Boire de l’eau de mer ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Boire de l’eau de mer ?

Tout commence par une information qui cache la moitié d’elle-même. Pendant très longtemps, il a été asséné sans discussion que l'eau de mer n'est pas potable, et ne doit pas être bue par les êtres humains. Le sel en est le responsable : si l'on boit de l'eau de mer, à long terme la quantité d'eau nécessaire pour éliminer ces sels (grâce aux reins) devient supérieure à la quantité d'eau gagnée par absorption d'eau de mer. Or cette demi-information est très tendancieuse. Puisqu’elle cache que – dans certaines conditions – il est très avantageux et bénéfique de… boire de l’eau de mer. Nous allons voir, ici, à quel point cacher, une information peut créer de vastes dégâts !

C’est que - à la différence des eaux douces même très minéralisées, l’eau de mer, elle, contient tous les oligoéléments et minéraux nécessaires à notre vie. En effet, tout ce qui se trouve sur Terre s’y retrouve immanquablement. C’est vraiment l’intermédiaire universel. Ce qui veut dire que les conjonctions et les interactions, de tous les oligoéléments qui se trouvent en elle, y atteignent le maximum des forces atomiques contenues dans chaque élément individuel. Et que l’eau de mer a, aussi, la qualité suprême (pour les êtres humains) que, dans le corps humain, le plasma dans lequel baignent les cellules est similaire à l’eau de mer. Cette similarité peut nous sauver. Comment ?

..

« L’eau de mer contient tous les oligo-éléments et composants minéraux dont notre organisme a besoin. Dans bien des cas, en boire peut être bénéfique. Boire de l’eau de mer, non pas boire la tasse, mais absorber volontairement et régulièrement ce liquide pour purifier – ou détoxiner comme on dit dans le jargon de la santé au naturel – , revivifier et reminéraliser notre organisme : c’est ce qu’a préconisé, à la fin du XIX è siècle le biologiste René Quinton qui a fait des émules.

..

Déjà, dans l’antiquité, Hippocrate, Platon, Euripide vantaient les bienfaits de l’eau de mer. » La mer lave les maux de tous les hommes » disait Euripide (420 avant J.-C.).

..

Boire-de-l'eau-de-mer-pour-être-en-bonne santé

..

Il s’agissait cependant essentiellement de prendre des bains. Certains thermes romains étaient alimentés en eau de mer. Si Ambroise Paré, au XVIè siècle préconisait de soigner les traumatismes par des bains de mer, ce n’est qu’au XIXè siècle qu’apparut l’idée de la boire.

..

René Quinton démontre les similitudes entre l’eau de mer et notre corps

..

Le biologiste français René Quinton (1857 – 1925) mène des recherches sur l’eau de mer et publie en 1904 « L’eau de mer, milieu organique ». Il y montre que le corps humain, composé à 70% d’eau, notre milieu organique, le plasma dans lequel baignent les cellules est similaire à l’eau de mer. Il poursuit ses recherches pour fabriquer un plasma marin qu’il propose comme complément alimentaire.

..

L’eau de mer : un concentré de tous les éléments :

L’eau de mer contient en effet tous les constituants de notre terre et des ses habitants, ceux qui figurent sur les du tableau périodique des éléments (table de Mendelïev). Pour les tenants de la consommation d’eau de mer, celle-ci purifie notre corps et lui apporte les éléments dont il a besoin et dont il est parfois en carence, en particulier les minéraux. Sa consommation est préconisée soit en traitement d’attaque pour éliminer les toxines, soit en cure sur la durée pour renforcer l’organisme.

..

Comment boire de l’eau de mer

Le problème, c’est que l’eau de mer est salée. Elle contient 36 g de sel par litre alors que nos besoins ne s’élèvent qu’à 9 g par jour. Donc, si on ne boit que de l’eau de mer – cas de naufragés sans ressources – ou trop d’eau de mer, notre corps, va éliminer le sel en excédent et se déshydrater. Donc, que ce soit en cure ou en cas de naufrage, il faut prendre un certain nombre de précautions. Les conseils aux naufragés insistent sur l’absorption progressive, mélangée à l’eau douce, dans le cas évidemment où ils ont réussi à conserver quelques provisions. Ils prolongeront ainsi leurs réserves d’eau douce et leur corps sera moins agressé. A noter que lorsqu’on raconte qu’Alain Bombard, naufragé volontaire, a survécu sans provisions, il pêchait des poissons dont il extrayait l’eau, 1/3 moins salée que l’eau de mer, et il recueillait l’eau de pluie.

