Le langage est énergie inutilisée ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le langage est énergie inutilisée ?

Le langage est aussi un modèle de résonance morphique – cela ne nous parle-t-il pas ? Dans le sens, par exemple, où plus un mot est répété plus il déforme la société. Dysmorphies très visibles même…De comprendre ce phénomène peut devenir vital !

De nouvelles données permettent, en tout cas, de savourer à fond l’ampleur du phénomène (gratuit – donc matrice d’une toute autre civilisation) du langage ouvert à toutes les compréhensions. Voici ces données !

..

Le langage est toujours connu, notre être ne l’est pas, lui – le langage est toujours donné - déjà là lorsque nous naissons. Ce qui définit le bébé c’est qu’il nage dans le langage partout avec une vélocité, au moins, 4 fois supérieure à la moyenne d’entre nous. Il l’apprend, le prend, l’entreprend, s’en éprend, se méprend, se reprend, nous surprend – bref, le comprend sans réfléchir, le langage est comme « son océan » ! Non, a priori, pas un ingénieur, nul génie, nul humain n’aurait pu inventer le langage qui peut devenir comme une supra-machine d’une complexité inouïe.

Alors, d’où vient le langage ? Il précède l’existence - la définition de la chose précède la chose (sans nom – rien n’est nom-mé !) – les tables ne poussent pas sur les arbres – en bref, il faut, d’abord, en avoir l’idée ensuite le langage « amène » à la réalité. Le langage est la condition de possibilité de l’être. Soit il l’extrait du puits du non existant et le fait exister ? C’est cela : avec lui, il y a bien plus de questions sans réponses que de réponses globales ! Ce qui prouve le gigantisme de son filon !

..

Nous nous passionnons pour le langage parce qu’il nous paraît contenir de nombreuses solutions à nos sociétés bloquées, déhiérarchisées des priorités, en cours de graves puérilisations collectives, inapte aux réalismes (tant de menaces s’accumulent et nous ne… faisons rien !), etc.…oui sociétés qui ne savent plus du tout penser – soit qui ont perdu l’usage de l’encordage par les raisonnements affûtés qui nous plongent très à l’intérieur de la matière, de l’immatériel et de ce que nous pouvons « remonter » et construire avec ces expériences brutes. Très grave régression : de trahir ouvertement les penseurs et les  écrivains est un crime contre les autres humains. La puérilité, que serait le prétexte « pour les faire taire » ne passe pas la rampe. Ils continuent à écrire et à penser mais vous, nous, eux, trop peu y ont accès. Or, le futur, tout l’accès au futur reste lové dans leurs activités. Et nous faisons encore comme si ce n’était pas vrai. Et le manque de conscience collective que la censure-possible-si-nul-ne-la-rompt (… ne pas permettre à ce qui existe une diffusion normale, empêchant même les marchandises de circuler, mentant piteusement sur libre concurrence, le marché libre et autres enfantillages) oui tout ceci est un crime de trop haute bêtise. Pas s’inquiéter : nous ne perdons pas le fil des nouvelles données (mais 1982 ce n’est pas hier – et ces données auraient dues être diffusées dès ce jour là)…

Claude Bernard (le père de la médecine expérimentale qui a permis de guérir tant de maux) clarifiait que « pour créer une science il suffit de 3 coïncidences (oui des très nettes co-Incidences) ». L’hypothèse suivante en possède des dizaines. Oui tant que cela. Pour nous cette hypothèse brille puisqu’elle accroche tant de faits isolés. Dispersés loin hors du sens. Et les structure vers un fleuve uni de plus de compréhension.

Le fait que tant de cétacés s’échouent sur les côtes vient du fait qu’ils sont (…difficile, à première vue, à comprendre !*** voir en annexe ***)…malades du vacarme des machines : cette immense ignorance collective sur les rapports de nos nuisances sur la vie terrestre fait perdre d’autant plus de temps. Notre impossibilité (comme si nous étions hypnotisés) de choisir rationnellement entre ce que nous perdons (à coup sûr) et sur ce que nous croyons « gagner » (à nous crisper hors des tangibles changements nécessaires !) !

..

Les cétacés, entre autres, ont un langage complet véhiculé par le son…nous c’est par le…sens (terme trop abstrait et général) mais qui le devient moins par… l’hypothèse des origines aquatiques de l’homme. Nous n’allons pas discuter ici des fondements de cette hypothèse mais de ses apports sur le mystère encore plus grand du langage.

