Pourquoi faut-il être hors la loi pour bien manger ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Pourquoi faut-il être hors la loi pour bien manger ?

Déjà les producteurs qui n’entrent pas dans le catalogue des semenciers doivent payer des amendes. Donc les consommateurs, qui ont perdu toute confiance dans la « qualité » des aliments de l’industrie, ne doivent côtoyer que des hors la loi de la nourriture. Or ce monde est inversé : c’est l’industrie alimentaire qui est illégale de trop de pollutions anti-sociétales. Et les producteurs et consommateurs de nourriture saine, les humains normaux. Tout n’est qu’une question d’intimidation. Lorsque vous avez tort, il est bien connu que vous ne pouvez qu’utiliser la force illégale, la dissuasion, la peur de la multiplication vos nuisances. « Parce que » vous nuisez déjà beaucoup, vous vous permettez de nuire encore plus – afin que vos nuisances ne soient soi-disant pas connues. Ce qui escalade l’impossible : nul-le ne peut survivre indéfiniment à trop d’illégalités !

Dans ce contexte, Olivier Roellinger explique, qu'aujourd'hui, si un maraîcher utilise d'autres semences que celles imposées par les 5 plus grands groupes agro-chimiques (dont Bayer & Monsanto), il devra payer 450 € d'amende ! Plus que jamais, la mainmise des multinationales menace la biodiversité – donc notre SANTÉ - en France gastronome aussi.

Bien-manger-c'est-être-hors-la-loi !

..

Des non-traités d’échanges non libres mais forcés comme le Ttip-Tafta ne proposent que des aliments hors la loi, en fait

..

« Depuis 60 ans, c’est 80% des variétés végétales comestibles qui ont disparu. Si un maraîcher n’utilise pas le peu des semences autorisées dans ce catalogue, il risque 450€ d’amende par variété !

..

Il y a des semences qui sont réduites parce que finalement cette réduction permet de développer simplement des graines pour l’industrie agroalimentaire, qui poussent vite et bien, qui s’adaptent parfaitement aux pesticides, aux herbicides et aux insecticides. Tout ceci se réduit comme une peau de chagrin et c’est très dangereux. Parce que vous savez qu’en ce moment il y a un grand problème climatique, on le sait tous.


Mais les graines, la vie d’une graine que l’on plante dans la terre comme ça et qui va pousser, ça ça appartient à l’humanité et cette diversité permet justement une adaptabilité de la graine et du vivant pour que demain en fonction des transformations environnementales, des problèmes climatiques, toutes ces plantes puissent se développer et s’adapter. C’est ce qu’on appelle la « coévolution ».

..

Parce que vous voyez toutes ces tomates là, il y en a pas deux pareilles or ce que l’on aime c’est la standardisation et vous même parfois, vous savez quand vous allez acheter vos légumes et que vous pouvez les choisir vous même, vous prenez tous identiques et faut pas qu’il y est ici une petite mouche.

..

Juste tenter de manger bien ?

..

Donc on a tous une part de responsabilité mais néanmoins ces gens-là aujourd’hui vont s’approprier non seulement l’alimentation mais Bayer en plus soigne, il fait des médicaments. » Ce qui veut dire que – à la seconde déjà – nous pouvons lutter contre notre « part de responsabilité ». Et ceci fait qu’entreprendre ? 

Reprenons : conserver ses propres graines c’est…de la contrefaçon – mais imposer dictatorialement ses graines centralisées pour tous ce ne sont pas des  façons. Le paysan est un contrefacteur a priori – mais les illégales multinationales ne sont-elles pas, elles, en permanentes contrefaçons par rapport à la vie ? Ce qui devient nouveau c’est que de grands chefs cuisiniers se rebellent, aussi, contre ces intrusions abusives des multinationales dans nos vies privées. En effet, et toujours plus, ces groupes contrôlent notre consommation alimentaire, la restreignent très arbitrairement – et ceci sans jamais nous proposer de meilleurs produits. Ce que nous attendons de qui prend une telle posture péremptoire. Or que font-ils ? Ils nous imposent « leur » nourriture mais pas les garanties sanitaires qui vont avec ces aliments. Pour le but « socialement inacceptable » qu’ils fassent « trop » de profits être…comme condamnés à manger « leur » nourriture qui ne nous convient pas du tout. Non c’est un monde vraiment à l’envers : RIEN ne nous oblige à continuer en cette voie ! Ce qui, de plus, si nous continuons demeure très contraire à l’état de Droit, sans lequel pas de démocratie. C’est pourquoi le grand cuisinier explique : « Pour bien manger, il faut être hors la loi ». Nous l’avons suivi dans ses difficultés à juste faire de la bonne cuisine, en se débattant parmi les conséquences de ces lois falsifiées, et ramenons de la bonne documentation. Ainsi que la conclusion paradoxale : ces multinationales agissent tellement dans l’illégalité que, peu à peu, nous devenons tous des hors la loi de la nourriture. Mais juste au regard de ces lois complètement déraisonnables et chaotiques. Qui ne peuvent donc être conservées en l’état...

…………………………..%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

L’ensemble de la société se dévoile trop défiguré par les multinationales hors la loi. Et ceci peut, encore dériver vers le pire. Par exemple, lorsque la « fast fashion », comme le fast food, se découvre être si dangereuse pour la santé des humains et pour la Nature à cause des produits chimiques employés par la « mode jetable ». L’exemple actuel d’un moniteur de voiles qui n’a pas pu marcher pendant 2 ans et vient de porter plainte – sera à suivre.

La-fast-fashion-un-fléau-écologique

..

Pendant ce temps – en plus de la peste des pesticides - le turn quick de la mode jetable nuit donc très gravement à la planète – mais reste « félicitée » de trop d’abondantes publicités donc de fraudes. Qui nuit reçoit tout ? Comment, alors, nuire au nuisances ? Nul ne peut dire – en tout cas - que cela représente un véridique état de Droit !

Nous y usons notre santé et y perdons la qualité. Ces groupes sont des obstacles pour notre art de vivre qu’à l’évidence ils n’ont pas (ce qui leur enlève tout alibi pour faire faire la guerre aux autres sous le motif si triché « de défendre un art de vivre » qu’ils attaquent, eux, le plus fortement possible, eux !). Ils ne se comportent ni n’agissent en civilisés ! Contre eux il s’agit de placer la barre le plus haut possible, oui en allant jusqu’à civilisation, choix de vie et état de Droit, etc.

..

Pour le moment, face à ces multinationales voyous si peu recommandables, la question du Droit est posée à l’envers. Puisqu’elle présuppose l’existence concrète de la démocratie – donc qui celle qui admet que République et oligarchies lobbyistes sont à 100 % incompatibles. Sinon il n’y a plus d’état de droit si sont admises les oligarchies…insultant, sans cesse, les lois de la République. Vivant donc hors des lois (pas qu’une seule comme le hors « la » loi du passé !)…Et ceci seuls des avocats véreux peuvent soutenir qui contrevient, aussi clairement, à la République.  Leurs fausses lois « hégémoniques » et refusant de « répondre » de leurs nuisances en sont un exemple frappant ! Genre, celles qui IMPOSENT, par exemple, de manger des nourritures dont nous ne voulons pas. Et qui se « donne le droit » de placer des obstacles sur la recherche de la qualité, du goût et de la santé des aliments. Gastronomes astronomes !

……………Un vrai parcours du « combattu » que de manger sain !

..

…………………....%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

 (à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

…..Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la …..situation

….. Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

….les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

gastronome astronome

gastronome astronome

Les Etats-Unis sont bien dans une forme de régression alimentaire ; et ils voudraient que nous chutions vers eux.

Les Etats-Unis sont bien dans une forme de régression alimentaire ; et ils voudraient que nous chutions vers eux.

Pourquoi faut-il être hors la loi pour bien manger ?
La diversité diminue et les inégalités augmentent : où est l’anomalie ?

La diversité diminue et les inégalités augmentent : où est l’anomalie ?

