La grande distribution prise la main dans le sac ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La grande distribution prise la main dans le sac ?

Comme un mouvement de déconsommation massif a commencé – il n’est pas possible d’augmenter brutalement les prix de vente. Mais d’inquiétants personnages (qui méritent que leurs activités ne soient plus…dérégulées !) ne peuvent plus se passer des ébriétés permanentes de profits abusifs. Sur quoi alors…rabioter ? Oui sur la QUALITÉ. Le triste constat devient alors ? Qu’ils préfèrent et 10 000 fois plus « leurs » profits à la santé des humains. A ces illégitimités, voyons dans ce texte comme ils se font tous (ou presque) prendre la main dans le sac. 

 

« Aucun fruit dans cette spécialité, mais des arômes de synthèse, reproduisant le goût des fruits. Pourtant ! « Plein de bons fruits » est noté sur l’emballage. Quant au mot yaourt absent, je pense que dans l’inconscient collectif, c’est ce à quoi le produit fait penser, alors que ça n’en est pas. [[ Que se passe-t-il donc ? Est-ce isolé ou général ? Comment détectons-nous ces…malhonnêtetés ?]]. Les arnaques, les mensonges et les publicités mensongères se font de plus en plus fréquentes. C’est que ces industriels sont plus enclins à augmenter leurs marges, en jouant sur le poids et l’emballage, qu’à focaliser sur la qualité de ce qu’ils vendent [[ en général, partout, la qualité baisse…il faut aller la chercher ailleurs !]]. Or les bons choix restent de prendre peu mais de qualité, c’est même plus une question de bon sens que d’argent - car leurs petites« arnaques » marketing, finissent par coûter beaucoup plus cher, au final. [[N’entrons plus jamais dans leur jeu !]].

Il-nest-plus-indiqué-yaourt-sur-les-paniers-de-yoplait-et-l'arnaque-ne-sarrête-pas-là

Sur les Paniers de Yoplait, à l’intérieur, le produit n’a plus rien à voir avec du yaourt et mérite juste l’appellation de : « spécialité laitière à l’arôme artificiel de fruit », écrite en caractère minuscule. Sur les forums, les consommateurs sont unanimes et s’accordent à dire que le produit s’est dégradé en termes de qualité et il n’est pas le seul d’ailleurs. Les Princes et la Danette font partie du lot.

En effet, la nouvelle recette de Mars appelée Cœur fondant, introduite en 2007 soi-disant « afin de s’adapter aux nouvelles demandes des consommateurs » [[se donner toujours le beau rôle a atteint ses extrêmes limites…]], affiche une perte de 16 % de son poids avec un prix de vente aux consommateurs inchangé.

Le-marketing-n'est-pas-une-discipline-de-l'arnaque

[[De l’intérieur, le marketing a l’air attrayant dans ses assertions – ce pourquoi nous n’avons pas peur de permettre de les voir ici. Sur le terrain, par contre, ses résultats diffèrent tant de « sur le papier ». Pourquoi, alors, s’accordent-ils le droit de ne pas vérifier ? ]]

Un autre exemple frappant, les pizzas de supermarché qui étaient autrefois faites avec du fromage et qui sont maintenant recouvertes de « préparation fromagère ». Imaginez « mama » avec toutes les éprouvettes dans la cuisine [[ remplacer, et en douce, toutes les vraies saveurs et textures par leurs concrétisations chimiques, est-ce bien cela le « respect du consommateur » ?]]..

Les Princes nouvelle génération n’échappent pas à ces évolutions horribles. Ils s’émiettent, ne nourrissent pas, ressemblent à du polystyrène expansé et sont beaucoup plus sucrés [[en général, tout est beaucoup plus sucré et le…diabète 2 augmente…]. Leurs poids a baissé et les ingrédients qui entrent dans la recette ont changé. Avant l’été 2008, le célèbre paquet de Prince LU pesait 330 g. À la rentrée, suivante, il ne pesait plus que 300 g, au même prix bien sur ! Le chocolat forme à peine un petit rond à l’intérieur dont le diamètre s’approche de celui d’une pièce de 2 euros. [[ L’avarice rébarbative des « offres » fait perdre à ce mot tout attrait…]] Sur le paquet, il n’est d’ailleurs plus écrit « Prince au chocolat »… mais au «goût chocolat». [[Le réel est supprimé et remplacé par son simulacre : il est fait semblant de présenter des aliments. Tout se vit seulement dans une image]].