..

………………………………******************************

..

L’hypothèse des origines aquatiques de l’homme provient de ce l’homme n’est pas un anthropoïde comme les autres. Oui, d’un point de vue strictement biologique, il est étroitement apparentés au grands singes…Cependant - Il diffère de façon flagrante de ses cousins primates (…et nous n’allons pas le démontrer, juste le lister) par :

Sa nudité due  à la perte de tout pelage (le singe nu),

Sa graisse sous-cutanée (comme les animaux aquatiques)

Sa silhouette rectiligne

La sudation (l’homme seulement sue)

Sa bipédie (le singe vertical)

Le poids de son cerveau

Ses glandes lacrymales et ses larmes

Sa sexualité face à face (tout comme les baleines ventre contre ventre)

Sa longévité

Son don pour la nage et la plongée (les primates ont peur de l’eau)

La naissance sous l’eau (Le fait que les bébés savent nager avant de marcher)

La parole

Et, enfin, (loin de l’exhaustivité) le don incroyable des humains pour la néoténie « rusée ».

..

Tous ces éléments rapprochent l’humain des caractéristiques des mammifères aquatiques,  cétacés,  dauphins, etc.…or, jamais notre développement crânien n’a « connu un développement régulier et uniforme comme chez les autres primates ; il s’est accru à un rythme si rapide qu’il s’écarte complètement de la norme observée chez les mammifères. Seul le cerveau du dauphin à nez en bouteille a connu un développement d’une ampleur comparable (p. 137 - Elaine Morgan - Des origines aquatiques de l’homme – 1982).

..

Cependant que le lien établi entre le développement crânien et la complexification du mode de locomotion ne trouve aucun écho dans le fait que nos ancêtres aient… quitté la forêt pour la savane. Ce n’est pas un changement suffisant… « par contre, tout animal terrestre adoptant un environnement aquatique devra acquérir un répertoire de mouvements locomoteurs entièrement nouveaux. (p. 138 – ibidem.) » Tout ceci prenant des et des millions d’années et, justement il existe « un blanc des fossiles », si nous pouvons dire, un vide de plusieurs millions d’années (allant de 9 millions d’années à 3,5 millions avant notre ère). « Mais sur l’intervalle entre ces deux dates, que Richard Leakey a judicieusement qualifié de « vide béant », les archives paléontologiques restent muettes. Or, c’est apparemment durant cette période obscure que les ancêtres de l’homme s’engagèrent dans une voie évolutionnaire divergente qui allait conduire à leur différenciation. En tout état de cause, cet évènement, quel qu’il fût, eut lieu à cette époque-là. » (p. 21 – ibidem.). » Là où l’homme divergea radicalement de ses cousins anthropoïdes !

..

…………………………………….******************************

..

Tandis que « Konrad Lorenz aura remarqué que la boite crânienne des animaux aquatiques était relativement plus grande que celle de leurs parents terrestres les plus proches (ibidem). » A savoir le quotient du volume crânien divisé par le poids du corps : très nettement supérieur chez l’homme que chez les primates. Nos ancêtres reconnus oui mais avec un chainon manquant. Les ancêtres des gorilles et des chimpanzés ne connurent pas – loin s’en faut - autant de transformations réunies.

Transformations dont la néoténie est la plus surprenante. En effet, l’aspect « pédomorphique » de l’homme – par ses traits si juvéniles dus au fait de ne pas franchir la dernière étape de la croissance normale - le serait par un usage très spécifiquement humain. Et pourtant si peu connu – tant l’absence de curiosité « utile » est si étendue chez les consommateurs conformistes (ces insultes à la grandeur humaine). Pourquoi ? « En retardant ou en ralentissant tous les stades de son développement, ce qui pourrait expliquer pourquoi il tarde tant à atteindre la maturité et aussi pourquoi il vit beaucoup plus longtemps qu’eux (p. 25 – Elaine Morgan - Des origines aquatiques de l’homme). Nous avons là un trésor incroyable (qui nous rend à notre juste taille de géants) et la majorité s’occupe d’emballages complètement périmés !   

Tous ces faits éparpillés mis ensembles ? L’humain a la faculté de contrôler sa respiration, de la retenir, de la couper ce qui permet l’usage audible de la parole et une position du larynx qui accepte de respirer par la bouche (propriétés difficilement explicables hors de l’eau). Néoténie utilisée de façon si subtile qu’elle subtilise des trésors toujours inconnus (sauf par les génies si stupidement muselés par la bêtise insupportable de l’argent). Oui mais…caractéristiques des mammifères aquatiques uniquement. Pas terrestres ! …et le tout tâtonnés, ajustés si longtemps, obligeant à une extrême conscience de ses membres ( sculptés par les plongées et les nages par exemple). Soit du vaste nouveau répertoire de mouvements locomoteurs tout neufs. Tous ces « chocs évolutifs » successifs expliquant l’émergence de l’homo sapiens sapiens unique dans la création

……………………………*************************

..

Ainsi, les diverses « blessures narcissiques » dont on a affublé l’humain sont toutes fausses. Pire – des calomnies de bourgeois ! L’homme est unique parmi tous les animaux. Ce pourquoi il ne devrait pas supporter de se trouver dans la déchéance malodorante de l’enfantillage néolibéral (que nous pouvons hyper résumer en ceci : le néolibéral joue à l’anarchiste disant à bas l’état mais c’est pour dépouiller (comme un voleur honteux) à fond tout cet état (ce qui permet de lire entre les lignes qu’il place l’état très… haut, en très puissant, résilient, oui supérieur, résistant à tout et qu’il veut juste prendre sa place, tuer le père, usant de tous les mensonges pour cela). Le néolibéral est donc clairement fou ! Et que – autre non-dit insupportable vu tout le mal que fait le néolibéralisme indigne à l’Humanité : l’état est le parent qui « couve » le bébé néolibéral (et cet anarchiste hypocrite le ressent comme tel). Or il suffit qu’il dise (cet état) « stop enfant abusif - rembourse et répare toutes tes illégalités et tes gangstérismes » et il ne restera…RIEN de ce « néocon. ». Le fait que pas…un mot ne soit proféré de ce substrat obligatoire (sinon comment expliquer le babil incohérent du néolibéralisme) disqualifie, à la fois, les médias irrationnels et cette imposture !

..

Oui l’histoire unique de l’homme ? Un de ses sens le plus atrophié et tellement plus que tous autres primates – l’odorat. L’odorat ne sert pas sous l’eau. Et l’ouïe ? S’il n’a pas l’acuité auditive affutée du chimpanzé (« seuls les sons d’une fréquence inférieure à 24kHz nous sont perceptibles contre 33 kHz pour le chimpanzé ») c’est que nous savons…écouter. Les autres primates non : ils entendent, pas plus. L’oreille s’est adaptée à une écoute attentive des interlocuteurs. Pouvant même s’isoler des autres messages. En plus de cette écoute nous avons la maitrise consciente de la production de sons (respiration + résonance stomacale). Or la maitrise de la respiration tous les animaux …aquatiques l’ont. Elle leur est tellement vitale.

..

A quoi ajouter ceci : le dauphin a prouvé qu’il savait mener une conversation, soit communiquer volontairement par des signaux sonores. Oui, il attend que l’autre ait terminé d‘émettre avant de lui « répondre »…et d’émettre aussi. Le dauphin sait écouter en plus d’entendre. De plus, une expérience où deux dauphins sont isolés incapables d’échanges des signaux visuels et où, on aura « appris » à l’un à manipuler  un levier pour être récompensé d’un poisson. Celui-ci transmet le message à l’autre…grâce aux clics et aux sifflements…Incroyable non : ils se tiennent des conversations volontaires ! Autre information absurdement isolée ? Le fait que les autres primates ne savent pas « imiter » le langage humain. Ils émettent des sons mais ne savent pas contrôler leur respiration donc moduler. Ce que les mammifères marins peuvent.

..