Pourquoi faut-il être hors la loi pour bien manger ?
Impossible de défendre les bienfaits des inégalités : lorsque c’est la pire des uniformisations des graines, des aliments et de toutes les marchandises sans qualités du capitalisme des fraudes. Pour qu’une poignée nous vole, illégalement, notre argent : au final ce n’est pas bon pour la santé leurs low produits. Assez des inégalités illégales qui n’ont servi qu’à foutre le désordre !

Impossible de défendre les bienfaits des inégalités : lorsque c’est la pire des uniformisations des graines, des aliments et de toutes les marchandises sans qualités du capitalisme des fraudes. Pour qu’une poignée nous vole, illégalement, notre argent : au final ce n’est pas bon pour la santé leurs low produits. Assez des inégalités illégales qui n’ont servi qu’à foutre le désordre !

L’impératif d’être « à la mode » doit être rejeté comme immoral et dangereux pour la santé.

L’impératif d’être « à la mode » doit être rejeté comme immoral et dangereux pour la santé.

Comment l’épidémie si anti-écologique du tout jetable a touché aussi les vêtements ?

Comment l’épidémie si anti-écologique du tout jetable a touché aussi les vêtements ?

Et assez du scandaleux mensonge sur le « coût du travail » et le « poids des charges sociales » = les escrocs sont pris en flagrant délit !

Et assez du scandaleux mensonge sur le « coût du travail » et le « poids des charges sociales » = les escrocs sont pris en flagrant délit !

Pourquoi faut-il être hors la loi pour bien manger ?

Conserver ses propres graines c’est…de la contrefaçon – mais imposer dictatorialement ses graines centralisées ce n’est pas des façons. Le paysan est un contrefacteur a priori – mais les illégales multinationales ne sont pas…en contrefactions réelles ?

Exemples de « légalités » phytosanitaires …à juger par soi-même

90% des semences détenues par 5 grands groupes de l'agrochimie (dont Bayer & Monsanto) qui ont la main mise sur le catalogue de variétés autorisées. Résultats concrets ? Ils nous imposent « leur » nourriture mais pas les garanties sanitaires qui vont avec ces aliments. Pour le but « socialement inacceptable » qu’ils fassent « trop » de profits être…comme condamnés à manger « leur » nourriture qui ne nous convient pas du tout. Non c’est un monde vraiment à l’envers : RIEN ne nous oblige à continuer en cette voie !.

Les monopoles sont des atteintes à « la concurrence libre et non faussée » qui a permis à la Commission européenne d’entériner toutes les illégales privatisations des services publics à but non lucratif. Devant ce précédent, la Commission européenne se doit – en complète cohérence avec elle-même – de lutter contre les monopoles illégitimes des semenciers.

De l'Organisation Mondiale de la Santé

oui le "hors la loi de la nourriture" connait les goûts du monde entier. Un homme de terrain qui sait de quoi il parle.

La question est posée à l’envers car elle suppose l’existence concrète de la démocratie – donc qui admet que République et oligarchies lobbyistes sont à 100 % incompatibles. Sinon il n’y a plus d’état de droit si sont admises les oligarchies…si antidémocratiques. Celles qui IMPOSENT, par exemple, de manger des nourritures dont nous ne voulons pas. Et se « donne le droit » de placer des obstacles sur la recherche de la qualité, du goût et de la santé des aliments. Un vrai parcours du « combattu » que de manger sain !

L’état de droit n’existe que s’il pénalise tous les crimes économiques. Et il y en a. Dans l’alimentation, certainement. L’état de Droit doit donc rattraper son retard en réprimant tous les abus monopolistiques des multinationales.

La mode jetable (fast fashion) est bien comme tous les autres jetables (fast) juste bonne à…jeter. Comme toutes les pubs illégales qui omettent de dire que 70 % des matériaux de ces vêtements trop bons marchés sont toxiques.

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kitchen Exhaust Cleaning 29/10/2016 14:06

A great deal of learning that can be taken in this post, much thanks

imagiter.fr 30/10/2016 16:23

Great thanks too...