Il n’y a pas à diminuer les dépenses mais à récupérer les recettes.

Publié le par imagiter.over-blog.com

Il n’y a pas à diminuer les dépenses mais à récupérer les recettes.

La dépense publique ce sont des investissements pour tous – interrompre ces investissements c’est ne plus servir « que » les riches…c’est oui semer l’injustice sociale partout. L'État finance ses dépenses par les recettes or le laxisme abusif envers la fraude fiscale des riches, les exonérations massives, les enfers fiscaux,  la part toujours plus restreinte des riches à la contribution générale, etc. nuit aux…dépenses publiques (trop de manques à gagner !). Et donc ? Triste rengaine hypocrite des dépenses à diminuer qui demeure l’écran de fumée et le grave mensonge idéologique. Puisque la part des dépenses publiques en % du PIB est constante depuis 1980. Nous n’avons donc pas à diminuer ce qui n’a jamais…augmenté ! Et que constatons-nous encore ? La vieille ritournelle de « tous doivent faire un effort » ? Et qui donc ce « tous » ? Les trop riches et les 32 000 milliards de $ des enfers fiscaux ? L’ISF toujours diminuée ? Etc. Non, jamais les trop riches n’ont d’efforts à fournir…toujours que des « désefforts »…donc toujours les plus pauvres plumés et pressurés illégalement ? Et pour cause…Les constats évités ? ** 1) - Les Français sont pauvres malgré la dépense publique – donc trop FAIBLE celle-ci…2) - C’est devenu trop cher d’être pauvre – en effet, seuls les riches reçoivent du…massif assistanat public. Les dépenses ne vont clairement pas vers les pauvres *** 3) – Des mouvements comme « Rendez l’argent » ou bien « l’Audit citoyen de la dette française » ont tous constatés la part excessive des trop riches dans la dette « commune » (ils profitent des déficits publics, les grossissent même, ne paient pas d’impôts, s’enrichissent sur l’argent public à cause désastreux couples « partenariat public/privé » toujours en…défaveur du public, etc. ). Et que donc ? Récupérer 200 milliards d’€ par an c’est facile et rapide. Et ceci sans diminuer la dépense, au contraire. 200 milliards d’€ - c’est ce que doivent les riches à la…dépense publique chaque année. Qu’ils rendent l’argent public et la dépense publique pourra même être très bien utilisée

La-société-institutionnellement-organisée-pour-voler-les-pauvres !

Aussi les idéologiques « 100 milliards de réduction de dépenses de Fillon »  (récupérés ici en douce !) sont à trouver dans les « dus » non perçus des riches pas en saupoudrant des milliers et des milliers de petites injustices pour vivre encore sur le dos des pauvres (punis…parce que les riches se servent trop sur l’argent public !). Réduire les dépenses publiques (qui n’ont pas augmenté) cela fleure juste le F.M.I. et les désastreuses idées fausses des libéraux qui paraissent ne rien comprendre du tout à la vraie économie. C’est pas un gramme de changement : toujours les refus de solutions et les décisions rabâchées qui créent …tous les problèmes. A part le blabla aucune différence, dans le concret, d’avec Sarkozy ou Hollande. Exactement les mêmes ritournelles désaccordées. Sauf que bien plus de 60 % ont désobéi déjà à ces…propagandes et qu’à peine le tiers ont émis un accord avec cet écran de fumée. Donc les chiffres sont des le départ contre ces propagandes. L’urgent n’est pas de défigurer le Code du travail (le travail n’appartient à personne et surtout pas au Medef) et de voler les pauvres en direct. C’est la décentralisation de l’écologie et la réduction des inégalités par le…social l’hyper urgent. Se précipiter si cupidement sur ces 2 décisions inadaptées c’est bien se disqualifier dès le départ. « Ignorer » 2/3 de la société adulte totale c’est le très mauvais choix !

……………………………******************************************

"Si nous ne faisons rien d'ici la fin de l'année, nous ne tiendrons pas nos engagements européens." Interrogé ce 26 Juin sur TF1, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a assuré que la France ne pourrait pas honorer son engagement de faire passer le déficit sous la barre des 3% en 2017, en l'absence d'une réduction des dépenses publiques. [[notons que le budget 2017 a été voté et que ces assertions ne peuvent concerner que celui de 2018 ]]

La-France-est-droguée-à-la-dépense-publique ?

