Éblouir pour mieux ouïr ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Éblouir pour mieux ouïr ?

Notre vie intérieure recèle plus encore de ces images phénoménales. Nous les nommons « images corporelles », puisque, d’après nos ressentis, elles mettent entre quelques minutes et 24 heures avant que d’apparaitre toutes formées à notre conscience. Après le circuit tout entier du corps qui n’en paraît vraiment pas très conscient ! Des chances de rémanences rétiniennes (ces quelques minutes) à ce précieux savoir d’accueillir-recueillir qui parvient à cueillir les plus belles des réussites produites par l’usine chimique qu’est, aussi, notre corps.

Pour cela, nous pouvons nous aider de multiples façons. Ici, nous allons découvrir en  découvrir une de 1 minute 20…Temps très court pour autant d’effets… Comment notre regard transforme la nature en tout ce qu’elle n’a pas encore montré ? Oui, en la regardant objectivement, sans rien changer, juste demeurer, envers elle, en haute fidélité ! How our way of looking change the nature in what she had not yet done ? Como nuestra manera de mirar transforma la naturaleza dentro lo que no ya ha echada ? Le mieux est de regarder la courte et mouvementée vidéo et d’en parler ensuite.

http://dai.ly/x5y9fxp

Le nom de cette œuvre est : « Dance with the stream / Bailar con el oleaje del movimiento ?/ Danser avec être au courant /”. Nous ne nous y attendions vraiment pas. Tout cru et, à la seconde, en plein centre des sensations. C’est qu’iI nous reste tant encore à découvrir, à ôter ce qui couvrait la beauté universelle de nos regards si incultes et bien trop dédaigneux. Ce qui veut dire que plus nous respectons, plus nous recevons. Que plus nous avons des attentions, plus la vie fait attention à nous. Nos expériences nombreuses disent oui à tout ceci qui représente exactement L’INVERSE de ce que la société « voudrait nous faire vivre ». Elle a donc tort, et pas qu’un peu – nous gardons ceci en mémoire longue…Oui, si la nature est féminine (ce qui pour une totalité aussi immense n’est que symbolique – tout comme pour la féminité de la réalité ou même de la vérité…si universels, concrètement, dans leurs processus !)… …agissons de même. Effleurons les fleurs. Glissons sur les surfaces. Polissons les polissons.

…………………………........****************************************

Éblouir pour mieux ouïr. Le même signe que pour inouï : le jamais vu, le jamais connu, l’inédit et le tout neuf nous parle à l’oreille. Et nous chuchote le jamais entendu ( puisque jamais dit),… l’in-ouï, le non ouï ! Il y a une insistance à ce que nous prêtions l’oreille à nombre de phénomènes. Une telle ténacité implique bien que nous devons examiner plus avant ! Voir la Terre c’est la protéger, c’est désirer défendre tant de beautés offertes. Et ne rien comprendre aux perversités des cupidités qui souillent tout ce qui est offert. Et ne possède que de la mort, puisque son « appropriation » tellement inexperte (et qui ne veut surtout rien savoir ni apprendre – tellement son omniscience de grossièretés lui paraît évidente) oui ce si « ignorant » acte de propriété qui ne sème que de la mort. Ce genre de possession (dite « avoir la jouissance de » !) qui ne tient et retient que du vide, enfin l’invisible squelettique d’une idée. Absolument pas la luxuriance charnelle de son existence très tangible. Ce pourquoi le but reste « d’inspirer le désir de protéger la planète »…pas de la posséder bêtement. Le désir pas le devoir moral, ni l’impératif catégorique, ni la logique rationnelle ou la déduction, encore que la conviction ou le sentiment... Non le…désir. Et toutes ces photographies allument le désir dans ce qu’il a de plus énergétisant. Roboratif !

« Chaque mois, le magazine étasunien National Geographic publie sa sélection des plus belles photos de notre monde. Découvrons la sélection de ce mois d’août qui montre que notre planète est toujours aussi magnifique malgré la dégradation de son environnement par l'homme. »…Ce qui n’est pas une raison de continuer…les autres sens sont tellement plus agressés par les pollutions, d’essences plutôt invisibles que visibles !

