Combien peut rapporter la Nature ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Combien peut rapporter la Nature ?

Vous croyez ? Puisque combien va nous rapporter l’abolition de la Bourse ? Combien l’impossibilité légiférée de coter le vivant ? Tellement, tellement que nous allons nous y mettre à la seconde ! A voir ces sous-humains mécanisés dans un seul machinal : je vois du vivant je ne cherche qu’à lui soutirer de l’argent pour moi pour moi pour moi pour moi pour moi. Et les autres ? Et leurs points de vue où sont-t-ils ? Où se trouve la vision démocratique de tout est contrat multilatéral : donc au moins 2 parties, les 2 à prendre en compte, les 2 qui doivent jouir de cette procédure qui doit convenir aux 2 ? Elle n’existerait plus. Comment nous ne serions plus en fonctionnement démocratique et nous devrions « obéir » à des personnages qui veulent tout détruire juste pour se monopoliser – donc très illégalement – la vie entière ? Dont celles des autres tous pris en otage. Le capitalisme comme le plus gangstérisme de tous les temps ? Au nom de quoi ces maniaques compulsifs voudraient que nous obéissions, que nous respections leurs papiers tous falsifiés ? Leurs droits sont-ils trempés dans le divin et les nôtres ont-ils moins de valeurs ? D’ailleurs, quelle loi les protège eux qui agissent hors des lois ? Aucune. Tout nous permet, au contraire, d’arrêter leurs graves délires. Ils vont vraiment trop loin. Et comme dans le passé, ils ne passeront pas. Stop la route est barrée. Leurs claires maladies mentales, qui s’étalent partout, nous mettent en position de défendre et d’assister la Terre en danger. Mise en danger par ces oui irresponsables et inconscients très nuisibles qui pensent que leur unilatéralité fait…loi. C’est juste un monologue, comme pour les fous, et rien d’autre.. Le loi, les lois appuient notre position et aucune ne peut alimenter leur position de monopoles de la parole. Ils multiplient les graves délits à n’en plus finir. Finissons-en !

…………………………….***************************************

Une vidéo (jointe) de Arte commence à mettre les pieds dans le plat. Mais elle ne va pas assez loin. Par exemple, ne tire aucunes conclusions des faits éparpillés que la vidéo montre. Elle montre mais sans démontrer, joue à être un couteau sans manche et sans lame. Allons donc plus loin: tirons les conséquences de ces …séquences !... « Combien vaut la nature ? Combien peut-elle rapporter ? À l'heure où l'on craint le pire pour la biodiversité, ce documentaire révèle la financiarisation croissante des ressources naturelles par les banques et les investisseurs privés. Édifiant. [surtout si nous empêchons cette financiarisation de pouvoir se poursuivre !]

Vidéo-économie-nature-le-nouvel-eldorado-de-la-finance ? (ce lien contient la vidéo plus complète d’Arte)l

La course au profit généralisé et le marché global ont largement contribué à la crise écologique actuelle [c’est donc une crise, oui critique et à critiquer que cette situation. Toute crise demande que nous l’arrêtions. Ce fonctionnement est ANORMAL Arrêtons donc cette course au profit et ramenons les évènements au normal. Qui court après le profit, ce coût si exagérément externalisé sur les autres – est donc un anormal devant le rationnel. Faut être, au moins, fou pour prétendre que si je vous mets un coût sur le dos c’est un…profit. Où cela donc ? Pour qui ? Pour un seul contre tous ? Et donc ? La destruction de la nature ne va pas coûter infiniment plus que ce non-profit ? Allons allons trop de mégalomanies…INDEXONS donc les actions en Bourse, etc. sur l’obligation de payer en cas de destructions et le… mécanisme se grippe. Ces esprits d’enfants auto-enfermés ne peut plus…jouer ! Plouf griiiiiip… Comment qui que ce soit ne veut pas barrer la route à ces vrais minables ?]…Pourtant, les mondes de l'économie et de la finance prétendent renverser la tendance et sauver la planète en la protégeant à leur façon, c'est-à-dire avec de l'argent. [Prenons-les aux mots : indexons cet argent sur les…résultats de protection. Il n’y en pas ou des négatifs eh oui, le nuisible jouet se voit…confisqué ! même chose que le décodex mais , cette fois, utilisé par des adultes vraiment responsables !]…

