La traîtrise contemporaine ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La traîtrise contemporaine ?

La question traditionnelle était « Qui sont les traîtres ? » mais les trahisons et déloyautés sont, actuellement, devenues plus des effets de système que des volontés individuelles. Il n’est, de ce fait, plus très pertinent de ne s’attaquer qu’aux humains, simples reflets des brassages systémiques profonds – en oubliant, exagérément, les  structures impulsatrices. Aussi ? Comme par l’habitude, nous allons chercher les difficultés afin de nous émanciper, le plus entièrement possible, de cette « pollution affective » (les superstructures étant plus globales que les infrastructures – en conséquence ? de stationner devant les effets (que sont les assauts désordonnés « d’instrumentalisations ») ce n’est certainement pas faire cesser les causes, mais bien les alimenter étourdiment !). Oui. Changement complet de cadre. Plus rien des soi-disant dominants ne survit dans nos cœurs et dans nos têtes !

…………………………………..*******************************

Comment, alors, tracer le cadre de ces nouvelles manières de pensées, tellement plus concrètes ? Par une citation, un témoignage et des modèles saisis dans l’actualité la plus en actes actuels…

La citation ? : « On se demande souvent pourquoi les réactionnaires se fient à des traîtres, qui ont suivi visiblement leur intérêt propre, et vont ingénument du côté où on sait louer. Mais justement la trahison est une espèce de garantie, si l’on ose dire ; car l’intérêt ne change point ; il n’est pas tantôt ici, tantôt là ; il tire toujours à droite. En sorte que celui qui a trahi le peuple apparaît comme dominé pour toujours par le luxe, par la vie facile, par les éloges, par le salaire enfin de l’Homme d’Etat. L’autre parti n’offre rien de pareil. Il n’y a donc point deux tentations, il n’y en a qu’une. Il n’y a point deux espèces de trahison, il n’y en a qu’une. Toute la faiblesse de n’importe quel homme le tire du même côté. La pente immorale est à droite » (Alain : « Propos sur les pouvoirs »- extrait du chapitre « L’élite corrompue par sa sélection » p. 62.).

La-vraie-démocratie-Alain-Propos_sur_les_pouvoirs

..............................................................................Ici, le livre complet….

Le témoignage ? : « Il m’arrive quelque chose de tour à fait exceptionnel par rapport à ce que j’écris. Des catégories de personnes ne les supportent pas mais abrasivement, oui avec une implication physiologique d’irritations irrationnelles. Comme ressentis cuisant comme de l’acide. Je me suis mis à la recherche des causes et des modalités d’un impact « négatif » aussi puissant. En raccourcissant beaucoup la démonstration, nous aboutissons à ceci : ces personnages ne supportent pas les démonstrations car elles sont TROP vraies. L’impact est bien trop fort et trop proche. Ainsi de prouver que l’environnement n’existe pas puisque la nature participe de la même vie que nous, et n’est donc séparée par aucun film plastique de « décor inerte » - semble les mettre en transes. Et ceci se révélant encore plus appuyé par les mots…environnement pataud, lourdingue, sans grâce ni agilité c’est « environ par là », imprécis et gros nébuleux…ce qui nous environne rester environ très…  incertain. Voici qui fout en l’air l’indifférence inhumaine face à la vie que nous partageons avec tous les…règnes de la Nature (pas « un » règne mais tous les règnes – voici que la rend insurpassable souveraine !)…ce pourquoi se sentent ridiculisé-e-s qui utilisaient ces concepts vraiment trop défectueux.

