Nul ne nous a sommés pour déconsommer !

Publié le par imagiter.over-blog.com

Nul ne nous a sommés pour déconsommer !

Sonnés, non plus d’ailleurs ! Alors comment est-ce possible ? Y a-t-il, enfin, un mouvement d’émancipation complet envers les fausses élites (celles qui ne prônent que les corruptions ne peuvent être des élites) ? Les vraies élites vivant très exactement l’inverse ! Elles nous guident, en silence par leur exemple de vie…La forte désobéissance actuelle aux ordres sordides de la publicité comminatoire semble, en tout cas, prouver qu’ils sont toujours plus suivis…

...Ainsi - « Le 12 janvier, Les Échos signaient un article intitulé "La France sur le chemin de la déconsommation", qui analyse les chiffres de la consommation des ménages français en montrant que la consommation de masse était de moins en moins plébiscitée. Selon l'étude, les grandes surfaces comme les supers et les hypers ont moins la cote, et plusieurs produits alimentaires et du quotidien dits "de grande consommation" ne font plus l'unanimité. C'est le cas en particulier de la viande rouge, du lait, des sodas, des surgelés, des charcuteries ou encore de certains produits d'hygiène et de beauté.

Alléluia-les-français-seraient-enfin-entrés-dans-l'ère-de-la-déconsommation

Une observation qui pourrait de prime abord être un mauvais signe et refléter une crise économique affectant le pouvoir d'achat ou l'augmentation de la précarité. Sauf que, selon les indications de l'Insee, la croissance a pourtant été d'environ 1,3 % en 2016 et la consommation elle-même a crû de 1,6 %. Autrement dit, la consommation tient la route depuis la crise financière mais la consommation de masse commence à décroître. Ainsi, les experts commencent à parler d'un début de mouvement de "déconsommmation" pour certaines catégories de produits et évoquent même l'ère de "l'éconologie" : l'économie de l'écologie.

Les "millenials hipsters" consommeraient autrement : Plusieurs facteurs entrent en compte : en premier lieu, le food bashing du lait et de la viande rouge (d'ailleurs les fléxitariens représentent désormais 25 % de la population), mais aussi un désir de plus de naturel. Les millenials et les hipsters seraient des catégories au premier plan de cette déconsommation. C'est en tous cas ce qu'affirme Gaëlle Le Floch, directrice des études stratégiques chez le panéliste Kantar Worldpanel :

"Le marché de l'hygiène-beauté est confronté à un enjeu de volume avec des acheteurs moins fréquents. Ses produits sont de moins en moins prioritaires pour les Français, qui vont vers moins de sophistication, plus de naturel [...] Des femmes qui ont les cheveux plus longs et les lavent moins souvent ou encore la tendance hipster chez les millenials avec des garçons qui se rasent moins..."

...ca-y-est-on-s'engueule-sur-la-charge-mentale-et-c'est-tant-mieux

De là à nous accuser d'être sales, il n'y a qu'un pas mais passons. La jeune génération ne ferait plus des produits de beauté et d'hygiène sa priorité. Le naturel avant tout comme étendard d'authenticité et de sobriété, plutôt que la sophistication comme gage de superficialité et de dépenses inutiles. En gros, nous réalisons doucement, après avoir grandi baignés dans la publicité, qu'un seul savon suffit pour être propre et qu'en posséder cinquante pour différentes parties du corps ne serait qu'une invention du marketing pour nous encourager à consommer plus. » [[ face à cet acte carrément antisocial fleurant, aussi, la débauche de mineurs…disons que les publicités ce sont, surtout, une enfilade de délits*** !]].

Supprimer-la-publicité-durant-les-programmes-pour-enfants-:-petite-révolution

>>>>   *** - Cela aura mis tellement de temps, oui tellement de temps…durant lesquels les enfants ont été surexposés aux dommages délétères de la pub. Et même pas de dommages et intérêts de leur part ?

« Du coup, nous devrions nous réjouir de consommer "utile", au lieu d'acheter bêtement par réflexe en répondant à l'injonction de la société de consommation de masse. Ainsi, nous avons été un peu surpris par BFM TV qui relaye l'information sous ce titre : "Pourquoi la France emprunte l'inquiétant chemin de la déconsommation ". Si le contenu de l'article reste pourtant factuel, on peut s’interroger sur l'usage du mot "inquiétant" qui, du coup, fait un peu peur pour rien. Comme si cette rupture de la consommation était dramatique, alors que les experts évoquent justement une évolution sociétale plus qu'un problème économique.