Le 29 Juin, la Cour des comptes publiera son audit des comptes publics. Les magistrats devraient y signaler un dérapage du déficit au-delà des 3% du PIB exigés par les traités européens.

 

"Depuis 20, 30 ans, la France est droguée à la dépense publique. [[strictement faux sa part par rapport au PIB n’a pas augmentée ]]. C'est une prison qui va peser sur les générations futures [[la seule prison c’est que la puissance publique doivent emprunter prés des banques privées et créer une fausse dette !]]", a mis en garde le locataire de Bercy. Bruno Le Maire souhaite donc "réduire la dépense publique" avant de remettre la France dans les clous européens. [[nous ne sommes absolument pas cloués à ce charabia]].

 

Dans cette optique, le ministre a précisé qu'il allait présenter "des propositions" avec le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, "qui concerneront tous les secteurs de la dépense publique".

 

"Il ne faut pas passer le rabot sur un ministère ou sur un autre", a-t-il expliqué. "Il faut que l'État, les collectivités locales, les dépenses sociales, chacun fasse un effort pour qu'au bout du compte, nous retrouvions notre liberté et nous respections nos engagements européens", a-t-il souligné. [[ce serait-donc pour 2018 ? Puisque le circuit présenté, ici, c’est celui de la préparation du budget …2018 !]]. 

 

Sur un plan fiscal, le ministre de l'Économie a rappelé que "l'objectif" du gouvernement était de "baisser les impôts qui pèsent sur les ménages et les entreprises, d'ici la fin du quinquennat". Il a rappelé l'engagement du président de la République de supprimer les charges sociales sur l'assurance-chômage et l'assurance-maladie afin que le "travail paie" [[et ce …en diminuant les salaires globaux nets ? Comme la dérive loi anti-Travail semble le dessiner ? Le travail paie par le non…partage équitable des plus values depuis 1975 ? Ou bien le vol des « fruits du travail » par des dividendes vraiment si abusives ? Etc. lorsque seul « le travail ne paie pas »…]].. 

Cette mesure doit toutefois être financée par une hausse de 1,7 point de la CSG, qui touchera principalement les retraités. "Ceux qui ont une pension de retraite faible, sous les 1 200 euros pour une personne seule et 1800 pour un couple, ne seront pas concernés par l'augmentation de la CSG", a précisé Bruno Le Maire, qui a demandé un "effort à certains pour que ceux qui travaillent aient un meilleur revenu." [[ce qui exclut les parachutes dorés d’une telle participation aux efforts des…autres. Un coup de Bourse illégal et ils paient toute augmentation avec…l’argent des autres ! Donc aucun effort pour le bien trop gros salaires ?]].

 

Interrogé sur l'alignement de la taxation du diesel et de l'essence, le ministre de l'Économie a enfin affirmé que cette mesure serait mise en œuvre "progressivement, sur le quinquennat." "On ne le fait pas pour remplir les poches de l'État [[…vidée par les seuls trop riches ]], mais tout simplement parce que le diesel émet des particules dangereuses pour notre santé et celle de nos enfants", a-t-il assuré. » [[ €t donc solution infantile une taxe au lieu de supprimer le diesel ? Cette taxe va guérir toutes les maladies respiratoires ? Inattendue comme thérapie qui combat « les particules dangereuses pour la santé » en les maintenant en émission permanentes surtout pour les enfants ?]].

…………………….......****************************************

 « Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a indiqué, dans un entretien accordé au Figaro, qu'il fallait prendre "immédiatement" [[pourquoi tant d’empressement ?]] des "décisions difficiles" pour respecter les 3% de déficit public.

 

Bruno-Le-Maire-veut-prendre-immédiatement-des-décisions-difficiles - Pour qui difficiles ?

 

"Les comptes publics sont dégradés. Le précédent gouvernement n'a pas budgété des dépenses quasi certaines, comme la recapitalisation d'Areva [le géant français du nucléaire, en difficulté], et laissé filer la dépense depuis le début de l'année", a affirmé Bruno Le Maire au quotidien.

 

Le Premier ministre Édouard Philippe avait évoqué le 27 Juin le "risque" de voir le déficit budgétaire dépasser les critères européens de 3% du PIB cette année. Il s'était dit "dubitatif" que le déficit puisse atteindre les 2,8% budgétés par l'exécutif de l'ancien président François Hollande.

