De quelques inconvénients de la bêtise ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

De quelques inconvénients de la bêtise ?

Le principal étant qu’elle ne se voit jamais en face. Telle qu’en elle-même. Qu’elle ne s’est toujours pas aperçu des dégâts, parfois énormes, qu’elle peut déchaîner. Et qu’elle avance toujours comme un paquebot indifférent à la réalité, aux contextes, aux nouvelles informations, aux changements de conditions, aux feedbacks, comme à tous les signaux qui peuvent lui parvenir. S’il y a un isolement dans une bulle vraiment étanche – c’est celui de la bêtise. Laissée à elle-même, elle ne pourra jamais changer de cap, modifier sa trajectoire ou comprendre ce qui lui arrive. Très dépendante des efforts (ou non) de ses entourages. C’est toujours aux autres de réparer les dommages de la bêtise. Sans que celle-ci s’en rende même compte.

 

Ces entourages successifs, dans la société banale – en général – n’oublient jamais le gain, les intérêts, l’argent, la fidélisation d’achats possibles, etc. Aussi bien ne vont-ils pas dire quoi que ce soit qui pourrait faire que la bêtise se voit telle qu’en elle-même. Tout au contraire, ils/elle vont encore plus enfoncer la bêtise dans ses graves impasses – cela rapporte bien plus. D’autant plus, qu’il reste (jusqu’à maintenant) très difficile de raisonner avec elle, de suivre une démonstration complète y accrochant des faits, des antithèses et des versions qui se montrent très différentes de ses routines irréfléchies. La surface de ses connaissances demeure très étroite. Sa profondeur ne va pas chercher loin du tout. Ce qui, joint avec un trait dominant de son caractère (peut-être est-ce une condition du bonheur, mais rien n’est moins sûr ?). Oui ce trait ? C’est de toujours demeurer infiniment sûre d’elle, telle un boulet de démolition d’immeubles, ou bien comme un métal sans fêlure, rien qui puisse introduire la bonne idée de se poser des questions. La bêtise sera un rocher d’une seule pièce, que rien n’entame, que rien ne perturbe, que rien ne semble pouvoir faire quitter cette route qui l‘amène droit sur…la paroi. Cette inertie dans l’auto-compréhension ou l’autorégulation est, à l’évidence, ce qui cause tous les dégâts qu’inconsciemment sème la bêtise. Oui, oui, jamais consciente d’elle-même ! Toujours trop sûre d’elle-même, comme un train sans freins, la bêtise, fonce dans tous les murs ! Et les…sensibilités…Elle ne peut avoir tort, là, trône son complet aveuglement. Un éléphant dans un magasin de porcelaines.

 

Ces deux obstacles : le gain pour vivre, allié à l’utilisation de la bêtise d’autrui, afin de falsifier les débats - et l’extrême adversité qu’est de discuter avec la bêtise – font que la bêtise ne sait toujours rien sur elle. Ne se vit jamais comme elle est. Ne peut donc se transformer sans l’aide de tiers. Seuls, des esprits et des cœurs indépendants et désintéressés pourraient la dévier de ses certitudes toujours infondées. Oui, la bêtise est une des seules expériences humaines qui…n’apprend jamais rien. Quoi qu’il arrive, elle ne profite d’aucunes leçons, ne veut rien découvrir de nouveau, ne se rend compte de rien et n’enregistre rien qui pourrait constituer un début d’apprentissage. Aussi – des esprits désintéressés se sont unis pour rédiger ce texte qui puisse aider la bêtise à passer à autre chose. Sans garanties de résultats autres que de pouvoir perfectionner et améliorer le texte. Et trouver, enfin (ou, seulement, peut-être ?), l’argument (et sa formulation) qui fassent mouche.

La-bêtise-contre-la-démocratie

………………………….....*************************************************

Lorsque la bêtise veut dominer le monde ?

