Qui veut lire des journaux qui le jugent ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Qui veut lire des journaux qui le jugent ?

Il y a un regard distancié qui nous épingle “La langue des médias”. Tout à fait spéciale donc. Un livre entier. Et ? Ce n’est pas bon pour eux. Les voir de très prés les discrédite à fond. Puisqu’ils ne sont plus que ce qu’ils sont. Tout calculé, prémédité, facturé, concocté, pré-pensé, etc. Et pourquoi ? Pour se comporter en inquisiteurs illégitimes de nos vies. Nous harassant de culpabilités, ces médias ne se voient pas se comporter. Injustices, arbitraires, abus de positions dominantes – la coupe a débordé. Le décodex aura été l’erreur de trop. La Justice a déjà tranché, face aux comités de vigilance de quartiers, par un… « nul ne peut faire sa propre justice »…Les médias non plus ? Le Monde (piloté par l’Otan et la Commission européenne ?), aveuglé par sa propre importance, a franchi la ligne de l’illégalité. Se faire juge et parti, commettre un putsch contre la Justice en un introduisant un biblique « les bons et les mauvais » qui efface des siècles de jurisprudences et de séparations des pouvoirs. Et qui sent trop l’américanisation. Non, l’archaïsme tribal de ce décodex est un grave faux pas faut pas !

Ce qui nous rend d’autant plus prêts à savourer le décryptage de leur langue « ennemie ». Qui veut lire des journaux qui le jugent ? Qui va payer pour se voir sans cesse manquer de respect. Le Monde doit-il aller en prison ? Les débats reviennent en masse ayant été arraché à leurs rails truqués. L’information n’appartient pas aux médias privés. La société a délégué (avec révocabilité) la fonction d’objectivation des informations à ces médias subventionnés…à condition qu’ils remplissent cette mission. Ils ne le font plus que très imparfaitement. Ils doivent payer le prix de leurs faux pas. Cartes sur table et bas les masques !

……………………************************************************

Ingrid-Riocreux-un-décryptage-acerbe-de-la-presse-et-de-son-langage

Tout d’abord, mettons en perspective des extraits de “La langue des médias”… Agrégée de lettres et maître de conférences à l’Université, Ingrid Riocreux a jeté un vrai pavé dans la mare médiatique. Selon elle, les médias décryptent, analysent et orientent l’actualité selon un canevas idéologique – ce qui les condamne sévèrement. L’arroseur est donc arrosé. Tous leurs comportements sont biaisés et leur manque de droiture fait qu’ils ne peuvent…juger en leur âme et conscience personne.

Plaidons en direct….« ses mots porteurs d’un pré-pensé qui conditionne notre compréhension du monde. » [Un peu entente préalable que tout cela !]

[il semble s’agir plus d’un brouillage que d’une clarification informative !] oui « « d’un bain idéologique » dans lequel sont les journalistes et dans lequel ils nous plongent aussi ! Les médias nous rappellent en permanence ce que nous devons penser sur tel ou tel sujet. Ils fixent la ligne officielle de la pensée autorisée. Et le discours médiatique jouit d’une énorme puissance prescriptive, aussi bien sur la forme que sur le fond. » [tout est abus là ils ne sont pas des parents, des exemples probants de moralités, ils ne possèdent aucune valeur transcendante, aucune omniscience ni don d’infaillibilité, etc. - pour nous tatouer sauvagement de la marque des pouvoirs comme dans « La colonie pénitentiaire » de Franz Kafka].

Un exemple carrément dans une salle de cours où la professeure doit se battre pour faire admettre que… « tel ou tel mot n’existe pas, ou ne s’emploie pas de telle manière, face à des élèves soutenant que « à la télé, ils disent comme ça ». [La télé devenant cette matraque qui cogne contre tous les savoirs, les autorités et les expériences qui ne sont pas elle – c’est plus un cheval de Troie idéologique qu’une amie des humains. Qui ne la regarde pas s’en sent tellement mieux ! ]. Eh bien, c’est pareil pour les idées portées par ce discours. Nous savons d’instinct ce que nous pouvons dire et ce que nous ne pouvons pas dire, ou pas dire trop fort, ou pas avec n’importe qui. [ce ne sont donc plus des informations mais des….ordres ?]. Car nous avons très bien intériorisé la ligne officielle. Il y a un discours spécifique aux médias sur des sujets comme l’immigration, le climat, la condition des femmes, la pédagogie, les mœurs, etc. Et ce discours n’est pas réductible à la doctrine d’un parti. C’est le dogme auquel nous sommes appelés à communier, une espèce de garantie d’unité, même si ce n’est qu’une unité de façade maintenue par la crainte généralisée d’être considéré comme un individu divergent. » […sauf que ce sont ces médias qui sont très divergents par rapport aux lois de la République et à l’usage le mieux partagé de la raison cartésienne. C’est donc bien à nous de pointer leurs déviances pour agressivités exorbitantes].