 

Bruno Le Maire a déclaré que les mesures envisagées ne reviendraient pas uniquement à "colmater des brèches: nous prendrons des décisions très concrètes d'économies [[comme ne plus financer l’enrichissement abusif des riches ?]]", qu'il n'a pas détaillées. Il a souligné que la maîtrise des déficits, "condition de notre souveraineté", était "impérative". [[rappelons que des riches, dont les illégitimes banques …s’enrichissent puissamment sur ces déficits et que la réaction de santé mentale serait de les empêcher de s’engraisser sur les déficits. Sera-ce faIt ? (Dégraissons les trop riches ! Downsize them !). En grossissant donc ces déficits du poids de ces vampirisations déraisonnables. Et non maintien des augmentateurs illégaux de déficits pour que les déficits …diminuent. Par sacrifice permanent des mêmes pauvres encore. Ainsi, le fait que 38,44 % seulement se soit « exprimé » par les votes législatifs…qui avoue, là, que les classes moyennes sont devenues très amaigries par rapport à la population complète. Avec les classes prétendues supérieures (où cela donc supérieures ?) et les personnes âgées, ce sont les votants traditionnels : alors la classe moyenne bien, en dessous de la barre des 25 % d’inscrits ? 20 % ?]].

 

Au-delà de ces mesures mystérieuses, Bruno Le Maire a réitéré la volonté de réformes fiscales [[surtout en faveur des riches ?]] du gouvernement, dont la hausse de la CSG de 1,7 point, une "baisse de la taxe d'habitation" et celle de l'impôt sur les sociétés à 25% [[ce qui va fortement aider les recettes que la …baisse de l’effort pour ces privilégiés qui n’ont connu, déjà, que des…baisses antérieures !]] "sur la durée du quinquennat".

 

Il a aussi confirmé que le gouvernement lancerait "un plan de cession de certaines participations de l'État". "Pourquoi rester actionnaire d'entreprises qui ne sont pas stratégiques?", a-t-il demandé [[parce que tout service public est stratégique par rapport aux délires du privé ]]. "La puissance publique garde sa pertinence dans des activités dont dépend notre souveraineté nationale: électricité, nucléaire, défense en particulier", a dit le ministre. » [[tiens donc, en fonction régalienne, a été omis le droit « souverain » d’émettre de la monnaie…ce que les banques privées font si…illégalement (aucun droit régalien ne leur est accessible) en utilisant des « taux d’usures » à l’égard et dans l’irrespect des états dit souverains…]].

……………………***********************************

>>>>>> ---- ***  CE QUI DEVRAIT ÊTRE FAIT ? *** --- <<<<<,

http://www.imagiter.fr/2017/06/l'argent-est-bien-là-1.html

Il n’y pas besoin de diminuer la dépense publique mais d’arrêter de payer…pour les dépenses du privé !

32_trillions_32.000_milliards_de_dollars_sont_cachés_dans_les_paradis_fiscaux

Aller chercher l’argent là où il est. En France, c’est le commerce avec ses 2 000 milliards d’€ de chiffres d’affaires annuels qui représente la plus grosse unité parasite sévissant sur les français. 2000 comparés aux 300 milliards de recette annuelles de l’État– c’est au grand commerce de céder. Tout de suite ! 142 milliards d’amendes non payées ?

http://www.imagiter.fr/2017/03/le-capitalisme-serait-désormais-financé-par-l-argent-public.html

ce qui ne devrait pas faire partie des dépenses…publiques. Fin de la privatisation des bénéfices (ce refus insensé du partage équitables des plus-values…collectives) et de la nationalisation plus qu’absurde des pertes du …privé ?

 http://www.imagiter.fr/article-les-bénéficiaires-des-déficits-97847216.html

empêcher ces actes indignes qui AUGMENTENT tant les déficits (et donc …l’augmentation de la dépense publique…afin de boucher ces déficits qui enrichissent !)

http://www.imagiter.fr/article-comment-l-argent-public-alimente-des-fortunes-privées- ?-106237697.html

il existe tout un tas de « procédés-écrans » afin d’y parvenir. Dont la fiscalité d’injustice notoire…

http://www.imagiter.fr/2016/05/comment-l'injustice-fiscale-s'est-installée.html

et vérifiée...

http://www.imagiter.fr/2017/03/abolir-le-droit-à-la-fortune-en-plafonnant-le-patrimoine-individuel.html

Le poids nettement abusif du patrimoine des trop riches qui …immobilise une part importante du PIB mondial. Et les solutions très accessibles afin de sortir de ce piège si évitable.

http://www.imagiter.fr/2016/12/alléger-les-charges.html

Surtout celles des pauvres qui supportent bien trop la charge de toute la société !

