ils sont à bout de langage -

Publié le par imagiter.over-blog.com

ils sont à bout de langage -

Langage : comment ils l’ont perdu ? Comment ils ont perdu ? Un des énormes avantages que nous ayons ? Nous seuls connaissons et vivons le mot progrès. Progrès qui n’est pas tant pour les machines, les objets ou les choses que pour l’Humanité lorsqu’elle se décide à se mouvoir. Voyez-vous une technique devenir progressiste ? Progresser progressivement sur le chemin de sa libération ? Que non point – tout cela reste exclusivement humain. Oui nous seuls, humains, progressons ou non – les prétendus dirigeants ne progressent plus – (et comment suivre qui…n’avance pas ?). Les prétendus pouvoirs n’avancent plus en rien, ne sont plus jamais « avancés » (dans le sens progressiste du terme), ne peuvent plus montrer aucunes avancées significatives - comme plus jamais ils ne seront…en avance dans les ambitions collectives. Mais bien en retard partout, en recul sur tout – ils ne démontrent qu’une position défensive, coincée, acculée. Qu’ils ne quitteront plus jamais. Nous gagnons, du terrain, eux en perdent.

..

Ceci est particulièrement sensible dans le domaine du langage. Chaque jour nous les controns plus profondément. Le secret est banal : une fois que vous avez repéré et déconstruit le procédé, il ne peut plus être utilisé. Un peu comme du champagne débouché – il s’évente à l’air…libre. Et en devient imbuvable. Pourquoi n’est-ce pas mieux perçu ? C’est qu’ils prolongent – uniquement dans le domaine fantasmatique – la prétendue « victoire » du début – qui sonnait bien comme une défaite pour nous. C’est que nos blessures étaient…ontologiques. Oui la difficulté à assimiler entièrement comment des humains puissent tomber AUSSI BAS. Comment peuvent-ils ramper dans la fange, déchoir dans de tels déchets, devenir la lie de tout ? Puisque leur but n’est en rien admirable (voler l’argent des autres c’est visqueux et vil !). Et que leurs personnalités ne brillent de nulle part – ce ne sont donc pas des êtres …d’exception qui traceraient de nouveaux destins dans l’Humanité. Mais bien des êtres falots qui…se cachent afin de faire leurs méfaits. Que du rebutant et du très décevant. Oui, il a fallu un peu de temps afin de ruminer tout ceci – avec, en plus, le choc soudain de comprendre que nous sommes devenus les seuls RESPONSABLES DU MONDE. Au regard du futur. Les non-dirigeants (qui prétendent juste l’être) se comportent en irresponsables, en inconscients, en hyper égoïstes aux petits buts (donc qui ont complètement oublié, en route, d’être à la tête de projets collectifs !). Nous seuls portons tous les projets collectifs et devons supporter l’Humanité telle, parfois, un fardeau à tirer ! D’autres fois, comme une propulsion concentrée qui donne une très très grande force.

Ce pourquoi nous sommes plus que les autres comme …les maitres du langage !

..

……………………………....**********************************

..

Pas si compliqué au départ que la maitrise des mots. C’est la prémisse qui compte : Quand notre langage sert à définir des problèmes de façon incorrecte, nous mettons en œuvre des solutions inutiles ou fausses. Oui oui c’est la formulation même qui permet (ou non) de trouver la formule. En plus court : la formule se trouve dans ce que l’on formule. Formuler c’est dire la formule.

Ce qui, évidemment, crée un feu d’artifices de milliers de merveilleuses sensations et d’émotions. Pourquoi ? Il aura suffi d’endosser d’autres langages et d’autres comportements extrêmement réfléchis…que ceux auxquels nous étions bêtement englués depuis tant de décennies et les changements (d’abord intérieurs) puis d’efficacités contre les pouvoirs – se sont fait reconnaitre. Oui, changeons de façon de décrire, de point de vue (finie la voix de son maître), de mots mêmes – et tout se transforme, comme magiquement sous nos yeux. Seuls les politiciens, les trop riches et les médias ont infiniment tort et pas nous. Voici qui ressemble à un bon diagnostic médical ! Nous allons pouvoir soigner.

