Démerdons-nous de nous démerder

Publié le par imagiter.over-blog.com

Démerdons-nous de nous démerder

Des bonnes nouvelles, oui il en pleut. Actuellement, si nous faisons juste le léger effort de nous arracher aux médias mercenaires qui ne peuvent qu’annoncer mauvaises nouvelles sur mauvaises nouvelles – s’ils veulent que le système fasse le maximum de profits. C’est ainsi, le capitalisme ne s’enrichit « que » s’il y a des problèmes et lorsqu’il n’y en pas, il les invente de toutes pièces. En effet, le néolibéralisme parasitaire ne peut convaincre par la raison, le sens moral ni l’affectif – il ne lui reste que la seule possibilité de faire croire que nous ne pouvons vivre sans lui. Tellement les problèmes seraient insolubles. Or – tout ce dispositif minable vole en éclats. Pas d’une façon… spectaculaire (spectaculaire ? Cela n’existe, en général, que dans les fictions !) mais par 100 000 petits faits dispersés. La glaciation de l’inertie collective est en train de péter de partout. Des centaines de milliers d’initiatives niquent le système de face, de profil et par toutes ces failles. A nous de les relier et de les brandir dans l’unité de leur but : vivre sans eux !.

..

Il suffit de regrouper dans la même page, un certain nombre de ces victoires peu perceptibles, lorsque séparées – et un dessin d’ensemble commence à émerger. Vraiment, nous sommes plus près de la fin du système que de son début. Ou, dit autrement, le néolibéralisme ne va pas sévir encore très longtemps ? Nous n’avons absolument pas besoin de lui. C’est le parasite de nos vies : grattons-nous, il va tomber. Afin de savourer oui à l’avance, le gigantesque SOULAGEMENT collectif que va causer la fin du capitalisme – goûtons déjà les mets de la victoire !

..

………………………………********************************

..

** 1) - Nous controns un par un les défauts graves du système. Défauts sans lesquels il ne peut…durer. Et ces excellentes idées construisent (par la même occasion) la nouvelle civilisation. Ici donc barrer la route à l’obsolescence programmée. Soit le clair pillage du gas-pillage. Notre futur sera sans obsolescence programmée. Nous ne pouvons construire du…durable, sans que chacun des objets, pris en particulier, soient eux aussi durables. Logique et de simple bon sens !

..

Pour-contrer-l'obsolescence-programmée-des-produits-:-repair-truck-apprend-aux-français-le-bricolage

..

Dans la nouvelle civilisation, tout le monde apprend à tout le monde le meilleur d’elle/de lui. Plus le niveau collectif monte, plus nous allons submerger le système de nos excellences. Et, par contrecoup, tout va nous sembler minable en lui !

..

** 2) – S’organiser individuellement contre la grande distribution, - oui c’est possible. Il suffit de commencer par ce qui reste à notre portée. Par le plus simple, le plus basique – oui ce qui exige le moins d’efforts.

….

20-familles-créent-un groupement-d'achat-: acheter-bio-prix-non-bio !

Rappelons, à ce sujet, que c’était l’organisation concrète de la France dans les années 1950- 1960. Partout ces achats en groupements directs. Du consommateur au producteur. A la ferme, dans les usines, chez les artisans. ¨Plus d’intermédiaires ! Des machines à laver collectives (chacun-e son créneau horaire), des prêts massifs, des patronages laïcs avec sorties, ciné-club oui tout le confort apporté par le regroupement des moyens, etc. Suffit de consulter les documents. Il est possible de dire que la France a vécu un vrai « communisme par la base », sans politique. Simplement le communisme du bon sens de l’organisation de la vie quotidienne. Durant plus de 15 ans (avant l’irruption brutale de la grande distribution en gros). Bref – du génial lourd. Que peuple se soit, ensuite, laisser berner par l’individualisme bourgeois – non cela fait mal où je pense. Le retour salubre vers cette vie quotidienne regroupée va …enrichir tout le monde. Grâce aux économies d’échelles.  Tout seul, nous sommes paumés – ensembles, nous sommes retrouvés !

..

** 3) – Tout ce que nous ne connaissons pas sur la Nature

Ce que nous ignorons par rapport à ce que nous savons semble si énorme – que de détruire tout ce que nous ne connaissons pas (par exemple, la biodiversité) semble bien être un véritable crime de bêtise et de balourdise. Inexcusable.

..

Et si les arbres-dormaient-pendant la nuit ?

..

Les arbres nous restent un grand mystère – par les champignons ils sont tous reliés ensembles. Décident de stratégies collectives, se partagent leurs surplus énergétiques, aidant en cela les plus faibles. Semblent, aussi, s’occuper des arbres morts. Comme un culte rendu ? Et – ici – se rapprochent encore plus des comportements humains. Dormiraient-ils ? De le savoir ne peut que nous faire vivre une nouvelle civilisation – si loin des préoccupations médiocres et mesquines de notre aujourd’hui si bâclé !

