Les glottes des grottes – les chants préhistoriques ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les glottes des grottes – les chants préhistoriques ?

Le fait que nous surdéterminions la vue peut nous limiter énormément dans nos compréhensions. Nous faire même rater de grands pans de réalités. Ainsi, les peintures préhistoriques (visibles) nous ont fait passer à côté des chants (invisibles). Il a été retrouvé, cependant, des débris d’instruments de musique mais, pour les chants, les traces doivent passer par des expérimentions directes. Effectivement, la résonance de certaines grottes est exceptionnelle, et plus encore dans des lieux précis dans ces cavernes, prodigieuses. Et avec des modulations adaptées, nous découvrons enfin…les trésors gratuits du passé. Nos ancêtres étaient devenus maîtres dans cet art de faire vibrer tout leur corps. Des « marqueurs de percussions » et les « orgues de pierre » nous donnent à ressentir que leurs fêtes semblaient somptueuses ! Les apports des vidéos sont très faibles – c’est à nos imaginations de remplir les blancs…

« Les emplacements des peintures rupestres ont-ils été choisis en fonction de leurs propriétés acoustiques [[et non l’inverse ]] ? C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude publiée le 12 décembre 2012 dans la revue Journal of Archaeological Science, sous le titre "Acoustics and Levantine rock art: auditory perceptions in La Valltorta Gorge". Selon cette étude, menée dans les grottes de Valltorta (Valence, Espagne), les auteurs des peintures rupestres présentes sur ces sites n'ont pas simplement préféré les lieux les plus faciles d'accès : ils ont également choisi les emplacements bénéficiant de la plus forte résonnance acoustique.

L'acoustique-des-grottes-expliquerait-l'emplacement-des-peintures-rupestres
!

 

Pourquoi les auteurs des peintures rupestres auraient-ils choisi les lieux dotés d'une forte résonnance acoustique pour réaliser leurs œuvres ? Si à l'heure actuelle, il n'existe aucune certitude en la matière, les préhistoriens font toutefois l'hypothèse que des rituels étaient organisés devant ces peintures rupestres [[ et durant leurs confections]]. Des rituels au cours desquels les paroles et les chants, qui jouaient probablement un rôle central dans ces cérémonies, auraient par conséquent été naturellement amplifiés par l'acoustique de ces lieux.

Le recours à la voix pour se repérer : Un résultat qui vient confirmer de précédents travaux, menés depuis les années 80 par le mathématicien, philosophe des sciences et spécialiste de l'art vocal ancien, Iegor Reznikoff, dans les grottes françaises de Niaux, d'Arcy sur Cure et du Portel, ainsi que dans la grotte russe de Kapova, située en plein cœur de l'Oural (pour plus de détails, lire l'article "La dimension sonore des grottes préhistoriques à peintures", rédigé par Iegor Reznikoff, à l'occasion du 10e congrès français d'acoustique de 2010). Selon ce chercheur, les peintures rupestres présentes dans ces sites ont systématiquement été réalisées dans des lieux dotés de qualités acoustiques particulières, soit parce que l'écho généré par l'émission d'un son est particulièrement long, soit parce que le nombre d'échos générés à la suite d'un son est particulièrement important. [[ polyphonies garanties…]].

 
Les hommes du Paléolithique étaient-ils si sensibles que cela aux propriétés acoustiques des grottes dans lesquels ils vivaient ? Il me semble bien que oui. En effet, dans ces grottes obscures où, même disposant d'une source de lumière, il n'était pas possible de voir à plus d'un ou deux mètres devant soi, nos ancêtres n'avaient pas d'autre choix que d'utiliser la voix comme système d'écholocation leur permettant de se repérer, afin notamment de détecter d'éventuelles cavités dans lesquelles ils auraient pu tomber.  [[ Explications : en effet, dans les étroits boyaux où on avance en rampant, il n'était pas question pour eux d'emporter une torche. Une lampe à huile n'éclairant pas assez pour se diriger sur des centaines de mètres plongés dans le noir total, ils émettaient des sons et se guidaient grâce aux échos…]]