Soigner ? Nous rencontrons là de prétendus contestataires complètement …écrasés par/sous le poids des soi-disant maitres de ce monde. Excès de poids qu’eux seuls ont créé. En effet, nul-le n’a jamais fait d’éloges aussi (d)étonnants que des extrêmes gauches envers les piteux et miteux dits maitres de ce monde. Rien de tout cela n’existe : une simple analyse…objective et distanciée permet de le vérifier. Jusque dans sa chair. Un des domaines où les fantasmes de surpuissances de ces prétendus dominants (qui ne dominent même pas la flaque d’eau sous leur pieds) c’est le…langage. Comme s’ils savaient des tas de choses que nous ne saurions pas. Comme s’ils n’avaient que des dons qui vont de l’ubiquité à la télépathie généralisée. Et qu’ils nous surpasseraient en tout à chaque seconde. Le « regard froid » de Roger Vailland y voit plutôt l’inverse !

..

Oui tout ce tableau si décourageant est si absurdement erroné. Ils ne supplantent que par leurs …bassesses. Allier des savoirs psychologiques à de la sociologie. Mêler des découvertes neurologiques aux fonctionnements psychomoteurs et proprioceptifs. Dévaliser par l’indigne marketing les potentielles élévations collectives contenues dans la connaissance de la « cartographie du cerveau »…non, c’est franchir la ligne de l’horreur, celle-là même qui transforme en …ennemis de l’Humanité. Quasiment personne n’a utilisé, avant ces pitoyables échecs de vie que représentent de tels non-dirigeants, des procédés aussi minables –nul-le ne remporte une victoire en tuant dans le dos !. Etc. Oui, hé bien ? Nous avons ressenti la nécessité de ce petit détour afin de signaler que ces prétendus contestataires plaçant des superpouvoirs dans une novlangue de pacotille (puisque c’est ce qu’elle est…devenu !) sont dans l’erreur. Nous progressons et connaissons toujours mieux leurs procédés. Les progrès collectifs existent. La langue s’améliore. La poésie est faite par tous – même si la plupart ignore qu’ils la font. Donc la mémoire de nos victoires demeure…nous récoltons immensément pour tous. En face, les prétendus dirigeants n’ont rien à récolter. La novlangue c’est 1942- 1948 – cette étape essentielle à la prise de conscience collective ayant bien rempli sa fonction – nous sommes passé à la suite : la contrer ! Et, depuis, nous nous améliorons dans le démasquage des procédés. Et c’est cumulatif. Nos stocks sont gigantesques. Ceux d’en face toujours plus… rabougris !…

..

Chaque jour commence par la conscience aigue que ces dirigeants ont encore…perdu du terrain. Simplement par la fulgurance et la rapidité avec laquelle nous pulvérisons les procédés du jour. Ce qui admet que nous sommes toujours plus en avance sur eux. C’est nous qui « changeons les situations » à l’aide des mots. Et non eux – ils ne le peuvent quasiment plus. La différence ? C’est qu’ils répètent en boucle les quelques phrases qu’ils ont encore (et tous les jours leur langage s’appauvrit. Donc, à terme…). Un seul exemple ? A l’aide de ce radotage en boucle ils ont fait gober aux esprits qui ne se respectent pas eux-mêmes (uniquement) que la guerre progresse. Alors que c’est la paix qui progresse. Il leur aura fallu des dizaines de milliers de répétitions- là où un seul texte nous aura suffi. Nombre de guerres en cours : en baisse, chiffres des morts civiles et violences en général : immenses baisses, toutes les données scandent c’est plus de paix, plus de paix. Que font-ils ? Montrer des images en boucle, datant d’années ou de mois avant, parfois ils se trompent même de pays. Une image ne sera jamais un argument. Parfois une bonne illustration, mais illustration qui s’appuie sur du SOLIDE. Soit les mots et les raisonnements. Donc la vraie pensée triomphe. Et le langage est vraiment du bon côté. Donc pas le leur ! C’est, là, que nous ne préoccupons des faux contestataires. Qui parlent de novlangue (une découverte passée qui nous a amené à un aujourd’hui où la novlangue a perdu tant de ses pouvoirs !) et non des gigantesques progrès de la langue collective… ne sont plus dans le coup. Présents au présent. Ils doivent apprendre la route sans nous !

