Pourquoi les fables sont affables ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Pourquoi les fables sont affables ?

Accueillantes, obligeantes, aimables, accortes ou amènes. C’est un peu une oasis dans une société déréglée. Oui, mais comme avec les contes ; il reste largement oublié à quel point une fable peut scandaliser. Taper juste. Dans le nid des cris d’orfraie. A ce sujet, il m’est arrivé une aventure inattendue. C’était du temps où les bars étaient plus animés. Où il y avait de fêtes improvisées. Et pas chacun-e dans son coin à se geler son humanité. Nous en étions au stade du raconter des histoires. Plus c’était original, plus l’effort plaisait.

Sachant improviser, je me lançai dans celle-ci « Le protecteur de nos consciences arrive essoufflé. Laissons lui donc le temps de reprendre tout son souffle. Oui nos consciences parce qu’il faut les protéger de tous les apports qui réveillent, tous considérés comme négatifs. Alors, qu’en réalité, ils sont bénéfiques, animant l’esprit critique retrouvé, réanimant les raisonnements (ces chaînes qui parviennent à nous extraire, des puits sombres, une compréhension qui peut se transmettre intacte…), oui du désir de tout comprendre. Bon, le protecteur de nos consciences, tout excité, crie à pleins poumons : « Sauvez-vous, sauvez-vous, v’là le sauveur »…vite, vite, il arrive, il faut partir. Partir. Tout de suite, tout de suite. Sans se regarder, tout le monde se mit à courir dans tous les sens. Tout le monde se sauve, s’ensauve, suite à ces paroles. La place est vite vide, déserte. Désertée. Conclusion, Il n’y a pas besoin de sauveur pour se sauver ! »…Un temps de silence et…oui ? Tout explosa dans un volcan de vociférations inattendues…ça ne se dit pas, faut respecter, moi je suis athée mais ça me scandalise, je n’admets pas, etc. La seule parole que je pus émettre « Mais c’est une fable. C’est pour réveiller les consciences. Voir les choses sous un autre angl… » avant d’être enseveli sous les récriminations qui allaient jusqu’à prévoir une punition immédiate. La tête sonnant comme une cloche sous les hurlements. Bien secoué. Oui, incroyable, une fable peut choquer, froisser ou offenser plus que tout autre procédé de « performances » ?

..encore tout ébahi à raconter cette histoire, il s’agit, bien plutôt, d’en tirer les leçons : les fables sont-elles affables ? Ou, au contraire, sont-elles ineffables ? Ineffables comme indéfinissables, inclassables, célestes, inracontables, indescriptibles, intraduisibles. Indicibles. Oui, oui ce pourquoi, la forme fable ou conte peut être comprise de multiples façons selon les écoutant-e-s. Universelle. Et que cette forme reste si précise. Affable donc, à notre service pour sauter le pas, changer de mentalité, quitter ses préjugés qui jugent, à l’avance, et sans savoir. Etc. Oui la fable affable affole !

…..

……………………………..**************************************

Recommençons donc aujourd’hui- en affichant que le but n’est pas de scandaliser mais de faire voir sous un angle jamais utilisé la même réalité qu’hier. Mais une réalité transmutée. Transformée et ne se voyant plus jamais pareil.

Commençons….C’est comme si j’avais fait un rêve. Mais point évanescent, nébuleux, insaisissable. Sa présence me pèse encore dans tout le corps. Disons, alors, le conte d’un rêve. Bref, du racontable, contable et conte tout court. Raconte conte.

Ma tête émerge d’une épaisse fumée. Au dessus de ce coton malsain, très vite je ressens toutes ces irritations chroniques juste à cause de la présence du mot « arabe ». Oui, comme si était appuyé sur un bouton : l’humain, tranquille auparavant, se met à vociférer d’incohérente manière. A la seconde. Ma tête au-dessus de la fumée ne ressent plus cela. Le voit de loin. Une distance définitive s’est installée. C’est tout, mais c’est magique : je me ressens, et si bien, dans la « vraie » réalité ! Je me mets, alors, à regarder paisiblement tout autour, aux alentours et plus loin encore. Non, au-dessus de l’épaisse fumée rien de tout cela n’existe. Découverte qui change la vie. Incroyable : comment peut-on s’irriter, s’enflammer, s‘incendier, se déchirer, s’encolèrer, s’enhainer pour ce qui n’existe pas ?

Plan suivant, autre plan. Retour « sous » l’enfumage, mais avec recul salubre. Absolument plus « pris » dans les pollutions affectives âcres…Ce qui me laisse tout le temps pour me sentir frappé des ces somnambules qui ne s’occupent des autres que pour les insulter lourdement ! Tous des hommes de pailles qui s’incendient si vite? Le pire ? A chaque fois qu’un journal hurle, qu’une radio crache, qu’un écran tire dans le tas – un bon nombre de ces cauchemardeurs éveillés semble s’électrifier. Quitter toute forme de réalisme. Hého un journal ce n’est pas le monde, juste une version partiale du monde : tout le contraire de la vérité, faut surtout pas y croire. La preuve ? Regardez autour de vous, il n’existera jamais « les arabes ». Seulement des humains très diversifiés dont seulement 0,01 % usent de moyens barbares. 0,01 % qui sont honnis par leurs contemporains, mais cela est soigneusement effacé de l’image, que les populations soient majoritairement contre eux. Donc « les arabes » (ou les musulmans, ou les islamites) rien de ceci n’existe comme c’est dit. Hors d’une complexité bien réelle qui embrasse tous les types de caractères et de mentalités. Comme partout.

Sont masqués que plus de 90 % sont de braves gens, comme partout, qui n’ont jamais fait de mal à personne, comme partout, qui subissent aussi ce avec quoi ils ne sont pas d’accord, comme partout. Et que le « rêve télévision » du tout début – rapprocher tous les peuples et les cultures en les faisant se rencontrer et connaître les uns les autres - a été…saccagé, piétiné par les illégaux propriétaires des médias (d’après les décrets de 1944 les médias ne peuvent appartenir à personne et surtout pas à l’argent – sinon aucune « information » objective ne peut exister…). Oui saboté, dénaturé, gâché, souillé par ces têtes barbares de l’argent fou. Ils ont tort et leurs opposants raison. Rien ne vient se calquer sur le mot « arabe » falsifié, délictueusement, par les médias. La diversité rationnelle n’y est pas du tout représentée. C’est une manipulation simpliste très nuisible. Une grave insulte à la société, aux cœurs et aux intelligences. Mais la réalité véridique (que cette propagande indigne tente de dissimuler) ne connaît rien de rien de tous ces termes génériques : arabes ou autres. Elle ne connaît que des humains qui veulent s’unir ensemble, résoudre les problèmes uns pas uns, ne plus laisser les pervers narcissiques les diriger, et expulser tous les monomaniaques compulsifs de l’économie.

Et la fable où se trouve-t-elle ? Mais au-dessus de l’enfumage. Rien de ce disent les médias vendus n’existe. A congeler les cœurs à le croire, nos regards ne voient pas ces milliards de bonnes volontés qui veulent changer le monde. Et dont les têtes, toujours plus nombreuses, émergent de l’épaisse fumée. Notre avenir commun se trouve au-dessus. Pas en –dessus du tout. Et l’affable de la fable ? Que toutes les indignations se retourne contre ces médias fous, irresponsables et insensibles, qui voulaient défigurer la beauté et la grandeur du monde pour que leurs cœurs hideux puissent, encire, voler la richesse collective. Très affables fables donc qui rendent à chacun-e sa part…active ! Ce qui lui…revient !

……………………**************************************

La Terre est trop splendide pour être gâchée par le capitalisme

le rio-de- Plata-de-Pesquet

Uruguay

Le lac-Urmia

En Iran

La Terre vue de la navette

en mer de Chine...

La fable du transmétropolitan

« En suivant ce bon Spider, le lecteur traverse de long en large une Amérique hyper consumériste fantasmée, dans laquelle les médias omniprésents sont tous aussi biaisés les uns que les autres. Une Amérique dans laquelle les inégalités, toujours plus grandes et nombreuses, sont enfouies sous des tonnes de publicités et de divertissements. Alors Spider s'enfonce bille-en-tête dans tous les ghettos culturels qu'il peut trouver avec pour seule intention de réveiller les consciences des citoyens de la ville, de leur montrer la crasse cachée sous le vernis tape-à-l'œil.