Où en trouver traces ? Comment les prouver ? Quel est le moyen le plus économe qui fasse, cependant, tilt ? Oui. Commençons par ces commentaires qui ramènent tout à leurs auteurs et ne commentent rien d’autre. S’ils ne savent le lire, si le style volontairement novateur excède leur courage ou si le thème est trop exigeant – simple, le centre d’omniscience qu’est cette bêtise va :

 

*** - Décréter que vous ne savez pas écrire – alors que le style peut être éblouissant, que vous avez résolu deux problèmes de grammaire et inventé un nouveau mot. Qu’importe « savoir écrire » c’est ne pas savoir écrire, c’est écrire bandes dessinées, vocabulaires très limités, absences de concepts et de réflexions raisonnées et structurées. C’est sempiternellement écrire comme hier afin qu’il n’y ait aucun effort à fournir – donc un avenir très empêché d’advenir. Toujours plus simplistes ? Alors que lire reste un effort permanent. Ce « n’écrit pas bien » devient, à l’évidence, une opinion fausse, farfelue, inadaptée, inadéquate et incapable de se prouver. La bêtise qui veut régner n’en a cure….de prouver : elle dit et cela doit faire loi. Elle veut régner et nul-le ne doit dire le contraire. Et, en conséquence, elle doit tout rabaisser à son manque d’exigence structurel. Et inventer des règles arbitraires sans aucuns fondements. Des décrets grotesques. Genre à eux (les bêtiseurs à l’image inversée des bâtisseurs) aucun effort de demandé. Aux autres tous les efforts resteront exigés…ce qui aboutit à : aux intelligents (pour la bêtise, l’intelligence reste même une preuve de… bêtise… genre « pour qui veulent-ils se prendre ? ou se prennent-il ?… » Oui pour qui ? Pour exactement ce qu’ils sont. Donc l’ultra bête est plus que ridiculisé. Mais n’en a cure…) etc. et, désormais (reprenons le texte à son début) tout revient en boucle ! en boucle…en bou…toujours la même chose…même chose, chose…cho…

 

** - Un exemple concret ? Ceci va être fait tout de suite. Le « pas compris » triomphant qui s’exhibe comme un trophée (si je n’ai pas compris c’est que j’ai « tout « compris et autres alogismes…) oui ce « pas compris » refuse, par flots très mollassons, de répondre à des questions de bon sens. Mais avez-vous fait l’EFFORT de comprendre ? Nous, aussi, avant de nous battre avec la compréhension, nous ne…comprenions pas. Et alors ? Cela ne semble guère sensé de demeurer congelés dans cet état et de ne rien faire afin d’y mettre fin Juste de clignoter dans le vide « pas compris ». « Pas compris » exige votre effort – pas celui des autres ! Comprendre ne peut venir qu’après s’être colleté avec le réel qui nous résiste – en avez-vous conscience ? Non, toutes les lois physiques et les constantes universelles n’existent plus devant la bêtise. Ne « pas comprendre » s’exhibe comme une victoire. Tout en cumulant d’en accuser, puérilement, les autres de cette fuir devant la réalité. Si vous n’allumez pas le moteur en y mettant le contact, aucune chance que le véhicule démarre. Pour comprendre il en va de même, il y a tout un « sport » dont les règles doivent être respectées avant d’y arriver. Comprendre c’est à la fin du processus – pas avant. La bêtise veut comprendre avant ! Nul besoin d’analyses, de prises de connaissances des faits, de structure argumentaire. Cela doit venir sans bouger, sans réfléchir, sans effort. Autant dire que le contenu informationnel de ces « rien-compris » est proche de zéro. Qu’il ne faut parler de quasiment rien dans le but d’obtenir un « compris » vraiment pas du tout éclairé. Que donc les écrits ne peuvent plus exister. Ainsi que les miracles des conversations « qui peuvent changer l’autre ». Toute information ne peut tomber que comme une lourde pierre au fond de l’étang : sans à peine rider la surface ! Le règne de la bêtise ? C’est d’annuler à toute vitesse tous les apports de la civilisation. Et de contraindre tut le monde de vivre en léthargie

 

