La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !

Publié le par imagiter.over-blog.com

La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !

La Terre en pâtît d’où l’empathie ? Ce raccourci pertinent ouvre, de fait, de nombreuses portes. Pourquoi s’en priver ? Dans un temps relativement court aller au plus profond des choses – n’est-ce pas le tropisme dominant en ce domaine ? Tropisme qui refuse de se voir en face : oui « surfer » c’est la surface. Y rester sur la superficie superficielle. Et toute compréhension exige bien un effort…de compréhension. Qui ne vous dit pas tout cela ne vous respecte absolument pas. Seuls les efforts rendent forts. La lubie du tout cuit dans le bec, moins on pense mieux nous penserions, et seuls les cons sont vraiment intelligents – non, tout ceci ne peut être de la compassion.

 

C’est que toute entrée abrupte disrupte. Les ruptures de mentalités sont en à pic, abruptes fractures, même les mots en sont d’accord. Aimer vraiment c’est savoir dire non. A bon escient, avec l’art et la manière, mais dire non. Dur, dur ? Sauf si nous considérons que cette attitude prouve à quel point nous faisons des…efforts pour tous les autres. Dire oui en demande rarement. Oui, à l’opposé, qui n’est que laxiste, laisse tout couler, s’en fout complètement de nos présences – reste, concrètement, indifférent–e et insensible. Absolument aucun effort à l’horizon. Là, où il n’y aucun d’aucuns efforts, il n’y a pas de sociabilité. Bien. Puisque, apparemment, nous devons assumer l’assainissement de nombres de concepts – ceux d’altruismes, de compassions, d’empathies sympathiques – ici, nous avons affaire à une foule de fausses idées. Et même d’idées, socialement, très toxiques. Pouvant transformer le médicament empathie en poison. Au point que certain-es d’entre nous apprennent à « se libérer de l’empathie » (la mauvaise s’entend !).

…………………..********************************

La neuroscience de la compassion ? La compassion est biologique et innée. Il est même fascinant de voir les enfants spontanément faire montre d’empathie intelligente et agir efficacement. C’est qu’il leur a été créé des scènes de vie où l’empathie surgit comme solution très adaptée. Et vu la vitesse d’apprentissage et d’accommodation…c’est que cet avantage se trouvait déjà inscrit en eux. Et qu’il n’attendait que d’être allumé et activé. Ce qui nous interroge sur la force si salubre de l’éducation. Et le fait que nous ne devions plus abandonner l’éducation de nos enfants aux mains si malsaines des prétendus dominants ! Le monde devrait (grâce à la saine éducation naturelle) être tellement plus altruiste, plein de compassions et d’empathies sympathiques. Et il ne l’est pas. A cause de crimes contre l’humanité tels le profitisme, les cupidité incitées et l’absence de limites posées contre la folie capitaliste. Leur éducation est très mauvaise et nuisible : la compassion c’est d’y mettre fin.

Ensuite, autre idée imprécise, l’empathie est une réaction corporelle instinctive. C’est le nerf vague qui est…compatissant. Cette toute première structure nerveuse du cerveau humain parcourt, aussi, tout le corps. Et le nerf vagal est activé à chaque fois que la sympathie empathique nous prend. C’est parce que nous avons un…corps et de neurones miroirs, que l’empathie est possible. Pas grâce aux abstractions ! La sociabilité est en nous et il faut un système pervers comme la régression capitaliste pour en émousser autant les bienfaits !

Et puis, face au chaos affectif qui siège autour de ces mots – l’empathie cela « peut » changer tous les rapports sociaux n’est-ce pas - des pionniers de l’empathie comme rapport social prééminent, nous ont posé de bonnes bornes d’arpentages. Empathie ? L’ensemble des techniques que nous pouvons apprendre pour vivre, en direct, la compassion. Ces pionniers voient dans la compassion une tranquille certitude que nous sommes tous liés et reliés. Donc, potentiellement, en résonance permanente avec tous les humains. Ensuite (et la praticienne nous souligne que c’est le phénomène qui lui a semblé le plus intrigant dans sa pratique quotidienne) : face à tous les humains qui éprouvent le plus et le mieux de la compassion, tous et toutes ont en commun de… savoir mettre des limites. Qui sait mettre les limites est vraiment compatissant. Puisque, déjà, au départ, il est toujours de toujours supposé le meilleur chez l’autre. Ces pionniers font tout pour le faire advenir, ce meilleur. Et peuvent montrer, alors, qu’ils ne sont pas d’accord mais sans juger ni critiquer. Ni condamner. Leur langage non verbal indique, seulement, qu’ils sont blessés par ces humains qui ne font aucun effort pour être à leur mieux. La sociabilité demande une poursuite de tous les jours. C’est, là, toute leur réponse…personnelle. Ils/elles n’adhèrent pas, ne sont pas d’accord avec vous - mais rien n’y parait. Toute la place est pour l’autre ! Le compatissant ne se met jamais en avant. Ce qui, dans notre absurde société du paraître (les vénéneuses apparences seraient plus vraies que la réalité !) oui est…impossible. Dans Une société d’apparences pas de compassions actives ! D’où il est, le plus souvent, fait semblant d’être…compatissant. Sinon le monde aurait complètement viré sur ses bases et serait tout le contraire d’aujourd’hui. L’empathie reste donc très ferme : et tout le contraire de tout permettre, surtout le pire !

