Libérons les économies du marché dit libre ? (1)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Libérons les économies du marché dit libre ? (1)

Nous parlons comme d’habitude des oubliés des médias, que l’histoire, elle, n’a pas oublié – la preuve nous parlons prioritairement d’eux….pourquoi cette méthode ? Les discours contre les communismes demeurent très unilatéraux, des monologues qui n’admettent aucune réponse, ni aucun débat. Ce ne sont pas des démonstrations bien argumentées mais des tyrannies verbales…d’ailleurs, les populations de l’Est ne s’y sont pas trompées. Dès 1990, elles avaient compris et leurs visions lucides envers l’Occident vont souvent bien plus loin que celles des intra-contestataires (selon, le vocable toujours plus inadaptés des médias – qui leur permet donc d’insulter ainsi les humains ?). Cette traversée de la vérité du ressenti et du vécu des peuples est rendue possible grâce à un livre décalé (comme tous les livres si utiles dans la vie, d’ailleurs !) qui se nomme « La petite communiste qui ne souriait jamais » de Lola Lafon, 2014, qui nous offre quelques passages incroyables à ce sujet. Oui nous offre les conclusions d’une enquête nécessaire que l’auteure a faite, en Roumanie, afin de reconstituer la vie de Nadia Comaneci de 1969 à 1990. Démarche, elle aussi, décalée puisque la rédaction du livre s’est faite tout du long en lien avec Nadia Comaneci. Par l’envoi, au fur et à mesure, des chapitres, encadrés de nombreux appels téléphoniques et de mails qui viennent corriger, expliquer ou opposer les commentaires de Nadia Comaneci. Ce qui, au fil du temps, a permis d’obtenir des remarques très éclairantes, de sa part, sur les États-Unis, la France et quelques autres pays aux discours à double face…Très décapant !

Les passages ci-dessous auront été la synthèse de nombreux témoignages spontanés ou demandés par Lola Lafon sur la vie en Roumanie (mais Hongrie, Bulgarie et Pologne ) : « Avant, il n’y a avait rien dans les magasins, aujourd’hui, il y a tout et on n’a pas les moyens d’acheter quoi que ce soit, alors quel système est le meilleur, ils posaient la question comme une équation amère (p.253 –« La petite communiste qui ne souriait jamais » de Lola Lafon). »

…………………………**************************************

Une affiche annonçant un rassemblement en hommage à la révolution de 1989 écrit vraiment ceci « En 1989, ont-ils donné leur vie pour que nous ayons plus de Coca-Cola et de Mc Donald’s ? Ont-ils donné leur vie pour que nous devenions esclaves du FMI ? Sont-ils morts pour que nous nous enfuyions toujours plus loin de cette Roumanie qui ne peut nous offrir une vie décente ? Morts pour que des millions de personnes âgées dorment dans dehors et meurent de froid ? En 1989, ils ont donné leur vie pour notre liberté. Ce fut leur cadeau de Noel. Où est ce cadeau ? Qu’avons-nous fait de cette liberté ? Est-elle rangée dans une cave ou la suivons-nous d’un œil distrait comme une vieille émission télévisée ? » (ibidem) .Ne jamais omettre d’entendre la voix des populations réelles et ne jamais se contenter des arrangements plastifiés des médias menteurs. Au point que la réalité qu’ils présentent n’existe nulle part : respectez donc les faits, Messieurs ! Non, l’opinion des pays de l’Est envers l’occident n’est pas des plus…reluisant. « Tous avaient un travail, une scolarité gratuite et une habitation, personne au chômage ».

