Lorsque les trop riches deviennent un danger pour eux-mêmes ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Lorsque les trop riches deviennent un danger pour eux-mêmes ?

Dangereuse consanguinité mentale et affective ? Tous les auto-enfermements finissent mal. Que ce soit dans les unions, genres Les Ménines, dans la même famille. Ou les ghettos du prétendu communautarisme (aucunes rencontres rationnelles non, chacun-e murés dans ses si dommageables préjugés, ceux qui préJugent avant de savoir). Ou de la nouvelle auto-ghettoïsation des trop riches : un modèle d’accélération d’entrée dans la folie ?

Bref, tout le contraire des efforts d’une partie des scientifiques qui co-Opèrent toujours plus, se mutualisent, se rendent solides comme le solidaire. Oui, se socialisent toujours plus pour toujours plus de santé mentale.

« Réponse à une situation de crise ou utopie transformatrice ? Ce sont un peu les deux visages d’initiatives émergentes et très marginales dans le monde de la recherche française. Des innovations qui puisent leurs racines dans une idée du XIXe siècle : les coopératives.

Des-scientifiques-sains-s'essaient-au-modèle-coopératif

SCOP, sans but ­lucratif ou à faible lucrativité : ces structures juridiques du monde de l’économie sociale et solidaire ont pour point commun une gouvernance originale, où chaque associé pèse une voix dans les décisions. Le capital leur appartient au moins pour plus de la moitié et les bénéfices sont réinvestis ou redistribués dans la structure. (Un acte vraiment adulte face à la puérilité indéfendable du capitalisme]. S’il s’agit d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) (différente des coopératives participatives ou SCOP), elle peut être sans but ­lucratif ou à faible lucrativité.

Quel rapport avec la recherche ? Elles se veulent de nouveaux acteurs, voire des alternatives aux organisations actuelles, laboratoires publics ou structures privées (grandes entreprises ou start-up) et souhaitent pallier leurs défauts, comme l’ont rappelé une poignée d’acteurs et d’observateurs de ces modèles coopératifs réunis à l’université de Nice-Sophia-Antipolis, le mardi 17 janvier. »

Clair que les trop riches tournent le dos à la raison et à la santé mentale. Sous-utilisant les intelligences, les talents mêmes et massacrant la vie. Dans une désolante absence de projets séreux. Et une pléthore de délires toujours plus toxiques ! En un mot – avec toujours moins d’envergure – ils n’ont plus la taille de leurs moyens démesurés. Un minuscule histrion perdu dans un vêtement gigantesque. Désastreusement ridicules !

..

…………………..*******************************************************

« L’existence d’un club des ­riches, possédant la plupart des richesses et pratiquant l’entre-soi, n’est pas un fantasme. Si ce fait n’est pas nouveau pour les sociologues, la manière dont il vient d’être (re)démontré par des informaticiens est assez vertigineuse.

L'entre-soi-antisocial-des-trop-riches-confirmé-par-les-big-data

Un groupe de chercheurs français (Inria, ENS Lyon, CNRS) et ­argentins de l’université de Buenos Aires et de l’entreprise GranData Labs a eu accès, légalement, à des données rares et sensibles en provenance du Mexique : des millions d’informations de téléphones portables ainsi que des relevés de cartes de crédit. De quoi construire un réseau économico-social gigantesque. Et donc vérifier, pour la première fois à cette échelle, la et les interactions entre ces dernières, comme ils l’expliquent dans la revue Interface de la Royal Society, parue le 14 décembre.

Plus précisément, les chercheurs ont analysé deux fichiers. L’un contenant les connections mobiles et SMS d’utilisateurs (dates, ­durées, identifiants anonymes des connectés et localisation de l’antenne mais pas le contenu des ­conversations). L’autre listant les transactions bancaires de 6 millions de personnes, ainsi que leur âge et sexe. 992 000 personnes, connectées par 1,9 million de liens sur plusieurs mois, sont présentes dans les deux bases et ont permis l’étude, bordée par différentes précautions : fichiers anonymes autorisés par les autorités bancaires mexicaines et interdiction de les diffuser autrement que sous une forme « agrégée » dans les ­articles de recherche. »

Ce qui a permis de constater, factuellement, que l’extrême majorité d’entre eux demeurent dans une bulle malsaine, entre eux. Sociologiquement, en retrait et enfermés sur eux-mêmes. Au niveau international, l’anachronisme de Davos nous fait découvrir une mentalité aberrante. Vraiment suicidaire…d’abus de puérilités infantiles !

