Pourquoi abolir le capitalisme est devenu une question de survie ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Pourquoi abolir le capitalisme est devenu une question de survie ?

Claire est l’allusion au…« Se débarrasser du capitalisme est une question de survie » de Paul Jorion. Mais nous synthétisons plus. Le capitalisme est structuré comme une grave maladie mentale : vous pensez avoir raison, mais d’une raison mécanique qui ne raisonne plus – jusqu’à ce que vous acceptiez de voir les conséquences de votre …idéalisme. Entièrement bâti sur une idée (qui n’a jamais pu apporter la moindre preuve concrète à ses… puérilités) le capitalisme c’est de la pure métaphysique (main invisible…in god we trust…etc.). Il se prend pour une religion et il ne faut pas « profaner » ses dogmes. Un peu qu’il faut les profaner. La santé mentale se retrouve en devenant athée de cette vilenie indigne de tout homme d’honneur ! Voilà, c’est tout pour le point de départ.

Le capitalisme est UN DANGER PUBLIC pour tellement de raisons. Le plus efficace c’est de les canaliser en 2 grands trains de raisons en :

** 1/// … à cause de tous ses mécanismes illégaux de concentration de la richesse. A classer en 3 catégories (dividendes et intérêts – spéculations délinquantes – « produits dérivés » hyper délinquants puisque, en résumé, c’est secouer dangereusement toute l’économie, pour en faire tomber de déloyaux gains et faire…porter tous les risques sur les autres. Sans le leur dire, c’est évident, puisque tous les capitalistes (sans exception) sont des…lâches, refusant de répondre d’eux-mêmes. Des bébés sur-assistés, en fait. Et donc vous y faites des gains DEUX FOIS aux dépens des autres. Parce que vous les DÉPOUILLER quoi qu’il arrive (cela gagne ils n’y gagnent rien - cela perd ils remboursent tout alors qu’ils n’y ont rien gagné du tout)… de telle façon que vous, vous le très grave escroc inexcusable, gagnez… toujours. En 1929 les capitalistes ont…perdu que sur leur argent. En 2008, les dangereux ennemis CDS de la société n’ont…rien perdu. Nous oui et bien plus… Donc qui veut que continue un système où nous perdons tout le temps ? Un tel casino serait déjà fermé. Ne soyons plus jamais…clients du capitalisme, cette insurpassable délinquance !

** 2 ////…à cause qu’il augmente toutes les possibilités d’être et de rester plus inhumains que les plus inhumains ! N’est plus, ainsi, à démontrer l’inhumanité folle du capitalisme qui ose « pas d’argent, pas de besoins » - vous n’avez pas d’argent, vous n’avez « pas le droit » d’avoir faim ou d’avoir froid. Il vous est interdit d’être malades et de vouloir de la culture. L’argent c’est l’Ancien Régime, et en bien pire, du droit concret de vie et de mort « abstrait » sur la vie des humains-tous-égaux-entre-eux. Clair ? Le capitalisme joint donc la folie furieuse de frauder à 100 % la société à l’inhumanité la plus illégale (il est déjà condamné à 13 milliards d’années de prison pour non-assistances permanentes à êtres humains en dangers, abus de faiblesses, publicités mensongères, etc. et 13 milliards de kilomètres d’accusations). Jamais non aucune barbarie n’a affiché un visage aussi insensible devant tous les désastres qu’elle commet !

……………………........**************************************************

« Le capitalisme) ne cesse de perfectionner les mécanismes de concentration de la richesse. Le premier facteur de cette concentration, qui existait déjà au XIXe siècle, c’est le versement d’intérêts et de dividendes, qui n’était pas problématique lorsque ces intérêts n’étaient qu’une partie d’une nouvelle richesse créée. Avec le prêt à la consommation, les intérêts ne sont plus le reflet d’une nouvelle richesse, mais une hypothèque sur des salaires à venir. On a remplacé le salaire manquant par un accès facilité au crédit. C’est ainsi qu’on peut faire redémarrer une économie non pas parce que les gens ont plus d’argent mais parce qu’ils peuvent emprunter davantage, et donc s’appauvrir. Et créer des bulles financières au passage, qui éclateront un jour.

Le deuxième élément de concentration de la richesse, c’est la levée des interdictions de la spéculation un peu partout à la fin du XIXe siècle. Jusqu’en 1885, en France, il était interdit de parier à la baisse ou à la hausse des titres financiers. Aujourd’hui, n’importe qui peut parier sur n’importe quoi, ce qui crée un risque qui n’existait pas jusque-là et favorise la concentration de la richesse. La spéculation fait encore partie du capitalisme de type classique. Avec le troisième élément, en revanche, on sort de ce modèle.