Jouons un peu avec la taille : Danone a adopté une stratégie assez rusée pour ses crèmes dessert. Lorsque vendus par quatre, les pots de crème vanille ou chocolat pèsent 125 g. Par contre, vendus par douze ou par seize, ils ne pèsent plus que 115 g. «Réduire les portions, c’est réduire l’impact en termes de calories » [[encore cette sale manie de paternalisme, de donner de faux conseils aux enfants-consommateurs et toujours faire comme s’ils…rendaient service !]], explique Danone. Une arnaque que nous devons accepter car elle fait du bien pour notre santé. Danone nous évite de manger trop de cochonnerie. [[ce qui rappelle tant les paroles du « désastre Raffarin » qui traitait les scientifiques comme des arriérés mentaux, les médecins comme de graves étourdis et les intermittents comme irrationnels et...radotait « il faut accepter moins de retraite afin de protéger votre retraite, il fait accepter un travail moins payé pour protéger votre travail (et toute une litanie insensée)…qui omettait systématiquement le prolongement rationnel et logique du « il faut accepter la baisse de vos profits, pour protéger vos profits ». Ils sont donc encore plus fous qu’en 2003 et 2004 ? Encore plus répétivement fous, oui ]].

Marketing-du-"sans"-:-le-prix"-qui-cache-l'arnaque ?

 [[se méfier à chacune de leur…nouveauté : ce sont bien eux qui ont rompu le contrat « qualité-confiance » avec les clients. Nous redevenons, à cause d’eux, des …citoyen-ne-s et désirons que la politique citoyenne ne leur permette plus de dévier ainsi !]].

Le pot de Jockey de 1 kg ne pèse plus que 850 g, les 4 petits pots de 100 g ne pèsent plus que 90 g. [[et nos informations ne démontrent que ceci est un mouvement général en Europe : combien de 1 litre y sont devenus 750 cl ?]]. Les nouvelles crèmes Mont-Blanc soi-disant avec « encore plus de saveur » [[nous ne mangeons plus que…des images, oui mais des images de synthèse !]] sont devenues immangeables. Ne reste que du sucre, du colorant et de la farine pour épaissir. [[ sur le fond, contre les intérêts de qui agissent-ils ainsi ?]].

Poisson pané : Sans le poisson ? Jadis, en ouvrant le paquet on voyait nettement des sortes de lamelles comme dans du vrai poisson. Aujourd’hui seules des raclures de poisson sont agglomérées pour faire ce genre d’aliment. Les « croquettes » rectangulaires d’autrefois sont remplacées par le format « bâtonnet » permettant de mettre beaucoup plus de panure… et moins de poisson.

Autres « astuces = arnaques » de l’industrie agro-alimentaire : [[pour eux astuces, oh comme ils sont créatifs – pour nous arnaques, oh comme ils ne sont pas créatifs :]] Les barres de céréales style Grany flottent dans leur emballage qui, lui, est resté identique.

  • Beaucoup de fromages qui portent le label fromage de chèvre sont en fait fabriqués à partir de lait de vache aromatisé au chèvre.
  • Pour la plupart des marques, l’eau minérale est passée de 1,5 l à 1,25 l, l’eau Saint-Amand est passée à 1 l, la Badoit à 0,75 l.
  • Le sucre en poudre vendu au kilo depuis des décennies est aujourd’hui conditionné dans des sachets en plastique avec un bouchon pour verser le sucre… mais il n’y a plus que 750 g dedans.
  • Il n’y a plus que 16 dosettes de café au lieu de 18 dans les paquets L’Or intense de Carte Noire… mais l’apparence du paquet et le prix sont restés inchangés

Nestlé et les consommateurs dyslexiques : Vous connaissez la dyslexie, un problème qui se répand dans la population où les gens confondent et échangent des lettres. Il faut croire qu’un as du marketing de Nestlé a eu l’idée d’exploiter cette faille. La tablette Nestlé Noir Dessert passe en 2013 de 250 g à 205 g, un véritable « trompe-l’œil ». Une économie sur le chocolat, et surtout on vous pousse à en acheter deux, dans la mesure où les recettes traditionnelles sont faites pour 250 g de chocolat ! [[ que des mots, qui ne « leur appartiennent pas », soient aussi abimés par eux…oblige à tout reprendre en main.]].