Identiquement pour l’austérité qui ne peut être ainsi nommée à cause des riches qui s’enrichissent, de dégradantes façons, sur l’austérité des autres. L’austérité pour qui ? Pas pour les riches, en tout cas, qui s’en montrent les parasites, les mendiants illégitimes et les clairs déshonneurs de l’Humanité qui avance. Oui ? Voici qui pulvérise le plâtre douteux des rôles frauduleux : ne demeurent mis à l’honneur que celles et ceux qui subissent l’austérité ainsi prouvée si…illégale ? Les pauvres ne vivent jamais sur…l’argent des autres. Les trop riches en plein cycle de…bassesses, s’en vantent, d’être les sur-assistés, les illégaux mendigots et piques assiettes de leur bande minable de marginaux capitalistes. Les antisociaux notoires !  Ce qui semble déchirer la peau de qui ne supportent pas la réalité (qu’ils font pourtant subir si cruellement) vue bien en face ! Ces êtres sont parvenus à l’étape qui précède leur effondrement…leur chute enfin rendue visible pour tous ! 5nier, dénier et renier leurs responsabilités dans les injustices que vivent les autres !). Et nous pouvons persister à démontrer, par diverses analyses des arguments : en fait, ce qui revient le plus souvent, sera ceci. La supériorité de ces écrits, j’insiste leur profonde supériorité (donc temporaire et transitoire ?) sur les productions actuelles ? C’est leur art à déplanter tous les débats, à secouer toutes les hypocrisies, les langages biaisées et les parler pour ne rien dire (ou afin de « prouver » son supposé pouvoir ce qui reste bien parler pour ne rien dire !)…à chaque bout de ces analyses qui décoiffent sont arrachés des sols stériles les interrogations et le tout se voit replanté dans un humus fertile d’ù vont pousser toutes…les solutions pour tous ! C’est qu’il ne faut plus jamais oublier que le capitalisme ne survit que dans les irrationalismes,  les déraisons, les aliénations et instrumentalisations. Et que, de ce fait, la logique le débusque dans la maladie mentale qu’il est devenu. La santé mentale étant d’abolir tout libéralisme si malsain.  »

…………………….***********************************************

Les exemples par les faits et qui reprennent, à la source, le respect dû à l’information objective en ne se permettant aucune fake analysis (un million de fois plus toxiques que les soi-disant fake news – mais qui va stopper ces dangereux pollueurs publics qui jugent illégalement les autres, et se démontrent, en fait, faire dix millions de fois…pire !)…

« Partager les connaissances, expliquer à ceux qui ne comprennent pas. Rien n’est inéluctable, une population bien informée, voudra reprendre les rennes de sa destinée et sa souveraineté. Ils ne sont puissants que parce que la plupart des citoyens ont abdiqué. [[mais font de la…résistance passive. Par exemple, seulement 38,44 % ont abdiqué en votant d’une manière non sensée aux législatives ce qui implique que 61,56 % ont opté pour la santé mentale de désobéir à ces irrationalités !]]

Le-cdi-serait-fini-bienvenue-au-cdi-de-projet-par-charles-sannat ?

Sous prétexte de lutter contre le terrorisme tout devient possible, même les plus grosses bêtises et autres manipulations. Ainsi, on vous explique que vous, les Français, vous ne pouvez pas payer plus de 1 000 euros en espèces, c’est pour votre bien évidemment, puisque les terroristes paieraient en espèce. Sauf que l’on oublie de vous dire que les étrangers, eux… peuvent en France payer jusqu’à 15 000 euros en espèce…[[nous nous trouvons au comble de l’incohérence irrationnelle du préJugé qui juge à l’avance sans jamais rien savoir, de l’illogisme en marche. Le prétendu pouvoir se prouvant dans la maladive obsession de NUIRE à ses contemporains et électeurs amalgamés…]]

C’est la même chose pour le chômage [[avec la société mise en tort puisque le travai est « un droit inscrit dans la Constitution »]]. On vous expliquera qu’en dérégulant tout, tout ira beaucoup mieux, ce qui est totalement faux. Totalement ! [[il n’est que de voir la crise de 2008-2009 perpétrée par ces « déréglés ». Ces grands délirants qui se prennent pour des…dieux ahuris. Lorsque tout dans la nature et la biodiversité fonctionne par …régulations, il demeure impossible de « croire » que la dérégulation de certains (qui s’empressent, d’ailleurs, de réprimer et de…réguler à outrance la vie des autres) pourrait…fonctionner. A part plus réglos du tout, plus réguliers et honnêtes, oui juste traîtres sans paroles tenues ni fiabilités, etc. oui, en résumé, très déréglés et détraqués - absolument rien de bon n’est sorti du dangereux animisme des dérégulations A SENS UNIQUE !]].

