L’élection de l’image

Publié le par imagiter.over-blog.com

L’élection de l’image

L’image est sans paroles. Sans dialogue en tout cas. Son impératif farfelu de faire court signe qu’elle ne nous veut surtout pas du bien. Plus nous faisons l’effort d’expliquer, plus nous respectons. Et les faits et les humains Décocher une image péremptoire c’est imposer de l’indiscutable, c’est l’irrespect surtout des autres. Plus c’est court plus cela risque de trahir les nécessités de transmettre l’essentiel. Une omniprésence d’images a imposé un personnage qui n’a pas de personnalité politique ni de maturité collective. Le prix trop fort à payer de tous ceux qui ne communiquent plus que par images. Comment sans réfléchir nous pourrions vaincre l’image, juste avec deux trois paroles, sans arguments, collés au-dessous ? Sans raisonner ni présenter une solide structure d’arguments ?

L’image est sans paroles. Et qui refuse de lire, de penser, de réfléchir, d’entrer dans ce qui fait une conviction que nous pouvons transmettre - oui qui refuse de lire désarme les autres. Contre leurs volontés. C’est comme de ne parler que d’une couverture sans jamais de jamais, ne serait-ce que feuilleter le contenu précieux pour enfanter l’Humanité du document. Qui refuse de lire ouvre à toutes les défaites collectives. Une image chasse l’autre, l’oubli prédomine, l’autre aura déjà chassé celle-ci. Sans mémoires images… Seuls des raisonnements composent et articulent nos comportements. Forment l’architecture de nos têtes. Nourrissent nos mentalités et en permettent et les changements et les transmissions !

……………………........************************************************

L’image demeure plus que superficielle. Et l’on surfe sur sa surface glacée. Essayez de surfer sur un texte, pour voir. Le lire en diagonale oui. Surfer non. Cette diagonale risque, même, de toujours rater les forts contenus informatifs. Coulés dans les styles d’écritures mêmes (l’inFormation qui apprend ce qu’il y a à apprendre et comment le prendre !). L’image c’est superficie (occuper illégitimement le regard) superficie qui maintient tout dans le superficiel. Oui un être humain sans consistance peut être élu que par l’image. Oui, surtout si beaucoup « croient » à l’image. Le spectacle n’est que de l’image accumulée. Des images accumulées. Un flot d’images qui fait barrage à l’humain et sa profonde sensibilité. Plus nous en sommes encerclés, plus nous sommes prisonniers de l’irrationnel. Seuls des textes décousent les impostures. Seuls de l’écrit désacralisent des mythes médusants. Le monde a toujours été changé par de grands écrits pas par des icônes. Dans Marx pas une seule image. Que du texte très structuré au point qu’il faille relire plusieurs fois pour s’en pénétrer. L’image ne peut qu’être une cerise sur le gâteau, pas le gâteau. Elle ne vient qu’après. Toujours en arrière garde. Le texte doit prédominer. Et c’est à coup d’images destructrices et corrosives des relations inter-individuelles qu’internet se fait violer par ses ennemis mêmes. Que des irruptions illégales comme le décodex viennent semer de l’image là où il n’y en a nul besoin… Des images de jugements péremptoires comme des images : indiscutable (comme la chanson jointe). Les faits c’est un faux prétexte puisqu’ils ne respectent pas les faits, ne respectant pas l’acte de penser. La preuve, ils ne font d’élections que par l’image. Proliférée. Purulente envahissante omniprésente, et qui veut laisser…sans voix. Internet est trahi par une partie de ses utilisateurs mêmes. Celles et ceux qui veulent empêcher les autres de lire.

Ah oui lire. Décrypter, oui il y a des clés à forger à coup de mots. Jamais une serrure complexe ne sera ouverte par l’image. Ah oui lire. Déchiffrer – nous sortir du grave mensonge des chiffres qui fait croire que la quantité c’est la qualité. Depuis des mois nous sommes envahis (armée d’occupation) par des images - la qualité attend encore dehors. Aucune qualité – aucun débat : que de la vulgarité et aucune élégance des sentimentsDémêler c’est lire, et c’est délire ce qui défait lire. Démêler des mêlées puisque c’est par PourParlers que la paix se construit comme la loi se féconde par Parlement, celui qui parle…pas un mot qui ne nous signale l’urgence de penser, d’écrire et de le parler. De tracer la route pour les autres. Écrire c’est libérer, les libérer ces autres : l’image étant une impasse, un cul de sac, une voie sans issue qui croit faire comprendre. Mettre des mots dessus c’est rompre son charme malsain. Ah oui lire. Décrypter c’est éclaircir, c’est pénétrer, c’est découvrir ce qui couvre de son obscurité (tout ce qui est couvert sera découvert). Lire c’est deviner, deviner ce qu’il y a derrière la colle des images qui veulent notre …inertie désocialisée ! Le spectacle accumule des images pour nous empêcher de vivre en direct…de plein pied et en pleine spontanéité. La vraie vie n’a besoin d’aucune image, elle les contient toutes. Afin de les transformer en tout autre chose…

