La consumation n’est plus ce qu’elle était ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La consumation n’est plus ce qu’elle était ?

Nous allons aborder Trump et le climat, la prolongation incompréhensible de l’état du « nous sommes manipulés » (si nous le savons c’est que nous ne le sommes plus !), le flot d’inégalités créées par le préJugé, qui juge à l’avance et sans rien savoir et donc ne…juge pas mais décrète arbitrairement, le fait que nos enfants vivent bien moins bien que nous, et que tout est fait dans « toute » la société pour demeurer en inerties complètes et loin des décisions décisives (le mot krisis, crise, nous apprend que la sortie de la crise se trouve dans les…«décisions» (sens étymologique de krisis). Des décisions donc…décisives. Qui changent vraiment l’ensemble congelé et immobilisé. Mais la consumation est-elle encore ce qu’elle était ? N’est–elle pas pire ayant consumé tout le bon sens et toute la raison. Vérifions-le donc tout de suite…

Par exemple, le front si uni des réprobations contre Trump ? Qui tomberait si à pic ? Qui offrirait, si facilement, tant de preuves de vertus ? Raté. Bien au contraire, elles engagent – au minimum – pour tous les Etats si accusateurs à remplir, au moins, les engagements dont ils l’accusaient, trop étourdiment, de ne pas les remplir. Et dont ils omettaient de les concrétiser eux-mêmes. Ce qui ? Ce qui contraint à ne pas mériter les réprobations qu’ils affligeaient à Trump, et qu’ils méritent, en bonne partie, tout autant que lui. La Cop 21 est-elle si méticuleusement appliquée que cela ? Le fait de se profiler si vertueux oblige – aussi - à étaler les preuves de ces vertus tant préconisées…qu’ils donc devenu difficile d’être antisystème pépère. Soit en prenant Trump pour « le système » et en se démarquant par des postures peu loyales et par des mots si creux. Oui, mais pas du tout DANS LES FAITS ? Ah bon, c’est de la fake politique ? Nous vous avions bien dit…de ne pas…utiliser ce concept. Il ne peut se retourner que…contre vous…mais vous savez tout avant même d’avoir accompli les démarches pour savoir… La consumation n’est plus ce qu’elle était ?

Climat-:-il-serait-bon-de-prendre-en-compte-chez-nous-aussi-certaines-des-critiques-adressées-a-Trump

Et s’il n’y avait nulles manipulations, en fait ? Uniquement les agitations des conformistes qui viralisent tout, qui foutent un sacré désordre partout ? Vacarmes qui empêchent de se concentrer, de se regrouper, de s’unir, de devenir un grand mouvement unitaire dans une pensée…unitaire !

Le-capitalisme-s'adresse-aux-enfants-de-l'insatiabilité (vidéo plus loin)

Donc les exigences de faire « comme si » nous étions manipulé-e-s c’est s’offrir le CONFORT immérité de… l’inertie pépère ? Ce système n’existerait que dans les fantasmes et illusions des conformistes ? Nulle part ailleurs. Ce qui devient simple lorsque nous disons nous ne voulons PAS du capitalisme : nulle part il ne peut donc se glisser en nous. Ni dans nos têtes ni dans nos cœurs. En parler c’est « juste » montrer et démonter que l’on y soit trop…installé. Sinon c’est JUSTE de parler, essentiellement, par quoi le remplacer ! Et comment ? Oui des solutions – pas de faux problèmes. Dont l’aliénation, largement dépassée, qui n’est plus un problème depuis que… l’instrumentalisation l’a remplacée ! Qu’est-ce que l’instrumentalisation ? La consumation n’est plus ce qu’elle était ?

.........................Une preuve instantanée ?

J'ai-osé-critiquer-légèrement.Macron-sur-Twitter-je-ne-m'attendais-pas-à-toutes-ces-insultes

……….....…………………..***********************************************

Pensons aussi à ces bonnes organisations des réglementations de l’urbanisme qui favoriseraient l’agriculture-pour-le-bien-de-tous…Surprenant ce flot de bonnes idées qui ne va ne pas être mis en pratique. Pourquoi ? Parce que le préJugé, celui qui juge à l’avance sans donc rien n’examiner, écouter ou comprendre, va tout…dérégler. Sans que des volontés (autres que de maintenir ces illégaux préJugés) n’agissent…Déjà comprendre que, localement, il n’y pas tant de mauvaises volontés que cela. Nous allons le voir le cadre est étonnamment bien conçu mais appliqué hors sol, hors du terre à terre et du bon sens des contextes locaux. Et que, malheureusement (et encore plus malheureusement de n’être pas perçu) - localement, c’est la force abusive du préjugé qui domine à fond !!!

