Les satires sociales ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les satires sociales ?

Satire sociale contre le satyre social toujours omniprésent. Qui ? Ce sur-assisté de trop riche qui coûte une fortune énorme à la société-norme ? Cet illégitime accusateur permanent des pauvres alors qu’il commet en une minute ce que ce pauvre ne commettra pas (en volume) en un milliard d’années ? Ce parasite si nuisible qui ne vit que…sur l’argent et le travail des autres et ose prétendre que ce sont là ses propres profits ? Ce lâche qui se cache dans tous les enfers fiscaux, dans les dividendes trop spoliateurs, sous toutes les fraudes fiscales ou dans toutes les évasions, auxquelles seuls les grands délinquants peuvent penser ? Etc. Tout cela et bien au-delà ? En tout cas, pour ces satyres ça tire à sa fin…

Indignités-complètes-des-contrôles-sur-les-trop-pauvres-concernant-leurs-trop-minimes-prestations?

Comment supporter tout ce gigantesque mal gratuit et injustifiable qui se voit asséné, si inefficacement aux plus pauvres (0,36 % de minuscules fraudes de découvertes), pendant que les trop riches pour un million de fois plus de vrais dégâts sociaux ne sont assujettis à aucune amende sinon de recevoir une subvention de plus  - et perçoivent, en plus, des éloges falsifiés venant des médias subventionnés ?

Satire, le but reconnu ? Un décalage moqueur par rapport à son sujet (des individus, des organisations, des États, etc.), souvent dans l'intention de provoquer, précipiter un changement ou d’inciter à réfléchir. Ces pamphlets-sifflets servent à railler les rails poncés – afin d’en faire dérailler un maximum !

Raillons cette société qui se prétend riche mais fait chaque année diminuer le nombre de « ses » milliardaires abusifs. 8 en 2016 mais plus de 400 en 1990 et encore 62 il y a 3 ans. A ce rythme, en quelle année va-t-il y avoir 0 (zéro) de ces milliardaires si monopolisateurs ? Solutions par dissolutions…Société qui se drogue aux illusions ? Oui et à fond puisque la santé mentale c'est celle d'une société de prospérité pour tous (jamais il n'y a eu autant d'argent sur Terre, le PIB mondial est au plus haut depuis le début de l’argent) et la richesse abusive...que pour quelques uns (quelle inefficacité pendante, quelle manque complet de rationalité, quelles incompétences réunies des prétendus dirigeants « représentatifs » !). La prospérité est un sentiment de bien être général qui n'a rien à voir avec ...l'enrichissement maladif et hystérique du « trop » petit nombre. Une pauvreté volontaire (genre, oui  2000 € par mois...ce n'est donc pas l'enfer, loin de là) pour tous résoudrait TOUS les problèmes à la fois...ceci est bien la prospérité généralisée (ni trop riches chez les fous ni scandaleusement miséreux dans les souffrances)...qui se nommerait, par humour sidéral, la pauvreté généralisée !

…….…soit un…clair et net enrichissement pour les ¾ de l’Humanité…

………………….….***********************************************

« Al Margen (« En Marge ») est le pseudonyme d'un illustrateur argentin, originaire de Buenos Aires. Avec des dessins satiriques, cruels, puissants et dérangeants, il dénonce tous les travers de la société. Parfois porteurs d'un double sens, ils peuvent être interprétés de plusieurs manières différentes, selon les personnes qui les regardent... et c'est aussi cela qui les rend uniques et intéressants.

Ces dessins, décrits par leur auteur lui-même, comme « le fruit d'une impulsion » et «les enfants illégitimes de son crayon » vont ravir tous les amateurs de cynisme et de satire sociale. Parce que…

29-dessins-très-sombres-qui-vont-ravir-tous-les-amateurs-de-cynisme-et-de-satire-sociale ?

…." Il y a des dessins qui naissent en marge. Ils naissent presque sans le vouloir. Ils naissent là, sur le côté, loin de ce qui est important. Ils ne naissent pas pour plaire, ni même pour être vus. Ils naissent pour demeurer à jamais inachevés. Ils vivent avec les ratures, et ils ne méritent même pas l'effort d'être gommés. [[C’est gomme ça !]]

Ils sont les fils de l'ennui, de l'inconformisme ou de la colère. Ce sont les enfants bâtards, indésirés, du crayon. Ils ne sont que des ébauches de quelque chose qui aurait pu être meilleur, mais qui fut abandonné. Ce sont des promesses non-tenues, des projets avortés. La représentation des idées abandonnée. Les déchets de l'inconscient.

Oui, mais ils sont plus viscéraux, plus sincères que tous les autres dessins... parce qu'ils n'ont ni l'obligation de plaire, ni le besoin. Parce qu'ils sont nés pour ne pas être vus. Parce qu'ils sont nés sans souci d'esthétique. Parce qu'ils sont nés sous le coup d'une impulsion, et rien de plus. Parce qu'ils sont nés pour déranger…oui les magasiniers que sont les vrais escrocs de la pensée officielle (celle qui reste incapable de raisonner et ne met que des étiquettes frauduleuses et rangent arbitrairement les humains surs les états gèrent…Il s’agit de dé-ranger tout cela afin que l’Evolution recommence !.