..

http://www.imagiter.fr/2016/08/creer-un-monde-ou-il-n-y-ait-pas-besoin-de-faire-la-guerre.html

..

Voici le lien qui démontre rationnellement (avec chiffres et faits) que c’est la Paix qui avance et la guerre qui recule. Qui pense, sans réfléchir, l’inverse n’est plus dans la réalité mais dans la drogue dure de la propagande. La solution c’est de sortir de cette addiction – non de contraindre les autres à y entrer ! CQFD. Fin du monde à l’envers.

…………………………**********************************

..

Voici trois exemples de ce jour qui démontrent les progrès accumulés dans le démontage des mensonges du pouvoir !

..

D’abord débusquer le but caché. Ce qu’il y a derrière, le pourquoi de la manipulation du langage. Soit – « Les projets du colonialisme de peuplement ne se contentent pas de prendre la terre et d’en chasser les habitants. S’ils veulent vaincre leurs victimes, prendre ce qui était à elles et s’en tirer impunément, ils doivent aussi contrôler le langage utilisé pour nommer ce qui se passe. »

..

Ensuite - savoir ramener en plein jour ce langage saboté afin de « nommer trompeusement ce qui se passe ». Soit …« Occupation », « conflit » et « paix » sont des mots paralysants qui nous éloignent de la « scène du crime » et nous orientent sur de vaines démarches sur les « pourparlers de paix » – encore une autre expression fictive et frauduleuse dans la réalité de Palestine-Israël. Quand notre langage sert à définir des problèmes de façon incorrecte, nous mettons en œuvre des solutions inutiles ou fausses. »

..

Le-piège-du-vocabulaire-palestine-israël

..

Que s’est-il passé ? Nous dominons de nouveau la « situation » (soit, par la faiblesse des moyens - trouver malgré tout (et à cause de cette faiblesse) la concentration des mots et raisonnements qui arrache les œillères à la très grande majorité). Mots qui font voir les choses COMME ELLES SONT. Or – la réalité est l’ennemie des prétendus dirigeants. Ils ne supportent jamais la réalité – ce pourquoi ils doivent, sans cesse, la maquiller, la travestir. Et comme les mots leur semblent si faciles à accoutrer perfidement. Ce en quoi ils se trompent lourdement ! La preuve ?

..

« Ces trois mots ( occupation, conflit et paix) sont commodes et sûrs – un outil certes efficace dans les guerres psychologiques et de propagande israéliennes. Sur le front de la propagande, ils aident à obscurcir la réalité en essayant de nous dire qu’il s’agit d’un « simple » cas d’occupation, d’un conflit entre deux groupes égaux et que les conflits prennent fin avec la paix. Le mot « occupation » suggère aussi de façon fallacieuse que le problème en Palestine-Israël remonte à 1967.

Comme Ilan Pappé nous l’a rappelé les occupations se terminent et les conflits peuvent être résolus par des discussions et des négociations. C’est ce qu’un observateur peu informé attendrait lorsqu’il ou elle entend ces mots. La situation est peut-être mauvaise maintenant et cela peut prendre un certain temps, mais, parce que c’est une « occupation » et un « conflit », il y a toujours l’espoir d’une solution « pacifique ». Permettre aux gens de croire que c’est seulement une question de temps est une manœuvre dilatoire importante et efficace pour Israël qui cherche par là à réaliser son projet de colonialisme de peuplement.

..