Le-système-capitaliste-ne-cesse-de-perfectionner-les-mécanismes-de-concentration-de-la-richesse : ce qui est une catastrophe!

Des produits dérivés, nés de la fin d’un ordre monétaire international en 1971 et de la dérive ultra-libérale qui débute à cette époque. Ce sont notamment les fameux CDS (Credit-default Swap), des contrats qui permettent de s’assurer contre tout risque de perte sur un instrument de dette, mais qu’on peut utiliser aussi comme un instrument de pari ! En septembre 2008, toutes les Banques centrales sont venues au secours de la compagnie AIG qui avait assuré ces CDS et qui devait payer aux détenteurs de titres 180 milliards de dollars évanouis, alors qu’elle ne disposait que de 6 milliards de réserves. Eh bien ce sont les gouvernements qui ont payé intégralement ! Donc les contribuables. Alors que lors de la crise de1929, les riches avaient beaucoup perdu, en 2008, ils n’ont pas perdu un centime. Pourtant, la moitié de cette perte de 180 milliards était le résultat de paris spéculatifs. BNP Paribas et Société générale étaient parmi les plus gros détenteurs d’obligations et de paris. C’est la France qui avait insisté pour que les sommes soient versées intégralement aux parieurs.

François Fillon était alors Premier ministre, et c’est lui qui demande aujourd’hui au peuple d’être raisonnable…

On ne sait pas si c’est de l’inconscience ou de l’arrogance de classe. Ce sont des gens à qui les pauvres paraissent exotiques. Ils pensent que les sommes extravagantes versées par le marché récompensent soit le talent soit une prise de risque. Dans mon livre sur Keynes (Penser tout haut l’économie avec Keynes, 2015), j’ai souligné qu’au contraire les gens qui obtiennent des surprofits récoltent les fruits d’avoir su se débarrasser du risque sur les autres.

Cette concentration de la richesse explique-t-elle la montée du populisme ?

Ce qui suscite les votes de protestation, c’est la remise en question de l’Etat-providence, que l’on aurait dû inscrire dans les constitutions pendant les Trente Glorieuses, au lieu d’en faire un appendice de la croissance. Les gens ne votent plus “pour” aux élections, ils votent contre. Et contre l’ultra-libéralisme ! Au petit bonheur la chance, en fonction des personnalités. Si l’on additionne l’extrême-droite et l’extrême-gauche, cela fait du monde. [[le non-dit des médias très antifactuels (manquent toujours les analyses et les raisons rationnelles des attitudes) qui osent faire la leçon sur les « faits » alors qu’ils pratiquent, les yeux ouverts la…désinformation ? C’est que la majorité des « votes protestataires », expriment clairement une volonté d’en finir avec l’ultra-libéralisme. ]].

……………….........****************************************************

Autant dire que les médias « anti-faits » et les « faits » c’est juste…d’obéir à leurs grilles complètement déraisonnables de lectures. Donc un putsch clair et net…contre la vérité objective (celle que des analyses serrées permettent de…vérifier !)…Oui ces médias-là n’affrontent plus rien. Et surtout le désastre complet du capitalisme ! Lequel ? LE CAPITALISME EST UN SYSTÈME QUI CRÉE UN AVEUGLEMENT CONCERNANT SON CARACTÈRE ABSOLUMENT ABOMINABLE.

« Cela dit, nous ne transposons pas cette capacité à transformer le monde autour de nous dans la mise en œuvre raisonnée des meilleurs systèmes d’organisation politique… Nous vivons aujourd’hui dans un système politique extrêmement inégal, qui engendre la concentration de la richesse par quelques-uns [[donc des antipolitiques plus qu’anti démocratiques ]]. Or, les personnes bénéficiaires de ce système bloquent l’accès à une vie meilleure pour tout le monde. [[en plus, très ennemis des majorités qu’ils appellent, déshonorés à 1 000 % à voter…pour…eux. Pas même un gramme de dignité. ]]. Dans ce contexte, le progrès technologique qui permet la diminution du travail est confisqué par certains, aux dépens de tous les autres. Autrement dit, le problème n’est pas que nos inventions soient mauvaises en soi, mais que nous tolérons un système politique qui les détourne de leurs capacités à faire du bien. Et ce système politique, c’est le capitalisme. Et son caractère absolument abominable.