Quand vient l'heure des élections, la course à la présidence est rapidement monopolisée par deux candidats : Bob Heller - la bête, président sortant - et Gary Callahan - le sourire, vraisemblablement le seul candidat potentiellement à même de battre la bête. En tant que farouche opposant du président sortant, Spider se sent assez rapidement "forcé" idéologiquement de soutenir le sourire. C'est à ce moment que l'aspect plus "politique" du comic-book prend forme. En effet, l'on constate que Spider reste une homme faillible. Dans sa croisade contre un président sortant qu'il hait - tant politiquement qu'humainement - il finit par se faire manipuler par un candidat en apparence tout à fait différent, mais qui n'est en fait qu'un autre monstre déguisé.

En lisant Transmetropolitan, on plonge dans un monde dans lequel bon nombre de candidats misent avant tout sur la mauvaise image ou les erreurs de leurs adversaires plutôt que sur un réel programme politique. Un monde de fausses promesses, de coups bas et de manipulations. Un monde dans lequel les électeurs ne sont considérés que comme des "voix statistiques" et dont la crédulité est abusée à l'aide de médias partiaux ou ignorants. Ces électeurs se retrouvent alors à voter contre un candidat et non pour des idées. Un monde qui s'apparente fortement au nôtre. »

..

>>>>>>>>>>>>>>>>> - SANS OMETTRE - <<<<<<<<<<<<<<<<<

Tant de la vie actuelle contint de merveilleuses fables – nous nous en offrons plusieurs. Pour que vous les développiez par vous-mêmes.

...enfin-une-vraie-mesure-anti-picdepollution/

Le-cerveau-machine-désirante ?

Si le cerveau désire infiniment plus que la sexualité – qu’est-ce que ceci change pour l’organisation de la société future ?

http://www.imagiter.fr/article-dans-le-loisir-total-de-l-oeil-117751751.html

Le cerveau des plantes ?

Le cerveau des plantes se trouve dans leurs racines. N’omettons plus de planter nos cœurs dans leurs racines !

 

………(à suivre)

……………………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Pourquoi les fables sont affables ?
Pourquoi les fables sont affables ?
comme affable est la...

comme affable est la...

Pourquoi les fables sont affables ?
ancienne pub'...

ancienne pub'...

Pourquoi les fables sont affables ?
google maps – pollutions . Plus nous avons des preuves des pollutions concrètes plus nous ne faisons rien. Eh non nous ne sommes pas dans un concours de qui sera le plus con mais bien comment redevenir tous sensibles, réactifs, attentifs et intelligents

google maps – pollutions . Plus nous avons des preuves des pollutions concrètes plus nous ne faisons rien. Eh non nous ne sommes pas dans un concours de qui sera le plus con mais bien comment redevenir tous sensibles, réactifs, attentifs et intelligents

est-ce que ce genre de publicité serait apte de nous paraitre agréable ? Et pourquoi non...

est-ce que ce genre de publicité serait apte de nous paraitre agréable ? Et pourquoi non...

Pourquoi les fables sont affables ?

ancien n'es pas périmé...qui cea avantage de supprimer toute gentillesse ?

fables affables ?

La propagande révolutionnaire doit présenter à chacun la possibilité d'un changement personnel profond, immédiat. En Europe cette tâche suppose des revendications d'une certaine richesse, pour rendre insupportable aux exploités la misère des scooters et des télévisions. Les intellectuels révolutionnaires devront abandonner les débris de leur culture décomposée, chercher à vivre eux-mêmes d'une façon révolutionnaire. Ce faisant, ils pourront enfin rencontrer les problèmes d'une avant-garde populaire. Le bifteck sera remplacé, comme signe du droit de vivre des masses. Les intellectuels révolutionnaires auront appris la politique. Mais le délai, qui s'annonce fort déplaisant, risque d'être long. (I.S. n°2, décembre 1958)

donc par changements d'intelligences...

Commenter cet article