Mourir de chaud ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Mourir de chaud ?

Lorsque nous voyons des adultes, prétendus sérieux, ne plus faire mumuse (au comble de la puérilité) qu’à placer tous les évènements cruciaux de nos vies dans la futilité d’en faire des …records, et des records de records – nous voyons comme une inadaptation grandissante de la collectivité devant les faits insistants. Puisque de dire, stupidement, c’est un record cela ne va pas aider du tout pour les solutions concrètes. Vraiment concrètes et globales.

« Alors qu’une partie de la France est placée en vigilance orange pour la canicule, une étude se penche sur le risque de « mourir de chaud », au sens propre. Publiée en ligne lundi 19 juin dans la revue Nature Climate Change, elle conclut que ce danger guette aujourd’hui près d’un individu sur trois dans le monde. Une proportion qui pourrait grimper à trois sur quatre à la fin du siècle, si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent à leur rythme actuel.[[..c’est-à-dire efface tous les efforts de la Vie pour enterrer le carbone dans le sol et non le propulser irresponsablement dans l’atmosphère – ce qui annule les bienfaits du Carbonifère, oui comme le Carbone !]].

Mourir-de-chaud-:-les 3/4-de-la-population-mondiale-pourrait-le-vivre

Pour poser ce diagnostic, une équipe américano-britannique de dix-huit chercheurs, dont la plupart travaillent à l’université de Hawaï, a compilé la littérature scientifique documentant les cas de mortalité supplémentaire associée à des vagues de chaleur, entre 1980 et 2014. Elle en a identifié 783, observés dans 164 villes de 36 pays. Parmi eux figurent la canicule de l’été 2003, à l’origine de 70 000 morts excédentaires en Europe, dont environ 20 000 en France, et près de 5 000 à Paris, celle de 2010, à laquelle sont imputés 55 000 décès supplémentaires en Russie, dont près de 11 000 à Moscou, ou celle qui avait frappé Chicago en juillet 1995, responsable de plus de 700 morts.

Les auteurs ont ensuite croisé ces données avec les paramètres climatiques enregistrés lors de ces épisodes : température de l’air, taux d’humidité relative, ensoleillement, vitesse du vent… Ils en ont déduit que le facteur déterminant, pouvant altérer la capacité de thermorégulation de l’organisme humain et provoquer un état d’hyperthermie, était le couple température-humidité, cette dernière renforçant la chaleur ressentie. Ils ont alors calculé un seuil à partir duquel l’association de ces conditions ambiantes peut devenir fatale.

Les chercheurs n’affirment évidemment pas que le dépassement de ce seuil conduit à un trépas inéluctable, mais simplement qu’il expose à un « coup de chaud » potentiellement mortel. Différentes parades peuvent en effet être mises en œuvre pour éviter une telle extrémité, allant de l’équipement individuel en système de climatisation jusqu’à la politique publique de prévention.[[toujours aussi absente à cause, significativement, des lobbies – ces forces illégales qui se cachent mais nuisent si fortement à la santé publique. Un intérêt qui se « défend » de cette façon ne peut être « honnête, fiable et acceptable »…les politiques « publiques » ne peuvent être…privatisées. Il nous faut déprivatiser la politique si nous voulons redevenir rationnels !]].

Les tropiques en surchauffe : A l’aune de ce critère, l’équipe a établi qu’en 2 000, le seuil fatidique de température et d’humidité a été franchi, pendant au moins vingt jours, sur environ 13 % de la surface continentale de la planète, abritant 30 % de la population mondiale.

Lire aussi : Tous les indicateurs du réchauffement climatique sont au rouge

Qu’en sera-t-il demain ? La menace ne va faire que s’amplifier [[si les styles de vie imposés PAR LA HAUT IRRESPONSABLE de la société ne sont pas vraiment changé à fond !]], répondent les auteurs. Son niveau dépendra toutefois de celui des émissions futures de gaz à effet de serre [[dont la courbe ne tourne toujours pas le dos aux sales habitudes]]. Dans le scénario le plus optimiste du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui suppose une réduction rapide et drastique de ces émissions et limite ainsi à 1 °C le réchauffement en 2100, la zone de danger concernerait 27 % de la surface du globe et 48 % de la population à la fin de ce siècle. Dans le scénario le plus pessimiste, avec lequel les rejets carbonés conservent une courbe ascendante entraînant un réchauffement moyen de 3,7 °C en 2100, ce sont 47 % du territoire et 74 % des individus qui seraient mis en péril. [[à cause de la cupidité de la finance internationale qui sert de « preuve d’intelligence » – alors qu’elle en signe l’absence tragique – c’est vers quoi nous nous dirigeons alors que le PIB mondial est si haut que ce n’est pas l’argent qui manque pour résoudre les problèmes juste la fin de la folie antisociale des sommets. ]].

Face au risque de surchauffe (sic), tous ne sont cependant pas égaux. Bien que les modèles des climatologues prévoient des hausses de température plus marquées aux latitudes élevées, les régions tropicales seront « exposées de façon disproportionnée à davantage de jours avec des conditions climatiques potentiellement mortelles », prédisent les chercheurs.

La raison en est l’humidité importante qui y prévaut toute l’année, ce qui fera dépasser la cote d’alerte même avec une moindre montée du thermomètre. Partout, en revanche, la menace sera aggravée par le vieillissement de la population et sa concentration croissante dans les zones urbaines, sujettes au phénomène des îlots de chaleur. [[les arrogants des villes se seront mis dans le piège de s’être concoctés des cocotes…minute !...pas une minute à perdre afin de changer de style de vie qui se démasque, enfin, si DANGEREUX. On ne consomme pas n’importe comment (en désorganisant la société) sans conséquences !]].

Lire aussi : La température des villes les plus peuplées pourrait croître de 8 °C d’ici à 2100

Prix ultime : « Le grand intérêt de cette publication est sa dimension globale, estime Robert Vautard, directeur de recherche au CNRS (Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, Institut Pierre-Simon-Laplace), qui n’a pas participé à ce travail. On sait que les vagues de chaleur tuent, mais c’est la première fois qu’une étude dépasse les analyses locales, en s’appuyant sur une bibliographie très large et une méthode statistique à la fois précise et innovante. »

Sans doute ces résultats reposent-ils sur des modélisations. Les auteurs en pointent eux-mêmes certaines limites : les données ont été collectées sur une période relativement courte (trois décennies) et ne sont peut-être pas exhaustives, les incertitudes sont plus grandes pour les hautes latitudes et, surtout, de multiples facteurs (démographique, socioéconomique, urbanistique…) peuvent influencer la vulnérabilité future des populations. [[au lieu de chercher, hypocritement, la perfection dans les modèles, il vaudrait mieux veiller à s’en rapprocher de cette perfection dans les politiques de luttes qui sont, encore et toujours, très loin derrière l’effort commun introduit dans cette étude – les grandes tendances y sont fortement prouvées. Aucune lutte ne peut plus l’ignorer- sauf de n’être… aucune lutte du tout !]].

C’est précisément sur l’importance des politiques d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses conséquences que les chercheurs mettent l’accent. « Concernant les vagues de chaleur, nos options sont maintenant le mauvais ou le terrible, commente Camilo Mora, professeur associé au département de géographie de l’université de Hawaï et premier signataire de l’étude. Beaucoup de personnes dans le monde paient déjà le prix ultime des canicules et cela pourrait être bien pire…

….si les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas considérablement réduites.»

 

Ces-aliments-à-éviter-quand-il-fait-chaud

Profitons de l’expérience du Maroc en ce domaine…

…………………….........*******************************************

30 % des humains de la planète peut mourir de chaud et e dans les années qui viennent – et cette proportion peut monter jusqu’à 3 sur 4 être humains...Nous sommes donc tous très concernés. Tous les indicateurs du réchauffement climatique sont au rouge – mais il n’y a pas de « réchauffement », vont s’enfuir certains. Les autres (qui l’admettent) optent tous pour le il est urgent de ne rien faire. Devant l’ahurissant taux d’irréalisation (et l’enfantin « si je ne sais pas, cela n’existe pas » tant vanté par les médias fous !) oui des contemporains et leurs si absurdes fuites devant le réel

…………………….. nous, au moins, faisons face.

Pour notre style de vie cela fait très longtemps que nous avons adopté le moins pire pour la Terre et la vie…

………Désormais, appliquons ceci en très grand dans toute la société !

 

.........………(à suivre)

……………………...........**************************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

si nous ne changeons pas radicalement de style de vie les ¾ de l’Humanité pourraient en mourir de cette inertie inexcusable ?

si nous ne changeons pas radicalement de style de vie les ¾ de l’Humanité pourraient en mourir de cette inertie inexcusable ?

Mourir de chaud ?
Effets de serre ? Tous les bénéfices du Carbonifère (enterrer le carbone et non le diffuser stupidement dans l’atmosphère) vont-ils être abolis ? La Terre et la vie avait agi génialement - les humains vont-ils tout saloper ?

Effets de serre ? Tous les bénéfices du Carbonifère (enterrer le carbone et non le diffuser stupidement dans l’atmosphère) vont-ils être abolis ? La Terre et la vie avait agi génialement - les humains vont-ils tout saloper ?

c’est beaucoup trop puisque c’est dans un laps de temps beaucoup trop court !

c’est beaucoup trop puisque c’est dans un laps de temps beaucoup trop court !

l’argent n’a, en fait, ni intelligence ni pouvoir sur le réel naturel – c’est un vil parasite très mendiant des deux. Lui préférer donc la nature qui en sait tellement plus que nous. Biomimétismes partout.

l’argent n’a, en fait, ni intelligence ni pouvoir sur le réel naturel – c’est un vil parasite très mendiant des deux. Lui préférer donc la nature qui en sait tellement plus que nous. Biomimétismes partout.

Mourir de chaud ?
Mourir de chaud ?
Mourir de chaud ?
Ces 51 qui ne s'abstiennent jamais, en réalité...

Ces 51 qui ne s'abstiennent jamais, en réalité...

Mourir de chaud ?
les modélisations du climat

les modélisations du climat

Mourir de chaud ?
les équations primitives maltraitées

les équations primitives maltraitées

le prix de l’inertie et des dénis du réel par le haut de la société ?

le prix de l’inertie et des dénis du réel par le haut de la société ?

à mettre en parallèle avec la courbe identique du PIB mondial qui double tous les 15 ans depuis la fin des années 1950.Et au lieu d'établir la prospérité collective (les solutions) il a été saboté par le seul enrichissement du très petit nombre (les problèmes).

à mettre en parallèle avec la courbe identique du PIB mondial qui double tous les 15 ans depuis la fin des années 1950.Et au lieu d'établir la prospérité collective (les solutions) il a été saboté par le seul enrichissement du très petit nombre (les problèmes).

Mourir de chaud ?
les preuves sont toutes là. Éprouvons donc…

les preuves sont toutes là. Éprouvons donc…

mais non il ne peut faire « trop » chaud…puisque le « réchauffement » climatique ne « peut pas » exister. Et s’il existait il ne ferait pas « plus chaud » qu’avant…oui…ils en sont là !

mais non il ne peut faire « trop » chaud…puisque le « réchauffement » climatique ne « peut pas » exister. Et s’il existait il ne ferait pas « plus chaud » qu’avant…oui…ils en sont là !

Mourir de chaud ?
l’article d’origine…

l’article d’origine…

Mourir de chaud ?

preuve que la canicule diminue tout notre potentiel vital…

1 minute pour comprendre la modélisation du climat par P. Braconnot

hyperthermie│coup de chaleur

Dans cette vidéo, Robert Vautard discute des projections climatiques à l'échelle régionale. En s'appuyant sur plusieurs exemples de modélisations, il met en évidence les axes de recherche qui mériteraient d'être développés afin de mieux appréhender les conséquences locales des changements climatiques.

Faux…Toute lutte « raisonnable » contre ce réchauffement ne peut se faire que par la décentralisation complète de enjeux et des comportements…toute centralisation ne peut qu’empêcher les solutions concrètes

comment convaincre qui toujours nie, renie et dénie tous les…faits ?

Depuis combien d’années, tant et tant, ces intentions sont-elles assénées ? Et que rien de probant ne dessine l’aube d’un début ? C’est le style de vie global qu’il faut transformer – et diriger la société exactement à l’opposé où elle s’entêtait à s’enliser hier. Pour le moment nous ne « pouvons pas croire » à de telles « exaltations » sans suite…

non ce sont les médias d’argent « qui vont devoir s’habituer » à ce que l’information devienne un bien commun. Un service public. Celui qui permet de dire que les inconscients financiers mondiaux (si inaptes à la réalité) conduisent le monde à sa perte – par exemple…

fausses bonnes idées : telles laisser les financiers mondiaux hors sol continuer à délirer hors toute raison !

En compagne de Jean-Marc Jancovici, ingénieur-conseil en énergie et climat, Thomas Sotto fait le point sur les réelles conséquences du réchauffement climatique, à commencer par la canicule actuelle.

Canicule : le thermomètre s'affole ?Et pas nous ? Aucune parole n’est plus mature et responsable. Un peu comme si le commentateur surgissait de sa boite d’illusions et décrivait un monde à lui INCONNU. Avec des effets sans cause. Un pur compte de fées. Quoi donc ? Oui aucune connaissance approfondie de la réalité et que des mots et conduites…inadaptées. Est-ce ainsi que les humains vivent ? Surtout qu’ils OBLIGENT à vivre les autres sous le règne de leur propre vide intérieur !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article