** - La bêtise qui veut régner se place comme l’étalon universel, la mesure de toute chose, le modèle unique, le nombre d’or, l’heure première ou l’oreille absolue. Tout doit lui ressembler er rien ne doit différer d’elle. Dictature insurpassable, - : il/elle est la loi et nul ne doit s’en écarter. Plus vous êtes intelligents ou avez du style, moins vous avez de style et moins vous serez décrétés intelligents. Âge mental donc très bas – mais qui le dirait serait très très réprimé. Oui opprimé aussi…genres de commentaires ? …aucun avarice pour des « ????? » qui voudraient glacer le sang, ni des très succincts comme des ordres terrorisants d'«illisible» (inutile de songer à dire « c’est parce que vous n’avez fourni aucune effort de concentration, d’ailleurs vous avez juste déchiffré le titre et pas du tout lu le texte, voyez-vous le discernement comme ce ne nécessite pas d’efforts soutenus mais surgit juste par touchers de proximités (je touche de a main le texte, il est entièrement absorbé en une seconde…)…Illisible pour non lu signe que c’est vous qui rendez inexplicable et incompréhensible ce qui ne demande qu’à être lu…inutile d’insister. Nous pouvons énumérer tous les arguments du monde, ils/elles ne les lisent pas, ne les écoutent pas et n’en prennent pas connaissance. Le monde entier est au service de ces majestés, oui il doit lire dans leurs pensées tout en demeurant des cccceusses qui ne comprennent pas leurs Primarités…ou encore « mal écrit » - « facile à dire. Mais pourriez-vous le prouver ? » Mal écrit reste une opinion avant que vous ne donniez une preuve (genre ce qui est écrit et ce qui…devrait être !)…et si, par accident, nous obtenions du concret cela pourrait être par exxxxemple, vous avez écrit prouver avec un seul p, c’est faux…il y en faudrait cinquante douze…etc. Et autres règles imprévues très issues du tout-arbitraire…« Pas compris » Oui ? « C’est écrit avec des mots, je croyais qu’on pouvait boire au goulot ». De toute façon, vous aurez toujours tort et moi toujours raison même si je ne l’avais pas !!! (Décret zzz - 05012 de leurs Primarités !)

La bêtise comme omniscience ?

…………………..**********************************************

** Les critères de sérieux. Normalement, il est vérifié l’importance d’une information comme son sérieux par les raisonnements exigeants, l’adéquation des faits avec les propos, la faculté à produire de nombreuses solutions concrètes, etc. Là, non, ces critères dévoilent leurs seules aberrations :

- :Plus il y a d’argent plus c’est intelligent (et cela ne se discute pas). Or - il peut y avoir des montagnes d’argent, et les porteurs de cet argent comme les projets mis en place, peuvent se révéler d’une bêtise catastrophique. « Pas compris »…nous nous en doutions bien !

 

- Plus cela parait à la télé, plus c’est vrai – alors qu’une légère réflexion démontre que tout ce qui est esprit critique, démonstrations brillantes et propositions convaincantes d’une autre organisation sociale, etc. en sont illégalement exclus. L’inintelligence « doit » régner. La télé sera donc de la médiocratie, du médiocre et de l’abus vulgaire de positions sociales corporatistes (ce qui nie, à la seconde, le « droit » d’occuper cette place sociale qui ne vient donc pas d’une légitimité reconnue et d’une autorité qui se sera prouvée.) Ces positions sociales ne sont pas investies honnêtement. Et elles ne donnent aucun droit de tout (se) « monopoliser » (concurrences débatives non libres et complètement faussées) : paroles, débats et non-discussions pour tous…

 

- Le chiffre. Inutile de lire, d’écouter ou de prendre connaissance intégrale – tout est dans le chiffre. Un livre par exemple. Donc le chiffre remplace la lecture. Cela aide énormément la société de ne plus lire mais de citer (à la place) des chiffres flottants qui ne correspondent à rien. Et qui omettent même d’admettre que ces chiffres ne sont pas « parlants », oui, ils peuvent être « gonflés » de diverses manières. Tout autant que la qualité et la quantité sont (malhonnêtement) désapprises de pouvoir se joindre. Les simplismes inutilisables sont favorisés alors qu’ils ne démontrent rien et ne proposent rien (sinon de continuer à acheter sans s’occuper des catastrophes causées). Bref, en tout la bêtise s’avoue par un manque complet d’exigences. Sauf pout le fait que tout le monde doive plier devant la bêtise !

 

- Enfin le grave manque de bon sens de la bêtise : c’est ce qui est dit non qui le dit qui compte. Et ainsi, ne rabâcher que le nom d’auteur prouve que même pas une page ne fut lue, ou une musique écoutée de tout son cœur. Le circuit des noms d’auteurs fait perdre un temps précieux à la société : lorsque le « circuit des livres et de leurs titres » devrait largement suffire. Ce refus « catégorique » de la réalité immense et infiniment complexe (ce qui reste le contraire de…compliqué) s’accompagne d’un asservissement abusif aux apparences. Elles seules doivent régner. Le propre de la bêtise c’est ne croire qu’aux apparences (tout en disant, parfois, que…« toutes » les apparences, oui toutes, sont trompeuses. »). Tout pour moi et rien pour les autres. Droits sans limites contre les autres – et interdictions absolutistes de me faire la moindre remarque. Tout pour moi et tout contre les autres : je ne désire que de les réduire à mes…caprices. Caprices indiscutables. Je veux toujours le dernier mot alors que je ne sais absolument pas quoi en faire…etc. En tout j’immobilise la société dans son suicide collectif, j’installe l’incommunicabilité et je ne crée que problèmes sur problèmes…etc.

