Le capitalisme est une immense fraude qui a fait croire qu’il n’y a pas de fraudés.

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le capitalisme est une immense fraude qui a fait croire qu’il n’y a pas de fraudés.

Les fraudes c’est quoi ? Des fraudés. Mais toujours omis ces fraudés. Pas sur la photo. Virés par la petite porte. Pas inclus dans l’impact complet des fraudes. Toujours celles-ci seront traitées comme désincarnées, immatérielles, évanescentes. Comme si les fraudes n’avaient aucunes conséquences concrètes sur qui ne fraudent pas. Le capitalisme fuit, sans relâche, toute réalité, vit sur son petit nuage d’irrationalités où rien de ce qu’il fait n’a d’effet. Nulle vision plus utopique jamais n’a été perçue nulle part. Dans tous les discours capitalistes, la réalité est interdite !  Les inégalités financières ce ne sont donc que des mots. Et que c’est inesthétique de parler des inférieurs. Ces inégalités ne spolient pas les pauvres. Ne sont pas les causes de leurs vies inhumanisées. Tout est détaché, séparé, indifférent, tout flotte sans connexion entre chaque phénomène tangible. C’est d’ailleurs un immense service qui leur est rendu de les maintenir, artificiellement, dans la pauvreté. Tout le monde, en plus, est tellement d’accord que tout débat se perd dans les vapeurs. Il n’y pas de fraudés que…tout le monde qui fraude …mais si tout le monde fraude, il n’y plus rien à frauder. Frauder se fait contre chose et tout le monde ne peut frauder. Il faut donc des…fraudés afin que les fraudes (si arriérées fraudalités) se poursuivent.

Le capitalisme, dans son atroce métaphysique, c’est une histoire qu’un fou se raconte, sans cesse, sur sa liberté illimitée qui ne nuit à rien. La nature n’est pas saccagée du fait qu’il soit incapable de se contrôler comme tout humain normal. C’est même un immense honneur qui lui est fait, à la nature, de la détruire sans cesse pour d’utopiques profits eux aussi coupés de toute réalité. Comme s’ils jaillissaient de la source du génie du profiteur. Et non pas de ce que, ce grave déréalisé, ne reporte « le coût qu’est le profit » sur d’autres. Hors métaphysique de la religion de l’argent, le profit c’est prendre aux autres, pas dégager une « marge naturelle » qui ne nuise à personne. (Le profit nuit à toute la société). Tout reste discours clos, paranoïaque, enfermé, qui ne permet aucune critique ( l‘exact contraire de la réfutabilité qui prouve la sciencel’arriération psychologique capitaliste représente l’anti-science la plus barbare qui soit !). Un monologue très utopiste ! Bref, le capitalisme c’est la pensée  magique qui nous maintient tous à l’âge des cavernes et empêche tout progrès social. Comme toute progression humaine. Nous sommes les fraudés. Et lui le plus grand fraudeur…intellectuel de tous les temps. Pas un mot de vrai dans ses divagations maniaques ! Son état de pré-civilisation où il peut y avoir des fraudes sans fraudés – le disqualifie historiquement. Ce n’est qu’une métaphysique monomaniaque. Un refus obstiné de l’Évolution !