Pourquoi des limites ? C’est qu’il y a deux trajets de chaleurs. Deux trajets distincts. Le don de la générosité sans limites avec une largesse qui fait sortir toute notre humanité. C’est le « sentiment d’humanité » extériorisé sans calcul et sans préméditation…Et les limites posées ne concernent absolument pas ces expressions libérales (dans le vrai sens du terme «libéralités» si hideusement volé par le capitalisme !) de dons humains. Mais participent à la structuration des comportements qui en découlent !

Il ne s'agit pas d’une capacité à se mettre à la place des autres puisque ce n’est pas assez. C’est vraiment bien plus fort et intense. L’empathique sympathique ressent les émotions des autres.

Ce pourquoi il faut apprendre les techniques d‘autoprotection. Entrer « dans » la spirale de douleur d’autrui ne peut lui rendre aucun service. Nous serions deux humains endommagés et aucun ne pouvant aider l’autre. Il y a bien une « bonne distance » à maintenir pour la santé de l’empathie. D’abord – soi. Ne plus être rempli du bruit de soi-même. S’être rendu disponible à 100 %. Comment ? Par des exercices intérieurs qui permettent au meilleur de notre tête de rencontrer nos cœurs ardents. C’est-à-dire, nous ne devons pas « étaler nos connaissances », nos conseils, nos intrusions (si adorées par la société du paraitre), etc. mais écouter avec « connivence ». Avec complicité – donner toutes les chances à a version de l’autre. Soit ? Rien de nos préjugés et dispositions personnelles ne doit parasiter : l’écoute réussie est un son pur qui parvient à tout ressentir (pas penser !) « comme » l’humain qui « a besoin » de compassion. Un enregistrement de très haute fidélité. Vous voyez bien l’avalanche de sa négativité mais, au lieu d’en être contaminé, oui grâce à la bonne distance, vous percevez comme des lumières brillantes, des pépites d’or qui surnagent du désastre. Et vous les reformulez. Les humains qui le vivent peuvent vous dire « mais vous lisez dans mes pensées, vous êtes moi, vous ressentez ce que je ressens, vous me comprenez vraiment…etc. ». Exact. Sauf que ce n’est pas « vous » tout « cela »…mais les techniques magiques de l’empathie (que vous avez apprises) qui agissent.

Ce qui n’est pas : être « comme » la personne mais entrer, avec efficacité, dans sa vérité centrale et son vécu concret (sans aucune intervention de votre personnalité). Ce pourquoi l’empathie fuit, comme la peste, les…manifestations extérieures, larmoyantes et désordonnées de la fausse compassion. Oui, pendant ces gesticulations, nous…n’aidons pas du tout la personne humaine. Au contraire, nous la piétinons d’autant plus que nous prenons toute la place devant elle. Le vrai compatissant est silencieux, précis et très chirurgien…Et vous ? Vous lui avez fait redécouvrir…le meilleur d’elle-même. L’escroquerie de faire semblant d’être comme la personne, elle, ne produit rien. La technique empathique oui. La compassion c’est de donner le meilleur de soi, indépendant et désintéressé. Non de fourguer les bassesses dominantes incapables de ressentir de la compassion réelle. Sinon le monde aurait changé à…100 % ! L’altruisme serait devenu un truisme. Un alTruisme si répandu…Donc dans le secret de l’écoute, vous donnez sans limites. Et dans la gestion des techniques d’empathie, vous posez des limites, afin qu’elles fonctionnent à plein.