59-%.de-la-dette-publique-proviennent-des-cadeaux-fiscaux-abusifs.

Analyse si pertinente de « l’Audit citoyen de la dette française »

http://www.imagiter.fr/article-le-privé-coûte-vraiment-trop-cher-118306086.html

Faute de participer équitablement aux impôts ce sont les autres qui paient les impôts à…leur place.

http://www.imagiter.fr/2016/11/le-capitalisme-est-une-immense-fraude-qui-a-fait-croire-qu-il-n'y-a-pas-de-fraudés.html

Tout ce qui précède le prouve abondamment. Les pauvres sont, à l’évidence, les grands volés !

http://www.imagiter.fr/2017/04/la-décentralisation-des-enjeux.html

Le centralisme abusif coûte trop cher – décentraliser fait économiser fortement.

http://www.imagiter.fr/2014/09/surtout-pas-de-diminution-des-dépenses-publiques-mais-bien-la-diminution-des-seules-dépenses-...privées.html

Oui qu’il ne soit plus jamais nationalisées les pertes du privé. Le scandale des banques mobilise trop de…dépenses publiques aux détriments des investissements pour le futur collectif !

……………………............***************************************

>>>>>>>>>>>>>> ---- ***  ALLER TELLEMENT PLUS LOIN ! *** --- <<<<<,

Qu'est-ce donc les dépenses…publiques ? Mais non pas ces extravagantes subventions aux trop riches, ni les "nationalisations de leurs pertes" ce n'est pas, là, de…la dépense publique…juste de l'argent public "privatisé"…les dépense publiques ce sont juste les maigres brindilles qui appartiennent au droit de tous de vivre (les droits de l'homme vous vous souvenez - un toit, à manger, des soins et de la culture – qui n'applique pas ces quatre droits incontournables se prouve…antirépublicain ).

Tout aussi faux que les impôts à 85 % ! 85 % de quoi d’ailleurs ? Veuillez préciser si vous avez tant raison… Si c'est éviter les gigantesques patrimoines si peu transparents, les avoirs financiers…le total taxé demeure, tragiquement, bien au-dessous de 35 % tandis que les pauvres peuvent, parfois, continuer à payer entre 50 % et 60 % de leurs revenus (TVA et CSG obligent) …surtout à chaque incessant "changement de condition" (on a même vu des pauvres taxés à 100 % durant des laps trop longs de temps…) …Bouclier fiscal immédiat pour les…pauvres uniquement !

Alors, lorsque c'est l'antirépublicaine BCE (banque centrale européenne) qui ose "baisse des dépenses publiques" alors que ce sont nos impôts qui "financent" la BCE (ainsi - baisse de ces dépenses…envers elle ?). Et qu'elle n'a rien de plus pressé que de privatiser l'argent public (des impôts) en le donnant (à 1 % c'est du don) aux banques privées…ce qui est une nette augmentation, et de son seul fait à la BCE, des "vraies" dépenses publiques…au point où tous les budgets "publics" connaissent la prospérité…oui, dès que la Bourse parasite est absente de la société. Et que la BCE arrête de prélever lourdement, ainsi dans les…budgets des pays !…

La solution est, bien évidemment,  dans le plus du tout de nationalisations des pertes si pas de nationalisations des bénéfices…dépenses sociales considérées comme dépenses "obligatoires" ( déjà inscrites au budget) et…

…fin des subventions au privé…qui ne sont plus considérées comme des non dépenses publiques…

 mais bien comme des excès de dépenses publiques sur le dos du contribuable

>>>>> ** C’est bien par là qu’il faille commencer. Ensuite ? La faillite des prétendues…expertises !

…………………..........********************************************

LES MARCHÉS MENTENT. Il n'y a pas à réduire les dépenses. Aucune expertise crédible, pas la moindre analyse rationnelle chez eux. Les marchés n'anticipent rien. Ce n'est que de la frauduleuse propagande. Ils en savent même moins que vous sur tout sujet de la vie ! Ces voyous (et leurs soutiens) commencent, en conséquence, à de plus en plus scandaliser…plaintes collectives & internationales pour fraudes massives ?

Dans leurs mécaniques d'inhumanités (ce qui devrait les exclure des décisions collectives – nous n'avons pas le droit de laisser des monstres squatter la direction de la société !) ils disent "réduction des dépenses"…mais c'est une habitude d'idiots, un truc de drogués à l'argent fou, une propagande qui a pu fonctionner et qu'ils voudraient refourguer sans cesse, un mensonge terroriste, etc…en fait, les chiffres du ministère de l'Économie à Bercy sur la part des dépenses publiques dans le P.I.B  en France NIENT FERMEMENT les délires (intéressés ?) des marchés : l'évolution des dépenses n’a pas eu lieu (et ce malgré la crise systémique et la soi-disant mondialisation) ! Il ne faut surtout pas diminuer la dépense publique mais bien l’utiliser tout autrement. Se tromper à ce point sur les pays c'est très grave. Lourdes FAUTES PROFESSIONNELLES des marchés, des agences de notations, des politiques égarés et des médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) – c'est inadmissible…Ils n'ont jamais été du tout dans le cercle de la raison

La dette est celle de la finance et du néolibéralisme – et ils vont la rembourser à grande vitesse (pertes fulgurantes de respects à leur égard!)  – absolument pas des assurés sociaux et des citoyens. Eux, ils n'ont RIEN à rembourser, les citoyens qui ne s‘abstiennent de rien sinon de désobéir à des ordres absurdes (tels voter obligatoirement pour x). 

Que les marchés se trompent à ce point sur les diagnostics prouve :

1 - que ces marchés sont des bricoleurs amateurs très fainéants, fermés à toute réflexion réelle, répétant sans comprendre des slogans erronés – donc abusant de positions qu'ils sont si indignes de remplir et privant l'Humanité de personnalités vraiment utiles

2 - ou bien des détraqués, drogués durs à l'argent facile

Dans les deux cas, plus vite ils seront évincés ( soignés ou emprisonnés – et nul ne les regrettera !!! ) plus vite l'Humanité s'en sortira…grandement et solidairement !!!

Puisque, en 30 ans, qu'est ce qui a changé de fondamental ? Surtout, que les trop riches ne paient plus leurs impôts …que les États les leur "remboursent" même… De ce fait, absolument aucune dépense excessive mais UNE INSUFFISANCE DE RECETTES flagrante…qui se voit comme le nez au milieu de la figure…un manque à gagner pour le pays que le consensus évalue à plus de 100 milliards d'euros…pour un budget autour de 367 milliards annuel, effectivement ça compte énormément…Les rentiers aux dividendes sont improductifs, ce sont plutôt des parasites qui vivent, clairement, sur le dos de l'économie réelle et du travail « seul créateur de richesses »…Lorsque les dividendes atteignent les 3/4 de la masse salariale…nous nous disons que tout est fait pour que l’économie ne fonctionne pads bien… trop de dividendes (2,6 fois plus que les…investissements en 2016) ce sont trop de milliards de détournés de buts collectifs - autant que notre pouvoir d'achat va perdre : puisque ce refus puéril des politiques de la loi implacable de "les recettes d'abord" vient carrément nous "enlever le pain de la bouche"…et vous iriez encore les excuser ?

Conclusion : ce sont les marchés du libéralisme la dette, ce sont eux les causes de la crise dramatique et eux, encore, tout ce qui s'oppose à la sortie de la crise…Ils ont été vraiment trop loin dans les cumuls et ne peuvent inventer, cette fois-ci, de faux ennemis…ils se sont encerclés tout seul…il n'y a plus qu'à tirer la nasse : pas d'erreurs de personnes possibles…

Quant aux gouvernements successifs (le nouveau commence à trop ressembler aux précédents…), ils n’ont fait que commettre des fautes professionnelles d'extrême gravité en REFUSANT d'équilibrer les dépenses par des recettes adaptées…alors que, dans la plus modeste commune, les recettes sont toujours votées AVANT les dépenses (ce qui oui est trop pompeusement se voit nommer "la règle d'or", après tout !) – des gouvernements se permettent de soustraire de nombreuses recettes (les impôts équitables des trop riches, par exemple) au budget…Créant de toute pièce un déficit si évitable – les condamner à le rembourser de leur poche ?

