Ce que nous ne voulons pas savoir sur la Chine ? – Ses ports.

Publié le par imagiter.over-blog.com

Ce que nous ne voulons pas savoir sur la Chine ? – Ses ports.

A force d’éviter, systématiquement, les images de leur superpuissance, nous avons tendance à les conserver bien trop petits dans les regards. Nous nous plaçons, alors, hors des tailles véridiques : le pont océanique le plus colossal du monde, la coupole balnéaire la plus immense ou des ports démesurés, etc. tout dans le visible admet que la Chine domine les mers. Par gigantisme. Les étourderies mentales des occidentaux, trop superficiels, c’est de n’avoir pas compris que les économies émergentes étaient, en fait, des puissances émergentes. L’occident commet d’énormes erreurs à s’aveugler, encore et encore, de n’avoir jamais rien à apprendre des autres.

Grand-format/-cartographie-: Comment-la-Chine-domine-les-mers

« La Chine a dépensé des milliards de dollars pour construire son réseau d’installations portuaires et sécuriser les routes maritimes empruntées par ses navires dans le monde entier. Une enquête du Financial Times aura montré le chemin déjà parcouru par l’empire du Milieu pour devenir une superpuissance de la mer.

Grace à une enquête fouillée sur les investissements chinois réalisés dans des ports de toute la planète, le quotidien économique a rassemblé les données qui montrent que “la Chine est devenue la première opératrice portuaire du monde”.

Notre cartographe, Thierry Gauthé, a travaillé à partir de ces données pour établir cette visualisation des ambitions maritimes chinoises. (voir ci-dessus)

Le port pakistanais de Gwadar, sur la mer d’Arabie, surplombe les artères vitales de l’énergie mondiale. Les voies maritimes à proximité voient passer l’essentiel du pétrole importé par la Chine ; toute interruption dans le trafic pourrait provoquer l’asphyxie de la deuxième économie mondiale.

La place portuaire de Gwadar, financée, construite et possédée par la Chine, occupe donc un emplacement stratégique. Et même si Islamabad et Pékin se défendent depuis des années d’avoir des visées militaires concernant ce port, en soulignant qu’il s’agit d’un projet strictement commercial, leur masque est en train de tomber.

“Avec le développement de Gwadar en tant que place portuaire, le trafic de navires chinois à la fois commerciaux et militaires va augmenter dans la région”, explique un haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères à Islamabad. “Il n’existe pas de projet de création d’une base navale chinoise permanente, mais nos relations sont en train de s’étendre au domaine maritime.”

Gwadar fait partie en réalité d’un schéma beaucoup plus ambitieux, orchestré par le président Xi Jinping, visant à faire de la Chine une superpuissance maritime [le port de Gwadar est également relié à l’ouest de la Chine par plusieurs corridors routiers, traversant l’Inde, et fait partie du projet de “nouvelle route de la soie”- voir les cartes jointes]. L’enquête que nous avons réalisée à ce sujet montre que la Chine a déjà beaucoup progressé en ce sens au cours des six dernières années.

Grâce à des investissements réalisés dans des ports situés partout sur le globe, les Chinois sont devenus les premiers opérateurs portuaires au monde. Leurs compagnies maritimes transportent plus de fret que n’importe quelle autre nation. (Six des dix plus importants terminaux à conteneurs du monde se trouvent en Chine populaire, plus un autre à Hong Kong.) Leurs services de garde-côtes disposent de la plus grosse flotte de police maritime au monde, et leur marine connaît la plus forte croissance parmi les grandes puissances, tandis que leur flottille de pêche compte par moins de 200 000 navires de haute mer.