Le chocolatier Côte d’Or a fait fort aussi avec les plaquettes de chocolat Noir Orange 70 % de cacao. Un changement a eu lieu en 2014 : l’image (avec l’orange) était toujours la même. Mais le « 70 % » avait disparu. Il faut pratiquement une loupe pour s’apercevoir, dans la liste des ingrédients, qu’il y a juste 56 % de cacao. [[ mais c’est pour notre bien, vont-ils oser…]].

…………………….........********************************************

Les emballages : des économies qui coûtent cher à l’environnement [[et qui devraient conduire à de sévères amendes…]] : Sous le léger prétexte de « garder la fraîcheur » de vos biscuits, la plupart sont désormais rangés par deux sous film plastique. [[…encore regroupés par lots dans un autre film plastique et le tout emballé dans un ultime film : que de « cinéma » pour tricher dru, en fait !]].

Et donc ? Sachant que ces sachets sont eux-mêmes dans une barquette en plastique, elle-même dans une boîte en carton, elle-même emballée dans un film plastique… vous remplissez votre poubelle pour huit malheureux biscuits.

Les pots de rillettes Bordeaux Chesnel  nous montrent leurs  plusieurs étages, leur double fond, leur couvercle multidimensionnel et leur épaisse couche de gras blanc (saindoux).  On achète un pot qui semble avoir la même taille mais en fait la quantité de rillettes a beaucoup fondu. [[ au point de ne plus laisser aucun goût en bouche – mauvais calcul, on ne nous y reprendra plus !]].

Un lecteur repenti « balance » : « J’ai assumé des responsabilités au niveau direction générale d’une grande marque de produits pour la maison et ces pratiques sont courantes.

Exemple, un produit pour laver la vaisselle à la main se compose essentiellement d’eau, d’un agent nettoyant à base de détergent ou de teepol (le produit actif, qui est le plus cher dans la formule), d’un colorant et d’un parfum associé (le colorant jaune sera associé au citron par exemple, le vert à une senteur pin…). [[ comme nous disons avec des mots « c’en est réduit à sa plus simple expression ». Avec les images ? Depuis le temps, tout le monde sait que « leurs » images sont « nos » ennemies !]].

Pour lancer un nouveau produit, le fabricant va doser largement l’agent qui lave et dégraisse vraiment. Les consommateurs vont trouver génial ce produit qui dégraisse bien. Une fois fidélisé, le fabricant économise sur la formule en diminuant progressivement le détergent.

Les plus vicieux vont jusqu’à introduire un agent moussant qui ne coûte quasiment rien, mais donne à la ménagère l’impression que son produit « marche »  toujours !

Autre truc : autrefois, les flacons ménagers étaient ronds et contenaient un litre. On les aplatit et réduit à 75 cl. Il y a plus de place sur l’étiquette visible (le facing) pour vanter la qualité du nouveau produit ! Plus efficace encore, le flacon de forme « goutte d’eau »  qui donne l’impression visuelle qu’il y a plus de produit dedans, à cause de l’effet loupe. Signalons enfin les paquets de mouchoir carrés, qu’on nous a vendus en nous expliquant que le nouveau format « entrait mieux dans la poche » [[poché, pour qui déjà ?]]. Moins encombrant, certes, mais avec 9 mouchoirs au lieu de 12 auparavant, et une taille plus petite qui oblige à les jeter plus vite. »

Sourcehttp://cuisine-et-sante.net/ relayé par Aider-Son-Prochain

Bref, toutes ces trouvailles - plus mesquines les unes que les autres - prouvent et étalent l’avarice incroyable de ces grands industriels de l’aliment (toujours à « offrir » le moins possible). Mais les « effets secondaires » forment les preuves qu’ils…ne respectent plus du tout les consommatrices et consommateurs (au point d’être prêts à tout pour les…tromper !). Encore ? Se profile, toujours plus souvent, la règle… « Plus ils sont riches, plus ils mentent ». Et donc ? Afin de trouver de l’honnêteté et de la sincérité, il nous faut aller (ou rester) chez les pauvres – les pauvres, oui ces véritables bienfaits pour la société ! Enfin, il y a une baisse tendancielle qui ne va pas lui être pardonnée du tout, au capitalisme : qui est – toujours moins de QUALITÉ…ce vide étant remplacé par de viles arnaques marketing. Feraient-ils tout afin que nous voulions les limoger, les débaucher, les virer, les licencier, qu’ils n’agiraient pas autrement !