Photos-les-plus-incroyables-illustrant-notre-monde-ce-mois-ci-selon-National-geographic-

………………………………**********************************

Sentir c’est TROIS. Ressentir, consentir, pressentir, etc. bien trop négligés par l’inculture capitaliste, cet ennemi du bonheur et de l’intelligence – il lui est préféré, absurdement, l’intellect tout seul. Or sentir c’est sentir par la peau, sentir les odeurs et sentir les goûts. Trois. Ce qui multiplie les saveurs du savoir de la synesthésie des trois. Des mélanges si judicieux des trois qui amplifient nos potentiels.. Ce n’est sûrement pas afin de les mettre en concurrence tant nous aimons autant la tête que le corps – c’est seulement faire observer que, malgré toutes les diffamations envers les sensibilités – celles-ci sont, à la base, plus immenses et diversifiées que le cerveau. Et que la bonne solution c’est un esprit guidé par son cœur. D’ailleurs, les médiocres, qui pourrissent tant le monde actuel, n’ont pas de cœur. Et ça se voit…Leur sensibilité reste très émoussée, et leur indifférences ahumaines aux autres proviennent de ce qu’ils n’agissent jamais avec/pour « sentir c’est trois ». Que, en conséquence, ils n’aiment jamais que autrui soit heureux/se !

En espagnol razón est la raison et le cœur c’est corazón, co-Razón, qui comme la coévolution, souligne une puissante participation du cœur à la…raison. Il a bien ses raisons que « la » raison ne connaît point ! Les diffamations graves que le cœur serait « irrationnel » sont complètement fausses – c’est l’absence de sentiments qui rend irrationnel et le capitalisme barbare est bien une…déraison, une évidente maladie mentale. Le Dr Damasio a, depuis, prouvé que Descartes a eu tort, a même commis une erreur très dommageable en séparant l’esprit du corps et en plaçant les sentiments plus bas que l’intellect. Ce neurochirurgien, ayant eu à aider des blessés de la tête, a vérifié que lorsque les zones de la sensibilité dans le cerveau sont altérées, l’individu se comporte d’INHUMAINE manière. Donc pas de sensibilité, pas d’humanité ? Les mots nous le rappellent en soulignant un « sentiment » d’humanité ; un sentiment pas une pensée.  Penser et sentir sont égaux, aussi important l’un que l’autre : très dommageable de les opposer, ils se complètent à la perfection. Et la neurobiologie des génies le prouve à 100 % : grâce à la gestion particulière de leur propre chimie par les génies, ceux*ci mettent tout leur cœur dans leurs têtes. Et nous offre un « cerveau sensualisé » où chaque pensée devient, aussi, une sensation…En conséquence de quoi, sentir reste plus gigantesque que penser mais pas supérieur (sauf pour les génies qui mêlent si bien les deux !). Et ? Et éblouir afin de mieux ouïr reste encore plus à nos portées…

SENTIR pour quoi faire ? Il peut paraître étrange d'user d'un vocable visuel pour dire l'audition (c’est l’oreille qui ressent, en somme…). La stupide habitude de ne plus attendre la fin du premier mot, pour se précipiter à dénigrer tout ce qui va être dit – fait, ainsi, rater bien des perles et des merveilles. J'ai longtemps eu la chance d'entendre au-dessus de la moyenne. En musique, c'était tout un espace profond plein de cristal, de notes bleues et de résonances harmoniques sans fin. Ces eurythmies sculptaient, réellement, tout mon espace où la danse, les odeurs, les "sons comestibles", la présence permanente d'une lumière de sérénité et le toucher réactif comme une chair de poule – portaient à croire que je me "suffisais à moi- même" (pleins de chansons la dessus!). Alors que je ne faisais que "réaliser" le programme de 1789 de "l'autonomie de la conscience". A ce sujet – tant que TOUT 1789 ne sera pas concrétisé – nous ne stagnerons que dans la déchéance bourgeoise sans limites…Il reste donc normal de concrétiser tout notre potentiel : y mêler la vaine psychologie « bourgeoise » c’est bien rester hors sujet. Puisque les résultats ? Un vécu qui rend plus humain. Ce qui n’est pas rien.  A que sert un être humain ? A devenir toujours plus humain !

Bref, j'étais ce qui pourrait être nommé un "magic listener" (le spectateur dont on a tant besoin qui, par sa seule présence, sculpte l'espace collectif d'audition de la musique). Si je fermais les yeux, en "écoutant" vraiment le son (la musique me "parcourant" tout le corps comme si c'était une rivière qui dévalait partout à l'intérieur) – je vivais une aventure qu'aucun moyen technique (film, dubs ou effets spéciaux, etc.) ne pourra jamais rendre, restituer (à peine les mots !)…Lorsque je rouvrais les yeux, je voyais, ébloui, oui parfois, des visages où des larmes de paix coulaient somptueusement. Mais d'autres effets & impacts, aussi. Etc. Apparemment, ce voyage intérieur, ma vision surexposée, cette énergie "pure", la lumière qui me sillonnait, etc. (ou tout autre descriptif!) étaient entrés en elles/ eux et leur avaient procuré un soulagement, une épiphanie mentale, une ouverture du cœur "mother" devant tant de beautés ou de distances parcourues (un voyage interplanétaire). Que sais-je ? Toujours pas compris "comment" cela pouvait "se produire"…Etc. Vivant l'expérience si intense, je ne prêtais que peu d'attentions aux modalités pratiques : - maintenant que le plus gros de ce don s'est évanoui – à cause de coups de boutoirs permanents que des êtres hyper incompétents (donc aux manettes de ce monde insensé et d'une lâcheté répugnante!) pensaient "avoir le droit d'effectuer" – je n'ai plus de temps...Sauf que la recette est bien : éblouir pour mieux ouïr. Illustration sonore, ouïe, immédiate !

