La bourgeoisie absolue

Publié le par imagiter.over-blog.com

La bourgeoisie absolue

Ce trait de génie survient de la simple évidence que la culture en sait toujours plus. Ce pourquoi, entre autres,  les prétendus pouvoirs sont toujours plus…incultes. Des perles, et à foison, tombent, quotidiennement, dans les mains des humains de pleine culture. Ainsi un livre, à tort, méconnu d’un Jean Duché « l’Histoire de France racontée à Juliette », 1954, qui ne part que des documents d’époque, démontre les anecdotes bien significatives. Tout en faisant percevoir une compréhension d’ensemble qui nous RÉSUME très bien toute la véritable situation actuelle (que les prétendus dirigeants toujours plus incultes se montrent bien incapables de voir et de comprendre – se transformant en véridiques fardeaux que les véritables adultes (censurés par les médias fous…) doivent traîner). L’inconscience et l’insouciance toxique d’enfants égarés, formant le simplisme abusif de ces têtes vides. « La bourgeoisie absolue » est précisément la dérive présente qui va la perdre définitivement. Voyons comment.

 

Le mur de l’argent ? « En ce temps [[1788 ]] où la France était active et florissante, où Paris regorgeait d’argent, le roi était prés de faire banqueroute, tout simplement parce que les privilégiés innombrables [[ abolis le 4 août 1789]] refusaient de payer l’impôt. Louis XVI laissait faire son ministre Necker qui emprunta à si grande allure que, sur un budget de 600 millions, 300 millions allaient au paiement des intérêts de la dette ! Tout le monde était content parce qu’il n’établissait pas d’impôts nouveaux. Même le peuple acclamait de banquier qui ne faisait pas payer les privilégiés (p. 169 – op.cit.). » Sauf que seules des têtes de linottes se réjouissent, en porte à faux, de frauder, de spolier les pauvres et de ne pas payer d’impôts. Ce « mur de l’argent » est aussi stupide et sourd qu’un mur : aucune vertu ne surgit de leurs entêtements infondés…Ces actes irréfléchis précédant, immanquablement, tous les troubles donc toujours provoqués, unilatéralement, par les …illégaux privilégiés. C’est bien le storytelling qui ne coïncide plus du tout…Il faut une nouvelle façon de raconter l’emboitement des évènements…Ce qui s’est passé en 1789 n’est pas du tout ce qui est raconté dans les écoles et radoté dans les médias mercenaires. Pourquoi ? Justement, ce petit livre pointe que en 1788, la France était, de loin, le pays le plus riche d’Europe, que la prospérité y était évidente mais que le tout se passait entre 2 absolutismes – l’absolutisme monarchique (connu) et la naissante bourgeoisie absolue (qui cherche à masquer sa voracité). Ce qui ne paraissait pas dans le compte-rendu des évènements, ce sont, qu’en 1789, il y a l’existence des HUMILIATIONS et les vexations, provoquées par ces privilégiés incultes (qui ne comprennent pas vraiment leur intérêt !) qui auront – à chaque fois (dans chaque révolution qui en provoque une autre et une autre jusqu’au…27 Mai 1797, date de la guillotine pour Gracchus Babeuf) – mis le feu aux poudres ! A chaque fois, à chaque nouvelle étape, la Révolution semble terminée, cependant qu’une nouvelle conséquence de son développement en crée une autre plus extrême encore. « Quand on se mêle de diriger une révolution, la difficulté n’est pas de la faire aller, mais de la retenir », formulait très bien Mirabeau. Dans le sens de la finir ! Et cela cette bourgeoisie absolue ne le voulait sûrement pas. Reprenons le fil des évènements afin d’enclencher une véritable logique de compréhension.

