Comment les dirigeants sont tous contre le marché libre ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment les dirigeants sont tous contre le marché libre ?

C’est le mot libre qui les empêche de marcher. Pire qu’un caillou dans la chaussure. Un empêchement récurrent. Donc il n’y a pas de marché ? Exact, pas de libre marché. Toutes les grandes entreprises veulent empêcher toute concurrence et imposer leurs règles et leurs prix. Oui, très contre les prix libres, sauf la leur de liberté de prix. De ne l’utiliser pour eux, l’usage de cette ex-liberté des prix à jamais usée. Inutilisable. Les autres ? Eh bien qu’ils s’alignent sur moi…

Les politiciens carriéristes (donc à qui nous ne pouvons « accorder » un milligramme de confiance, tous des ennemis !) détestent le marché libre. Les capitalistes aussi. Qui donc l’aime ? Eh bien nous. Mais alors pénétrons le pourquoi de cet élan vers le libre marché ? Sauf que – et cela se vérifie à 100 % dans la prétendue culture – toute concurrence réelle est interdite dans l’arrière du décor. Zéro marché libre dans la culture. Des preuves ? Il en pleut dru. Rien que le sort indigne fait aux PME- PMI. Oui indigne : ces entreprises sont les fleurons des vrais français (les non vendus aux migrants financiers des USA et d’ailleurs – ces migrants internationaux non résidents qui coûtent une fortune à chaque pays… donc à nous seuls !)… Oui Pme-Pmi, le vivier de tous les emplois pérennes. Les autres grandes entreprises (droguées à la Bourse, dealeuse illicite), se montrent traîtresses aux intérêts réels des pays. Oui elles s’en tapent des licenciements boursiers, ne respectent que leur anarchie antiétatique…mais pour mieux mettre – en même temps - la main sous la table, monopolisant les exonérations, subventions, passe-droits, blanchiments-paradis-fiscaux et autres graves gangstérismes ainsi que…et que …décidément la liste de leurs délits économiques semble…autant interminable que minable !…Sans omettre que leurs charges sans cesse allégées et exonérées soient trop lourdes mais pas celles du travail qui assume tout et n’est exonéré nulle part. L’abus des dividendes et des émoluments excessifs n’étant pas considérés comme « charges » par ces ennemis du libre dans le marché. Et…à définitions à géométrie trop variable !

Alors ? Les projets individuels ? Eh bien ils ont droit au décor « société du spectacle ». On explique : vous vous asseyez-là, restez sans bouger et sans rien dire à écouter la litanie. Qui est ? Le marché est libre, le monde libre c’est celui du marché libre (voix off qui lui écorche les oreilles…sauf pour vous…sauf pour vous, sauf pour vous). La concurrence est libre (voix off …sauf pour vous…sauf pour vous, sauf pour vous). Egalité absolue le marché reste ouvert (voix off …sauf pour vous…sauf pour vous, sauf pour vous). Il y a de la place pour tout le monde (voix off …sauf pour vous…sauf pour vous, sauf pour vous). Etc.…Bon, vous avez eu la liberté d’écouter désormais vous comprenez que la seule loi de 1789 qui importe aux truands illégitimes que nous sommes c’est « la liberté du commerce »…allez dans les tribunaux vous verrez que tous disent que la liberté du commerce est la loi unique. Et que tout le reste y est asservi. Volontaire ou non. Pour sûr qu’il y a de la révolte chez certains magistrats mais la liberté du commerce…non libre (c’est le nôtre et nul ne peut nous concurrencer…durablement !) est la loi qui suffit à nos têtes incultes ! Tout monopoliser c’est cela la liberté du commerce. Et gomme ça.