La technologie est pourtant le « bras armé » du capitalisme… Je ne dirais pas cela. Les savants vivent dans leur monde. Ils sont relativement à l’écart de toute réflexion sur le système politique. Je crois, en réalité, que technologie et capitalisme sont indépendants. Le développement technologique est indépendant du développement des sociétés. Il peut être une catastrophe uniquement parce qu’il manque autour de lui l’environnement pour le canaliser. [[le RÉGULER, le régulariser, le ramener au régulier, au réglo, au constant et à l’assidu, au désintéressé, à l’honnêteté qui peut répondre de tout et qui n’a…rien à cacher !)]]. Et il y a, autour de nous, un système politique qui organise la confiscation de la technologie qui, pour moi, est neutre. [[ainsi, d’ailleurs, que du cadre de l’état, instrument neutre dont cette neutralité est, avec forces délinquances, neutralisée. Et corrompu par les « factieux » de la République. Ceux que la Constitution désigne comme ne pouvant…exercer de fonctions publiques ]]. Ce qui est mortifère, c’est le cadre dans lequel cette technologie se déploie.

Se-débarrasser-du-capitalisme-est-notre-survie

Justement, le développement de la technologie dans le système capitaliste est-il synonyme de destruction du travail humain ?

Oui, bien sûr. Des chercheurs d’Oxford ont affirmé que la robotisation créera à l’horizon 2022 un million d’emplois aux États-Unis. C’est une augmentation de 18%, ce qui peut paraître considérable. Mais ne l’est pas du tout. Cette année-là, quatre millions de personnes travailleront dans l’informatique, à fabriquer des logiciels, des robots, à développer l’Internet des objets, les Big Data, etc. Or, quatre millions sur 160 millions de travailleurs, ce n’est que 2,7% de l’emploi. Ce n’est rien ! En réalité, il y aura peut-être un million de travailleurs supplémentaires, mais 100 millions d’emplois vont disparaître dans le même temps… Il est très difficile en réalité d’imaginer les conséquences du développement technologique.

À PARTIR DU MOMENT OÙ UNE INVENTION TECHNIQUE DÉTRUIT PLUS D’EMPLOIS QU’ELLE N’EN CRÉE, IL Y A UN PROBLÈME SOCIAL. [[un problème tel qu’il faut réorganiser toute la société en commençant par démettre tous les ex-dirigeants, responsable de la catastrophe actuelle. Et dont il ne faut surtout pas poursuivre les décisions si folles !]].

On rappelle souvent qu’il y a eu une grande transition dans le monde du travail dans les années 1960 : celle du passage des usines aux services. Un nombre considérable de personnes sont passées, en une dizaine d’années, d’ouvrier à vendeur ou commerçant. Ce sur quoi il faut insister, c’est que la formation nécessaire pour convertir un ouvrier en vendeur, cela prend au maximum deux-trois semaines. Or, pour qu’un ouvrier ou quelqu’un qui travaille dans les services, devienne un programmeur qui code du logiciel pour des robots, cela prend au moins quatre ans. Et l’on sait que tout le monde ne pourra pas écrire du logiciel…

Qui est pénalisé par le déferlement technologique ? Celui qui veut vendre sa force de travail : le prolétaire d’autrefois, le salarié d’aujourd’hui. Le phénomène ne touche plus uniquement les ouvriers. Ceux qui calculent combien d’emplois vont disparaître dans les années qui viennent sont naïfs, parce qu’ils considèrent que seul l’emploi manuel sera remplacé. Or, le système financier actuel conduit aussi à remplacer le travail qui coûte cher, même, et surtout, le travail intellectuel. [[ l’argent illusoire, convention sociale volatile, saura donc…tout mieux que l’intelligence humaine. En des temps moins ténébreux ces graves délires de maniaques seraient nommés de…âge barbare !]] Et on le fait ! Le cas des traders remplacés par des algorithmes en est une illustration. Il existe aussi des exemples dans le milieu médical. Il y a aujourd’hui des machines qui établissent des diagnostics médicaux très précis. Elles font moins de 1% d’erreurs, là où un médecin fait en moyenne 10% d’erreurs… Entre les deux, il y a une déperdition de vies humaines, il y a des gens qui meurent. La question est la suivante : dans combien de temps la Sécurité sociale fera-t-elle pression en avançant que le diagnostic médical établi par une machine coûte moins cher et qu’il permet d’épargner des vies humaines ?

Y a-t-il eu une rupture historique dans le monde du travail avec l’arrivée de la numérisation ? Il n’y a pas eu de rupture fondamentale. Même avec l’apparition, dans les années 1970, puis la massification de l’ordinateur individuel, la tendance de fond reste la même : la destruction de l’emploi. [[ destruction payée par la confiscation illégale des plus-values collectives. Rien que pour l’Europe, au moins 5 000 milliards d’€ de volés aux salariés…]]. De manière générale, à partir du moment où une invention technique détruit plus d’emplois qu’elle n’en crée, il y a un problème social, parce que le rapport de force entre les salariés et les détenteurs de capital [[ qui ne devrait pas exister du tout si nous étions dans une démocratie autogérée. Comment ce n’est pas possible, osent les fourbes dirigeants : et les dérégulations se sont faites sur « leurs promesses d’autogérer tous les problèmes. De s’autolimiter… nous avons vu comment…si des personnages aussi déréglés (la partie psychiatrique des dérégulations) peuvent autant se démontrer incapables et incompétents …l’autogestion de la société par auto-élucidation permanente d’elle-même en devient plus que possible. Envisageable à 100 % ]]…cet ex-rapport de force est lié à une certaine rareté du travail. Une rareté qui oblige à ce que celui qui produit son travail soit payé. Si cette rareté diminue, s’il y a un poste pour 500 candidats, le salaire va forcément baisser. Or, il n’y a pas de limite absolue à la baisse, sauf peut-être si l’État en décide autrement. Et ce que l’on voit maintenant avec l’« ubérisation » de l’économie, c’est que les salaires tombent en-deçà du salaire de subsistance, en mettant en concurrence tous ceux qui peuvent faire quelque chose. Dans un monde où le nombre de boulots tend à disparaître, les salaires tomberont nécessairement un jour sous le salaire de subsistance. Soit à…zéro. »

……………………….....**********************************************

N’est plus à démontrer l’inhumanité folle du capitalisme qui ose « pas d’argent, pas de besoins » - vous n’avez pas d’argent, vous n’avez « pas le droit » d’avoir faim ou d’avoir froid. Il vous est carrément interdit d’être malades et de vouloir de la culture. L’argent c’est - preuves des faits en main - l’Ancien Régime et en bien pire : celui du droit de vie et de mort « abstrait » sur la vie des humains-tous-égaux-entre-eux. Clair ? Le capitalisme joint donc la folie furieuse à l’inhumanité la plus illégale (il est déjà condamné à 13 milliards d’années de prison pour non-assistances permanentes à êtres humains en dangers, abus de faiblesses, publicités mensongères, volontés de nuire, ostracismes parce que…spoliations, etc. et 13 milliards de kilomètres d’accusations. Jamais non aucune barbarie, aucune non, n’a affiché un visage aussi insensible devant tous les désastres qu’elle commet !

« Finalement, il y a une perte par rapport au XIXème siècle. A cette époque, la main-d’œuvre qui quittait les campagnes en très grand nombre pouvait être employée dans les villes. Les conditions étaient certes difficiles : salaires de misère, 13 heures de travail par jour, avec des enfants qui travaillaient aussi, etc. Mais, il y avait une compréhension de la part du patron, de sorte que le salaire ne pouvait pas descendre en-dessous du salaire de subsistance de l’époque, parce que le patron avait besoin de l’ouvrier le lendemain. Il savait qu’il fallait payer suffisamment l’ouvrier pour que ce dernier revienne le lendemain matin. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. On est prêts désormais à aligner les salaires français sur ceux du Bangladesh… On appelle ça « la compétitivité » ! C’est comme dans du Orwell, on a donné un nom tout à fait innocent à un phénomène complètement destructeur.

Si l’on accepte le principe que c’est le marché [[ inculte et plus mécanique que sensible ]] qui dirige, c’est-à-dire le simple rapport de force entre la main-d’œuvre et les employeurs, les salaires se rapprocheront de zéro… A fortiori dans un monde où la concurrence entre les candidats pour un emploi augmente. Il n’y a plus de limite, c’est ça le problème ! [[or, tout, absolument tout, dans la nature se limite, s’autolimite, pratique les régulations partout…]]. L’économiste suisse Jean de Sismondi le disait déjà dans les années 1820 : celui qui, dans son travail, est remplacé par une machine ne bénéficie pas, à titre individuel, de son remplacement. Alors, il avait suggéré que celui qui est remplacé par une machine reçoive une rente à vie perçue sur la richesse générée par la machine. La mécanisation est un progrès collectif. Mais, si elle est confisquée par quelques-uns en opprimant tous les autres, ce n’est plus un progrès. La mécanisation doit être définie quelque part comme devant être au bénéfice de l’humanité dans son ensemble…[[il en va de même pour les plus-values toutes …collectives. Et qui demeurent… impartagées…de cela les médias vendus, si « troubles faits », n’en parlent jamais. A leur extrême indignité. Ne pas parler des « faits » centraux d’une société mérite de très sévères…sanctions. Comme de rembourser tous les dégâts illégaux causés par des décodex gavés d’irrationalités, par exemple…

Pourtant, le progrès technique est souvent considéré comme un progrès social…Oui, mais pourquoi ? Parce que nous avons une très grande naïveté. Quand j’étais enfant dans les années 1950, on nous disait que, dans les années 2000, on travaillerait moins, qu’il y aurait beaucoup plus de loisirs, qu’on passerait plus de temps avec ses enfants, à faire des activités créatrices, etc. … [[ résultats ? …et que donc seuls qui nous demandent des EFFORTS soutenus de réflexions ne nous arnaquent en rien]].

Pas possible de se débarrasser de la perversité INHUMAINE d’un tel système de l’inculture généralisée, sans y avoir réfléchi et ressenti à fond. Le capitalisme étale des « surtout ne pensez pas » et cela puisque…VOTRE pensée le détruit. Et votre refus de penser (et donc de sentir, ressentir, de partager, etc.) le renforce encore plus. Le renforce dans sa violence d’extrémistes (le capitalisme est le pire des extrémismes jamais connu !)…Alors que vous vous mettiez, en plus, à devenir des matons, des Kapos, des petits chefs, des conformistes de la dénonciation, des flicards de la vraie pensée, des répressifs des intelligences pratiques, des cogneurs sur vos frères humains, etc. vraiment tout ceci n’est pas excusable du tout. Vous ne pouvez être des 2 bords à la fois.

…Le capitalisme tue tout. Ne soyez plus jamais complices ! Même une seconde.

 

……………………….....****************************

>>>>>>>>>>>> - DÉMONSTRATION INFAILLIBLE PAR LES FAITS - <<<<<<<<<

Vu-d'allemagne-les-francais-doivent-cesser-d'être-pessimistes-; cela-les-empêche-d'entreprendre:- mais Quoi ?

Vision plus que farfelue…entreprendre quoi ? A faire continuer un système qui détruit tout ? N’être pas pessimiste mais qu’envers le capitalisme, pas envers le potentiel des humains enfin revalorisés, n’est pas…sérieux du tout. Le pompeux lourd allemand ne passe plus : il ne suffit pas « d’avoir l’air » sérieux pour l’être surtout devant l’inhumanité financière prouvée par un pays contre les pays pauvres du Sud de « la…même Europe…unie ».

L'Onu-annonce-que-la-pire-crise-alimentaire-depuis-la-seconde-guerre-mondiale-arrive

pourquoi dessaisir les fous capitalistes de tout ? Ne sont-ils pas de complets inconscients ? Avec ces étourdis frivoles - rien ne se prépare ni ne se programme - pas de plan B…à part leurs illégaux enrichissements personnels rien n’est… planifié…autant d’indignités à diriger cela ne s’accepte plus…Fins à vie de tous leurs mandats.

Conflits-et-climat-:pourquoi-les-famines-sont-de-retour ?

Et donc…survient le pire de l’Ancien Régime, celui des accapareurs dits, aussi, les…affameurs (faire crever de faim afin de faire des…profits pire qu’illégaux !). Les affameurs ont été la pire honte de l’Humanité. Les inexcusés !

Paradis-fiscaux-:les-banques-européennes-épinglées-par-Oxfam

L’Europe qui avait trop tendance à se cacher derrière les U.S.A n’est – les faits sont là oui les faits qui ne sont pas du côté du décodex mais des vrais analystes – oui cette Europe n’est pas mieux que les USA. En ce qui concerne les corruptions des sommets.