L’émergence de la Chine en tant que superpuissance maritime vise à contrecarrer la volonté des États-Unis de régner en maître sur les mers, un élément essentiel du maintien de la Pax americana, cette période de paix relative dont a bénéficié l’Occident depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Alors que le nouveau président des États-Unis, Donald Trump, vient de prendre ses fonctions, les tensions stratégiques entre la Chine et les États-Unis sont déjà manifestes en mer de Chine méridionale, où Pékin s’est juré de faire entendre ses droits sur des îles et des atolls très disputés. Avec, entre autres, des revendications du Vietnam, des Philippines, de la Malaisie, de l’Indonésie, Taïwan et Brunei. A la fois pour des raisons nationalistes et économiques (des gisements faibles de pétrole et de gaz s'y trouveraient) et stratégiques (elles se situent sur une route maritime fréquentée).» L’avenir mondial reste, en conséquence, très attaché à la mer de Chine méridionale. Et la vision objective des faits permet de percevoir, à l’évidence, tellement plus clair que tous les nuages épais des idéologies…

..……………………..........***************************************

Les images s’inversent entre une superpuissance tangible et matériellement très présente et une ex-superpuissance qui n’a pas encore pris conscience que ses excès de consumérisme à crédit et d’exhibitionnisme auront tant affaiblie. .Avec presque 100 millions de pauvres, c’est un pays qui ne peut envisager d’autres conquêtes ruineuses ! C’est bien le seul pays au monde où 1 % détiennent bien trop de richesses dites « nationales ». Ce 1 % agit, ainsi, contre leur propre pays. Les classes moyennes s’en voient très amaigries. Ce qui placent ces dirigeants, qui n’auront jamais rien appris du reste du monde, sur la voie principale de son…passé. Qu’ils risquent de ressasser sans cesse.

…et donc de se montrer de moins en moins présents dans le futur mondial !

 

.....................……(à suivre)

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 

Gwadar au Pakistan occidental

Gwadar au Pakistan occidental

Ce que nous ne voulons pas savoir sur la Chine ? – Ses ports.
discrète puissance mondiale...

discrète puissance mondiale...

ce Gwadar qu’aime tant la Chine

ce Gwadar qu’aime tant la Chine

et elle le prouve…

et elle le prouve…

Ce que nous ne voulons pas savoir sur la Chine ? – Ses ports.
Le corridor de la chance ? Un trajet à travers le Pakistan et la Chine arrive dans un des sites stratégiques essentiels du monde.

Le corridor de la chance ? Un trajet à travers le Pakistan et la Chine arrive dans un des sites stratégiques essentiels du monde.

apprenons un peu de géostratégie....

apprenons un peu de géostratégie....

Ce que nous ne voulons pas savoir sur la Chine ? – Ses ports.
La mer de Chine méridionale et les revendications sur les îles.

La mer de Chine méridionale et les revendications sur les îles.

Îlots et récifs en mer de Chine méridionale. En dehors de Taiwan et des îles Pratas, les 沙 (shā) ne représentent que 13 km2 de terres émergées, mais commandent une surface maritime de l'ordre du million de km2.

Îlots et récifs en mer de Chine méridionale. En dehors de Taiwan et des îles Pratas, les 沙 (shā) ne représentent que 13 km2 de terres émergées, mais commandent une surface maritime de l'ordre du million de km2.

Deux de ces archipels, les îles Paracel et les îles Spratley font l'objet de revendications du Vietnam, des Philippines, de la Malaisie, de l’Indonésie, Taïwan et Brunei. A la fois pour des raisons nationalistes et économiques (des gisements faibles de pétrole et de gaz s'y trouveraient) et stratégiques (elles se situent sur une route maritime fréquentée).

Deux de ces archipels, les îles Paracel et les îles Spratley font l'objet de revendications du Vietnam, des Philippines, de la Malaisie, de l’Indonésie, Taïwan et Brunei. A la fois pour des raisons nationalistes et économiques (des gisements faibles de pétrole et de gaz s'y trouveraient) et stratégiques (elles se situent sur une route maritime fréquentée).

Mers stratégiques

ce n'est plus vraiment New York ?

Le corridor si avantageux pour la Chine...images peu choisies mais si parlantes !

L'essor du transport maritime en Chine a été décrypté par André Loesekrug-Pietri, président de A Capital, fonds d'investissement sino-européen, et Christian Buchet, directeur du Centre d'études de la mer de l'Institut catholique de Paris.

N’est-il pas temps de s’informer à fond sur la révolution matérielle chinoise ?

des stratégies de long cours...

corps à corps avec des images démesurées....

vertiges de tous les côtés....

Que de démesures dont nous ne semblons pas, nous juste peuples d'Europe, de recevoir la moindre image...

Publié dans gouvernance mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article