………………………….......*****************************************

Comment les prises de consciences (qui deviennent toujours plus massives) ont tant tardées ? Ah oui, les médias d’argent. Et leurs trop tonitruants « conflits d’intérêts » lorsqu’ils acceptent des publicités de peu scrupuleux personnages et ne peuvent ensuite dire (et surtout prouver) que ce sont de…peu scrupuleux personnages. Il  n’est plus parlé de faits concrets mais que de leurs images tellement retouchées que tout test en paternité échoue. Sur le fond, les fake news importent infiniment moins que les fake analysis (les fausses analyses qui ne sont plus du tout des analyses). Et donc ? Pas d’autres solutions que de se…désinvestir, mais à 100 % se désinvestir de ces médias-sans-issue. Pour nos vies concrètes, ils ne nous servent plus à rien. Divorçons définitivement. Ils l’auront bien cherché. Donc divorces à leurs torts.

Comment faire ? Comme nous qui ne nous compliquons pas la vie, mais la rendons plus intenses. Échanges d’infos de…qualités. Discussions à fond sur tous les points de détails, points de détails qui, une fois réunis, offrent vraiment une vue d’ensemble. Et autres attraits vraiment flamboyants, que nous ne citons pas ici puisque, jamais, « il ne faut en instruire les salauds ». Comment ceci se met en place ? Cultiver sa mémoire (exercices quotidiens, eh oui). «L’offre » (et plus elle est gratuite plus elle se prouve immense puisque …hors des prix – imaginons le gigantisme de cet espace), oui l’offre est de toujours se placer, même corporel, dans les ordres de grandeurs, les comparaisons efficaces et rapides, les sens des mesures (distances, soupèsements, goûts, touchers, etc.) oui une mémoire haut de gamme qui nous « restitue » tout ce dont nous avons besoin pour soupeser équitablement toute information. Autant dire qu’ayant quitté les médias de masse (vraiment ils ne servent plus à rien), nous ne les consultons (à peine 10 % des recherches) que comme une info comme une autre (à vérifier de fond en comble) à quoi nous ajoutons (ah vraiment ils s’égarent jusque là – ou bien leur incohérence devient démente, ils disent ceci ici et cela là, ce qui est impossible : le « réel unifié » c’est tout est lié et relié et donc dire ceci…implique cela . et rend impossible ceci –en bref, leurs « infos » ne nous informent que sur …eux. Et surtout pas sur e réel !).

Mises en pratiques ? Ne jamais quitter certains points forts, comme ? La mémoire très forte du passage à …l’euro. Notamment dans 2 directions ? 1 -) ** avec 6,5 francs qu’avions-nous ? A comparer avec 1 € … 2) *) - à suivre les augmentations des prix dans tous les domaines garder (ou apprendre) une mémoire claire des « réelles » augmentations. Soit des pointes de 800 % pour une moyenne de 200 à 300 % (2 à 3 fois plus cher) au fil des premières années. Les produits qui ne sont pas inclus (et sont donc bons et durables) ne doivent pas être trop cités pour que leurs concurrents (sic) ne les jalousent pas et ne leur nuisent pas. C’est qu’ils sont « notre patrimoine » (ces bons produits, ces bons circuits) à protéger aussi. A partir de ces « fondations », vous vous constituez une boîte à outils qui intègre le visuel des formes poids et apparences, des emballages et des souvenirs tactiles ou gustatifs. Au point que tout changement peut attirer l’attention. De ceci garder un morceau de cerveau toujours vigilant sur les répétitions ( celles de « toujours moins de produit pour le même prix » se vérifient en Europe ? Et ailleurs ? Nous gardons donc toujours des problèmes à résoudre. Mais sans les médias d’argent qui ne servent à l’évidence plus à rien). La vraie analyse ?

