Qui est désespéré ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Qui est désespéré ?

A moi-même chuchoté : si je laissai le champ libre au désespoir en moi, je serais plus que le cri de 10 mamas dans un gospel poignant. Tout pourrait se tordre sous le son venu de tellement plus grand qu’une voix humaine. Qui le sait ce désespoir ? Absolument personne. Puisque j’ai obturé le trou expansif qui se trouve au fond de nous lorsque nous tombons…au fond du désespoir. Puisqu’il y a un fond, impossible d’aller plus bas ! Et donc ? Lorsque nous atteignons le fond, nous remontons. En général. Pour moi, j’y suis resté, au fond, mais d’une étrange façon.

C’était au bord d’une route en Finlande. J’attendais le stop et on m’attendait à l’arrivée. La campagne plate. Un vrai calme intérieur. Deux chemins vicinaux derrière (enfin dans le sens de a marche). Le ruban bien plus large de la route des deux côtés et une vision m’a empli à rabord. Aucune cause interne ni externe. Me sentais si tranquille. Mais tel un prisme translucide (j’ai compris après) j’ai ressenti ce que c’est d’être au milieu de nulle part. Sans un brin de lumière pour aller, plutôt, d’un côté ou de l’autre. En plein sous le pinceau abrupt du centre de la vision (je dirai plutôt du ressenti, mais…). Livré à soi-même. Réduit à soi-même. Une énorme pression non…pressante. En fait, juste celle des réponses qui arrivèrent toutes en même temps. Pour faire court : ce jour là, mon ego m’a abandonné…à moins que je l’ai perdu. Qu’importe : les faits sont – depuis je ne l’ai plus jamais revu. Oui, je n’ai plus jamais vécu l’égoïsme-prison, l’égoïsme qui sent l’aigre à force d’être enfermé en lui, de l’égoïsme-vitrine qui peut plus changer de rôle …Et qui, jamais, «ne peut » vivre de sortir son cœur le plus évidemment à l’extérieur de lui. La beauté insurpassable des sentiments, croyez-nous…Juste à se conserver le mince égoïsme de survie. Puisque je suis hyper-sensitif, donc ressens les intentions d’autrui ? Ce qui en déduit que je doive m’en protéger. Oui, mais du côté de ne pas y prêter attention. Qui a des dons, ne les utilise que peu.. …

Qu’est-ce que ceci a à voir avec le « fond » du désespoir ?, vous intrusez-vous… Justement, tout. J’ai ressenti, en hyper compressé, toute l’Histoire de l’Humanité avec ses sanglots perpétuels. Éprouvé tant de choses même si j’en avais déjà l’habitude auparavant (mais, je l’avais toujours vécu, antérieurement, dans une grande joie). Oui, comme si « tout » avait pris rendez-vous dans ce rien que je me crois être. Depuis ce jour, sans que je sache comment, j’ai laissé derrière, et pour toujours les oripeaux de ce qu’il y a de misérable et de déshérité en la vie de chacune de nous. J’ai vécu le froid impitoyable de la pauvreté, sa soif désabusée, son regard qui a tout le sable du désert dans les yeux – mais je ne me suis plus jamais senti « entamé » par ce genre de réalités. Extérieures…Comme si l’essentiel était ailleurs que dans le si pitoyable capitalisme (où les prétendus trop riches déchoient en public chaque jour !)…Je suis définitivement au fond du désespoir mais je n’ai plus la possibilité de le vivre comme une tempête qui tord et broie tout le corps. Et l’âme essorée, si l’on peut dire. Juste des larmes qui coulent d’elles-mêmes (sans douleurs) sur le sort des autres humains. La douleur de ces pleurs avait été vécue avant. Comme un immense assainissement de moi-même. Un désespoir plus calme que le calme…Un désespoir en paix.. Et, depuis, tout le monde me trouve uniformément très gai, joyeux. Pas une fêlure. Il y a un prix à payer au trop de joie, nous le verrons plus tard.