Mais après tout, peu leur importe cet imparfait... Peu les importe, parce qu'ils vivent en marge. "

Ces marges qui tiennent ENSEMBLES toutes les pages du livre d’une société toujours plus désordonnée, incohérente et étourdie ! Sans ces prétendues marges la société aurait donc explosée !

……………………***************************************************

Philippe Corcuff, « Grand résumé de Où est passée la critique sociale ? Penser le global au croisement des savoirs,  mis en ligne le 10 novembre 2014, consulté le 30 juin 2017.  http://sociologies.revues.org/4813

Dans Où est passée la critique sociale ?, deux enquêtes de clarification anthropologique sont alors menées : une enquête extensive et comparative sur plusieurs auteurs et une enquête intensive sur un seul auteur. La première enquête porte sur Karl Marx, Émile Durkheim et Georg Simmel, avec des échos dans les sociologies contemporaines de l’individualisme. Dans la comparaison, trois anthropologies philosophiques sont dégagées : une anthropologie marxienne des désirs humains créateurs, une anthropologie durkheimienne des désirs humains frustrants et une anthropologie simmelienne d’un désir humain duel. La seconde enquête porte sur Pierre Bourdieu. Quatre anthropologies philosophiques sont identifiées dans son œuvre : une anthropologie des intérêts, une anthropologie de la lutte contre la mort symbolique, une anthropologie de la primauté d’un corps humain non-réflexif et une anthropologie de la liberté relative par la connaissance des déterminismes sociaux.

Polars,-philosophies-et-critiques-sociales ?

Seule la connaissance précise de ses états « critiques » permettent de soigner et de guérir la société malade. Et d’autant plus malade qu’elle…exclut, stupidement, tous ceux qui savent critiquer thérapeutiquement. Et ne garde que les incapables grands falsificateurs si nuisibles à tout le monde !

Mais le grand basculement opère déjà en elle…elle sera soignée malgré elle !

 

.........…..………(à suivre)

………………………………….**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

pas libéral mais liberticide...

pas libéral mais liberticide...

sans anticonformistes plus qu'une société absolument léthargique...

sans anticonformistes plus qu'une société absolument léthargique...

vivre SANS sa tête ?

vivre SANS sa tête ?

le savoir des livres nous fait quitter la médiocrité (gavée d'amertumes) des médias immobilisateurs...

le savoir des livres nous fait quitter la médiocrité (gavée d'amertumes) des médias immobilisateurs...

être enfermés… ou non pour un bout de papier ? A en perdre, tangiblement, la voix ? Ou à la retrouver.

être enfermés… ou non pour un bout de papier ? A en perdre, tangiblement, la voix ? Ou à la retrouver.

que la paix nous délivre véritablement…les guerres sont bien les plus connes des prisons !

que la paix nous délivre véritablement…les guerres sont bien les plus connes des prisons !

le préJugé enfin montré sans son ridicule même…

le préJugé enfin montré sans son ridicule même…

et l’axe du mal si mensonger ne plus se cacher…

et l’axe du mal si mensonger ne plus se cacher…

l'injustice qui ne rend pas la Justice.

l'injustice qui ne rend pas la Justice.

la société de consommation - cette vaste prison inhumaine qui tente de séparer tous les humains les uns des autres ?

la société de consommation - cette vaste prison inhumaine qui tente de séparer tous les humains les uns des autres ?

Lorsque « nos » adultes ne sont que des bouchons de bouches hurlantes et nous les seules oreilles qui voudraient entendre du tendre…

Lorsque « nos » adultes ne sont que des bouchons de bouches hurlantes et nous les seules oreilles qui voudraient entendre du tendre…

et, en plus, faut voir leur humour minable à notre égard….

et, en plus, faut voir leur humour minable à notre égard….

Les satires sociales ?
les effets de la sincérité politicienne

les effets de la sincérité politicienne

et donc désastres de toutes les conquêtes par la dialectique impeccable

et donc désastres de toutes les conquêtes par la dialectique impeccable

ça tire satire

ça tire satire

refusons toutes les instrumentalisations...toutes !

refusons toutes les instrumentalisations...toutes !

la critique officielle nomme ceci de satire - pouvons-nous avoir confiance dans ce cri tique toujours à côté de la plaque ?

François Couperin: Les Satyres, les Chèvre-pieds. Claudio Di Veroli, harpsichord

Marko Andruss

L'wista - Le groupe n'est pas facile (Méfiez-vous de votre réaction)-

il suffit donc de faire des éloges très exagérés pour que les produits capitalistiques s’effondrent de grands ridicules avérés ?

Homonymies pour Al Margen- Aroma de Tierra y Humo (Tinku)

Commenter cet article