Ils prennent connaissance des faits concrets mais refusent d‘en prendre… connaissance. D’en prendre pleinement conscience. De voir les faits bien en face. De laisser infuser la part gigantesque de leurs flagrantes responsabilités. Bref, de changer du tout au tout leurs comportements. Non, ils maintiennent le pire…Et …fuient toujours plus la réalité. Allant se planquer dans leur…ghetto où ils sont devenus tous les mêmes clones.

..

………………………….*********************************************

Rapport sur l’état des inégalités : - «La richesse mondiale est devenue encore plus concentrée dans les mains des riches en 2016, seuls huit milliardaires, écrit Nick Beam, dont six Américains, possèdent autant de richesses que la moitié inférieure de la population mondiale, soit environ 3,6 milliards de personnes, ce qui représente 0,2% de la richesse mondiale totale, ou 409bn $.[Rappelons qu’il y a quelques années, il étaient 40 à avoir autant qu’un peu moins de la moitié de l’Humanité] un Le rapport d’Oxfam publié à la veille du Forum économique mondial annuel à Davos, présente des statistiques qui mettent en évidence la croissance stupéfiante de l’inégalité sociale, montrant que l’écart de revenus et de richesse entre une minuscule élite financière et le reste du monde s’élargit à un rythme accéléré. L’année dernière, selon Oxfam, 62 personnes contrôlaient autant de richesse que la moitié inférieure de l’humanité. Selon Oxfam, depuis 2015, le 1 pour cent le plus riche de la population mondiale possède plus que le reste du monde dans sa totalité, et au cours du dernier quart de siècle, le premier 1 pour cent a davantage augmenté son revenu que la moitié inférieure de l’humanité.»

A-quoi-sert-Davos-: l'arrogance-des-"grands"-si- minables-devant-la-misère si noble ?

«Loin de bénéficier à la population dans son ensemble, les revenus et la richesse fuient vers le haut à un rythme alarmant», déclare le rapport. Les 1810 milliardaires en dollars sur la liste Forbes de 2016 possèdent 6,5 mille milliards de dollars, autant «que les 70 pour cent les plus pauvres de l’humanité». «(…) Selon Oxfam, l’homme le plus riche du Vietnam gagne plus en une journée que la personne la plus pauvre du pays gagne en 10 ans. Le rapport souligne le caractère systématique du siphonage des richesses mondiales vers le haut. Le secteur privé est axé sur l’obtention de «rendements toujours plus élevés pour les propriétaires riches et les cadres supérieurs»; les entreprises sont «structurées pour éviter les impôts, compresser les salaires des travailleurs et exploiter les producteurs». Cela implique les pratiques les plus barbares. Oxfam cite un rapport de l’Organisation internationale du Travail, selon lequel 21 millions de travailleurs forcés génèrent 150 milliards de dollars en profit [ce ne peut être nommé profit légal ce qui n’est que de l’extorsion de fonds] chaque année. De nombreuses grandes entreprises ont des liens avec des filatures de coton en Inde qui ont systématiquement recours au travail forcé des filles.»

Donc ces anti-élites (qui osent voler le mot élite) sont informés de la situation. Sont conscients que le monopole (pour 99 % de la population non libre et complètement faussé) des richesses collectives est à 100 % illégal. Fraudes fiscales, enfers fiscaux, corruptions des politiques, actions des lobbies « factieux » (interdits par la Constitution française), exploitation anti-contractuelle du travail, dépouillements délinquantes des plus-values collectives. Etc. Et, en général, non respect gangstérisé des lois. Que font-ils ? Apparemment, ils ne limitent rien, autorégulent encire moins, utilisent une violence insurpassée. Et n’en ont aucune légitimité puisque ils appauvrissent toujours plus l’écrasante majorité. Et n’ont que des comportements psychiatrisables ! Jamais rien de rationnel. Jamais.

« Les élites jouent aux réfugiés à Davos : - C’est sous ce titre que l’analyste financier américain Gerald Celente qualifie «La mise en scène de la détresse des réfugiés devenue un événement couru du Forum de Davos. C’est un symptôme visible de notre société néo-féodale, estime l’analyste financier américain. Pour Gerald Celente Davos est un camp pour milliardaires et ils se comportent comme de petits campeurs. C’est aussi très lâche de leur part, car aucun d’entre eux ne parle des raisons de cette énorme crise des réfugiés. Cela ne pourrait pas être à cause de la destruction de l’Irak. Non, cela n’a rien à voir, mais elle est pourtant responsable de la mort de plus d’un million de personnes. Cela n’a rien à voir avec la destruction de l’Afghanistan, un conflit qui est devenu la guerre la plus longue de l’histoire des États-Unis. Cela n’a rien à voir avec les Etats-Unis, l’Otan et leur coalition qui tuent et massacrent en Syrie, forçant les populations à abandonner leurs maisons. »

Selon le New York Times: «Il y a un événement important à Davos – la simulation de l’expérience des réfugiés, où les participants du Forum peuvent se mettre à quatre pattes et rampent, feignant de fuir des armées en marche. C’est l’un des évènements les plus populaires chaque année.» Evénement populaire, vraiment? Et si on organisait un événement populaire qui permettait de se déplacer d’un endroit où votre maison est bombardée, vos parents tués et où les soldats violent votre sœur ? Pourraient-ils supporter cela? C’est une honte et cela vous montre le niveau d’absurdité, d’arrogance et d’étroitesse d’esprit de ces petits êtres avec tout cet argent. C’est un spectacle dégoûtant. L’argent dépensé à Davos pourrait aider les camps de réfugiés et la crise migratoire touchant d’autres pays. Et selon New York Times, c’est l’un des spectacles les plus remarquables de cette parade.»

«On sait que les inégalités extrêmes dégradent le vivre ensemble. Elles renforcent le pouvoir des oligarchies aussi dans les pays en développement. Elles limitent l’accès à l’éducation et à la santé, l’égalité homme-femme. Peu à peu, l’organisation économique et sociale devient duale: le bas de gamme; Low-cost pour la grande masse et grand luxe pour les 1%. Quartiers résidentiels bunkerisés [ ce qui prouve à quel point, ils n’ont pas bonne conscience ni ne sont très fiers de leurs actes – puisqu’ils ressentent à quel point, ils sont la source principale des malheurs du monde – et fuitent et se cachent comme des…prisonniers de leur prison !], pour les uns, logements précaires dans des quartiers périphériques pour les autres. Ce type de société, à l’apartheid social assumé, induit frustration et montée de la violence avec le développement d’économies souterraines. Plus de Porto Allegre sonore, que j’avais en son temps, désigné comme étant le «Davos des pauvres». Est-ce pour autant qu’il faille baisser la garde? Non, mille fois non! Le combat citoyen continue non seulement à l’intérieur mais aussi à l’échelle du monde.»

Les comportements de ces « petits êtres » sans jamais la moindre grandeur, sans aucun panache, mais se montrant, plutôt, courbés comme des vils voleurs, à singer tout le mal qu’ils font aux autres – décrivent que ce sont des personnages irresponsables et socialement très nuisibles (ces trop riches disent même que ce sont eux qui détruisent toute la société, qu’ils en sont les plus nocifs émeutiers). Seule solution globale : les mettre tous sous tutelle juridique et psychiatrique. Ils sont tombés bien trop bas. La société ne peut plus assumer leurs illégales féodalités de fous furieux !. ..

…………………..*******************************************************

Que disent les sciences sociales et humaines sur les humains qui se constituent en bulle, isolés des devoirs communs et atteints de ghettoïsation ? Que Michel Foucault avait raison en soulignant que le niveau d’aliénation est le plus haut de toute la société chez la caste des riches. Pourquoi ? Dissonance cognitive : le conformisme social empêche la remise en question des individus. Donc à 100 % chez les trop riches…tous fossilisés. Archaïques et obsolètes. Bref, c’est tout le comportement d’une antit-élite non d’une élire (mot, frauduleusement, posé sur ces lunatiques par les médias vendus !).

« Gregory Bateson, anthropologue, psychologue, épistémologue américain (1904-1980) Les croyances qui sont partagées par une communauté deviennent des vérités qui ne peuvent être remises en question et ne peuvent donc plus être discutées. Lorsque des faits vont à l’encontre de ces croyances, il est contreproductif et même parfois risqué de les combattre directement. Il est plus efficace d’engager un dialogue permettant un questionnement, puis une prise de conscience, que de provoquer sciemment une dissonance cognitive chez un interlocuteur.

Lorsque-le-conformisme-social-empêche-la-remise-en-question-des-individus/ - et donc les changements salutaires ?

Exemple en politique :

Les partisans d’un homme politique dont on dénonce des pratiques malhonnêtes ne les croient pas et remettent en cause la bonne foi et l’honnêteté de ceux qui les révèlent. Parfois, ils se censurent mentalement et font comme si les révélations n’avaient jamais existé.

Exemple à l’école :

Des études sur la notation à l’école ont montré que si l’on annonce aux enseignants que les devoirs qu’ils vont corriger émanent de très bons élèves, ils vont avoir statistiquement tendance à laisser passer certaines erreurs ou approximations. Et inversement, ils se montreront plus sévères et pointilleux si on leur a dit qu’il s’agissait d’élèves en grandes difficultés.

Exemple en médecine :

L’effet placebo serait une conséquence d’un état de dissonance cognitive dans lequel entrerait un patient qui s’investit dans un traitement coûteux ou douloureux et dont il ne ressent pas d’effet bénéfique. Refusant que son investissement personnel soit totalement inutile, le patient recherchera en lui des signes de l’amélioration de sa santé, afin de réduire la dissonance. Il peut même guérir s’il y a une composante psychologique importante dans sa maladie. »

Et autres signes d’irrationalités évidentes qui se font passer pour le tout rationnel !

..

……………….*******************************************************

La société n’assume plus du tout son rôle et pratique abondamment la non-assistance à personne en danger. Nous venons de voir que la perte de tout sens du réel, des proportions et des mesures est complète chez les trop riches. Et nous pouvons en trouver partout les symptômes étalés !

« Des ghettos de riches ? Les ensembles résidentiels fermés qui suscitent le plus d’attention médiatique sont évidemment les plus huppés d’entre eux. En France, le domaine de Terre blanche, non loin de Cannes, avec ses luxueuses maisons et son entrée imposante a particulièrement frappé les esprits. Cet enfermement volontaire [celui des malades dangereux ou des irrécupérables des prisons de haute sécurité ?] est souvent présenté de manière ironique en mobilisant l’image de la prison des richesn et ceci, non seulement dans les médias, mais aussi chez les universitaires. Un ouvrage publié en 2009, dirigé par Thierry Paquot et qui est une référence importante de la littérature scientifique francophone sur les gated communities, porte comme titre : « Ghettos de riches ».

Une privatisation du domaine public ?

L’association entre le développement des ensembles résidentiels fermés et la privatisation s’impose comme une évidence. Dans la définition donnée plus haut, le caractère privé des espaces collectifs est même constitutif de la gated community. À l’entrée des ensembles fermés, on trouve souvent un panneau portant une mention du type « propriété privée » ou « résidence privée ». La relation entre le public et le privé que manifestent les gated communities est toutefois beaucoup plus complexe qu’une simple extension du domaine privé [il s’agit donc d’un communisme privé ?]. Et dévoiler cette complexité est nécessaire pour saisir les véritables enjeux des gated communities, et mesurer à quel point, du point de vue de l’intérêt public, ces dernières sont des instruments ambivalents.

Dans de nombreuses villes, les demandes de rétrocession de rues, c’est-à-dire de classement de rues privées dans le domaine public sont fréquentes. »

Complicité de la société qui encourage tous les comportements dangereux pour la personne…et pour les autres. Rarement la société n’a vu un taux d’indignations aussi concentrées contre elles. Et exaspérations scandalisées qui peut prouver chacun de ses motifs – dévoilant une société qui « tourne mal », complètement obscène sans la moindre dignité, qui devient toujours plus immorale et qui devrait vite aller dans les prisons qu’elle seule mérite !

..

…………………..***********************************************************

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - AUSSI - <<<<<<<<<<<<<

...élites-les-pérégrinations-d'un-concept ?

Élite : c’est en français que ce terme, dérivé du latin eligere – « extraire » ou « choisir » –, apparaît pour la première fois chez Chrétien de Troyes, au XIIe siècle. Au début de l’ère contemporaine, le terme pointe ce qu’il y a de meilleur parmi un ensemble de choses et, plus rarement, de personnes.

Comme la réalité qu’il recouvre, le mot « élite » prend une forme nouvelle au XIXe siècle. [Désormais, le mot « élite » est discrédité : c’est toujours le pire des humains. Une élite qui se délite (d’élite) et se reconnaît même à cela. La véritable élite (le « meilleur » c’est celui qui est « le plus empli de bonté et de compassions » et sûrement pas le prêt à tout pour son illégitime narcissisme ! Oui la véritable élite nous reste soigneusement cachée. Pas un humain d’élite ne passe dans aucun média fussent-ils prétendus alternatifs, libertaires ou de réinformation !]… Sous l’impulsion de Saint-Simon et surtout d’Auguste Comte, le mot élite désigne, désormais, un groupe minoritaire de personnes détenteur de qualités valorisées socialement. [ cette valorisation ne reposant plus sur aucun critère « sérieux « !]. « Le meilleur de la société, du point de vue des mœurs, de l’intelligence et du savoir », explique le sociologue François-Xavier Dudouet, pour qui « il s’agissait d’une représentation du monde social destinée à remplacer la noblesse et le clergé »..En 2017, c’est le pire de la société, du point de vue des mœurs, de l’intelligence et du savoir. A savoir…grave vulgarité de cœur, bêtise intégrale et refus de savoir…

Quand-les-électeurs-préfèrent-les-candidats-incompétents

Suffit d’observer ce suicide collectif où surnage l’effondrement de toute exigences personnelle comme collective. Or même l’effort de…compréhension souligne que tout ce qui est commun, sociable, collectif exige un énorme effort. Que l’écroulement contre-productif qu’est l’égoïsme ne peut créer que des problèmes et aucune solution. Que c’est par plus d’intelligences que nous nous en sortirons. Et pas par plus de bêtises et de vulgarités. Ces très dangereux ennemis de la société que sont les conformismes (les pires donc : les trop riches tragiquement auto-enfermés) oui, détestent tant leurs voisins et tout le monde, qu’ils/elles font tout pour saboter la société. Conformismes = vraies délinquances !

Biens-mal-acquis-nouvelle-armes-de-changements-par-la-corruption ?

Après l’immondice de la « post-vérité » : et, alors que la Justice devrait condamner cette posture de nihilisme extrémiste comme insultes graves aux lois de la République – son pendant financier ? Glorifier tous les biens mal acquis comme le comble de l’acquisition « bonne » à surtout finaliser. Bref, ne sont vantés que ceux qui volent « légalement » les autres et vivent en immenses parasites sur le dos de la société. Que « coûtent » 8 minuscules milliardaires exagérés ? 3,6 milliards de véritables …humains. Les seuls biens acquis. Les 8 milliardaires ont tout, eux …mal acquis ! Mises sous séquestres et moratoires ?

 

….……(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

auto-enfermements où ils avouent leurs complètes responsabilités punissables !

auto-enfermements où ils avouent leurs complètes responsabilités punissables !

 La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps

La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps

apartheids régressifs bien visibilisés

apartheids régressifs bien visibilisés

Lorsque les trop riches deviennent un danger pour eux-mêmes ?
ghetto – les gardiens ce n’est pas là pour empêcher les enfermés de sortir mais leurs libérateurs d’entrer !

ghetto – les gardiens ce n’est pas là pour empêcher les enfermés de sortir mais leurs libérateurs d’entrer !

sociologies...

sociologies...

Lorsque les trop riches deviennent un danger pour eux-mêmes ?
Californie, la prétendue avancée =  22 prisons 1 université

Californie, la prétendue avancée = 22 prisons 1 université

De vrais hors la loi dangereux pour la société...

De vrais hors la loi dangereux pour la société...

à quel point les conformistes sont dangereux – étant du côté des geôliers et contre les libérateurs. Cela peut être admissible pour eux – pas qu’ils/elles l’imposent à tout le monde !