Seul, moi sais que je suis à jamais inconsolable. Nul ne pourra m’offrir de consolation. Même pas un gramme. Tout y est étanche . J’ai assez sillonné le monde pour en être sûr. Mais rien de ceci ne m’attriste péniblement. Mes souffrances, bien réelles, semblent se situer ailleurs. Oui, des centaines de fois j’ai vu mon cœur brisé – mais « l’actualité » (cette mince couche de plastique transparent qui parait recouvrir chaque jour et qui dit si fortement « qui »… nous avons « le droit » de considérer comme actuel. Et qui non. Apparemment, j’ai toujours fait partie des seconds. Recevant, comme des cheveux sur la soupe, des reproches, d’après moi, toujours très déplacés. Me parlant de ces cœurs que j’aurai écorché devant le mien trop brutalement piétiné. Tant brisé. Mais rien de ceci ne pouvait me rompre et m’inter-rompre. Comme si j’avais reçu tout le désespoir du monde d’un coup. Et qu’il ne restait plus de place pour d’autres arrivages…Seule trace ? La blessure du soleil : nommée…lucidité. Lucide toujours et tout qui parait encore si…translucide. Comme protégé par la goutte du diamant. Sauf que la lucidité c’est en permanence (tout effort pour la diminuer…l’augmente). Et que je me suis aperçu que nul-le ( a priori) ne pourrait supporter ce que j‘ai dû endurer tout le temps (avec un enthousiasme paisible toujours renouvelé) plus…de quelques heures. Forgé comme dans l’alchimie ? Et donc ? J’ai reçu souvent, si souvent , des confidences qui balaie large…confidences du clodo, de la star ou de la femme du député, du passant ou de la passante, etc. Cela déborde. Mon cœur, puits sans fond. Le tout situé au dessus du terrain sexué – dans la grande humanité. Bilan ? Savoir que de moins en moins d’êtres peuvent « entendre » la vraie misère, oui l’énorme majorité fuit la parole du désespoir authentique ( étant, entre autres, formateur à l’écoute je sais de quoi il est parlé ici). Debout sera toujours par les deux bouts. Ils ont en ont à peine un –ceux et celle qui détalent devant le son du désespoir des autres. Moi, non, mais il semble que j’ai « tout » donné pour 200, au moins – une usure s’est glissée, ö juste dans le corps.

