Des sociétés imprévoyantes ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Des sociétés imprévoyantes ?

Face aux pollutions de l’air les considérer comme si c’était des phénomènes extraterrestres, détachés de nous, et totalement dépourvus de causes concrètes,  relève surtout de la négligence, de l’indolence, de la frivolité étourdie – plus que d’un comportement adulte et rationnel. Nous avons déjà produit de nombreux textes à ce sujet, bourrés d’observations et de chiffres dont le dernier date de, seulement, ce 13 novembre 2016.

http://www.imagiter.fr/2016/11/comment-ne-jamais-parler-de-l-essentiel.html

Vous avez jeté un oeil sur le lien ? Vous pouvez, alors, vérifier que ces fuites effrénées devant tout rappel du réel s’accompagnent, effectivement, de ce qu’il ne soit jamais parlé de cet essentiel qui pend au nez de la société. Et qu'elles empêchent, ces fuites, qu’il ne soit  parlé (donc) de cet essentiel des pollutions de l’air ; pollutions qui paraissent, elles, vraiment durables ? Clair, que ce serait, depuis le temps dû à l'activité de toujours les mêmes - le gang des dépassés par les évènements « médias-argent et politiciens ». Eh oui, ils censurent tous les livres qui abordent à fond la problématique :

-- /// d’une façon globale (mieux que la prétendue globalization) en n’oubliant oui personne.

-- /// et, uniquement, sous l’angle des solutions. Sans le pathos narcissique des médias si usés.

Comment feraient-elles ces oeuvres trop confidentielles ? D’abord, en ne s’égarant pas dans le stationnement inefficace des pourquoi. Ce stationnement qui abuse trop de mantras d’autojustifications. Ensuite, une fois clos le couplet des fausses omnisciences (...ce n’est pas en fuyant la réalité que quoi que ce soit va s’améliorer ; appeler un chat un chat et des pollutions à échéances mortelles des pollutions de vraies morts respiratoires qui va arranger les choses ; enfin les solutions ne respectent pas les hiérarchies parfaitement imméritées !) – nous pouvons nous considérer être « dans » la réalité. Non dans les maladies idéologiques qui sévissent plus chez qui prétend n’en être point atteint…

*** - Ce qui suit sera alors, tout simplement, de prendre concrètement les mesures du COMMENT. Ce que nous avons largement observé : avec à la clé 3 véhicules sur 4 sont avec une personne seule (n’est-ce pas franchement exagéré – l’individualisme ne semble pas du tout durable mais bien mener à la catastrophe du « pendant moi le déluge » !). En ville, quasiment la moitié de tous les trajets font moins de 2 kilomètres (ce qui signe très fort que c’est remédiable tout de suite pour 50 %) et, enfin l’absence saugrenue de la gratuité absolue de tous les transports publics (le sevrage obligatoire de la grave tabagie automobile doit s’accompagner d’actes forts de …soutiens !)

Armés de ces observations, nous rattachons au réel toutes ces dérives irrationnelles (la voiture est un « hors sens », comme un totem tabou dont il ne faut jamais parler sous peine…sous peine de quoi au fait ? Eh bien, très enfantinement sous peine de…peines. De peines qui font tant de peines.) Du pire toujours. Cela coûte déjà 101 milliards d’€ par an juste pour nous maintenir dans une situation stationnaire… qui n’évolue ainsi pas d’un pouce. Donc à quoi la société s’active DANS NOTRE DOS ? A des tas d’actes complètement schizophrènes. Quels ?

De favoriser, au-delà de tout bon sens, la voiture « individuelle » grigri. Toujours plus de parkings, de bétons, de passes droits, de délires et toujours moins de bon sens dans les décisions de diminuer vraiment les « sources » polluantes. Plus de causes donc plus d‘effets étouffants ! Les pollutions sont seulement des …effets, en effet ! Ne s'en prendre qu'aux effets ne cause rien : seules les causes des pollutions doivent être fermement...interrompues !

Les censeurs par leurs censures prouvent, dès le départ, qu’ils ont infiniment tort. Qui a raison ne censure pas mais accepte tous les débats. Du moins ceux qui demeurent loyaux et se situent dans des cadres rationnels vérifiables et non falsifiables. Un livre depuis 29 ans avait très bien éclairci toute la problématique globale. Son titre ? « Je ne parle plus à qui a raison » dont l’INA, entre autres, garde traces des nombreuses manipulations du gang – soit beaucoup de délires médiatiques, d’irrationalités des politiques et d'attitudes démentes de l’argent qui sait tout mais ne peut…rien dans le vrai réel (aussi – ne prend-il que les routes du suicide collectif). Vous pouvez vérifier le contenu de ce livre ici…

et plus particulièrement les pages 40 à 47...même si le livre est un ouvrage à suspense et donc mérite d'être lu tout entier ! Et avec une couverture : file:///E:/Users/tuan/Documents/je%20ne%20parle%20plus.pdf

Ce qui est génial dans les démarches ouvertes par ce livre c’est l’approche si efficace des solutions :

** Décentralisation complète des enjeux

** Participation intégrale de la population à cette lutte devenue celle de tout le monde. Et pour cela le… « saut quantique » : les élites doivent oblitérer qu’elles soient élites et se fondre dans la masse afin de faire levain. L’auteur de ce livre a donné un exemple flamboyant de cette vérité. L’élite ce n’est pas celle qui s’égare dans les apparences hiérarchiques mais celle qui obtient l’accord le plus large possible. Le contre exemple qui fait mouche ? Argent, médias ou politiciens – l’accord massif contre eux est devenu impressionnant ! Le revers de la médaille d’avoir censuré plus qu’illégitimement (qu’est-ce qu’ils/elles en savaient de la portée de ce livre ? A l’évidence…rien !)

Et que voyons-nous balbutier ces médias si arrogants ? Toujours les premières phrases de ce livre. Ils n’arrivent pas à dire plus loin. Des traces ?

Les-états-ne-peuvent-pas-agir-sans-la-société-civile

Tiens la société civile existe. Grave découverte des hallucinés. Il va falloir faire avec. Sauf que ce n’est pas dans les situations de crises et d’urgences toujours…inexcusables – que l’on peut parler utilement de la philosophie de toute la société : -** les penseurs et les vrais écrivains le font très bien – c’est un délit social d’une gravité sans limite que de leur couper les écrits et de les empêcher de rester au centre de la société. Ce n’est pas en ne faisant strictement rien que les choses peuvent…avancer. Solutions enchaînées sur les parkings - et voitures enragées à tuer l’air commun.

La responsabilité des irresponsables du gang qui a voulu exclure les vrais écrivains du centre de la société fonctionne ainsi :

 

Que fallait-il faire ?

Faute d’avoir décentralisé les enjeux, permis le déroulement de la participation « aux activités qui n’ont pas encore de noms mais dont nous avons un cruel besoin ». Qui préparaient le terrain mental et affectif de la lutte COLLECTIVE contre les voitures individuelles (3 sur 4 avec une personne seule) qui tuent l’air…il n’y aura plus que les interdictions sordides. De n’avoir pas écouté ces sagesses évidentes ce sera le pire de la répression…Les médias prétendus dominants jouent avec les alternatives mais leur claquent toujours la porte aux nez. Au dernier moment. C’est afin d’user les énergies : pas d’autres ennemis quotidiens pour chacun-e d’entre nous que ces médias. De pouvoir insuffler une sortie par le haut (nous sommes le haut et ces médias-là le bas) des problématiques… Nous ne leur accordons aucunes excuses : il y avait clairement le choix (des idées et des opportunités) elles ont préféré engluer la société dans le plus minable des minables effondrements – nommé « pensée unique » ! Le Tina et le mensonge impardonnable - il n’y a aucune autre solution que la… mort par le capitalisme bête et bestial ! Tout le monde sait que c’est faux mais COMMENT s’organiser pour tout changer ? Faut commencer par…commencer !

Et ces médias dits de référence de s’embourber gravement  (normal, ce n’est pas « leur » pensée ! ils n’ont jamais eu le mode d’emploi !) dans un Venons-en aux faits. Pourquoi, ce serait la première fois que nous nous occuperions des faits ? Sinon ce serait un revenons aux faits ? Donc jamais nous y avions été avant ? Pas très futé et encore moins perspicace (sagace ça agace ?) ces dénis ?  Pourquoi les avoir quittés si  précipitamment ces faits probants? Et tout ceci qui ne sert à… rien. Puisque,  actuellement, c’est plus le comment qui COMPTE – comment sont les comportements, comment trouver ce qui peut être changé tout de suite, et dans le moyen terme…etc. Plus que les pourquoi (que cela vienne des centrales ou des voitures « individuelles ») c’est toujours les si graves dénis des dimensions du réel : dans le sens où tous les jours toujours plus de voitures « individuelles » tuent l’air sans cesse et sans arrêts ne peut que…mal finir. Enfin, un peu de jugeote. Où l’art de ne plus jamais être DANS le réel. De passer sa vie toxique à nier, dénier et renier de…parler un peu avec qui a raison ! Si la circulation automobile est tant restreinte tout d’un coup c’est bien parce que l’automobile participe à fond des pollutions. Ce n’est pas un acte manqué ! 29 ans de perdus à dire l’inverse !