https://www.jamendo.com/track/334873/indiscutable-silence

……………………….*********************************************

« Quelque 47 millions d’électeurs français étaient appelés aux urnes, dimanche 23 avril. Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés (sic) pour le second tour.» C’est juste…omettre les 6 millions de non inscrits, les abstentions de 21,77 % (10,21 millions) et les 1,39 % (651 407) de votes blancs – donc 16, 862 millions de refus de l’offre politique !

 

Inscrits

46 891 594

  

Abstentions

10 210 481

21,77

 

Votants

36 681 113

78,23

 

Blancs

651 407

1,39

1,78

Nuls

291 982

0,62

0,80

Exprimés

35 737 724

76,21

97,43

    

(…source : ministère de l’intérieur) : Ce qui nous amène au " toujours élus par à peine 15 % de la population adulte totale » devenue la règle anti-légale depuis, sans doute, 1983.

En second lieu – alors que nous sommes en République, oui en réPublique fondamentalement Publique, nous est asséné un langage fortement inapproprié de « se sont qualifiés »…c’est quoi cet ovni de marketing ? C’est quoi cet intrus qui disqualifie qui l’emploie ? C’est un concours où l’électeur n’est que le lecteur ? Les emmy awards, le concours de beauté de Keynes ? Un spectacle sportif, une vente illégitime du capitalisme ? En tout cas, ceci démontre une très grave inadaptation au réel ( de qui ne vit que dans le domaine du spectaculaire et son dangereux désassemblage des concepts !)…oui une totale inadéquation du thème abordé avec divagations des intitulés…En tout cas, ce « se sont qualifiés » se démontre totalement inapproprié, inadéquat, un cheveu sur la soupe (une très nocive faute de l’esprit journalistique obsédé par le côté gain !)…Etc. C’est tellement antirépublicain que ce « se sont qualifiés » (sic), oui ce très grave manque de respect envers les citoyennes et citoyens ?

Et, au final, c’est quoi sinon …oui sinon…le langage plastifié de l’image !

Qui ne « croit » (déchéance) que ce qui lui est montré

…….Et ne va jamais voir derrière sa surface immature !

Demeure à la surface complète de tout et en tout cas NE PEUT PAS EN PARLER !

 

http://www.imagiter.fr/2017/03/systematiquement-antisysteme-les-elections-donc-dechiffrees.html

**** >>> --- Alors défaite de la pensée et des écrits ? Justement pas. La force tranquille se reconnaît par l’économie incroyable des moyens à laquelle elle parvient. Tous les arts sont martiaux (donc maîtrisables à fond) et un seul geste nous montre le cœur des vraies et immenses pensées. Solide solidaire et avec vision intégrale. Une omniprésence d’images a imposé un personnage qui n’a pas de personnalité politique ni de maturité collective. Oui, ce n’aura été que l’élection de l’image.

Et l’intelligence sensible vainc l’image juste par la puissance de son incarnation…

Lorsque En marche est devenu «En marché » ? Un accent et l’essentiel s’en voit tout accentué.

Le en marche – oui par qui ? Se voit même auto-avouépar le marché, l’argent illégitime du capitalisme, cette marginalité ennemie de toutes les grandes majorités…(intéressant le coup de filet !).

Maintenant …si vous vouliez prolonger vous n’avez QU’A toujours accoler ceci :

…  ..Ne dites plus jamais Macron dites…l’image Macron, et vous verrez…

 

 

>>> .........……(à suivre)

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

bourlingueur anticoncept

bourlingueur anticoncept

qui dit en marche ? Mais c’est bien sûr c’est le « marché » derrière la marche…pas du tout en marche, lui, le marché – c’est l’immobilisme complet !

qui dit en marche ? Mais c’est bien sûr c’est le « marché » derrière la marche…pas du tout en marche, lui, le marché – c’est l’immobilisme complet !