………………………….*******************************************

Puisque. Revers de la médaille ? Nul-le ne peut « entendre » mon histoire (tellement peu mienne, pourtant). Et c’est toujours à sens unique, l’écoute. Je me charge et jamais ne puis quitter le fardeau qui se rajoute. Ce qui est très déconseillé (il y a eu des morts). Qui écoute l’horreur d’autrui (sans en vivre une parcelle en soi – sinon c’est la spirale qui entraîne vers le malaise irréversible !) doit pouvoir se délivrer, physiquement, de l’empreinte malade. Ce sont toutes les techniques du tiers monde qui m’ont tiré de ces dangers. Lorsque la catharsis c’est l’hyper créativité, la paix infinie et la simplicité d’être heureux pour…rien. Oui, la curiosité inépuisable pour tout le monde. Les prétendus simples ne me semblent pas simples ni les modestes à zapper. Accueillir (sans manières) tout le monde (ou presque !) en son cœur parait le plus puissant des médicaments. Et comme le tout ceci reste laïc, la possibilité de rire de bon cœur. Bref, toujours dans le sens des autres Jamais de retour vers moi. Total ? J’ai toujours bien plus rendu service qu’il ne m’a a été rendu. Mais, (sinon la balance ne pourrait plus fonctionner) les services qui m’ont été offert du fond des cœurs, si bien moindres, m’ont appris que j’étais perçu comme un roc, indestructible, indéracinable, une force, une montagne, un menhir qui ne plie jamais. Et donc ? Nul besoin de s’occuper de lui, de s’en préoccuper, de faire attention : s’en sort toujours, se débrouille très bien. Alors que tout le monde a toujours besoin d’aide…(des monades fermées, cela n’existe pas- personne n’est un île désertée)…mes demandes risquent de demeurer à jamais inaudibles. Appris l’autonomie complète (comme au tiers monde), ne suis un fardeau pour personne, une plume qui s’envole avec l’oiseau que je suis. Toujours chantant à l’intérieur. Et donc ? Alors que je suis toute sensibilité que je ne cache jamais particulièrement, les conformismes le zappe... Sinon j’obtiens un il est « si naturel »…comme si nous pouvions être « trop » naturel. Oui, trop artificiel carrément trop – cela se peut, trop naturel, non. Trop salaud et cruel, aussi. Jamais trop bon. Trop attentif. Jamais trop dans le positif. En bref, sauf si je fais un effort immense (et qui ne dure que peu) rien de ce qui m’entoure ne « m’échappe ». Même si je ne fais pas très attention, je capte…trop. Avec les synesthésies c’est carrément le paradis sur Terre (oui mais un paradis désespéré). Par exemple (les pollutions qui existent vraiment vu qu’elles salissent les dons !), dans le passé : je fermais les yeux et le film, avec des couleurs qui surpassent tout ce que les techniques ont pu produire, commence dans le noir du corps. L’évènement se déroule en nous-mêmes. Nous voyons des détails pas perçus sur le moment et les ressentons réellement. Le son des mots nous offre, aussi, des goûts incroyables. Des saveurs. Des couleurs. Un enchantement tranquille (la vie est « pleine » d’elle-même !). Parfois, des parfums jamais ressentis dans les archives humaines. Bref, les synesthésies. Et d’autres dons. Mais pas une seconde sans désespoir. Avoir vu, une bonne fois (et puis ensuite bien plusieurs) au fond des autres humains. De leurs manières de penser, de leurs accommodements tortueux avec la morale, de leurs jeux de « pouvoir » avec les sentiments purs, etc. Tout cela si minuscule que cela ne peut vous atteindre…cependant vous percevez l’ensemble. Et demain encore. Et…Si, au moins, une fois, je pouvais voir de…travers. Flouter des passages. Perdre le fil. Pas question, juste les réponses à n’en plus finir…Lucidités sur l’abîme entre ce qui est dit, affirmé, prôné et ce qui est, concrètement effectué pour y parvenir. Lucidité sur tous les médias. Et le gouffre insupportable entre les paroles politiciennes, médiatiques ou starisées et les actes en actes. Lucidités sur les théories et programmes : le don de la trajectoire. Un événement potentiel est énoncé, se déclenche en vous le où cela va conduire; les effets et tous les hayons de la roue qui tourne…oui tout est livré à votre sensibilité. Balistique qui vous touche sans cesse – en plein cœur. Pas particulièrement facile à vivre. Qui envie les dons doit se souvenir qu’ils ne s’arrêtent jamais, y’a pas d’interrupteur. Et que plus l’on sait, plus les possibilités de savoir plus s’amplifient.