 
Le son, la dimension cachée dans les peintures rupestres ? De mystérieux points rouges tracés par l'homme dans la grotte du Portel (Ariège, France) viennent d'ailleurs renforcer ces hypothèses. En effet, ces points rouges, tracés sur les parois des nombreux tunnels de la grotte du Portel, sont systématiquement situés à l'endroit précis du maximum de résonance de ces tunnels.  Si, en matière d'art préhistorique, il est toujours éminemment délicat d'ériger des hypothèses en certitudes, ces travaux suggèrent toutefois fortement que les peintures rupestres ne doivent pas être réduites à leur seule dimension visuelle [[le très grave défaut du visuel est son arrogante facilité à ignorer tout…l’invisible… ce qui ne laisse pas de traces…visuelles !]]: ces œuvres possèdent vraisemblablement aussi une dimension sonore, qui doit être prise en compte dans leur compréhension. »

 

………………………........******************************

Confirmations de la volonté de faire des cavernes des lieux en contact avec l’invisible – à travers les chants ? 1)*** - « Et si les peintures rupestres n'avaient pas été réalisées dans des endroits choisis au hasard ? Dans la lignée de recherches menées antérieurement par le mathématicien Iegor Reznikoff, des préhistoriens des universités de Barcelone et de Saragosse ont testé les propriétés acoustiques des abris sous roche de Valltorta, près de Valence. Des abris ornés d’un art préhistorique dit "levantin", datant des débuts du Néolithique (il y a 6 à 10.000 ans). Tout comme leur prédécesseur l’avait fait sur des sites d’art pariétal situés en France et en Russie, Margarita Diaz-Andreu et Carlos Garcia Benito ont ainsi pu mettre en évidence un lien entre distribution des peintures rupestres et résonance acoustique. Autrement dit, ils ont remarqué que les voix, battements de mains et sifflements sont plus particulièrement répercutés par l’écho (de façon plus sonore, ou répétés un plus grand nombre de fois) lorsqu’ils sont émis face aux endroits où la paroi est ornée. A l’instar de Reznikoff, les chercheurs espagnols suggèrent ainsi qu’à ces points particuliers des cavernes avaient lieu des rituels mettant en scène à la fois les peintures ornant les parois - la dimension visuelle - et les incantations ou les chants lancés par l’assistance et répétés par l’écho - la dimension sonore. Une hypothèse facile à confirmer : «La résonance de ces petites excavations est telle qu'une simple vibration sonore se transforme en beuglement d'aurochs ou en hennissements qui se propagent à l'intérieur de la grotte», se souvient encore Iegor Reznikoff, émerveillé.

Les-peintures-rupestres-n'-auraient-pas-été-réalisées-n'importe-où-dans-les-grottes
 

2)*** - Mémoire sonore préhistorique : Il semble bien que les artistes préhistoriques qui réalisèrent les fresques retrouvées dans de nombreuses cavernes de par le monde aient voulu laisser le son en même temps que l'image. En effet, de récentes études menées par Steven Waller de « l'Américan Rock Art Association » révèlent que les hommes préhistoriques utilisaient l'acoustique des cavernes pour donner vie et force à leurs fresques. Steven Waller qui a enregistré les échos de grottes du monde entier à remarqué que les sons renvoyés par les parois imitaient les bruits des animaux représentés par les peintures rupestres. L'intensité sonore correspond étrangement à la présence de décors muraux. Les parois délaissées par les artistes préhistoriques sont celles qui restent muettes, sans échos. »

 

Nos sous-estimations du passé dues à nos étourderies, narcissismes et survalorisations des majestés que nous serions actuellement nous font donc rater des merveilles de VIE. Il faut ne plus rester crétins à réagir ainsi = préhistoire, ils en savent moins que nous donc on s’en fout. L’idée c’est ils savaient différemment de nous et ont donc à nous…apprendre du beau et du bon ! Ceci ajouté à la bêtise de tout traiter en musées ( infantiles tics funéraires qui figent tout afin de juste…regarder sans comprendre) fait le reste. Non, ce n’est pas la bonne attitude et nos sales mentalités méritent de sacrés coups de pieds au cul. Nous pourrions revivre en très grand le fait que les sons des cavernes soigneraient si bien nos corps. Evidemment, avec disciplines et chefs de résonances à la clé – nous pourrions vivre des expériences qui nous…dépasseraient tant. Le minable spectacle du tout n’est qu’à acheter non à vivre nous prive de 80 % au moins de la vraie vie. Qu’on se le dise. Les glottes des grottes vont enfin parler !