L'ère grimpante de l'éconologie : Cette situation inédite se situe donc en rupture par rapport aux habitudes de consommation des Français ces dix dernières années. Les Échos notent ainsi que nous faisons une part de plus en plus belle au bio et au local, quitte à dépenser plus pour consommer mieux :

Wikipedia.org// L'éconologie

"[Ils] mangent mieux, et achètent donc des produits plus chers. C'est le bio, les produits locaux issus des PME. Les produits de distribution dits alternatifs, comme les petites épiceries ou les marchés en plein air progressent aussi." "On gaspille moins, on privilégie la qualité", résume le quotidien. Tous ces éléments réunis conduisent les experts à parler d'une nouvelle tendance : l'éconologie, c'est-à-dire le mariage de l'écologie et de l'économie. Autrement dit, vivre dans une société plus écologique n'est pas un renoncement à toute forme de consommation, mais serait plutôt une façon plus réfléchie et durable de consommer. Et bonne nouvelle : consommer moins mais mieux ne revient donc pas forcément plus cher que de consommer en masse des produits au rabais. Espérons que le XXIe siècle voie grandir cette tendance sociétale, qui reflète aussi bien une philosophie de vie qu'une forme d'engagement au-delà des formes traditionnelles de politisation. »

Qui-endosse-un-rôle-s-en-rôle...

………………………**************************************************

Rien ne nait de rien. Il n’y a pas de naissances sans fécondations. Ce qui demeure vrai pour les comportements et les mentalités. C’est parce que des pionniers ont su tenir, contre vents et marées, la flamme de l’anti-consommation, montrer la déchéance individuelle qu’implique la consommation irresponsable de masse et – surtout – su inventer des modèles alternatifs, que la déconsommation peut exister. Et prendre toujours plus d’ampleur. Auront cohabité des slogans purement esthétisants contre les sommations de la consommation – mais, faute de « prouver » les fondements et le chemin dans le réel de ces mots et d’offrir d’autres possibilités aux comportements conformistes – ces graines n’auront pas germées. Nous ne pouvons pas que critiquer sans jamais rien faire ! La leçon est donc que de critiquer tout seul ne sert pas à grand chose si nous ne mettons rien A LA PLACE (pour remplacer) ce que nous critiquons !

La-grande-catastrophe-consumériste

Ainsi, ces pionniers mettant en place une non consommation visible, pendant des années, auront été largement diffamés, pendant toutes ces années, être à contre-courant de la civilisation. Sauf qu’ils n’ont jamais été à contre-courant mais en plein dans le courant porteur

Et que – par contrecoup – ce sont les prétendus dirigeants et leurs suiveurs conformistes qui se révèlent hors sol, hors réel, plus dans le coup, complètement à contre-courant du futur qui survient.

……Nous ne pouvons plus compter sur eux – eh bien, comptons-nous !

 

…………….......(à suivre)

…………………………….......*********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Nul ne nous a sommés pour déconsommer !
le côté mode de...l'anti-mode : cela tombe à plat...

le côté mode de...l'anti-mode : cela tombe à plat...

déconsommation prouvée...

déconsommation prouvée...

plus de pensée hyper centraliste...

plus de pensée hyper centraliste...

c’est mieux que les votes politiques

c’est mieux que les votes politiques

ce que n’ont jamais fait les imposteurs socialistes

ce que n’ont jamais fait les imposteurs socialistes

Nul ne nous a sommés pour déconsommer !
Nul ne nous a sommés pour déconsommer !
millennials hipsters

millennials hipsters

Nul ne nous a sommés pour déconsommer !
nous donnons forme à l’histoire humaine

nous donnons forme à l’histoire humaine

l'après société de condsommation...

Officiellement, la consommation tient en France malgré les séquelles de la crise financière de 2008. Mais les premiers chiffres que « Les Echos » se sont procurés sur les ventes de produits de grande consommation (PGC) en 2016, montrent que la consommation de masse entre dans une spirale négative. Donc une spirale très positive pour la Nature et la société des Humains

L'éconologie, rêve ou réalité ? D'un côté l'écologie, de l'autre l'économie. On a vite fait de créer le néologisme "éconologie" et en plus, cela va plaire mais avec une logique toute particulière. Surtout en pensant à qui cela…ne profitera pas du tout. Alors, réconciliation, l'inconciliable...

éconologie : carburant fait à partir des seuls déchets

La seule manière de se battre quotidiennement contre les lobbies c'est en faisant attention à ce que nous consommons.

la déconsommation menée par des...inattendus ?

L’essentiel prend peu de temps, l’accessoire beaucoup de temps…cette vidéo ne parle que d’utilitarisme bien trop sommaire…ce 80 / 20 est tellement plus important dès qu’il s’agit de penser, de changer les mentalités ou de résister aux si nocifs conformismes.

ah oui...?

Publié dans Victoires**

Commenter cet article