Oui, le putsch si illégal contre les lois, la Républiques et la société de droit se perçoit par le rôle inquisitorial auto-autorisé par ces médias…déviants : « l’inquisition médiatique qui « traque la pensée déviante » qui s’écarte donc du politiquement correct. L’inquisiteur est le garant de la paix civile, dans la mesure où il est le gardien du dogme. Il s’assure que les discours déviants ne prennent pas trop d’ampleur et ne mettent pas en péril la concorde, l’unité de la société qui repose sur une adhésion consentie ou contrainte au dogme officiel. On peut dire qu’il assure la police de la pensée. » [dans ses statuts rien n’autorise, en tout cas, à cette extension du domaine de ses droits. Les médias ne remplissent pas leurs devoirs et outrepassent, brutalement, leurs droits. Qui juge arbitrairement ne peut que défaire la paix sociale ].

Et cela irait plus même plus loin ? Relents de révolution culturelle avec l’obligation insensée et unilatérale de devoir avouer en public des crimes et délits que…l’on n’a pas du tout commis. Ce qui dénude cette déviance inquisitoriale en des pratiques délinquantes. L’erreur de trop des médias traîtres à la société et vendus à l’argent sale ? « De même, quand un journaliste demande «Regrettez-vous d’avoir dit cela ?», quand il traque les « dérapages » et appelle au « rétropédalage », il est dans une posture inquisitoriale. Et comme devant l’inquisiteur, si vous présentez des excuses, si vous vous humiliez, si vous récitez bien votre acte de contrition, vous reprenez une vie normale [traduit en « vous perdez une vie normale » !]. Si vous persistez, on vous adjoint définitivement le qualificatif de « sulfureux » et tout ce que vous pourrez dorénavant dire ou faire sera discrédité par principe. » [une fois e plus, c’est antirépublicain. N’apparaît aucun avocat de la défense. Il y a une dissymétrie et un arbitraire qui signe la dictature : je dis, vous ne pouvez répondre et il est fait comme si ce que je dis est vrai. Les pouvoirs séparés de législatif, d’exécutif et de judiciaire ne peuvent tolérer une telle intrusion qui tente, pas moins, que de détruire les fondements de la démocratie. Les médias ne sont plus « le quatrième pouvoir » mais la menace subversive qui veut annuler les séparations de pouvoirs et tout se permettre sans limités [sinon les atteintes nominatives et filmées à la vie privée…contournée par les abus de prescriptions envers toutes les…intimités].

……………………………***************************************

Encore ? L’impression de marcher dans le magasin des horreurs des déviances médiatiques. Qui veut encore lire des journaux et revues qui le jugent ?... « autorité reconnue pour prétendre avoir la légitimité de prononcer ce qu’on pourrait appeler des verdicts de fréquentabilité, c’est-à-dire des jugements reposant sur des critères moraux, même si les journalistes ne le reconnaissent pas. On se cachera derrière la défense de « nos valeurs » ». [termes tous juridiques qui soulignent de bruyants abus de pouvoirs et usurpations de fonctions…toute notion de justice impartiale ayant, de plus, disparue en route. Le mot qui convient est alors…arbitraire. Aucun média ne peut juger…condamner…et concrétiser sur la chair des humains ses diktats. Tout lynchage médiatique reste un appel irrecevable pour le retour des âges barbares ! Sûr que ces personnages, s’auto-adoubant, ne pensent pas bien, pour reprendre leurs catégorisations d’incultes.].

…………………..............**************************************************

Surprenant non, toutes ces analyses bien ourlées ? Les médias ayant franchi le la ligne de l’illégalité sont désormais jugés. Le décodex en devient une lourde accusation à charge !

Clair qu’ils ne peuvent partager les mêmes valeurs des populations. Ils se comportent en leurs ennemis en leur manquant sans cesse de respect.