L'argument s'inverse, dans ce cas là : c'est une faute grave qui devrait être sanctionnée par le Conseil Constitutionnel que de n'avoir pas veillé aux recettes…car c'est par le non prélèvement des recettes que la dette s'est construite. Ce qui devient bien une faute politique inexcusable !!!

Quant aux marchés ils auront perdu une claire occasion de se taire : c'est d'augmenter, de toute urgence, les impôts des trop riches qu'ils doivent préconiser. Et surtout pas de diminuer les dépenses. Vraiment, ils ne connaissent absolument rien en Économie…ils viennent d'obtenir le devoir de la fermer, n'est- ce pas ? La raison dit que, afin d'augmenter réellement la croissance, faut augmenter les dépenses et récupérer les dus non perçus des trop riches !!! Oui oui augmenter à fond les recettes, cancres des marchés…et de commencer par vous- mêmes en mettant fin à toute nationalisation de vos pertes, en abolissant toutes les dettes des États ( qui sont, en fait, les " vôtres",  n'est ce pas Goldman Sachs ? etc.), etc…

Ajoutez-y que les banques qui ont fait tant de bénéfices toutes ces années (malgré la crise ? eh oui ! puisque ces bénéfices exorbitants SONT la crise !!!) n'ont jamais eu "besoin d'aide" et devraient avoir l'honneur de les reverser et rétrocéder aux banques centrales…qui, elle mêmes, ne devraient prêter à des 1 % qu'aux seuls…États…afin de trouver la simplicité d'empêcher toute spéculation agressive contre eux…comment ces têtes d'œufs n'ont jamais rien vraiment couvé : si facile à capter ce genre d'idées, non ?

Vous aviez dits marchés omniscients, divins et magiques ? Nous disons, tutelle immédiate sur les financiers qui ont viré à la folie complète !!!

Pour nous – il semble qu'il faille, en toute simplicité, faire juste l'exact inverse de leurs démentes préconisations !

Donc augmenter fortement toutes les dépenses sociales   

Et prélever, à l'instant, les recettes manquantes oui oui tout ce que les trop riches auraient dû payer – bref, juste établir un revenu maximum garanti !!!

………………………….......******************************

Enfin…abolition du dispositif antirépublicain  :

"une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" - post du 23 septembre 2011,

couplée avec "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" - post du 25 septembre 2011

le "devoir" de tout législateur devenant…"Empêcher les riches de nuire aux pauvres", post  du 19 octobre 2011…

  Augmentation des dépenses publiques ?

                                                            Surtout celles qui ont été, illégalement, oubliées

 

Un peu que ce que nous avançons signe un  COMPLET changement dans les routines…

………………… qui ruinent la majorité flagrante de la société.

 

Alors que le gouvernement actuel vient de prouver qu’il ne va que…

 

……….. ressasser les mêmes rengaines sans issue que les précédents !

 

 

 

 …...............…(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

PIB mondial ? Depuis les années 1950 il double tous les 15 ans mais 1) – si anormalement – ce prodige n’abolit pas du tout la pauvreté (elle a augmentée depuis 2008)… 2 ) le nombre de trop riches ayant beaucoup trop augmente de manière …improductive. 69 il y a 3 ans 8 il y a 1an…vont-ils devenir zéro (0) dans quelques années (hyper concentration qui écraserait même son possesseur) ? Que font-il N ? Voler à l’Humanité 50 % de cette augmentation de PIB donc perdue complètement pour la CROISSANCE Commune et communautaire….

PIB mondial ? Depuis les années 1950 il double tous les 15 ans mais 1) – si anormalement – ce prodige n’abolit pas du tout la pauvreté (elle a augmentée depuis 2008)… 2 ) le nombre de trop riches ayant beaucoup trop augmente de manière …improductive. 69 il y a 3 ans 8 il y a 1an…vont-ils devenir zéro (0) dans quelques années (hyper concentration qui écraserait même son possesseur) ? Que font-il N ? Voler à l’Humanité 50 % de cette augmentation de PIB donc perdue complètement pour la CROISSANCE Commune et communautaire….

les grandes spoliées de l’époque et qui insistent tant pour continuer à être volées en grand. Elles ne votent que pour qui faut pas et se plaignent sans arrêts, après, de…l’avoir fait ! Et au suivant recommencent exactement aussi stupidement ? Oui trop déplorables personnages !

les grandes spoliées de l’époque et qui insistent tant pour continuer à être volées en grand. Elles ne votent que pour qui faut pas et se plaignent sans arrêts, après, de…l’avoir fait ! Et au suivant recommencent exactement aussi stupidement ? Oui trop déplorables personnages !

Il n’y a pas à diminuer les dépenses mais à récupérer les recettes.
grave fake news

grave fake news

Il n’y a pas à diminuer les dépenses mais à récupérer les recettes.
Il n’y a pas à diminuer les dépenses mais à récupérer les recettes.
Il n’y a pas à diminuer les dépenses mais à récupérer les recettes.
le travail n’appartient à personne…

le travail n’appartient à personne…

Il n’y a pas à diminuer les dépenses mais à récupérer les recettes.
Pas d’augmentations les dépenses publiques. La part des dépenses de l’État dans le PIB français a même baissé de trois points en trente cinq ans. Et les recettes aussi ? Les recettes aussi. Démasqués les pillards …aussi…

Pas d’augmentations les dépenses publiques. La part des dépenses de l’État dans le PIB français a même baissé de trois points en trente cinq ans. Et les recettes aussi ? Les recettes aussi. Démasqués les pillards …aussi…

qui ne savent pas vivre…en plus !

qui ne savent pas vivre…en plus !

Les dépenses publiques n’ont pas augmentées significativement depuis 35 ans – pourquoi donc délirer à vouloir la diminuer, la réduire ? C’est un leurre que d’en parler en d’autres termes.

L' État finance ses dépenses par les recettes : la part des dépenses publiques en % du PIB est constante depuis 1980. Les prélèvements par contre ont baissé… drastiquement sur les grosses entreprises, tout particulièrement depuis 15 ans...

Les Français sont pauvres malgré la dépense publique…qui est donc trop…faible !

c’est trop cher d’être pauvre – seuls les riches sont les réels… assistés exagérés.

Pourquoi lorsqu’il est parlé des dépenses publiques, le bon réflexe devient-il de penser à arrêter le laxisme abusif envers la fraude fiscale des trop riches ? Les manques possibles sont largement couverts par les 90 milliards non recouverts dans la rubrique « recettes publiques » que les riches ne respectent pas vraiment assez.

Dire de les diminuer peut donc cacher (très mal) un intérêt très corporatiste et trop oligarchique…en conflit direct d’intérêts avec l’intérêt…général…qui exige, à la place, une meilleure utilisation de l’argent public (surtout ne plus fiancer l’enrichissement exagéré des riches n temps prétendu…d’austérité !)

DEPENSE PUBLIQUE IDEES RECUES -abécédaire insoumis La dépense ce sont des investissements donc servant à tous – interrompre ces investissements c’est ne plus servir QUE les riches…

..ou bien...

pour quoi « en faire », pour le pays, de cette réduction ? Question rationnelle jamais posée…

rendez l’argent les 200 milliards (et pas 100 ) ne se font pas sur les dépenses mais sur les recettes rendez l’argent

Comment truquer un vote à la majorité ? Dans cette vidéo de Learn Liberty, on explique que le vote peut conduire à des résultats qui ne correspondent pas aux préférences des électeurs. Le suffrage majoritaire à deux tours, par exemple, peut conduire à l'élection d'un dirigeant politique qui ne serait pas celui choisi dans un système proportionnel. C'est ce qu'on appelle le paradoxe de Condorcet : le système de scrutin majoritaire ne reflète pas les préférences des électeurs. Ce paradoxe de Condorcet est central dans la théorie des choix publics qui sera développée au XXe siècle, et a joué un rôle déterminant pour le théorème d'impossibilité de Kenneth Arrow, qui démontrait l'impossibilité pour la démocratie de représenter et d'agréger correctement les préférences sociales réelles des électeurs.

LE POT AUDX ROSES / : malgré… si peu de croissance et un chômage fort la richesse mondiale augmente : de 8 % entre 2013 et 2014 pour le patrimoine des ménages pour un total record de 263 000 milliards de $ …du jamais vu. Sauf que RIEN n’est fait de cette bonne nouvelle que de semer sur 90 % que de…mauvaises nouvelles…

Publié dans economie et politique

Commenter cet article