 

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00534626/document

La Dimension Sonore des Grottes Préhistoriques à Peintures - Iégor Reznikoff (document entier).

 

…………………….**********************************************

 « Des études conduites à la fin des années 1980 par Iegor Reznikoff et Michel Dauvois ont montré que les grottes constituent un univers sonore tout à fait extraordinaire. «Il est illusoire de comprendre le sens de l'art pariétal en le limitant à l'aspect visuel», souligne Iegor Reznikoff. Pour lui, il n'est pas concevable de regarder les peintures rupestres comme de simples scènes de chasse. Quand elles étaient éclairées à la torche, les voix leur donnaient «une signification rituelle, voire chamanique». [[ Le son et les images sont indissociables. D’ailleurs, dans la grotte du Portel qui a été entièrement cartographiée, il n'y a aucune peinture dans une grande salle aux parois pourtant parfaitement lisses mais sans aucune résonance.]].

Sciences/-le-secret-ignoré-des-peintures-rupestres.

En France, les recherches acoustiques ont été conduites dans les grottes du Portel, Niaux, Oxocelhaya et Isturitz, dans les Pyrénées, ainsi qu'à Arcy-sur-Cure, en Bourgogne. Iegor Reznikoff a utilisé un sonomètre et sa propre voix (des «oh, oh, oh» et des «mmh, mmh», de faible intensité) afin de mieux faire résonner la cavité. Résultat, dans toutes ces grottes, entre 80 % et 90 % des œuvres se trouvent sur des parois où les sons résonnent beaucoup, ce qui est loin d'être la règle. Ainsi, dans le Salon noir de la grotte de Niaux où sont regroupées la plupart des images d'animaux, la durée de résonance est de cinq secondes alors qu'elle est quasiment nulle dans les autres parties. Dans cette même salle, on compte jusqu'à sept échos.

Au fil de ses recherches, Iegor Reznikoff s'est aperçu que : «Les hommes préhistoriques avaient une écoute très fine, bien supérieure à la nôtre. C'était pour eux une question de survie, ils étaient sur le qui-vive jour et nuit, à l'affût du moindre bruit», analyse Iegor Reznikoff. Seule l'écholocation leur permettait de savoir où ils allaient dans le noir.

Il ne désespère pas un jour de pouvoir explorer Lascaux, même si une partie du sol a été enlevée, ce qui a modifié son acoustique. Il s'est inscrit depuis plusieurs années pour étudier la grotte Chauvet. «Mais on laisse passer d'abord les sommités», regrette-t-il, ajoutant qu'en France ses recherches ont été accueillies avec des grimaces. Les Anglo-Saxons ont salué au contraire son travail de pionnier et ses travaux sont une référence. Les spécialistes en archéoacoustique ont une certitude: les sons jouaient un rôle primordial dans les temps préhistoriques et c'est une piste de recherche que l'on ne peut plus ignorer. [[surtout pour la construction patiente de ce qui est devenu notre langage quotidien…il ne faut plus laisser les lâches et les fainéants alliés aux cupides et aux incultes mener la danse !]].

Au printemps prochain, Iegor Reznikoff devrait enregistrer un CD dans la grotte d'Arcy-sur-Cure, lui qui fait régulièrement des concerts de chant chrétien antique dans les églises romanes. «Il faut faire chanter les édifices selon leurs propres lois acoustiques plutôt que de vouloir faire entendre sa petite voix » [[ les pistes pour un futur post-capitaliste nous sourient de partout…]].

………………………......***********************************************

«  Les archéologues se posent enfin les bonnes questions. Une nouvelle branche de l’archéologie va se consacrer à l’étude acoustique des constructions préantiques… ça va faire du bruit. L’archéologie tatillonne et conservatrice a lâché du lest – une fois n’est pas coutume. Après des années d’excavation de pyramides et de temples sophistiqués où elle n’a pas compris grand chose, elle charge des acousticiens de donner du sens à certaines caractéristiques sonores inhabituelles des très anciens monuments. [[ la transmission de la musdique des carnes a bien eu mieu… L’archéoacoustique est née. L’acoustique avait déjà été utilisée comme outil archéologique – notamment par des chercheurs Japonais pour explorer le sous-sol du plateau de Gizeh en Egypte. Le sonar indiqua la présence d’une vaste salle sous le Sphinx et les pyramides. Des masses métalliques y auraient été détectées, ainsi qu’une source de radioactivité. L’inénarrable Zahi Hawass a organisé plusieurs expéditions spéléologiques qui se sont heurtées à un obstacle infranchissable : l’eau. Des milliers de tonnes d’eau. (…) Au-delà des sites et monuments, l’archéoacoustique s’intéresse à l’acoustique des artefacts – outils, armes, bijoux, etc. Aux confins de l’archéologie, de l’ethno-musicologie, de l’acoustique et de la modélisation numérique, en tant que branche de l’archéologie de la musique, elle manifeste un intérêt particulier pour la musique préhistorique de transe. Sans oser solliciter pour autant la collaboration – pourtant indispensable ! – de chamanes ou de sorciers maîtres de transe.