………………………….*******************************************

Oublier tout cela ? Toujours les conseils et solutions que vous recevez qui ne sont ni à la talle et à la hauteur de ce qui doit être résolu. Ne compter que sur soi fait que vous n’êtes plus, alors, un seul. Mais beaucoup plus. Saint Pol Roux avait fait peindre sur un des murs de son manoir « la solitude est la multiplication de soi-même ». Enfin la bonne, celle qui sait se sentir bien. Face à l’océan pour lui. Son manoir bordant à pic l’océan Atlantique immense près des tas de Pois. Ce que j’en dis, d’ailleurs, est paradoxal, puisque je n’ai jamais senti la solitude même seul. La vie, l’univers, la nature, et le meilleur de la « noosphère » humaine ont toujours rempli ma vie. Je me sens intime de tout, en famille inséparable, lié à tout et si sororal ou fraternel de tout. La Terre est mon pays où l’Humanité est une : en moi la Raison « est »…Mother, un des nombreux surnom. D’un désespéré plus que joyeux dont il s’agit ? En paix complète (oui qui a subi le pire de la guerre sait très bien ce que fait ressentir la…paix qui se paisse dans tous les notes bleues…).Ayant perdu tout désir de concurrence, de supériorité ou d’infériorité (se sentant toujours d’humeur …égale …oui même l’humeur est « pour » l’égalité. C’est dire…). En état d’hyper créativité…récompensée par le fait que l’effondrement moral (nommé, si tristement, bourgeoisie) vous contraint à tout offrir …gratuitement. Qui a vu quelqu’un entrer dans un magasin alimentaire et exiger un « donne-moi ceci » Tout de suite, donne, donne ? Pas grand monde. Mais vous chantez et, ensuite, vous aurez des exigences anachroniques (d’un autre temps ?) donne-moi ton Cd, donne-moi ta peinture, donne-moi ton livre. Donne moi ta gratuité sur internet, donne moi ton oreille pour m’écouter à sens unique, Etc. Bref, de quoi plonger dans le désespoir le plus sombre. Encore ? Pour moi, toujours aussi impossible. Ce pourquoi je sais très bien que je suis au fond du désespoir (de tous les désespoirs éventuels) c’est qu’il n’est pas possible d’être plus au fond. Chaque jour ce monde me fait saigner à fond. De partout et sans retenue. Par ses paires de cruautés oui de vraies cruautés. Paire cruauté ET absurdité de cette cruauté en même temps. La cupidité folle « et » la demande de miséricorde jointe. Qui voudrait vous arnaquer et « croit » que vous ne l’avez pas deviné dès la première seconde. La bourreau qui chiale sur sa victime et voudrait (plus que dément) qu’elle lui pardonne…alors que la Raison lui souffle assez fort : eh bien, trouduc, cesse d’être bourreau, cela suffira. Pas question, va baver celui qui se prend pour la …victime. Et va jusqu’à lui dévaliser sa plainte… Oui comme pour la bagnole, ils vont tous crever d’asphyxie plutôt que d’abandonner ce jouet de toutes les grandes lâchetés. Ah oui ! marcher (aussi) à pied, faut fuir l’idée, osent-ils… Qu’est-ce que j’en sais : jamais la moindre justification ne tient la route…et DONC ils nous traitent de haut, en inférieurs, en employés de leurs lubies…en aveuglés complets. Incapables de « distinguer » qui est qui, les yeux vitreux, mais de vitres opaques…ils ne dépendent QUE de notre bonne volonté. De nos compassions (avec la Passion)…tristes sorts que le leurs ? Pourquoi ?

Enfant d’une famille nombreuse, durant les vacances mes parents devaient me placer chez ma grand-mère. Et donc ? Son terrain qui me paraissait si gigantesque avec ses 4 hectares était judicieusement découpé en fruits, fleurs, légumes et pépinières. Er donc ? Des journées complètes « dans » des odeurs extraordinaires qui vous agrippent tout le corps. Avec 4 grandes palettes différentes et les zones frontières. Autant dire que la « gymnastique » des odeurs ne présentait guère de mystères pour moi. Apprendre à utiliser ses muscles olfactifs, en sorte. Vivre des journées qui se déplie comme des tapis sans limites ou roulent tous les parfums de la nature et danser dedans. Le paradis est un parfum puisqu’il les est tous. La preuve ? Aucun parfum ne s’oublie…Et alors ? Aujourd’hui je sais ce que J’AI PERDU. A 100 %. Le paradis des parfums assassiné par la stupidité de la tabagie automobile. Qu’ai je fait pour lutter ? Zéro voiture, refus de passer le permis pour ne « pas être tenté ». Train, bus, covoiturages, vélos, tout au maximum pour laisser la plus grande partie de mon « empreinte carbone » aux autres. Oui à celles et ceux qui ne respectent pas les autres, au point de leur foutre leurs pots…d’échappement (les bien nommés) dans les narines. Les lâches. Et cela se fait, insistent-ils à le dire ? Pour nous les civilisés, non cela ne se fait pas. Et donc ? Et dans ces domaines comme dans d’autres – j’ai toujours fait ce que les autres ne faisaient pas. Sans un mot sans une plainte. Oui, ramener le respect dû aux autres – et ne pas les piétiner avec comme excuse aberrante d’être un fou consommateur, un enfant irresponsable à vie, un inconscient qui n’aura semé que le mal autour de lui/d’elle…toute sa vie. Un pitoyable fardeau et pour QUI ? Encore du désespoir ? Plutôt une impossibilité illimitée à me décourager. Sinon par le corps, parfois, épuisé de ces efforts toujours. Il est le seul volontaire pour la Terre : pourquoi avoir choisi l’autre chemin, non nul ne pourra sincèrement vous féliciter de ne pas avoir vécu la félicité ? Si gai au combat et indécrottablement optimiste (la chanson dit bien « seul contre toutes les armées, il y aurait de quoi broyer du noir !). Irréductible et incorruptible - en somme comme les diamants tous intelligents (comment se montrer autre que dingue, crazy, lorsqu’il est décrété que vous l’êtes. Et que vous percevez que, au réel, c’est qui émet ces contrevérités qui est, non seulement dingue. Mais sour-dingue !).