Il n’y a aucune discussion à avoir là-dessus. La reprise américaine tant vantée est une succession d’absurdités statistiques et de mensonges. 85 % des jobs créés c’est sous la forme de l’équivalent de nos micro-entrepreneurs. [[De la précarité…auto-entretenue !]]. Nous pourrions être en train de changer de monde et nous passerions du salariat au “précariat”

Nous devrions avoir une réflexion collective sur le monde que nous souhaitons, la société que nous voulons, mais non. Nous ne pensons plus depuis bien longtemps, d’ailleurs penser est devenu suspect.[[désolé, c’est ne pas penser et ne pas ressentir qui a rendu si suspects les traîtres des fausses élites aux 70 % (avec les non inscrits) de…désobéissants structurels !]]

Hurlez, criez, soyez choqués, faites un “clash”, “twittez” en 140 caractères de quoi bien penser, faites un “post”, surtout, faites simple. “Sannat, écrivez court… c’est trop long, on ne vous publiera pas.” [[que cette phrase d’esclave est trop longue !]]

Mes amis, ne devenez pas des victimes du totalitarisme marchant, expliquez à ceux qui souffrent autour de vous pourquoi cela « essaie » de fonctionner ainsi. Nous avons abdiqué notre pouvoir. Le peuple n’exerce plus sa souveraineté.

Il ne peut plus le faire car il n’est plus formé pour être en mesure de le faire. C’est la connaissance et le savoir partagés qui sont certainement les deux idées les plus subversives de ce siècle.

Il n’est pas déjà trop tard, et tout n’est pas perdu. Préparez-vous ! »

……………………*************************************

Autres graves foutaises…mais où tu foutais les foutaises ? Trop d’inattentions, d’étourderies et de distractions nuisent aux médias mercenaires ! 

L’autonomie des machines n’est pas pour demain

« Jean-Gabriel Ganascia critique le mythe même de l’intelligence des machines. Si les performances des technologies sont époustouflantes (pensons à AlphaGo ou aux voitures autonomes par exemple), et vont continuer à l’être en étendant leurs champs d’action, ces progrès peuvent-ils nous laisser croire pour autant que les ordinateurs deviendront autonomes, qu’ils pourront se passer des humains pour agir ? Qu’ils s’auto-brancheront et produiront leur propre électricité tout en s’auto…refroidissant ?

La-singularité-ça-ne-tient-pas-la-route

En fait, l’intelligence des machines – ou plutôt leur capacité à simuler l’intelligence – ne repose pas sur l’accroissement de la puissance de calcul. Si « l’apprentissage automatique dote les machines d’une capacité à construire d’elles-mêmes des connaissances et à les utiliser pour se reconfigurer en réécrivant leurs propres programmes » et dote ainsi les machines d’une forme d’imprévisibilité en étant capable de traiter des données si massives (que nous ne sommes pas capables de traiter en tant qu’humains), doit-on pour autant s’inquiéter de leur autonomisation ?