 

Acoustique-et-sonologie :-le savoir-des-anciens

 

Nombre de cultures préantiques usaient de la tradition orale : prophétie, incantation, cantiques, transes musicales, etc. Il y a donc de fortes chances qu’en explorant notre lointain passé sous cet angle, les archéoacousticiens débusquent et explorent ce prodigieux domaine de la science-philosophie : la sonologie. J’ai abordé ce chapitre inédit dans l’article consacré à la musique des sphères, avec l’usage antique du fa dièse 363,26 Hz, qui correspond à la gamme du la 432 Hz.

 

Les premières découvertes des archéoacousticiens sont plus que prometteuses : l’étude des temples souterrains de Malte et de Sicile, recoupée avec des données issues de nombreux temples pré-antiques à travers le monde, a montré la présence d’harmoniques nombreuses, prédisposant ces lieux aux chants et mélopées. D’autre part, dans la quasi totalité de ces structures, ils ont identifié des résonances à la fréquence de 95 à 130 Hz – et le plus souvent, à la fréquence moyenne de 110 Hz.

 

[[Et donc ? il s’agit de balayer large…]]…Les ancêtres des Mayas avaient la capacité d’impressionner la pierre avec une énergie, comme sur un disque de stockage informatique, pour la réactiver en cas de besoin. La mémoire des pierres se passe fort bien de gadgets type lecteur ou décodeur ; elle est accessible à toutes et à chacun en faisant le silence intérieur, en cessant d’écouter la raison, la logique et tout ce qui vient de l’hémisphère gauche du cerveau.

 

Or précisément, l’agencement acoustique et énergétique des temples mégalithiques vise à induire cette prédisposition et provoque volontiers des états modifiés de conscience. Le taux vibratoire le plus fréquent dans ces temples, à savoir 110 Hz, déplace l’activité du cerveau humain sur le cortex préfrontal, entraînant une désactivation du centre du langage et une commutation temporaire de l’hémisphère gauche (rationnel, logique, répétitif) vers la domination du cerveau droit (émotion, créativité, transe). Les personnes régulièrement exposées à la fréquence de 110 ou 111 Hz seraient orientés vers une zone du cerveau qui concerne l’humeur, l’empathie et le comportement social. Dans un projet pilote, 30 adultes en bonne santé ont écouté les fréquences de 90, 100, 110, 120 et 130 Hz tandis que leur activité cérébrale était enregistrée par électro-encéphalographie (EEG). L’activité dans la région temporale gauche a été jugée nettement inférieure à 110 Hz qu’à d’autres fréquences. Et là, je jubile. En ouvrant la porte aux acousticiens, l’archéologie s’expose à un choc qui fera vaciller ses convictions peu réfléchies.

 

Le son peut apparaître comme un puissant levier mental, spirituel, émotionnel. Les dauphins ou les baleines qui émettent leurs chants, se servent autant des deux hémisphères de leur cerveau. Les émotions y sont clairement palpables. Pour les peuples premiers, toute musique est un acte magique. Le chef d’orchestre est un sorcier qui sait moduler les sons pour diriger la transe. Le langage est une forme de musique, il peut donc prêter à la transe, voir le rap ou le slam. Considérer le langage dans son seul aspect fonctionnel : transmettre du sens, est caractéristique d’une société matérielle [[en phase d’arriérations toujours plus graves – il lui faut vite renouer avec tout ce qui fut grand dans le passé… ]].