à quel point les conformistes sont dangereux – étant du côté des geôliers et contre les libérateurs. Cela peut être admissible pour eux – pas qu’ils/elles l’imposent à tout le monde !

On se croirait devant une prison !...Gated communities: la cohésion sociale menacée? Les ennemis de la société sont à l’intérieur. Pas à l’extérieur !

On se croirait devant une prison !...Gated communities: la cohésion sociale menacée? Les ennemis de la société sont à l’intérieur. Pas à l’extérieur !

Ce qui nous permet de résister, sainement, à la folie des trop riches !

les concepts roulent l’un sur l’autre, se frottent, et nous offrent …l’écologie de l’esprit

mur autoconstruit : triomphe de l’ingéniosité des pauvres !

Métaphore du capitalisme haineux !... il veut entraîner tout le monde dans son si pitoyable désastre

méconnaissance des prétendus « instruits » de la réalité ? ouvrier 30% comme dans les années 1970 et pas… 5 % (25 % de la population effacée ) disparition de exploités…Avec les employés surtout pas classes moyennes et les petits salaires cela peut, dans le fait que la classe moyennes ce n’est pas 200 ou 3000€ par mois mais plus…donc 62 % non représentés à, l’assemblée et une classe moyenne (réelle selon les termes de la sociologie critique où la distinction coûte très cher) qui diminue. La poignée minuscule des trop riches appauvrit l’énorme majorité de la société. La soumet à de gigantesques sacrifices. Les sacrifices de Baal à côté…

pas de ghetto de riches – pas de privilèges ni d’illégaux surprotégés – l’assistanat des trop riches doit cesser….en les plaçant sous tutelle !

La sémantique est comme d'hab' très révélatrice, édifiants ces 2 docs. Ce sont les riches qui sont ennuyeux

Peut-on encore réussir et devenir millionnaire en France ? Comment vivent les milliardaires ? Comment font-ils pour échapper à l’impôt ? Voyage dans l’univers des grandes fortunes… Mohed Altrad, 61ème fortune française, arrivé sans un sou en poche il y a 50 ans, dirige aujourd’hui une multinationale du BTP qu’il a créée de toute pièce. Steeve Burgraf, quadragénaire et nouveau millionnaire, nous emmène dans le quotidien survolté d’un entrepreneur de grande envergure. De son côté, Hubert de Moroges, propriétaire d’un château du XVIIIème siècle classé monument historique, nous ouvre les portes de l’optimisation fiscale… De l’optimisation à l’exil, il n’y a parfois qu’une pale d’hélicoptère. C’est le choix qu’a fait Marc Chatila, grand joaillier d’origine libanaise qui n’est plus domicilié en France que pour ses vacances.

Pour l'administration fiscale, est riche qui gagne plus de 8 000 euros net par mois. En France, ils sont 500 000 à répondre à ce critère. La plupart d'entre eux vivent dans quelques quartiers privilégiés de Paris comme le triangle d'or ou le 16e arrondissement ou dans certaines banlieues chics, quitte à former des ghettos de riches. Mais depuis quelques années, un phénomène nouveau est apparu : de plus en plus de Français parmi les plus fortunés se sont exilés à la campagne. Certains d'entre eux, en s'isolant, recherchent une vie plus discrète : pour vivre heureux, ils ont décidé de vivre cachés... de hontes !

Aucun secret surhumain - trop de sources de ressources qui augmentent beaucoup trop vite. Ces prétendus riches et êtres de pouvoir ont tellement peur de l‘équité, de la loyauté et de la vraie concurrence, qu’ils monopolisent tout. Postures de vrais lâches inaptes à vivre en société. A 100 % antidémocratiques.

Vœu insultant puisque le devrait dit bien rien de vrai. Cela le devrait mais ne le fera surtout pas…nous devons donc instituer le « délit d’indécence sociale ».. Autre devrait où rien de vrai ? On nous fait croire que plus on donne aux riches, plus on enrichit tout le monde. C'est faux ! - On fait payer à tout le monde la constitution du patrimoine des plus riches >>>> ce sont donc eux les…mendiants déméritants !

Publié dans gouvernance mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article