La compassion c’est autant prendre soin de soi que prendre soin des autres. Cet aspect méconnu permet, aussi, que vous pratiquiez l’auto-compassion. Devenir l’ami de soi-même est très bon pour la santé. Physique comme mentale. A noter que cette attitude nous éloigne des auto-corruptions du capitalisme qui conduisent aux pires de nous-mêmes. Le maître en empathie demeure dans le meilleur de lui-même. Que des avantages. Une fois que nous avons trouvé la « bonne distance » ! Non pour se séparer mais pour mieux se rapprocher. L’altruisme étant devenu un truisme !

…………………………..*****************************************

Autre erreur dommageable de compréhension sur l’empathie : ce n’est pas du tout se mettre « à la place » de l’autre. Compassion c’est la passion ! Ce qui veut dire ? Avoir « mal » (pathos) pour eux – ce n’est pas comprendre, abstraitement, ce que l’autre ressent mais le…ressentir…pendant et avec. Précisément souffrir « avec ». Ce n’est pas, « seulement », se mettre à sa place. Mais c’est être complètement AVEC. C'est rester entièrement présent à l'autre, servir de miroir à ses sentiments et ses besoins (qu’il/elle peut même ignorer). Afin qu'il/qu’elle puisse trouver du soulagement et de la clarté à travers « notre » écoute (savoir écouter c’est devenir tous les écoutants à la fois). C’est donc tout le contraire de se mettre en avant, c’est se tenir bien en retrait. Là où nous pouvons le plus agir ! Vigilant envers l’autre et oublieux de soi-même. C’est quitter, pendant un laps de temps, son narcissisme : aussi l’empathie narcissique ne peut exister. Impossible de renforcer votre «image de marque», de vous gonfler sur les malheurs des autres…lorsque vous n’avez fait que rester dans l’ombre. Rien de valorisant - tout de valorisant, en fait. Ce que propose la société de corruption actuelle c’est du vent, de la pacotille. Aucun sentiment VRAI. Qui demeure dans l’empathie universelle les vit tous, les sentiments authentiques. Un gigantesque trésor qu’aucun argent ne pourra acheter.

Différences entre empathie active et empathie spectaculaire ?

..

………………..*******************************************************

Nouveau paradigme in progress ? La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !

http://la-conjugaison.nouvelobs.com/du/verbe/patir.php

Sens de l’empathie ? C’est le pathos – souffrir avec. Ce ne sont pas des vacances, des parades de secs égoïsmes, tout pour le look sans regards, de selfish selfie, etc. Non. Sympathie c’est pathos « souffrir » (du grec sun, avec, et pathos). Passion de compassion (avec cum, la passion) qui est, du latin passio, de passus, participe passé de pati …souffrir). Compassion : avec ce qui souffre. Pas à côté ni en dehors. Le préfixe « en, em » exprime plus le « dans » de la plus grande proximité. Donc empathie = dans le pathos. Dans la souffrance. Sympathie, empathie ou compatir : impossible de cacher le pathos, prendre la souffrance d’autrui avec soi. En soi. Mais, grâce à des techniques appropriées, ne pas en avoir le corps affecté. Tout est clair. Jamais l’inhumanité capitaliste ne pourra s’approprier ces mots ! Le capitalisme effondré c’est empêcher l’empathie universelle de fonctionner ! L’arriération capitaliste a stoppé l’évolution. Il doit être aboli... ‘

Inexcusables avidités incitées

La gratitude reconnaît le gratuit - et en éprouve une infinie... reconnaissance. Qui dit que la pensée est séparée des sentiments ? Qui veut que nous ne pensions plus du tout ! Les ridicules que nous allons voir maintenant.

La Terre en pâtit – et c’est de là que sort l’empathie ?

Qui ne souffre pas avec la Terre ne peut accéder à l’appellation être humain (être humain pas avoir humain). Les corrompus au profitisme sont clairement atteints… d’inhumanités. L’empathie fait le tri entre les emplis de…sentiments d’humanité. Et les non. D’où le mystère résolu de l’arbitraire (si puéril) du « on ne mélange pas les sentiments et les affaires » (ah bon, où cela, quand, pourquoi et d’où parlez-vous ?). Puisque si le…sentiment d’humanité (ce qui FAIT l’être humain) arrête toutes les affaires. Pourquoi ? Affaires, de l’anglais « fair » loyal, juste, probe, équitable. Et le préfixe « af » qui rapproche de…Qui est devenu non plus af-fairs mais af-unfairs. Les déloyautés, les injustices et les inéquitabilités sont les déloyautés, les injustices et les inéquitabilités. Impossible, désormais, de dire que les affaires sont les affaires. Puisqu’elles ne le sont pas. Et grâce à l’empathie universelle. Le capitalisme a entièrement perdu. Il n’y a que lui qui ne le sait pas.

