Ministère de l’Attaque ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Ministère de l’Attaque ?

Ministère de la Défense ! Et pourquoi pas Ministère de l’Attaque ? Cela impliquerait contre qui ? La réponse risque de sonner trop claire, chaque soi-disant pays ayant la même noix d’esprit. Si, dans chaque soi-disant pays, le ministère des armées s’appelait ministère de l’Attaque, il serait plus facile d’entrebâiller qu’il pourrait s’agir d’un …contre les gens de son propre pays tout bonnement. Alors le mauvais rôle, voyez-vous le mauvais rôle. Par contre, ministère de la Défense c’est déjà plus victimatoire. Victimatoire, n’est-ce pas cet « angélisme » contre lequel il s’agit de lutter ? Vous comprenez, les «règles du jeu » n’existent que pour les autres. Mais la Défense cela n’aboutit-il pas qu’à elle même, un chat qui se mord la queue ? Une tautologie solipsiste? La trace du Monologue absolutiste ? Voilà de quoi nous remettre d’attaque...

Car le ministère de la Défense est bien celui de toutes les défenses : comme ça plus d’attaque. Mais l’Esprit initial a été tellement lacéré en mille lambeaux qu’il ne restera bientôt plus rien – que d’enfermé sur lui même. Regardons le ministère de la Défense d’afficher, Défense de parler, Défense de et  de. Tout est défendu. Et même le pays, comme le fruit. Ce pays est défendu – la Vie n’y pénètre plus. Vie terrestre, vie cosmique, vie de l’Univers, n’est-ce pas ? Plus de vie ! C’est là tout le désastre qui nous a fait sortir des astres, pour nous confiner en de puériles guerres de sales gosses. Qui, loin de l’adulte vie universelle et sa loi de non séparabilité, nous plie le corps à cette Défense de vivre son corps... A quoi vient, d’ailleurs, s’ajouter le problème technique suivant : ministère de la Défense – tu es donc défendu ! Mais, alors, c’est que tu n’as plus besoin de te défendre, de t’en défendre. Mais encore, l’on te dit te défendre de tous, la vie est une lutte, chacun pour soi, le loup est un homme pour l’homme... etc. – pourquoi se fendre si, déjà, tout est, de ce fait, embrayé de se dé-fendre : puisque ainsi tu te fends en deux ou dix milliards, de défendre exactement. Tous... Voilà bien la toux que tousse le haut commandement (donc, au moins, au plus haut niveau du passage de l’armée de l’Air), le haut commandement (le neuvième pour qui ne s’en rappellerait pas), sans le chapeau du Ministère de la Défense, où l’on aperçoit, enfin ce crâne nu : tu me couvres, chef ?

Puisque s’il y ministère de la défense – c’est donc qu’il y a accusation !

..

Qu’il se procure un procureur et il s’en va vous l’épeler... Depuis le jour des temps, il y avait d’inabordables tribus qui, ne se sachant point, n’avaient pour tout dialogues que des griffes armées... Lentement... Par nombre peuplé, ils se surent, se virent, en s’abordant brutalement les uns les autres – chacun essayant, ce qui ne va point être établi ici, d’établir un empire spatial tout autant que culturel (ce qui se dresse du sol à l’esprit), s’approfondissant dans la mare de ceux qui n’y pouvaient mais. Les peuples, les races se connurent donc, se nommèrent, se classèrent, s’imitèrent et, dans l’espace culturel de chaque nation, leurs noms et leurs mentalités de toutes sortes furent inscrits – Religions, richesses, territoires, esclavages, telles furent les causes et conséquences de leurs affronts d’affrontements. Tant il semble que personne jamais ne se soumette : nous pouvons en tirer comme une loi définitive de la puérilité de toute guerre... Soit l’Idée s’avançait bardée sans pouvoir se franger d’autres couleurs, soit la plus que matérielle main basse et très basse de vouloir posséder ce que l’autre a – et qui ne te possédait jusqu’alors pas... « Mon désir se porte en général sur l’objet que désire l’autre : je cherche donc à imiter le comportement de l’autre qui, en retour, s’efforce de m’imiter. Mais dans cette rivalité mimétique l’objet est vite perdu de vue. Le désir mimétique ainsi se collant, se moulant à la nature, on en perd toute cette réalité, pour ne plus se mouler qu’au second degré ». René Girard, qui pense que cette rivalité de miroirs oblige à la mise à mort d’un « Bouc émissaire » (faut bien que quelqu’un envoie les lettres, non ?), occulte, de fait, que le Commerce n’est « que » rivalité mimétique devant ce qui se voit comme diffamé, menti, comme étant si…rare. L’Économie est donc bien une Psychologie, et, pour le moment, a tout faux dans ses hallucinations de « lois physiques », tout en fuyant sournoisement sa vraie place – les sciences sociales et humaines. Est-ce pourquoi la spirale s’agrandissait toujours et se reprenait au fil des générations : les guerres s’élargissaient. Il n’est pire animal que l’homme, observait La Bruyère devant les hypocrites qui font semblant de dire qu’il est normal que toutes les bêtes se battent. La Bruyère démontre, brillamment, qu’aucune espèce animale ne fait la guerre et tout son acharnement d’horreurs : seul l’homme fait la guerre ! Et jamais sans la moindre excuse rationnelle !