 

……………………….*****************************************

Tableau de la France hyper riche de 1788 présenté par ce livre méconnu, parce très habilement conçu !  « Pendant 3 /4 de siècle, la France n’a pas été envahie et la monnaie n’a pas été dévaluée. Ce qui établit clairement la prospérité. Passons à quelques autres faits. Les productions : le blé double, le fer augmente de 30 %, la laine de 55 % ; le commerce extérieur quintuple et atteint, à la veille de la Révolution, le chiffre de 1, 153 milliard qui ne se retrouvera pas avant 1835. L’industrie lourde se crée au Creusot en 1781.  Dans les sociétés anonymes se brassent des millions ; sous ce couvert, les princes et les ducs consentent, et avec quelle ardeur à faire du commerce. Le produit de la « ferme générale », soit le forfait conclu avec l’État par les financiers qui percevaient les impôts indirects [[ pour cela ces têtes plus que folles « admettent » que l’impôt a du bon, lorsqu’ils le perçoivent…]], passe de 80 à 250 millions. En 1788, le ministre des Finances Necker, estime que la France possède LA MOITIÉ DU NUMÉRAIRE d’Europe (p. 164 - Jean Duché « l’Histoire de France racontée à Juliette »). » La question est : Pourquoi dans une telle opulence, à laquelle seuls les ouvriers des manufactures, les journaliers des campagnes et les petits rentiers ne profitent pas (…lorsque, par exemple, les paysans possèdent, malgré la féodalité, la moitié des terres cultivées), oui, pourquoi une telle abondance collective bascule dans la Révolution ? Les documents d’époque, rassemblés par ce livre très clair, y répondent très bien : parce que les mêmes arrogants qu’aujourd’hui, dégoisant avec les mêmes mots, auront tout fait pour SABOTER la gestion rationnelle des richesses publiques. Et parce que tous les humains valables auront été écartés et censurés (tiens, comme par nos temps d’enténèbrements). Etc. (pour l’essentiel). Et donc ? Ce sont les mêmes…incultes que ceux d’aujourd’hui qui auront créé de toutes pièces, une révolution qui n’avait pas lieu (a priori) d’être (dont « ce banquier Necker qui aura provoqué la banqueroute en n’osant pas établir des impôts sur les riches. »  (p. 178), comme le trop flagrant aujourd’hui ?)…C’est donc l’obstination bornée du mur d’argent qui aura ruiné la royauté mais sans ne rien mettre de clair à la place qu’une perpétuelle course en avant. Course en avant, que, surtout, la guerre, que déclare toute l’Europe unie contre le processus, aura pu enrayer. N’empêche que la  Révolution - dans ses aspects certainement non voulus par la bourgeoisie absolue -  aura édifié ( des années 1789 à 1792) tout ce qui demeure encore de meilleur dans notre époque livrée aux conservatismes destructeurs (voir la liste oubliée **** ) –

 

**** p. 184… La Révolution qui (années 1789 et 1792) aura édifié tout ce qui demeure encore de meilleur dans notre époque :

Droits féodaux tous supprimés (même si des essais afin « de distinguer entre les droits supprimés et les droits rachetables ; la suite des évènements révolutionnaires balaya ces prétentions que la débâcle des assignats enterra » - (ibid.)….

Justice gratuite

Les liberté de corps, de pensée et d’expression

Le mariage civil sans contrainte de mariage religieux

L’égalité devant l’impôt

Biens du clergé confisqués, prêtres payés par l’état

Les fonctions publiques ouvertes à tous

La nation souveraine vote les lois et les dépenses…

Avec comme restrictions très puissantes…

*** La loi Le Chapelier interdisant aux ouvriers de se coaliser pour défendre leurs salaires (les conservateurs déguisés en « libéralistes », qui ne laissent plus rien survivre du « libéralisme » d’origine, veulent y revenir cet automne)

*** Vote au cens électoral (l’argent donne l’absurde « droit » de voter. Pour qui donc ? Les médias d’argent sale poursuivent encore ce vote où même « élus » (sic) par une claire minorité, ces illégalités fanfaronnes peuvent régner comme si de rien n’était !)

*** Abolition des corporations mais illégalité de faire passer « la liberté du commerce » pour un droit public et égalitaire (en cet acte reconduit par la bien trop rétrograde Commission peu européenne). Lorsque tous les drames mondialisés, de ces jours, viennent de cette injustifiable prééminence. Puisque le commerce ne sait absolument pas diriger raisonnablement le monde – tout égaré qu’il se montre à se faire « croire » faire des surprofits (dans un monde clos, le profit « issu ne nulle part» est bien un …coût comme les autres. Qui profite le fait, concrètement, au détriment des autres, qui paient en réalité son profit…bien issu de quelque part !).