Marketing de l'empathie ?

.....veulent la vendre, l’empathie

Oui, une preuve ? Facile, il y en a tant. Un des tics d’écriture de ses minables mercenaires c’est de balancer partout…sans pathos. Pas de bol em-pathos cela signifie avec la douleur de l’autre et donc il faut être sans pathos pour être avec pathos. Sympathiques c’est avec la douleur donc la sympathie doit être sans…la sympathie. Pas cohérent du tout que tout cela. Ils ne savent vraiment pas de quoi ils/elles parlent. Ces mercenaires sont pris à leur propre piège. Créant un monde dont ils/elles sont incapables d’assumer les conséquences. Provoquant tant d’inutiles douleurs aux humains - mais sans pouvoir les affronter ensuite. Que des lâches et des fuyards ? C’est bien une étourderie plus grave que de dire « pas de pathos » (donc pas de sympathie, d’empathie, de compassion et de truismes d’altruismes…) - Que nous avons perdu tout espoir dans le sérieux de qui dégoise ainsi ! …Et dire que ces minables volent l’espace de parole où peut être dit le meilleur

…Vouloir le meilleur pour les autres –

……………..c’est être contre ce système de graves corruptions morales.

Dont, seule, l’empathie active pourra nous en sortir !

 

L'empathie,-une-spécificité-humaine

Exercice pratique ou exemple ? – comparer le vide du cœur « de référence » qui a écrit cet article (prouvant n’avoir rien compris à l’empathie véritable) et la munificence de notre don !

..

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - AUSSI, COMPARONS - <<<<<<<<<<

http://www.imagiter.fr/2015/07/la-pollution-de-l-air-couterait-a-la-societe-tellement-plus-que-ne-lui-coute-les-pauvres.html

Donald-Trump-ordonne-un-black-out-médiatique-à-l'agence-de-protection-de-l'environnement

Des chercheurs-français-ont-trouvé-l'alternative-à-l'huile-de-palme : qu'est-ce-qui-va-en-être fait ?

 

....la vraie empathie

Prendre soin de soi ET prendre soin des autres C’est l’empathie à 100 % !

 

 

 

……(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

...toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
tout est connexté

tout est connexté

La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
Le nerf vague est…compatissant

Le nerf vague est…compatissant

La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !
La terre en pâtît – et c’est de là que sort l’empathie, ce qui pâtit avec !

L'évolution humaine n’est pas seulement un "acte d’intelligence", elle est aussi un "acte de sentiment"

incroyable vidéo

Le nerf vague est…compatissant

Avoir mal pour eux – ce n’est pas comprendre ce que l’autre ressent mais le…ressentir pendant et avec. Souffrir avec. Ce n’est se mettre à la place Mais c’est être AVEC. C'est être complètement présent à l'autre, servir de miroir de ses sentiments et ses besoins, pour qu'il puisse trouver du soulagement et de la clarté à travers notre écoute." C'est être complètement présent à l'autre, servir de miroir de ses sentiments et ses besoins, pour qu'il puisse trouver du soulagement et de la clarté à travers notre écoute." L'empathie ce n'est pas apporter du réconfort, ni donner des conseils, ce n'est pas de juger ou essayer de faire oublier la douleur. Qu'est-ce ?(

Aujourd'hui, je vous emmène dans une exploration inédite du lien essentiel qu'il existe entre nos intestins et notre système nerveux central et notre cerveau en particulier : le nerf vague...Comprendre la cause des causes , y remédier , déceler les signes avant coureur de la dégradation et de la dégénération cérébrale . Constipation, perméabilité intestinale, alzheimer, sclérose et parkinson, nous allons tout passer en revue . Premier volet d'une série de vidéos exceptionnelles sur la santé du cerveau en rapport avec la santé des intestins ! Les informations présentées dans cette vidéo sont tirées d'abord d’une synthèse d’ouvrages, articles et/ou publications scientifiques,. Par ailleurs, Thierry Casasnovas fait profiter de son expérience personnelle les auditeurs de cette vidéo au titre de « la libre communication des pensées et des opinions », droit et devoir citoyen par excellence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article