..

Rappelons que le paragraphe précédant ne montre qu’une vision plus que fausse : une préhistoire très violente suivie d’une Civilisation de haute paix. Ce n’est pas du tout ainsi que l’Histoire s’est passée. Aujourd’hui des êtres en costumes-cravates débordent de partout d’hyper avidités. Et ils nous semblent se situer dans une réelle préhistoire l A nous de commencer l’Histoire véridique.

..

Oui pourquoi alors que la Terre est une, unie, unitaire – la bombe des divisions a explosé ?  Comme s’il ne demeurait quasiment plus de culture une et confédérée - mais beaucoup faites de miroirs d’avances et de reculs dans la carte géographique de l’esprit. Qui, en suivant leurs trajectoires respectives devaient, sans nul doute, se reconnaître un « Esprit » commun, un esprit de – Terrien... L’on était donc bien proches de comprendre que nos façons de s’aborder ne pouvaient quand même pas SABORDER la Terre toute... Les guerres étaient toujours plus armées : il y avait tant à ne pas savoir ! Cet étrange système, par exemple, se balançant entre le caractère SOCIAL, public, de la production et la forme capitaliste, PRIVÉE, de l’appropriation INDIVIDUELLE de ce travail collectif. Cela ne semblant pas très logique, encore moins raisonnable, ni réaliste, c’est-à-dire une réalité qui peut se reporter, durer... Mais n’est ce pas aujourd’hui oui tout aujourd’hui ? L’Histoire n’a donc pas seulement…commencée ?

..

Voilà le récit du pro-cureur. J’espère que la cure vous aura été salutaire... Intelligenti pauca.

..

Celui qui écrit, lit deux fois... À la suite de cela, donc à cause de cela, ne pas prendre pour cause ce qui n’est qu’un antécédent dans le temps, d’écrire et de décrire les « grands mots » derrière lesquels ils se cachent risque d’électriser les accus de l’accusation..." (pages 81- 82 sur le site).

S’il n’y a plus de possibilité logique de dire ministère de la Défense – mais juste ministère de l’Attaque, le discours de la guerre aura donc…

………………………….. bien été entièrement décousu !

..

Cet extrait fait partie d’un chef d’œuvre, oui chef d’œuvre de logique nommé  "Assentiments aux sentiments – Premiers pas vers une paix mondiale », que vous pouvez lire gratuitement en cliquant sur l’onglet 4 de http://www.freethewords.org.

…..

…………………  …..%%%%%%%%%%%%%%%

..

……………………………..Les animaux ne font pas la guerre.

La Bruyère, Les Caractères II9 (VI)

