La part des choses

Publié le par imagiter.over-blog.com

La part des choses

Et guère les parts des humains. La part est toute aux choses et très peu aux humains ? Pourtant, c’est le but affiché d’une société – l’humain avant tout. Alors où et quand a-t-il été oublié, abandonné, effacé cet humain ? Et, parallèlement, pourquoi tant de place pour les choses tout en sachant que ces « choses » ne sont pas les produits directs de la Nature, mais les produits transformés, artificialisés, modifiés ou plastifiés des microcosmes ? Comment, alors, sortir du dualisme : l’image de couverture appartient-elle aux choses ou aux humains. Eh bien, justement aux…deux ! Ceci nous est dit, de la nouvelle civilisation.

>>>> - Devant tant de régressions sociétales, actuellement, nous voyons en cela, deux grandes lignes de forces :

** - Découragements tous azimuts joint à une survalorisation extravagante des pouvoirs des prétendus dominants. Ce qui se visualise par, partout, le visage en biais de ces dits dirigeants (même sur internet, et ceci alors bénévolement puisque autrement c’est contre de l’argent trébuché leurs visages partout). Leurs micros décisions dopées, forcées, amplifiées (mêmes constats). Ce qui ne peut aboutir qu’à leur sur-présence, ce qui fait croire à une suractivité inexistante. (principalement, d’ailleurs, de nos nerfs optiques). Mais, principalement, fait perdre le sens des mesures, des proportions et des réalités. Et – par contraste – ce « tout pour eux » provoque une trop déséquilibrée « déprésence » de nous. Ne voyant qu’eux nous ne nous voyons plus : comment construire une civilisation future dans ces conditions ?

Ce qui serait mieux ? De ne plus afficher leurs visages envahissants ou de le rendre flous, de les flouter. De ne parler de leurs décisions qu‘avec un fort esprit critique et en privilégiant beaucoup les idées alternatives, les contre propositions et toutes les solutions que ces pouvoirs tentent de dissimuler et d’occulter Ce qui prouve, abondamment, qu’ils en ont carrément peur !

 

** - Puisque les résultats d’une surexposition des prétendus pouvoirs ? Oui, une sous exposition symétrique des évalués à 99 %. Même sur les réseaux sociaux cela demeure le 1 % rafle toujours nettement plus que 50 % d’exposition ? Est-ce sérieusement normal ? Et puis les conditions des sous-expositions ? Rappelons que nous sommes des galériens au fond de la fosse à nous démener et suer – tandis que plus haut, invisibles, sans risques, hors scène, flirtant avec le pervers des observateurs qui servent à nul ne sait trop à quoi. Donc, dans des conditions difficiles ( et pas avec d’énormes équipes comme les sur exposés) nous restons les cibles de tous les abus. Même bancs de rameurs. Et parfois ? Ils parviennent mêmes à nous faire détester nos voisins, nos semblables. A nous balancer des phrases très dures alors que les planqués ne reçoivent rien. Bien à l’abri. Et sources de tant de quiproquos et disputes !

 

Ce qui serait mieux ? Beaucoup plus de bienveillances entre nous. Et moins d’indulgences exagérées pour le multinationales, les stars du système et les profiteurs de « nos » gratuités. Et, au moins, faire l’effort de comprendre tout ce travail gratuit fait pour aider bénévolement les autres. Un effort que n’entreprennent jamais les prétendus maîtres de ce monde.

..

……………………..***************************************

La seconde grande ligne de forces ?

** - Trop d’amertumes partout accompagnent les découragements tous azimuts. Défaitismes abattements accablements adynamies lassitudes dépressions, voire désespoirs résultent de ces carences d’encouragements. Il y a bien 2 poids 2 mesures dans ces utilisations d’internet : trop d’éloges immérités pour les prétendus dirigeants et trop de disqualifications imméritées envers les calomniés internautes. Quelles que soient les idéologies, l’égalité juridique reste complète envers tous les humains. Et il en faut des manipulations et manipulations pour froisser cette évidence. Alors, qu’il y ait des complices et des « collabos » de ces pratiques sur internet – voici qui mérite d’être noté et clairement énoncé ! Au moins.