on est content c’est cool . C’est quoi ce langage non adulte ? De primarisme concentré ?  Le vide bide…Le spectacle a été bon. Mais gare aux coulisses. Coulisse qui ne coulisse jamais avec nos vrais besoins…

on est content c’est cool . C’est quoi ce langage non adulte ? De primarisme concentré ? Le vide bide…Le spectacle a été bon. Mais gare aux coulisses. Coulisse qui ne coulisse jamais avec nos vrais besoins…

gare aux déçus qui vont vite pleuvoir…

gare aux déçus qui vont vite pleuvoir…

Plus autoréférentiel impossible… plus autoréférentiel et de mots expulsés (...la tautologie c’est le projet c’est le projet c’est le projet c’est le projet c’est le projet c’est le projet …c’est qui interrompt reçoit l « le projet nous le faisons puisque c’est…. »). Et donc ? Le masque est clair, il n’y aura eu que course aux masques narcissiques- aucune formation d’un vrai groupe soudé et forgé par un projet vraiment complet – soit une vision et une pensée véritablement nouvelle - Pas de révolution sinon le pivotement d’un astre sur lui-même qui ne montrera que le toujours plus décevant de soi . La volatilité de qui aura adhéré superficiellement à ces illusions va être colossale. Les médias sont en train de perdre. Une fumée qui enfume ne peut durer.

Plus autoréférentiel impossible… plus autoréférentiel et de mots expulsés (...la tautologie c’est le projet c’est le projet c’est le projet c’est le projet c’est le projet c’est le projet …c’est qui interrompt reçoit l « le projet nous le faisons puisque c’est…. »). Et donc ? Le masque est clair, il n’y aura eu que course aux masques narcissiques- aucune formation d’un vrai groupe soudé et forgé par un projet vraiment complet – soit une vision et une pensée véritablement nouvelle - Pas de révolution sinon le pivotement d’un astre sur lui-même qui ne montrera que le toujours plus décevant de soi . La volatilité de qui aura adhéré superficiellement à ces illusions va être colossale. Les médias sont en train de perdre. Une fumée qui enfume ne peut durer.

quel révolté sincère tout de même...

quel révolté sincère tout de même...

pas assez de convictions communes – que des humeurs juxtaposées

pas assez de convictions communes – que des humeurs juxtaposées

aucune génération de prévue...

aucune génération de prévue...

la preuve que "l'image Macron" est ennemie des grandes majorités

la preuve que "l'image Macron" est ennemie des grandes majorités

rian n'a été dit...

rian n'a été dit...

il est possible d’affirmer que les raisons de vote des électrices et --teurs de Macron sont absolument absurdes. C’est des lambeaux d’ex-pensées structurées par des images…donc la majorité de son élection repose sur de très profonds … malentendus !

paroles du 20 avril

à la chasse de l’image des autres

si les électeurs ont imposé un choix c’est celui d’avoir accepté, à leur corps même pas défendant, que la seule élection fondamentale aura été celle de l’image - ce scandale des scandales !

"En marché" c’est tout pour les marchés rien pour l’Humanité

En tout cas jusqu’au bout le parti antisocial qui osa se nommer socialiste AURA NUI. Avec son minuscule 6 %, si Hamon s’était joint à Mélenchon (et non l’inverse) clair que tout aurait été…clair. Ensuite, sans les moyens étatiques, jamais l’image Macron n’aurait pu se faufiler entre tous les obstacles. Enfin, avec leurs comportements toujours plus déplacés envers leurs « s(p)ectateurs » les médias (journaux compris) nous ont bien matraqués « nous parti de ils se sont qualifiés, du marketing des mensonges de l’image et de l’antirépublicanisme (n’oublions que c’est grâce aux subventions des impôts que ces médias ont pu nous envahir d’images Macron – ce qui est très eu loyal envers leurs lecteurs ou spectateurs).. Macron c’est NOTRE candidat » Nul n’a pu l’ignorer. Nuisances du parti antisocial garanties

…n’ayant plus de compas l’électeur n’a que l’image ? Tiens un regard lucide parmi les yeux vitreux des adorateurs de l’image. Question : qui a retiré le compas ? Pas nous en tout cas. Par respect des autres nous l’avons bien maintenu (suffit de lire nos textes de ces dernières semaines)– nos textes sont un compas indomptable. Alors ?? Le spectacle ce sont des images qu’on laisse s’accumuler. Jusqu’à ce qu’elles tuent les parages vivants. Qui n’est pas un farouche ennemi de l’image dans CHAQUE ACTE DE LA VIE est…un spectateur passif (l’image c’est le plastique de la mort, brillant dehors asphyxiant dedans)… même et surtout s’il/si elle prétendait l’inverse. Honte à ces imposteurs…d’eux-mêmes. Le spectacle c’est surtout la misère…existentielle !

Le Fox (renard) n’est plus rusé du tout - RIEN COMPRIS…les médias sont aussi hors réel, hors sol, hors vie réelle là-bas comme ici…dire sans cesse un nom ne prouve rien et n’argumente surtout pas…c’est le rouleau compresseur qui bétonne la route pas de l’intelligence

Publié dans Victoires**

Commenter cet article