Nos valeurs c’est de faire passer ces médias en justice. Et de transformer, suite à tous ces si nuisibles travers (dont les réactions exagérées de propriétaires aigris et pisses-froid remis à leur place de séparation des pouvoirs) qui mettent vraiment la société en danger, oui de transformer l’information en « bien commun ». Les médias déviants sont démis de leurs fonctions. Et sont socialisés tous les moyens de production de l’information.

Comme l’avait si bien vu le C.N.R. (Conseil National de la Résistance)…dès que l’argent sale rentre dans l’information

.....………………………………tout…déraisonne !

 

…………………………..***********************************************

>>>>>>>>>>>>>>>>> - L’ERREUR DE TROP ? – <<<<<<<<<<<<<<

Article-d'un-français-qui-se-réveille-:...exemple-à-suivre !

Et pour quel résultat ? Le Monde pour remercier sans doute ses donateurs lance le Décodex, les Médias vont nous dirent le « bien » et le « mal ». Plus besoin de réfléchir ! Sans blague ?

Les Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple) font la même chose outre atlantique (quelle coïncidence !) et vont sortir fin février un nouveau service du même type que Le Monde le « CrossCheck » en Europe et devinez quoi ? Le public pourra aider en informant cette police de la pensée (je ne connais pas l’acronyme en allemand pour ces mots ). A quand des primes pour motiver ses indics ? (2 commentaires seront suffisants ! Ça, c’est vraiment de l’investigation).

Ce projet débute par l’Allemagne et la France. Ces deux pays sont politiquement et économiquement des piliers de la fondation européenne et dans ces pays les eurosceptiques progressent et y arrivent prochainement des élections, quel hasard ! L’internaute est un mineur, on doit lui prendre la main (celle qui vote) pour lui dire ce qu’il doit penser, croire, lui inculquer des « valeurs » [qui, vu les pratiques adfin de les diffuser, sont bien plutôt, des anti-valeurs, des refus des valeurs, des atteintes frontales aux « valeurs » les mieux partagées.].

Le marketing politique [en délinquance ?] a fait un grand pas avec la collecte de vos données (appelée aussi Data Base). Aujourd’hui avec vos like, couplés à la géolocalisation et à vos achats sur le net on peut connaître vos goûts et donc vos orientations politiques ! On peut vous solliciter finement pour vous demander un don pour un candidat, un coup de main pour une campagne électorale comme faire du porte à porte ou de l’affichage. En conséquence nous allons connaître une campagne présidentielle comme jamais nous avons connus, je vous le promets.

Mais gare aux esprits indépendants et désintéressés qui ramènent de la raison dans ce dissonant ensemble. Il faut vraiment que tout soit sous contrôle, sous leur contrôle. [ .juste des fantasmes d’esprits immatures. Puisque….l’erreur de trop se retourne bien contre eux !].

N’oublions pas les paroles de Lucie Aubrac : « le verbe RÉSISTER doit toujours se
conjuguer au présent
» ».

......…..Ce que nous venons de faire en créant de nouvelles formes de résistances !

 

......……(à suivre)

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Qui veut lire des journaux qui le jugent ?
Qui veut lire des journaux qui le jugent ?
Qui veut lire des journaux qui le jugent ?
Qui veut lire des journaux qui le jugent ?

téléchargeable donc....

Pourquoi les médias sont devenus inquisitoriaux ? S'égarant dans les anachronimes d'une anti-révolution culturelle ?

S'il y a 2 poids 2 mesures il n'y plus de justice possible. Ne parlons pas de justesse !

Hypocrisies tonitruantes…c’est raisonner en langage universel qui compte. Plus c’est simple plus c’est facile à formuler. Donc, au niveau informatif, cela n’apporte que peu. Le mérite devient de l’immensité nébuleuse, enchevêtrée, obscure, etc. – de réussir à formuler tout de même un témoignage fidèle. La valeur informative devient énorme. Puisque le style lui-même se lit comme un déchiffrement (devoir utiliser telle formulation mieux qu’une autre nous décante la formule recherchée, etc.).

Le point dfe vue d'un journaliste allemand qui vend la mèche sur ce qu'il appelle "le complot des médias".

dans la théorie....

et dans la pratique…soit tout l’inverse de cette théorie ?

Ce n’est pas la vraie info qui les passionne mais surtout leur propre réussite professionnelle. En soi aucune pensée structurée n’est plus possible lorsque l’on change sans cesse de bord…

un clic sur le pays ou la région et vous entendez la langue...

la coulisse qui coulisse...

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article