 

Puisque, le revers de la médaille est bien que – alors qu’internet devrait rester le lieu issu de la gratuité complète et de la liberté intégrale d’expression, où soit privilégié tout ce que les médias vendus rejettent. Nous voyons ces médias absurdement appuyés…Alors que ce devrait être un inutile d’en rajouter et de prolonger leurs activités illégales de censures…par l’argent. Ce qui veut dire que jamais les contenus ne sont visés – juste le monopole illicite des impacts (tout pour eux et rien pour les autres). Le but des médias vendus et de leurs complices internet ? Faire oublier les contenus, qu’ils ne soient pas ouverts, connus et retransmis. Que tout demeure….superficiel. Comment ? Avec des falsification évidentes ( intéressant, bien sur le fond mais mal écrit, illisible, indéchiffrable, ce qui se conçoit bien… etc. – ce qui tente, sournoisement, que les liens ne soient pas cliqués…puisque – à chaque fouis il est vérifié que ces textes sont…bien écrits ! Alors ? Toujours la tentative d’user de « l’autorité » (sic) des médias dominants, des apparences du nombre et du vacarme des diffusions « non concurrentielles et complètement faussées » ( les médias semblent en position d’illégaux monopoles – oui ou non ? insultant, de la sorte, la Constitution européenne, oui ou non ?). Et ceci pourquoi ? Afin de retarder les prises de conscience. De clairs combats d’arrière-garde qui n’utilisent que les confusions, embrouillements, troubles, et inversions des valeurs (par exemple, faire passer ce qui est bien écrit et palpitant, pour du mal écrit et de l’ennuyeux !)..

A cet état des choses – il faut résister, tenter d’y mettre fin. Et non faire comme si cela n’existait pas (la fête n’est pas la Fête – la différence ? Me révolter c’est Nous sommes…) et surtout ne pas collaborer.

 

Ce qui serait mieux ? A chaque fois que nous aimons un texte, marquer plus fort le coup. Insister un peu. Le souligner plus que l’indifférence ou l’attention superficielle ne le font. C’est nous la vraie actualité – arrêtons à l’instant de relayer « leur » prétendue actualité. Elle est faussée et filtre tout en notre défaveur. Nous cachant l’essentiel : soit ce qui fait réfléchir et ouvre des solutions à notre portée. Ramenons leurs prétentions à leurs justes mesures. Ils sont très minoritaires ces prétendus dirigeants. Leurs idées sont minoritaires et sans le « dopage », le très illicite doping que leur insufflent certains d’entre nous, il se verrait instantanément que les partis politiques sont plutôt des groupuscules, que « leurs » magazines sont en route pour l’underground. Avec les perfusions prohibées de subventions publiques abusives sur l’image. Illégales ? Ces médias vendus doivent un « service à la population » Ils le trahissent pour le but non inclus d’enrichir le privé chaque jour plus illégal !… Et que 99 % ça a tout de même tellement plus de gueule que 1 %. Tout ratatiné dans son coin minuscule. Nous sommes les seuls responsables du monde lorsque les dirigeants prétendus agissent en irresponsables et en inconscients (ce qui fait que nous devrons un jour les placer sous tutelle…juridique !). Agissons toujours comme tel et adressons-nous aux activités ratées de ces non maîtres comme si nous nous adressions à des cancres pleins de mauvaises volontés. Ce qu’ils sont : incompétents, corrompus, tricheurs, menteurs, inutilement arrogants, ne représentant personne, sans jamais de projets collectifs. Et, surtout, bouffis d’hypocrisies, de trahisons, d’insincérités et de cupidités (qui considère que le pouvoir c’est pour s’enrichir, doit être expulsé à la seconde de toutes les fonctions « publiques ».). Ce serait tellement mieux que d’agir et de s’exprimer toujours ainsi. Vrai ou faux ?