Le capitalisme reste une immense fraude qui veut faire croire qu’il n’y a pas de fraudés. Des fraudes sans fraudés – faut le lire plusieurs fois pour croire qu’il y a des têtes aussi insensées. Et les humains ne sont pas, non plus esclavagisés ( puisque le mot « esclavage » est mis au musée, il n’existerait pas – tels sont leurs dysfonctionnements mentaux !). Et le tout amplifié dans « ses » scandaleux  médias qui glorifient, à coups de matraquages illégitimes, ses conduites frauduleuses qui apporteraient tant aux autres. Alors que la  réalité décompte un sillage uniquement fait de catastrophes ajoutées à des catastrophes. Aucune idéologie n’a été autant dans les dénis que le miteux néolibéralisme. Vous le lisez, vous n’y trouvez que déraisons, suites d’assertions piteuses jamais argumentées, sinon par un anarchisme verbal jamais prouvé dans les faits (si ce n’est son anti-étatisme double jeu – il le minimise tant pour que nul ne puisse le réprimer et il vit en parasite sur son dos - ce qui le place en nette supériorité ontologique écrasante, cet état, qu’il soit possible de vivre sur son dos !)…cette connivence suintante qu’ils voudraient installer par cet anti-étatisme si suspect : ne vous occupez pas de nos fraudes, fraudez vous-mêmes - signe que nous avons bien affaire à des inconscients, des irresponsables, des esprits d’une dangereuse puérilité, de vrais ennemis de l’Humanité. Impossible d’être complices de ses fraudes !

Non personne de sérieux n’a jamais soutenu et ne soutiendra jamais l’aberration intellectuelle qu’est la pitrerie néolibérale.

..

………………………………****************************************

Les fraudés ?

Il n’est jamais parlé des fraudés – ceux à qui nuisent tant les fraudes. Ce qui est l’aveu flagrant de la préférence des médias vendus pour la grande fraude. Et pour la si visible délinquance qu’est le capitalisme. Seuls, les passionnent les grands bandits qui fraudent l’argent public. Ils n’en ont rien à faire des fraudés. Nous pas. Nous sommes de celles et ceux qui savons qu’il SUFFIT de récupérer la fraude fiscale, d’abolir tous les paradis fiscaux et de mettre sous séquestre cet argent très sale, d’empêcher la spéculation qui engloutit  95 % des transactions boursières (qui ne s’occupent que à hauteur de 5 % maximale de …l’économie réelle) et de faire payer aux trop riches les impôts qu’ils doivent légalement – pour qu’il n’y ait plus de Crise. De ne plus les exonérer et subventionner si abusivement (comme s’il n’y avait qu’eux comme grands assistés de l’argent public). Oui tous ces actes très simples réunis – pour que LA CRISE SOIT FINIE. La porte fermée, terminée, plus de crises plus éternellement reconduites. Avec une indécence jamais vue dans l’histoire humaine.

..

La fraude n’est pas une abstraction. Il y a des victimes de la fraude. Très nombreux. Ce sont les fraudés, dont les illégaux médias ne parlent jamais. Comme si de ne pas en parler faisait qu’ils n’existent pas. Les invisibilisait. S’il y a fraude il y a conséquences douloureuses – sinon il n’y aurait pas fraude-« tromperie ». Ce serait un autre mot. Que nient et dénient les esprits déréalisés des politiques professionnels, dont il faut arrêter les exactions immédiatement. Abolir ces visibles ennemis de la Politique ! Ce simple constat démontre à quel point nous ne sommes jamais assez fermes, incisifs, imputateurs, âpres après cette lie de l’Humanité. Jamais assez goujats avec ces goujats ! Aux comportements anticivilsés qui ont déjà dépassé tous les cadres de toutes les civilisations connues. C’est de la haine de la civilisation en actes, du nihilisme antisocial jamais atteint. 1984 est un roman à l’eau de rose à côté de la corruption de tous les concepts que ces êtres déchus opèrent. Ici, des fraudes sans fraudé-e-s. Des fraudes suspendues en l’air, comme des jambons, n’ayant strictement aucune influence dans nos vies quotidiennes. Des fraudes…sans importances. Dont il est inutile – alors - d’en parler ! Renier et dénier à ce point la réalité lie la maladie mentale à la haine du genre humain. Un des motifs pour lequel il nous faut abolir tous les politiques professionnels. Qui couvrent tous ces actes antisociaux. Le gang complet ? *** 1) -. les médias qui ont fait un putsch contre les vrais écrivains et les penseurs afin de prendre leurs fonctions qu’ils sont bien incapables d’assumer et *** 2) – les financiers internationaux qui ont échoué dans le pire des ridicules possibles du « l’argent sait tout ». Vous prenez un billet de banque dans la main, immédiatement vous savez tout. Plus vous avez de la monnaie (dont volée aux nécessités des autres) plus vous êtes infaillibles. Vous n’avez plus besoin d’apprendre, d’écouter, de réfléchir, de raisonner, l’argent sait tout. Tout tellement mieux que les dieux ou le Dieu.