Les-inégalites-fruits-de-la-mondialisation-ou-de-l'impuissance-politique ?

Ainsi, en ce qui concerne le « fond intelligent de ces règles » : - qui va le mieux représenter ces règles si pertinentes ? - le voit s’effondrer, ce fond, tout net. Le banquier (sans aucun but désintéressé de protection des sols, surtout pas) va se déguiser de formules mimétiques et déverser des dossiers sur papier glacé. Eh bien ? Il va être préféré aux véritable défenseurs des sols qui, à côté, ne « paient pas de mine », et dont les paroles sincères et si adaptées à la loi, seront considérées comme hors sujet et cachant des…non-dits. Alors que leur démarche scrupuleuse mettrait vraiment en pratique loyale ces règles – elles sont présentées comme s’ils voulaient les contourner (ce qui n’est qu’une appréciation non fondée. Abus d’appréciation fondée toute sur le préJugé qui juge tout à l’avance et sans rien en savoir !). Le banquier ne va pas respecter les règles de meilleure utilisation des sols et les honnêtes soutiens des règles intelligentes en seront dessaisis. Et voilà comment un dispositif bien conçu est retourné contre lui-même, ne produisant que des promoteurs cupides et stupides. Un système toujours plus régressif et …incapable de se voir tel qu’il est…Donc écartant ceux et celles que « l’esprit de la loi » désignait, pourtant, comme les bons et vrais responsables des terres ! Au niveau mondial, la trop mauvaise foi des dominants (qui se croient, du moins, tels) était bien dégainée. Au local, l’enlisement global vient de l’excès des préJugés partout. Si tout est jugé à l’avance que peut-il être décidé ? Sinon de donner tort à qui a raison ? Et ainsi, le monde recule chaque jour vers toujours moins de… civilisation…Pendant que l’égaré dégoise « pourtant la loi est bonne ». Bien d’accord, mais pourquoi l’applique-t-il alors contre ce qu’il y a de bon en elle ? Pourquoi la corrompt-elle par le préJugé, ce nihilisme le plus complet qui nie toute loi ? Oui pourquoi fait-il tout l’inverse de ce qu’il voudrait ?i

http://www.imagiter.fr/2017/06/obstacles-vaincus-dans-l'-organisation-même-de-l'écologie

Résister à ce niveau, de la méconnue vie de tous les jours, c’est rendre un immense service à la collectivité. Et chacun(e) peut le faire. Chaque acte qui fait reculer le préJugé protège la civilisation. Les conformistes sont des ennemis du véritable fonctionnement de la démocratie. Chaque acte qui les fait reculer protège la démocratie. L’écologie n’est en danger que parce que l’écologie « grand public » est submergée des actes illégitimes et tricheurs des dominants. Mais, surtout, parce qu’ils sont relayés par les conformistes du préJugé qui juge tout à l’avance. Et condamne illégalement, en plus…Autant dire que les slogans des faux contestataires ne servent à rien qu’à les fourvoyer : un slogan illustre une lutte, un slogan sans lutte c’est donc de …l’inertie nuisible. Donc ce qui par son, faux…brillant, va effacer ce qui peut sembler de gris dans la lutte quotidienne contre le préJugé qui juge à l’avance. Autant dire que ces faux contestataires, abusifs de la place qu’ils osent prendre…n‘appuient que les conformismes. Lorsque tout (ou presque) n’est que préJugé qui sait à l’avance sans l’avoir vécu. C’est sur le terrain que l’on vérifie et que l’on détricote les préJugés. Un peu que nous pouvons beaucoup si nous restons simples : la théorie vient de la compréhension des pratiques et donc commence par mettre les mains dans la terre. Et n’est sûrement pas une arrogance qui veut empêcher les pratiques efficaces par ses règles complètement arbitraires. Comme est donc directif qui prétend n’obéir à personne. Un peu que cela leur ferait du bien que d’obéir parfois au bon sens !

…………..………….................*************************************

Bassesses du consumérisme, ou bien l’art de consumer tout ce qu’il y a de vraiment précieux? Pré-cieux, dites-vous ?