/Comment-recupérer-200-milliards-d'euros-sans-imposer-aux-Francais-la-moindre-austérité

Si nous cumulons exonérations illégales envers les trop riches, paradis-fiscaux-enfers-pour-les-autres, fraudes en tous genres et donc évasions fiscales, il même très FACILE d’atteindre ce chiffre. L’évasion fiscale représente 80 milliards d’euros par an en France et 1 000 milliards d’euros par an en Europe. Pour la France, cela représente le coût du déficit public, ce qui revient à dire que sans évasion fiscale, pas de déficit public. Et donc ? Toute austérité subie par les plus pauvres représente des « lois scélérates » pour lesquelles devraient être sévèrement sanctionnés les gouvernements qui les ont prises…contre l’intérêt général.

 

...............……(à suivre)

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

image qui dénonce qui est contre l’intérêt général…aucun avocat ne veut donc le défendre ?

image qui dénonce qui est contre l’intérêt général…aucun avocat ne veut donc le défendre ?

même en Russie ?

même en Russie ?

une des raisons du clash dangereux de 2008 – donnée toujours pas corrigée par les… cancres capitalistes.

une des raisons du clash dangereux de 2008 – donnée toujours pas corrigée par les… cancres capitalistes.

c’est ici que leur inhumanité glacée se cache…à délirer toujours plus…maniaquement !

c’est ici que leur inhumanité glacée se cache…à délirer toujours plus…maniaquement !

Shocking ! Lorsque la folie furieuse n’a pas de limites, nous sentons la civilisation se hérisser grave sous nos pieds !

Shocking ! Lorsque la folie furieuse n’a pas de limites, nous sentons la civilisation se hérisser grave sous nos pieds !

parce que c’est cet enfer que crée ce 1 % de la lie de l’Humanité. Crimes de guerres c’est le mot pour tous leurs maux…

parce que c’est cet enfer que crée ce 1 % de la lie de l’Humanité. Crimes de guerres c’est le mot pour tous leurs maux…

classes moyennes « déréglées » qui ne changent pas de mentalité et continuent d’appuyer… une secte qui les dévalise toujours plus

classes moyennes « déréglées » qui ne changent pas de mentalité et continuent d’appuyer… une secte qui les dévalise toujours plus

L’implacable déchéance d’être trop riche ? Il prétend « aider » le pauvre toujours plus appauvri grâce à son… aide – pendant que celui-ci se prive de tout, même de l’essentiel, pour cet… enfant insupportable. Et il veut que nous disions que c’est un être humain. Humain pas question…

L’implacable déchéance d’être trop riche ? Il prétend « aider » le pauvre toujours plus appauvri grâce à son… aide – pendant que celui-ci se prive de tout, même de l’essentiel, pour cet… enfant insupportable. Et il veut que nous disions que c’est un être humain. Humain pas question…

Pourquoi abolir le capitalisme est devenu une question de survie ?
ils n’arrivent plus à cacher leurs monstruosités…

ils n’arrivent plus à cacher leurs monstruosités…

ce qui est « anormal » pour ces tricheurs pervers c’est que nous ne trouvions pas cela « normal ». Et donc ils nous prouvent à quel point leurs informations désinforment…anormalement. .

ce qui est « anormal » pour ces tricheurs pervers c’est que nous ne trouvions pas cela « normal ». Et donc ils nous prouvent à quel point leurs informations désinforment…anormalement. .

pas d’argent pas de besoins…rien de plus inhumain n’a jamais été dit.

pas d’argent pas de besoins…rien de plus inhumain n’a jamais été dit.

que dire d’autre à de pareils monstres ?

que dire d’autre à de pareils monstres ?

Le SEUL système où quasiment tout le monde est PERDANT ! Et qui voudrait que cela continue ?

Le SEUL système où quasiment tout le monde est PERDANT ! Et qui voudrait que cela continue ?

Pourquoi abolir le capitalisme est devenu une question de survie ?

Journée "Crise financière : causes, répercussions et alternatives"

de la concentration abusive aux pillages pas vraiment civilisés ?

IL Y A DE QUOI....

qui le dit ?

Quand l'argent fait sécessions" entre Thierry Pech et Thomas Piketty…oui il s’enfuit comme tous les coupables !

si ce n'était que cela...non c'est la destruction de la société qui est au bout.

son but :- ne plus payer aucun travail, tout prendre et ne jamais rien payer - et que nul ne lui demande des comptes. A vérifier dans les symptômes de maladies mentales, nos cheveux se dressent sur la tête

donc aucune redistribution des richesses – pas de répartition on ne peut avoir en même hyper concentration et équité pour tous…

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

said 23/04/2020 19:10

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82