……Eh oui ! ils sont « réellement » aussi déments que cela !

..

......………………………***************************************

Devant de tels assauts de non sens – il ne faut surtout pas se décourager. Nous n’en sommes absolument pas responsables (de leurs corruptions et folies). L’orbe de nos cœurs fait barrage à la sordidité du sujet. Devant « ce petit tas d’ordures des secrets des pouvoirs », selon Georges Bataille, il nous faut surtout mettre de l’ordre dans les concepts et d’en faire une claire représentation.

** 1) – L’argent des fraudes est exactement celui qui manque afin de mettre fin à la Crise. Tous les trous dans les caisses publiques correspondent aux sommes fraudées. Ce pourquoi il est plus qu’indigne que les responsables ne prennent toujours aucune des décisions adéquates ! Au contraire, privilégient les intérêts trop particuliers au grave détriment de l’intérêt général (qui n’assume plus l’intérêt général ne peut plus exercer de fonction politique : c’est un voyou de la République).

..

** 2) – Remplacer la République et la démocratie par …l’institutionnalisation des fraudes comme système social dominant interdit aux politiques de dire qu’ils appliquent les lois de la République. Et qu’ils légifèrent légalement. Nombres de lois passées sont ainsi, à 100 %, illégales. Donc caduques. Bafouant ouvertement « l’intérêt  général» pour ne « privilégier » que des intérêts particuliers. Actes plus antirépublicains – est-ce possible de trouver ? En fait, ces non-lois ne peuvent pas exister. Bonnes nouvelles !

..

** 3) Comment faire ? S’ils redeviennent responsables (sinon  les politiques seront tirés au sort avec, lors de la transition, le 1/ 3 élu ces responsables rendus aux…responsabilités)…ils  doivent diffuser un document :

qui lie indéfectiblement les fraudes à la Crise

qui enseigne que la fin de la crise c’est la récupération des fraudes (rappelons que les pauvres trop diffamés ne sont responsables que pour 1 % en valeur de toutes les fraudes et de faire semblant de les réprimer ne résout, à l’évidence, rien !)

de déqualifier une bonne fois les trop riches en exposant toutes leurs délinquances antisociales  et leurs nuisances asociales absolument abusives

qui sanctionne en affirmant que ce qu’il y a d’intolérable dans les immenses fraudes c’est l’immensité des fraudés. Pourquoi n’y a-t-il aucune cellule psychologique afin d’aider ces flagrantes victimes des brutalités économiques ?  Qui n’ont absolument aucune nécessité : les vrais politiques régulent l’économie. N’en permettent pas la dérégulation insensée. La soumettent à la nécessaire prévalence du politique en République, sur le financier et l’économique des intérêts…trop particuliers. Et tout se remet enfin à l’endroit !

–  Les fraudes ne sont plus légalisées parce que les fraudés sont reconnus légalement comme pouvant témoigner à charge en justice. Ainsi tout l’argent public que volent les trop riches – fait qu’il n’est plus possible d’assurer une santé décente, d’offrir une bonne éducation aux enfants, aboutit à la médiocrité de la nourriture, aux sabotages des informations, etc. Bref - à chaque fois rappeler fermement que ces carences viennent des FRAUDES DES TROP RICHES. Plus de fraudes – ces services de nécessités collectives pourraient fonctionner normalement. L’intérêt du plus grand nombre a été assez piétiné par l’injustifiable cupidité maladive du si petit nombre !