Un autre… sioux plaÏt, oui j’ai dit Sioux plaÏt, restez donc poli ? Libre c’est pire qu’un caillou c’est caillera. Cela caille la racaille. J.K. Galbraith, sans doute (du moins à notre connaissance) est le meilleur économiste depuis 50 ans. Il a largement démontré tout ceci. Être conformiste fait que l’on ne sache, rien mais rien de rien du meilleur en tout. On boit de la piquette aigre hors de prix…alors que les …meilleurs nectars sont gratuits ! Oui les multinationales sont…

*** - Contre la démocratie, la vraie. Pas de débats, elles imposent leurs règles sans discussions.

 

** - La liberté populaire du commerce, tout le monde faisant ses affaires – pas touche, dégage, c’est ma propriété privée, privée de toi. Liberté de « mon » commerce monopolisé pas du tien…Pas de marché libre, pas de prix libre – ce sont mes prix et tu te le gardes comme modèle, je réglemente les prix mais sans m’occuper de l’intérêt général, .etc. Tout ce qui est dit, ici, devrait être archi connu de tous les citoyens. En gros, les multinationales sont toutes dans l’illégalité. Peu ou prou. Les grosses fortunes, ou presque toutes, ont été bâties dans l’illégalité. Les médias mercenaires (qui préfèrent l’argent sale à l’information honnête) sont illégaux par rapport aux décrets de 1944, les seuls qui répondent à… l’intérêt général !

 

** - Contre l’intérêt général ! Contre l’équité autant que contre l’égalité. D’où leur acrimonie contre les états qui exercent le rappel incessant de l’intérêt général. Leur frénésie à la dérégulation refuse de dénuder ses conséquences : 1) eux seuls sont dérégulés car ils veulent réguler, et tellement plus que les états, tout le monde… 2) cette posture est à double face, ils profitent abusivement des états leur prenant abusivement tellement plus que n’importe quel autre citoyen lambda tout en voulant détruire l’état qui leur sert tant. Sans s’occuper de ce que deviendra 90 % de l’Humanité. Le privé c’est l’indifférence intégrale à chacun d’entre nous ! Et que donc malgré les nuisibles politiciens (à « leur » service unique ! ), le dernier rempart pour les plus pauvres si démunis par ces inhumaines multinationales, c’est l’état. Un état de services publics et de biens communs perdra tout le faciès hyper répressif qui ne vient que du fait de défendre, exclusivement, les intérêts d’à peine 10 % donc contre… les 90 % qui savent que ceci est devenu plus qu’exagéré. L’état demeure le garant de l’intérêt général : suffit de l’arracher aux mains illégales des politiciens carriéristes donc ne s’occupant plus des peuples, mais d’eux seuls – afin d’en vivre l’éclatante preuve… 3) tout dans la nature est régulé, il n’y a que le respect des lois de la nature qui permette notre bien être et la survie complète de la nature (le privé c’est la diminution dramatique de la biodiversité)… 4) le privé ne peut donc être respectable puisque lui seul détruit la Nature, donc le berceau de la vie, oui notre futur commun.

..

……………………………......******************************************

Le retour à la régulation ferme du commerce est le seul moyen d’assurer la survie de l’espèce humaine. L’économie de la nature, si bien perçue au XVIII ème siècle, doit dominer largement l’économie humaine, cette mort en marche. Le privé doit, avant toute autre règle (qu’il dérègle ou veut dérégler sans cesse), obéir aux lois de la nature. La liberté du commerce existe beaucoup trop et au détriment de l’essentiel. Puisque l’enrichissement du commerce n’est pas…essentiel. Juste accessoire ! Plus essentielles :

la liberté de survie de l’espèce humaine

la liberté d’avoir un air pur et une eau saine

la liberté de retrouver des sols fertiles donc sans plus de pestes de pesticides, de fongicides et insecticides qui tuent les abeilles, les vers de terre, les champignons ou les…baleines

ces libertés contraignent le commerce FOU à voir la liberté des autres en face.

 

La survie de l’espèce humaine contraint à limiter tous les commerces pour l’intérêt général : ainsi la santé livrée aux trusts pharmaceutiques est trop abîmée. Le profit est une puérilité inadmissible. La nationalisation de la santé et de la nourriture permet de faire que fonctionnent les libertés SUPERIEURES à celles du commerce. Le droit que chacun d’entre nous a à ce que ses besoins vitaux soient…respectés !

Livrer n’importe quoi aux mains du privé avec sa maniaquerie compulsive déraisonnable du profit additionne des surcoûts gigantesques :

 

Il profite délictueusement et inhumainement du travail des autres, les licencie n’importe comment – c’est la société qui supporte le coût ahurissant du chômage. Le privé, qui ose que ses « charges » soient trop lourdes, escamote donc un poids centuple sur le épaules de la société. Le privé n’est qu’un coût et il…se garde tous les bénéfices ainsi illégalement obtenus ( par exemple, le travail est un droit constitutionnel et la société a tort qui doive compenser le fait qu’elle ne puise garantir ce…droit !)