« Si pour a première fois dans l’histoire des primates, un hominidé préhumain était parvenu, au cours de son apprentissages de la nage et de la plongée, à exercer consciemment un contrôle sur sa respiration et sa voix, il aurait alors surmonté le très difficile obstacle qui s’opposait à l’émergence de la parole (p. 124 – ibid.)»…ce descriptif répond à la fois aux nécessités matérialistes du savoir (si nous ne pouvons pas expliquer par le corps ce qu’il advient c’est que ce savoir n’est pas assez réaliste)…et historique (d’abord cette brique, puis celle-ci, puis l’autre développement boîte crânienne, rapidité des réactions, réactif donc actif par réflexions successives, respiration contrôlée, puis voix….) comme des opportunités (le blanc des fossiles rend muet le passage aquatique – mais cela c’est pour les dangereux fainéants du cerveau qui « imposent » leurs pratiques insultantes – faut que tout leur tombe dans le bec tout cuit ( comme des « preuves scientifiques », des obligations insensés.). La théorie dit, par exemple, ondes gravitationnelles – 100 ans après il y a confirmation. La théorie prédomine dans sa cohérence – les confirmations sont bienvenues mais n’auraient jamais rien à confirmer…sans…la théorie qui précède. L’hypothèse dit « l’homme a été sculpté par l’eau » les archives fossiles (et les dangereux fainéants qui « ne pensent pas « tant qu’il n’y a pas de fossiles - se comportant donc en clairs…fossiles) que tant de faits émiettés plaident un oui à l’hypothèse… « à son retour sur a terre ferme [après l’épisode aquatique nous sommes revenus, mais transformés, sur terre], l’homme aurait été, sinon capable de manier la langue, du moins pourvu des éléments indispensables à cette faculté. Il aurait été comme nous, en mesure de dominer sa respiration au même titre que ses membres, avec tant de facilité que son attention n’aurait dès lors plus été requise. Sans cette capacité, la production de sons est impossible (p. 125 - – Elaine Morgan - Des origines aquatiques de l’homme).»

………………………………….**************************

D’où –

……….la suite de cette hypothèse

……… la nôtre de « La diction du dictionnaire » où tous les mots sont physiques, produits par nos …corps (et donc correspondent avec l’historique de nos corps ! Leurs phylogenèses complètes !). Ici : respiration + résonance abdominale ! Toujours plus contrôlées, apprises, expérimentés. D’où - la totalité du langage (son dictionnaire) – vient de la diction précise…L’articulation vocale relayée par les articulations habiles des membres…

..

(...voir les coordonnées en fin d'article le lien ci-dessous pèse trop lourd ! ) -La diction du dictionnaire - ou comment rendre tous les mots physiques !

..

Parler un peu comme manger, garder en bouche, mais plutôt afin de savourer la saveur du savoir. Plutôt que d’avaler sans cesse…le palais de la bouche fait résonner la gloire du langage ! Et sa force (la puissance de transformations colossales qu’il « contient ») s’appuie bien sur toute

..

………….. une posture très savante qui rende…la diction parfaite !

..

………......……………..*********************************

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>- ANNEXE - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

..

A cause des pollutions-sonores-nos-océans-déciment-en masse-nos-cétacés !

..

La totalité de cet article nous « résonne douloureusement » - si nos « cousins » cétacés souffrent autant  (à en mourir !) des agressions sonores de nos vacarmes immaîtrisés – nous en souffrons aussi ! La totalité de l’article peut, alors, être lue utilement dans le prolongement de ce texte

……………………...........*********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

….les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

nos corps furent sculptés par l'eau

nos corps furent sculptés par l'eau

comme s’ils faisaient ça d’instinct sans jamais avoir appris

comme s’ils faisaient ça d’instinct sans jamais avoir appris

voir les positions très animales

voir les positions très animales

et la bouche spontanément très contrôlée

et la bouche spontanément très contrôlée

Le langage est énergie inutilisée ?
la voix fait ses vagues ondées

la voix fait ses vagues ondées

Le langage est énergie inutilisée ?
L'homme s'est distingué radicalement de ses cousins primates !

L'homme s'est distingué radicalement de ses cousins primates !

Le langage est énergie inutilisée ?
Morphisme qui dessine les mêmes « dessins » que…ceux provoqués par nager sous l’eau sur nos poils

Morphisme qui dessine les mêmes « dessins » que…ceux provoqués par nager sous l’eau sur nos poils

Le langage est énergie inutilisée ?

des origines aquatiques de l’homme

suite (sujet si complexe)

des origines aquatiques de l’homme : si l’homme descend du singe ce fut d’un singe aquatique

Nous étudions les cétacés principalement parce que ces animaux se trouvent tout en haut de la chaîne alimentaire, et leur comportement nous permet de déterminer l'état général de notre environnement marin" raconte Laura Abbriano, fondatrice d'Aeolian Dolphin Research.

le vacarme en arme remplace la vie (nous ne serons pas à l'abri !)

la langue sifflée

à considèrer comme hypothèses....

Attention : mélanges de hors sujets et de passages intéressants

Hypothèses des lumières dans l’eau …à la recherche visuelle de l’unification des champs de forces

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article