La-liberté-de-consommer-est-une-illusion-bien-cher-payée

Oui trop cher payée ? NOS ENFANTS vivent bien moins que nous. Vivent moins bien tout court ! La consumation n’est plus ce qu’elle était ? Elle est devenue encore pire ? Pourquoi donc ? La France est tellement plus brutale et inégalitaire qu’on le dit.

Eh-oui...Nos-enfants-vivent-moins-bien...

Ainsi, donc tout ce qui fait la trame de la réalité la plus tangible est défait, démoli, déconstruit, détricoté pour une berlue : offrir aux enfants la société de consumation. Cadeau plus qu’empoisonné puisqu’il leur fait perdre tant de prises sur le réel. Puisque tant que nous sommes englués dans les diversions des divertissements, nous ne voyons pas des esprits obsessionnels et leurs mains compulsives grignoter le moindre détail de la vie quotidienne. Et nous les dérober à coups de …consommations ostentatoires. La politique, alors, se consomme comme…un vil produit ? Oui, mais avec une majorité flagrante qui n’y participe plus et qui représente véritablement, le « plus grand parti de France » - donc le parti de la …réalité. Celle dont il faut tenir compte, d’une façon ou d’une autre. Ouï : à coups malins de votes blancs, nuls, d’abstentions et de non inscriptions, tous les esprits matures qui ne veulent pas que la politique soit un jeu télévisé (avec des sponsors trop sournois derrière) mais bien un débat public constituant, une participation réPublique. Ils ont triomphé par le nombre…le nombre de ces votes (vœux de votum) dépasse tous les autres, même présidentiels (plus de 22 millions contre 20 millions)…C’est ainsi : ce sont les faits et les chiffres…il ne peut plus être fait comme si leur présence n’allait pas être bien plus présente. Les médias dits dominants ont toujours plus tort. Ils ont perdu, limpidement, toute possibilité de convaincre une grande majorité des humains adultes. Ils sont payés par nos impôts mais ils ne nous représentent plus du tout. Jamais ils ne produisent le moindre avis sensés et qui touchent les esprits et les cœurs

Il-faut-inventer-de-nouvelles-politiques-de-la-Terre: ah-bon!

Bref, toujours recommencer et toujours repousser l’inversion des décisions…celle qui répondront, enfin, à l‘attente des grandes majorités et feront aller la société dans la bonne direction. Ici qu’est-il dit ? Que de l’insensé. Effacer tout ce qui a été fait et tout reprendre à zéro (pendant ce temps les affaires destructrices continuent sans que rien ne soit fait afin de leur barrer le passage). Pour l’intérêt de qui, oui de qui que ce piétinement incessant, ces actions simulés qui ressemblent à de l’immobilisme déguisé et de l’inertie concrète ? Du faire semblant qui prend la place de l’union, l’unité, l’organisation collective ? Des simulacres qui se consument et consument tout autour d’eux ?

……….Est-ce bien sensé que de faire comme si aucun existant n’existait ?

 

…….......…(à suivre)

........……………………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Surtout parce que personne n’est copié mais qu’une nouvelle facette de la vie devient vivante. Donc strictement rien à voir avec aucune mode. Surtout pas.

Surtout parce que personne n’est copié mais qu’une nouvelle facette de la vie devient vivante. Donc strictement rien à voir avec aucune mode. Surtout pas.

La consumation n’est plus ce qu’elle était ?
tout ce qu’il y a de moins bon en chacun de nous se trouve donc trop favorisé ? Et le fait de se permettre de lancer sa fumé d’échappement dans le nez des autres paraitrait « normal »… alors qu’il ne l’est absolument et surtout pas…

tout ce qu’il y a de moins bon en chacun de nous se trouve donc trop favorisé ? Et le fait de se permettre de lancer sa fumé d’échappement dans le nez des autres paraitrait « normal »… alors qu’il ne l’est absolument et surtout pas…

et la désorganisation sociale bat donc son plein…telle que la préconisait Al Capone !

et la désorganisation sociale bat donc son plein…telle que la préconisait Al Capone !

Impossible de faire semblant d’être original. Cela ne peut que sonner faux. Soit on l’est (et c’est souvent un fardeau) soit on ne l’est pas et on copie et imite les autres. Ce qui peut être très bon si nulle pulsion mauvaise de veut détruire, étourdiment, l’orignal (sans qui pas de copies possibles…).

