits après les efforts.

..

Les adultes stagnent toujours dans la rengaine de leurs critiques sans aucun EFFORT afin de s’unir et d’abolir ce monde. Ce qui n’est, pourtant, pas si difficile. Suffit d’arrêter d’être égoïstes ! Mais nous ? Nous, devant le vide moral et la corruption dévastatrice que les dominants veulent nous…inculquer – et nos « maitres » scolaires, soudain, semblent, pour presque tous, la photocopie des maitres illégaux qui veulent nous voler nos vies – nous sommes acculés à dire immensément noooooooooooooonnnnnnn à tout cela !

..

Ce que les adultes ne savent pas faire : s’unir à fond pour abolir tout le système nous allons le faire…oui nous sommes une génération nouvelle qui se mobilise au-delà de toutes les séparations, qui réconcilie toutes les différentes formes d’intelligences qui ont surgi ici ou là…

..

......Notre but proche est de libérer le vivant de son enfermement présent.

..

..

Pourquoi sur Terre il n'y a aucun étranger ?

...

Ce qui devrait être appris à l'école : oui tous ces prétendus "étrangers" qui ont fait la France. Sur la Terre il n'y aucun étranger, seulement dans les pays. Qui a tort ?

...

Pourquoi l'école doit nous former à l'Humanité non à l'entreprise ?

..

Nulle excuse à cette non-école qui a trahi l'universalité pour le provincialisme si plouc du non crédible profit !

...

..

…………………………*******************************************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

des chemins tout tracés ?

des chemins tout tracés ?

un enfermement non une ouverture au monde...

un enfermement non une ouverture au monde...

La vraie vie est ...au dehors !

La vraie vie est ...au dehors !

l'entrée ou la rentrée ?

l'entrée ou la rentrée ?

la vive vie ne peut accepter la mort programmée du futur...

la vive vie ne peut accepter la mort programmée du futur...

inutile de toujours s'enfermer pour réellement apprendre !

inutile de toujours s'enfermer pour réellement apprendre !

Plus d’écoles – de l’éducation. Une fable ?
Plus d’écoles – de l’éducation. Une fable ?
Sûr que pour le gardiennage et la soumission au "rôle" du serviteur soumis il n'y a pas besoin d'autant de savoirs. Et comme le professeur professe toutes les professions - c'est la société qui perd très gros !

Sûr que pour le gardiennage et la soumission au "rôle" du serviteur soumis il n'y a pas besoin d'autant de savoirs. Et comme le professeur professe toutes les professions - c'est la société qui perd très gros !

Plus d’écoles – de l’éducation. Une fable ?
tout bascule

tout bascule

...

...

cela c'est de...l'éducation !

cela c'est de...l'éducation !

les vivants et les dieux - un peu de grandeur !

insoumission

et mondiale....

élargir au maximum son regard cela c'est l'éducation - le rétrécir c'est la minable propagande !

et même demain...

un mouvement est très mouvementé et un parti n'est...jamais parti ! La démocratie "représentative" est trahie à 100 % par ses politiciens mêmes ! Et donc....

La plus grande résistance c'est la joie gratuite - qui pourrait donc la récupèrer ? Soyez joyeux vous aurez toujours deux yeux, deux joyeux yeux !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article