..

Oui mais là, nous avons tous compris que les…

 

………..exigences de la bêtise envers elle-même demeurent inexistantes.

 

Les-professeurs-de-philosophie-sont-des-foyers-de-résistance-contre-la-bêtise ?

………(à suivre)

……………………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

De quelques inconvénients de la bêtise ?
De quelques inconvénients de la bêtise ?
De quelques inconvénients de la bêtise ?
puisque de ce « dernier mot » elle ne sait absolument pas quoi en faire. C’était donc juste pour laisser un champ de ruines et d’incommunicabilités derrière elle !

puisque de ce « dernier mot » elle ne sait absolument pas quoi en faire. C’était donc juste pour laisser un champ de ruines et d’incommunicabilités derrière elle !

comme par exemple…et donc ? Il est possible d’être très éduqué et au sommet de la… bêtise.

comme par exemple…et donc ? Il est possible d’être très éduqué et au sommet de la… bêtise.

sauf dans ses résultats et son incapacité inertielle à se voir elle-même

sauf dans ses résultats et son incapacité inertielle à se voir elle-même

les fans du high-tech…l’image prévaut sur la réalité. Et la facilité frivole sur la profondeur…

les fans du high-tech…l’image prévaut sur la réalité. Et la facilité frivole sur la profondeur…

seuls des êtres qui des croient très intelligents peuvent être atteints de cette bêtise là…et ils mettent tout le monde en danger, puisqu’ils./elles se croient aussi capables de diriger les autres. Vers où ça donc ? Versatile !

seuls des êtres qui des croient très intelligents peuvent être atteints de cette bêtise là…et ils mettent tout le monde en danger, puisqu’ils./elles se croient aussi capables de diriger les autres. Vers où ça donc ? Versatile !

alors que leurs têtes sont splendides sans tous ces parasites urticants !

alors que leurs têtes sont splendides sans tous ces parasites urticants !

De quelques inconvénients de la bêtise ?
De quelques inconvénients de la bêtise ?
De quelques inconvénients de la bêtise ?
….n’oublions pas que la bêtise est très partagée aux sommets, que des humains pleins de diplômes et de savoirs peuvent être insurpassables de bêtises que trop d’argent n’est pas vraiment un remède contre la bêtise -…et nous comprenons la méchanceté fricative de ces égarés…

….n’oublions pas que la bêtise est très partagée aux sommets, que des humains pleins de diplômes et de savoirs peuvent être insurpassables de bêtises que trop d’argent n’est pas vraiment un remède contre la bêtise -…et nous comprenons la méchanceté fricative de ces égarés…

Rencontres et Débats Autrement du mercredi 25 janvier 2012, Invité: Bernard STIEGLER, à l'occasion de la sortie de son livre : "ETATS DE CHOC" Bêtise et savoirs au XXI è siècle

Lacan

La bêtise c’est de la graisse autour du cœur. Graisse qui exige que tout le monde soit aussi paresseux et indifférent qu’elle…

accuser de « complotisme » c’est étaler sa bêtise. C’est comme si était accusé qui tousse parce qu’il reçoit un pot d’échappement abusif dans le nez. D’ailleurs, il est dit parkings gratuits « parce qu’un » grave pic de pollution arrive aujourd’hui. Toujours la même stupidité : encourager le dérèglement qui blesse et favoriser l‘entêtement drogué. Il y a bien erreur de destinataires dans les discours sur les drogues : c’est à l’obstination qui nie, renie et dénie le réel qu’ils ne s’adressent pas. Pollutions = ne jamais dominer la cause de tant de maladies et ne s’en prendre… 1) qu’à qui souffre des pollutions, chuut faut pas le dire… 2) et qu’à qui ( toujours « dans » la réalité), tente de faire quitter ces addictions, ces tabagies extrêmes et ces soulographies à l’air pollué ! Au lieu de…trouver des solutions alternatives tant qu’il est encore temps ! Toute solution intelligente est donc fuit. La bêtise sévit, par là, très gravement dans les sommets (suffit de vérifier son profil décrit dans tout l’article)…

La "déCONnomie" ou l'empire de la bêtise

Publié dans Victoires**

Commenter cet article