 

 …………………………….*************************************

Donc 1789 aboutissement de tant de piques…d’humiliations et de vexations ? Exactement. Ce ne sont ni la pauvreté, ni le social dégradé, ni l’état « réel » de l’économie (les « accapareurs » auront créé artificiellement des difficultés d’approvisionnements de nourritures qui n’existaient pas naturellement …hors de l’inexcusable avidité de quelques uns !) qui auront été les causes déterminantes de la Révolution. Juste ces humiliations par leurs entêtements à se répéter et péter jusqu’à tout faire rouspéter !

 

Alors ? Il y avait les Parlements (un dans chaque province) qui brandissaient le mot « libertés » à chaque fois qu’il serait touché à leurs privilèges. « il y avait en France une bande de gens qui se croyaient tout permis. Vous les trouviez dans les Parlements. (…) Qui en réagissant contre toute réforme, ces parlementaires-là, qui étaient de la noblesse de robe [rendue héréditaire depuis Henri IV] n’avait qu’une idée : le retour de la vieille monarchie féodale. Et le peuple, les voyant s’opposer au roi, les acclamait, sans comprendre que lorsqu’ils disaient « libertés » cela signifiait « privilèges » (p. 169 - ibidem). » Ce qui, de surenchères en surenchères du fait de ces parlementaires très doubles jeux,  ou triples jeux ou plus, dérapait souvent dans des engrenages dont ils ne voulaient pas. C’est que la situation en 1788 n’était pas ASSEZ féodale pour ces parlementaires refusant toute réforme contre eux (…et quelle meilleure fuite en avant que de faire semblant de « faire des réformes afin de redresser le pays »  - tiens, ceci ressemble trop au flagrant aujourd’hui ? La bourgeoisie absolue refusant toute grande réforme d’elle-même. Quelle déraison ! ). Oui, en cet aujourd’hui, les mêmes prétendus dirigeants ne veulent qu’une dramatique régression, un retour en arrière vers les âges les plus reculés, un « déprogrés » et un scandaleux féodalisme qu’aucune loi de la République (fondée le 22 Septembre 1792) ne peut…permettre. La République et la bourgeoisie absolue sont absolument incompatibles. Grâce, justement, au 1789 pas vraiment voulu par cette bourgeoisie si antiuniversaliste.

 

Parce que pas assez féodale la société ? « Les droits féodaux étaient très réduits en, 1788. Mais c’étaient des survivances absurdes qui irritaient et vexaient les paysans, mais ne les écrasaient pas (environ 10 % du revenu). L’administration, la justice étaient affreusement compliquées, parce le pays s’était fait morceau par morceau arrachés à la féodalité par la royauté et chacun avait conservé ses coutumes. Mais l’obstacle infranchissable, celui où la monarchie s’est brisée, c’était le mur d’argent (p. 169). » Et qui défendait le plus absurdement ce « mur d’argent » (qui ne veut rien entendre, rien savoir, rien réfléchir – c’est juste un malade qui trépigne son règne unique sans discussion) ? Eh oui, ces Parlements dont Talleyrand put dire « agiter le peuple avant de s’en servir ». L’alliance avec la noblesse et une royauté constitutionnelle était la bonne stratégie afin de construire une féodalité bourgeoise, un servage par l’argent : pas de s’engager dans un engrenage imprévisible. Le mur d’argent ne savait pas vraiment ce qu’il voulait : trop obtus, il n’aura accumulé que les erreurs. 1789 en est le résultat non désiré (mais manipulé ensuite) par ces bourgeois sourds et aveugles. Le blocage de leur bêtise congelée c’était le surtout « pas de réformes » et leur « réformites aiguës », ces agitations insensées, depuis, en restent les produits dénaturés. Et parfaitement ridicules. Faire semblant de faire des réformes mais qui ne changent pas la Forme centrale du système (sens concret du mot réForme, que le « changement d’ensemble »). Oui cette hypocrisie unilatérale ne peut masquer que les seules « vraies » réformes sont dirigées, tout d’abord, CONTRE qui a le culot illégitime de faire croire qu’il irait « tout réformer » Oui Tout ? Sauf lui, sauf eux qui bloquent tout la société dans la vieillerie gâteuse féodale. Ce qui ne peut qu’aboutir à…bousculer les nécessités. A les révolutionner. C’est ainsi. Si 1789 n’avait pas existé, jamais ces processus ne seraient parvenus si facilement à la conscience collective : clairement, ils n’ont pas voulu 1789 tel qu’il fût, ils ont fait avec. Et, désormais, ces semblances de départ se retournent fortement contre eux…Ces arrogants ne se rendaient jamais compte que des…mesures inutilement vexatoires et des humiliations quotidiennes suffisent à tout enflammer. Aujourd’hui ils le savent…