En fait, précise très bien Jean-Gabriel Ganascia:

« quelles que soient les modalités d’apprentissage des algorithmes (qu’ils soient « supervisés », « non supervisés » ou « par renforcement »), les machines n’acquièrent pas pour autant d’autonomie au sens philosophique du terme, car elles restent soumises aux catégories et finalités imposées par ceux qui auront annoté les exemples dans la phase d’apprentissage. » [[…d’où les inexcusables lâchetés de qui tentent de se décharger de ses responsabilités sur le dos des machines. Ainsi, ces ordinateurs qui, à partir des données des PIB, répartiraient les montants des prestations et des salaires, puent la main trop visible derrière. Puisque si ces ordinateurs répartissaient équitablement, il y aurait des salaires plafonnés, des revenus maximaux garantis, des limites aux patrimoines – ce qui n’est pas le cas. Si les ordinateurs ne peuvent œuvrer c’est que des intrusions frauduleuses les en empêchent. Et tout cela pourquoi ? Pour les fake news des médias d’argent sale qui osent déraisonner que « tout est de la faute des machines », « c’est une erreur informatique », abusent-ils d’anthropomorphisations. Eux, ces pouvoirs que voudraient-ils ? Juste voler les biens publics sans que nul ne leur reproche ces bassesses si impropres à des classes déclamées…supérieures. Les injustices sociales ne sont pas les ordinateurs mais le libéralisme…déshonoré ! ]].

Si elles acquièrent une autonomie technique, elles sont incapables de se donner leurs propres lois, à savoir les règles et les finalités de leurs comportements. Elles sont incapables de devenir « philosophiquement autonomes ». « Une arme autonome philosophiquement ne se contenterait pas de déclencher un tir sur une cible choisie parce qu’elle possède des caractéristiques de couleur ou de forme données, mais déterminerait par elle-même les caractéristiques des cibles qu’elle déciderait d’atteindre pour satisfaire les objectifs qu’elle se serait elle-même donnée ».

Quels que soient les techniques d’apprentissage des machines, elles nécessitent une configuration visant à choisir le critère à optimiser, sans que la machine soit en mesure de le changer. C’est-à-dire que les techniques d’apprentissage n’ont pas la capacité à inventer des concepts neufs ou de construire des appareils conceptuels inédits [[…et que d’empêcher les talents et les génies d’y œuvrer est donc bien un crime contre l’Humanité. Si les machines ne le peuvent, et que les traîtres à la société empêchent la diffusion des vrais penseurs – il devient même possible de dire que le but des traîtres est de détruire toute la société. A bon entendeur…]]. Si elles savent catégoriser bien mieux que nous, pour Jean-Gabriel Ganascia : « rien en l’état actuel des technologies d’intelligence artificielle n’autorise à affirmer que les ordinateurs seront bientôt en mesure de se perfectionner indéfiniment sans le concours des hommes »… et donc rien ne nous dit qu’elles seront capables de nous dépasser ou acquérir des formes d’autonomie au sens philosophique du terme. »

Ce qui contraint les prétendus dirigeants à endosser toutes…

………………….. leurs responsabilités causales

Causales dans le sens que toutes les injustices sociales, atteintes à l’intérêt du plus grand nombre, antirépublicanisme des oligarchies, favoritismes illégaux d’une réPublique qui dit encore « pas de privilèges ! » restent imputables à ces seuls dirigeants.

Et surtout pas à un « marché » abstrait (ça ne Marche pas), à un prétendu « système » surhumain et omniscient (tout n’y est, en fait, que piteux et miteux) ou à un sur-règne de la mégamachine (l’union improbable des ordinateurs non autonomes et ne pouvant donc s’unir). Les traîtres reçoivent leur salaire. Celui où, comme pour les pommes blettes, les montre en train de tomber…de bas (le haut ne peut leur appartenir).  

…………………………….*****************************************

“Certains œufs d’oiseaux ont une forme de larme, d’autres de balle de golf, d’autres encore de grain de riz”, écrit la revue Science, qui consacre la une de son édition du 23 juin aux œufs et à la variété de leur forme. Mais jusqu’à présent, personne ne savait à quoi celle-ci tenait.