C'est bien l'émergence d'un nouveau marché, celui de la protection environnementale, que décrypte le documentaire de Sandrine Feydel et Denis Delestrac - l'auteur du Sable, enquête sur une disparition, récemment diffusé par ARTE. Encore embryonnaire il y a quelques années, ce marché est aujourd'hui l'un des plus prometteurs en terme de profit […profit n’est plus un mot recevable puisqu’il n’est qu’un….coût reporté ailleurs. Le vrai « factuel », que ne pratiquent pas les scandaleux médias qui jugent sans…Justice, oui ce factuel là montre dans la même image : un hystérique qui braille « mon » profit. Et des adultes qui observent oui que tout cela, ces graves délires, « nous » coûte. Pas de profit si cela coûte aux autres. Allons, les fous de la finance – on atterrit ! Vous ne pouvez plus…nuire.]. Son mode de fonctionnement est simple [faux – toutes les externalités sont floutées, occultées. Pas de glasnot. Eh oui une glasnot de l’opacité de la finance dite internationale. Alors qu’elle n’est « que » hyper centralisée et…hiérarchisée. La pire des…irrationalités, non ?]. De plus en plus de sociétés financières ou d'assurances, parfois précédées par les économistes, attribuent un coût à la nature [qu’ils nous permettent lors d’aligner, aussi, un coût à la démission immédiate de leurs fonctions ! Genre bénéfices pour tous : le Smic doublé en un jour, etc.]. Combien vaut la forêt d'Amazonie ? [combien vaut l’arrestation des banquiers ?] Quelle est la valeur marchande de l'incessant labeur de pollinisation accompli par les abeilles ? [quelle est le montant des amendes pour les empêcher de polliniser à coups de pesticides ? Et autres entraves au bon fonctionnement de la prospérité …collective ?]. » Toutes les questions, si mal posées, sont remises à l’endroit !

« Jusqu'ici, l'"invisibilité économique" de la nature ne jouait pas en sa faveur : les marchés n'aiment ni l'abondance ni la gratuité. […ce qu’ils aiment nous indiffère totalement vu qu’ils ne connaissent absolument pas le verbe « aimer ». Leur déchéance ne sera pas la nôtre : leur prétendue évaluation ne « vaut rien » :]. Mais avec la raréfaction des ressources et la disparition programmée ( !) de certaines espèces, l'équation a changé. La loi de l'offre et de la demande [qui n’existe pas lorsque tout n’est que monopoles et oligarchies – quelle honte que d’utiliser le nom d’un mécanisme que les financiers illégaux ont tout fait pour empêcher. Mais « indexations » et autres procédés peuvent, effectivement, remettre en marche ces mécanismes si bien compris par les…services publics !] peut maintenant s'appliquer aux richesses naturelles. Ainsi, des banques et des fonds d'investissements, pourtant responsables de la dernière crise financière en date [qu’elles remboursent d’abord – sinon leur « droit » à spéculer leur serait ôté des mains], achètent [achats bloqués aussi pour usages d’argent sale] d'immenses zones naturelles riches en espèces animales et végétales menacées [où serait l’acte de vente de la Nature ? La nature a des droits et les fous de l’argent beaucoup moins…]. Monétarisées et financiarisées [2 mots qui ne veulent pas dire grand-chose – sinon que des agités les agitent comme des grigris déraisonnables], ces réserves sont ensuite transformées [où sont les lieux concrets de transformations ?] en produits boursiers possiblement spéculatifs [Rappelons que, au regard des Constitutions, les spéculations sont toujours aussi…illégales]. On peut [même pas dans vos rêves !] donc acheter des actions "mouche", "orang-outan" ou "saumon". [Sauf que ces actions sont indexées : la responsabilité n’est plus limitée. Une seule mouche de l’espèce disparaît tu rembourses. Un seul orang-outan et tes activités prédatrices sont saisies et confisqués leurs résultats. Toute action crée une réaction. Les réactions à la monstruosité néolibérale vont être à la mesure de ses graves manquements aux lois…de la bienséance. Non, non cela ne se fait pas. Pas du tout. Mal appris…].

En investissant dans ces titres, les entreprises polluantes obtiennent des "certificats de bonne conduite" qui les dispensent de suspendre leurs activités les plus néfastes...’ » [conclusion étrangement très rationnelle de cette vidéo que nous avons dû tant compléter. Oui, à cause des trop larges méconnaissances de la réalité.]. Nature, le nouvel eldorado de la finance ¿ Comme tous les grands délirants conquistadores du passé, l’eldorado ne conduit qu’à la folie…Notre devoir reste de protéger ces fous d’eux-mêmes. Le fait que la Nature se verra, du même coup, vraiment bien protégée n’en sera qu’un… « bienfait collatéral ». Les ruses de l’Histoire, vous savez…

..…………………………********************************************

On tue la nature parce qu’elle a de la valeur. Et nous allons la perdre parce qu’elle est gratuite. Trouver la moindre raison dans ces enfantillages. Le prix c’est à quel prix ? Toute réflexion oui la moindre question s’effondre parce que le monde de la finance est si MINUSCULE (une tête de linotte), absurde, petit, insensé, sans réponse…au point que toute la réalité se passe hors de lui, loin de son infime bulle. De là à penser qu’il n’y a nulle réalité dans cette finance autre que celle de ne pas… réveiller les fous dangereux qui croient à ces fumisteries – il n’y a qu’un pas - déjà franchi. Lorsque ces financiers dégainent leur paroles vides, sans aucune argumentaire sinon le sinistre et miteux « l’argent « parce que » l’argent » qui ne convaincrait sûrement pas les athées du capitalisme effondré…oui, lorsque ils charabiate, le ton des voix baissent, des humains vous regardent en biais, et des sourcils se lèvent…Genre « faut surtout pas déranger ces fous furieux »…bien cet excès de politesses (excès unilatéral qui ne sert qu’envers la finance folle ) peut, peut$-être, convenir à des humains pâlichons. Pas à nous. Nous sommes pour dire, nudités obligent, ces êtres sont fous. Archifous archis archives…Il faut les arrêter tout de suite.et soit les placer à l’hôpital pour grands délirants. Soit les flanquer en prison. Nous ils ne font absolument pas peur.