 

……..qu’ils se cultivent donc. Et vite. Et qu’il soit écouté celles/ ceux qui savent, et avec sagesse savent. Puisque de censurer (l’acte évident des ignorants !) ne fait que reculer ce qui se passera de toute façon.

 

Et le laisse advenir dans LES PIRES CONDITIONS qui soient.

 

Oui seuls très absurdes conservateurs rigides et glacés

 

………………. créent et provoquent toutes  les catastrophes sociales.

 

Ils en sont toujours avertis et ne peuvent pas se planquer dans le...

 

…………………………..…………..Je ne savais pas !

 

………………………******************************************

Puisque nous nous savons. Chaque nous recevons un présent de la culture universelle qui libère tant et plus. Le livre de ce jour qui nous démontre tous les avantages de l‘objectivité (être capable de tout dire et tour argumenter puisque l’essentiel demeure de présenter un tableau complet et cohérent de l’ensemble, et de n’user que d’arguments sensés et complets.  Et non de plaire à telles factions ou d’avoir peur de déplaire à telle minorité ou…majorité. Ce qui rétrécit très nocivement toute connaissance possible – Et donc ? Dès que nous avons un filon d’objectivité, nous laissons tomber, avec grand soulagement, toutes les propagandes, tous ces vacarmes miteux de vaines hypocrisies…et nous y joignons que, d’une façon ou d’un autre, la culture sait tout et que ceci importe le plus. Parce que les indignes pouvoirs ne pourront jamais se déguiser ou mentir très longtemps ! Ainsi de la fausse analyse que le « 1789 = économie de marché » - très organisée fausse démonstration. Non. 1789 c’est ce qui a « échappé » à  la bourgeoisie absolutiste. Et cette erreur centrale nous permet d’abolir cette soi-disant économie de marché où il n’y a ni économie ni marché que les agitations désordonnées de la bourgeoisie absolue.

 

Parce que, autre grand bienfait de l’objectivité. Elle seule peut abriter les traits de génie. Le livre choisi parce qu’il permet, par nos seules citations, de présenter dans un espace réduit toute la démonstration rationnelle et de la manière la plus animée possible – détient un grand trait de génie (et prouve, ainsi, qu’il n’est d’aucun camp sinon de l’universalité et de la civilisation de l’Humanité unie). Oui lequel ? Sa dernière partie (le monde contemporain) est titrée… « La bourgeoisie absolue ». Coup ce maître qui déploie une foule de conséquences (et nous y reviendrons sur ces dangereux mégalomanes prêts à « oublier » les « faits » : comme tout ce que nous mangeons et buvons vient de la Terre. Nous ne sommes pas extraterrestres et nos aliments ne viennent pas de l’espace – mais de nos sols…souillés par la bêtise plus qu’insupportable du…mur d’argent !.

 

Et donc ? Polluer la Terre c’est contaminer nos estomacs, c’est tuer nos poumons, c’est mettre en péril tous nos corps. Et si c’est pour…la fiction irréaliste de « billets de banques » - le fait que ces têtes trop frivoles et immatures à vie prétendent diriger les autres – ne se peut plus et ne se pourra plus jamais. Nous ne voulons absolument pas de la bourgeoisie absolue.