Le capitalisme serait sommé de stopper net toutes ses dérives délinquantes et de rembourser (la bourse rem-Bourse tout !) tous les torts causés aux fraudés !

..

** 4) Quitter une société qui ne considère pas les fraudes comme des…fraudes change tout. Ce n’est plus le fonctionnement normal d’une antisociété mais des crimes graves qui reçoivent leurs justes sanctions. Comme nul n’est censé ignorer la loi – la loi, elle, n’ignore plus personne. Quels que soient ces personnages douteux, leurs vêtements trompeurs ou leurs statuts sociaux tous falsifiés… en prison et en prison…jusqu’à ce que leurs fraudes cessent. « Leur » prison payée par leurs biens mis sous séquestres ne fraudera, elle non plus, plus personne.

** 5) la reconnaissance publique que les anarchistes capitalistes avaient prémédité leurs délinquances – leur antiétatisme c’était calculé : juste afin de ligoter, si déloyalement, la seule entité qui pouvait les stopper. Mettre fin en une fois à leurs délinquances. Les pouvoirs publics gardiens des services publics et garants que tout lobby, tout abus d’intérêt général seront pourchassés. Déjà en mettant instantanément en prison tous les politiques professionnels ayant un casier judiciaire.

Acte symbolique fort, signant une rupture, et commençant une nouvelle ère !,

..

………………………***************************************

Le capitalisme est une immense fraude qui a fait croire qu’il n’y a pas de fraudés. Les fraudes peuvent exister sans qu’il y ait des fraudés. Sans que ces fraudes soient payées par d’autres. Et les médias dominants de féliciter en direct les grands fraudeurs, qu’ils semblent donc réellement admirer. Et sans un seul mot envers les fraudés qui si injustement – et illégalement – doivent supporter seuls le fardeau des fraudes. Double peine : eux ne fraudent pas et doivent, en plus, payer les dégâts des fraudes des autres. Ce pourquoi le capitalisme n’est pas un système rationnel ni raisonnable – tout au contraire, tout y est irrationnel et métaphysique dans ses dangereux délires. Il est – principalement une sinistre perversion sur toute chose. Il ne survit qu’en faisant oublier la réalité et en s’en prenant sempiternellement aux victimes.

Ainsi s’il y a des démunis est oublié qui les a…démunis – ces preuves juridiques d’une spoliation ? A coups d’argent sale. Des dés-Hérités parce que leur a été volé, sous le nez des médias glacés, oui pillé leur héritage, dont ils sont (donc) illégalement…déshérités. Tout comme s’il y a des endettés c’est parce que tous les honneurs sont pour les indignes endetteurs. Oui sans sordides endetteurs pas… d’endettés. Les mêmes endetteurs qui se sont, criminellement, emparés des désemparés. Ont dérobé aux nécessiteux leur nécessité vitale  - tant il est vrai que jamais il n’a été vu un affamé sans un affameur qui le précède. Ce n’est que cela le néolibéralisme un énorme et sordide pillage qui veut supprimer, symboliquement aussi, toutes traces de leurs razzias. Pas de bol pour eux – tout comme la pierre conserve les fossiles, le langage conserve la trace de toutes les prédations faites sous son nez. Par ses incachables liens logiques. Le langage n’a surtout rien à voir avec les insignifiants et insignifiés (ces prurits d’hypocrisies). Lui, c’est le sens global (pas d’exclusions).

Grâce au langage, aussi, en conséquence, le capitalisme ne pourra plus apparaître autrement que : une immense fraude qui a fait gober qu’il n’y pas de fraudés. Qu’il n’y aurait donc pas fraude ! Or, tous les fraudés encerclent, de toutes leurs indignations, la grande fraude. Et le dossier d’accusation contre ces graves déviances mentales qui soutiennent ce système de haute corruption – qu’est, à l’évidence, le capitalisme, est devenu si énorme – que bien peu d’entre nous vont pouvoir entrer dans le tribunal !