 

** - D’oser que de s’exprimer et d’agir comme ce qui indiqué, au dessus, serait méconnaître la situation réelle c’est 1) soit mystifier minablement 2) soit méconnaître l’histoire. C’est exactement comment a procédé la soi-disant « révolution conservatrice » dans ses think tanks. D’abord, très…confidentielle. Puis - répétant et répétant des assertions qui semblaient, au départ, si irréalistes. Les diffusant sans cesse. Utilisant de manière détournée chaque rencontre pour abreuver de documents. Et monopoliser les oreilles des rencontré(e)s. Renforçant même l’escroquerie du mot « récupération » : si facile à comprendre cette sordidité de fond de poubelle. Est désigné un « récupéré » très inventif (pure calomnie que de l’étiqueter « récupéré ») et, ensuite, sera vendu ses œuvres et idées comme si le « glorieux » (mais au réel piteux et miteux) récupérateur en était…l’auteur. Oui juste pour… voler les bénéfices des autres, c’est là toute la « récupération » grotesque et risible. Et nous devrions respecter ces comportements d’effondrés, d’avachis, de flasques, de perdants d’arrières gardes ?

 

** - Autre point jamais abordé ni énoncé ? Les exigences insensées martelées sur des personnages comme nous. A chaque seconde nous devons faire un miracle. Si nous écrivons un texte bien enroulé autour de son titre, il doit parler de TOUT à la fois. A chaque nouvelle personne il « doit » ne parler que de son sujet de prédilection. Ce qui fait, qu’au bout, il devrait mesurer 10 km. Exigences abusives qui ne sont jamais assénées aux journalistes professionnels. Vous payez pour les lire. Souvent, ils n’apportent que des redites de redites. Coupures des rédacteurs en chefs. Et là vous ne réclamez jamais : incohérences de conduites. Non les exigences …démesurées ne sont que pour qui écrit gratuitement et sur son temps bénévole. 2 poids 2 mesures. L’injustice barbare est sur internet. Les injustices subies par ces très graves dissymétries de traitements ne sont jamais abordées. Non plus. Et pourtant ? Oui et donc ? Nous nous en sortons très bien, nos écrits contribuent à mener le monde – grâce à nos auto-entraînements de sortir intacts de ces corruptions des sommets.

** - Pendant ce temps ? Les pouvoirs gavés de moyens, d’argent, de personnels, d’informations n’obtiennent…rien. Un tableau de pourcentages qui lierait les résultats à la somme des moyens employé verrait un net 10% pour eux (ils devraient donc rembourser de leurs poches ces 90 % de gâchés par leurs…stupidités). Et nous, sans moyens, etc., ce rapport réussites–moyens serait de 190 % (voire, parfois, tellement plus). Et donc ? Te harcèlerait de sa pique de maton, de son double heu de gardien de prison, à chaque fois que tu grimpes, vainqueur, le prodige d’une formulation très claire. Et donc ? Et donc ? Le Et donc ? de l’irrespect. Irrespect de soi-même surtout ( pourquoi serions-nous affectés par ces Et donc ? intempestifs. Non, ce n’est juste que pour le signaler et souligner…). Oui le Et donc ? de l’insatisfaction permanente. Mais aussi les Et donc ? de la perversité mentale. Des tortures morales et de la méchanceté affective. Ce qui dénude ceci : d’un côté, l’exemple de textes très riches et abondants – de l’autre, ces disputes minables, ces calomnies étroites, tous ces rebuts moraux piétinent à la…porte. Juste afin de nous…empêcher d’entrer. L’enjeu est de taille et ces textes sont bien les…sorties hors du système. Ils valent de l’or : tant en les empêchant de se diffuser qu’en en profitant existentiellement…pour triompher (après les avoir « vraiment » lu) du système.

Ce qui serait mieux ? D’adopter la position de se dire que s’il y a des commentaires négativement disproportionnés devant un texte, c’est afin d’empêcher sa lecture. Qu’il ne faille plus jamais piétiner ainsi à l’entrée. Mais entrer directement. Cliquer. Oui, vraiment incroyable : nous n‘entrons pas dans les CONTENUS. Les trésors des solutions que les contenus. Pas d’hésitation, faut cliquer. Les auteurs, de plus, conçoivent ces textes comme des séries de bonnes surprises : c’est se montrer méchamment masochiste contre soi que de se priver de ces rayons de soleil qui vont illuminer notre journée ! Non, ces comportements internet sont inadmissibles. Ils déshonorent tout le monde. La conclusion ? Les commentaires « négatifs » doivent porter uniquement sur les…contenus, les contenus réels et non fantasmés. Soit. Leurs travaux de déconstruction, le nouvel récit du réel présenté, les arguments et les solutions surtout lorsqu’elles sont réellement novatrices doivent rester le « lieu » des commentaires honnêtes. Est-ce fait ? Eh bien, le retour du pendule est en faveur de la… défense des auteurs contre ces assauts de violences infondées. Normalement, internet c’est afin de dénoncer les mensonges pas de les favoriser. Ici, nous sommes bien en présence de comportements menteurs. De commentaires…hypocrites ! Qui ne disqualifient que qui les emploie.

..

………………………….******************************

C’est, ainsi, qu’ont pu se concrétiser ces glissements successifs de « l’humain en tout premier » vers la chose, qui le remplace, et c’est un « tout pour les choses ». Oui il n’est plus fait la part des choses, il est donné toutes les parts aux choses !

Trouver le juste milieu entre des intérêts, des situations, des avis divergents. Comment faire ?

** - Refuser les faux équilibres. Genre en prendre et en laisser il y a à boire et à manger. Peser le pour et le contre, choux et chèvre ménagés. Etc. Le « relativisme », s’il a pu avoir de bonnes intentions au départ, est devenu une grande catastrophe sociale. Divisant à l’infini, sans jamais, ne serait-ce que commencer à…unir ! L’oubli central ? Le relativisme du « plus fort ». Qui, en plus, se drape dans un avoir raison sans limites. Oui, le tout hors débats stabilisateurs. Géométriquement c’est 4 pour lui et zéro pour l’autre. Vérifier la matrice 4… de la plus grande dissymétrie. Pas très réussi pour un « relativiser » qui rêvassait de rendre tout plus équitable, tout plus juste et tout mieux partagé…

** - C'est de ne pas se laisser guider par ses sentiments préférentiels et d'être impartial, objectif, de juger selon la raison, la logique, et non selon ce qu'on veut soi-même. Aboutir à un ce que je dis est vrai non parce que je le dis. Mais je le dis parce que c’est vrai !

… c'est trier dans une suite de données ou de critères, ce qui est le plus pertinent au vu des circonstances ou des buts à atteindre : ne vouloir « avoir » raison. Mais « être » raisonnable. Un être de raison. Sagesse qui s’installe !

Ce qui serait mieux ?

Eux qui prétendent, infailliblement, tout récupérer. Rester invincibles et omniscients eh ben…toujours faire mieux qu’eux. Ce qui paraît facile. Vu, qu’en grande partie, ils restent trop protégés par les murs des censures illégales et des désinformations. Et n’ont absolument pas le talent de leurs prétentions. Nous oui : à part que nous n’avons pas les prétentions, juste le talent !

Deux grandes séries de postures qui nuisent énormément aux unions, associations et (re)groupements.

Le grotesque de l’histoire ? Parfois les mêmes qui n’arrêtent pas de disqualifier, si injustement ? Oui, les protagonistes jamais critiqués ? Oui – puisque lorsque une lubie les prend, ils se mettent à haranguer tout le monde. En exhibant oui les motifs mêmes, les arguments identiques et les buts communs que ceux qu’ils piétinaient sans cesse, hier -(dans les intervalles entre leurs lubies d’actions)… Eh oui, c’est qu’ils veulent que tout le monde manifeste selon leurs vues si peu originales Comme cela, de but en blanc ? Sans avoir préparé toute une argumentation ? Sans débattre de fond. Sans munitions verbales afin d’empêcher les médias vendus de ne parler que de leurs profits…sur le dos toujours de qui ils filment (leur bande son devrait toujours passer en justice) – comme quoi, dans ces contextes, l’image « ne sert » qu’à faciliter le passage des bandes sons. Les mots demeurent essentiels pour les prétendus dirigeants mais ils ne veulent pas que…cela se sache…

……………….************************************************

Jamais aussi la majorité ne voient - … 1) qu'avec des moyens colossaux les prétendues dirigeants chient une mouche - ... 2) et qu'avec aucun moyen leurs opposants désintéressés font s'envoler des merveilles.

Et que croyez-vous que les conformistes fous font ?

Engueuler les seconds, ceux de la gratuité, parce qu'ils

……………………………………………….. n'en feraient...jamais assez !

..

Se-libèrer-de-ses-culpabilités-2/-réussir-à-mettre-les-choses-à-part

Sociologie des tris ?

Une sociologie des dispositifs d’aide aux choix

 

……(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

 

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La part des choses
La part des choses
Restons à jamais incorrects – les imposteurs de la correction semblent si…corrompu(e)s. Est-ce correct d’être corrompu ? Vrai qu’ils diront oui…

Restons à jamais incorrects – les imposteurs de la correction semblent si…corrompu(e)s. Est-ce correct d’être corrompu ? Vrai qu’ils diront oui…

La part des choses
ah ! c’est comme cela qu’ils peuvent se prétendre civilisés ? En effaçant absolument toute possibilité de comparaison. D’où leur hideux eux et nous, avec un eux noir à 100 % et un nous auto-blanchi…avons-nous trouvé un gramme de civilisation dans cette lâcheté minable ? Pire, pas un milligramme !

ah ! c’est comme cela qu’ils peuvent se prétendre civilisés ? En effaçant absolument toute possibilité de comparaison. D’où leur hideux eux et nous, avec un eux noir à 100 % et un nous auto-blanchi…avons-nous trouvé un gramme de civilisation dans cette lâcheté minable ? Pire, pas un milligramme !

le politiquement correct c’est faux et usages de faux… !

le politiquement correct c’est faux et usages de faux… !

restez calme, je suis musulman et vous pouvez vérifier que je ne suis pas un terroriste

restez calme, je suis musulman et vous pouvez vérifier que je ne suis pas un terroriste

un exemple de chaleur humaine ?

un exemple de chaleur humaine ?

La part des choses
La part des choses

et pourtant les choses peuvent être des alliées irremplaçables…

d’où l’attachement de la théorie

La société est en très grand défaut. Elle concocte des tonnes de réglementations pour les objets…et aucune pour le bien-être intérieur des bébés. La loi serait… « Rendons le monde beau pour les bébés »…ce n’est pas pour nous. Tout autre chose : c’est un devoir impératif. Pas possible d’éviter désormais la beauté. Ainsi - un enfant a une sensibilité accrue, il est très sensible à son environnement. Maria Montessori parlait « d’esprit absorbant » de 0 à 6 ans. Il est sensible également à la beauté, à l'esthétique. A nous donc de l'entourer de "belles choses" pour développer ce sens inné qu'il a.

Yves Gineste, Co-concepteur de la philosophie de soin de l’Humanitude® : 20 mn debout par jour permettent d’éviter la « grabatisation » des personnes âgées en perte d'autonomie

Preuve de la chaleur humaine – la peau « allume » la lumière : propriété thermoélectrique. En concurrence avec l’énergie solaire ?

Commenter cet article