L’imagination a du…pouvoir ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

L’imagination a du…pouvoir ?

Imprécisions et indécisions ? Menteurs qui disaient que l’imagination c’est la folle du logis – c’est elle tout le logis en fait. Que l’imagination irait, inculte servante, vers le pouvoir – en fait, c’est précisément elle qui a du pouvoir. Non, non, l’imagination active est tout le contraire d’une illusion : ce sont celles et ceux qui ne l’utilisent pas qui sont complètement dans… l’illusion…Ceci est l’état actuel des possibles. Que pas assez d’entre nous ont été visité. Pour apprendre et surpasser, ainsi, les efficacités obtenues peu à peu.

« Découvrons, ensembles, ce territoire encore assez méconnu ! « Un article de la revue Nautilus, intitulé « Imaginer un exercice physique peut vous rendre plus fort» semble confirmer cette folle idée…

..

Imaginons que l’imagination suffise ! Qu’au lieu de nous traîner péniblement au Gymnase Club, soulever des poids en ahanant, ou courir jusqu’à ce qu’un point de côté vous terrasse, il nous suffise de nous asseoir tranquillement et de penser que vous effectuez tous ces exercices, et ce, avec des résultats… analogues ! Ça paraît peu crédible, bien sûr, mais il semble bien qu’il existe un véritable effet de l’imagination sur certaines de nos performances physiques, limité certes, mais jusqu’à quel point… ce n’est pas encore clair.

..

L’effet, connu et vérifié, de l’imagination moteur

L’article commence tout de suite par nous présenter un nouveau terme, pas forcément très familier : la notion « d’imagerie moteur ». L’auteur, Jim Davies, professeur canadien de sciences cognitives, nous explique que « tout comme l’imagerie visuelle utilise les mêmes zones cérébrales que la perception visuelle, l’imagerie moteur utilise les zones cérébrales liées aux aires employées pour déplacer votre corps (…) bien que vous puissiez avoir des images visuelles susceptibles d’accompagner votre imagerie moteur, elles ne lui sont pas identiques, et ne s’y associent pas nécessairement ».

L'imagination-peut-elle-remplacer-l'exercice ?

Davies nous propose, ensuite, un peu d’histoire : la théorie selon laquelle l’imagerie moteur et le mouvement réel possèdent une même base date de 1855, avec le livre du philosophe Alexander Bain, The Sense and the Intellect. Mais ce n’est pas avant 1931, continue Davis, qu’Edmund Jacobson étudia le lien entre l’imagination et les mouvements subtils des muscles. Depuis, cette thèse a été confirmée par une multitude de recherches sur l’activité cérébrale, impliquant l’IRM ou d’autres techniques. L’idée de base, nous explique Davies, est que les zones moteurs du cerveau agissent de la même manière, que le geste soit réel ou simplement imaginé, c’est juste que dans le second cas, une inhibition empêche les muscles de suivre les instructions des neurones.

..

Un cliché IRM de l'imagerie moteur

L’article cite plusieurs exemples de l’efficacité de l’imagination moteur. Il semblerait par exemple que les chirurgiens qui se visualisent effectuant une opération soient plus efficaces que ceux qui ne le font pas. Dans leur papier « Mental imagery and implicit memory », les psychologues Stephen Kosslyn et Samuel Moulton rapportent qu’en 1988, une enquête sur 63 athlètes de très haut niveau a montré que 80 % d’entre eux recouraient à une pratique de ce genre. Le même papier nous raconte que le saxophoniste de Dave Brubeck, Gerry Bergonzi, avait pour habitude de s’entraîner mentalement lors de ses voyages en avion.

..

Just-imagining-a-workout-can-make-you-stronger

Exemple bien connu, lors d’une étude classique sur le sujet, datant de 1985, les chercheurs ont testé l’impact de l’imaginaire sur des joueurs de golf. Un premier groupe devait se représenter en train de réussir à envoyer la balle dans le trou, tandis que le second se voyait au contraire manquer de peu la cible. Et bien entendu, il y avait un groupe contrôle qui ne faisait rien du tout. Lorsque plus tard on a demandé aux participants de jouer « pour de vrai », on a pu constater que ceux qui s’étaient livrés à une visualisation « positive » s’en tiraient bien mieux que le groupe placebo, tandis que ceux qui avaient pratiqué une imagination « négative » voyaient au contraire leurs performances diminuer par rapport à la moyenne. Les chercheurs se sont demandé si les raisons d’un tel effet n’étaient pas essentiellement psychologiques : s’agit-il vraiment d’entraîner les muscles par l’imagination moteur ? Il se pourrait qu’il y ait une autre cause. En effet, après avoir interrogé les sujets sur leur ressenti, il est apparu que ceux qui se livraient à l’imagerie positive voyaient leur confiance en eux augmenter au contraire de ceux qui imaginaient un « ratage ».

….

………………………........***************************************

..

De fait, nous expliquent les auteurs d’une étude parue en juin dernier (un article en anglais, mais les auteurs sont français), cette explication, de type psychologique ou «motivationnelle » est celle qui a prévalu dans les dernières années du XXe siècle. Aujourd’hui on réfléchit beaucoup plus en termes de neuroplasticité, et sur la possibilité que l’imagination moteur soit en mesure de « recâbler » les neurones liés à certaines activités physiques. Dans cette même étude, les auteurs mentionnent aussi que certaines recherches tendent à montrer qu’il suffit d’ajouter, à la pratique mentale du piano, une seule séance de « véritable » entraînement pour que les niveaux de performance deviennent équivalents à ceux obtenus en travaillant uniquement « dans le réel » sur plusieurs séances. A noter qu’il s’agit de discipline musicale, avec donc un fort composant cognitif, pas de soulever des poids…

..

Mesures IRM des mouvements et de leurs efficacités

..

L’imagination ne suffit pas : le rôle de la concentration et du feedback


Mais l’imagination moteur n’accroît-elle que la performance des travaux de précision, comme la chirurgie, le golf ou la musique ? En fait, elle pourrait aller plus loin encore et entraîner directement nos muscles. C’est ce que semble indiquer une autre étude mentionnée par Davies. Dans ce travail (plutôt ancien lui aussi puisqu’il date de 1992) les chercheurs auraient découvert qu’entraîner en imagination certains muscles de ses doigts augmentait la force de ceux-ci de 22 %, soit presque autant que l’exercice réel, capable d’améliorer celle-ci de 30 %.

..

On pourrait citer aussi l’expérience plus récente de Brian Clark, à l’université de l’Ohio rapportée en 2014 par Scientific American. Son équipe a travaillé avec 29 volontaires qui ont vu leurs poignets plâtrés et immobilisés pendant un mois. Pendant 11 minutes par jour, 5 fois par semaine, les sujets devaient s’asseoir immobiles et s’imaginer exercer leurs muscles. A la fin du mois, ceux qui s’étaient livrés à cet exercice avaient leurs poignets deux fois plus musclés que ceux qui n’avaient rien fait.

Alors, l’imagination pourrait-elle remplacer complètement l’action physique ? Apparemment non, répond pourtant Davies. La faute peut-être à notre capacité de concentration : d’après lui, une activité mentale intense ne peut pas dépasser les 20 minutes, ce qui pourrait constituer une limite à son efficacité. Selon Kosslyn et Moulton, une autre raison pourrait être invoquée. S’exercer plus de 20 minutes sans feedback venant du monde réel risquerait d’introduire des erreurs dans la séquence d’actions, erreurs qu’il faudrait ensuite corriger lors de la mise en pratique dans le monde réel.

..

Recâblage des neurones suite à des mouvements corporels

recâblage des neurones suite à des mouvements corporels

Les mêmes lorsque nous imaginons seulement ces mouvements !

..

Ce couple de clichés IRM d’imagerie cérébrale permet de vérifier que les zones activées par l’exercice physique réel ou sa seule imagination mentale sont les mêmes !

En tous cas, ce faisceau de recherches nous montre une fois de plus à quel point le corps et l’esprit sont liés. Cela peut-il être mis en relation avec cette autre étude, parue récemment, qui semble montrer que les principaux bénéficiaires d’un sport sont… ceux qui croient le plus à ses bienfaits ! » Oui lorsque nous croyons dans la suite de mouvements ceux-ci nous offrent plus de bénéfices !

….

………………………………..**********************************

..

Et si le lien entre l’imagination et les mouvements subtils des muscles était établi ? Que le lien entre l’imagination et la performance musculaire était prouvé ? Et si était démontré que s’émouvoir c’est se mouvoir ? Que les « zones moteurs » du cerveau agissent de la même manière, que le geste soit réel ou simplement… imaginé ? Que l’imagination a donc un impact réel sur le corps ? Impact et pouvoir que nous n’utilisons quasiment jamais ! Qu’est-ce que cela changerait dans vous ? Dans votre vie quotidienne ? Dans votre mentalité ? Dans vos engagements ? Eh bien ! tout ceci aura été prouvé et vérifié. Par toutes les mesures dont l’IRM. L’imagination a du pouvoir sur nos corps. Alors, à ce moment, est-il utile de comprendre que c’est « parce que » des pionniers ont cru que c’était ainsi que nous avons pu – après - le connaitre. Ceci est l’état actuel des possibles. Mais les anticonformistes qui n’attendent jamais les autorisations extérieures, qui ne viennent jamais, sont sur d’autres pistes ? Lesquelles ?

..

