La fin annoncée des lobbies ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La fin annoncée des lobbies ?

Il est tant asséné que nous sommes en « démocratie représentative », avec des élus par élections, élus qui représentent, avant tout, la « volonté générale » (celle du plus grand nombre) – que nous savons que cette représentativité n’inclut pas du tout les « représentants de commerce », non élus, des lobbies. Surtout pas. Déjà que la « représentativité » ne semble pas le souci essentiel des gouvernants et la démocratie encore moins – c’est donc aux vrais citoyens d’expulser les lobbies de toutes les décisions politiques. La réPublique doit revenir à l’ordre du jour. La réPublique ne pourra jamais être privatisée. Devenant, ainsi, la réPrivée !

« Les lobbys industriels et commerciaux se permettent nous mènent une guerre que nous ne voulons plus voir. Une guerre contre l’intérêt général qui est au cœur de notre Contrat social (celui de la « démocratie vraiment représentative »). Une illégale guerre pour la dictature de l’argent, pour la dérégulation des marchés, la déréglementation, le profit… Il est temps de désarmer ceux qui procèdent à la capture scientifique et réglementaire de nos institutions : la finance, les Bayer–Monsanto et autres mastodontes de la chimie, de la pharmacie, de l’agroalimentaire…

Un regroupement d’associations, de lanceurs d’alerte et de militants se sont synthétisés pour agir, ensembles, contre les conflits d’intérêts et la corruption. Ils avancent deux propositions (à diffuser) que nous allons voir. Le collectif « Vigilobb, Agir contre les lobbys » lance un « manifeste » pour interpeller les nouveaux députés sur les progrès à accomplir en matière de lutte contre les conflits d’intérêts. » Il y a, effectivement, de nombreux progrès à accomplir, et des progrès tels, que nous devons précéder ces têtes en l’air !

………………………….............*************************************

Précisons d’emblée les astreintes des politiques par rapport au « gouvernement représentatif » - ils n’ont pas que des possibilités abusives, loin de là, ils ont, aussi, des devoirs très impératifs…Tels ?

** 1) - « L'un des enjeux de la démocratie représentative est de savoir si les élus « représentent » effectivement leurs électeurs non seulement au sens politique mais aussi au sens sociologique (comme on parle de la représentativité statistique d'un échantillon dans un sondage) à savoir dans leur diversité, tant au niveau des revenus, des classes sociales ou des niveaux d'instruction.”. Lorsqu’il n’y a eu que 38,44 % de votes « exprimés » (et son symétrique de 61,56 % de votes non exprimés « volontairement » – blancs et abstentions des inscrits) – il y a clair conflit de représentativité. Ce débat de fond ne fait que commencer. Mais, en tout cas, une chose est sûre les lobbies ne peuvent faire partie de ce dispositif global. Ils ne « représentent » personne sinon des intérêts allant contre…l’intérêt général. Ceux qui doivent être défendus par la représentativité politique justement !

**2) – « En démocratie représentative, c'est le corps des élus dans son ensemble qui exerce la souveraineté. Les élus n'ont donc de légitimité qu'au sein de l'assemblée qu'ils constituent. Cette caractéristique explique l'importance du débat au sein de l'assemblée, de la discussion censée faire naitre la meilleure solution. Elle justifie la place de l'opposition.

Cela implique aussi que chaque élu représente l'ensemble des citoyens [[…et pas que 38,44 %]] : la Nation et non pas seulement ses électeurs. En France, c'est le cas par exemple, des députés, tandis que les sénateurs représentent au contraire les collectivités territoriales. » (source : Wikipédia, mais tout autant la Constitution entière).

Voici qui éclaircit énormément les données. Être anti-lobby reste légitime. Demeurer pro-lobbies devient illégal.

« TRIBUNE. « Ils ne sont puissants que parce que nous sommes à genoux » (Étienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire). Les lobbys industriels nous mènent une guerre que nous ne voulons plus voir durer. Une guerre contre l’intérêt général qui est au cœur de notre contrat social. [[…qui est, en l’occurrence le maintien scrupuleux de la représentativité et des défenses de l’intérêt général. En République, les privilèges sont tous interdits !]].

Nous-dénoncerons-les-liaisons-dangereuses-entre-le-monde-des-affaires-et-la-sphère-publique

Leur emprise sur la sphère publique résulte de la démission des régulateurs (nos gouvernants et nos parlementaires) et de leur soumission. La clé de voûte des lobbys est, comme pour la Mafia, le contrôle de l’appareil d’État et des autorités de régulation. Or, l’argent facile des grands lobbys industriels inonde les experts des agences censés garantir la sécurité des consommateurs, les politiques impliqués dans le secteur concerné et la haute administration.

Le syndrome de Dracula : Ces relations se nouent dans l’anonymat et le secret le plus strict [[ preuve juridique qu’ils ont tout à cacher et que, s’ils ont tout à cacher, c’est bien parce que ces pratiques douteuses vont toutes contre les lois de la république]]. Souvent, le lobby tient le stylo du législateur et détricote des dispositions législatives ou réglementaires défavorables à la pérennité de ses activités et de son emprise sur les pouvoirs publics. C’est le règne des trois « D » : l’industrie décide ; elle désinforme, en payant la contre-expertise pour semer le doute quand des risques ou des scandales sanitaires sont révélés ; et enfin elle diffère, avec la complicité des pouvoirs publics en arguant qu’il faut réaliser de nouvelles études (c’est le cas de l’accusée Commission européenne au sujet des perturbateurs endocriniens). » En tout cas, pour la majorité des consciences, aucune étude n’est plus nécessaire afin de comprendre que…des pratiques aussi piteuses et miteuses sont déplorables. Nous les déplorons et, allant jusqu’au bout de les déplorer, nous les rejetons ! Hors de la réPublique, les lubies des lobbies !

………………………..........**********************************************

« Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût.,

Un nouvel acteur vient de naître et espère jouer le rôle de poil à gratter dans le débat sur la moralisation de la vie publique. Autour de l'eurodéputée écologiste Michèle Rivasi, quelques éminents lanceurs d'alerte et militants associatifs ont donné naissance, mardi 20 juin à quelques encablures de l'Assemblée nationale, au «Vigilobb », pour  "agir contre les lobbys».

Plusieurs-associations-créent-le-Vigilobb-pour-lutter-contre-les-lobbys-et-le-pantouflage

La date de mise sur orbite a été choisie pour faire écho au débat, déjà vif avant le début des discussions à l'Assemblée, sur la loi « pour la confiance dans notre vie démocratique » [[et il faudra bien plus que ce qui est pauvrement prévu ]], qu'il ne faut donc plus appeler « loi de moralisation de la vie publique ».

À lire aussi >> Une poudre de perlimpinpin électoraliste

Vigilobb avance deux propositions pour renforcer une loi qu'il ne juge « pas inutile», mais néanmoins insuffisante :

• 1) - D'abord, il faut, selon l'association, créer un corps d'experts indépendants pour rompre enfin [[avec corRompre, rompre]] avec une tare majeure dans la lutte contre la corruption : l'opacité entretenue par des expertises biaisées. « En France, les agences d'État font appel à des experts extérieurs qui sont tous payés par les lobbys », a tranché Michèle Rivasi, mardi matin sur la péniche parisienne où Vigilobb était présenté à la presse [[ce qui est, en effet, une insulte à l’intelligence, les services publics effectuant ces études gratuitement et bien mieux que les pantouflards du privé…]]. 75 % des experts de l’Agence française du médicament sont sous contrat avec l’industrie pharmaceutique, montre ainsi le professeur Philippe Even dans son livre sur le scandale du Mediator.

• 2) - Ensuite, il est nécessaire d'empêcher le « pantouflage », les navettes de hauts fonctionnaires vers les grandes entreprises et réciproquement (toute ressemblance avec un Président en exercice n'est pas fortuite). Cet objectif peut être atteint, selon l'association, avec la création d’un délai de carence durant lequel un ancien acteur public ne peut exercer le métier de lobbyiste, et inversement.

Une carence de cinq ans existe au Canada depuis 2008 pour tout fonctionnaire «titulaires d'une charge publique». Les instances européennes observent une mesure similaire et s'apprêtent à l’augmenter de dix-huit mois à trois ans, suite à l'émoi provoqué par le pantouflage de l'ancien président de la Commission, José-Manuel Barroso, à la banque Goldman Sachs. [[ personnages qui peuvent tellement peu s’autoréguler que nous sommes contraints de devenir leurs tuteurs de …guérisons !]].