C’est un mouvement d’ensemble : perte de confiance dan l’agriculture intensive qui, chimiquement, tue la terre. Méfiance grandissante envers l’industrie des aliments. Perte d’intérêt dans les médias subventionnés (ils n’analysent plus rien, s’égarent dans d’indignes enfantillages comme le décodex et, face au monde complexe, se dévoient très…obsolètes, pas à la hauteur-)…plus - des nouvelles des différents fronts ? Le boursier nous apprend que leurs pratiques se détachent des « lois » qu’ils sont supposés suivre et qui donc « n’ont jamais existée si nous pouvons nous en passer » - oui celle de ‘offre et de la demande. Ce qui – effet domino – coupe l’herbe sous les pieds des médias mercenaires, empêchent les politiciens (à différencier des politiques, les seuls dignes de respect) de nous le prendre de très haut, etc. Oui le front boursier nous dénude la réalité : plus de concurrence pour eux, plus de marché libre, ils fonctionnent comme un oligarchique…monopole (un jeu de faire semblant ), auprè. Etc. s duquel un service public aura toujours été en concurrence loyale et non faussé ! Voici, une partie du vrai « tableau de bord » que tout cœur immense et esprit bien organisé peut se concocter.

Ne vous disions pas que nous reprenons tout en mains

…il ne nous restait à patienter que tout le monde fasse de même. A votre avis ?

 

…..……(à suivre)

 

……….……………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La grande distribution prise la main dans le sac ?
La grande distribution prise la main dans le sac ?
La grande distribution prise la main dans le sac ?
En cherchant sur l’emballage, il n’est plus indiqué « yaourt » sur les Paniers de Yoplait. A l’intérieur, le produit n’a rien à voir avec du yaourt et mérite juste l’appellation de : « spécialité laitière à l’arôme artificiel de fruit », écrite en caractère minuscule.

En cherchant sur l’emballage, il n’est plus indiqué « yaourt » sur les Paniers de Yoplait. A l’intérieur, le produit n’a rien à voir avec du yaourt et mérite juste l’appellation de : « spécialité laitière à l’arôme artificiel de fruit », écrite en caractère minuscule.

La grande distribution prise la main dans le sac ?
Alcimed, société de conseil en innovation et développement de nouveaux marchés, propose un tour d’horizon des tendances clefs de l’innovation dans le domaine des emballages alimentaires....

Alcimed, société de conseil en innovation et développement de nouveaux marchés, propose un tour d’horizon des tendances clefs de l’innovation dans le domaine des emballages alimentaires....

L’Anses tire la sonnette d’alarme face au risque de contamination des denrées alimentaires en contact avec des emballages papiers ou en cartons recyclés.

L’Anses tire la sonnette d’alarme face au risque de contamination des denrées alimentaires en contact avec des emballages papiers ou en cartons recyclés.

Pain machine d'emballage, machine d'emballage de biscuits, machine d'emballage alimentaire

Pain machine d'emballage, machine d'emballage de biscuits, machine d'emballage alimentaire

La grande distribution prise la main dans le sac ?
dans ce système il n'y a pas d'anarqués que des participants volontaires...

dans ce système il n'y a pas d'anarqués que des participants volontaires...

 Pour ces industriels peu scrupuleux, l’argent passe avant la santé des consommateurs…

Pour ces industriels peu scrupuleux, l’argent passe avant la santé des consommateurs…

La grande distribution prise la main dans le sac ?
La grande distribution prise la main dans le sac ?
bref, tous les avantages de la hiérarchie

bref, tous les avantages de la hiérarchie

ARNAQUE : Les 7 pires TECHNIQUES MARKETING

Qu'est-ce qui se cache derrière les arômes alimentaires ?

Des valeurs nutritionnelles équivalentes entre les produits de marques et les premiers prix Si vous aviez le choix entre un produit de marque et son équivalent dans la catégorie premier prix, vous feriez sans hésiter confiance au produit le plus cher. Détrompez-vous ! La « qualité » n’est plus dans les prix forts !

Pain machine d'emballage, machine d'emballage de biscuits, machine d'emballage alimentaire

Les grandes marques diminuent (toutes ?) les quantités de leurs produits

Noms, prénoms, adresses, âges, mais aussi passions et habitudes de consommation : certaines entreprises récoltent une foule d'informations sur les clients qui achètent, sur Internet ou encore par le biais de leurs cartes de fidélité. A longueur de transactions, ces sociétés enregistrent, compilent et analysent les données personnelles recueillies de manière à mieux cerner leurs cibles potentielles. Pendant un an, une équipe a enquêté sur les techniques marketing des grands groupes, comme Apple ou Danone, et leurs stratégies commerciales tenues secrètes. Comment imposent-ils leur diktat sur le marché ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article