 

Cette même bourgeoisie absolue (aussi anachronique que la monarchie absolue), de plus, se montre extrêmement antirépublicaine. Chaque jour, elle ne fait que trahir toutes et chacune des lois de la réPublique, oui de la République. Que, dans son grave dérangement mental, elle voudrait privatiser. Mais enfin la réPublique ne le peut. Et, pire encore que de prétendre voter les lois de la République tout en s’en démontrant un ennemi perpétuel, que son but monomaniaque (le même depuis tous ces siècles) c’est de féodaliser la société, de retourner « vers les cavernes » comme bafouillent ces aboyeurs payés pour mentir, de nier tout progrès social et toute Évolution collective, bref de détruire la société par le haut…ce sont les plus dangereux ennemis de la démocratie, il n’y a pas un gramme d’eux qui soit capable de comprendre et de ressentir ce qu’est la démocratie. Oui une telle mascarade ne pouvait durer : « représentativité », ils n’y entendent qu’exclure tout le monde de la représentativité et n’imposer qu’eux (ils ne représentent jamais le pays, la nation, le peuple souverain, tous ses habitants ou ses électeurs – juste eux si bien décrit par cette maxime de l’auto-enfermement le plus total « Tout pour moi et rien pour les autres).

…………………….......************************************************

 

La bourgeoisie absolue aura eu absolument tort d’imiter la monarchie absolue.

Toutes les tares de celle-ci lui tombent dessus. Cette absolutisme bourgeois ne peut être universel – ce n’est qu’un provincialisme que la véritable mondialisation ne peut plus soutenir. Il n’est « représentatif » de personne que ne lui même : et, en aucun cas, ne peut prétendre défendre les intérêts d’un pays entier (seuls les intérêts de sa caste sont visibles dans ses regards), il ne peut représenter ni la nation ni chaque individu ni toutes les couches sociales à la fois ( son « imposture » écrase toute une chacune sous son absolutisme indifférencié) - il ne comprend jamais rien ni aux diversités ni aux différences (seule l’égalité politique et économique permet à TOUTES les différences de s’exprimer – trop d’inégalités écrase les différences et ne produit qu’une morne et apathique uniformité). Oui ? Jamais la bourgeoisie absolue  ne peut se couler dans la République universelle, son « particularisme de clocher » la rend trop ennemie des lois de la république véridique.

 

D’ailleurs, lorsque ces bourgeois féodalistes parlent de République c’est comme s’ils utilisaient une langue…étrangère. Ils multiplient les barbarismes, les impropriétés et les erreurs logiques. Normalement, ils devraient se trouver devant un « s’intégrer » à la République ou s’exiler chez les émigrés nobiliaires. Ce sont eux les « vrais « migrants »…Ils se comportent tels des « marginaux » qui vivent en marge du bien commun, de l’intérêt général, des richesses publiques – lorsqu’à l’évidence, ils ne font que se tromper de porte à chaque moment de la journée : les corruptions viennent de leurs mentalités détraquées mêmes. Abus de bien publics ? Conflits d’intérêts ? « Tout le monde le fait », bafouillent ces « enfermés dans une minuscule bulle »…mais justement la République, style 1789, ne peut supporter de tels intrus qui n’arrêtent plus de se prendre les pieds dans la …MONSTRUOSITÉ de leur égoïsme immontrable. Là réside la perte et l’échec de la bourgeoisie absolue  Elle n’est QUE égoïste. Faisant galoper, dangereusement, ces inégalités dont toutes les informations nous disent qu’elles détruisent la société. Se conduisant en grands délinquants perpétuels (au point que leur banditisme (prétendu légal mais qui reste absolument…antirépublicain) sature les médias de masse) – alors que les fraudes et évasions fiscales et le non paiement d’impôts par les trop riches précèdent toujours (et dans toutes les sociétés) les catastrophes sociales dramatiques. Et donc ? Les uniques fauteurs de troubles, les fouteurs de merde, les ennemis de la démocratie c’est eux et toujours eux. Tout est vraiment de leur faute. C’est eux uniquement qu’il faut « réformer » et à 100 % !

