Aucune parole, ils n’ont aucune parole

Publié le par imagiter.over-blog.com

Aucune parole, ils n’ont aucune parole

Soi-disant le libéralisme s’établit sur la confiance, or il ne sème plus que défiance, ce qui dé fiance tout trop crûment. Il fait tout afin que les méfiances enflent. Il nous est dit qu’il va s’autocontrôler énergiquement, se mettre de claires limites, se redevenir raisonnable. Il promet tout. Mais ne tient rien. Sans cesse il multiplie les attitudes extérieures qui veulent inspirer confiance, etc. Or il promet et se découvre toujours plus en eaux troubles. Tel qu’un alcoolique titubant, il se croit sincère mais n’est qu’ivre de lui-même. Insensible aux autres et au mal qu’il peut leur faire. Inapte à tout intérêt général, ce n’est plus qu’une bulle nuisible à toute la société…Le fond de l’affaire oui c’est qu’il ne sait pas GÈRER ! Il ne se limite pas bien au contraire ce sont les excès abusifs des pillages en grand des biens publics. Ils ne se régulent jamais. Privatiser est profondément illégal et, qui plus est, un acte de malades, etc. Et donc ? Zéro confiance en ses mots, ne plus tenir compte de ses fausses promesses, ne plus entrer dans ses faux débats  – lui imposer, sans plus de salamalecs, des LIMITES et des donnant-donnant. Oui exactement comme pour les malades addictifs.

Limites ? Plafonnement des trop hauts salaires, limites inscrites des revenus et plafonnement des patrimoines. Certains avec 80 % en moins de patrimoine ne les percevraient même pas comme manques par leurs prétendus propriétaires si déphasés.

Donnant-donnant ? (méfiance envers les tendances aux ivresses amnésiques et aux « folies volatiles des marchés » ces si dangereux…caractériels !). Leurs accorder beaucoup plus de devoirs que de droits Comment et pourquoi ?

**** 1 ) – Les suppressions et maintiens de très mauvais gestionnaires : « Ces emplois subventionnés coûtent pourtant vingt fois moins cher que les exonérations accordées aux grandes entreprises sous prétexte de… maintien et de création d’emplois dans le secteur marchand. [[ alors que le fallacieux prétexte de la suppression des emplois aidés est : «  ils seraient coûteux et inefficaces pour lutter contre le chômage ou aider les plus précaires à se réinsérer dans la vie professionnelle. » Et donc ? Pour exactement le même prétexte est maintenue une action très coûteuse, sans garanties où les grosses entreprises ne tiennent jamais parole – et est supprimé un dispositif complémentaire modeste mais efficace. Qui coûte 20 fois moins cher aux contribuables toujours plus méprisés. Où trône l’anomalie ?]]. »

110-000-emplois-d'intérêt-public-supprimés-et-les-trop-coûteuses-exonérations-aux-grandes-entreprises-maintenues

Le mensuel Alternatives économiques rappelle qu’avec un budget global de trois milliards d’euros, un contrat aidé coûte entre 7000 et 11 000 euros par an à l’État. C’est beaucoup moins qu’un emploi créé ou maintenu via le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), un dispositif d’exonération fiscale et de cotisations sociales pour les entreprises mis en place sous le quinquennat précédent. «  Étant donné que le CICE a coûté 11,3 milliards d’euros en 2013 et 17,2 milliards en 2014, cela donne une fourchette de 286 000 à 570 000 euros par emploi créé, » décrit Laurent Jeanneau, auteur de l’article. » Voir aussi les très judicieuses cartes de « Martintamarre ». Ce qu’en dit un journal précautionneux et prudent ?

Le-Cice-:-un-scandale-d'-état

………………….........********************************************

**** 2 ) – Si les français sont les champions de la productivité, comment pourraient-ils être fainéants ? Les tableaux joints le prouvent amplement. Les articles et vidéos aussi. Comment est-il possible d’ignorer autant de réalité ? « Dans un récent article, le magazine anglais The Economist soulignait que les Français produisent davantage et en moins de temps que les Britanniques. Mais de quoi parle-t-on au juste ? Que signifie cette «performance» concernant le marché du travail quand le taux de chômage en France n’a jamais été aussi élevé ? [[l’hypothèse de l’incompétence des dirigeant pointe là en tout cas…]]

«Les Français pourraient être en congés le vendredi, ils produiraient encore davantage que les Britanniques en une semaine». Un constat flatteur émis par l’hebdomadaire libéral britannique The Economist. Difficile en tous cas de nier la plus forte productivité des Français. En comparant le PIB rapporté au nombre d’heures travaillées en 2013, la Grande-Bretagne obtient la «note» de 100 contre 125 pour la France. Dit encore autrement, les employés français produisent pour l’équivalent de 45,40 euros par heure contre 39,2 euros pour les Britanniques quand la moyenne européenne s’établit à 32 euros, selon Eurostat. De bons chiffres régulièrement cités [[ sauf en France dans les médias de masse !.]] » Comment prétendre ne pas connaître toutes ces données flagrantes : les français produisent plus vite que quasiment tous les pays. Et donc ramènent à la France une bien grande plus-value. Cette productivité exemplaire du travail est véritablement cachée au pays. Et les chiffres des dividendes, directement volés à la productivité, qui sont dans les élevés du monde, l’avouent à la place de l’oligarchie déshonorée. Scientifiquement (toutes preuves à l’appui) les français ne sont pas des fainéants et, en disant cela, il est juste signé que leur spoliations illégales tentent de passer… Clair ?

3-520-ménages-les-plus-riches-de-France-cachent-à-eux-seuls-plus-de-140-milliards-d'euros-dans-des-paradis-fiscaux.

…face à ces 140 milliards d’€ de planqués à la manière de voleurs – sûr que s’accaparer 5 € d’APL représente de vraies économies. Félicitations pour tant de promptitude d’esprit…

……………….......***********************************************************

**** 3 ) – L’oligarchie française n’a aucune parole : une vidéo jointe prend un flagrant déni. Quelques mois avant l’exhibition d’un badge « un million d’emplois créés »…et, ensuite, reniements complets, « je ne me suis jamais engagé sur cela ». Sur quoi alors ? Sur la longueur des queues de cerises ? Le but étant carrément un sur-assistanat des fonds publics envers les grandes entreprises : exemple, alors que cela coûte 20 fois plus et n’a aucune particulière efficacité maintenir – aux détriments de toutes les collectivités locales, de la population majoritaire, des services publics et des PME-PMI - des procédés abusifs qui en rien ne peuvent réduire le chômage. D’où la massive question en Europe : « pourquoi avec une productivité aussi forte un chômage aussi massif ? » La seule réponse qui englobe toutes les données est : « parce que l’oligarchie se sert beaucoup trop ». Et, sans doute, parce que le maintien d’un haut chômage lui reste profitable. Lui permet de cumuler nombres d’exonérations, de faux plans à l’emploi et la fermeture des yeux fiscaux sur toutes les fraudes commises par les trop riches. Sauf que, là, nous atteignons l’incompétence radicale sur la gestion du pays : cette oligarchie plombe un futur qui ne peut qu’être meilleur vu les QUALITÉS DE LA POPULATION. Sans elle, tout ne peut qu’aller mieux !

De.Michel et Monique Pinçon-Charlot, sociologues, auteurs de nombreux ouvrages consacrés aux classes riches, notamment Les Prédateurs au pouvoir. Main basse sur notre avenir, publié cette année.

« La France est devenue le plus gros payeur de dividendes en Europe avec 33,9 milliards d’euros versés, au deuxième trimestre 2017, aux actionnaires, selon l’indice Janus Henderson Global. Le patron de l’entreprise Radiall, Pierre Gattaz, lobbyiste en chef du Medef [[soit tellement pire qu’un syndicat !]], vient de s’acheter un domaine dans le Lubéron pour 11 millions d’euros. Emmanuel Macron, le porte-parole du Medef à l’Élysée [[ceci frôle l’anomalie !]], ne pouvait donc pas donner d’autre signe d’allégeance à ses camarades de classe, les soi-disant « créateurs de richesse » [[vivant, en vrai, sur la productivité réelle des fainéants – et celle française reste toujours grande, d’après l’OCDE – la productivité des services publics bien que haute demeure, elle, toujours aussi méconnue – grâce aux étourderies de qui ?]], que de pilonner les travailleurs, transformés eux en « coûts » et en « charges », en leur enlevant encore plus de protections et de droits. [[alors que l’addition reste impitoyable : ce sont les exonérés d’impôts, les fraudeurs des 90 milliards d’€, les abonnés aux enfers fiscaux, les sur-assistés de trop riches les charges et coûts réels. Une preuve ? Cela coûte toujours plus cher que d’être pauvre ? Or, si ces pauvres n’étaient que coûts et charges ceci coûterait moins…cher que de rester pauvre. Or- pas du tout : le bouclier fiscal avoue des pressions dépassant les 50 %.... Oui – non seulement ils n’ont aucune parole, mais ils n’en usent que pour mentir et tricher. Quel désastre humain que d’agir toujours comme un trop riche !]]. 

Huit-idées-concrètes-pour-créer-des-emplois-sans-casser-le-bon-Code-du-travail#1

Pierre Gattaz s’était engagé en 2014 à créer 1 million d’emplois en échange du« Pacte de responsabilité », conçu par Emmanuel Macron, alors secrétaire général adjoint de l’Élysée. Ce pacte diabolique représentait 40 milliards d’euros de prélèvements en moins pour les entreprises sur 3 ans. Aucun contrôle n’étant prévu par le [[bien trop imprévoyant ]] couple Hollande-Macron, le million d’emplois n’a jamais vu le jour [[ soit rupture de parole donnée et d’engagement ferme !]]. Il en a été de même pour le Crédit impôt compétitivité emploi (CICE), dont le coût est estimé à 33 milliards d’euros pour les années 2013 et 2014, toujours, donc, sans contrepartie. [[une partie sans contrepartie, y at-il encore un jeu, avec des règles et un véridique arbitre ?]]. Aussi n’avons-nous pas été étonnés d’apprendre, par le Canard enchaîné du 6 mai 2014, que l’augmentation des dividendes versés, en 2013, aux actionnaires de l’entreprise Radiall, dirigée par Pierre Gattaz, soit 646.843 €, correspond aux trois quarts de ce que l’entreprise du patron du Medef a perçu au titre du CICE. Ces milliards d’euros perçus indûment doivent impérativement être restitués dans les caisses de l’État [[avant que de…]] pour créer des emplois ! ». Condition sine qua non ! Ils restituent, l’emploi s’améliore net.

Grossiers mensonges aussi sur la productivité des services publics français. Et nous voyons des audits que des services publics très compétents peuvent faire…gratuitement (déjà payés !) être facturés des sommes colossales au privé. Qui omet nombre de données et d’analyses - sans lesquelles il reste impossible d’établir des solutions fondées. Une preuve ? Le droit administratif reste une mine de trouvailles concrètes, qui respirent la source : « vient du terrain solide », etc. Ceci répond au pourquoi tant diffamer, oui diffamer des services publics très bien faits (lorsque non sabotés par les prétendus dirigeants) et …en plus, oui, oui, à buts non lucratifs. Le service public n’est pas basé sur de hauts revenus aux dirigeants, sur des spéculations en Bourse, que la législation considère encore comme de la délinquance pour une bonne partie des « activités » ( ?) boursières, et n’utilise rien comme variables d’ajustements. Le droit administratif prouve à quel point une partie due haut privé tente de vivre aux crochets des biens publics. Du très local au central.

La-productivité-des-services-publics-ne-se-mesure-pas-comme-une-activité-industrielle

« On ne peut pas mesurer une activité de service comme une activité industrielle et il est encore plus difficile de questionner cette notion de productivité dans les services publics”, estime Faridah Djellal, professeure d'économie à l'université de Lille I, invitée des Rencontres des acteurs publics à la Cour des comptes le 6 juillet dernier. En cause, de nombreuses spécificités propres au secteur public comme “l'absence de prix et de jugement par le marché”, indique l'universitaire. » Ce qui est, évidemment, un bien tant ces marchés mettent en péril le futur du monde. Tout en abandonnant les populations à elles-mêmes. Après les avoir trop…spoliées !  

………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

« Il dit que pour les gens de la route la réalité des choses a toujours de l’importance. Il dit que le stratège ne confond pas ses stratagèmes avec la réalité du monde. Il dit que le menteur doit d’abord savoir la vérité (p. 450 – Cormac McCarthy  - Le grand passage (The crossing), 1994). » Le menteur doit d’abord savoir la vérité ? Évident. Puisque si tout devient mensonge, il n’est plus possible de trier entre ce qui serait mensonge et ce qui ne le serait pas. L’indifférenciation empêche toute pensée claire et séparée. Le mensonge qui appartient au couple du réel « vérité-mensonge » (il n’y a que la réalité et le langage qui soient seuls, qui n’aient pas d’opposés bien tangibles, bien palpables, bien formulables et identifiables !). Pas de mensonge sans vérité. Et donc un menteur (cet excité blasphémateur du réel, cet hérétique qui sombre même dans le ridicule de censurer plus que son ombre, etc.) ne peut exister que PAR RAPPORT à la vérité…pas de vérité, pas de mensonge possible. D’où, le ridicule mortel de la post vérité, encore une stupide invention des médias de corrompus, qui n’en ratent pas une pour avoir toujours l’air plus miteux et piteux. Sans vérité pas de post-vérité puisque ce sont les gesticulations médiocres d’un empoté qui ment tellement mal qu’il croit que CELA NE SE VOIT PLUS. Halluciné, le pauvre, ultra drogué jusqu’au cil, devenu un dur rêveur, du genre qu’il faut annihiler, mettre hors état de…nuire !

Ce tableau qui sort de l’ordinaire – et devient les preuves qu’il ne faille absolument pas s’occuper des charabias inargumentés des médias d’argent, mais bien aller vérifier partout où ils prouvent qu’ils… « n’iront pas voir ». – et qui est donc, là , les clefs des élucidations en chaîne – oui ce tableau accompli qui dénoue tous les mystères de l’année – appartient à la méthode propre à ce blog.

Ayant l’intelligence complète de l’époque – il attend que l’actualité, al vraie, vienne lui faciliter le travail, oui démontrer et appuyer son propos. Comme il nous est dit assez fréquemment « c’est une vraie chance de vous suivre »…

Disons, qu’effectivement, cela simplifie amplement la vie de lire ces textes…

………………Tout en nous faisant devenir tellement PLUS GRANDS !

 

 

 

….......…(à suivre)

 

…………………….......%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

Nous sommes la santé de la société

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

les tableaux qui accusent...

les tableaux qui accusent...

Si les français sont les champions de la productivité, comment, à la fois, pourraient-ils être fainéants ?

Si les français sont les champions de la productivité, comment, à la fois, pourraient-ils être fainéants ?

barbare donc qui ne tient jamais sa parole

barbare donc qui ne tient jamais sa parole

triste Ceta....

triste Ceta....

et s'ils n'avaient même pas de parole ?

et s'ils n'avaient même pas de parole ?

la gestion municpale de l'eau et l'assainissement rend tellement plus de services aux citoyens que leur privatisation

la gestion municpale de l'eau et l'assainissement rend tellement plus de services aux citoyens que leur privatisation

traitements indignes aux collectivités locales

traitements indignes aux collectivités locales

tandis que les entreprises privées ? Là jamais de jamais elles ne coûteraient trop cher…

tandis que les entreprises privées ? Là jamais de jamais elles ne coûteraient trop cher…

Aucune parole, ils n’ont aucune parole

Michel et Monique Pinçon-Charlot Les Prédateurs au pouvoir. Oui mais…Main basse sur notre avenir

Conférence - Productivité : une énigme française ? Oui une telle productivité devrait SIGNIFICATIVEMENT faire baisser le chômage. Alors ?

Pour les têtes d'œufs chères payées, ces inacceptables médiocrates du néo-libéralisme - Vrais chiffres du travail comparés Allemagne USA France sur durée et productivité. Donc c’est à la France qu’il y a le plus à…VOLER !!!

Le Crédit d'impôt pour la Compétitivité et l'Emploi, dit CICE, a couté plus de 48 milliards d'euros depuis 2013. 48 milliards qui n'ont pas créé d'emploi. Mais ou est donc passé tout cet argent ? Et les engagements reniés, où sont les garanties pour les...contribuables maltraités ?

Retour historique…Prédictions faciles à faire…C’est curieux, aussitôt passé le 1er tour, les média retrouvent des gens « fréquentables » qui redisent des choses pertinentes, volontairement…étouffées pendant la campagne….Coté timing, cela permet aux média de se refaire une virginité en discutant maintenant que c’est inoffensif de matériels disponibles avant l’élection (mais pas au 20 h ou au 7/9 quand même) Le système est si bien huilé qu’il ne peut plus que couler emporté par son élan même ..

« La productivité française est une des meilleures" au monde. Et les auteurs de cette excellente productivité les plus…spoliés aussi. Oui volés par les dividendes abusifs et la précarisation des revenus…du bas. D’ailleurs - si elle n’était pas aussi bonne comment expliquer tant d’assauts de cupidités illégitimes ? Les fruits de la productivité cela se répartit équitablement ? Eh bien, non osent les voyous qui, malgré les lois de la réPublique, ne partagent plus rien…Ceci explique même pourquoi ils « accusent » de fainéantise ceux qu’ils dépossèdent : procédé fort maladroit d’enfumage puisqu’il allume les…attentions…

Les maires expliquent les conséquences de la baisse des dotations pour l'offre de services publics de leurs communes : moins de services rendus à la population Donc coûts de gestions plus élevés. LE PRIVÉ COÛTE bien trop cher à la société…fautes de gestions inexcusables !

Productivité des dépenses publiques ¿ Le privé coûte effectivement bien plus cher que les services publics !

La compétitivité bradée ? Xerfi Canal présente l'analyse d'Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi Q . Leçon : « Il ne faut pas que, pour des raisons d’économies, les services publics à buts non lucratifs trinquent. » Tout bon gestionnaire sait cela. A moins d’aimer la fainéantise…

Aujourd'hui, on constate qu'il manque beaucoup de confiance en France. Certains chefs d'entreprise pensent ne pas pouvoir faire de l'exportation. D'autres ont peur d'embaucher. Et il y a ceux qui ont peur de la complexité française pour s'agrandir et préfèrent se développer ailleurs. Pourtant, la France a tous les atouts pour réussir selon Pierre Gattaz, président du Medef. Notamment si les grandes entreprises tiennent leur parole et joue honnêtement le jeu de la…confiance. Actuellement elles ne sèment que…défiance partout. Et ne tiennent jamais parole.

La commission des Finances rend public son rapport d'information sur le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) ne tient pas des promesses – de meilleurs services publics seraient nettement plus efficace…

le coût élevé de ne pas tenir ses promesses…oui c’est un média d’éducation pour enfants des classes moyennes qui dit cela. Et que voient ces élèves du monde dont dépendent leurs parents ? Qu’il ne tient jamais de jamais… parole. Et donc ? Ce segment de leur apprentissage est sain et bon – ce qui fait paraitre l’oligarchie comme malsaine et corrompue. Oui il faut tenir parole. Un système qui « n’a plus de parole » laisse pourrir toutes ses racines.

Publié dans qui fuit le réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article