Fin de l’argent gratuit ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Fin de l’argent gratuit ?

Si la fin de l’argent gratuit est sonnée c’est bien qu’il y avait de l’argent gratuit. Cette information incroyable et qui ne pouvait qu’être niée par les pouvoirs en place – est confirmée par le hasard. L’oubli ou l’inattention. Comme tout dans ce système. L’inadvertance ? C’est une de nos sources à ce blog qui rassemble, au fil du temps, une vision d’ensemble de la société. Le tout reposant sur la congruence, cette forte logique interne, et l’apurement des contradictions. Tant pour les faits que les théories.

L’argent gratuit ? Oui pour qui ? Sous la surface, apparemment lisse des médias vendus, bouillonnent, sans cesse, des contradictions. Contradictions qui nous mettent les puces à l’oreille et nous font rechercher la concordance et l’adéquation de tous les faits entre eux. En ce sens, rappelons-nous cet article du 25 septembre 2011 :

http://www.imagiter.fr/article-argent-gratuit-pour-les-capitalistes-85109809.html

………………………….****************************************

Tout comme les brevets sur le vivant sont, surtout, illégaux. Contrevenant, de plein fouet, à la loi centrale de la Constitution européenne concernant « la concurrence non libre et complètement faussée ». Les brevets sont des monopoles abusifs qui pratiquent la concurrence non libre et complètement faussée. Se cumulent, aussi, les taux négatifs : seuls les gouvernements et les entreprises peuvent en profiter. Ou, encore, l’argent gratuit pour tous mais pas pour…les consommateurs (ce client roi aura été détrôné des centaines de fois !). C’est dire. Tous ces changements prédits pour 2017 vont-ils avoir lieu ? Comme des leurres afin de cacher tout autre chose ? Ou effectivement ? La fin de l’argent gratuit pour les banques ? Ou, même, les trop riches qui vont enfin sortir de leurs fantasmes d’Ancien Régime, et payer les impôts qui doivent dans la réalité ? La fin de la beuverie à l’argent fou ? Et sa tempête aux sommets à la gueule de bois.

Tout ce qui est appris à l’université semble faux : ce ne sont pas les dépôts qui font les crédits mais l’argent scripturaire, créé d’un trait de plume. Oui, c’est sûr, cela fait moins sérieux, plus léger et plus jeux de gamins. Ceci nous arrache du conte de fée qu’est l’économie version universitaire. La réalité des pratiques c’est très exactement l’inverse, oui l’inverse, de ce faux-savoir qui est imposé. Pire ? L’effet multiplicateur n’existerait plus, non plus. Effets multiplicateurs qui servent pour « expliquer » les gains des banquiers. Qui selon, toutes les apparences, peuvent faire ce qu’ils veulent. Pas de règles pour eux. Sans que l’effet multiplicateur ne disparaisse en fait : effet multiplicateur réservé pour les seuls…effets leviers. C’est que la version pour médias mainstream c’est de la « spéculation » aussi : qu’importe ce qui est vrai – ne sont mis en avant que ce paraît le moins faux et le plus séduisant. Spéculations intellectuelles aussi illégales que les spéculations boursières ? On le dirait bien.

C’est que – afin d’occulter le point central de …l’illégalité complète de telles pratiques – il n’est déversé une avalanche de mots ronflants ‘(mais creux) de faux concepts (sans rien dedans). Et, surtout, des pensums immérités de devoir se taper toutes leurs combines sur papier. Sont « véridiques » leurs montages « puisqu »’il est si difficile de lire leurs comptes rendus. Compliqués oui mais hors de la complexité bénéfique qui accueille tout le monde. Ne perdons pas de temps à décortiquer ces leurres. Mais constituons nous une structure de référence – les liens joints ici, d’après nous, nous servirons toute l’année. Aussi, nous excusons-nous du nombre de ces liens. Mais tout ce qui est simpliste sert le système à fond. Le néo-conservatisme s’est construit autour de slogans inintelligents qui défiguraient tout. Et ne faisant appel qu’à la fainéantise mentale, aux cœurs indifférents et au radotage en boucle de ses mensonges inadmissibles – ont réussi à contaminer trop de cerveaux..

De la sorte, nous pouvons retrouver ces liens accumulés dans le futur. Pas obligés de se faire une indigestion le même jour !

……………………***************************************************

** 1) – LIENS TRANSVERSAUX : qui aident à comprendre !

De-l'argent-gratuit-pour-tous-mais-pas-pour-les-consommateurs/

« Il serait une perversion économique pour les taux applicables au crédit de devenir négatifs. Ils iraient à l’encontre de la nature économique du prêt, » a-t-il expliqué.

Et je suis d’accord. Les taux d’intérêt négatifs, ou les rendements négatifs, vont à l’encontre de la nature économique de la dette. Les rendements négatifs de la dette sont une absurdité qui n’existe que parce que les banques centrales les ont imposés à leurs baillages. (…)

Au mois de juillet, l’Allemagne a vendu 4 milliards d’euros d’obligations à dix ans à un prix supérieur à leur valeur nominale et à taux zéro. Ce qui garantit que les investisseurs, tels que les fonds de pension qui achètent ces obligations, ne recevront jamais de versements d’intérêts. Et s’ils conservent ces obligations jusqu’à leur maturité, ils enregistreront une perte de capital – sans compter les pertes générées par l’inflation sur la période.

Les corporations, à l’inclusion des corporations américaines qui ont des succursales en zone euro, empruntent à taux négatif en vendant des obligations d’entreprise, parfois directement à la BCE au travers de placements privés. Nul besoin de marché. Selon Bloomberg, il existait en juillet 500 milliards de dollars d’obligations d’entreprise porteuses d’intérêts négatifs. Et ce chiffre continue de gonfler.

Les banques centrales ont forcé ce genre de répression financière sur les investisseurs afin qu’ils perdent de l’argent non seulement à cause de l’inflation mais aussi en termes nominaux lorsqu’ils investissent sur ce qu’ils considèrent être de la dette de haute qualité. [la bonne monnaie] »

Taux-négatifs-seuls-les-gouvernements-et-les-entreprises-peuvent-en-profiter

Taux négatifs : seuls les gouvernements et les grandes entreprises peuvent en profiter

Mondialisme-banques-centrales-la-montagne-d'artifices-qui-fait-tenir-la-pyramide-sur-la-pointe-au-profit-du-maintien-des-classes-ultra-riches-dans-le-cadre-d'une-absence-de-projet-de-société

Les banques centrales produisent de la fausse monnaie ?

« – les prix de tous les actifs sont faussés, exagérés. Ils sont hors de prix, car les banques centrales les achètent sans que cela leur coûte, elles peuvent donc surpayer

– les pensions et les assurances n’ont plus de rentabilité pour leurs placements financiers, elles sont obligées d’augmenter les cotisations

les économies des classes moyennes sont laminées, les porteurs d’obligations vont perdre des sommes colossales lors des remboursements puisqu’ils paient les titres au dessus du prix d’émission ; ils paient les obligations par exemple 140 et vont être remboursés à 100 !

– croissance colossale des inégalités en faveur des ultra-riches qui ont accès au crédit pour faire du leverage et tout rafler.

– destruction du modèle d’exploitation de vos banques, lesquelles, c’est un comble, sont obligées de monter les taux qu’elles vous chargent pour compenser les manques à gagner. »

Plus tard le coût sera :: L’accaparement, la privatisation de la politique monétaire au profit d’une classe, celle du capitalisme financier, il accapare, détourne à son profit quelque chose qui devrait être commun et gouverné par le seul intérêt général. »

Souverainisme-vs-mondialisme/

« La Fed a décidé de jouer la carte de la neutralité vis à vis de Trump. C’est une bonne stratégie. Tout autre choix aurait été contreproductif.

Le court et moyen terme est positif pour l’économie américaine. Les doutes que l’on pouvait nourrir il y a quelques mois sur la poursuite d’une croissance modérée, se sont levés, les indicateurs convergent vers une poursuite de cette croissance modeste, erratique, sans momentum, mais croissance positive tout de même. Et c’est ce qui convient à la Fed : cela permet, selon les besoins, de voir quelque fois le verre à moitié plein ou à moitié vide. » Cette formule va permettre (aussi) de dissimuler (mais pas longtemps ?) que cette positivité va se faire au détriment du monde entier. Les externalités négatives ! Pour qui le poids de ces gaspilleurs inhumains irresponsables va, peut-être, peser très très lourds. En tout cas, nous nous aurons assemblé tous les éléments du futur en un seul texte ! Quelles que soient les péripéties à venir…

rbi-Rêves-d'argent-gratuit

................……………………..***************************************

** 2) – LIENS JOURNALISTIQUES : lorsque décrire l’existant n’est surtout pas l’expliquer !

La-Bce-sort-l'artillerie-lourde.

« La banque centrale des États-Unis, la "Fed", a décidé de remonter ses taux d'intérêt, qui sont désormais compris entre 0,25 % et 0,5. Mais pour la première fois depuis plusieurs années, la Banque centrale européenne va mener une politique différente de celle de Washington

Cela signifie que les établissements bancaires pourront emprunter gratuitement auprès de l'institution monétaire. Le taux d'escompte, passe pour sa part de 0,30% à 0,25%. Le taux de dépôt, baisse encore de 10 points de base pour s'établir à-0,40%. Un peu moins que ce à quoi s'attendaient certains économistes. Plusieurs d'entre eux anticipaient une baisse à -0,50%. De même, la possibilité d'un système de taux négatifs differenciés, en fonction du montant des dépôts, a été discutée, mais n'a pas été retenue.

« Ces taux bas, très bas devraient rester en place très longtemps, au delà de la fin du programme de rachat d'actifs (qui devrait durer jusqu'à mars 2017, NDLR). Ils ne devraient a priori baisser davantage », a déclaré Mario Draghi lors de la conférence de presse qui a suivi l'annonce des mesures. »

La-Fed-annonce-la-fin-de-l'argent-gratuit-: bienvenu-dans-l'inconnu.

« Elle a déversé 3.500 milliards de dollars dans les réserves de liquidités bancaires", note Alexandra Estiot.

Elle encourage ainsi les établissements à prêter à l'économie réelle pour soutenir l'activité économique. Au total, près de 1.700 milliards de dollars ont été créés en billets ou créditées sous forme électronique sur les comptes des particuliers et des entreprises. La fameuse planche à billets !

Le début d'un nouveau cycle

La fermeture du robinet se rapproche ! Progressivement, la Fed va réduire les sommes qu'elle met à disposition des banques."

 

La-Fed-sonne-la-fin-de-l-argent-gratuit

« Éditorial du « Monde ». Donald Trump n’entrera en fonctions que le 20 janvier 2017, les grands électeurs ne confirmeront son élection que le 19 décembre prochain, mais la première grande décision de son mandat est tombée : l’argent gratuit, c’est fini. La décision a été prise mercredi 14 décembre par la Réserve fédérale américaine. Moins de dix ans après la terrible crise de surendettement qui fit tomber l’économie occidentale, la banque centrale américaine a décidé de normaliser [sic] sa politique monétaire.

A l’unanimité, l’institution présidée par Janet Yellen augmente d’un quart de point le loyer de l’argent, avec un objectif de taux compris entre 0,5 % et 0,75 %. Trois autres hausses d’un quart de point sont annoncées pour 2017, soit un mouvement plus fort que deux hausses attendues par les marchés financiers. Inexorablement, l’Amérique s’éloigne de la politique de taux zéro qui prévalut pendant près d’une décennie.

Lire aussi : La Fed augmente ses taux tout en restant prudente sur la future politique de Donald Trump

Donald Trump, en proposant des baisses massives d’impôts pour les entreprises, un programme d’investissements dans les infrastructures de 1 000 milliards de dollars, le président élu se prépare à faire une relance budgétaire digne de celle de Ronald Reagan [ oui l’as désastreux de la… dette publique !] dans les années 1980 (par le biais des dépenses militaires [via les…dettes]).

Les profits des entreprises vont s’envoler, et c’est l’euphorie à Wall Street, avec un indice Dow Jones prêt à crever le plafond historique des 20 000 points. Le relâchement fiscal prévu [ tiens, tiens ] comporte des risques inflationnistes, d’autant plus grands que l’économie américaine connaît le plein-emploi et des pressions à la hausse sur les salaires. Il est logique que les taux d’intérêt augmentent, ce qui va faire s’envoler le dollar face à toutes les devises mondiales. [même la Chine ?]

Bienvenue dans le monde ancien ! Celui où les politiques budgétaires souples, voire laxistes, sont contrées ou rééquilibrées par des politiques monétaires plus strictes. [sur le papier oui – mais ailleurs ? Ah ce journalisme qui doit « décrire » à tout prix et nous faire perdre le fil du…réel !]. »

Affaire problématique pour la zone euro

Depuis 2014, les Etats-Unis tentent de sortir de la politique monétaire ultra-accommodante rendue nécessaire par la terrible crise financière de 2008. Ils ont longtemps reculé, de peur de casser la croissance ou de provoquer de nouvelles tempêtes financières. L’arrivée de Trump a fait tomber les derniers états d’âme.

[Les U.S.A. s’apprêtent à vivre encore plus sur l’argent du reste du monde ?]. L’affaire est à risques pour les pays émergents, qui vont subir baisse de leur devise, hausse des taux et reprise de l’inflation, alors qu’ils connaissent une stagnation dangereuse pour ces nations à population jeune. Elle est aussi problématique pour la zone euro, qui reste frappée par le chômage de masse et une activité anémique. Bien sûr, l’Europe a elle aussi besoin d’une normalisation [sic] : un retour de l’inflation à des niveaux proches de 2 % et une remontée des taux pour éviter la reconstitution de bulles financières et pour aider les banques à se requinquer [ depuis le temps que ces aides à se requinquer existent, nous n’y voyons plus que les requins dans le requinquer !]. Mais l’Europe est fragile, très fragile, en particulier les économies surendettées de l’Europe du Sud, France comprise.

Au fond, l’arrivée de Trump et la décision de la Fed actent la déconnexion des deux continents, dont l’un est en plein boom, l’autre gravement affaibli [..pas d’effets vases communicants ?]. Les Etats-Unis ont choisi relance budgétaire et rigueur monétaire. [Est-ce bien sûr ?]. L’Europe a besoin de la politique opposée : souplesse monétaire en Europe et maintien d’un minimum d’effort budgétaire. »
..

………………………….***********************

** 3) – BRIBES DE SYNTHÉSE : redresser les contradictions permet de mieux voir comment le paysage fonctionne au réel !

>>>>> - Actuellement, les peuples sont « cautions de ces 80 milliards d’euros (de planche à billets), qui sont émis tous les mois par la BCE à destination des banques. On aura déjà fait un grand pas, quand vous allez enfin comprendre que lorsqu'il s’agira de payer cet « argent » gratuit qui coule à flot sur les banques (qui s’en servent pour jouer en Bourse, hein !, pas pour financer l’économie) », précise Étienne Chouard.

Oui « quand, vous aurez enfin compris que lorsqu'il s’agira de payer cet argent, on viendra vous taper sur l’épaule, à vous, mais aussi à vos enfants, vos arrière-petits-enfants, etc. D’après mes calculs, on est déjà à 4.000.000.000.000 (4 000 milliards) d’euros d’argent gratuit pour les banques [4 fois plus que la fraudes fiscales]. A votre avis, ça vous fait un crédit revolving sur combien de générations ?

Ah oui, au fait, j'oubliais.... (on vous l'avait dit, mais personne n'a capté) les fonds propres de la BCE (son capital) sont de.... 10,76 milliards d'euros, »

économiematin.fr/news-argent-gratuit-banques-

..

Le poids trop occulté des fraudes fiscales (pas vraiment très combattues) en Europe. Alors que le montant « précis » de ces fraudes est exactement celui qu’il faut afin de mettre fin à la pauvreté inadmissible en Europe ?

info.arte.tv/fr/luxleaks-l'affaire-antoine-deltour

1 000 milliards d’€ échappent à l’impôt en Europe selon Murphy.

Comment-fonctionnent-vraiment-les-banques-partie-2-:-l'erreur-du-modèle-multiplicateur/

Et pas erreur de l’effet levier ?

Les DEUX monnaies ? Oui tant que ne gardons pas en tête qu’il ya deux monnaies nous ne pouvons pas comprendre quelques événements sociéconomiques.

Retenons deux…1) - Gagner le plus d’argent possible = plus de chômage, augmente donc le chômage…Cette corrélation frappe de plein fouet les mensonges des médias vendus. 2 ) – A travers l’évolution du taux de réserve obligatoire (10 %)…ajoutée à la connaissance que la création monétaire ne vient pas des dépôts (les banques n’ont pas besoin des dépôts – sauf pour « garder » leurs clients en espérant qu’ils empruntent à fond)…CAR : il y a moins d’argent dans le système quand il y a moins de dettes…ne peut que stopper cette économie fuite-en-avant. C’est la dette qui fait fonctionner à fond l’économie. Et les endettés les grands héros. Dans les prochains mois, peut-être, devrons-nous mieux comprendre ces mécanismes. En lien avec la question « pourquoi trop de concentration de l’économie entre quelques mains cause sa ruine ? »

Et donc ? Tout de suite ? Mise en place une limitation des fortunes ou des revenus maximaux garantis – car les trop riches nuisent énormément à l’économie de la société entière. Problème = solution à sa taille ! Dans ce blog – les actions possibles sont toujours accrochées aux analyses. Economies de moyens toujours…le vérifier dans le lien suivant :

http://www.imagiter.fr/2017/01/faisons-mieux-qu-eux-1/2.html

Les deux monnaies ?

- L’Argent central (de la BCE) soit 10 % seulement de tout l’argent de l’économie – se décomposant en électronique en 25 % (pour l’interbancaire) et 75 % (en pièces et billets).

- L'argent créé par les banques n'est pas le même que celui créé par la banque centrale. 90 % du tout argent, cependant. C’est de la monnaie « artificielle » créée par un simple coup de crayon. Une monnaie scripturale. Ce qui remet en question tout le système de CREDIT. Pourquoi faire rembourser de l’argent qui n’a rien coûté ? Comme s’il avait coûté ? La loi appelle ceci de « l’argent usuraire » et a les moyens de rétrécir le « remboursement des prêts » aux services rendus (taux d’intérêts devenus « amortissements matériels des sommes artificielles en circulation »). Ce qui change, effectivement, tous les dispositifs vus au-dessus. Sauf les écrits transversaux. Globaux du 1) -

Mine de rien, en quelques mots apparemment simples (mais reposant sur de longues analyses) nous mettons en l’air tout le système économique. Actuel. Parce que notre pensée est unitaire. Et que leurs théories ont viré aux simplismes – ce qui (rappelons-le) fait voir plus facilement…tous les fils blancs !

Notre prochaine investigation ? Comment et pourquoi 2,5 % de « monnaie centrale » suffisent pour….faire tourner toute l’économie. Chacun-e sa grandeur d’esprit !

…..et son immensité de cœur !

………………………..**********************************

** 4) - Les CORRÉLATIONS indiscutables ?

Notre blog avait déjà bien étudiée la problématique. Il n’est que de voir ces 2 liens :

http://www.imagiter.fr/article-la-societe-institutionnellement-organisee-pour-voler-les-pauvres-84895064.html en date du 23 septembre 2011 et

et

http://www.imagiter.fr/article-argent-gratuit-pour-les-capitalistes-85109809.html du 25 septembre 2011

>>>>>>>>>>>> - Où il est prouvé qu’"une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" est alliée (obligatoirement) au trop illégal « Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes". Que, en fait, c'est la société qui vole les pauvres, les spolie au grand jour. Et ose les diffamer en plus…

Depuis…en 2012, l’Observatoire DEs NOn-REcours aux droits et services (Odenore) a produit un document nommé, judicieusement, "L’Envers de la fraude sociale" (novembre 2012). Document qui prouve à quel point le non-recours est bien plus massif que son contraire, la fraude sociale, estimée, elle, à 4 milliards d’euros par an. Oui, un total de 10, 855 milliards d'euros de non perçus pour une masse versée de 63,253 milliards d'euros : soit 17,16 %. C'est un vrai SCANDALE social que ce fait ne soit que chuchoté le dos tourné (les pauvres sont, aussi, de grands seigneurs très désintéressés !) !!! Et qu’il n’est rien dit de ce qui est fait de ce pactole non perçu !

http://www.imagiter.fr/article-accuser-tout-discours-qui-dit-que-les-pauvres-sont-des-voleurs-113440702.html

Les pauvres sont un bienfait pour la société. Oui, absolument. Voyons donc !

>>>>>>>>>>>>>>> - En octobre 2013, parait de Martin Hirsch le « Cela devient cher d'être pauvre » qui vient couronner tout nos efforts de clarté. Il y a d’autres apports mais pas utiles à faire paraître pour la luminosité de la démonstration. Donc cela ça coûte très cher d’être pauvre. Et – symétrie – cela ne coûte pas cher du tout d’être riche. Et qui profite de ce différentiel sinon la société ? Les pauvres sont, dans la plus complète illégalité,

les sacrifiés nombreux de la vie inadmissible d’une poignée de trop riches !

……(à suivre)

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

le monde dissident

le monde dissident

Fin de l’argent gratuit ?
pour leur confort inexcusable les banques centrales sont contre l'argent liquide...

pour leur confort inexcusable les banques centrales sont contre l'argent liquide...

les braqueurs sont à l'intérieur

les braqueurs sont à l'intérieur

preuve

preuve

pas de correspondance Bourse et coût de l’argent ? Une courbe baisse, l'autre non...

pas de correspondance Bourse et coût de l’argent ? Une courbe baisse, l'autre non...

Les membres de la Fed ont surtout annoncé qu’ils entrevoyaient une accélération de la hausse du taux directeur, bien que la montée va demeurer progressive. Ainsi, en 2017, on prévoit trois hausses de taux, alors qu’en 2018 il y en a deux qui sont envisagées. Quelque part après 2019, la banque centrale vise à stabiliser son taux directeur à 3 %.

Les membres de la Fed ont surtout annoncé qu’ils entrevoyaient une accélération de la hausse du taux directeur, bien que la montée va demeurer progressive. Ainsi, en 2017, on prévoit trois hausses de taux, alors qu’en 2018 il y en a deux qui sont envisagées. Quelque part après 2019, la banque centrale vise à stabiliser son taux directeur à 3 %.

Son discours, prononcé aujourd’hui à l’occasion du Forum Alpbach, en Suisse, était intitulé Politiques de faibles taux d’intérêt : de l’argent gratuit pour tous, et un Salut en situation d’urgence. Une question rhétorique, à laquelle il a ensuite répondu avec la plus grande clarté : l’argent gratuit, ou pire encore, la monnaie porteuse de taux d’intérêt négatifs, n’est pas accessible à tous. Seuls les gouvernements et les corporations en bénéficient. Pas les consommateurs.

Son discours, prononcé aujourd’hui à l’occasion du Forum Alpbach, en Suisse, était intitulé Politiques de faibles taux d’intérêt : de l’argent gratuit pour tous, et un Salut en situation d’urgence. Une question rhétorique, à laquelle il a ensuite répondu avec la plus grande clarté : l’argent gratuit, ou pire encore, la monnaie porteuse de taux d’intérêt négatifs, n’est pas accessible à tous. Seuls les gouvernements et les corporations en bénéficient. Pas les consommateurs.

Fin de l’argent gratuit ?
Fin de l’argent gratuit ?
Un système aberrant mis en place par et pour une petite élite – Vous pourrez « bénéficier » des taux négatifs sur votre compte d’épargne et autres Livrets A, mais pas lorsque vous faites un crédit, au contraire des entreprises et des gouvernements. Cette information peu étonnante est mise en exergue par l’article de Wolf Richter, publié le 1er septembre 2016 sur WolfStreet.com ; les taux négatifs sont une aberration pour le consommateur lorsqu’il emprunte (sauf quand il épargne), mais pas pour les entreprises et l’État :

Un système aberrant mis en place par et pour une petite élite – Vous pourrez « bénéficier » des taux négatifs sur votre compte d’épargne et autres Livrets A, mais pas lorsque vous faites un crédit, au contraire des entreprises et des gouvernements. Cette information peu étonnante est mise en exergue par l’article de Wolf Richter, publié le 1er septembre 2016 sur WolfStreet.com ; les taux négatifs sont une aberration pour le consommateur lorsqu’il emprunte (sauf quand il épargne), mais pas pour les entreprises et l’État :

Fin de l’argent gratuit ?
Woodrow Wilson, ancien président des Etats-Unis

Woodrow Wilson, ancien président des Etats-Unis

ce ne sont donc ni les immigrés ni les migrants qui volent l’argent du peuple – seulement les banques et les financiers ? Mais que fait le FN ?

ce ne sont donc ni les immigrés ni les migrants qui volent l’argent du peuple – seulement les banques et les financiers ? Mais que fait le FN ?

Fin de l’argent gratuit ?
Fin de l’argent gratuit ?
Fin de l’argent gratuit ?
Fin de l’argent gratuit ?
Fin de l’argent gratuit ?
Fin de l’argent gratuit ?

Transition pour les banques centrales ?

Qu'est-ce qui devrait alors changer en 2017 ? Le changement devrait s'opérer du côté des banques centrales, selon Thierry Sarles, responsable des gestions de taux chez CPR AM. "Depuis 2008, les marchés ont été perfusés par toutes les banques centrales". "On a eu des modifications structurelles majeures sur l'ensemble des marchés d'actifs". "Ce facteur ultra-déterminant des banques centrales devrait normalement s'estomper", estime-t-il.

oui mais COMMENT ?

Zoom sur le 20 mars 2015 - La Fed peut-elle se permettre de relever ses taux d'intérêt après six ans d'argent gratuit, sans risquer de faire exploser les bulles boursière et immobilières, comme en 2008 ? Question qui occupe le plus les marchés cette année : la Fed peut-elle se permettre de relever ses taux d'intérêt après six ans d'argent gratuit, sans risquer de faire exploser les bulles boursière et immobilières, comme en 2008? Apparemment, elle va le faire !

Les marchés dépendent-ils toujours des banques centrales ?

En Zone euro on a qu'une seule monnaie vrai?... Faux ! 2 monnaies. Argent central 10 % de tout l’argent – se composant de l’argent électronique 25 % (pour l’interbancaire) 75 % (pièces et billets) L'argent créé par les banques n'est pas le même que celui créé par la banque centrale. Qu'est ce qui se passe vraiment quand vous utilisez votre carte de crédit?

On ne s'en rend peut-être pas compte, les manigances qu'il y a entre les banques centrales et les Etats actuellement sont les pires arnaques financières jamais élaborées au monde. Prenons comme exemple la BCE et la France. Lorsque la BCE rachète massivement des emprunts d'Etat européens, les taux baissent. Donc le coût et le service de la dette pour les États chutent. Ce bonus doit servir aux Etats pour réformer. Mais le fait est que lorsque la France emprunte, c'est la BCE qui lui prête. Or, la BCE n'est autre que la banque centrale des banques centrales nationales, qui elles, dépendent totalement des budgets des Etats européens. En fin de compte, le gouvernement français emprunte de l'argent auprès du gouvernement français lui-même. - Good Morning Business, du vendredi 23 septembre 2016, sur BFM Business.

Comment l’argent est détruit

Dans ce second épisode de Comment Les Banques Fonctionnent Vraiment, Positive Money nous explique que le Modèle Multiplicateur, parfois décrit par des analystes alternatifs, n'est plus en vigueur depuis longtemps, si bien que les dépôts n'influencent pas les niveaux de crédit accordés par les banques, et donc la création monétaire.

Cette vidéo décrit et dénonce les dessous du capitalisme. On y apprend l'énorme escroquerie qu'est le système monétaire et ses conséquences dévastatrices sur les hommes et la nature. L'argent qui dicte notre vie, pour le quel non travail sans relâche, pour le quel nous tuons, volons, mentons, trompons, est il vraiment utile? Ne représente t il pas un frein immense pour notre développent? Ensemble, non allons comprendre ce qu'est vraiment l'argent...

Ce pourquoi nous devons nous protèger du corps étranger qu'est l'argent !

Publié dans economie et politique

Commenter cet article