Sur le front psychologique, ces mots servent à embrouiller le public en Israël et en dehors et à paralyser un militantisme efficace. Beaucoup de bonnes personnes, conscientes socialement et empathiques m’ont dit depuis des années qu’elles évitent d’exprimer leurs sentiments et leurs opinions sur Palestine-Israël parce qu’elles ont l’impression de ne pas assez bien comprendre les enjeux. « Cela paraît tellement compliqué » est un sentiment courant. Nos leaders politiques, de tous bords politiques, dans les pays occidentaux qui pèsent le plus sont intellectuellement paresseux, malhonnêtes ou lâches. Mais ce langage les aide à maintenir cette paralysie et leur manque de volonté pour faire ce qu’il faut et soutenir le peuple indigène de Palestine qui est progressivement évincé par Israël. Si on appelle un crime un crime, on peut agir contre. Mais quand on dit que c’est autre chose, on n’a pas à agir ou on agit de façon aberrante.

..

Beaucoup de gens savent bien que le langage est politique. L’idée n’est pas nouvelle. Le langage n’est pas juste un outil innocent et neutre de la communication interpersonnelle. La façon dont nous parlons des sujets, le langage que nous utilisons ne fait pas qu’exprimer notre perception de la réalité, il peut déterminer, et le fait souvent, notre perception de la réalité. Le langage […unilatéral] établit les paramètres de la discussion et marque la limite entre le dicible et le non-dicible. Le langage donne leur identité à des groupes et à des idées et les distingue d’autres groupes et d’autres idées.

..

À mesure que notre compréhension s’approfondit, il en va de même pour notre langage et tandis que notre courage (ou notre frustration) se développe, nous récupérons l’indicible et le rendons dicible. On peut dissoudre des groupes avec un changement de langage et on peut passer d’un groupe à un autre en changeant de langage. Le fait d’écouter le langage et la terminologie nous met en garde contre les gens qui sont dans « l’erreur » et nous permet de savoir qui nous devrions écouter et qui nous ne devrions pas, si nous ne voulons pas être marginalisés dans nos groupes ou nous retrouver complètement abandonnés. Il y a bien des exemples dans la façon dont nous parlons de Palestine-Israël. »

..

Premier exemple qui illustre à quel point le pot de terre (dont, en plus, aucun média mercenaire dominant ne parlera) peut vaincre à plates coutures le pot de fer. En se plaçant touts sur le terrain de la…réalité. Et, en la décrivant telle qu’elle est. Soit la technique du « regard froid » de Roger Vailland ! Autre exemple qui scande cette vérité ?

…..

……………………….....…..*************************************

..

Un slam traité d’une manière tout à fait originale. Avec un texte exigeant – mais ouvre bien les yeux !

..

https://www.jamendo.com/track/337362/pas-serieux

..

Le compositeur, Gun Giant nous confie ceci … « Au lieu de faire des discours, je passe du temps à repérer les mots 1) qui décrivent la réalité telle qu’elle est et 2) qui ont la force de faire basculer les regards. Et, qu’après les avoir absorbé, nous ne voyions plus du tout les choses telles que la propagande nous les falsifie. Ce qui a même comme qualité de nous faire ressentir les rapports de forces au concret : donc pas de dissuasions, d’intimidations ou de découragements mais le possible vécu de tous nos corps. Par exemple je dis « les marginaux capitalistes» parce que c’est vrai. Ils sont le petit nombre et vivent en marge de la société. Ce raccourci sidérant bascule donc la vision de la réalité : nous sommes nombreux et avons plus beaucoup plus d’impacts que nous croyons. Plus les stratégies qui ne… se disent pas…Ainsi, le titre « Pas sérieux » c’est parce que leur mégalomanie veut qu’ils soient considérés comme si « sérieux ». Et que le déroulement du slam fait découler qu’ils ne le sont pas du tout ! ». Eh bien ! dire en si peu de mots ce que nous cherchons à démontrer, voici qui mérite un brave bravo !