..

** 4) -  Fin de tous les gaspillages alimentaires 

Il est tout à fait décevant que ce soit la base qui se charge de toutes les bonnes initiatives. Il y a la faim dans le monde qui augmente. De l’autre côté il y a d’énormes gaspillages alimentaires : à la production. Et à la consommation. L’ensemble du circuit (production-consommation) tourne autour de 50 % de gaspillages alimentaires pour les pays riches. Avec une moyenne mondiale de 33 %. De supprimer ces inexcusables gaspillages, oui ces procédés de voyous antisociaux…1) soulagerait la pression des cultures intenses sur la terre et ses sols fragiles – ce qui est énorme. Et scandaleux de n’être pas compris… 2) - diminuerait la faim même dans les pays dits les riches. Où il y a trop d’enfants pauvres qui restent sous alimentés… 3) suffit d’organiser la fin des gaspillages. Par des lois, pour une fois utiles à toutes et tous. Lois contraignant à ne pas brûler, recouvrir de pétrole ou autres les aliments produits mais à les placer dans des circuits autorisés. Qui ne pourraient jamais utiliser lucrativement cette manne. Ce qui s’ajoute aux grands gaspillages à la consommation, genre grande distribution… 4)-  comme le projet présenté ici – empêcher les gaspillages-poubelles à la consommation

..

Un-premier-supermarché-anti-gaspillage-alimentaire-vient-d'ouvrir

..

Comme ce projet l’inaugure si clairement : une « nouvelle raison sociale » apparaît afin de tout répartir…rationnellement. Le capitalisme c’est le n’importe quoi des brutes et les dilapidations des arriérés antisociaux. Chacun-e plus de déchets que 3 éléphants ou le tout abus « crée » les misères… Tout change ! Le fait qu’il y ait tant de gaspillages alimentaires devrait parvenir à faire passer au Pénal tous ces excès et abus qui nuisent tant à la société – puisque comme sur les paquets de cigarettes – faire figurer les conséquences de mettre à la poubelle ce qui pourrait sauver de la faim tant d’humains. A afficher près des grands magasins, des poubelles, à insérer dans les médias vendus, etc.

..

Le paradoxe-de-la faim-dans le monde

..

Prendre conscience de ce qu’est réellement la faim et le paradoxe inhumain qu’elle puisse encore exister lorsque nous croulons sous les surproductions, les dilapidations et les abus d’utilisations des poubelles – amène toutes les solutions locales ! Déjà, conserver à l’esprit toutes les possibilités alternatives d’utilisations sensées de ces nourritures dont nous ne voulons plus…Priorités absolues : en tout, il s’agit de ce que les profits (ramenés à la raison du équilibrer tous les budgets - pas d’arracher comme des voleurs trop d’argent aux…clients !), oui les profits…passent après les priorités !

..

** 5) – Tout le monde peut aider les SDF

..

A condition de savoir comment et de bien diffuser ce comment. Obligations d’encarts dans les médias ex-vendus ! Oui, outre de prendre connaissance de l’article en lien qui fait un petit tour du monde des initiatives. Se demander de quoi ont le plus besoins les SDF (si nous ne pouvons leur offrir un logement ou beaucoup d’argent )...ce qui est le cas de la majorité d’entre nous – mais majorité qui conserve sa bonne volonté. Si cette bonne volonté est organisée cela donne !...

..

Des-gestes-simples-pour-l'engagement-envers-les sans abris

..

« Liste (non exhaustive et pouvant se modifier) des produits les plus utiles pour les personnes sans-abri

  • Les vêtements d’hiver ou de pluie (chapeaux (également pour protéger du soleil), gants, manteaux et bottes)

  • Les sous-vêtements, notamment les chaussettes

  • Les petits articles d’hygiène (comme les petits savons et dentifrices que l’on donne à l’hôtel, sans oublier les protections hygiéniques)

  • Les vêtements professionnels (un obstacle pour sortir de la rue est d’avoir l’air présentable lors des entretiens d’embauche)

  • Les articles de premiers secours (comme des pansements, désinfectants et antalgiques)

  • Les tickets de bus (qui aideront ces gens à se rendre aux entretiens d’embauche notamment)

  • L’eau et les conserves directement consommables (pas de pâtes ou de riz, mais plutôt du cassoulet, des raviolis, et autres plats préparés)

** 6) Veiller aux soins pour tous

..