 

Quelque soit le type de musique, on peut s’en servir pour sortir de son corps. Toutes les notes sont magiques, tous les rythmes sont hypnotiques, dès qu’on tient le son qui vient de nulle part. » 

………………….................****************************************

 

Pour qui voudraient encore approfondir, tant le sujet est vaste d’avoir été tant ignoré (à coups d’inexcusables préJugés qui savent tout à l’avance et n’ont donc aucun besoin d’étudier, d’écouter et de découvrir – ceci se nomme inculture aveuglée d’elle-même !)…oui un long texte qui nous fait découvrir ….La voix et son double…. Les orgues de pierre et toute…La musique des cavernes…de la gigantesque joie en perspective. De tout mettre, notre texte en aurait été trop long …le lien ?

 

Le-pouvoir-sonore-des-cavernes !

Nous en sommes babas, nous en sommes ébaba…ba, oui ébahis oui…tout ce que la MASOCHISME stupide de notre civilisation nous aura fait louper. Dès l’enfance, des maitres en résonances nous auraient fait apprendre la musique des cavernes, les rapports sons –peintures, la puissance des torches dansantes…Les sons qui amplifient nos corps, qui les utilisent comme des « grottes augmentées ». L’âge adulte de la sagesse dès l’adolescence. Et toute une vie à vivre dans lke sensuel si…sensé. A part des êtres intraitables comme nous (parce que à 100 % humains et rien d’autre !) personne n’aura entrevu et un peu vécu tout ceci [[…un réel gigantesque, un gun giant….]].

Tout ceci se nomme l’âge pré-capitaliste – cette grave déchéance collective que le honteux libéralisme…

Mais, aussi, ce pré-capitalisme qui nous offre tous les moyens concrets de sortir de ce trop toxique âge des ténèbres.

………..Juste en vivant EN GRAND le savoir si bien vu de nos ancêtres !

 

 

. …………    …(à suivre)

……………………………....**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste émerveillement nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

la grotte Chauvet

la grotte Chauvet

Valltorta en Espagne

Valltorta en Espagne

entrée de grotte

entrée de grotte

transmission de la musique des cavernes ?

transmission de la musique des cavernes ?

là où il y a peintures, là il y a obligatoirement des résonances extraodinaires...

là où il y a peintures, là il y a obligatoirement des résonances extraodinaires...

flûtes de la préhistoire.

flûtes de la préhistoire.

jusqu'à 7 échos à la fois...

jusqu'à 7 échos à la fois...

Les glottes des grottes – les chants préhistoriques ?
vu avec des torches...dansantes...

vu avec des torches...dansantes...

espagne

espagne

Les glottes des grottes – les chants préhistoriques ?
humains de mains...

humains de mains...

Musique des cavernes au muséum d'Histoire naturelle.

Sons préhistoriques : Iegor Reznikoff…effets de résonances incroyables des cavernes. Tout un savoir du son existait dans ces âges reculés.

Le chant des cavernes aura été transmis : Quatre scientifiques audacieux, deux britanniques et deux américains, se lancent sans se connaître dans l'étude d'une même théorie controversée : les monuments préhistoriques seraient des constructions acoustiques, reproduisant la magie des cavernes.

Percussions de calcite pour musique de grotte...les glottes des orgues.

Elles n'avaient pas chanté depuis la préhistoire ! Des "pierres musicales", ou lithophones, premiers instruments de tous les temps, ont retrouvé leurs voix le temps d'un concert unique à Paris.

Les lithophones : les pierres qui percutent, et pas nous ?

Les techniques scientifiques au service de…tout comprendre (enfin, désormais que nous savons que les cavernes c’est la MUSIQUE)……Politécnica Tal Cual: [773] Arte rupestre del Barranc de la Valltorta.

Grotte Portel des Corbières – preuve de l’incompréhension complète de l’âge bourgeois ou de l’inculture satisfaite de tout ce qu’elle rate et ne vit pas…

Les sons qui influent le plus sur le corps- Iegor Reznikoff 2/4

les cavernes - la pointe avancée du savoir préhistorique ?

S’en inspirer sans y adhérer (juste pour l’hypothèse) ? La médecine radionique. Soigner en utilisant des fréquences vibratoires appropriés

...partout dans le monde...

La “sonologie” des cavernes transmise et donc…Wonders of the Pyramids: The Sound and Light of Giza Download Online

Publié dans sciences

Commenter cet article