À lire aussi >> Barroso à Goldman Sachs : l'éthique en toc de la Commission européenne

Dans ce domaine, la France d'Emmanuel Macron accuse un retard important : «L'actuelle ministre de la Santé a travaillé pendant quatorze ans dans des lobbys pharmaceutiques et sa première mesure en tant que ministre est de monter de 3 à 11 le nombre de vaccins obligatoires », dénonce Michèle Rivasi. [[…en effet]].

À lire aussi >>Vaccins : « On ne peut pas restaurer la confiance en passant par l’obligation ! »

« Draculas économiques » : Le collectif compte parmi ses signataires des lanceurs d'alerte : Irène Frachon, par qui a été découvert le scandale du Médiator, le pneumologue Philippe Even, Raymond Avrillier, qui a levé le lièvre des sondages de l'Élysée et de la corruption de la droite grenobloise dans la gestion de l'eau, Jean-Luc Touly qui se bat contre la multinationale Veolia, dont il est encore salarié, etc. Il regroupe également des associations (Attac, Fondation France libertés, Pantoufle Watch...), des politiques (la députée européenne EELV Michèle Rivasi et l’ex-ministre Corinne Lepage), des magistrats (l’ex-juge Marie-Odile Bertella-Geffroy), des universitaires (Patrick Viveret, Raphaël Liogier...), des réalisateurs (la réalisatrice-artiste Coline Serreau) et des élus locaux.

Parmi les batailles en perspective, Emmanuel Poilane, de la Fondation France libertés, attire l'attention sur le gigantesque projet minier appelé « Montagne d'or », soutenu par tous les acteurs publics en Guyane. « C'est un projet totalement hallucinant qui nous ferait hurler s'il était mené au Brésil. Or c'est bien en France qu'il se prépare », s’étonne le directeur de l’association, qui milite pour l'accès à l'eau.

« Il est temps d'agir face à la démission du politique par une insurrection citoyenne [...] et de réarmer notre démocratie »[[ la nôtre surtout, pas la « leur » ]], clame enfin le nouveau mouvement, dans son manifeste. Et l'une des missions prioritaires que se donne Vigilobb est celle de mettre au grand jour les pratiques des lobbys et les cas de corruption, car « les lobbyistes industriels, tels des "Draculas économiques", ne peuvent vivre à la lumière». Voici, en effet, qui nous permet de nous sentir plus adultes parmi l’infantilisation désastreuse et inexcusable semée par les médias mercenaires (et leurs fake analysis, fausses analyses, tellement plus pernicieuses que les superficielles fake news !).

……………………….......*********************************************

Légitimation de telles démarches ? En masse ! En effet (et en cause…)… « Le nombre important d’articles de presse qui évoquent le poids des lobbies montre que cette question occupe maintenant une place importante dans la société française et européenne, même si elle reste rarement envisagée sous l’angle d’une nécessaire régulation du lobbying et de son impact sur la décision démocratique. De même, les incessantes affaires de conflits d’intérêts au sujet de politiques, hauts fonctionnaires ou experts scientifiques, jettent un doute sur l’impartialité [[ donc la « représentativité » ]] des décisions prises... En réponse à ces abus, le lancement d’alerte et sa protection ont également surgi dans le débat. »

Adéquations.org

Légitimation de telles démarches ? En masse ! Puisque… « pas un jour ne passe, ou presque, sans que les liaisons plus ou moins dangereuses qui se nouent entre le monde des affaires et celui des élus ne fassent la une. On ne parle pas de corruption, dûment punie par la loi, mais de conflits d’intérêts, d’experts rémunérés par des grands groupes en échange de travaux de complaisance, voire de désinformation, de pantouflages où d’ex-hauts fonctionnaires, parlementaires, ministres et membres des cabinets ministériels recyclent leurs carnets d’adresses pour le compte du privé

Bref, toute cette zone grise, aux marges de la légalité et à laquelle la loi de moralisation de la vie publique, actuellement dans les chaudrons du ministère de la Justice, ne s’attaque pas assez, selon Vigilobb.

Cette nouvelle association, a une bête très noire : le "syndrome de Dracula". Le quoi? Explications de Michèle Rivasi : "Ce terme désigne la plaie de notre vie démocratique où, pour prospérer, les lobbys de la pharmacie, de l’agro-alimentaire, du nucléaire, de la chimie ou de la finance doivent agir dans l’ombre. La lumière est leur ennemi, parce que ces acteurs ont besoin de l’indifférence des médias et du public pour continuer à travailler. Nous, justement, nous voulons en faire, de la lumière !"

Vous-voulez-écraser-les-dracula-des-lobbys-:-écrivez-une-petite-lettre !

Et Vigilobb compte bien ne pas agir seule pour braquer les projecteurs sur ces pratiques : il demande à tous les citoyens d’adresser une lettre au Garde des Sceaux et à leurs députés non pour leur demander de s’indigner, mais pour leur réclamer deux mesures concrètes, soutenues par l’association.

………………………………********************************************

Clair donc que nous relaierons. Les lubies des lobbies nous ayant toujours semblées une grave rétrogradation de toute la civilisation, une insulte directe aux lois de la République publique (pas de privilèges ni de féodalités en réPublique) et une fuite minable devant l’auto-élucidation permanente nécessaire de la société par elle-même (les oligarchies rassemblant, en général malheureusement, la bêtise crasse et l’argent sale ! ).

Wikipediai/- Lobby (à ne pas conseiller aux humains sensibles !).

 

 

 

.....……………..…(à suivre)

………..…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La fin annoncée des lobbies ?
La fin annoncée des lobbies ?
où serait la différence ?

où serait la différence ?

les limites de la représentativité...

les limites de la représentativité...

EN France le lobbyisme n’est pas « institutionnel » comme dans les pays anglo-saxon - raison de plus de l’évincer …comme tant d’autres anomalies, il n’est vraiment pas … « représentatif »…donc pas du tout républicain ( ce modèle contraint à demeurer « représentatif » de la…majorité de la population) !

EN France le lobbyisme n’est pas « institutionnel » comme dans les pays anglo-saxon - raison de plus de l’évincer …comme tant d’autres anomalies, il n’est vraiment pas … « représentatif »…donc pas du tout républicain ( ce modèle contraint à demeurer « représentatif » de la…majorité de la population) !

Lobbying ? eh oui, une vente à la…sauvette !

Lobbying ? eh oui, une vente à la…sauvette !

et avec la trouillométrie de la lumière et du public…

et avec la trouillométrie de la lumière et du public…

médiator

médiator

Europe – plus de 100 organismes civils y veulent la fin des lobbies …

Europe – plus de 100 organismes civils y veulent la fin des lobbies …

se cacher et cacher tous leurs cachets...

se cacher et cacher tous leurs cachets...

Lobby ? En fait, par rapport à la loi, c’est très bien… « représenté » par ce montage visuel…

Lobby ? En fait, par rapport à la loi, c’est très bien… « représenté » par ce montage visuel…

La fin annoncée des lobbies ?
La fin annoncée des lobbies ?

Aux USA le lobbying est institutionnel c’est toute la différence d’avec la France

Tout ce qui a été tenté dans le passé contre le lobbying (ce n’est pas tel ou tel lobby qui serait visé que le principe très frauduleux de s’immiscer dans des décisions d’intérêt général) doit être poursuivi…

Tout comité de « salubrité publique » se doit d’accuser l’argent de vouloir détruire la santé…publique.

En fait, IMPOSSIBLE de trouver une seule vidéo pro-lobbies (ou alors, qu’en interne). Ce qui place ces pratiques répugnantes dans ce que la majorité des consciences déteste vraiment…Leur fin est proche…

à ne surtout pas laisser dans l’ombre…

plus jamais ça…

la moralisation de la vie publique…le prix vient de monter bien plus haut…

lutter c’est vraiment lutter…avec l’idée de justice que les lobbies si archaïques et inadaptés vont perdre !

à partir du moment où nous retrouvons la « représentativité précise et précieuse » s’attaquer à une seul femme/homme politique pour les corrompre sera avoir tous les citoyen-ne-s à ses basques. Sans coups férir…C’est ainsi !

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article