..

…………………….....………********************************

..

« Il s’agit donc de durer, coûte que coûte […oui ils en sont vraiment là – vraiment très acculés et dos au mur ! ], en démultipliant les fantasmes, en faisant des technologies du mensonge raisonné une branche importante du savoir et un secteur vital de l’économie. On peut donc prolonger la tendance. Par quelque bout que l’on prenne la question on retombe donc sur le constat que tout concourt à ce que le système aille jusqu’au bout de sa logique. […soit d’être à bout de langage. Oui dépourvu de mots pour…mentir ! ]

..

La politique par oxymores ? Comment-ceux-qui-gouvernent-masquent-la réalité à coups de mots frauduleux !

..

Plus la tension va s’accroître, plus les usines de communication s’alimenteront aux ressources des sciences humaines et produiront des oxymores raffinés. Et plus l’on produira des oxymores, plus les gens, soumis à une sorte de double bind permanent, seront désorientés, et inaptes à penser et à accepter les mesures radicales qui s’imposeraient.

..

C’est ici le lieu de rappeler l’étymologie grecque d’oxymore, qui signifie «folie aiguë». Utilisé à dose massive, l’oxymore rend fou, comme l’ont montré Gregory Bateson et Paul Watzlawick. Transformé en « injonction contradictoire » par des idéologues, il devient un poison social. Le langage exprime déjà ces tensions et cette fuite devant le réel. Une novlangue libérale dont la fonction principale est de gommer les réalités qui fâchent, les aspects de la condition humaine qu’il convient de masquer, est en train de prendre la suite de l’ancienne novlangue nazie ou communiste. Ainsi, on ne doit plus utiliser l’adjectif « noir » pour désigner une personne, mais employer le détour de l’anglais (un « Black ».) De même, à «apparence », mot fâcheux qui vend la mèche, on préfère l’anglais « look », qui prend une consistance positive. On ne coule plus un navire, on l’« océanise ». On ne parle plus de vieux, d’aveugles, de sourds, de fous, de cancéreux, de surveillants, de débiles, d’obèses, de bombardements de zones urbaines, sans recourir à des euphémismes. On ne parle plus de pauvres, mais d’« assistés ». » [….sauf que ce sont les trop riches…les assistés à coup de fraudes fiscales encouragées, de paradis fiscaux pourchassés afin d’être toujours plus…soutenus et de non paiement d’impôts…légalement dus ! ].

Le mot « durable » est devenu une clé de la communication, une sorte d’incitateur positif, censé déclencher le réflexe de consommation […sauf que dur, dur, cela marche toujours moins !]. Les banques proposent à leurs clients un « livret de développement durable ». On ne parle plus de politique, mais de « gouvernance ». On ne parle plus de rigueur, mais de « gestion rationnelle du budget de l’État ». Comme la banquise porte la marque des variations climatiques, la langue porte la marque des affaissements de la civilisation. » [©eci est « leur » affaissement - et absolument pas le notre, nous qui voguons dans la direction tout à fait opposée ]…

….

……………………….....**********************************************

..

Voici qu’avec relativement peu d’efforts, nous avons aboli les avalanches des manipulations, des propagandes qui falsifient tous les mots et de la novlangue néolibérale toujours plus utilement ridiculisé – ce qui normalement demanderait un livre complet, aura été ici concentré en un article..

..

…….Et chacun-e peut en pressentir d’où souffle la véritable force !

..

……………………%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - AUSSI - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Le très mauvais calcul : le-passé-comme-marchandise/

..

Ils chantent toujours trop tôt victoire : ici, ils ont commis une grave erreur stratégique !...

..

Pourquoi les prétendus dirigeants ont si peur des bonnes nouvelles ?

..

Comment le simple fait de faire la liste des bonnes nouvelles – devient une catastrophe pour les pouvoirs. De ce fait, le tilt du bonnes nouvelles pour nous = mauvaises nouvelles pour eux. Ils ne survivent donc qu’en créant du malheur. Ou en l’amplifiant par l’agitation épouvantail épouvante par les mots. En fait, c’est si facile de sortir de leurs griffes !