Impossible de faire semblant d’être original. Cela ne peut que sonner faux. Soit on l’est (et c’est souvent un fardeau) soit on ne l’est pas et on copie et imite les autres. Ce qui peut être très bon si nulle pulsion mauvaise de veut détruire, étourdiment, l’orignal (sans qui pas de copies possibles…).

les transports les plus coûteux, et de loi, coûteux en dégâts sur la nature (sans laquelle nous ne pourrons survivre). Vraiment le sommet des bêtises réunies…

les transports les plus coûteux, et de loi, coûteux en dégâts sur la nature (sans laquelle nous ne pourrons survivre). Vraiment le sommet des bêtises réunies…

** 1) - «Notre coopération a changé de visage, découvert de nouveaux horizons, mais elle reste encore essentiellement africaine » nous a dit Jean-Marc Châtaigner, Directeur général adjoint de la Mondialisation, du développement et des partenariats** 2)- il n’y a jamais eu AUTANT d’argent sur Terre. Donc le « où trouver l’argent ? » est une insulte à l’intelligence. Toute pauvreté devrait être abolie depuis tellement d’année. De ce crime les trop riches demeurent les accusés (une part infime de leurs patrimoines restituée suffit à résorber tous les déficits les plus alarmants. A noter qu’ils n’ont absolument pas besoin de cette part infime de leur patrimoine exagéré…Et donc ?)

** 1) - «Notre coopération a changé de visage, découvert de nouveaux horizons, mais elle reste encore essentiellement africaine » nous a dit Jean-Marc Châtaigner, Directeur général adjoint de la Mondialisation, du développement et des partenariats** 2)- il n’y a jamais eu AUTANT d’argent sur Terre. Donc le « où trouver l’argent ? » est une insulte à l’intelligence. Toute pauvreté devrait être abolie depuis tellement d’année. De ce crime les trop riches demeurent les accusés (une part infime de leurs patrimoines restituée suffit à résorber tous les déficits les plus alarmants. A noter qu’ils n’ont absolument pas besoin de cette part infime de leur patrimoine exagéré…Et donc ?)

La consumation n’est plus ce qu’elle était ?
oui partout nous pouvons faire bouger les habits tués…

oui partout nous pouvons faire bouger les habits tués…

alors qu’ils/elles nous amplifient, démultiplient, agrandissent, augmentent et que de vouloir évincer toute dérangeante (mais si peu, en vrai fait !) singularité se nomme totalitarismes…

alors qu’ils/elles nous amplifient, démultiplient, agrandissent, augmentent et que de vouloir évincer toute dérangeante (mais si peu, en vrai fait !) singularité se nomme totalitarismes…

aucune limitation au commerce, alors qu’un Fernand Braudel , ce grand spécialiste, a toujours insisté sur ceci : tant que le commerce ne couvre que le 1/3 (tiers) environ des activités humaines c’est réellement un bienfait pour tous. Mais s’il se monopolise une part abusive (rappelons que marchandisation ça vient de « marchand » et …isation, faut arrêter de ne plus savoir lire !). Actuellement le commerce arbitraire est un grave poison et un danger mondial avec ces 2/3 (deux tiers) d’emprises. Il faut donc le…réguler, le rendre régulier, réglo, respectueux de sa propre parole, de ses engagements…écrits ! Et la vraie mondialisation pourra alors…commencer. Partages « entre » tous les peuples sans intermédiaires parasitaires…

aucune limitation au commerce, alors qu’un Fernand Braudel , ce grand spécialiste, a toujours insisté sur ceci : tant que le commerce ne couvre que le 1/3 (tiers) environ des activités humaines c’est réellement un bienfait pour tous. Mais s’il se monopolise une part abusive (rappelons que marchandisation ça vient de « marchand » et …isation, faut arrêter de ne plus savoir lire !). Actuellement le commerce arbitraire est un grave poison et un danger mondial avec ces 2/3 (deux tiers) d’emprises. Il faut donc le…réguler, le rendre régulier, réglo, respectueux de sa propre parole, de ses engagements…écrits ! Et la vraie mondialisation pourra alors…commencer. Partages « entre » tous les peuples sans intermédiaires parasitaires…