Il joue puérilement en Bourse et c’est la société qui paie absurdement tous ses dégâts de…joueur immature. Il favorise, lui seul, la pollution de l’air et c’est la société qui paie toujours plus cher pour endiguer le désastre. Sans pouvoir inverser le mal fait, juste l’endiguer. 101 milliards par an pour les effets nocifs des pollutions du privé ! Et la liste demeure interminable…tout le monde est plus ou moins conscient de ce que nous disons ici !.

Aussi, là où nous voulons en venir, puisque nous avons peu parlé de nous ou de la société, de l’intérêt général et aux limites à apporter aux flagrantes prédations du privé – non uniquement, nous avons parlé des exigences unilatérales du privé (tout pour moi et rien pour les autres). Et ce, dans tous les domaines, il veut tout et ne laisse rien aux autres. Il vit sur l’argent des autres (ce à quoi sert la Bourse et surtout pas à l‘allocation rationnelle des richesses – puisque si c’était vrai, ils répartiraient les plus-values et feraient entrer le travail comme « ayant droit » prioritaire aux…dividendes !). Bon, ses exigences sont infinies et ses diffamations aussi – Antiétatique, il exige de lui, de cet état, qu’il le protège de tous les désespéré(e)s qu’il sème derrière lui. Et toutes les manifestations sont dirigées, au fond des choses, contre les dommages causés par ce privé. Qui se cache lâchement des conséquences de ses prédations. Se cache derrière cet état qu’il assassine sans cesse. Ainsi que de se permettre les lubies des lobbies, celles de lui octroyer tout ce qui revient aux services publics de la santé, de l’alimentation, de l’énergie, des transports ou de l’éducation etc., oui l’information doit devenir un bien commun, un service public. Vu les désastres que causent les médias livrés à des mains privatisées. Qui osent, en plus, exiger des subventions très élevées. En rien ce privé ne semble être autre chose que…dépendant. Dépendant toujours de l’état (pour le défendre illégalement, réparer ses dégâts et lui donner l’argent qui devrait revenir à…chacun d’entre nous !). Ce qui est tout de même énorme : l’état se coûte infiniment moins cher à lui-même que ce que lui coûte ce privé si…handicapé ! Le privé ne mène pars le monde, il le surmène !

..

………………………………************************************

Et donc l’impossible crédibilité de ce privé c’est qu’il N’ASSUME RIEN, il fait toujours tout payer par la société. Quémandant et exigeant toujours, sans aucune autonomie financière, sans la moindre indépendance de fonctionnement. Or, vu tout le mal qu’il dit de l’état il devrait bien prendre la posture…de ne rien lui devoir, jamais et en rien. Or il semble, plutôt, lui devoir…TOUT. Trop contradictoire pour être honnête ! Un peu comme si la société devait admettre les loufoqueries d’une minorité d’elle afin qu’ils….jouent au privé, oui jouent. Tellement reste superficielle et irresponsable, frivole et immature, inconsciente et non sérieuse la façon qu’ont ces privés de voir le monde et de ne l‘utiliser catastrophiquement. En gros, ils ne réparent jamais les énormes déprédations et autres cassages du domaine public qu’ils font. Non, cela coûte bien trop cher de « jouer au privé »…

L’intérêt général trop bafoué par ces insensés ne doit plus permette qu’ils « jouent au privé ». Fin du jeu ? Oui retour des régulations ! Puisque oui – en plus – ils jouent au privé, mais toutes les règles sont pour nous et eux n’en respectent aucune. Avons-nous déjà vu un jeu sans…règles du jeu ? Eh bien, ils innovent - le privé joue à un jeu sans règle…toutes… dérégulées. Ce pourquoi ils détestent le marché libre, le marché régulé qui permet – seul - l’abondance…pour tous !