Se soigner c’est déjà lire ce genre d’articles qui éveillent l’esprit critique. « Si l’on croise l’ensemble des études scientifiques publiées, l’homo sapiens serait le sujet possible de 30 000 épidémies, syndromes, troubles et pathologies… Une exception dans le monde du vivant. Si toutes les statistiques épidémiologiques étaient recoupées, chaque individu devrait souffrir d’une vingtaine de maladies. » Ce qui ne peut qu’inciter qu’à relativiser.

..

Le profit-"invente"-plus-de-maladies-que-de-médicaments

..

L’obsession maladive du profit détraque, dérégule les cerveaux et les mène aux irrationalités très nuisibles. Comme de « créer » toujours plus de maladies et ne pas les…soigner à la racine. Les entretenir à vie. Devant cette abondance de possibles contraires – aider la communauté humaine c’est de débusquer toutes les propagandes, marketings, pressions, vacarmes des médias mercenaires qui …en baissant les seuils, ensuite en pathologisant ces taux baissés, et en offrant des dépistages gratuits, etc. – parviennent à nous faire passer pour malades. Ce qui, à la longue, peut le réussir. Par la prise de médicaments inadéquats, par exemple. Ou par des nourritures toujours plus carencées et malsaines de l’industrie alimentaire. Solutions ? Garder les bonnes sources d’information – se soigner en écoutant aussi son propre corps – n’aller voir un médecin qu’après tout ces filtres. Et retrouver tout de suite une nourriture saine – comme dans les années 1950- 1960 où tout était bio. La nourriture non chimique va nous faire retrouver la bonne santé plus structurellement que les molécules des médicaments !

 

** 7 ) …en international : en tout retrouver l’inter-national. La fibre unitaire. Tous les peuples unis ne peuvent que mettre fin au néolibéralisme !

..

« Tandis que les Amap et autres systèmes d’agriculture associant producteurs et consommateurs se développent en Europe, et dans le Monde, des start-up tentent de récupérer ses principes. Aux États-Unis, des entreprises d’achat-revente proposent jusqu’à 30 000 paniers ! C’est notamment pour s’opposer à cette récupération et « protéger notre alimentation contre la volonté des multinationales de cadenasser la souveraineté alimentaire » que les acteurs européens de ces réseaux d’initiatives locales ont élaboré une déclaration européenne de l’agriculture soutenue par les citoyens. L’ONG Urgenci, à l’origine de cette démarche, détaille les enjeux de ce cheminement collectif. […très bon contre-feu au non traité Ttip–Tafta et ses suivants…].

..

Pour-que-vive-la-Déclaration-européenne-de-l'Agriculture

..

150 paysans et mangeurs venus de 26 pays, de l’Irlande à la Géorgie et de la Norvège à la Grèce, ont choisi de se rassembler, du 16 au 18 septembre 2016, dans le cadre de la troisième Rencontre européenne des mouvements d’ASC, à Ostrava, en Silésie tchèque, dans un lieu parfait pour illustrer la transition post-industrielle. Dul Hlubina abrite en un même espace les vestiges d’une mine de charbon avec son puits visible à des kilomètres à la ronde, une cokerie et une usine sidérurgique avec trois hauts-fourneaux. Aujourd’hui métamorphosé en lieu de rencontres, de création culturelle et de loisirs, ce site exceptionnel symbolise la transition d’un modèle à l’autre.

..

Dans son appel initial au rassemblement, Urgenci, le réseau international de l’ASC, présentait ces partenariats comme un remède aux blessures infligées à nos sociétés. Or, le terme grec ancien pour remède est pharmakon, qui signifie également « poison ». On sait que la même substance, utilisée d’une manière différente, peut guérir ou tuer. Le mouvement de l’ASC doit ainsi se poser la question de son impact. L’ASC n’aggrave-t-elle pas le mal social quand elle tombe dans le piège de l’entre-soi, ou quand le localisme l’emporte sur la solidarité transfrontalière ? N’aggrave-t-elle pas le mal économique lorsqu’elle devient fournisseur de beaux phrasés, de discours et d’idées pour des start-up financiarisées ? »

..

Toutes interrogations incontournables : trop d’esprits se déguisent libertaires. Mais pour la fainéantise affective, le non engagement social, l’égoïsme entre pays, etc. et autres postures si réactionnaires qui illustrent trop comment ce repli sur soi aide tan les pouvoirs qu’ils prétendent combattre. Oui en les renforçant toujours plus. Tout ce qui consolide l’Humanité unitaire peut mettre fin à la finance internationale. Oui le peut. Pas de se replier pour s’auto-admirer libertaires practico-inertes !

..

** 8) Apprendre la vraie autogestion.

...

L’autogestion qui se découvre par ses résultats : loyer 15 € par mois pour 90 m ² de maisons auto-construites (ici, aidées par 38 voisins). 12 € pour la nourriture des enfants à l’école. Et le tout à l’avenant. Voir l’article en lien.

..

bonnesnouvellesinfo : Marinaleda-et-ses-3-000-insoumis

..

Un village autogéré c’est tout le monde exactement le même revenu (l’article fait mention de 1 200 €). Résultats : plus d’intermédiaires inutiles, plus de complications bureaucratiques, plus de guichets multipliés et parasitaires – plus tout l’inutile « labyrinthe » capitaliste qui ne sert qu’à une chose : détourner tout l’argent collectif pour un seul. L’Histoire démontre bien que la bureaucratie a pour but de voler l’argent des autres ! Et – au bout - un antisocial très connu : le profiteur parasitaire néolibéral. Nous enlevons tous ces parasitages. Tout le monde peut vivre dans l’abondance sociale. Avec dignité. Le fait qu’il n’y a que 1 200 € (mais sont omis de ces 1 200 € tous les autres bienfaits de s’autogérer et de fédérer ces autogestions : ce qui, au final, représente un revenu très confortable !) ne vient que d’une chose.

..

Project/Marinaleda-Andalousie/

..

Vous avez trouvé ? Si toutes les structures autogérées se mettent en fédération – les coûts collectifs sur toutes choses baissent vertigineusement – et l’ensemble des régions. Puis pays. Puis le monde peut vivre dans cette ambiance réellement enthousiasmante…

..

…de la très grande débrouille collective.

..

……………..qui ne nous brouille plus avec plus personne !

..

…………………………************************************

...

Nous - nous vous débrouillons les informations. Soit 1) vous les sortons de leurs brouillons en les remettant dans tout ce qui ne peut que peut les éclaircir… 2) - les réponses en deviennent efficaces – en mettant directement l’écrit débrouillé (nettoyé de tous les sacs de nœuds qui semblaient tout rendre « impossible », auparavant)…3) - seule la pratique concrète qui découle de ces réflexions PROUVENT leurs biens fondés…et le circuit dialectique (la phase 3=) s’exprime ainsi : nous nous démerdons de nous démerder. Nous nous grouillons, bougeons, nous nous excitons la vitesse, nous dépêchons. Oui nous nous grouillons de nous dégrouiller…Nous nous dépêchons, hâtons le.. .mouvement - Nous accélérons et activons ! Nous nous démerdons de nous démerder n’a que de très bons côtés

..

Et nous permet tant de nous débrouiller de toutes ces débrouillardises mises en commun

..

.Et donc ? La suite au prochain numéro. Tout aussi bon numéro.

..

……..Celui qui sort toujours plus de la mouise collective.

..

………………………………%%%%%%%%%%%%%%%

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - AUSSI ENCORE - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<

..

Apprendre la culture des bonnes nouvelles …qui sont de très mauvaises nouvelles pour les néolibéraux. Les nouvelles de nos libérations tous azimuts. Indépendances en tout !

Un_premier_pas_vers_la_libération_des_changes_de_semences-

..

Les_architectes_montent_au_front_contre_les_inégalités-

Le_cours_d'empathie_obligatoire_dans_les-écoles_danoises-

..

Procès_en_décembre_de_la_patronne_du_Fmi_Christine_Lagarde

..

La_cour_pénale_internationale_se_penche_enfin_sur_les_crimes_environnementaux-

…………………….****************************************************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

 (à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

…..Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la …..situation

….. Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Démerdons-nous de nous démerder
tout change de partout

tout change de partout

la cerise de retour

la cerise de retour

chacun-e a sa place

chacun-e a sa place

Démerdons-nous de nous démerder
Démerdons-nous de nous démerder
des entrepôts d’entrepotes !

des entrepôts d’entrepotes !

Démerdons-nous de nous démerder
la santé-aliment

la santé-aliment

 Oui tout ce que nous pourrions faire à …la place de tout ce que nous ne faisons absolument pas aujourd’hui (et donc impossible de le remettre à demain !)

Oui tout ce que nous pourrions faire à …la place de tout ce que nous ne faisons absolument pas aujourd’hui (et donc impossible de le remettre à demain !)

un autogestion de production aussi...

un autogestion de production aussi...

Autogestion : loyer 15 € par mois pour 90 m ² en maisons auto-construites (ici, aidés par 38 voisins) 12 € pour la nourriture des enfants à l’école…etc. Et le tout aussi efficacement beau !

le contrer à la source

Pour la nourriture, le capitalisme est le pire des systèmes possibles – impossible de faire pire. La gestion rationnelle de tous ses gaspillages permettrait oui de supprimer la faim dans le monde ! Ensuite, il s’agit de pérenniser.

achats en groupements directs.

Le dire en 20 langues c'est le répandre

Nos réactions envers les DF peuvent aussi changer le monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article