………………………….*******************************************

Allons-nous trouver une faille dans cette histoire. Malheureusement/heureusement non. C’est comme s’il n’y avait plus qu’un « et », « et », « et », « et » et « et » au lieu d’un « ou », « ou », « ou », « ou », « ou » et « ou » si stupidement restrictifs. Le choix choie n’est-ce pas. Dans plus bas que soi. L’accueil qui inclut est tellement meilleur « en affaires » pour qui a compris qu’il FAUT mélanger les sentiments et les affaires. Puisque les sentiments resteront à jamais plus gigantesques que les trop étroites affaires. Jamais un business ne contiendra une minuscule parcelle de sentiment alors que celle-ci sait accueillir tous les bien acquis. Et laisser voguer les mal acquis vers leurs récifs. Ces mal adresse (que l’on ne retrouve plus), ce mal qui fait toujours tout mal (et dont les autres doivent toujours réparer les dégâts). Ces mal encontreux qui n’osent même pas voir la longue liste qui se termine toujours mal. Jusqu’aux mal heurs qui veulent avoir raison contre les bons heurs. Peine perdue (oui cela arrive que les peines soient égarées…).

Pas de faille dans l’histoire. Qui reste authentique (pas une minute de relâchement (puisque ce n’est jamais un effort mais les pétales si tactiques de la réussite) qui est sincère s’insère partout. Se faufile et ne crée pas de conflits (sauf ces abstraits sons des…calomnies qui reste d’un seul côté – et ne sont jamais …symétrisées). Pourquoi rendre sa merde à une gueule de PQ ?D’ailleurs, comment calomnier un désespéré ? Il n’a pas de…répondant ! Comment le faire savoir. Par une histoire qui peut être racontée en un quart d’heure ou en 1 minute. Choisissons la minute. Un moine vieux mais très aimé devait quitter le temple. Pour que d’autres viennent. Il aurait préféré rester - il fut couvert de cadeaux. Comme personne avant lui. Partant rejoindre un vague cousin pour finir ses jours, en route tout lui fut volé, même le chariot (14 minutes au moins). Le dernier jour on lui vola même ses habits. Et sous la lune, dans une tour abandonnée où il s’était réfugié contre le froid, un rayon de lune parfait sur son corps vint enchanter tous ses sens. Et le transporta dans un regroupement de joies jamais atteint. Il « n’avait » plus rien mais il « était » tout. Accueillait tout, recevait tout. (1 minute). Et donc ? Le rayon de lune par sa beauté éternelle avait envahi sa vie. Transformée en une splendeur éternelle. Un trésor qui surpasse un milliard de fois tout ce qui a pu lui être volé. Et que se voleurs (toujours perdants sur l’essentiel) ne connaîtront jamais. Et donc ? S’il y a privatisations abusives des médias c’est « juste » pour que tout ceci ne soit jamais su…comment ces « grands » (sic) milliardaires sont les immenses perdants existentiels…et donc ? Ce moine sans moi ni ne se prit à penser « si je les remercie comme je le ressens pour m’avoir permis le cadeau réellement durable, la joie incessante de ma vie intérieure qui vient partout avec moi, oui je vais « les réduire » au désespoir complet. Désespoir d’avoir raté la meilleure affaire du monde. Désespoir d’être, aux yeux de l’Histoire, les ridicules cons. Ce qui est pire que de perdre une affaire ? Laquelle, d’affaire, osa une fleur ? Celle que nul ne pourra plus jamais me voler le plus grand trésor de ma vie intérieure. La plus grande des punitions des délinquants au pouvoir ? Avoir rendu plus qu’heureux les autres ! Et alors ? Il vécut chaque jour escaladant toujours plus la joie. Ne vivant que des douleurs physiques mais atténuées par tous ces bonheurs !