« L'homme est un animal raisonnable. Qui vous a passé cette définition ? sont-ce les loups, les singes et les lions, ou si vous vous l'êtes accordée à vous-mêmes ? C'est déjà une chose plaisante que vous donniez aux animaux, vos confrères, ce qu'il y a de pire, pour prendre pour vous ce qu'il y a de meilleur. Laissez-les un peu se définir eux-mêmes, et vous verrez comme ils s'oublieront et comme vous serez traités. Je ne parle point, ô hommes, de vos légèretés, de vos folies et de vos caprices, qui vous mettent au-dessous de la taupe et de la tortue, qui vont sagement leur petit train, et qui suivent sans varier l'instinct de leur nature ; mais écoutez-moi un moment. Vous dites d'un tiercelet de faucon qui est fort léger, et qui fait une belle descente sur la perdrix : "Voilà un bon oiseau"; et d'un lévrier qui prend un lièvre corps à corps : "C'est un bon lévrier." Je consens aussi que vous disiez d'un homme qui court le sanglier, qui le met aux abois, qui l'atteint et qui le perce : "Voilà un brave homme. "Mais si vous voyez deux chiens qui s'aboient, qui s'affrontent, qui se mordent et se déchirent, vous dites : "Voilà de sots animaux" ; et vous prenez un bâton pour les séparer. Que si l'on vous disait que tous les chats d'un grand pays se sont assemblés par milliers dans une plaine, et qu'après avoir miaulé tout leur soûl, ils se sont jetés avec fureur les uns sur les autres, et ont joué ensemble de la dent et de la griffe ; que de cette mêlée il est demeuré de part et d'autre neuf à dix mille chats sur la place, qui ont infecté l'air à dix lieues de là par leur puanteur, ne diriez-vous pas : "Voilà le plus abominable sabbat dont on ait jamais ouï parler ? " Et si les loups en faisaient de même : "Quels hurlements ! quelle boucherie ! " Et si les uns ou les autres vous disaient qu'ils aiment la gloire, concluriez-vous de ce discours qu'ils la mettent à se trouver à ce beau rendez-vous, à détruire ainsi et à anéantir leur propre espèce ? ou après l'avoir conclu, ne ririez-vous pas de tout votre cœur de l'ingénuité de ces pauvres bêtes ?

 Vous avez déjà, en animaux raisonnables, et pour vous, distinguer de ceux qui ne se servent que de leurs dents et de leurs ongles, imaginé les lances, les piques, les dards, les sabres et les cimeterres, et à mon gré fort judicieusement; car avec vos seules mains que vous pouviez-vous vous faire les uns aux autres, que vous arracher les cheveux, vous égratigner au visage, ou tout au plus vous arracher les yeux de la tête ? au lieu que vous voilà munis d'instruments commodes, qui vous servent à vous faire réciproquement de larges plaies d'où peut couler votre sang jusqu'à la dernière goutte, sans que vous puissiez craindre d'en échapper. Mais comme vous devenez d'année à autre plus raisonnables, vous avez bien enchéri sur cette vieille manière de vous exterminer: vous avez de petits globes qui vous tuent tout d'un coup, s'ils peuvent seulement vous atteindre à la tête ou à la poitrine ; vous en avez d'autres, plus pesants et plus massifs, qui vous coupent en deux parts ou qui vous éventrent, sans compter ceux qui tombant sur vos toits, enfoncent les planchers, vont du grenier à la cave, en enlèvent les voûtes, et font sauter en l'air, avec vos maisons, vos femmes qui sont en couche, l'enfant et la nourrice : et c'est là encore où gît la gloire ; elle aime le remue-ménage, et elle est personne d'un grand fracas."


La-Bruyère-caractères-des-jugements

Tout ceci n’arrive que parce que les animaux font la guerre ininterrompue, perdent toute raison dans l’escalade échevelée des armements de lâches toujours plus meurtriers…oui parce que les animaux sont, partout, toujours plus sur-armés !

..

Fort heureusement, les humains ne les suivent en rien..

….ils sont là afin de, raisonnablement, les…désarmer tous ces animaux !

……………………………..*******************************

Le discours de la guerre ne tient absolument pas la route. Son illogisme structurel lui explose au nez. En fait, pas un mot ne lui donne jamais raison. Ainsi, se retourne contre lui sa si mauvaise idée d’avoir nommé sa violence en « ministère de la défense ». Et, comme partout sur Terre il n’y a que des ministères de la défense, la raison s’épuise à se demander, alors, qui attaque si tout le monde ne fait que se défendre ? Toute guerre en devient impossible en cette  éternelle posture défensive. Que nul ne quitte donc pour se mettre à attaquer autrui. Que chaque pays (ou quasiment) s’octroie le droit grand délirant de faire la guerre aux autres se trouve, ainsi, ridiculisé dès son premier mot – Voici qui nous fait espérer de sortir enfin de la préhistoire de…l’Humanité. Le texte de haute logique nous aura permis de vivre toutes les conséquences de ce que la guerre ne parle pas, ne sait pas parler, ne parlemente pas…bref,

n’entend rien à ce que l’Humanité c’est tout langage fait pour parler de pourparlers …

..