……………………….Fin de la fraude faraude !

 

..

…………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>- ANNEXES - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

L'analyse-linguistique-des-articles-fraudés-apporte-quelques-arguments-sur-la-tromperie !

Dès qu’il s’agit de la traçabilité des écrits il semble si facile d’établir où est la tromperie et qui sont  les…fraudés. Pourquoi au niveau économique global serait-ce tellement plus difficile ? Ah oui, mauvaises fois et mauvaises volontés sont les deux apanages du peu recommandable capitalisme.

....

Des-fraudeurs-fraudés

Les arroseurs arrosés.

..

Les-droits-des-fraudés

Une législation qui protège toujours moins les fraudés et applaudit bien fort les fraudeurs ? Auquel cas, la contestation devrait s’évertuer à frauder grandement ces…fraudeurs !

..

Le-paiement-tardif-des-impôts

Le paiement tardif des impôts fraudés par un contribuable poursuivi pénalement ne fait pas disparaître le délit de fraude fiscale. Pourquoi n’est-ce pas appliqué légalement aux trop riches qui semblent, institutionnellement, aidés dans leurs fraudes ?

……(à suivre)

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et"L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS(qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Le capitalisme est une immense fraude qui a fait croire qu’il n’y a pas de fraudés.
Quel est le pays qui fraude le plus ? Toujours cet anti-modèle mondial : les U.S.A. !

Quel est le pays qui fraude le plus ? Toujours cet anti-modèle mondial : les U.S.A. !

Le capitalisme est une immense fraude qui a fait croire qu’il n’y a pas de fraudés.
Quand le bon vin est tiré – ils le boivent sur notre dos – et en plus, nous font payer le prix des bouteilles. Cela c’est la fraude : une atteinte flagrante à la vie privée. Pourquoi le capitalisme  (prétendant tant protéger les vies privées) est-il le système où nous sommes le plus fraudés ? Si atteints dans nos vies privées ? Mêmes par qui prétend nous garantir un individualisme égoïste protégé ! L’individualisme stupide y est une véritable prison !

Quand le bon vin est tiré – ils le boivent sur notre dos – et en plus, nous font payer le prix des bouteilles. Cela c’est la fraude : une atteinte flagrante à la vie privée. Pourquoi le capitalisme (prétendant tant protéger les vies privées) est-il le système où nous sommes le plus fraudés ? Si atteints dans nos vies privées ? Mêmes par qui prétend nous garantir un individualisme égoïste protégé ! L’individualisme stupide y est une véritable prison !

Ce n’est pas qui le dit qui le fait…notamment le législateur protégé par la loi républicaine contre les lobbies : il lui suffit de les dénoncer ou de faire un discours les citant ainsi que leurs « ordres d’achat » sur les lois - pour faire stopper la fraude aux « lois-lobbies » ! Tous en prison les lobbyistes pour tentatives de corruptions des élus de la réPublique ! Tout est facile avec une volonté !

Ce n’est pas qui le dit qui le fait…notamment le législateur protégé par la loi républicaine contre les lobbies : il lui suffit de les dénoncer ou de faire un discours les citant ainsi que leurs « ordres d’achat » sur les lois - pour faire stopper la fraude aux « lois-lobbies » ! Tous en prison les lobbyistes pour tentatives de corruptions des élus de la réPublique ! Tout est facile avec une volonté !

 Des montants qui permettent d’abolir toutes les austérités…pourquoi ne pas « socialiser » l’argent récupéré sur les fraudeurs. Les donner  en commençant par le bas de l’échelle des revenus ? Pourquoi les solutions devraient être plus compliquées et tordues que les problèmes ? La fraude va enfin dédommager les…ex-fraudés !

Des montants qui permettent d’abolir toutes les austérités…pourquoi ne pas « socialiser » l’argent récupéré sur les fraudeurs. Les donner en commençant par le bas de l’échelle des revenus ? Pourquoi les solutions devraient être plus compliquées et tordues que les problèmes ? La fraude va enfin dédommager les…ex-fraudés !

…ils ne voient même plus qu’ils sont sur une immensité de fraudes…au sommet !

…ils ne voient même plus qu’ils sont sur une immensité de fraudes…au sommet !

Le jeu « hors jeu » met... hors jeu tous les politiques professionnels !

Le jeu « hors jeu » met... hors jeu tous les politiques professionnels !

Donc toutes les richesses privées actuelles reposeraient sur des fraudes ?

Donc toutes les richesses privées actuelles reposeraient sur des fraudes ?

Toujours la « présentation unique » - ce sont les gros organismes qui sont fraudés par des électrons libres. Et jamais l’inverse. L’inesthétique campagne contre le copiage des DVD en est une illustration d’une vulgarité insurpassable. Jamais la fraude aux clients payeurs n’est abordée : en effet, toutes les impressions numérisées sur les supports standards (CD, etc.) ne coûtent pas grand-chose à l’unité. Or, il y a des prix ouvertement abusifs qui ne peuvent se planquer derrière des…coûts.. Mais là bizarrement il n’est pas parlé de fraudes, de fraudes massives. Jamais. Alors que le montant pulvérise 10, 20 fois, plus mêmes, les nommées fraudes aux …copiages. 2 poids 2 démesures ? Les capitalistes « ont le droit » de frauder et personne d’autres ! Ils fraudent même le mot concurrence, vous voyez !

C’est l’inverse – plus l’entreprise est petite plus elle est abusivement trop contrôlée. Plus elle est grande plus elle est abusivement non contrôlée. Ne parlons pas des multinationales qui sont, institutionnellement… aidées pour frauder plus largement. Voir toutes les « lois scélérates » de ces dernier mois à leur seul profit. Donc au détriment très direct de la grande majorité d’entre nous. Ces non-lois peuvent même être dites… « lois fraudées » ! C’est la loi qui…fraude !

Filiales qui ne servent souvent qu’à ce que la multinationale ne soit pas punie de ses abus frauduleux !

Fraudes à la publicité PUBLIQE qui est omise trop facilement - à quel point les intérêts privés (contraire à l’intérêt général) maltraitent tout ce qui est parole publique, offreurs de gratuités gratuites, citoyens et citoyennes et bénévoles de la sociabilité. S’ils imitent tant la « gratuité » (en la faisant payer…frauduleusement) c’est que tout est sordide et minable dans leurs vies.

Les maitres incontestés des fraudes tous azimuts. Au point qu’ils aient imposé leurs…fraudes comme les normes mondiales. Pas de bol – ce sont les gouttes qui font déborder le vase. Ce sont eux les parasites complets de la vie des autres. Ces « migrants » intrus véridiques. Ils vivent à 100 % sur nos dos et ne peuvent même plus le cacher ! Ce sont eux les véritables « migrants » et nuls autres. Les « réfugies » eux méritent un refuge – c’est la fraude aux guerres illicites et illégales, blanchies par les médias vendus, qui ont provoqué ces dépossédés complets – les réfugiés. Les « migrants » ce sont les financiers capitalistes « non résidents » qui dérobent l’argent de chacun-e d’entre nous.

Qui distillent partout la fraude sinon ces trop dominants qui se montrent partout tels de très grands fraudeurs ? Ces anti-dirigeants, qui se prétendent dirigeants, inoculent le poison de la cupidité et abandonnent la société à elle-même. Ils sont vraiment responsables des corruptions qui s’étalent (plus ou moins selon les lieux !). Ce sont eux les pernicieux incitateurs. Mettre en prison fermement des dominants se vantant tant de frauder dissuaderait les petits fraudeurs de persister à les imiter. Ceci est un vrai choix de société. La société va-t-elle encore frauder ?

Publié dans grandes engueulades

Commenter cet article