Dire que je ne rencontre que des savoirs qui me remplissent que de bonheurs…alors que je suis désespéré. Où siège l’anomalie ? Et ne disons pas que des excès de désespoirs m’auraient vitrifié, séparé des souffrances et rendu…insensible. Faux, je reste hyper sensible et hyper sensitif…oui je reste un volcan, tout me brûle. Parfois, je vais dans un coin plus retiré…trop de détresse me crame tout… Oui tant de techniques de joie que j’aurai inventées ou reformulées (elles doivent être le pendant des techniques de désespoir que je n’avais pas pu pratiquer, puisque tout m’est tombé dessus en un flash)…prolongées donc mais en restant, d’un bout à l’autre, dans le « vif du sujet »…

Ayant tout reçu d’un coup, je n’ai pas eu connaissance de techniques et mécanismes qui conduisent aux désespoirs. Etant arrivé du premier coup au fond je n’en avais, d’ailleurs, nul besoin. Mais, peut-être que le volcan métamorphique qui m’a alchimisé le tout a, du même coup, établi la bonne distance. Entre moi et les désespoirs potentiels. Comme pour la Terre par rapport au soleil ? Aidé des constantes universelles, je n’avais été irradié de rien de nocif, exempté de nucléaire. Les pollutions seules se sont chargées des douleurs physiques !…Ce qui semble profondément injuste : j’ai tout bien fait sans exagérer et je reçois que je doive payer pour les autres, subir leurs destructions stupides du monde pas si inaccessible où je vivais. Désespéré de le savoir…à l’avance !

………………………….*******************************************

Je demeure infiniment désespéré. Mais de la façon la plus paisible qui soit. Un regard d’aigle me fait percevoir les failles des prétendus maîtres de ce monde. Toutes. Je le dis simplement. Parfois, je suis même malade ces découvertes. Et de leurs…formulations ! Oui vraiment malade ! Comme un océan de malaises qui me ballote et gigote tout l’être (corps, cœur et cerveau) « dans » le même malaise. Mais, toujours la réalité (mon seul but mental ( de rester toujours honnête « envers » la réalité – ce qui me rend, quelque part « expert du réel ») et donc… les effets secondaires ?... j’ai mal au monde, j’ai mal à la beauté, à la bonté, à l’harmonie, à la musique, au sens, j’ai mal à la pureté anti-cupide , aux arbres , aux animaux, oui j’ai mal…savoir penser (ou ressentir ou tout autre), c’est, à la fois, par le cerveau ET le cœur, et ceci rend – effectivement – d’immenses services. Un peu comme si vous perceviez d’un regard l’énorme synoptique des savoirs. Que vous les voyez évoluer. Que vous perceviez tous les enjeux. Et que chaque trouvaille d’un autre humain vous remplisse de joie comme si elle était la vôtre. Multiplié de tout le monde. Bref, vous avez la seule « bonne » manière d’avoir. Celle de s’avoir l’avoir et le savoir. S’avoir. Comme le moine de l’histoire. Les mots vous sont sororaux et fraternels, et vous guident à la perfection. Ni supérieurs ni inférieurs d’une marche « égale » à la votre. Et donc. Régale égale…et pour égal, régal quand même !

Une légende entrouvre – que vous deviez être brisé, fendu, fendillé, craquelé, étoilé oui fêlé (et les délires qu’un esprit bourgeois va salir !)…afin que toute la lumière rentre en vos vies. Ce qui veut bien dire que vous avez traversé toute la folie sans la …traverser. Un saut quantique. Par-dessus Et que vous n’étiez pas « fêlé » dans la tête. Uni dans tout l’alignement, au contraire. Mais fêlé dans l’expérience des transformations. Pas un fait aussi minuscule soit-il qui n’obtienne « sa » réponse. Le bourgeois restera dans la misère infinie de n’être riche que de ses questions qui risquent de n’avoir jamais aucune réponse. Pas une seule. Rien n’est fêlé en lui. Même pas le cœur. Le Justice immanente existe bien : qui a tant pillé les autres repart les mains plus démunies que les rocs des hautes montagnes. Un rien qui rie ne lui laisse que le n. Et donc ? Incapables alors qu’ils sont (seraient) tout « en haut » de la société de passer « par-dessus » la folie. Il y a bien, là, grave tromperie. Ils doivent (au réel) être bien plus « bas », en pleine folie donc. Dérégulés, déréglés, déraisonnables…Sur qui n’ont-ils pas laissé de mensonges ? Sur rien mais un rien qui rie et ne leur laisse que le n…Et donc ? Inutile de me plaindre ou de m’envier : je n’ai jamais compensé, utilisé des développements machins, jamais usé des techniques occidentales – je suis resté tiers monde. Tout est, alors, venu naturellement, sans efforts. Si vous vivez « dans » l’expérience tout se voue à vous aider (les amérindiens nomment cela le… »pouvoir » !). Vous vous en sortez toujours. Pas à s’en soucier. Juste du « comment » cela s’est passé afin de…faire pareil !

La fin de « leur » monde survient dans l’incompréhension du comment ? Je suis dans le gai savoir, la joie que j’oie sans cesse, dans la plénitude et l’envol dans les airs …accompagné d’un immense esprit qui n’a pas encore commencé à voir ses limites. Si même elles existent

Et ce trésor qui me l’aurait offert ? Ceux pour qui je suis désespéré à vie, d’un désespoir que rien ne pourra consoler…

Et que ce « grain de sable », un désespoir aussi grand que tout l’univers, est en train d’enrayer toutes leurs vies. C’est ainsi.

Et jamais ils ne pourront accuser quiconque. Qui les croirait alors que – sans évidemment me forcer ni jouer – j’ai toujours été si joyeux et inventif…naturellement ! Et ce texte qui exsude de toutes ses pores le vécu, la vérité la sincérité la plus complète….reste(ra) à la plus longue distance de ce désespoir qui n’apparaît « que » dans ce texte…

…qui comme tout le monde sait n’est qu’une pure fiction.

………………..Puisque je ne parle pas à qui a raison !

 

………(à suivre)

……………………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

la vie n’a pas de prix – la danger le rappelle bellement

la vie n’a pas de prix – la danger le rappelle bellement

Qui est désespéré ?
Qui est désespéré ?
Qui est désespéré ?
Qui est désespéré ?
Qui est désespéré ?
Qui est désespéré ?
La longue marche de l’Humanité

La longue marche de l’Humanité

théâtre de rue

il y a une pub avant qui est étrangement placée

http://dai.ly/x4jtlys .....ceci reste le lien....

la vie n’a pas de prix et aucun prix ne doit jamais la supplanter : respect à l’humain pas aux objets !

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nadia 23/09/2019 16:08

Bonjour je me prénomme nadia mère de 3 enfants. Je vivais à briouze avec mon mari, quand en 2018 il

décida d'aller en voyage d'affaire à Bresil , où il tomba sur le charme d'une jeune vénézuélienne et ne

semblait même plus rentrer. Ces appels devenaient rares et il décrochait quelquefois seulement et après du

tout plus quand je l'appelais. En février 2019, il décrocha une fois et m'interdit même de le déranger.

Toutes les tentatives pour l'amener à la raison sont soldée par l'insuccès. Nos deux parents les proches

amis ont essayés en vain. Par un calme après midi du 17 février 2019, alors que je parcourais les annonce

d'un site d'ésotérisme, je tombais sur l'annonce d'un grand marabout du nom ZOKLI que j'essayai toute

désespérée et avec peu de foi car j'avais eu a contacter 3 marabouts ici en France sans résultât. Le grand

maître ZOKLI promettait un retour au ménage en au plus 7 jours . Au premier il me demande d’espérer un

appel avant 72 heures de mon homme, ce qui se réalisait 48 heures après. Je l'informais du résultat et il

poursuivait ses rituels.Grande fut ma surprise quand mon mari m’appela de nouveau 4 jours après pour

m'annoncer son retour dans 03 jours. Je ne croyais vraiment pas, mais étonnée j'étais de le voire à

l'aéroport à l'heure et au jour dits. Depuis son arrivée tout était revenu dans l'ordre. c'est après

l'arrivé de mon homme que je décidai de le récompenser pour le service rendu car a vrai dire j'ai pas du

tout confiance en ces retour mais cet homme m'a montré le contraire.il intervient dans les domaines

suivants

Retour de l'être aimé
Retour d'affection en 7jours
réussir vos affaires , agrandir votre entreprises et trouver de bon marché et partenaires
Devenir star
Gagner aux jeux de hasard
Avoir la promotion au travail
Envoûtements
Affaire, crise conjugale
Dés-envoûtement
Protection contre les esprits maléfices
Protection contre les mauvais sorts
Chance au boulot évolution de poste au boulot
Chance en amour
La puissance sexuelle.
agrandir son pénis
Abandon de la cigarette et de l'alcool

voici son adresse mail : maitrezokli@hotmail.com vous pouvez l'appeler directement ou l 'Ecrire sur

whatsapp au 00229 61 79 46 97

corine 16/05/2019 23:05

je me nomme corine âgée de 32 ans j'habite dans le 59139 wattignies . J'étais en relation avec mon homme il y a de cela 4 ans et tout allait bien entre nous deux puis à cause d'une autre femme il s'est séparé de moi depuis plus de 5 mois . J'avais pris par tout les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! je n'ai fais que gaspiller mes sous.Mais par la grâce de dieu l'une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d'un ... nommé ishaou au premier abord lorsqu'elle m'avait parlé de ce puissant je croyais que c’était encore rien que des gaspillages et pour cela j'avais des doutes et ne savais m'engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation elle insiste a ce que j'aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c'est comme cela que je suis heureuse aujourd'hui en vous parlant.c'est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s'excusant et jusqu'à aujourd'hui et me suggéré a ce qu'on se marie le plus tot possible.je ne me plein même pas et nous nous aimons plus d'avantage. La bonne nouvelle est que actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n'arrive pas a y Croire a mes yeux qu'il existe encore des personnes aussi terrible , sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c'est un miracle. Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s'est fait en moins d'une semaines.(pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,maladie ,la chance , les problèmes liés a votre personnes d'une manière, les maux de ventre, problème d'enfants, problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d'une autres) Vous pouvez le contacter sur: son adresse émail : maitreishaou@hotmail.com ou appelé le directement sur whatsapp numéro téléphone 00229 97 03 76 69 son site internet: www.grand-maitre-ishaou-13.webself.net

récupérez votre ex 20/03/2019 16:50

Bonjour a tous

Je me nomme Adriane ,suite au problème vue sur le site je viens pour intervenir et faire comprendre a toute personne ayant été déçue comme moi que rien est encore tard .Car quand on veux on peu , après un moment de déception avec mon ex qui est actuellement redevenu l’Élu de mon cœur j'ai du faire appelle a une maître marabout vaudou qui a vraiment fait un miracle dans ma vie .Il m'a permis de retrouver la paix du cœur en faisant revenir l'homme que j'ai toujours aimer .Alors ne guise de remerciement je voudrais lui rendre hommage et conseiller a toute personne ayant de problème a bien vouloir faire recours a ce homme car il est vraiment un envoyer pour résoudre tout genre de problème .

Il peut aussi vous aider sur un problème de couple, familial ou professionnel, une nouvelle orientation de votre vie.

Il peux vous aider pour la guérison de votre enfant , de votre vie , de votre maladies refusé a l hôpital , ou vous êtes viré de votre boulot ou vous voulez qu ont vous aimes partout ou vous êtes ?

Je me permet de vous laisser ces cordonnez : ali.marabout@live.fr ou alimarabout@live.fr

Téléphone et whatsapp : 00229 99 08 59 42

Je suis heureuse dans ma vie grâce a cette homme

Merci