L’imagination active est tout le contraire d’une illusion ! C’est un pouvoir très bénéfique…Les amérindiens, sans mesures sans appareillages scientifiques, SAVAIENT déjà tout cela. Et le pratiquaient. Le peuple du Rêve disait, explicitement, que pour le…corps que ce soit (soi-disant) réel ou…imaginaire c’est exactement pareil. Le corps va vivre la même chose. Que c’est donc véritablement nous rendre service à nous-mêmes que de savoir imaginer. Oui. Qui a donc l’air plus que demeurés et godiches ? Ces balourds d’occidentaux qui ne semblent jamais vivre dans la Nature ? Légers et avec grâce !

..

Les « limites », citées dans ces articles scientifiques, ne sont plus vraies dès que nous suivons une chaîne existentielle - comme prendre conscience – incarner cette prise de conscience – apprendre et apprendre sera toujours renforcer le connu et, plus encore, découvrir l’inconnu – donc expérimenter sur soi ce qui n’est pas prévu dans ces protocoles scientifiques. Évidemment, il faut déjà avoir un vécu… expérimenté pour ne pas s’égarer dans tous ces chemins invisibles. Mais ces empilements d’apprentissages ne peuvent que nous faire dépasser toutes les limites des routines, redites, répétitions, ressassages d’habitudes. Et donc faire partie de protocoles scientifiques très futurs. Pour le moment nous sommes hors d’atteintes. Nous vivons en avance ce que la majorité oui…s’interdit de vivre. Pas très malin, non ?

..

Et utiliser tout ce potentiel pour bien d’autre chose que les mouvements de gymnastique ou de relaxation. Par exemple, nous pouvons imaginer mentalement une visite, une réunion, passer un concours, réussir un achat nécessaire, réussir une rencontre …etc. Les seules limites sont celles de notre…imagination !

..

Encore, nous pouvons explorer nos sentiments – le grain et la finesse de chacun. Ainsi que ceux que nous ne nous connaissions pas et nous les imaginer mentalement. Identiquement les émotions – au point que nous pouvons (après « l’amorçage » par les neurones miroirs !) nous offrir un repas d’émotions. Nous concocter ce qui nous convient le mieux. Oui cet approfondissement de nos existences nous introduit dans un état de…paix toujours plus profond, solide et indestructible. Suffit de reparcourir nos circuits intérieurs afin d’en resavourer toute la la gigantesque stabilité. Ainsi, nous pouvons imaginer quels arguments peuvent convaincre, mais avec respect et attention, à changer le monde. Vivre corporellement les raisonnements. Mettre du corps, de l’émotion et du sentiment dans absolument tous les concepts intellectuels – lorsque nous prospectons afin de savoir ce qui tient le mieux la route. Est décrite, ici, une des méthodes qui permettent d’écrire nos textes/ articles.

..

Oui tout ceci et bien d’autres – que ce blog nous fait découvrir dans chacun de ses posts.

………………………….Le baiser du futur !

Voilà qui est clair : notre civilisation avancée (au point de ne jamais rien écouter des autres points de vue) a tort sur de très nombreux points. Celui de l’imagination c’est du… 100 % tort. Qui dit pire ou mieux ?

..

….Que d’en changer de civilisation sera comme une corne d’abondance pour tous.

..

..

………………………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

….les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 l’incompréhension musculaire permet de découvrir des parts inconnues de nous…

l’incompréhension musculaire permet de découvrir des parts inconnues de nous…

L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
L’imagination a du…pouvoir ?
changer de regard sur TOUTES nos routines et habitudes

changer de regard sur TOUTES nos routines et habitudes

les mêmes que …l’imagination

surtout la mémoire implicite

Comprendre l'implicite est essentiel pour apprendre à reproduire les expériences d'innovation sociales et territoriale qui mettent en œuvre de nouvelles formes de coopération.

L’imagination active est donc tout le contraire d’une illusion

inTo… tumescence

Commenter cet article

voyance gratuite mail 12/10/2016 13:58

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !

Rosa Carmon 11/10/2016 08:20

La pensée, et surtout sa formulation, est créatrice, ce sont les premières paroles de la Bible, Dieu invente le monde en le nommant, donc ce n'est pas nouveau, et oui, il faut un ingrédient supplémentaire, qui est l'intention (la Volonté, certains appellent ça "l'Esprit Sain", la Kabbale insiste dessus aussi) .Et l'importance de l'émotion (et son lien sémantique avec l'idée de mouvement) fait l'objet de nombreuses recherches scientifiques, entre les pouvoirs de la conscience qui commencent à faire l'objet d'études dans certains pays, et le fait que tout est énergie (donc mouvement potentiel), voir Nikola Tesla, Nassim Haramein. La non-expression des émotions est le grand fléau de notre époque, une personne qui met un mot sur une émotion est quelqu'un d'intelligent et de sensible, qui s'affirme qui plus est, et cela n'intéresse pas nos employés potentiels ni celles et ceux qui, en miroir, n'ont pas envie de regarder en face leurs souffrances et leur monde intérieur.
Merci, bonne journée.