..

énergies-renouvelables-au Costa-rica- : déjà 113-jours de durabilité à 100 % !

..

Par exemple ¿ Leur enlever tous les gains de la bouche en amplifiant la gratuité ¡

..

Comment le-brexit-fait perdre des fortunes aux milliardaires ?

..

Encore – ils se trouvent dans une situation si inversée que le moindre ACCROC dans la routine des machines et des processus mécaniques (Brexit est une anomalie de programmes…informatiques !) fait effet boule de neige. Bon à savoir – et nous captons toujours plus vite qu’eux le « côté avenir » de chaque évènement !

..

Géo-ingénierie-et scientifiques : les collusions qui tournent mal

..

Enfin …chaque nouvelle élucidation précipite leur… fin annoncée.

..

…………………………..%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et"L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

ils sont à bout de langage -
Le langage s’améliore. Chaque nouvelle propagande est démasquée dans un temps toujours plus court. Par le passé, elles pouvaient nuire des années. Désormais, rare que dans la journée quelqu’un n’ébruite pas son dispositif secret. Ensuite, s’atteler à enrayer son épidémie ne prend plus des années…le progrès existe donc puisque ce n’est pas technique le progrès qui progresse progressivement – toujours plus progressiste – mais bien humain !

Le langage s’améliore. Chaque nouvelle propagande est démasquée dans un temps toujours plus court. Par le passé, elles pouvaient nuire des années. Désormais, rare que dans la journée quelqu’un n’ébruite pas son dispositif secret. Ensuite, s’atteler à enrayer son épidémie ne prend plus des années…le progrès existe donc puisque ce n’est pas technique le progrès qui progresse progressivement – toujours plus progressiste – mais bien humain !

ils sont à bout de langage -
Résultats ? Le détournement fait des progrès dans l’immédiateté de sa réaction. Désormais – il suffit de détourner le regard et les oreilles de ces nids à mensonges. Qui, au final, sont les grands perdants ? Pas nous en tout cas ! Très peu d’effort et des effets en ribambelles !

Résultats ? Le détournement fait des progrès dans l’immédiateté de sa réaction. Désormais – il suffit de détourner le regard et les oreilles de ces nids à mensonges. Qui, au final, sont les grands perdants ? Pas nous en tout cas ! Très peu d’effort et des effets en ribambelles !

la propagande a toujours semé le mal sans rémission – comme sur la photo tournons lui énergiquement le dos.

la propagande a toujours semé le mal sans rémission – comme sur la photo tournons lui énergiquement le dos.

chocs en retour – ils voulaient nous déstabiliser – c’est eux qui le sont !

chocs en retour – ils voulaient nous déstabiliser – c’est eux qui le sont !

Mentir est donc devenue une sale habitude sociale - notons qu'elle coule du sommet corrompu à la base encore saine !

les faux problèmes, les fausses descriptions du monde - attention, ce sont, parfois, dans de telles abstractions, que couvent les pires poisons collectifs - Bonne nouvelle : les mots parviennent toujours à vaincre ces épidémies !

Ce sont les pouvoirs qui mentent - et les mots...démentent ces pitreries !

et alors ? Le fait qu'elles utilisent à ce point le mensonge accélère concrètement leur chute !

et alors? Ce sont eux qui ont des esquilles plantées dans la langue ! Pitoyable non que ne pouvoir jamais dire la vérité ? Quelle décadence !

...par acquis de conscience - le constat permanent ne suffit pas. Bon, il y a une novlangue et alors ? Le passionnant est bien de la subvertir. Ce qui est fait.... pendant que certains constatent toujours qu'on s'tâte !

Grâce à de vrais penseurs bêtement méconnus - pendant que des imposteurs parlent sans savoir de...quoi ils parlent !

Publié dans Sémantique du Web

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article