Le point sur lequel ils insistent tant dans l’acte de témoigner c’est qu’il y a bien deux parties bien distinctes dans la réalité vécue – une vie matérielle qui n’était pas que désagréable et le poids de l’idéologie qui ne en faisait trop. Sauf que…« On était tellement sûrs que ça changerait jamais qu’on s’organisait pour durer, on avait cette vigilance intérieure, pas un instant on oubliait que ce qu’on nous faisait réciter était faux [[toute ressemblance avec le capitalisme actuel n’est pas fortuite !]]. Du coup, on se sauvegardait une vie en dehors de l’État. Le communisme ? A la fin plus personne n’y croyait, pas même les sécuristes ! alors que maintenant…ils y croient ! ils en veulent ! ils sont prêts à tout [[ la ferveur envers le capitalisme surpasse donc trop la ferveur dite communisye ! ]] pour entrer dans votre Union Européenne, à genoux devant saint Libéral, ils sortent du boulot à 23 h, tout ça pour quoi ? Je ne suis pas partie en vacances depuis 6 ans [[ ce récit est fait dans la Roumanie capitaliste ]]. Mes parents allaient, sous le communisme à la mer et à la montagne, au restaurant, au concert, au cirque, au cinéma, au théâtre ! tout le monde gagnait plus ou moins la même chose, les prix n’augmentaient presque pas ! Ils avaient peur, c’est vrai, peur qu’on ne les entende dire des choses interdites, aujourd’hui, on peut tout dire, félicitations, seulement personne ne nous entend…Ah, la « censure politique » est terminée, mais pas de souci, elle est remplacée par la « censure économique » qui est bien pire. Avec ces faux-jetons libéraux qui font mine de cajoler tandis qu’ils empoisonnent, on les ingère parce qu’ils n’ont pas tout à fait le goût d’un ennemi, on finit part les croire, et, à a fin, dans quel état ça nous laisse ? Vidés ! Leur méthode c’est encore pire, en fait, seulement tellement plus sournois.

On dit que le communisme a détruit le pays. Mais aujourd’hui des sociétés occidentales font pire : elles chassent les habitants de leurs villages et s’apprêtent à faire exploser nos montagnes pour les gisements de schiste, un sacré contrat ennemi des populations. Le communisme aurait démoli Bucarest, mais cette nuit à 4 heures du matin parce qu’ils craignent les opposants, les promoteurs ont fait tomber une ancienne halle, un lieu historique…pour remplacer par quoi ? Un supermarché ou des bureaux. Jamais nous ne pouvons donner notre avis, où est la différence fondamentale avec avant 1989 ? C’est quoi votre modèle ? Crever de faim dans la rue ou mourir de solitude dans son appartement ? L’ennui à crédit ? Parvenir-réussir-arriver ? Arriver où ça ?? Oui nous en avons marre d’être obligés de supporter les monologues occidentaux, ah ces pauvres crasseux de l’Est à qui vous ne cessez de faire la leçon avec votre prétendue démocratie idéale, ça va, on a compris ! ». Oui, ils ont compris, compris l’arrière du décor, et depuis un certain temps. Et nous avons compris ? Qu’avons-nous compris, en fait ? Au point que l’auteure s’excuse d’être arrivée avec des idées toutes faites, des clichés sur l’Est qui n’existent que dans les manuels de propagande. Clichés qui séparent les humains entre eux. Que savions-nous et que savons-nous de ce que ressentent ces pays de l’Est ? Ils nous le disent !

« Écrivez-le, s’il vous plaît, avant, personne n’avait envie de regarder ces émissions idiotes et patriotiques à la télé, du coup, on sortait, on vivait dehors, pas recroquevillés chacun chez soi, on partait à la campagne tous ensembles, écrivez-le oui, on faisait de la musique et de la danse gratuitement, vous avez noté ça ? », s’inquiétaient-ils (p. 255 - « La petite communiste qui ne souriait jamais » de Lola Lafon). » S’inquiétaient et avec raison : leurs contre-discours, peins de bon sens, face à l’éhontée propagande occidentale, font vraiment du bien.

…………………………..****************************************

A comparer très objectivement, cet occident qui n’est surtout pas une démocratie mais où la « censure économique » semble aussi stalinienne que la censure politique l’aura été. « Mais, à côté de la surveillance généralisée en occident, du pistage des portables, des caméras fouineuses, etc. l’espionnage artisanal effectué uniquement par des personnes, me semblait plutôt branquignole ». Commente l’auteure. Toujours le même procédé : l’occident capitaliste critique exagérément les autres mais c’est afin de masquer qu’il fait tellement pire dans ces domaines. Il n’est que de songer aux illégitimes décodex qui, traduits en roumain courant, veulent dire « l’obligation qui peut devenir dictatoriale de « croire » religieusement les médias d’argent qui mentent pourtant. Mentent en cachant trop de faits et en n’analysant pas les « faits » dont ils font le seul listage en posant une étiquette d’appellation non contrôlée dessus. Ce qui n’est certainement pas de la vraie inFormation ! Et ceci se permet de « sanctionner » les autres juste de refuser de se laisser…corrompre ! » Aucune différence fondamentale avec le soviétisme : ces procédés sont également illégalement staliniens !

Oui pas sûr – que ces populations aient tant gagné au change. Les pouvoirs leur étaient suffisamment éloignés pour qu’ils s’organisent à côté. Tellement plus difficile d’y parvenir sous le capitalisme - en séparant tout le monde par l’épuisement à trouver un travail, à en faire trop pour le conserver, et, à quand même, vivre trop pauvrement – plutôt certain qu’un système communiste faisait mieux pour la vie concrète des gens. Pas de ces harcèlements indignes des publicités, des marketings intrusifs inadmissibles, de ces centaines de minables combines pour travailler les humains au corps et leur voler le maximum d’argent - – plutôt certain qu’un système communiste faisait mieux pour la vie concrète des gens. Pour la part…où ils les laissaient tranquilles. N’avaient-ils pas, sur leurs témoignages, ces humains de l’Est, une vie sociale intense et des plaisirs non plastifiés d’argent ? Et, à la question de l’auteure sur sa participation à des discours préécrits pour le communisme, la subtile Nadia Comaneci répond : « Mais vos stars du sport doivent aussi se soumettre à des paroles tyranniques qui ressemblent à celles que je recevais. Où est la différence, vanter une marque despotique ou un despote ? »…puis elle ajoute « Vous critiquez comme par habitude notre système, mais il a permis que j’ai la note impossible de 10,00. Donc ce système sportif était le meilleur possible. Et, d’ailleurs, dès que le mur fût tombé, rien de plus pressé pour l’occident que de se saisir de nos méthodes d’entrainement sportif et de les vendre très cher, beaucoup trop cher, en occident. Chez nous c’était gratuit ». Les apports puissants de comparer les discours et les comportements sont toujours très prolifiques. Clair que les comportements occidentaux sont toujours plus fortement critiquables et que leurs sales habitudes de maltraiter abusivement et exagérément les autres – c’est bien afin que nul ne puisse en faire des remarques…justifiées. Nous ne sommes pour aucun de ces 2 systèmes qui se ressemblent beaucoup trop, en ce concerne les structures de fonctionnements – notre but est d’apprendre comment vivre EN DEHORS. Impossible de nous diffamer de défendre ci ou ça nous nous…défendons de ça ou ci. Puisque seule la vérité des constats nous permet de vivre en dehors.

Aussi, ayant eu la possibilité de comparer de près les 2 systèmes, sûr que d’écouter Nadia Comaneci, il y a de quoi rencontrer des réflexions extrêmement lucides…Qui font toucher ce que vivent vraiment les humains, qu’ils ressentent et en ont…fait. Par cette méthode, nous en avons plus appris en 4 pages que par tout autre moyen pénible. Afin de bien cadrer le contexte exact de pourquoi nous devons libérer les économies du marché libre !

Ce pourquoi, nous tenions à mettre ces extraits extrêmement essentiels dans une première partie sur un « Comment libérer les économies d’un monde « non libre » (celui du capitalisme) ». Où toute concurrence loyale est interdite par des monopoles illégaux. Où nul ne peut pratiquer une concurrence vraiment libre (essayez déjà dans la culture, vous verrez bien). Où partout il y a des frontières, des douanes et des…guichets gérés par des illégales mafias. Aucune circulation vraiment libre des personnes…oui des restrictions partout…Où, par exemple, la Commission européenne, représentative (sic) d’à peine 10 % des européens, prend des décisions illégales puisque dirigées en défaveur explicite de la grande majorité.

Où malgré une grande richesse collective, le nombre des pauvres augmentent, celui des ex-classes moyennes, lui, diminue bien trop vite et où la plus grande partie de la population doit vivre dans une austérité illégale (la richesse de leur pays ne l’exigeant pas du tout !). Pendant que seulement 8 milliardaires aient…autant que 3,5 milliards d’humains. N’est-ce pas, là, la copie exacte de la …nomenklatura soviétique ? Allons donc le scandaleux capitalisme n’a fait que copier le soviétisme, dont il aura été si jaloux, en changeant juste les décors et les contenus des discours et des comportements les plus voyants !

Dans ce cas, ce sont les humains qui ont vécus les deux et qui, sans la pression de perdre leurs revenus ou d’être expulsés des pays – nous disent le vrai fond de leurs cœurs…la vérité des vécus !

………oui le libéralisme actuel est bien pire (pour beaucoup) que le communisme vécu par les populations de l’Est qui ne faisaient pas de politique.

Et oui la censure économique est la pire des deux à vivre. Elle contraint à une société ahumaine où tout le monde est de PLUS EN PLUS SEUL ! Un échec sociétal plus que flagrant !

Voici « tout » le contexte nécessaire afin de comprendre ce que veut dire « Libérons les économies » de cet occident, sans futur, devenu une oligarchie psycho rigide.

…………………….Donc une dictature économiste !!!

 

………(à suivre)

……..……………………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

où est le décor artificiel ?

où est le décor artificiel ?

Libérons les économies du marché dit libre ? (1)
c'est en dehors qu'est la voix de la liberté pour toutes et tous

c'est en dehors qu'est la voix de la liberté pour toutes et tous

la bonne attitude…

la bonne attitude…

Nous mettons, ici, ces images parce que le but c’est de vivre EN DEHORS des 2 versions. Et que le mieux c’est de ne rien cacher des 2 versions (aucun intérêt ne nous y poussant)….ici, combien cet isolationnisme magique parait si étrange.

Nous mettons, ici, ces images parce que le but c’est de vivre EN DEHORS des 2 versions. Et que le mieux c’est de ne rien cacher des 2 versions (aucun intérêt ne nous y poussant)….ici, combien cet isolationnisme magique parait si étrange.

…celui-ci n’est vraiment pas outrancier ?

…celui-ci n’est vraiment pas outrancier ?

criant de réalisme neutre ?

criant de réalisme neutre ?

toujours l’exagération du capitalisme qui se croit tout permis mais ne l’est pas  – tout de même il ne s’agit que…d’un MP3.

toujours l’exagération du capitalisme qui se croit tout permis mais ne l’est pas – tout de même il ne s’agit que…d’un MP3.

De quoi garder sa raison sauve… ?

De quoi garder sa raison sauve… ?

L’image change, oui mais pas le propos.

L’image change, oui mais pas le propos.

Pendant ce temps, on a gavé les écoliers occidentaux d’anticommunisme et d’antisoviétisme. La plupart ignorent que l’URSS « a joué le rôle principal dans notre libération » (dixit C. De Gaulle), ces écoliers n’ont jamais entendu parler des 30 000 Communards lynchés par les versaillais d’Adolphe Thiers ; ni bien entendu, de tous les massacres des communistes. A quand la Bibliothèque noire des crimes de l’ANTIcommunisme, qui n’a jamais connu la moindre objectivité ?

Pendant ce temps, on a gavé les écoliers occidentaux d’anticommunisme et d’antisoviétisme. La plupart ignorent que l’URSS « a joué le rôle principal dans notre libération » (dixit C. De Gaulle), ces écoliers n’ont jamais entendu parler des 30 000 Communards lynchés par les versaillais d’Adolphe Thiers ; ni bien entendu, de tous les massacres des communistes. A quand la Bibliothèque noire des crimes de l’ANTIcommunisme, qui n’a jamais connu la moindre objectivité ?

et donc ?

et donc ?

Mais aussi…l’histoire réelle doit se tenir bien au milieu entre tous ces excès qui débordent par trop. Ce qui compte c’est ce que vivent vraiment les humains : leurs attentes, leurs ressentis et leurs…constats si lucides parfois.

Mais aussi…l’histoire réelle doit se tenir bien au milieu entre tous ces excès qui débordent par trop. Ce qui compte c’est ce que vivent vraiment les humains : leurs attentes, leurs ressentis et leurs…constats si lucides parfois.

modèle de la puérilité sans futur…

modèle de la puérilité sans futur…

1976

1980 – soir 4 après « la perfection », les commentaires tricheurs disaient qu’elle était devenue très grosse – où cela. Qu’il ne restait plus rien de la « fée ». De quelle magie parlent-ils ? Leur vision trop égoïste des autres qui leur appartient comme des objets - Honte sur ces adultes qui chosifie un être humain de 13-14 ans et le jette comme un kleenex à 18 ans. Sans aucune raison avouable…En occident c’est pire qu’à l’Est. Le corps des stars appartient aux…médias. Et rien de plus cruels que les médias, planqués derrière leurs lâchetés…

plus prés de nos jours...

Comment reconnaitre à coup sûr un communiste?

En 2016, cela n’a pas vraiment évolué ? This cartoon narrated by Ed Asner makes a lot of sense, but libertarians would call this "communist propaganda"

Un clip de propagande anti-communiste produit par les jeunes de l'UMP. Un modèle d’objectivité : après cette vidéo nous savons vraiment tout (pourquoi une musique de chambre ?).

Comme il n’y a pas assez de justes images pour illustrer clairement le propos, un dessin animé sera-t-il plus adéquat ?

Que faire ? Savoir parler, très également, du communisme et de l’anti-communisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angelilie 10/04/2017 21:25

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir