Ainsi dévie devient deviner devenir ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Ainsi dévie devient deviner devenir ?

De nombreuses tendances fleurissent de nos jours – le défaut c’est que les médias d’argent ne zooment que sur une seule d’elle, la faisant passer pour essentielle alors qu’elle ne reste que secondaire. Cependant, participant à la nécessaire « sociodiversité » (la biodiversité des vraies civilisations) son véritable rôle n’est pas du tout négligeable, lui. Mais restitué à l’immense unité. Ces indignes déformations médiatiques qui rendent tout grotesque, se reconnaissent à la seconde, après peu d’entrainement. Par un sentiment de nette déréalisation (ça ne colle pas du tout !)…et, par suite, les suiveurs de ces déviances hors des santés mentales, sont vite repérés. Oui les « médiocrates », le règne sans-gêne des médiocres, des cœurs vulgaires, du rabaissement obligé de tout le monde autour de soi, etc. Bref, de ces quidams qui présentent leurs échecs de vie comme une réussite…

 

Ici, nous nous attachons à un de leur travers socialement très pénible. Lequel ? Alors que leurs exigences à leur propre égard demeurent vraiment insuffisantes, sous le minimum décent, laxistes et tellement relâchées – boumbadaboum patatrac, les « exigences pour autrui » que ces autoritaristes rêches osent semer partout se montrent, elles, outrancières, abusives et bien trop exagérées, hors d’atteintes. Il faut dépasser la perfection, aller plus vite que la lumière, refléter une intelligence de 10 génies, etc. Et alors ? Le goût essentiel d’admirer disparaît beaucoup. Les sensations de « goûter » justement les qualités d’autrui, d’en ressentir des sensations exceptionnelles, des émotions qui soulèvent,  un bien-être du serein, de la puissance masseuse si forte du paisible, etc. Ceci disparaît de la surface de la société, remplacé par les gadoues des médiocrates (cette tyrannie de tout faire chuter dans le minable). Oui très rare devenu de rencontrer qui sait savourer les savoirs. Qui partage des passions de feux. Qui demeure irréductible et non manipulable. Qui admet la supériorité des gratuités. Qui possède, à fond, l’immense réalisme de la vraie utopie. Qui sème la joie autour de soi. Qui, par sa simple présence, prouve, sans avoir rien à dire, que ce système indigne court à sa fin.

 

……………………….******************************************    

Et nous voici à devoir prouver ce que nous avançons. En 4 vidéos, n’avons-nous pas reçu, là, le don d’une force de résistance tranquille ? Une réflexion qui s’est décantée et n’a retenue que des formules chocs et des mécanismes, genre plus nous nous en servons et plus ils se renforcent. Et nous rendent tellement plus forts ? En effet, à la place de l’effondrement ennemi de « ce ne sont que des mots » - dévalorisations qui ne servent que les pouvoirs -  nous voyons bien en place le mécanisme : « Ce sont par les mots que nous pensons. Et si les mots sont changés ou supprimés, la pensée s’affaiblit ou balbutie. Voire s’éclipse. ». Effectivement, pour quasiment tout le monde ce sont les mots qui structurent la pensée. Et l’évitement de cette structure de base dans l’éducation des enfants ne les place guère en bonne position.

 

Nous avons donc la mise en pratique des philosophies de O. W. Quine ou Wittgenstein qui seraient restées si infertiles faute d’exercices d’existences. Il faut dire qu’avec les égarements de la linguistique, genre la stupidité signifiant-signifié (sans le référent) de de Saussure, il devenait difficile de ressentir à fond comment les mots peuvent nous libérer.  Ce qui est réparé. Et en 3 actions :

*** - 1) Faire comprendre que si les mots asservissent, ils libèrent encore plus. D’où l’importance extrême des mots. Non, ce n’est pas que des mots, mais, justement, tellement plus.

 

** -  2) Par suite, ne pas pouvoir nommer c’est ne pas pouvoir penser…D'où l'importance des mots que nous utilisons et de ceux qu'on introduit dans nos cerveaux par les médias si ennemis.

 

** - 3) Enfin, dans « leur » survie si précaire n’existe que par nos distractions, inattentions, manques de concentrations et carences de synthèses – qui retarde le moment où nous nous détachons de toutes les fausses élites trop mises en avant par les médias ennemis. Ces philosophes qui n’ont aucun vécu à partager, parce qu’un vécu qui se partage se continue par partager l’argent commun. Des faux artistes incapables de parler d’autre chose que de leurs narcissismes, narcissismes qui vont avec les enrichissements nocifs des oligarchies : la libération collective en est si nettement avancée, c’est sûr. Comme de faux écrivains qui prolongent l’inertie globale. L’inertie qui immobilise et congèle les initiatives individuelles, peut s’insinuer partout. Ainsi parler sans cesse de nov’ langue c’est rester accrochés à « leur «  rocher, aux pouvoirs, donc n’apporter de l’eau qu’à leur moulin. Par contre - Inventer de nouveaux usages des mots, donc des comportements, donc des sociabilités, donc des vies concrètes cela devient très utile pour les grandes majorités qui ressentent que la pauvreté non miséreuse permettra à la civilisation de survivre. Au départ que des mots…à l’arrivée de fortes nouvelles MENTALITÉS. La gratuité s’avère immensément efficace. Et donc ? Les piteux et miteux larbins du système ne sont plus à la hauteur depuis longtemps. Sans les nuisances des conformistes et des médiocrates ceci se verrait, comme le ridicule qu’ils représentent.

.

Puisque que, parallèlement, à la mise en avant si déloyale de médiatiques qui n’existent que pour égarer les majorités, il s’agit de camoufler les dons et efficiences des véritables élites. Ainsi de faire passer un penseur pour uniquement un humoriste ( les merveilles de l’univers n’existent-elle pas que pour la royauté de la déchéance bourgeoise ? Le comble de la vulgarité de cœur ?). Tout n’est-il pas qu’amusements ? Demeurer plus qu’infantiles toute sa vie ? Et les horreurs des bouleversements climatiques ne sont traitées que comme des records battus ? Bravo bravo, je veux voir une autre catastrophe…Et ainsi ? Les fausses étiquettes (oui ces fakes attitudes qui mentent sur les humains en leur collant de « fausses » étiquettes ? Et que pratiquent les médias qui font semblant de dénoncer les fake news – sauf les leurs…) sont bien là afin de décrédibiliser les vrais et sains discours, de les mettre dans le même bain que la médiocratie. Sous entendu qu'un humoriste ne peut pas être sérieux (alors que c’est qui n’a pas d’humour qui ne peut justement pas être …sérieux du tout ! ]. Parler en le mouvementant (le fond de la pédagogie, en fait !) de la manipulation mentale par les mots et c'est très grave. Trop grave pour l’alourdir par des gueules d’enterrement ou des postures de gardiens de prisons… Puisque les prétendus dirigeants seraient – avant tout – des délinquants sociaux et culturels. Et publicités, marketings et possessions de l’information par l’argent de très clairs…délits. Voici qui change toute la donne. Ainsi que la direction de l’autorité, de la légitimité et de qui accuse avec justesse et justice…

 

…………………......****************************************************

3 actes structurés, 3 axes d’actions, 3 catégories de résultats – et, si nous étions unis derrière ces genres d’avancées, ce système serait mis K.O. net. Très très vite.

 

Les mots disant tous que, comme la réalité est complète n’exclut rien accueille tout, ne pose pas d’étiquettes mensongères, mais appelle un chat un chat, ne divise pas le savoir en disciplines séparées, mais unifient tous les savoirs, oui tous en une gigantesque intelligence collective

 

Oui tous ces mots formulent la formule de s’unir dans un MOUVEMENT collectif.

 

 

………   (à suivre)

………………………..........**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Pourquoi les prétenues élites actuelles ne supportent plus le vrai humour ? Parce qu'elles ont TOUT à cacher !

Pourquoi les prétenues élites actuelles ne supportent plus le vrai humour ? Parce qu'elles ont TOUT à cacher !

Ce qui fait qu'elle ne peuvent comprendre le si solide solidaire...

Ce qui fait qu'elle ne peuvent comprendre le si solide solidaire...

Ainsi dévie devient deviner devenir ?
Ainsi dévie devient deviner devenir ?
Ainsi dévie devient deviner devenir ?
Ainsi dévie devient deviner devenir ?
Ainsi dévie devient deviner devenir ?
l’effet insolent des redoublements : il s’agit de libérer ce qui prétend libérer….

l’effet insolent des redoublements : il s’agit de libérer ce qui prétend libérer….

Ainsi dévie devient deviner devenir ?
Ainsi dévie devient deviner devenir ?

- Capitalisme / Les mots ! Le capitalisme c’est autant l’argent que les mots…D'où l'importance méconnue des mots que nous utilisons et de ceux qui sont introduits dans nos cerveaux par les médias ennemis et les phénomènes de modes très peu amicaux. Et attention aussi à l'anglais qui s'insinue à la place des mots français qui sont alors perçus comme si ringards. Alors qu’ils demeurent si…judicieux et perspicaces

La vrai Démocratie selon Franck Lepage, Langue de bois sur ARTE « Ce qui me dérange dans cette vidéo, c'est que Franck Lepage est présenté comme un humoriste. Il n'est pas humoriste, il est éducateur et conférencier. Cette étiquette que ARTE lui colle est là pour décrédibiliser son discours, sous entendu qu'un humoriste ne peut pas être sérieux alors qu'il est en train justement de parler de la manipulation mentale par les mots et c'est très grave. ». Ce qui fait que, pour le moment, les médias se comportent en ennemis de la liberté du plus grand nombre. Ce qu’ils ne veulent pas ? C’est que nous devenions plus intelligents, plus perspicaces et infiniment plus sensibles. La pensée ? Ne pas la nommer c’est ne pas pouvoir la penser…là, nous sommes en train de prendre vraiment de l’avance.

Manipulation par le langage - Franck Lepage. Je pense « avec » les mots…Il suffit de vérifier, dans nos vies, que si les mots sont éliminés, défigurés, escamotés, la pensée en devient nettement plus difficile. Les mots sont le patrimoine de l’Humanité. Intouchable. Les privatisations ont assez duré : toute privatisation est ennemie du plus grand nombre. Le langage doit être arraché des mains de ceux qui n’aiment pas du tout les mots. Oui aimer.

Comment faire CROIRE à la fausse démocratie et nous faire oublier la véritable ? Que vous soyez travailleur social ou demandeur d'emploi, vous avez déjà eu à faire aux dispositifs. Mais quelles est leurs efficacités ? Toujours moins - à mesure que nous avançons....

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article