Exactement. Me ressouvenant, qu'après ces nuits bourrées de saveurs (soniques, visuelles, tactiles ou odorantes) – le matin se levait comme un pur chef d'œuvre à déguster à très longs traits de joies sans mélanges (cf la chanson "A perfect life" !) …

Chanson-: A-perfect-life

……………………….*****************************************

Reprenons…La Nature se montre remplie de sons incroyables, dont l'assemblement vous "transporte", littéralement, vous "soulève". L'homme préhistorique (bien plus "réaliste" que nous dans  plusieurs domaines, dont l'ouïe!) avait l'oreille d'aguets (qu'Alfred Tomatis a si merveilleusement décrit – croyez vous que les maniaques en barbaries actuels savent lire un Tomatis ?). Cette oreille de "chasseur", je l'ai conservé un certain temps (enchantements!) – une preuve ? Au sortir des concerts, au lieu d'avoir les oreilles qui bourdonnent, je les avais…enchantées, carillonnant dans un déroulement d'espaces plus que comestibles. Pour la musique, c'était bien une aventure qui se déroulait en moi. Dans le temps linéaire mais, à la fois, dans l'isotropique espace tout déployé jusqu'à l'infini. C'était magique. C'était bouleversant (larmes de "pures" joies). Après le passage des monstres barbares (si prisés par les médias "chimériques" !) - qu'en reste-t-il ? Déjà la faculté de raconter ce que ces ahuris régressifs vous ont fait MANQUER. L'Évolution claire et nette…le saut quantique de la transmutation...la transformation de toute émotion ou sentiment en or "pur"…Un exemple de vécu ? La participation en ce qu’il y avait de plus progressiste chez nos ancêtres préhistoriques !

Les-glottes-des-grottes-:-les-chants-préhistoriques

……………………..*********************************************

Senti-mentalité

Oui ? Le sentir sensitif, le sentir de l’émotion (éprouver est prouver !). Et le plus inattendu « senti mental » (jonction parfaite cœur- cerveau). La bonne de mentalité sue la sentiMentalité. Puisque sentir c’est le vrai futur. Sentir c’est toujours 3 (trois) : le sensitif, le senti sentiment et l’émotion. Ce qui promet de ne rien oublier pour les autres. Si vous aviez, en plus, formé votre intelligence à être branchée cœur – vous êtes carrément dans le futur et la nouvelle civilisation….voir et entendre, ici, participent, aussi (mais avec des fonctions différentes !) au comment sentir conduit aux images pleines, complètes, exhaustives, débordantes, abondantes. Au gratuit « luxe social » si partageable…Oui et oui. Et les résultats prodigieux des filons que découvrent ce chemin de droiture, tous les jours, nous soulèvent de sentiments, d’émotions et de sensations. Ce qui renforcent tant la puissance des raisonnements, arguments, vérifications, précautions envers les autres, etc. Comment ? Comme ceci

http://www.imagiter.fr/2015/09/la-lection-de-la-page-lictueuse.html

Lisarts et lisons. Liserons des relisons les lisons. La lise de la boue des origines même. Écrire en direct, en toute première ligne de la création – c’est bien détenir l’ACTUALITÉ de la société. Non celle qui se montre avec « montage » (donc trucages et manipulations) – et dont le texte « légendé » ne sait jamais décrire l’image. Mais le TEXTE qui construit, chaque jour, la société (l’image, la plupart du temps, étant là pour brouiller, embrouiller et égarer…). Que l’écrivain soit tout de lecture de la « lise » originelle pour sa transmutation en or des mots - ne s’oublie pas dans le lit. Car qui lit le lit ? Ou, plutôt, que lit le lit ? Et qui en rend vraiment compte – le lit étant ce livre qui aura trouvé, quoi donc ? Qui est-ce qui relie et lie tout : sans compréhension du sens « actuel » la société n’est rien. Ce pourquoi son putsch plus qu’illégal contre les vrais penseurs et les vrais écrivains – produit le chaos insensé et toute la pagaille actuelle. En étant à la source incohérente les prétendus élites en sont seules (et à 99 %) responsables !!! Ils ne possèdent absolument pas la…dilection des écrivains. Cette lection d’une autre forme d’élection. Vrais écrivains dont l’absence sociale est devenue un cruel manque : nous en souffrons toutes et tous !

……………………....*******************************************************

Tant d’émotions de sentiments et de beautés dans ce texte. Où tout absolument tout est vécu, il reste à conclure…L’argument central d’un témoignage tant vécu, commencé à l’adolescence, il y a plus de 30 ans, aura été : la terre est mon corps et mon corps est la terre (transformé en plus « conformiste » (sic) La Terre est un corps et mon corps est la Terre ». Pourquoi le dire ? Chacun-e reçoit les récompenses qu’il/elle avait semées. Les plus discrètes sont les plus intenses. Et donc ? Le 1) reçoit le 2)…

** 1) - ***

http://www.imagiter.fr/article-la-terre-est-un-corps-et-votre-corps-est-la-terre-1-57684671.html

** 2) - ***

http://dai.ly/x3qe4y

Vidéo chantée- parlée "La terre est mon corps et mon corps est la terre"

 

 

…….…..………(à suivre)

…………………………......**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste émerveillement nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 Deux femmes cousent des filets dans le village de Vinh Hy (Vietnam) Cela forme des vagues vertes autour d'elle. La pêche est l'une des activités les plus rentables du pays. Le pays dispose de vastes fermes de crevettes et poissons-chats, ce qui en fait l'un des principaux exportateurs de fruits de mer au monde.

Deux femmes cousent des filets dans le village de Vinh Hy (Vietnam) Cela forme des vagues vertes autour d'elle. La pêche est l'une des activités les plus rentables du pays. Le pays dispose de vastes fermes de crevettes et poissons-chats, ce qui en fait l'un des principaux exportateurs de fruits de mer au monde.

cerises à l’eau gazeuse

cerises à l’eau gazeuse

métisser formes et couleurs à fond sans se préoccuper excessivement des contextes

métisser formes et couleurs à fond sans se préoccuper excessivement des contextes

un renard re né

un renard re né

une des saveurs de savoirs…

une des saveurs de savoirs…

Des paquets d'encens séchés rassemblés en fagot Un travailleur vietnamien rassemble des brins d'encens séché dans la commune de Hanoi. Au Vietnam, la plante est brûlée lors d'événements marquants pour se connecter avec le royaume des esprits.

Des paquets d'encens séchés rassemblés en fagot Un travailleur vietnamien rassemble des brins d'encens séché dans la commune de Hanoi. Au Vietnam, la plante est brûlée lors d'événements marquants pour se connecter avec le royaume des esprits.

Une mer rouge d'habitations en Chine Dans la préfecture de Tibétaine de Garzê, ces habitations pour étudiants et disciples entourent Larung Gar, le plus grand centre mondial d'apprentissage du bouddhisme tibétain de Chine. Composé d'une académie et d'un monastère, il accueille des milliers d'individus chaque année.

Une mer rouge d'habitations en Chine Dans la préfecture de Tibétaine de Garzê, ces habitations pour étudiants et disciples entourent Larung Gar, le plus grand centre mondial d'apprentissage du bouddhisme tibétain de Chine. Composé d'une académie et d'un monastère, il accueille des milliers d'individus chaque année.

Nous en sentons toute la fraîcheur de cette brume qui vient danser légèrement sur la peau du visage et des mains. De quoi bramer que c’est bon…

Nous en sentons toute la fraîcheur de cette brume qui vient danser légèrement sur la peau du visage et des mains. De quoi bramer que c’est bon…

Éblouir pour mieux ouïr ?
Des centaines de personnes forment la base d'une pyramide humaine lors du concours "Concurs de Castells" en Espagne

Des centaines de personnes forment la base d'une pyramide humaine lors du concours "Concurs de Castells" en Espagne

Éblouir pour mieux ouïr ?

Peut-on mesurer les sentiments ? Un voyage déroutant au pays des émotions, devenues une marchandise convoitée par les acteurs du numérique. Nos sentiments peuvent-ils échapper à la dictature des algorithmes ? Un peu qu'ils le peuvent, et ils le font toujours plus...

j’Ouïr

SNCF : Voici combien va coûter le changement de TGV à inOui ...

une des saveurs du savoir....

Rétrospective du cinéma d’ALEJANDRO JODOROWSKY

Man Ray – l’étoile de mer

Voir le monde comme il n’est pas ? Il l’EST en fait…mais ceux qui se prennent pour les mètres du monde ne voudraient pas que nous le vivions…

FLÛTE AMÉRINDIENNE & Sons De La Nature ─ Calme Le Stress, Sommeil Réparateur, Guérison Chakras

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article