……….. pour parler de pourparlers pour parler de pourparlers éternels !

…………………….****************************************************

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

 (à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits  http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

…..Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la …..situation

….. Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

moyens incapables de comprendre les moyens des vrais moyens...

moyens incapables de comprendre les moyens des vrais moyens...

attaques oui

attaques oui

les déraisons monologuées en marche

les déraisons monologuées en marche

Ministère de l’Attaque ?
La violence s'auto-excuse sans cesse : elle est donc tout le contraire d'être sûre d'elle-même !

La violence s'auto-excuse sans cesse : elle est donc tout le contraire d'être sûre d'elle-même !

les guerres ce sont les ombres du refus de se connaitre soi-même

les guerres ce sont les ombres du refus de se connaitre soi-même

Les guerres juste PARCE QUE nous ne connaissons rien à nos mécanismes de défenses…cognitives ?

Les guerres juste PARCE QUE nous ne connaissons rien à nos mécanismes de défenses…cognitives ?

Puérilité de nommer, partout sur Terre, la guerre en ministère de…défense. Cette immaturité ridicule de « se la jouer » !

Puérilité de nommer, partout sur Terre, la guerre en ministère de…défense. Cette immaturité ridicule de « se la jouer » !

C’était donc cela ? Compenser de refuser de...penser !

C’était donc cela ? Compenser de refuser de...penser !

ne pas "entendre" que la guerre n'a aucun mot ...aucuns mots des pourparlers pour parler !

ne pas "entendre" que la guerre n'a aucun mot ...aucuns mots des pourparlers pour parler !

illusions graves

illusions graves

…jouets entre les mains de cœurs immatures

…jouets entre les mains de cœurs immatures

briser la glace c’est, en fait, devenir…zombies

briser la glace c’est, en fait, devenir…zombies

Que ces discours qui sont pourtant les plus avancés moralement sont si loin de besoins réels de l’Humanité ? Comme si nous étions des enfants qui ne soient jamais entrés dans la vie réelle ? Ou comme si nous en étions toujours qu’à la première lettre de l’alphabet et que tout le reste nous manque afin de pouvoir exprimer une pensée vraiment complète.

Voici qui remet en question toutes les fondations des prétendus droits que se donne l’occident : envahisseurs illégitimes de l’Amérique amérindienne, ils les traitent de voleurs de leurs terres alors que cet Occident vole, pille et tue pour ce qui ne lui appartient pas. Il tue sur les territoires des autres et se prétend toujours agressé : pas une fois il ne reconnait être allé trop loin, avoir illégitimement massacré, etc. Tous ses discours sont falsifiés, trafiqués afin de n’être que monologues. Monologues interdisant tout droit de réponse et de défense (donc aucune Justice dans sa déchéance appelée guerres dissymétriques, la déloyauté au maximum). Son imposture c’est de voler tous les rôles d’expression : et, alors que les peuples sont ses victimes (génocides), il se fait passer pour la victime (seul l’Occident a commis des crimes contre l’Humanité et, en aucune façon, il ne peut représenter l’Humanité – du moins ses prétendus dirigeants puisque ses peuples, oui !)

L'Anormalité en très grand ! Eux qui s’expriment comme des hors-la-loi, des oppresseurs, des envahisseurs ? Mettre des limites aux avidités des profits illégitimes et… tous ces discours cupides tombent en miettes.

Toujours dissimuler la moitié contraire de la réalité...les animaux ont inventé...l'altruisme. Pas nous !

On parle seulement des conquêtes des autres – l’occident n’attaque jamais, ne veut pas conquérir ou envahir. Il reste sage comme une image. Sauf que son angélisme n’est jamais crédible.

2015, année de regroupement du ministère de la Défense à Balard. Après 8 ans de réflexion, de conception et de fabrication, les états-majors, directions et services centraux du ministère sont maintenant réunis dans un complexe hors norme. Avec l'hexagone Balard, c'est un nouveau projet pour les armées qui prend forme, une nouvelle gouvernance, une nouvelle étape dans l'histoire de la défense.

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article