La consumation n’est plus ce qu’elle était ?
La consumation n’est plus ce qu’elle était ?
les grandes spoliées de l’époque et qui insistent tant pour continuer à être volées en grand. Elles ne votent que pour qui faut pas et se plaignent sans arrêts de…l’avoir fait !

les grandes spoliées de l’époque et qui insistent tant pour continuer à être volées en grand. Elles ne votent que pour qui faut pas et se plaignent sans arrêts de…l’avoir fait !

or il demeure toujours aussi impossible de ne vivre que….hors sol partout…

or il demeure toujours aussi impossible de ne vivre que….hors sol partout…

chacun n’a que les préoccupations de son cœur sordide ou non ?

chacun n’a que les préoccupations de son cœur sordide ou non ?

les jeunes vivent moins bien

les jeunes vivent moins bien

Quel échec flagrant de la société et de sa désorganisation…par le haut.

Quel échec flagrant de la société et de sa désorganisation…par le haut.

La consumation n’est plus ce qu’elle était ?

Conformément. Les États-Unis sont désormais isolés sur la scène internationale après leur retrait de l'accord de Paris sur le climat…où se trouve la contre-vérité ?

Mais quels sont les vérités de cette Europe qui vante tant son omniscience envers les contre-vérités des autres ? Puisque – de flagrantes manières – la vraie écologie est niée, déniée et reniée. Balayer devant sa porte permettra, du moins, de l’ouvrir cette porte fermée depuis trop longtemps

Mais non, il n’y a pas de montée des eaux puisqu’il n’y a AUCUN réchauffement global…L’idéologie « ignore » la réalité jusqu’à ce que celle-ci lui baigne les pieds…

L’annonce de Donald Trump de sortir les USA de l’accord de Paris de la cop21 a fait l’effet d’une bombe sur la scène internationale. Aux Etats-Unis aussi avec un nouveau phénomène de sécession dû à trois états résistants : New York, Washington et Californie s’unissent et ont annoncé sur twitter leur alliance et leur désaccord.

L’économie une escroquerie mentale ? Tout simplement parce que l’économie cela s’économise…En faisant l’économie, nous nous passons de l’économie. Et donc un anti-manuel « pour nous réapprendre à vivre suffira…

Le capitalisme s'adresse à des enfants dont l'insatiabilité et le désir de consommer sans trêve vont de pair avec la négation de la mort. C'est pourquoi il est morbide. Le désir fou d'argent, qui n'est qu'un désir d'allonger le temps, est enfantin et nuisible. Il nous fait oublier le vrai désir, le seul désir adorable, le désir d'amour

le capitalisme c’est exactement le contraire de la vie…il ne survit qu’en étalant toutes les perversions humaines. Il faut du courage pour aller voir son réacteur central. C’est fait. Bon, maintenant nous nous débarrassons de sa dépouille, encombrante dépouille ?

"L' impuissance politique est enrobée dans les bons sentiments »

Pas touche à la Sécurité Sociale que la régression capitaliste ose faire tenter de croire que c’est elle qui l’aurait inventée. Alors que c’est le Conseil National de la Résistance dont Bernard Maris reste digne continuateur…

Notre prétendue impuissance politique ? Ne pas le dire c’est justement prouver ce potentiel de puissance si inemployé ?

L’économiste et fondateur d’Asterès, Nicolas Bouzou : sauf qu’AUCUNE destruction n’est créatrice…foutaises des êtres trop insensibles ?

La tragédie des 3C qui établit que lorsqu’un système dépasse un certain seuil de complexité, il ne peut être à la fois complet et cohérent. Dans des systèmes complexes en effet, comme l’ont établi les théoriciens des ensembles, nous ne pouvons avoir en même temps la cohérence et la complétude. N’est-ce pas le drame de l’action publique qui se trouve ainsi dévoilée ? Serait-ce à dire que nous sommes finalement condamnés à l’impuissance, au scepticisme et à l’inaction ?

Loi Travail: les jeunes sont-ils vraiment moins bien lotis qu'il y a 20 ans?

Mieux lotis lorsque 57 % vivent encore chez leurs parents ? Penser à l’ancienne URSS, avec tous les filtres de comparaisons, pour le nombre excessif vivant chez leurs parents…

Pas mieux mais moins bien…

clairement spoliés, lésés, dévalisés ?

et c'est partout la désorganisation des sociétés...sabotées par le haut...

Publié dans qui fuit le réel

Commenter cet article