 

D’en avoir des preuves flagrantes (dont tous les fils de l’Histoire renoués) travaille désormais énormément contre eux. La bourgeoisie absolue est dans les cordes pour les mêmes raisons que la monarchie absolue le fut. Elle aura tout fait pour (auto-piégée) et, désormais, elle seule est en train de PRÉCIPITER sa chute. Nous y reviendrons à chaque fois qu’il sera nécessaire.

 

Parce que plus énorme escroquerie politique que la « bourgeoisie absolue » (elle aura passé tout son temps, oui tout, à se faire passer pour ce qu’elle n’est pas !), impossible de trouver …Franchement, non !

 

……………………La bourgeoisie absolue – c’est extrêmement fini !

 

 

 

…………(à suivre)

 

……………………........%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

L'écrivain dont s'inspire un peu ce texte...

L'écrivain dont s'inspire un peu ce texte...

Paul GUTH : parle de son "Histoire de la littérature française (tome 1)". - Luc de GOUSTINE : présente une nouvelle collection de pièces de théâtre (édition du seuil). - Jean DUCHE : parle de son histoire du monde.

Paul GUTH : parle de son "Histoire de la littérature française (tome 1)". - Luc de GOUSTINE : présente une nouvelle collection de pièces de théâtre (édition du seuil). - Jean DUCHE : parle de son histoire du monde.

Babeuf

Babeuf

La bourgeoisie absolue
La bourgeoisie absolue
Le modèle même de la bourgeoisie absolue...

Le modèle même de la bourgeoisie absolue...

La bourgeoisie absolue
Identiquement l’oligarchie féodale bourgeoise détient TOUS les pouvoirs. Sauf que toutes les lois de la République l’interdisent. Abolir la « bourgeoisie absolue » se fait, aussi, grâce à la réPublique !

Identiquement l’oligarchie féodale bourgeoise détient TOUS les pouvoirs. Sauf que toutes les lois de la République l’interdisent. Abolir la « bourgeoisie absolue » se fait, aussi, grâce à la réPublique !

La bourgeoisie absolue
Tableau des causes très incomplet. L’essentiel est la société complètement BLOQUÉE. Oui exactement comme actuellement.

Tableau des causes très incomplet. L’essentiel est la société complètement BLOQUÉE. Oui exactement comme actuellement.

tout absolutisme finit mal.

tout absolutisme finit mal.

le droit d’occupation et de cuissage à travers ses armées…

le droit d’occupation et de cuissage à travers ses armées…

or la société doit pratiquer la permanente auto-élucidation par elle-même ! D’interrompre cette santé collective finit toujours mal…

or la société doit pratiquer la permanente auto-élucidation par elle-même ! D’interrompre cette santé collective finit toujours mal…

Une Révolution ne vient pas de nulle part : penchons-nous sur l'état de la France avant cette décennie !

Marion Sigaut, historienne - "1789 n'a jamais été la révolte du Peuple".

Le meilleur moyen de nous manipuler est de contrôler l'histoire. L'homme Africain, l'homme noir porte la culpabilité et les historiens européens nient l'évidence. C'est une guerre psychologique. L'homme Africain n'a pas besoin de l'approbation de qui que ce soit pour avoir raison. L'esclavage raconté par les esclavagistes n’est sûrement pas recevable. Tout comme l'absolutisme décrit par la bourgeoisie absolue...

Cette histoire n’est donc pas véritable : la bourgeoisie absolue ne peut produire de l’objectivité…oui, elle commence à perdre beaucoup de terrain (de sa propre faute).

sa naïveté même fait péter les compteurs…et nous fait renouer avec de tous autres conteurs !

Le choc de simplification de Turgot...la thèse 1789 = économie de marché, est fausse. 1789 (non voulu, tel qu'il s'est passé, par la bourgeoisie absolue) est un des moyens d'abolir cette bourgeoisie tellement...antirépublicaine ! Qu'elle ne peut plus que dériver vers les grandes délinquances institutionnelles...

audio uniquement....

Publié dans gouvernance mondiale

Commenter cet article