..

Collecte directe ou achat d’ampoules

Si l’on faire une cure d’eau de mer, on a deux solutions : l’acheter en ampoules ou… la prendre directement dans la mer ! On peut l’absorber sous deux formes : hypertonique, c’est-à-dire pure, ou isotonique, diluée dans de l’eau douce.

..

Les ampoules d’eau de mer sont proposées par différents producteurs qui la puisent au large et à grande profondeur, la filtrent et la traitent de façon à éliminer tout risque de contamination par une quelconque pollution. Par contre, l’Espagnol Mariano Arnal, créateur de l’institut Aqua Maris à Barcelone, qui prône la consommation d’eau de mer, explique comment faire sa propre collecte :

  • dans un site ouvert sur une côte rocheuse, où la baignade est autorisée (drapeau vert),
  • un jour de temps calme, et à marée haute (à marée basse ce sont plus les poubelles humaines qui fluent)
  • avancer dans l’eau jusqu’à en avoir jusqu’au épaules en tenant un flacon capsulé sous l’eau;
  • et là, ouvrir le récipient, le remplir, le recapsuler.

..

Il n’y a plus qu’à consommer ! Le professeur Arnal conseille cependant de commencer progressivement que ce soit en mode hypertonique ou isotonique. On peut augmenter les doses lorsqu’on constate qu’il n’y a pas d’effets indésirables. On peut aussi utiliser l’eau de mer comme eau de cuisson.

..

Le « Plasma Quinton » est fabriqué à partir d’eau de mer récoltée à 30 km des côtes et à 10 m de profondeur.

..

Dans le commerce, pharmacies et parapharmacies, l’eau de mer également baptisée « plasma d’eau de mer » se présente en ampoules que l’on peut absorber à raison d’une à six par jour. On peut commencer un traitement d’attaque avec de l’eau de mer hypertonique, puis en entretien avec de l’isotonique.

Il y a évidemment les autres utilisations comme l’irrigation nasale, le bain et même l’injection dans des cas spécifiques, sous contrôle médical. »

………………………….........**************************************

..

Nous allons, en second lieu, procéder à la critique de cette première démonstration. Oui, si l’eau de mer peut beaucoup, elle ne guérit pas tout. Du simple fait que si les appareils rénaux et hépatiques ne fonctionnent pas bien, si nous avons des problèmes intestinaux, nous ne pouvons absorber et assimiler cette eau de mer sans risques. Ou même aucune assimilation n’intervient du tout, comme nous étions imperméables à tous ces bienfaits. Cela se nomme la « biodisponibilité » et fait comprendre pourquoi – dans l’état de la santé mondial actuel – les dosages et les usages doivent être très individualisés. C’est que l’eau de mer ne nuit jamais par elle-même, mais ce sont nos corps abîmés par l’industrie agroalimentaire (comme si la nourriture pouvait être une industrie hors sol et non une culture directe !) qui nous nuisent. Il faut compter, aussi, avec les héritages génétiques et les modes de vie nocifs, qui font que certains humains ne peuvent plus retrouver un… équilibre minéral complet ! Mais, hormis ces obstacles qui ne viennent que du fait que des humains se sont entêtés à tant détériorer la vie - l’eau de mer, seule, nous permet de récupérer notre équilibre minéral et énergétique intégral – avec le meilleur PH 7 (l’eau de mer étant « identique » à notre sang). Tout en nous ouvrant les yeux sur notre insertion individuelle dans les gigantesques réseaux d’énergies terrestres (donc maritimes) ! Ce qui devrait nous alerter au maximum sur le sort du phytoplancton (les végétaux essentiels de la mer) dans le fait que les humains plus qu’inconscients polluent plus les océans que tous les autres lieux terrestres. Et que, dans l’échelle d’urgences de survie, le phytoplancton nous est plus vital que tous autres éléments terriens.

..

Pourquoi devient-il vital de boire de l’eau de mer ? Il faut, aussi, savoir que nous sommes tous CARENCÉS. Et que ce n’est pas de notre faute. Cela vient de l’état très pauvre de la qualité en nutriments des aliments ( Le paradoxe trône comme l’industrie alimentaire est…trop riche et les aliments bien… trop pauvres !)… C’est donc la faute de la bêtise crasse d’une agriculture insensée qui… déminéralise les sols. Oui, 85 % de la minéralité des sols est perdue. Nous sommes dans un état de misère des sols…il faut tout réparer. Ce qui – outre l’incompétence entêtée des prétendus dirigeants – fait que les végétaux qui font le lien entre les minéraux et nous, ne trouvent pas assez de minéraux. Et représentent une nourriture…devenue très pauvre en…nourriture ! L’eau de mer peut beaucoup afin de lutter contre toutes ces carences. Et son avantage (dans un corps sain et normal) c’est que nous pouvons, toutes et tous, la boire avantageusement. Chacun de nous a des besoins corporels différents et se nourrit, en elle, de ce qui lui convient. Dans les cas – rares – où le corps n’a besoin de rien (nulle carence) il rejette sans dommage cette eau de mer.

Les fables de désinformations sur la salinité excessive de la mer doivent être démontées. En boire ne créera pas d’excès de sodium dans le corps (hyper tension). Les prélèvements qui constituent les « plasmas d’eau de mer » ont des taux de sodium très nettement inférieurs à ceux du…sel de table. C’est, aussi, l’incompréhension du mot « hydratation » qui provoque ces impasses d’incompréhensions. Pour « s’hydrater » il ne suffit pas de boire de l’eau douce. Mais de connaître la biodisponibilité du corps. C’est la fixation de l’eau dans le corps qui se nomme « hydratation » - non la soif étanchée. Plus nous sommes âgés plus nous perdons de l’eau, oui nous nous desséchons sur pied. Et ce sont donc les facultés d’assimilations et de retenues de l’eau dans le corps qui comptent. Et cela se détecte par nos divers taux de minéraux en nous. De plus – l’industrie agroalimentaire et les trusts contre la santé (nommés pharmaceutiques) tentent de masquer l’essentiel ! Nos corps s’acidifient dangereusement (ce à quoi servent les divers omégas aident à lutter contre cet état d’inflammations et d’irritations chroniques de nos corps).

..

Le but est de retrouver un corps alcalin. Or le problème avec l’acidification c’est que nos corps – afin de s’en défendre - va se servir dans nos fibres, nos tendons et nos cartilages. D’où sensations d’affaiblissements que nous ressentons. Ce qui n’est pas la meilleure idée. Mais le corps fait avec ce qu’il a. La solution ? Recapitaliser tous nos minéraux. Ce qui demande un peu de patience et de l’attention à nos nouvelles (…et vraies) conditions de vie. Déjà abolir ce système d’inintelligence si nocif – ce sera très BON pour toutes nos santés – et puis, rétablir un environnement SAIN. Le capitalisme du refus de l’intelligence est très très malsain. Et l’eau de mer, même si c’est un élément essentiel de nos santés recouvrées et reprises en mains (le but sera de créer une société où plus jamais ne pourra se faire d’argent sur la santé des autres !) oui cette eau de mer ne pourra pas tout réparer toute seule. Sans nous et notre participation. Donc, changement complet d’agriculture. Mise en biens communs des activités humaines. Argent désoclé comme le Dieu fou de la société pour redevenir un banal serviteur rationnel. Donc démantèlement de la finance internationale, cause du chaos actuel etc. Cela oui nous permet d‘envisager de…recouvrer la santé. Pour le moment, notre environnement est très défavorable à la santé. Une étude vient juste d’affirmer que 92 % de la population terrestre ne respire plus un air sain ! Et que les morts par pollutions de l’air se multiplient catastrophiquement.

..

……..Le système ne peut qu’empirer toujours plus tout ceci. STOP tout stop.

..

…………………………Et donc ?

..Boire de l’eau de mer – outre d’éclaircir les idées – fixe les vrais enjeux !

..

..

…………………..%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - ANNEXES - <<<<<<<<<<

..

« La grande particularité de l'eau de mer est que les proportions relatives de ses constituants sont sensiblement constantes (c'est-à-dire indépendantes de la salinité) ; cette propriété a été établie par le chimiste allemand William Dittmar, et permet de considérer l'eau de mer comme une solution de onze constituants majeurs dans de l'eau pure, à savoir, par ordre décroissant d'importance, le chlorure, l'ion sodium,le sulfate, l'ion magnésium, l'ion calcium, l'ion potassium, le bicarbonate, le bromure, l'acide borique, le carbonate et le fluorure. La loi de Dittmar permet ainsi de déterminer la salinité de l'eau de mer par une seule mesure : de la concentration d'un de ces constituants (par exemple, Cl−) ou d'une des propriétés physiques de l'eau de mer à une température donnée (comme la densité relative, l'indice de réfraction ou la conductivité). »

(source : Wikipédia)

..

Charlatans.info/- géobiologie

..

Points géobiologiques comme des points d’acupunctures de la Terre : des points énergétiques existent où prélever de l’eau de mer permet de trouver la meilleure qualité.

..

Wikipedia. - réseau_Hartmann

..

Carte énergétique du monde.

…………………………***************************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

le premier pas de l'Humanité dans les secrets des océans ?

le premier pas de l'Humanité dans les secrets des océans ?

Boire de l’eau de mer ?
réseau Hartmann

réseau Hartmann

l'énergie aime tant les formes géométriques

l'énergie aime tant les formes géométriques

http://www.eurogrille.fr/ : la vraie science est plus énergétique que matérialiste - la santé aussi !

http://www.eurogrille.fr/ : la vraie science est plus énergétique que matérialiste - la santé aussi !

Ce phythoplancton si VITAL pour notre survie...

Ce phythoplancton si VITAL pour notre survie...

Selon un rapport de l’OMS, 2,4 milliards d’humains n’auraient pas accès à l’eau potable ; soit un tiers de la population mondiale. Face à ce constat, l’entreprise Vestergaard* a développé « lifeStraw » ou « la paille de vie ». Dotée d’un petit filtre, elle permet de boire de l’eau potable à partir d’eau non potable, sans risques pour la santé. Et si l’accès à l’eau potable dans le monde ne dépendait plus que de l’utilisation d’une paille ? LifeStraw : une paille conçue  pour boire de l’eau non potable

Selon un rapport de l’OMS, 2,4 milliards d’humains n’auraient pas accès à l’eau potable ; soit un tiers de la population mondiale. Face à ce constat, l’entreprise Vestergaard* a développé « lifeStraw » ou « la paille de vie ». Dotée d’un petit filtre, elle permet de boire de l’eau potable à partir d’eau non potable, sans risques pour la santé. Et si l’accès à l’eau potable dans le monde ne dépendait plus que de l’utilisation d’une paille ? LifeStraw : une paille conçue pour boire de l’eau non potable

phénomènes géobiologiques qui peuvent nous influencer ?

phénomènes géobiologiques qui peuvent nous influencer ?

idem

idem

pareil pour l'eau de mer et les prélèvements optimisés par ces "points de Quinton" ?

pareil pour l'eau de mer et les prélèvements optimisés par ces "points de Quinton" ?

architectures des énergies

architectures des énergies

et par le tableau périodique des éléments ?

et par le tableau périodique des éléments ?

Boire de l’eau de mer ?

Sauver des vies avec de l’eau de mer ?…tous les sous alimentés et avec si peu de coûts…pour qui ce sera plus de soins que des…compléments alimentaires !

L'eau qui convient à la fabrication du plasma marin (isotonique) est une eau la moins minéralisée possible (<50mg/l si possible) et avec un pH le plus proche de celui de notre sang (au moins pH7). Vous trouverez de nombreuses autres informations sur l'eau de mer dans l'onglet 'eau de mer' de notre site internet: www.csbs.fr. Vous pouvez également contacter notre standard téléphonique au 0.448.140.007 pour d'autres informations. Centre des sciences biologiques de la santé

biodisponibilité et synergies des nutriments

les points géo-biologiques soit... la géo-acupuncture de la terre : approche

si indispensable à notre survie

redécouvrir enfin ce qu'est notre vraie santé ?

pour ne rien nous cacher...

du concret

idem

On doit à René Quinton l'observation que la constitution de l'eau de mer est la même que celle de notre milieu intérieur ("l'eau de notre aquarium"). .. Ce qui les distingue est la concentration de l'eau de mer qui avoisine 33 g/l de sels totaux alors que celle de notre sang et milieu intérieur est de 9 g/l. L'eau de mer n'a rien de comparable à une banale eau salée car elle apporte tous les oligoéléments et corps simples utilisés par l'organisme humain et sa composition varie selon le climat, l'éloignement de la côte et la végétation.

dispensaires marins…odontologie…tant d’usages encore inconnus de l’eau de mer !

réseaux géobiologiques et impacts sur santé…

une vidéo essentielle pour le futur - que l'auteur en soit remercié !

Publié dans sentez la santé

Commenter cet article