évolution-...du-neuf-sur-l'oeuf

Une nouvelle étude, dirigée par Mary Stoddard, biologiste de l’évolution à l’université de Princeton (États-Unis), vient de livrer une explication convaincante à cette incroyable diversité : la forme des œufs dépend de la propension de l’espèce à voler. La chercheuse avance l’hypothèse que, tout comme les oiseaux des espèces qui volent le plus ont développé un corps plus léger et fuselé, ils ont aussi développé des œufs plus allongés et asymétriques, adaptés à leur pelvis.

“Les œufs ne sont pas appréciables qu’au petit-déjeuner”, s’amuse la chercheuse américaine. Ils ont notamment contribué à la sortie des mers de nos ancêtres vertébrés terrestres il y a 360 millions d’années. »

Les-formes-de-l'oeuf-nous-inForment

……….En gros, sans les œufs nous serions toujours dans l’eau !

Ce qui démasque des déraisonnables balivernes telles la Fin de l’Histoire. L’Histoire ne finit pas puisqu’elle est l’Évolution. Et l’Évolution va abolir le capitalisme comme la régression libérale. Les répulsions majeures envers les cœurs d’argent sale, les cerveaux détraqués aux profits (ce coût réel reporté sur les autres) et tout ce qui constitue la trame des CORRUPTIONS capitalistes ont atteint leurs plus grands apex. La « leçon capitalisme régressif » est bien apprise : plus jamais ça ! Aussi, les pitres qui gesticulaient derrière se ridiculisent beaucoup plus chaque jour. En effet, le capitalisme se prouve irrationalité maximale, incapacité évidente à raisonner et à demeurer logique et cohérent, dégoisant n’importe quoi n’importe comment, le tout et son contraire. Y ajoutant même les compulsions maniaques de radoter toujours les mêmes phrases insensées qui – mises dans des débats de fond – prouvent si bien la déraison complète de qui les postillonne.

Les stationnés parisiens dégoisent ainsi : le diable est dans les détails. Cependant, ces égarés omettent de savoir ce que sont vraiment ces détails. Entre autres, que le diable aveugle qui il veut perdre. Ce 1/3 (tiers auto-inclus).

Actuellement 70 % de la population voit – avec une plus ou moins grande conscience des faits – ces aberrations flagrantes où une minorité du tiers (1/3) se croit « légitimée », représentative, portée par imposer son « bon droit » (sic), sa pensée omnisciente ( attention à la marche), ses comportements si …immatures aux 2/3 de la vraie population.

…Gageons qu’ils ne tiendront pas la distance. Si trahis oui…par eux-mêmes ! 

Puisque du côté de ces 2/3, la logique se montre toujours plus impeccable, les raisonnements défont tous les charabias des médias subventionnés, plus aucun comportements des libéraux n’y parait sensé, toutes leurs paroles s’enflent d’incongruités, etc. bref, ils s’emmêlent toujours plus gravement les pinceaux…

…comme toutes les personnes qui ne savent pas où ELLES VONT !

 

......…….……(à suivre)

 

….……………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La traîtrise contemporaine ?
La traîtrise contemporaine ?
La traîtrise contemporaine ?
La traîtrise contemporaine ?
sommes-nous dans une société qui « veut » devenir acéphale ?

sommes-nous dans une société qui « veut » devenir acéphale ?

La traîtrise contemporaine ?
il n’y pas d’intelligence du business puisque si celle-ci existait elle nous dirait « quittons à 100 % ces régressions collectives »… »the afunfairs are the aunfairs »…Les déloyautés sont les déloyautés. « Affair » c’est…vers la loyauté, le af-fair fair, l’impartiale honnêteté. Y en a-t-il dans la corruption capitaliste ?

il n’y pas d’intelligence du business puisque si celle-ci existait elle nous dirait « quittons à 100 % ces régressions collectives »… »the afunfairs are the aunfairs »…Les déloyautés sont les déloyautés. « Affair » c’est…vers la loyauté, le af-fair fair, l’impartiale honnêteté. Y en a-t-il dans la corruption capitaliste ?

une facette de la mégamachine

une facette de la mégamachine

Le quotient intellectuel n’est donc que la face émergée des émotions, des sentiments et des sensations ? Auquel cas, notre éducation est à refaire et nous ne sommes pas du tout dotés des bons leaders !

Le quotient intellectuel n’est donc que la face émergée des émotions, des sentiments et des sensations ? Auquel cas, notre éducation est à refaire et nous ne sommes pas du tout dotés des bons leaders !

tellement plus rare et précieux qui dé-chiffre et qui le déchiffre bien !

tellement plus rare et précieux qui dé-chiffre et qui le déchiffre bien !

Le courage serait un mot désuet. Un terme qui appartiendrait à un passé révolu, au temps où le "système", la "finance", les "lobbys", "Bruxelles" n'auraient pas encore fait main basse sur notre libre arbitre. A l'évocation de ce terme, vous verrez se dessiner un sourire au mieux gêné, plus souvent condescendant, sur le visage de nos élites. Depuis 15 ans, j'assiste, atterrée, à la mise à mort des agriculteurs vertueux assommés sous des tombereaux de normes et de réglementations tatillonnes.  Depuis 15 ans, j'observe les lobbys dicter leur tempo, usant de leurs vastes réseaux pour stopper les réformes qui sauveraient notre santé et l'environnement. Depuis 15 ans, je constate, la boule au ventre, les mêmes reculades, la même stigmatisation de Bruxelles, le même travail de sape des grands argentiers mus par leur seul intérêt. Pendant ces 15 ans, les politiques ont été incapables de tenir bon et de s'élever pour protéger nos enfants des pesticides ou pour que nous sachions enfin ce que nous mangeons.  Stop ! Assez de cette lâcheté. De sacrifier notre bien-être, notre planète et l'intérêt des générations futures. Si nos dirigeants ne souhaitent pas changer le monde, nous si. Et du courage, nous en avons à revendre.

Le courage serait un mot désuet. Un terme qui appartiendrait à un passé révolu, au temps où le "système", la "finance", les "lobbys", "Bruxelles" n'auraient pas encore fait main basse sur notre libre arbitre. A l'évocation de ce terme, vous verrez se dessiner un sourire au mieux gêné, plus souvent condescendant, sur le visage de nos élites. Depuis 15 ans, j'assiste, atterrée, à la mise à mort des agriculteurs vertueux assommés sous des tombereaux de normes et de réglementations tatillonnes. Depuis 15 ans, j'observe les lobbys dicter leur tempo, usant de leurs vastes réseaux pour stopper les réformes qui sauveraient notre santé et l'environnement. Depuis 15 ans, je constate, la boule au ventre, les mêmes reculades, la même stigmatisation de Bruxelles, le même travail de sape des grands argentiers mus par leur seul intérêt. Pendant ces 15 ans, les politiques ont été incapables de tenir bon et de s'élever pour protéger nos enfants des pesticides ou pour que nous sachions enfin ce que nous mangeons. Stop ! Assez de cette lâcheté. De sacrifier notre bien-être, notre planète et l'intérêt des générations futures. Si nos dirigeants ne souhaitent pas changer le monde, nous si. Et du courage, nous en avons à revendre.

La traîtrise contemporaine ?

Jean-Gabriel Ganascia

Alain CAILLE, MAUSS, Bien commun et anthropologie du don. Vaincre la mégamachine…

La vérité existentielle demeure que l’on ne trahit que soi-même. Une fois épluché tous les verbiages, ne reste que ce gâchis par rapport au meilleur de soi-même. Le prix des trahisons sera toujours de la fausse monnaie. Aucun intérêt donc à trahir ses propres valeurs…c’est juste s’auto-arnaquer !

à l’aube de l’inhumanité ? Disons que qui croyaient, puérilement ; berner les autres va être en tout en berne. Il/elle n’aura trahi que soi…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article