Le pourquoi est trop ligotés dans des schizophrénies et ne peut plus être abordable que par ces chevronnés stupidement rejetés. Le il faut que la société civile intervienne ne S’ORGANISE pas comme cela, au pied levé, comme une sortie au bord de la mer et par des…puceaux de la tête. Mais se prépare longtemps à l’avance – seuls les esprits prévoyants prouvent (sans un mot à ce sujet) combien ils se préoccupent des autres, font attention à eux. En trouvant toutes les solutions qui les INCLUENT entièrement. Tout changement de comportements collectifs doit être précédé d’une complète transformation des MENTALITES. Ce livre génial en semait les graines. D’avoir voulu jouer à les piétiner récolte, aujourd’hui, ce fait : tous les imposteurs sont démasqués. Ils n’ont rien à proposer. Ils ne savent rien d’utile pour les autres ! Ces élites autoproclamées ne sont pas des élites. Juste de minables bricoleurs dépassés par les événements.et chacun des trois argent médias et politiciens sont complètement enfoncés dans l’absence CONCRETE de solutions adultes…

..

………………………….*********************************

Dans cette chasse à la philosophie de la société envers la permission abusive qu'elle se donne de...tuer l'air respirable - surviennent, ici,les preuves par les faits ?

Pollution-nouvelles-interdictions-de-circulation-à-grenoble-mardi

Faute d’avoir décentralisé les enjeux, permis le déroulement de la participation « aux activités qui n’ont pas encore de noms mais dont nous avons un cruel besoin ». Qui préparaient le terrain mental et affectif de la lutte COLLECTIVE contre les voitures individuelles (3 sur 4 avec une personne seule) qui tuent l’air…il n’y aura plus que les interdictions sordides. De n’avoir pas écouté ces sagesses évidentes ce sera, peut-être, le pire de la répression…Les médias prétendus dominants jouent avec les alternatives mais claquent toujours la porte aux nez. Au dernier moment. C’est afin d’user les énergies : pas d’autres ennemis quotidiens que de chacun-e d’entre nous que ces médias. De pouvoir insuffler une sortie par le haut (nous sommes le haut et ces médias-là le bas) des problématiques… Le Tina et le mensonge impardonnable - il n’a a aucune autre solution que la mort par le capitalisme bête et bestial ! Tout le monde sait que c’est faux mais COMMENT s’organiser ?

La-fermeture-des-voies-sur-berges-à-paris-n'a-pas-eu-d'impact-notable-sur-la-qualité-de-l'air_Normal : l'ensemble n'a été suivi qu'à...10 %

Le durable du futur commence aujourd’hui - gravement déficient ou incapable qui attend la dernière seconde avant de réagir sur les chapeaux de roue. L’urgence ne crée aucune décision qui dure.

Vidéo-: pollution-comment-les-particules-fines-s'infiltrent-en-nous.

..

On-ne-peut-pas-continuer-à-mourir-de-respirer

..

La-population-MONDIALE-confrontée-à-une-pollution-à-risque.

..

L'écocide-un-crime-contre-nature,

..

Le-pic-de-pollution-n'est-pas-venu-des-centrales-à-charbon-allemandes !

Et l’effondrement dans le ridicule intégral ? Revenons-en aux faits ? Donc jamais nous y avions été avant ? Pourquoi les avoir quittés si  précipitamment ? Les pollutions en pic (piquées par les flagrants délits) viennent SURTOUT de la beuverie permanente des voitures « individuelles ». Toujours avec un joint de bagnoles gazeuses au bec ! Sales habitudes. Et des contorsions névrosées à leurs égards. Ce sont les gros clients vaches à lait, faut pas les sortir du sommeil. Faut jamais dire la vérité. Faut cacher tous les…faits  Venons-en faits que nous n’arrêtons pas d’empêcher de… venir par eux-mêmes à la conscience collective.

La solution sensée c’est de quitter le tout automobile (la voiture « unique », cette loi implacable des la bêtise immense !) – de couper LES SOURCES des pollutions. De décréter la voiture « individuelle » un danger PUBLIC, oui collectif. Tout le monde ne peut rester dans l’hystérie infantile qui ne veut rien savoir du réel (genre très gâteux avec le bafouillis fouillis du aux autres de commencer na voilà areûûûhhh). Non face à la raison et à la collectivité, l’individualisme est démasqué comme une folie grave. Je commence à lutter par moi-même contre les pollutions (par le comment adulte) et ne m’occupe pas de vérifier si les autres font de même. Cela c’est un adulte exemplaire donc…poursuivi par la schizophrénie au sommet. Conseiller une chose et saboter (en même temps) toute possibilité que cette chose puisse se…concrétiser ! Qui est le plus illégal des deux ?

Donc covoiturages obligatoires ( sauf rares cas vraiment exceptionnels et non dérogatoires mais d’urgences avérées… plus de personne seule dans un véhicule)

Plus les transports publics seront gratuits et calculés selon les besoins réels des enfin guéris qui laisseront tomber la voiture individuelle…et moins les INTERDICTIONS dictions fermes directes et répressives agiront. Ah parler à qui a raison n’apporte que des solutions. Les mentalités c’est si long à changer, seuls les penseurs et vrais écrivains sont armés pour cette tâche colossale. Aucun journaliste superficiel n’a pu remplir le vide béant laissé par leur…absence complotée ! Faute de la grâce du génie…simple et naturel.

……………………………..*********************************

..............................................Les fonctions-fictions !

Durable ? Les durs du râble doivent quitter leurs fonctions-fictions ! Ils se sont trop soulés et drogués à leurs auto-importances qui n’ont produit strictement aucune… œuvre ! Graves tromperies sur la marchandise.

Leurs guerres ont été si stupides. Pourquoi donc ? Edmund Burke clarifiait que l’insurmontable défaut de toutes les guerres c’est que toutes elles entraînent la disparition des valeurs mêmes par lesquelles vous combattez – la justice, la morale, l’humanité – au point que, vainqueurs ou vaincus, les deux  camps ont piétiné gravement et plus que stupidement ces valeurs supérieures. Les deux camps sont bien plus bas qu’avant ce conflit inadéquat. Régressifs et devenus moins intelligents. A la guerre, oui il n’y a que des vaincus ! Et c’était ces prétendues élites qui ont fait la guerre…à l’intelligence !

Lisez ce titre daté du 9 Décembre 2016. Et dites s’il a été rédigé par un être sensé ou non. « La France démunie face à la plus grave pollution de l’air depuis dix ans ». Il faut n’avoir jamais rencontré ces personnages arrogants, semblant ruisseler d’omnisciences indiscutables, pour ne pas être frappés de cette attitude (très calculée en fait) d’inconnaissance totale. Un cynisme à couper au râteau – ou le contraire de la compassion universelle de « qui a démuni les démunis ? » oui ils ne sont pas démunis tout seuls. Là, le Monde veut nous entraîner dans le nous ne savons rien, nous subissons le Fatum d’il y a 2 500 ans, nous sommes dans l’impuissance de la pensée magique. Irresponsables et jamais coupables. La Cour de Cassation vient d’être privatisée. « La France désarmée face à la pollution de l’air » en page 15 ( dans leurs délires nous les entendions parfois murmurer « Le diable est dans les détails »…surtout si on monologue !)... Puisque, dès les multilogues avec dialogues, évidemment, il n’est pas plus dans les détails qu’ailleurs. Allons, allons des tics gâteux ne font pas une pensée !

 

C’est que, pour ce papier bouffon, nous sommes dans une guerre d’inconnaissance (démunie) et d’idiotie intellectuelle (désarmée). Guerre tellement droguée qu’elle ne sait même pas se demander devant «  la pollution de l’air »…mais qui l’a créée, provoquée. Ce ne sont tout de même pas les extraterrestres. Faut pas exagérer…alors ? Bingo ce sont les…lunatiques, lunatiques en costards cravates. Toujours hors sol. Extrêmement coupés du réel !

http://www.imagiter.fr/2016/11/comment-ne-jamais-parler-de-l-essentiel.html

..

Lorsque l’on se permet de censurer (soit commettre l’acte surpaternalisme de priver les autres adultes d’un travail consistant à consister dru – censurer ce n’est pas l’écrivain qui en pâtit, non, ce sont les…autres – Et c’est illégal de se décréter pères des autres ! Faut assumer ensuite...). Oui si l’on censure c’est parce que l’on PEUT FAIRE MIEUX.

..

Mais -

Qui a fait mieux  que « Je ne parle plus à qui a raison » ?

………………………………………………………………PERSONNE !

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>> - AUSSI - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Vidéo : -de-quoi-l-air-est-il-composé

……………(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

actions sans réactions

actions sans réactions

sinon gesticuler - pour quoi au fait ?

sinon gesticuler - pour quoi au fait ?

irresponsabilités des soi-disant élites

irresponsabilités des soi-disant élites

Des sociétés imprévoyantes ?
pourquoi interdire aux voitures de circuler lors des pics de pollution si elles n’y sont pour rien ?

pourquoi interdire aux voitures de circuler lors des pics de pollution si elles n’y sont pour rien ?

Des sociétés imprévoyantes ?
Des sociétés imprévoyantes ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article