A nous, ils ne font pas peur. Leurs évaluations c’est du vent. Leurs criailleries grotesques « j’achète ! » ne passent plus. Le silence assourdi, lorsqu’ils lèvent des bras affaiblis (la main non invisible d’Adam Smith venant de leur mettre une grande taloche !), nous le préférons remplacé par les huées assourdissantes contre ces malades. « Touche pas à la Nature parce que tu touches à ma nature profonde. Alors, naturellement nature, cela me rend très réactif. Alors, sors tes arguments si tu en as, sinon disparais et vite parce que nous sentons que tu nous ferait sortir des gonds jargons bougons. Plus de gonds, le gong résonne. Fin de « ta » partie…t’es trop k.o….

 

…Combien vaut la nature ? Infiniment plus que tout l’argent du monde !

 

 

 

……(à suivre)

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Combien peut rapporter la Nature ?
Combien peut rapporter la Nature ?
Combien peut rapporter la Nature ?
Combien peut rapporter la Nature ?
impossible de faire croire que la prédation irresponsable c’est bon pour tous…

impossible de faire croire que la prédation irresponsable c’est bon pour tous…

ce délire maniaque ne pousse pas mais ne sait que détruire ? Quelle hideur intrinsèque.

ce délire maniaque ne pousse pas mais ne sait que détruire ? Quelle hideur intrinsèque.

et dans les rues malade nous ferions semblant de croire que la nature nous…rapporte.

et dans les rues malade nous ferions semblant de croire que la nature nous…rapporte.

le code barre-toi, dégage avec tes gages

le code barre-toi, dégage avec tes gages

clair qu’il faut mettre la Bourse derrière les barreaux…

clair qu’il faut mettre la Bourse derrière les barreaux…

aucun bois ne nous laissera de bois...

aucun bois ne nous laissera de bois...

Combien peut rapporter la Nature ?
Combien peut rapporter la Nature ?

Combien vaut la nature ? Plus que vous pourrez calculer en y mettant toute votre vie !

« Le documentaire raconte l’histoire de la main mise bancaire et financière planétaire sur les ressources vivantes. Animaux et végétaux sont désormais transformés en produits bancaires et cotés en bourse. Un nouveau marché se développe : les espèces vivantes disparaissent, elles prennent donc de la valeur. L’environnement deviendrait un capital spéculatif. Ce qui se fera pas...

la niaiserie maniaque de ce comptage saute aux yeux….ce chiffre ne correspond à rien de….sérieux et d’adulte. Donc Lyon = 69 milliards ?

510 millions d’européens savent qu’aux yeux des monstres inhumains de l’argent sale elle ne vaut…rien. Mais que, dès que nous quittons le cercle empoisonné de ces maniaqueries elle vaut…plus que tout. Qu’avons-nous encore à « gagner » à maintenir un tel système en pleine…auto-destruction !

la pollution « coûte » bien plus que les prétendus profits ‘(des coûts externalisés). Déjà, la seule pollution de l’air coûte bien plus que tout ce qui est consacré aux pauvres du monde. Le capitalisme coûte trop cher pour ce qu’il…rapporte. Dehors, le grave incompétent ! La concentration même de toutes les nullités.

ce coût c’est que les fraudes volent toutes les recettes du pays. Plus de fraude fiscale = plus de déficits publics. Clair ? Réparable, les trop riches devraient effectivement payer. Les pollutions coûtent, par contre, tellement plus sauf qu’elles sont tellement plus irréparables ! La Nature ? pas touche l’argent, tu es trop incapable…

Combien vaut la nature ? Tellement plus que vous pourrez calculer en y mettant toute votre vie !

comment la maniaquerie de détruire prétend qu’elle rapporte

il semble que cet eldorado angélique qu’est la nature pour l’argent fou (plus je l’assassine plus ça « me » rapporte en m‘en foutant des autres…quels étalges de désordres) soit une…grave menace…les médias vendus, car non factuels, omettent toujours de parler de la réalité (des faits et de leurs vérifications) – eux se limitent à ne rien vérifier sauf de décréter illégalement que tel ou telle ne pensent pas « comme l’argent ». Nous voici bien avancés. Revenons chez les humains adultes : que l’argent fou veuille « jouer » avec la nature, cela est menace réelle. Et salvateurs qui ne pensent pas comme l’argent. Comme quoi…

Publié dans qui fuit le réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Perkins 25/11/2018 22:35

La Nature !