Preuves ? Abondance de preuves. Il n’y a qu’à essayer ce marché LIBRE. Liberté immédiate dans la culture, fin des censures par l’argent, diffusion loyale de tout le monde, etc. : en quelques jours, tout le paysage congelé change. Et la « vraie » culture revint pour…le bien de tous ! Ce n’est pas une preuve c’en est des millions à la fois ! Oui, avec des biens communs, des services publics et des initiatives privées RESPECTANT (un mot qu’ils n’ont jamais utilisé) les règles et lois de la Nature. Juste essayer. Et dans ce cas essayer c’est gagner. Puisque le privé n’aura été qu’un parasite. En tout, sans sa présence abusive, tout fonctionnera à beaucoup moins cher, oui tellement moins cher que lui. Rappelons que l’abus de dividendes, de fraudes fiscales, d’exonérations en tous sens, plus les revenus délirants des patrons du privés coûte oui coûte plus cher que les fonctionnaires. Si l’on ôte les hauts fonctionnaires et les politiciens carriéristes - oui c’est largement moins cher les autres fonctionnaires à but non lucratif que ce privé à but trop…lucratif de lucres ! Privé qui ne s’est jamais autocontrôlé. Rappelons que les dérégulations se prouvaient par des autocontrôles insurpassables. Le privé ne s’est, pas une seconde, autocontrôlé. Donc les dérégulations ne fonctionnent pas du tout et sont nocives…. De la sorte, le privé coûte à la société plus cher que les services publics. Sinon pourquoi sa voracité à tout privatiser ? Sa bonne âme et son désir d’être serviable qui atteindrait une telle sainteté ? Non, « leur » réalité est plus sordide : mettre un but lucratif dans les services publics. Ce qui aura abouti à « trop leur » rapporter donc SUR LE DOS des citoyens qui préfèrent les services publics. Avec le privé tous les services sont plus CHERS. Et ils planquent tout. Voir ce nous pouvions faire avec UN FRANC. Et que nous ne pouvons plus avec un euro, soit 6,5 fois plus. Donc nous avons été spolié de plus de 12 fois. Puisque avec un euro nous obtenons 12 fois moins qu’avec un… franc ! Ce qu’un service public n’aurait jamais fait. Alors que ceux qui nous spolient et nous appauvrissent doivent diffamer que les fonctionnaires coûtent trop cher à la société (uniquement les grands fonctionnaires et les politiciens carriéristes corporatistes archaïques)… et pas ce privé ? Allons donc !

 

Clair que notre périple conclut que le retour aux services publics à but non lucratif avec des fonctionnaires régulés

 

……. nous ferait économiser une FORTUNE à côté du privé trop parasitaire !

 

……..

……………..Fortune économisée qui rendrait la société…abondante !

 

……………………………..%%%%%%%%%%%%

>>>>>>>>>>>>>>>> - ANNEXES - <<<<<<<<<<<<<

http://www.imagiter.fr/2016/12/alleger-les-charges.html

Les politiciens carriéristes haïssent le marché libre. Les capitalistes n’en veulent pas. Qu’est-ce à dire ? Que la concurrence n’est pas libre et complètement faussée. Que la Commission européenne dénature la Constitution. Le la liberté du commerce est FAUSSEE. Uniquement le leur. Et que – c’est NOUS qui sommes exclus de la concurrence. Ne manque pas celui que l’on ne connaît pas…commercialement. Que donc pas UN MOT de vrai dans ce que les universités apprennent sur l’économie ?

..

Les-mensonges-de-l'économie-j-k-Galbraith/

Le privé dénudé

..

Faire comme si les pauvres n'existaient pas ?

l’art d’ignorer les pauvres et de démunir les…démunis !

..

Sémantique générale et économie économisée

L'interview ...

……(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

 

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Observatoire du ciel économique

Observatoire du ciel économique

Comment les dirigeants sont tous contre le marché libre ?
Comment les dirigeants sont tous contre le marché libre ?
seul l'auto-contrôle justifiait la métaphore de la main invisible. Adam Smith était l'ennemi des ...capitalistes !

seul l'auto-contrôle justifiait la métaphore de la main invisible. Adam Smith était l'ennemi des ...capitalistes !

sans intérêt général Où es la société ?

sans intérêt général Où es la société ?

Comment les dirigeants sont tous contre le marché libre ?
ceci sont les fausses élites...

ceci sont les fausses élites...

Comment les dirigeants sont tous contre le marché libre ?

j.k.galbraith l’ennemi des multinationales

ce seront elles-mêmes qui se seront rendues pauvres...en se trompant stupidement d'ennemis !

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyance mail gratuit 27/12/2016 11:14

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !