Du nouveau pour les S.D.F. ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Du nouveau pour les S.D.F. ?

Du nouveau puisque cela n’avait jamais été fait. Oui, une jeune femme crée un outil très pratique pour les SDF. Son idée devrait faire la une ! Étudiante en double diplôme à l’ECE Paris et Audencia Nantes, Victoria Mandefield, 22 ans, a conçu une carte interactive des services proposés aux sans-abri à Paris. Un projet qui a permis à son association Infomeless de remporter plusieurs concours. Mais là n’est pas l’essentiel. Ce qui importe c’est l’idée qui change…la routine des idées. Comment ?

Tout a commencé lorsque…«Victoria Mandefield multiplie les maraudes à la rencontre des sans-abri depuis qu'elle a déménagé à Paris, en 2014, pour poursuivre ses études en école d'ingénieurs. "Je viens d'une petite ville dans les Vosges où, lorsque des personnes sont à la rue, tout le monde apporte son aide. J'ai été choquée en arrivant dans la capitale de voir cette indifférence", raconte-t-elle.

Sollicitée par les personnes sans domicile fixe avec lesquelles elle échange pour les renseigner sur les lieux où ils peuvent avoir accès à certains services (comme se doucher), l'étudiante constate un vrai besoin, pour eux et les bénévoles.

Cette-étudiante-crée-un-outil-de-survie-pour-les-Sdf

2.400 lieux répertoriés

La jeune femme décide alors de créer un outil utile : une appli mobile, avec une carte interactive recensant 2.400 lieux à Paris. Conseillers, accueil de jour, bains-douches, toilettes publiques, bagagerie, Pôle emploi, chantiers de réinsertion, magasins solidaires, distributions d'alimentation, bibliothèques, accès PC, points Wi-Fi... Les informations sont variées et complètes sur Infomeless (Informations pour les sans-abri, ou "homeless" en anglais).

Le site Internet est lancé en février 2017, mais l'appli mobile est encore en développement. "Comme beaucoup de SDF n'ont pas de smartphone, on envisage de mettre en place un système de SMS pour qu'ils puissent recevoir des alertes, comme des horaires de distributions alimentaires, sur leurs téléphones simples", explique Victoria, qui est présidente de l'association.

Autre piste envisagée en parallèle : installer des bornes interactives dans les lieux d'accueil de jour et les abris bus. "Il nous faut encore décrocher des financements pour cela ! Nous espérons établir un partenariat avec la mairie de Paris, mais aussi gagner des récompenses de concours", confie-t-elle. Infomeless a déjà remporté plusieurs prix et accompagnements, dont l'appel à projets La Riposte d'Animafac ou encore Innovate! Pour la solidarité. »

http://infomeless.fr/ De telles initiatives qui partent des besoins réels, qui maraudent afin de vérifier ce qui manque, tangiblement, dans les situations vécues et y répondre concrètement – sont à encourager. Comme la vidéo n° 1 qui rassemble des dons d’argent pour les sans abris, avec des petits mots, comme quoi ils ne sont pas tous seuls que nous pensons à eux. Et qui sont leur sont distribués ensuite. Impact très très réussi…

…………………………............*********************************

De telles idées peuvent être mises en synergie avec d’autres initiatives existantes. Nous en présentons une….

« Chaque jour, chaque nuit, des gens dorment encore dans les rues. À défaut d'avoir un toit, ces hommes, ces femmes et ces enfants se blottissent dans une cabine téléphonique, dans une station d'Autolib ou encore sous un Abribus. C'est en assistant chaque jour à ce désastre social et humain que le photographe Marc Melki a décidé de s'engager dans la lutte contre le mal-logement.

http://exils-intramuros.org/

Pour cela, il se saisit de son appareil photo et capture au petit matin ceux que nous croisons sans les voir. Depuis 2012, il sillonne les rues de Paris et documente la situation : des familles entières dehors, parfois pieds nus au milieu des déchets. En 2014, il crée le collectif #ExilsIntraMuros aux côtés de l'écrivaine Éliette Abécassis, afin d'essayer de faire bouger les choses à son échelle et de sensibiliser les pouvoirs publics. Il n'hésite d'ailleurs pas à exprimer son indignation :

..............Paris-une-campagne-pour-sensibiliser-sur-le-mal-logement

"Nous le répétons haut et fort : laisser des familles ou des personnes isolées vivre dans la rue ou dans des bidonvilles indignes les prive non seulement de leurs droits fondamentaux, mais renforce la stigmatisation à leur égard et les expose aux manifestations de rejet plus ou moins violentes."

Photos pour nous réveiller

Paris 27_04_2017, avenue Simon Bolivar ©Melki

Nous réveiller lorsque d'autres dorment....

Afin que les sans abris et les migrants qui dorment dans les rue ne deviennent jamais un élément indifférent dans le décor de nos vies. Surtout pas de banalisations…

……………………................******************************************

Et si c'était vous ?

« Pour tenter d'éveiller les consciences, d'alerter l'opinion publique mais aussi le gouvernement, le collectif lance Et si c'était vous ?, une campagne citoyenne. Pour cela, Marc Melki photographie des personnalités publiques en train de dormir dans la rue : "Faire dormir les uns, afin de réveiller les autres", comme il l'explique sur le site du projet. Parmi les nombreuses célébrités qu'il a pu mettre en images, on retrouve entre autres Sanseverino, Ridan, La Rue Kétanou, Dominique Sopo, Lucien Bouchara ou encore Marjane Satrapi. L'intégralité de la série, particulièrement poignante, est disponible sur le site de Marc Melki ou sur la page du collectif Exils Intra Muros.

http://cheese.konbini.com/photos/exil-intra-muros-images-mal-logement/

Ce projet engagé est soutenu par les associations Aurore et Droit d'urgence, ainsi que par la ville de Paris. Le projet Exils Intra muros – Et si c'était vous ? aura donc été exposé à la mairie du XVIIIe arrondissement du 27 février au 17 mars 2017. L'occasion de se pencher sur ce drame humanitaire, auquel nous sommes confrontés tous les jours, mais dont nous parlons finalement trop peu. »

Et-si-c'était-vous-:-des-célébrites-prennent-la-place-des-sans-abris

"Et si c'était vous ?": des célébrités prennent la place des sans-abris pour augmenter encore l'impact des photos...

.......................................................*********

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - AUSSI - <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Toujours mettre en avant ce qui rompt les habitudes de regards et les conforts de consciences. Tout ce qui permet l’action immédiate. Et dont la méthode est toujours de partir des besoins réels qui peuvent rester encore sans réponse. La toile de fond c’est de remplacer l’existant par tout autre chose. Comme ceci….

1) >>> - S’étoffer dans toutes les directions avec http://hviv.org/sansdomicilefixe

…où nous trouvons pleins d’infos pratiques – du tricoté main….

2) >>> - Sans omettre les migrants : ici, une carte « participative » qui synthétise toutes les actions sur toute la France, cette fois-ci. Et comment y participer à ces actions en cours…

https://sursaut-citoyen.org/

Nous avons essayé d’être complet –

……………………………………………soit vivre quasiment toutes les possibilités rencontrées par les sans abris. Améliorer est, sans doute, mieux que de critiquer dans le vide !…

 

 

 

…...........…(à suivre)

.....…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Infomeless- (Informations pour les sans-abri, ou "homeless" en anglais)

Infomeless- (Informations pour les sans-abri, ou "homeless" en anglais)

Exils Intra Muros. Exilés chez soi...

Exils Intra Muros. Exilés chez soi...

les faits, toujours les faits...mais sans rien d'omis !

les faits, toujours les faits...mais sans rien d'omis !

Malgré tous les discours superficiels, la pauvreté augmente…Désinformer sciemment empêche d’agir et réagir ! Redressons leurs torts…

Malgré tous les discours superficiels, la pauvreté augmente…Désinformer sciemment empêche d’agir et réagir ! Redressons leurs torts…

L'expérience sociale est de retour. 1.500 euros ont été donnés à plusieurs SDF dans Bruxelles. Une expérience touchante…et si c’était vous ?

L’indifférence devant l’anonymat...

….rompue par des visages connus ? Et si c’était nous dans la rue ?

En hiver, trouver un coin pour dormir est une véritable question de survie pour les SDF. Comme Alain, de nombreux sans-abris, parfois salariés, logent dans le plus grand refuge de France. Avec son armée de volontaires, l'établissement accueille 500 SDF et offre à chacun d'entre eux un lit et un repas chaud. Personne ne voudrait le vivre pour soi – pourquoi alors L’ADMETTRE pour les autres. Le 1/3 des hébergés, ici, ont un …travail. Comme quoi les conformistes ont encore tort…Leurs cœurs en berne n’ont pas vraiment d’alibis fiables !

Lycéen et SDF, deux mots à priori incompatibles et pourtant aujourd’hui en France, certains de nos lycéens n’ont pas de toit. Mylène a suivi le temps d’une nuit Hassan, un lycéen de 17 ans dans son parcours de survie qui commence chaque jour à la sortie de l’école et jusqu’au petit matin.

La poésie est bien la SDF de l’argent sourd et aveugle…

Leur offrir aux sans abris un peu de célébrité aide aussi…

En France, 2,5 millions de femmes vivent sous le seuil de pauvreté. Certaines sont sans abri, d'autres l'ont été ou sont menacées de l'être. Avec le temps et l'habitude, elles sont devenues invisibles, parce que nous refusons de les voir et parce que cette vérité dérange. Mireille Darc est partie à leur rencontre, pour leur donner des noms, montrer leur visage, les rendre visibles

Un ancien SDF, Didier alias Chaussette, s'est lancé dans un périple à vélo entre Toulouse et Paris pour dénoncer le mal-logement et la précarité évitable.

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article